Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Les schémas d’aménagement transfrontaliers intégrés (sati) : objectifs, méthodes, avancées et questions

13 views

Published on

Presentation by Jacques Barbier and Youssef Samlali (Jacques Barbier Consultants) at the Seminar on Cross-Border Development in the Sahel, Cotonou (3-4July 2018). The seminar was organised by the West African Economic and Monetary Union (UEMOA) and the Sahel and West Africa Club (SWAC) of the OECD.

Présentation par Jacques Barbier et Youssef Samlali (Jacques Barbier Consultants) au séminaire sur le développement transfrontalier au Sahel, Cotonou (3-4 juillet 2018). Le séminaire a été organisé par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO) de l’OCDE.

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Les schémas d’aménagement transfrontaliers intégrés (sati) : objectifs, méthodes, avancées et questions

  1. 1. JBC JACQUES BARBIER CONSULTANTS – Yens, Suisse Cotonou, 3 juillet 2018
  2. 2. JBC JACQUES BARBIER CONSULTANTS – Yens, Suisse Cotonou, 3 juillet 2018 LES SCHEMAS D’AMENAGEMENT TRANSFRONTALIERS INTEGRES (SATI) OBJECTIFS, METHODES, AVANCEES ET QUESTIONS Jacques Barbier / Youssef Samlali
  3. 3. UEMOA / PCTL : UNE DÉMARCHE INNOVANTE
  4. 4. Etude de l’espace frontalier Sikasso, Korhogo, Bobo-Dioulasso (SKBo) • Lancée dans le cadre du PCTL par le CCT de l’UEMOA • Financée par la Coopération suisse. Objectifs : Identifier et établir des fiches techniques pour des projets transfrontaliers locaux, qui puissent être soumis ensuite à une conférence de bailleurs de fonds. Réalisation : entre décembre 2016 et novembre 2017 Approbation par le CCT : novembre 2017 à Grand Bassam INTRODUCTION ET DÉFINITION DE L’ÉTUDE
  5. 5. INTRODUCTION ET DÉFINITION DE L’ÉTUDE SKBo : Env. 165.000 Km2 Env. 7,5 millions hab Pour comparaison : Bénin : 113.000 km2 11.000.000 hab Togo : 57.000 km2 8.000.000 hab Sénégal : 197.000 km2 15.000.000 hab
  6. 6. Les projets prioritaires selon la définition du LOBI, doivent : • Associer au moins deux collectivités territoriales de pays différents, limitrophes de la frontière • Transcender la frontière • Produire une plus value transfrontalière. Ils doivent donc se situer dans une bande de terrain relativement étroite (50 à 60 Km) et très longue (plus de 800km dans le cas de SKBo). Il dépendent donc moins de l’espace frontalier que de leur intégration dans l’ensemble de la grande région SKBo. LES PROJETS PCTL
  7. 7. Méthodologie du SATI • Articuler les projets régionaux et les projets locaux. • Etudier d’abord les conditions générales d’aménagement dans la grande régions transfrontalière, analyser , puis étudier les « tendances lourdes » et anticiper sur les aménagements futur envisagés. • Identifier ensuite des projets transfrontaliers locaux intégrés dans les grandes structures de l’espace transfrontalier. « Penser globalement , agir localement » LES PROJETS PCTL
  8. 8. Potentialités • L’espace SKBo forme un ensemble homogène important, de la taille d’un petit pays. • Il bénéficie d’un climat favorable, de terres relativement fertiles et d’un important potentiel de « plaines » et de « bas-fonds » pouvant être aménagés. • Il est traversé par de grands axes de transport internationaux • Il comprend des villes importantes dans les trois pays LES ELEMENTS MIS EN EVIDENCE PAR LE DIAGNOSTIC
  9. 9. Problèmes • Très forte augmentation de population et pression sur les terres (densité rurale > 30 hab./ha • Faible productivité agricole • Contraste entre l’Est (de la Bagoué) relativement bien doté et l’Ouest sous- équipée et sous-urbanisé • Réseau de routes en terre et de pistes dégradé et impraticable en hivernage partout • Enclavement sévère de grands zones, sous-équipées et délaissées. LES ELEMENTS MIS EN EVIDENCE PAR LE DIAGNOSTIC
  10. 10. LES ELEMENTS MIS EN EVIDENCE PAR LE DIAGNOSTIC
