Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

ET13 - Masterclass

617 views

Published on

Interventions réalisées lors de la Masterclass Etourisme entre stratup, destinations et entreprises du tourisme le lundi 16 octobre 2017, en prélude aux Rencontres Nationales du etourisme, #ET13.

Published in: Travel
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

ET13 - Masterclass

  1. 1. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Startups / Territoires / Grands acteurs
  2. 2. MASTERCLASS ETOURISME La vidéo du live : https://www.facebook.com/385275338526737/videos/626074111113524/
  3. 3. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Le tourisme à ses règles que les startups doivent connaître Jean-Luc Boulin, directeur MONA
  4. 4. Le tourisme c’est pas du gâteau!
  5. 5. C’est plutôt un millefeuille!
  6. 6. TOURISME INSTITUTIONNEL # Millefeuille # CRT # CDT/ADT # OFFICE DE TOURISME ET RT # COMMUNAUTÉ DE COMMUNES # STATIONS
  7. 7. #conseil 1 : repérer la Tête de réseau
  8. 8. Persona OT
  9. 9. Les atouts de Gérard # Une ou des bases de données # Les contacts des prestataires # Les entrées chez les élus du territoire # Son métier parfait d’interfaceur # Sa connaissance des financements publics disponibles
  10. 10. Mais Gérard n’a pas toujours : # Le temps rapide : la méthode agile et le scrum ne sont pas rentrés dans tous les offices de tourisme # La maitrise totale de la décision : au centre d’un écosystème, il y a divers décideurs: prestataires, élus, organe délibérant # L’équipe en phase avec la dynamique de l’innovation
  11. 11. L ’écosystème de l’innovation
  12. 12. Quelques munitions
  13. 13. Quelques munitions # Ne pas essayer de vendre l’outil magique # S’appuyer sur la connaissance du marché de vos interlocuteurs # Apprendre le langage du tourisme institutionnel # Avoir le temps # Tisser relation de confiance
  14. 14. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Stratégies eTourisme des territoires Pierre Eloy, directeur Touristic
  15. 15. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Quelles sont les attentes des grandes villes vis-à-vis des start-ups ? Olivier Occelli, Directeur Marketing - OnlyLyon
  16. 16. Les attentes # Considérer le tourisme urbain comme différent de celui des stations (balnéaires et ski) # Cibles différentes # Pratiques de planification et de visite différentes # Venir nous voir avant de trop avancer
  17. 17. Les applis # Ce n’est pas parce qu’une appli est plébiscitée par les amis, la famille (ou même un panel lambda) qu’elle sera vouée à la réussite # La communication reste le sujet clef (et encore…) # Elle doit rendre un service clair et précis # Très peu de visiteurs sont prêts (à ce jour) à déambuler longuement en ville avec un smartphone en main
  18. 18. Le gaming # Marché de niche à ce jour pour tourisme urbain
  19. 19. Les bornes # Inutiles sans un humain à côté
  20. 20. Le NFC/ RFID/ QR CODE # Pas utilisé en dehors des billetteries, titres de transport, paiements et City Cards
  21. 21. Les bots # Ok dans 10 ans
  22. 22. Rendre un service clair et précis # HYPPOCKETWIFI # SWIKLY
  23. 23. Et pourquoi pas monter sa petite entreprise « humaine » sans passer par le mode startup ? # LYONBIKETOUR # CYBELE
  24. 24. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Quelles sont les attentes des grandes stations vis-à-vis des start-ups ? Gregory Guzzo, directeur de l'Office de Tourisme de Val Thorens
  25. 25. Les raisons d’abandon # Quelle est la principale raison d’abandon d’une marque ? (source étude Gartner group) - 1% la mort - 3% le déménagement - 7% la recherche d’une autre marque - 9% l’adhésion à une offre concurrente - 12% l’insatisfaction - 68% le manque de contact avec la marque ! Rester en contact avec nos clients devient une priorité Un client sans relation avec sa marque est un client déjà parti !
