Siécle des lumiére 03

1,032 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,032
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
21
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Siécle des lumiére 03

  1. 1. Siècle des lumières: • (en allemand "Aufklärung", en anglais • "Enlightment") Mouvement intellectuel du XVIIIe siècle en EuropeLes (mouvements précurseurs du Siècle des lumières sont l'humanisme) , qui met en avant l'usage de la raison au détriment de la foi. L'homme est défini comme un être doué de raison et la raison est désignée comme seule et dernière instance conditionnant l'accès à la connaissance et les actes de l'homme.
  2. 2. • Les Lumières remettent ainsi durablement en question la conception de l'homme et du monde fortement empreinte de religion et de théologie qui prévaut à cette époque et qui repose sur la croyance dans la révélation divine. Cette remise en question a des conséquences considérables dans presque tous les domaines de l'existence, créant un nouveau mode de pensée dont l'influence se prolonge de nos jours.
  3. 3. •     e mot latin «classicus» désigne un individu "de la première classe des citoyens". L'adjectif «classique» apparaît au XVIème siècle avec le sens d'«écrivain de premier ordre», mais ce sont les Romantiques qui, en définissant leur esthétique, imposeront a posteriori le sens que nous donnons aujourd'hui au mot «classicisme» : nous englobons par cette notion l'ensemble de la production littéraire et artistique qui coïncide avec le XVIIème siècle - et surtout avec le règne de Louis XIV -, dans laquelle nous reconnaissons des caractères d'ordre et d'équilibre alliés au goût des codifications esthétiques et morales.  
  4. 4. L'avènement de la raison • Les Lumières lancent à chaque être humain le défi de se libérer des croyances traditionnelles et des superstitions : dans son texte Qu'est-ce que les Lumières ?, Kant définit les Lumières comme "la sortie de l'homme de son état de tutelle dont il est luimême responsable" et ajoute : "Aie le courage de te servir de ta propre raison."
  5. 5. Une réévaluation de l’architecture de l’âge antique : • Le néoclassicisme est apparu à une époque pendant laquelle des • développements socioculturels mais aussi technologiques étaient en train de transformer d’une manière radicale le relation entre l’homme et la nature. C’est à cette époque aussi que nous verrons le développement de nouvelles disciplines scientifiques. Telles que les sciences humaines avec les premiers travaux de sociologie moderne. L’art esthétique, l’histoire et surtout l’archéologie. Les néoclassiques prônent le retour à l’antiquité au nom de la raison. De la simplicité et de la grandeur tout en se nourrissant des acquis d’une nouvelle science : l’archéologie. Très rapidement. Un grand nombre de travaux en archéologie vont être entrepris par beaucoup d’architectes italiens. Britanniques. Allemands et français. Leur objectif à tous était une réévaluation précise de l’architecture de l’âge antique. C’est ainsi que commença la recherche de qu’ils appelaient « le style vrai ».
  6. 6. l’archéologie pour découvrir le « style vrai  » : • La motivation d’un grand nombre d’architectes de cette époque n’était pas de copier les antiques mais d’essayer d’établir de nouvelles théories de l’architecture en prenant comme base les principes sur lesquelles leurs travaux ont été élaborés
  7. 7. les sources du rationalisme en architecture  : • Malgré les progrès prodigieux qu’avait connu • l’architecture à la renaissance. Vers la fin du 18ème siècle. L’évolution de la conception architecturale a accusé un certain retard par au développement de la production scientifique tout en récupérant et traduisant de nombreuses idées universelles concernant la création intellectuelle qui s’en étaient résultées. Depuis Vitruve. C’est à partir du 18ème siècle que nous commençons à observer l’apparition de nouvelles attitudes concernant la pensée architecturale. L’architecture classique va se nourrir d’une nouvelle science. L’archéologie, en recommandant le retour aux formes pures de l’antiquité au nom de la raison. De la simplicité mais aussi de la grandeur..