  11. 11. Problèmes • Le plus grand problème de l’espace SKBo est qu’il n’est pas intégré. • Il est formés de 7 régions qui sont marginales et périphériques dans chacun de leurs pays. Dans chacune les réseaux (routes , équipements collectifs publics et privés vont en s’amenuisant en direction des frontières, et s’arrêtent avant celle-ci. • Seules quatre routes internationales permettent de franchir les frontières. Cela entraîne un très grand enclavement, avec ses conséquences: • Difficultés à assurer l’accès aux équipements et aux marchés • Impossibilité de développer les cultures de rente parce qu’il est trop difficile de les mettre sur le marché • Sous-urbanisation • Faible présence de l’Etat dans les zones frontalières. LES ELEMENTS MIS EN EVIDENCE PAR LE DIAGNOSTIC
  12. 12. LES ELEMENTS MIS EN EVIDENCE PAR LE DIAGNOSTIC
  13. 13. CONCLUSIONS DU DIAGNOSTIC DE L’ESPACE SKBo Sous urbanisation et faiblesse des équipements collectifs publics et privés. Villes moyennes à promouvoir: Sikasso, Koutiala Banfora. Ferkessédougou, Boundiali. Centre urbains émergents à développer: Minignan, Bougouni. Orodara, Kadiolo, etc. Zones à désenclaver
  14. 14. Dans les trois pays, Les Directions de l’aménagement du territoire au niveau central n’ont pas de plans pour les régions transfrontalières. Il faut donc aller chercher plutôt dans les projets des ministères techniques et essayer de déterminer les tendances lourdes pour esquisser ce que pourrait être, à l’avenir, la structuration de l’espace transfrontalier. Dans l’espace SKBo on a pu ainsi rassembler les éléments qui permettent d’esquisser comment vont se mettre en place les éléments structurants futurs, PERSPECTIVE D’AMÉNAGEMENT FUTUR
  15. 15. PERSPECTIVE D’AMÉNAGEMENT FUTUR 2030 + Créer un deuxième axe permanent dans la zone Ouest ente Kaniasso et Bougouni par Kimbirila- Manankoro et Garalo. Désenclaver la zone centrale entre Kolondiéba et Sikasso
  16. 16. JBC JACQUES BARBIER CONSULTANTS – Yens, Suisse Cotonou, 3 juillet 2018 Deuxième partie LES PROJETS DU PCTL DANS LA ZONE TRANSFRONTALIÈRE SKBo
  17. 17. Méthodologie • Prise de contact avec les principaux Département Ministériels intéressés: Administration territoriale (collectivité locales); Direction des frontières, Aménagement du territoire, Agriculture, Equipement, Enseignement, etc. au niveau central et dans leurs directions régionales. • Rédaction de quatre rapports sectoriels par pays: infrastructures de transport, systèmes de production agricole , équipements collectifs et catalogue de la documentation disponible (par nos partenaires nationaux). • Visite des sites et entretiens avec les autorités (Régions, Cercles, Communes) et avec les opérateurs économiques et sociaux. • Ateliers dans les régions de Sikasso, Bobo Dioulasso, Cascades et Korhogo (Tchologo, Poro, Bagoué et Folon). • Ateliers dans chacun des «espaces de projets» de la zone frontalière et terrain IDENTIFICATION DES PROJETS PRIORITAIRES
  18. 18. IDENTIFICATION DES PROJETS PRIORITAIRES • Prise de contact avec les principaux département ministériels intéressés: Administration territoriale (collectivité locales); Direction des frontières, Aménagement du territoire, Agriculture, Equipement, Enseignement, etc. au niveau central et dans leurs directions régionales. • Elaboration de quatre rapports sectoriels par pays: infrastructures de transport, systèmes de production agricole , équipements collectifs et catalogue de la documentation disponible (par nos partenaires nationaux). • Visite des sites et entretiens avec les autorités (Régions, Cercles, Communes) et avec les opérateurs économiques et sociaux. • Organisation d’ateliers dans les régions de Sikasso, Bobo Dioulasso, Cascades et Korhogo (Tchologo, Poro, Bagoué et Folon). • Organisation d’ateliers dans les «espaces de projets» de la zone frontalière,
