Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Lien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWA

890 views

Published on

Presentation by Khady Fall Tall, AFAO-WAWA.
32nd RPCA annual meeting/32e réunion annuelle du RPCA
12-14 December 2016, Abuja, Nigeria

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Lien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWA

  1. 1. Free Powerpoint Templates 32e SESSION du RESEAU de PREVENTION des CRISES ALIMENTAIRES (R.P.C.A.) Abuja du 13 au 15/&é/16 1Page
  2. 2. Page 2 Page
  3. 3. PRESENTATION DE L’AFAO-WAWA  Organisation régionale de femmes qui regroupe les 16 pays espace /CEDEAO  Important mécanisme de concertation, de plaidoyer, de lobbying mais aussi d’actions concrètes pour la promotion du statut socio économique de la femme en Afrique de l’Ouest.  Composée d’un bureau régional, de cellules nationales dynamiques travaillant selon les priorités spécifiques du pays, de cellules provinciales, communales et rurales facilitant ainsi la mobilisation des « grass-root » et l’implantation des programmes de l’AFAO-WAWA dans les pays membres Page 3Page
  4. 4. • Contribuer à l’intégration Ouest- africaine par une réelle prise en compte du « Genre » dans l’agriculture, le leadership, plaidoyer, informatique, , gestion rudimentaire, environnement dans les politiques et programmes agricoles notamment le renforcement des capacités des acteurs pour développer la chaine de valeur des produits agricoles, la santé et l’alphabétisation fonctionnelle dans la sous-région. Page 4 MISSION Page
  5. 5. PRESENTATION DE L’AFAO-WAWA  Membre ECOSOC/UA  Présidente du WACSOF/OSC CEDEAO  Observateur au Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO  Membre du Réseau des Acteurs Non Etatiques ANE de la Politique Communautaire pour le Développement (PCD) de la CEDEAO  Membre de la Plateforme sur le Foncier de la CEDEAO  Coordonnatrice du « Groupe Genre » de ECOWAP+10  Partenaire du CILSS dans l’initiative « AGIR SAHEL »  Signataire du PNIA 2010 Sénégal / Membre du PRIA 2015  Coordonnatrice de la SYNAFE et du GDSP / PNIA SénégalPage
  6. 6. PRESENTATION DE L’AFAO-WAWA • Nos Objectifs :  Assurer aux femmes un accès plus équitable aux ressources et aux service – terre – eau; technologie, innovation, crédit bancaires et financiers, permettait de renforcer leurs DROITS d’accroitre la productivité agricole, et faire reculer la faim et améliorer la croissance économique.  Faire acquérir aux femmes, les bases du métier, les savoirs faire, les savoir être, les techniques et méthodes et de conforter leurs connaissances et compétences vis-à-vis du marché émetteur. NOS ACTIONS  L’AFAO compte dans ses actifs plusieurs activités dans le cadre de soutient aux promotion économiques des femmes par le renforcement de leur pouvoir d’ achat notamment par des AGR dans le domaine Agro-Sylvo-Pastoral,  Sécurité alimentaire et nutritionnelle pour lequel l’ AFAO a mis une plate forme comprenant une semi-industrielle dédiée à la transformation des produits agricoles alimentaires et non alimentaires à savoir : les céréales , les fruits et légumes et l’ anacarde . Un autre immeuble comportant un centre d’ accueil de 35 places et un restaurant de 35 couverts , ainsi une grande salle informatisée ( 65) ordinateurs Ainsi concernant la formation et le renforcement de capacité . Cet outil de développement nous permet déjà depuis dix ans de contribuer à donner du savoir et du savoir faire aux femmes rurales et semi urbaine dans le domaine de l’agriculturePage 6
  7. 7. A LE COMPLEXE MULTI FONCTIONNEL DE L’AFAO-WAWA  Une usine de transformation de 22 produits agricoles  Un centre de formation et d’incubation des femmes en techniques de transformation des produits agricoles, en gestion simplifiée, en théorie du leadership, …  Une salle informatique : un parc de 60 postes de travail dont 30 (PC), 5 Tablettes et 25 Laptops  Un champ communautaire : à Ndiar, communauté rurale de Diender de 3 ha  5 ha de terre à usage agricole et avicole à POUTPage 7 Page
  8. 8. • La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières des "risques sociaux". Il s’agit de situations susceptibles de compromettre la sécurité économique de l’individu ou de sa famille, en provoquant une baisse de ses ressources ou une hausse de ses dépenses : vieillesse, maladie, invalidité, chômage, maternité, charges de famille, etc. • Elle contribue largement à réduire la vulnérabilité des ménages et joue essentielle pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition et réduire la pauvreté rurale. • En d’autres termes ,la protection sociale aide les ménages à mieux gérer les risques et à s'investir dans des activités de subsistance plus rentables. • la protection sociale peut contribuer à améliorer la productivité agricole, à stimuler le développement économique local, à accroître la résilience, à promouvoir les utilisations durables des ressources naturelles et à favoriser l’inclusion sociale. Page 8 Page
