Préfabrication

13,264 views

Published on

  • Je vous remercie pour cette éclairante documentation
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here

Préfabrication

  1. 1. Introduction*1 Définition*2 Historique*3 Les systèmes de la préfabrication*4 Système ouvert système fermé - Les types de construction*5 préfabriquée Les élément utilisé dans le bâtiment*6 Les éléments de structure*7 fondations Poutres et poteaux Planchers et dalles Contreventements Éléments de toitures -
  2. 2. Les éléments porteurs*8 les panneaux et voiles verticaux - les escaliers* 9 Les balcons et porte-à-faux*10 L’assemblage*11 joint de mortier continu-1 liaison continue bétonné sans armatures attente liaison continue bétonnée avec armatures attente liaison ponctuelle- 4 Les exemples*12 Conclusion*13 Avantages et inconvénients - en-2 en-3
  3. 3. Les constructions à ossature préfabriquée sont composées des éléments contiennent certains détails et accessoires d’assemblage. Après montage et assemblage, ils forment une construction robuste, capable de transmettre les actions verticales et horizontales des toits, .planchers et façades vers les fondations Ces constructions sont normalement appliquées pour des .bâtiments bas et hauts Les principaux différences entre les constructions à ossature préfabriquée et celles coulées en place se situent d’une part, dans la philosophie de conception et les assemblages, et d’autre part dans les possibilités de portée plus grandes et des résistances de béton .plus élevées De ce fait, on peut utiliser de plus petites sections pour les .colonnes et les poutres
  4. 4. La préfabrication est un système de construction permettant de réaliser un ensemble au moyen d’éléments standardisés fabriqués d’avance et assemblés suivant un plan préétabli : fabriqué hors du chantier pour être monter sur place, permettre un .démontage et un remontage
  5. 5. Les débuts de la fabrication d’éléments en béton armé 1945 -1955 ,durant cette période d’après guerre et de reconstruction ,les maîtres d’œuvre font essentiellement appel aux méthodes traditionnelles ,cependant le manque de main d’œuvre qualifiée leur apparaît vite comme un frein .donc certains entrepreneurs mettent au point les prémices de méthodes sur les quelles se fondront plus tard les « grands procédés d’industrialisation du secteur du bâtiment » leur technique consistait à réaliser en usine des éléments en béton ,dont les parements bruts devaient être aussi fini que . possible afin d’éviter toute intervention ultérieure La simplification des formes, la disparition de tout ajout superflu, devait faciliter le montage de ces éléments et éviter toute retouche, permettant ainsi de réaliser des logements économiques avec un faible nombre de pièces .répétitives et de fabrication aisée La période d’expansion rapide de la préfabrication 19551968, sous la pression de l’explosion démographique et la crise de logement, le rythme de fabrication s’est accéléré pour faire face à la demande en logement, c’est la période des grandes chantiers qui permettent de traiter en un temps record des commandes de plus de 3000 logements et de mettre en .œuvre de grandes programmes d’industrialisation
  6. 6. :Système ouvert dans l’industrialisation ouverte les objets préfabriqués d’un système peuvent être combinés avec les objets d’un autre système réalisé par une autre .entreprise :Système fermé dans l’industrialisation fermée touts les objets d’un système sont conçus pour s’adapter l’un à l’autre, mais pas nécessairement avec les objets d’un .système extérieur
  7. 7. :Il existe deux types de base Constructions à portiques, avec colonnes et poutres de toiture. Elles sont majoritairement utilisées pour des halls de stockage et des .bâtiments industriels
  8. 8. , Constructions à ossature composées, pour les bâtiments , de petite et moyenne hauteur de colonnes, poutres et planchers et, pour les bâtiments élevés, composée aussi d’un certain nombre de parois . transversales et/ou noyaux Les constructions à ossature sont normalement utilisées pour des bâtiments commerciaux, des bureaux, et des garages de parking, mais parfois aussi pour .de immeubles à appartements