  8. 8. • Le style baroque qui a dominé un peu partout en Europe est remis en cause par les théories rationalistes. Influencés par les théories rationalistes de Descartes. Les premiers théoriciens de l’architecture. Claude Perrault. Cordemoy et Laugier remettent en cause les théories Vitéziennes et introduisent la notion de « raison » dans l’architecture. Avec l’accumulation d’un savoir architecturale. L’enseignement de l’architecture est institutionnalisé par François Blondel
  9. 9. Les architectes de l’époque : Claude Perrault
  10. 10. Mansart, François • (1598-1666) Architecte français. Elève et collaborateur de Salomon de Brosse, il construit et aménage des hôtels particuliers pour l'aristocratie parisienne. Il bâtit des édifices civils et religieux d'importance : l'église de la Visitation à Paris (1634), l'église du Valde-Grâce (1647). Le château de Blois lui doit l'aile d'Orléans, achevée en 1638. • Il est l'auteur du château de Maisons-Laffitte (1650). Ses réalisations architecturales marquent le passage du style Renaissance au style classique français et trahissent une influence baroque mesurée : Mansart, nommé architecte du roi en 1635, prend parti pour la symétrie et la régularité dans l'ordonnance des bâtiments.
  11. 11. Bruant, Libéral • (1635-1697) Architecte français. Par son sens de la mesure, il constitue l'un des plus importants représentants des bâtisseurs du XVIIe siècle. Parmi ses grands travaux, on peut citer l'hôtel des Invalides (1671) et la chapelle de la Salpétrière (1671).
  12. 12. Ledoux, Claude-Nicolas (1736-1806) Architecte et urbaniste français. Il débute en architecture aux côtés de Nicolas-François Blondel et de Trouard et construit des hôtels particuliers parisiens, aujourd'hui détruits. • La saline royale d'Arc et senans, réalisée par ClaudeNicolas Ledoux • Entré au service de Mme Du Barry, il exécute pour elle le pavillon de Louveciennes (1771), les écuries de Versailles (1773). On lui doit aussi le château de Bénouville (1780), en Normandie. Devenu inspecteur des salines royales de Franche-Comté (1771), il conçoit les plans d'une "cité idéale", industrielle et résidentielle, organisée circulairement autour du lieu de travail et de l'habitation du directeur. • Il commence la réalisation de l'ensemble en 1774 à Arcet-Senans, mais elle est interrompue rapidement. Il s'agit là de son plus célèbre projet, qu'il puise dans la philosophie des Lumières. Il cherche, dans les formes simples, à dégager une architecture rigoureuse qu'il expose dans son traité, Architecture. Beaucoup ont vu en lui un visionnaire, précurseur de l'architecture moderne.
  13. 13. Ledoux, Claude-Nicolas ( 1736-1806) Architecte et urbaniste français. Il débute en architecture aux côtés de Nicolas-François Blondel et de Trouard et construit des hôtels particuliers parisiens, aujourd'hui détruits. La saline royale d'Arc et senans, réalisée par ClaudeNicolas Ledoux Entré au service de Mme Du Barry, il exécute pour elle le pavillon de Louveciennes (1771), les écuries de Versailles (1773). On lui doit aussi le château de Bénouville (1780), en Normandie. Devenu inspecteur des salines royales de Franche-Comté (1771), il conçoit les plans d'une "cité idéale", industrielle et résidentielle, organisée circulairement autour du lieu de travail et de l'habitation du directeur. Il commence la réalisation de l'ensemble en 1774 à Arc-etSenans, mais elle est interrompue rapidement. Il s'agit là de son plus célèbre projet, qu'il puise dans la philosophie des Lumières. Il cherche, dans les formes simples, à dégager une architecture rigoureuse qu'il expose dans son traité, Architecture. Beaucoup ont vu en lui un visionnaire, précurseur de l'architecture moderne.
  14. 14. Boullée, Etienne-Louis • (1728-1799) Architecte français. Elève de Jacques- François Blondel, membre de l'Académie d'architecture en 1762, il a mené une carrière traditionnelle : il construit des hôtels particuliers pour l'aristocratie parisienne, dont l'Hôtel d'Alexandre (1774), seule construction de Boullée encore visible. A partir de 1770, il se consacre à l'enseignement et conçoit des projets architecturaux utopiques et grandioses. Il puise, dès 1784, dans un répertoire de formes simples, cônes, pyramides, sphères. Ses dessins traduisent la volonté d'établir une architecture épurée, dont les proportions toutefois seraient monumentales et non plus humaines. On a taxé de mégalomanie ses projets, à l'époque irréalistes, d'opéra, de musée, de bibliothèque et de cénotaphe de Newton. Certains ont vu en lui un précurseur de l'architecture totalitaire d'Albert Speer, d'autre un précurseur génial de Le Corbusier ou de Frank Lloyd Wright.