  19. 19. ATELIERS DE CONCERTATION
  20. 20. ATELIERS DE CONCERTATION
  21. 21. ATELIERS DE CONCERTATION
  22. 22. ESPACES DE PROJETS SKBo
  23. 23. IDENTIFICATION DES PROJETS PRIORITAIRES • Dans ces espaces de projets, des discussions libres et animées ont permis de définir les besoins et les demandes de la population locale. Sans utiliser de méthodes technocratiques comme les « systèmes d’objectifs » il est clairement ressorti que la préoccupation principale de la population n’est pas le développement endogène, mais le raccordement aux réseaux. • Pour cela la population veut pouvoir traverser la frontière pour se raccorder au réseau le plus proche, le plus vite possible, et aussi pour constituer des entités de production et des communautés d’intérêt transfrontaliers de plus grande taille améliorant leur « bargainig power » dans leurs états respectifs. • Ensuite vient le souhait de développer des cultures paysannes de rente, dès qu’il sera possible de les mettre sur le marché
  24. 24. IDENTIFICATION DES PROJETS PRIORITAIRES • Ce n’est que dans les régions très éloignées, et qui savent qu’elles devront se débrouiller encore pendant des décennies toutes seules que l’on demande des équipements publics (surtout de santé) soient construits. Sur ces bases 21 projets ont été retenus comme prioritaires, de façon participative,
  25. 25. LES PROJETS TRANSFRONTALIERS PRIORITAIRES
  26. 26. LES PROJETS TRANSFRONTALIERS PRIORITAIRES
  27. 27. LES PROJETS TRANSFRONTALIERS PRIORITAIRES RETENUS PAR LE CCT- UEMOA LORS DE LA CONFERENCE DE GRAND BASSAM (NOVEMBRE 2017)
  28. 28. CONDITIONS -CADRES POUR LA RÉUSSITE DES PROJETS Le problème principal est qu’il n’y a pas d’acteur spécifique pour réaliser les infrastructures transfrontalières. C’est pourquoi l’UEMOA a appuyé la mise en place d’une entité faitière: l’Union Transfrontalière des Collectivité Territoriales de l’Espace SKBo (UTCTE-SKBo) L’UTCTE sera chargée de la : • Préparation des conventions par projet(s) • Maîtrise d’ouvrage (DAO, choix des entreprises) • Formation et animation d’un comité de pilotage par projet • Suivi des réalisations • Appui aux collectivités locales pour toute autre initiative transfrontalière Pour que ces conditions soient remplies il faudra doter la faîtière UTCTE-SKBo de services techniques et de budget d’animation pour assurer la gouvernance de ces projets.
  29. 29. AVANCÉES ET QUESTIONS Avancées: • Sensibiliser les directions à l’utilité et à la nécessité de coordonner des plans d’aménagement transfrontaliers sommaires au niveau de l’ensemble SKBo • Réaliser dans un temps court l’identification de projets intégrés au niveau du grand espace SKBo et des petits espaces de projets transfrontaliers. • Obtenir une participation efficace au niveau régional et local et contribuer à instaurer un dialogue entre communes de pays différents. Ces résultats positifs ont été obtenus grâce à un fort engagement du CCT de l’UEMOA et des régions.
  30. 30. AVANCÉES ET QUESTIONS Questions: • La méthode est efficace pour les collectivités territoriale transfrontalières. Elle a permis de définir de nombreux projets, mais cette approche PCTL/CCT/UMEOA crée un déséquilibre entre les communes frontalières et celles qui ne le sont pas, qui souffrent des mêmes handicaps et dépendent exclusivement de l’initiative de leurs propres pays. • La liste des projets et la méthodologie très participative créent des attentes auprès des collectivités territoriales frontalière (dont en réalité ou ne s’occupe pas souvent). Ces attentes doivent être rapidement satisfaites, ce qui n’est pas le cas. Il faut espérer que les financement pourront être mobilisés rapidement, pour que le processus ne perde pas sa crédibilité.
  31. 31. JBC JACQUES BARBIER CONSULTANTS – Yens, Suisse Cotonou, 3 juillet 2018 Merci de votre attention

×