  9. 9. Le concept général de la construction comprend le choix du type d’ossature, la détermination des éléments préfabriqués les plus adaptés, les dispositifs pour les équipements techniques et certaines spécificités telles que les porte-à-faux et autres détails de conception dont l’aspect, la finition et d’autres .exigences doivent être spécifiés Le concept et le dimensionnement de l’ossature d’un bâtiment sont définis par les données du plan, par exemple la nécessité de grands espaces libres, l’emplacement, la dimension et l’orientation des cages d’ascenseur et des cages d’escalier, la présence de planchers intermédiaires et les grandes subdivisions du bâtiment. Le choix de la structure de la façade dépend du type de façade. Le concepteur dispose de la possibilité d’utiliser un autre type d’ossature pour la façade par .rapport à la structure intérieure
  10. 10. :Les éléments de structure-1 les éléments tels que : les fondations, les poutres, les poteaux, les dalles, les planchers et les couvertures. En béton armé ou précontraint
  11. 11. les constructions par éléments préfabriqués font appel aux mêmes types de fondations que les structures coulées en :place .semelles continues * .semelles isolées * .Massifs de fondation * . Pieux de fondation* Elles sont définies en fonction de la nature du sol et de .la rigidité de la structure supportée
  12. 12. Longrines sur plots
  13. 13. Le vide sanitaire, matelas d’air du plancher bas de rez-de-chaussée est le premier pas pour L’ISOLATION DE L’HABITATION. C’est la BASE .D’UNE MAISON SAINE Le vide sanitaire est constitué d’un soubassement (longrines précontraintes sur plots ou blocs sur fondations) et d’un plancher à poutrelles et entrevous (généralement isolant) .associé à une dalle de compression La technique du vide sanitaire est une solution sûre, durable et sans désordre. Elle isole en protégeant la construction des remontées d’humidité. Elle évite les déformations et les .fissures de carrelages Pour la construction individuelle ou collective, le vide sanitaire offre des avantages tant sur le plan de la rapidité d’exécution que sur le plan .économique
  14. 14. LES AVANTAGES OBTENUS Mise en oeuvre ergonomique et rapide Diminution de 50 % du poids mort par rapport à un plancher coulé en place Réduction massive des tours d’étayages Facilité d’adaptation en rive Passage des gaines techniques simplifié par l’espace important dans le plénum Logistique optimisée grâce au faible encombrement des produits fois moins de manipulation d’entrevous 5 Espace technique dans le plénum permettant un passage facile de tous les réseaux et canalisations Éléments empilables pour un stockage facilité Palettisation perdue, une palette représente une surface de plancher d’environ 100 m2
  15. 15. Les poteaux sont en béton arme, de section carrée ou rectangulaire. Leur hauteur varie de 2 m .a 15 m Ils sont généralement encastres en pied et transmettent les charges des poutres porteuses aux fondations. Ils peuvent absorber tout ou partie des efforts latéraux et reprendre les charges de ponts .roulants .Ils peuvent comporter 1 a 3 corbeaux Les douilles ou armatures en attente sont .positionnées a l’aide de gabarits
  16. 16. Les poutres I sont en béton précontraint, avec ou sans blochet d’about. Elles supportent les pannes et servent la .transmettre les efforts sur les poteaux Elles peuvent être a inertie constante ou .variable sur la hauteur Poutres à inertie constante IC Poutres à inertie variable IV
  17. 17. Poutres à inertie variable IV Poutres à inertie constante IC
  18. 18. Bâtiments industriels Structures Poteaux Poutres I Pannes Fondations Longrines Éléments porteurs Poutres de plancher T Niveau intermédiaire Plancher a poutrelles et entrevous Planchers a prédelles en béton arme ou précontraint Planchers a dalles alvéolées -
  19. 19. Les pannes T ont un profil trapézoïdal et sont .en béton précontraint .Elles reposent sur les poutres Elles sont destinées a supporter la couverture généralement constituée d’un bac acier avec ou .sans isolation thermique Un profil métallique est incorpore en partie supérieure de la panne pour assurer la fixation du .bac acier Généralement, les pannes sont grugées en extrémité afin de réduire la hauteur .d’encombrement du bâtiment
  20. 20. Assurent la transmission des charges verticales et horizontales d’un niveau à l’autre de la construction donc ils doivent être rendu indéformables dans leur plan et . constituer ainsi un diaphragme
  21. 21. Type d’élément Longueur Epaisseur Largeur 7m ± 20 24 ( 30 ) kN/m² 120 - 200 mm 300 - 600 mm 2,1 - 3,2 120 - 500 2,2 - 5,2 600 - 1200 200 - 800 2400 2,0 - 5,0 9 150 - 300 600 1,5 - 3,5 6 100 - 250 300 - 600 0,7 - 3,0 7 100 - 200 600 - 2400 2,4 - 4,8 7 200 - 300 200 - 600 1.8 - 2.4
  22. 22. Dalles Alvéolées Procédés de production par extrusion ou lissage Sous-face lisse Masse propre réduite
  23. 23. Eléments nervurés Béton précontraint Grande capacité portante