  9. 9. Le mot latin Nutrire ou nourrir peut être définie comme l'ensemble des processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son fonctionnement Selon L’OMS, La nutrition peut être définie comme un apport alimentaire répondant aux besoins de l’organisme. Une bonne nutrition – c’est-à-dire un régime adapté et équilibré – En d’autres terme nous pouvons considérer La nutrition comme est une science qui étudie les liens entre l'alimentation et la santé. Chez l’Enfant les bienfaits d’une nutrition adéquate peuvent se transmettre d’une génération à l’autre. Donner à un enfant de solides bases nutritionnelles se répercute sur son développement physique, mental et social. La période allant de la naissance à l’âge de trois ans est une période de croissance rapide et constitue une occasion unique de donner à l’enfant de solides bases sur le plan de la nutrition et de l’immunologie (croissance intellectuelle et physique est la plus rapide, la taille du cerveau doublant et l’organisme étant multiplié par quatre). Page 9 Page
  10. 10. Chez la mére L’avenir nutritionnel d’un enfant commence avant la conception, en fonction de l’état nutritionnel de la mère avant la grossesse Réduire la malnutrition chez les mères permet de réduire de près d’un tiers les handicaps chez les nourrissons. Il est également important que les femmes enceintes aient une alimentation variée, comprenant des micronutriments essentiels, et se reposent suffisamment . Cependant , Une mère souffrant de malnutrition chronique risque de donner naissance à un enfant d’un poids insuffisant, qui souffrira de retards de croissance et donnera à son tour naissance à un enfant atteint de malnutrition Les conséquences de la malnutrition Sur près de 12 millions de décès qui surviennent chaque année dans le monde en développement parmi les enfants de moins de cinq ans, principalement de causes évitables, 55% peuvent être attribués directement ou indirectement à la malnutrition Causes immédiates Les deux principales sont l'inadéquation de la ration alimentaire et la maladie. Leur interaction tend à créer un cercle vicieux: l'enfant malnutri résiste moins bien à la maladie, il tombe malade, et de ce fait la malnutrition empire. Causes sous-jacentes Elles se classent en trois groupes, aboutissant à l'inadéquation de la ration alimentaire et à la maladie: l'insécurité alimentaire des ménages, l'insuffisance des services de santé et d'assainissement, et la mauvaise qualité des soins apportés aux enfants et aux femmes. Page 10 Page
  11. 11. Dans les sociétés traditionnelles africaines, les femmes jouent un rôle prépondérant dans tous les domaines de la vie sociale . Cependant on peut noter depuis plus d’une décennie une forte inclusion des femmes dans les métiers jadis dévolus à l’homme pour développer un entreprenariat de subsistance Les inégalités sociales et sexuelles avaient des ressorts super structurels, tandis que dans la société marchande actuelle, le fondement discriminatoire acquiert un caractère plus économique. La promotion de l’Autonomisation Economique des femmes contribue largement à favoriser le développement de la femme en termes de protection sociale . Les femmes sont aujourd’hui considérés comme les plus grandes bénéficiaires de nombreux programmes de développement économique et social Page 11 Page
  12. 12. • . En milieu rural, et également urbain, la paysanne, la petite commerçante, la couturière, l'ouvrière, déploient une ingéniosité remarquable pour mener des activités de survie, afin de soigner et scolariser leurs familles. Ces activités qui se rattachent au secteur dit informel de l'économie ne sont généralement pas prises en compte dans le calcul du produit national brut • En outre, Le modèle de la femme au foyer suppose que l’homme travaille pour fournir l’ensemble des ressources du foyer et que la femme s’occupe de la maison et des enfants, et plus largement de toutes les activités liées à la sphère privée. • À cet égard, il est impératif de mettre en place des instruments et mécanismes visant l’équité et l’égalité dans les actions de protection sociale qu’elles soient classiques ou spécifiques. Page