  26. 26. L’enjeu de la fidélisation # Qu’est-ce qui augmente le taux de réachat pour nos clients ? - Récence - Fréquence - Montant = Maximisation de l’expérience Plus je pratique d’activités et consomme, plus je profite des potentiels de la station, plus je vis des moments forts, mémorables, fidélisants !
  27. 27. La relation client au coeur Construire avec ses clients - et sur le long terme - une relation PERSONNALISÉE, EMOTIONNELLE & PROFITABLE utilisant tous les points de contact entre la marque et le client..
  28. 28. Une marque s’appuie sur 2 piliers • Innovation dans les services INNOVATION 21 • Intégrer les data au cœur de la stratégie marketing et commerciale • Objectif : Efficacité • Designer des expériences spécifiques à la marque et singulariser sa relation • Objectif : Préférence RATIONNEL EMOTIONNEL
  29. 29. Ce qui augmente le taux de réachat Présence à l’esprit • Animation via CRM • Communication • Réseaux sociaux • Relations presse • Evènements • Campagnes,… + Accessibilité • Physique (transports, aéroports, liaisons,…) • Géographique • Digitale (multi-devices) • Simplification (ergonomie, 0 contraintes,…) • Humanisation (Relation) • La marque et sa tonalité • Prix • …
  30. 30. Nous sommes convaincus que la station de montagne de demain sera celle qui saura élever son niveau d’excellence et partager des moments uniques et vivants entre ses clients, ses habitants et son environnement Mettre le client au cœur de notre stratégie Mettre notre marque au centre de son coeur Positionner la marque de manière unique, créative et authentique La présence à l’esprit / Brand Awareness Maximiser l’expérience (engager et éduquer) Activer des synergies et des leviers (partenaires, innovation,…)
  31. 31. Ce que nous pourrions attendre # De la stratégie plus qu’un énième outil # Partie intégrante de l’écosystème # Des outils qui servent d’abord aux clients # De ne pas banaliser les concepts # De la transparence pour une vraie relation et du respect… entre tous… pour une vraie co- construction
  32. 32. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Quelles sont les attentes des grandes stations vis-à-vis des start-ups ? Nicolas Jabaudon, directeur de l’Office de Tourisme Médoc Atlantique
  33. 33. Octobre 2014 # Identification des problèmes rencontrés # Reconnaissance des intérêts réciproques
  34. 34. Octobre 2014 à décembre 2015 # Création du service # Version bêta sur 5 testeurs
  35. 35. 2016 # Phase d’expérimentation # Intégration dans les prestations de service de la destination Médoc Océan
  36. 36. 2017 # Commercialisation # Déploiement destination Médoc Atlantique
  37. 37. Attentes # Compréhension enjeux ‘spatio-temporels’ # Assimilation enjeux ‘spatio-temporels’ # Partage des valeurs ‘spatio-temporelles’
  38. 38. Ingrédients de la réussite # Confiance # Implication totale des deux parties # Prise de risque # Efficacité # Productivité # Modèle économique
  39. 39. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Décryptage de la collaboration entre l’OT Val de Garonne et 6 startups de l’économie collaborative Marion Oudenot, Chargée du développement touristique du Val de Garonne
  40. 40. Pourquoi cette expérimentation ? # Une prise de conscience # Un projet de tiers lieu touristique # Une rencontre inspirante # Voir l’opportunité vs la menace
  41. 41. Les objectifs de l’expérimentation Intégrer les acteurs de l’économie collaborative dans nos processus de développement touristique Inventer de nouvelles façons de consommer une destination et mixer les offres Capitaliser sur les services et produits développés par les startups Positionner le Val de Garonne comme un territoire d’expérimentation 1 2 3 4
  42. 42. Les 6 startups engagées # Choisies pour leurs complémentarités et leurs intérêts stratégiques en matière de développement touristique