  24. 24. Eléments de toiture Grandes portées Masse réduite par sections transversales élancées Différents types d’élément
  25. 25. Planchers à prédalles Système de plancher semi-préfabriqué Eléments massifs ou nervurés Etançonnement provisoire souvent nécessaire pendant la construction
  26. 26. Planchers à poutrins et entrevous Les entrevous existent en différents matériaux Les entrevous sont posés entre poutrelles préfabriquées et achevés avec du béton coulé en place
  27. 27. Planchers à poutrins et entrevous Armature transversale Plancher avant bétonnage de la couche de solidarisation Poutrins composites et entrevous non-porteurs en polystyrène Poutrins composites et entrevous semi-porteurs Béton armé Poutrin composite Béton précontraint Types de poutrins Poutrins composites et entrevous porteurs
  28. 28. Eléments alvéolés  La résistance au poinçonnement dépend de la section de la dalle et de la présence d’une couche de solidarisation en béton ∅ 50mm ∅ 100 mm 150/200 20 kN 30 kN 270 40 kN 60 kN Type de dalle ∅ 200mm 320/400 45 kN 65 kN 500 60 kN 80 kN Charge de poinçonnement admissible pour un type de dalle extrudée sans couche de solidarisation en béton
  29. 29. Le chaînage périphérique reprend les efforts de traction provenant des moments fléchissants horizontaux dans la dalle .de plancher Les contraintes de cisaillement longitudinales dans les joints entre éléments alvéolés sans couche de solidarisation structurelle sont limitées à 0,10 N/mm² pour des surfaces .lisses et à 0,15 N/mm² pour des surfaces plus rugueuses
  30. 30. :il est assuré par des séquences de murs réparties dans une ou plusieurs directions (mur de refend, (pignons façades des noyaux de contreventement constitués notamment par des cages d’escalier .et d’ascenseur des portiques superposés dans les .constructions à poteaux poutres
  31. 31. Noyaux et cages d’ascenseur sont des éléments de contreventements
  32. 32. Caractéristiques des murs préfabriqués Utilisation pour murs intérieurs et extérieurs Souvent hauteur d’étage L’épaisseur est déterminée par des exigences de stabilité, isolation acoustique, résistance au feu, etc.  Principalement utilisé pour les logements et appartements  En béton armé ou non-armé   
  33. 33. :Les panneaux et voiles verticaux.panneaux pleins.Panneaux nervurés .Panneaux sandwiches à voiles solidaires Panneaux sandwiches à voile extérieur librement dilatable. (Il supprime touts les ponts (.thermique,bonne isolation thermique
  34. 34. Murs intégraux Toutes les parois intérieures et extérieures sont préfabriquées
  35. 35. Bâtiment à appartements à ManchesterUK Bâtiment à appartements de 23 étages aux Pays-Bas Bâtiments résidentiels complètement préfabriqués
  36. 36. Terrasse Plancher préfabriqué de 8 - 12 m de portée Cage d’escalier Appartement Studio Appartement Appartement Appartement Appartement Appartement Studio Noyau préfabriqué Murs de refend porteurs Plan d’un bâtiment avec refends transversaux porteurs
  37. 37. Plancher alvéolé Façade préfabriquée Murs porteurs perspective d’un bâtiment à appartements avec murs transversaux porteurs
  38. 38. Système enveloppe - façades porteuses Ossature complémentaie dans le cas de bâtiments larges Bâtiments d’appartements avec façades sandwich porteuses
  39. 39. Combinaison de systèmes Bâtiment avec parking souterrain, un magasin au rez-de chausser et des appartements aux étages
  40. 40. Murs porteurs dans les appartements Poutre en acier Murs porteurs Construction en ossature dans le sous-sol et à l’étage
  41. 41. Noyaux et cages d’ascenseur Noyaux et cages d’ascenseur constitués de murs préfabriqués
  42. 42. Dimensions préférentielles Refend Plancher Refend Plancher Mur de stabilité B Minimum Normal Maximum C H 4.00 m 2.40 m - 6.00 - 12.00 3.60 - 6.00 2.60 - 3.30 14.00 12.00 4.20 - 4.50
  43. 43. Epaisseur 80 - 240 mm  Hauteur d’étage Longueur libre: 2.40 - 14.00 m Surfaces lisses Joint cranté
  44. 44. Détails incorporés dans les éléments Conduites électriques Boîtes de contact Tuyaux
  45. 45. Murs composites avec prédalles Bâtiment scolaire en Allemagne Les murs sont composés de 2 prédalles avec la face lisse . vers l’extérieur , Après montage l’espace entre les prédalles est .rempli de béton
  46. 46. Terrasse Planchers a prédelles en béton armé ou précontraint Fondations Longrines Vide sanitaire Plancher a poutrelles et entrevous Sous-sol Planchers a prédelles en béton arme ou précontraint Planchers a poutrelles et entrevous Étage courant Planchers a prédelles en béton arme ou précontraint Plancher a poutrelles et entrevous Éléments porteurs Poutres de stock Poutres de plancher