  13. 13. Nous pouvons donc considérer aujourd'hui qu’en zone rurale les femmes sont à la tête de prés de 40% des ménages et sont actives presque dans toutes les filières et deviennent de véritables piliers du secteur agricole. Ce facteurs peut être défini comme étant la mise en œuvre d’un entreprenariat féminin fort par laquelle les femmes s’actives largement à développer les bases d’ une structure économique et sociale. On peut noter ainsi une large inclusion des femmes dans • Les entreprises comme leaders • Les propriétés agricoles : ( champs agricoles ,élevages du bétail etc.) • Les activités et développements communautaires ; ( Associations , tontines, GIE etc.) • Les AGR ( commerce , production n transformation de produits alimentaires) Page 13 Page
  14. 14. QUELQUES STATISTIQUES : Place des femmes en Afrique :  61,9 % le taux d’activité économique des femmes en Afrique (OCDE)  80 % de la force agricole du continent (données BM 2015)  90 % de toutes les denrées alimentaires du continent (OCDE) Place des femmes dans le Sahel, (données ROPPA) :  Plus de la moitié de la population  70 % de la production alimentaire  100 % de la transformation des produits  50 % du petit élevage  60 % de la vente sur le marché des produits alimentairesPage 14 Page
  15. 15. Les femmes jouent un rôle crucial dans la gestion de l’alimentation et de la bonne nutrition à l’intérieur des familles . Malgré leur niveau d’éducation peu soutenu , les femmes rurales travaillent généralement dans des conditions précaires ( petites exploitations ; cheptel moins productif , une charge de travail globale etc.. ) , • Dans un contexte globale, la sécurité alimentaire considérée sous l’angle de l’accessibilité des ressources nutritionnelles doit permettre aux acteurs, notamment aux femmes d’avoir un accès facile sur la répartition de ressources pour produire des aliments et du pouvoir d’achat nécessaire pour les acheter vu l’importance et la contribution que manifestent les femmes dans le secteur agricole et dans d’autres domaines de développement économique et social . Page 15 Page
  16. 16. Malgré cette crise générées à la fois par des facteurs conjoncturelles et structurelles qui expose les femmes et le enfants dans une extrême pauvreté , il donc demeure nécessaire d’ unifier nos actions à tous les niveaux de responsabilité pour répondre efficacement aux questions liées à la protection sociale et à la nutrition De ce point de vue , nous pouvons considérer l’ impact de le protection sociale sur la nutrition comme un facteur visant à améliorer la qualité du régime alimentaire, à augmenter les revenus et à améliorer l’accès aux services de santé Page 16 Page
  17. 17. Face à cette situation, considérant la nutrition comme un élément constructif de la protection sociale , il est donc nécessaire d’améliorer la situation nutritionnelle des peuples vulnérables par na mise en œuvre de politiques et programmes adaptés pour renforcer la résilience et mettre en œuvre des interventions de protection sociale répondant sensiblement à une bonne nutrition pour tous. Aujourd'hui dans le secteur agroalimentaire nous constatons une avancée significatives des femmes dans les domaines de transformation des produits agricoles et de pastoraux : Page 17 Page
  18. 18. Page 18 Les femmes constituent une part déterminante des actifs agricoles et se trouvent dans tous les segments des chaînes de valeur de tous les secteurs (pêche, élevage, agriculture, exploitation des ressources naturelles et forestières) notamment la production, la transformation (intermédiaire ou finale), la distribution, la commercialisation.  L’expérience montre aussi que pour les femmes, le fait d’avoir un revenu propre, de posséder des terres et de maîtriser leurs ressources financières a une incidence positive directe sur la nutrition, la santé et l’éducation des enfants. Page
  19. 19. Page 19 Page Produire ce que nous mangeons et manger ce que nous produisons Un large éventail de produits de consommations est produite par les femmes à partir des récoltés venant de leurs propres champs ; ses produits transformés sains sont a grande échelle commercialiser dans les marchés et surfaces en vue de promouvoir le consommer local , mais aussi de favoriser une alimentation saine à l’ endroit de la population pour lutter considérablement contre le la malnutrition et assurer une sécurité alimentaire durable . De ce fait l’ adhésion des pouvoirs publics et des partenaires aux développement devait être la fer de lance face à cette problématique , pour faciliter aux femmes les moyens financières et politiques pour assoir un model économique durable.