  15. 15. Boullée, Etienne-Louis
  16. 16. 5-le néoclassicisme se développe et s’impose à mesure que l’antiquité devient un enjeu idéologique avec l’influence grandissante du goût du pittoresque qui se traduira dans le romantisme :
  17. 17. 5.1-la dimension néoclassique de la magnificence bourgeoise La bourgeoisie à sa disposition un espace immense et la ville doit s’y épanouire . La ville devient ainsi le nœud d’un réseau de route et de voies de chemin de fer qui ordonnent sa double relation avec les zones rurale et l’étranger . La ville attire la population d’ouvriers venus des compagnes par les monuments .
  18. 18. 5.2-le néoclassicisme en Grande-Bretagne: En grande-Bretagne , l’architecture baroque ne pénétra que faiblement pour la raison qu’il y a eu dans ce pays une nette volonté de vouloir se dégager des excès ornementaux de ce style . Par contre . Le palladianisme qui avait été introduit dans ce pays au début du 18 eme siècle par le comte de burlinton eu beaucoup de succès . Les exemples de Londres : Dublin,Edinburgh et plus particulièrement la petite ville de bath développées par les John Wood père et fils . Sont édifiants . Vers la moitié du 18eme siècle .les britanniques étaient en train d’étudier
  19. 19. • l’architecture classiques de piranesi jusqu’à l’influence grecque de j.d leroy et de wincleman . Parmi les premiers architectes qui allérent a Rome , robert Adam qui plus tord élabora sa propre synthèse d’un style néoclassique tout en rejetant celui du palladianisme . Après la publication en 1762 du livre « antiquité d’Athènes » James Stuart adopta la severite de l’ordre dorique grec qui commença à exercer une grande influence . George dance érigea le new gate goel en 1775 sous forme de structure piranésienne dont l’ordre rigoureux doit certainement quelque chose à la théorie des proportions palladienne dans les travaux de George Soane . élève de George dance , qui avait fait une brillante synthèse des différentes influences tirées piranesi ,robert Adam, George dance et même du baroque anglais .
  20. 20. Le romantisme anglais : • Bien que le romantisme soit considéré comme un mouvement d’opposition au classicisme , en termes architecturaux les deux ont fait référence a des idéaux au delà de l’ordinaire . Romantisme et classicisme avaient employé les concepts de noblesse , le grandeur, de vertu , de supériorité en plus de l’intérêt pour le passé qu’on désigne sous le terme d’historicisme . L’architecture classique comme celle du gothique , se prétend être un styles ont été employés d’une manière poétique et romantique . Les premiers manifestations du romantisme , qui remontent au début du 18eme siècle ont été attribuées au naturalisme anglais
  21. 21. (landscape garden).pendant la révolution industrielle du 19eme siècle les classes moyennes étaient devenues plus prospères et les nouveaux riches en tant qu’individus ou groupes professionnels étaient devenus plus puissants que l’aristocratie. Aucune tradition de goût n’était importante pour ces nouveaux riches et tout les styles leur semblaient bons pour glorifier la richesse et le civisme . parallèlement à cela . il y avait une nostalgie grandissante pour le passé détriment des nouvelles valeurs.
  22. 22. 5.4- le triomphe de l’historicisme : « revival » ou le néogothique anglais : • l’historicisme conduira au renouveau des styles anciens grecs , romains mais aussi gothiques . en Angleterre triomphe le néogothique . concernant aussi bien les édifices romantiques que les imitations scrupuleuses recommandées par augustes welby pugin . un grand défenseur des valeurs et de l’époque du moyen age . bien entendu on ne construit pas que des églises gothiques mais aussi des mairies , des hôpitaux , des tribunaux , et des parlements gothiques .