  47. 47.  Escaliers droits  Escaliers tournants ou en colimaçon Marches individuelles et paliers, ou .Combinaisons de volées et paliers .Finition de surface lisse ou en béton poli
  48. 48. Dalles alvéolées en porte-à-faux Dalle de solidarisation structurelle avec armature de porte-à-faux Maximum 2,00 m Armature dans couche de solidarisation à ancrer dans des alvéoles évidées Uniquement valable pour de petits porte-à-faux
  49. 49.  Fixation des balcons sans ponts thermiques Balcons fixés au bord longitudinal de dalles alvéolées
  50. 50. Armature de porte-à-faux Etrésillon métallique pour reprendre l’effort de compression à travers le joint Balcons dans la prolongation de dalles alvéolées
  51. 51. Types d’assemblages pour constructions en murs
  52. 52.  Assemblages mur - mur Plat en acier avec trou, ancré dans le mur supérieur Detail de la liaison verticale
  53. 53. Armature de chaînage ancrée dans le joint longitudinal Armature de chaînage dans le joint vertical entre panneaux Exemples d’assemblage mur - mur
  54. 54.  Assemblages façade planchers Béton coulé en place Armature de chaînage verticale dans gaine remplie de béton Armatures en attente dans l’encoche Armature en attente ancrée dans un évidement du plancher Exemples d’assemblages de murs latéraux avec planchers
  55. 55.  Assemblages mur - plancher Dalle alvéolée Chaînage vertical Armatures de chaînage vertical Plancher à prédalle Exemples d’assemblage mur - plancher
  56. 56.  Assemblages mur - mur Exemple d’armature de liaison sur toute la hauteur du joint vertical Chaînage transversal Joints crantés Exemple d’armature de chaînage concentrée dans les joints horizontaux entre murs Exemples de joints verticaux entre murs
  57. 57.  Assemblages dalles alvéolées Longueur d’appui Support Dalle alvéolée Plancher nervuré Prédalles Poutrins et 120 - 400 mm légér - lourd Béton / acier 70 - 130 75 - 150 70 100 Maçonnerie 100 - 150 - 100 125 entrevous Valeurs indicatives de la longueur d’appui nominale
  58. 58.  Assemblages dalles alvéolées Armature de chaînage à l’appui Armature de chaînage ancrée dans des alvéoles évidées, ou dans les joints longitudinaux L’armature de chaînage peut passer au dessus de la poutre ou au travers des ouvertures dans la poutre Ancrage des armatures de chaînage dans les dalles alvéolées
  59. 59. Liaisons latérales Encoche dans le bord supérieur de la dalle Armatures d’attente dans le voile Armatures ancrées dans des encoches dans le bord des dalles alvéolées
  60. 60. Poutres métalliques Poutre métallique en dessous du plancher Barre à travers la poutre Poutre métallique noyée dans le plancher Exemples de liaisons de dalles alvéolées sur poutres de support métalliques
  61. 61. Liaisons d’appui Nervure découpée pour réduire la hauteur de construction Liaison soudée uniquement à la face supérieure pour éviter un encastrement complet Néoprène
  62. 62. Liaisons latérales Douille filetée incorporée Couche de solidarisation en béton Barre filetée en attente dans une douille ancrée dans l’élément de façade
  63. 63. Plats métalliques ancrés dans les éléments Plaque métallique soudée Soudure de liaison entre élément TT et élément de façade
  64. 64. Montage vertical
  65. 65. Montage horizontal
  66. 66. Dalle de bardage. 1 Poteau béton. 2 Rail d’ancrage TYPEA4. 3 Laine de roche. 4 Pièce d'ancrage TYPE B1. 5 Clou Gunnebo. 6
  67. 67. Liaison mur / plafond 1 2 3 4 5 6 Mur Ytong Mousse PUR Bande en treillis de fibre de verre Finition Coupure dans l’enduit Plafond
  68. 68. Joint de dilatation 1Mur Ytong 2Mousse PU 3Ancrage de dilatation 4Clou Gunnebo
  69. 69. Double mur Dalle de bardage. 1 Structure métallique. 2 Laine de roche. 3 Pièce d'ancrage TYPE A2. 4 Clou Gunnebo. 5
  70. 70. Structure métallique dédoublée
  71. 71. Construction de la toiture - Joint de dilatation
  72. 72. Construction de la toiture – Chevêtre Construction de la toiture - Cadre
  73. 73. Montage horizontal - Structure béton ANGLE
  74. 74. Les ouvertures
  75. 75. :Avantages de la préfabrication .Ne dépend pas des mauvaises conditions climatiques * .Meilleur contrôle de la bonne exécution des travaux * .Moins de risques de pont thermiques * La rapidité des travaux est un avantage majeur de la . préfabrication Produit technico-économiques : elles nous ont permis .d’améliorer sensiblement la compétitivité économique : Inconvénient de la préfabrication c’est la difficulté de rajouter des conduites des prises de * .courant …etc. par la suite * *

×