  20. 20. SITUATION DES FEMMES MALGRE CELA : Les indicateurs d’égalité et de développement collectif de la CNUCED (IDSDH et IHF) placent les pays de la CEDEAO au bas de l’échelle :  Féminisation de la pauvreté  60% des personnes atteintes de sous-nutrition chronique sont des femmes et des filles (PAM, ACF 2012)  Seuls 10% des crédits agricoles octroyés aux femmes, et le montant de ces prêts est généralement inférieur à celui de ceux octroyés aux hommes pour les mêmes activités  Problèmes d’accès à la terre  Manque d’équipements pour la production, le stockage, la conservation des biens Page 20 Page
  21. 21. A  Programmes /Partenaires  2003 – AGIR Agriculture sous l’ égide de l’UEMOA et du CILSS, la taskforce de la CEDEAO  Groupe Genre « ECOWAP+10 / CEDEAO  2011- Projet AFAO- CEDEAO- UE sur « les Femmes face au traité sur la libre Circulation des Personnes et des Biens dans l’ espace CEDEAO  2012- Projet Fonds CEDEAO- Espagne sur « la Migration et le développement  2014-2017 – Projet AFAO- CEDEAO  Projet Fonds CEDEAO-Espagne sur « l’intégration et Autonomisation Economique des Femmes Migrantes vivant au Sénégal » Page 21Page
  22. 22. A Les indices de pauvreté des femmes  DISPOSITIF POST-FORMATION : Après chaque formation, l’AFAO-WAWA met à la disposition des bénéficiaires un fonds de roulement et/ou des équipements pour le développement de leurs activitésPage 22Page
  23. 23. RECOMMANDATIONS  Elaborer des mécanismes de coopération avec les institutions nationales, régionales et internationales, la communauté des donateurs bilatéraux et multilatéraux et le secteur privé pour l'intégration du « Genre » dans les politiques de développement économiques  Investir dans des projets structurants avec un accompagnement considérable des femmes bénéficiaires  Initier une politique de soutien à l’accès des femmes à la terre par des aménagements hydro-agricoles exclusivement dédiés à elles, la réadaptation et la vulgarisation de la Loi 46-64 sur le domaine national,  Promouvoir les investissements dans les activités de protection sociale sensible à la nutrition  Renforcer le rôle de l’autonomisation des femmes et les faires bénéficier des prestations sociales. Page 23 Page
  24. 24. RECOMMANDATIONS - Suite  Intégrer des actions d’éducations, de formations et d’accompagnements directs des femmes et des personnes vulnérables  Impliquer les hommes dans les activités  Soutenir les Acteurs Non Etatiques comme l’AFAO-WAWA par le renforcement des moyens pour d’une part augmenter le nombre de personnes formées, et d’autre part de renforcer ses activités post-formation par la mise à la disposition de matériel d’exploitation pour une pérennisation des projets Page 24Page
  25. 25. Page 25 BUREAU REGIONAL AFAO Siège : SICAP FOIRE N°10665 BP : 45177 Dakar-Sénégal Tel. : (221) 33.864.64.91 Cell. : (221) 77.687 21 59 Email :afaowawa@afaowawa.org Site Web :www.afaowawa.org UNITE DE VALORISATION DES PRODUITS LOCAURUFISQUE/GOROM Siège : Rte Nationale Gorom 1 BP : 45177 Dakar-Sénégal Tel : (221) 33836 67 27 Cell : (221) 77610 13 41/776872159 Email : afaogoromo@orange.sn Merci de votre aimable attention Page

×