  23. 23. une imagination un peu courte préside au choix du style historique en fonction du programme en associant facilement romain à justice . vénitien à des bâtiments commerciaux et grecs à des bâtiments gouvernementaux . cependant de plus en plus ces références vont tomber dans l’éclectisme.
  24. 24. 5.5- le néoclassicisme en Allemagne : domination du classicisme romantique . • en Allemagne l’adoption du style empire se concrétisera dans l’édification de la porte de brandenburg a Berlin par l’architecte Carl Gothard Langhans en 1795 pour marquer l’entrée de Berlin est ainsi que par l’érection d’un monument a la mémoire de frederick le grand conçu par friedrch gilly en 1797 . il est utile de noter que certaines formes de gilly furent inspirées par les travaux de Ledoux dans le but de rivaliser avec la sévérité du dorique grec. Contrairement à Gilly , l’un des architectes le plus romantique de cette période fut Karl friederick shinkel.
  25. 25. Son enthousiasme pour le gothique , non pas celui de Berlin ou de paris , parvient de la synthèse de ses propres travaux sur les cathédrales gothique italiennes . Cette attitude favorable à l’égard du romantisme changera après la défaite de napoléon en 1815. nous verrons de plus en plus l’émergence d’une architecture classique plus appropriées à exprimer le triomphe de la Prusse nationaliste. Les victoires militaires et l’idéalisme politique .
  26. 26. 5.6-le néoclassicisme en France : 5.6.1-le style empire : • en France après la révolution de 1789 le style néoclassique a été le moyen par excellence pour représenter les nouvelles instituions de la bourgeoisie au pouvoir . par conséquent le style néoclassique représente les symboles du nouvel ordre républicain . cependant , les influences qui avaient été remise en cause dans le compromis de la monarchie constitutionnelle vont faire leurs apparition dans la formation et le développement d’un nouveau style bourgeois impérialiste .
  27. 27. • la formation d’un « style empire » sous napoléon 1 • en France et en Allemagne sous friederick 2 est une manifestation de la même tendance culturelle . nous verrons aussi l’emploi d’une manière éclectique d’élément architecturaux antiques dans la volonté de vouloir léguer un héritage de la dynastie républicaine . la signification du style empire est apparente dans les intérieurs théâtraux des compagnes napoléonienne , aussi bien que dans les premiers embellissements de paris tels que la fondation de la rue de Rivoli par Percier et fontaine ainsi que la colonne vendome réalisée par gondoin en l’honneur de la grande armée de napoléon .
  28. 28. 5.6.2-le rationalisme structurel : un courant fort du néoclassicisme en France 5.6.2.1-jean-baptiste rondelet. Labrouste a été le fondateur du classicisme structurel . La phase théorique de cette tendance de l’architecture classique remonte à 1802 . en pleine révolution industrielle .nous verrons en France l’apparition d’une tendance néoclassique plus rationnelle donnant l’accent aux structure , tendis qu’en Allemagne nous verrons la persistance de l’emploi du style romantique de shinkel. Ces deux tendance de l’architecture vont être confrontées à une époque dominée par des bouleversements radicaux
  29. 29. dans tout les domaines de la vie sociale et économique . Par conséquent, il va falloir s’adapter au besoin de loger de nouvelles institutions et répondre a une demande sociale concernant de nouveaux types et modèles d’édifices . Ces deux écoles répondront d’une manière différente quant a la manière de concevoir certaines qualités représentatives. ainsi si le classicisme français représenté par Henri Labrouste met l’accent sur le coté structurel de la construction . Le romantisme de f.shinkel mettra constamment en valeur le caractère . « physionomique » de la forme rappelant la ligne de Ledoux . Boullée et Gilly . sur le plan des réalisations . Nous verrons le classicisme structurel de Labrouste se concentrer pratiquement sur la construction d’édifices militaire, Tels que les hôpitaux , les gares les bibliothèques, les prisons etc.…tendis que le classicisme romantique construira plutôt des bâtiments a caractère représentatif et symbolique .tels que les édifices gouvernementaux les musées et surtout les monuments

×