  43. 43. La méthode de travail # Acculturation des acteurs # Collaboration avec les startups # 2 phases menées simultanément en collaboration avec OuiShare OBJECTIF : Comment intégrer les plateformes de l’économie collaborative dans une stratégie touristique de destination ? OBJECTIF : Comment faire en sorte que ces acteurs deviennent des leviers de développement touristique ?
  44. 44. Les travaux menés avec les acteurs # Acculturation des acteurs > Mieux appréhender les objectifs et enjeux des acteurs de l’économie collaborative > Utiliser l’intelligence collective pour faire émerger des idées > Collaborer avec ces acteurs et développer des passerelles
  45. 45. Les travaux menés avec les startups > Organisation d’une 1ère rencontre : 6 startups / équipe OT / équipe OuiShare > Une demi journée de co création pour apprendre à se connaître et bien appréhender les enjeux des uns et des autres > Poursuite de l’expérimentation par des rendez-vous individuels en Val de Garonne avec les startups les plus intéressées # Collaboration avec les startups
  46. 46. Les fiches projets # Echanges de bons procédés # Unir nos forces et nos savoirs faire # Définir les engagements réciproques # Pas de tractations financières à ce stade
  47. 47. Où en est-on ? ?
  48. 48. Où en est-on ? > Mobilisation de la filière agricole autour du programme « accueillant » > Développer l’accueil de camping-car sur les exploitations > Transformer les bureaux vacants en espace de coworking > Développer un réseau de coworkation en Val de Garonne > Fédérer les propriétaires de résidences secondaires > Accroître leur présence sur la plateforme et développer un accueil VIP > Faciliter la garde d’enfant de façon occasionnel > Créer une communauté, un cercle de confiance
  49. 49. La collaboration avec Yescapa # LES TRAVAUX EN COURS Communauté de loueurs Offre d’hébergement Village de Camping-Car Blog de destination Yescapa
  50. 50. La collaboration avec CForGood > Adapter la solution pour en faire une carte touristique de consommation positive > Contractualiser et devenir la tête de réseau du dispositif en Val de Garonne > Communiquer auprès de nos partenaires touristiques et intégrer leurs bons plans > Communiquer auprès des résidents permanents et des touristes pour qu’ils consomment # LES TRAVAUX FINALISES
  51. 51. La plus value pour ces deux startups # Une expérimentation qui leur a permis de formaliser une offre de service à destination des Offices de Tourisme
  52. 52. Le 1er enseignement > Nous sommes guidés par les mêmes motivations > Nous cherchons tous à faire vivre une expérience > A transmettre des valeurs > A rendre les villes et les territoires attractifs
  53. 53. Le 2ème enseignement > L’Office de Tourisme peut revêtir ce rôle et devenir ce tiers de confiance indispensable pour un déploiement territorial > La réussite des concepts issus de l’économie collaborative repose sur un aspect essentiel > La confiance
  54. 54. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Startups, comment aborder un grand groupe ou un grand acteur ? Francois Bitouzet, directeur de la communication de Voyages SNCF
  55. 55. Can we speak together?
  56. 56. 1) Le temps Start-up Entreprise Court terme Moyen – long terme Souplesse Planification Abondance Rationalisation
  57. 57. 2) Le ROI # Ce que ça rapporte (vraiment) # Business # Performance # Image, visibilité, etc. # Ce que ça rapporte par rapport aux autres projets # Ce que ça coûte comme effort # Investissements # Bande passante # Matériel # …
  58. 58. 3) Le deal # Ce que peut offrir l’entreprise # Participation # Relations commerciales # Accès au marché # Bande passante & skills # Ce qu’elle peut accepter # Niveau d’exigence technologique, sécurisation, stabilité, etc.
  59. 59. La clé: la maturité de l’entreprise # Interlocuteurs dédiés? # Trop haut: rassurant, mais fiabilité = 0 # Trop bas: vraie motivation mais pouvoir de décision = 0 # Process adaptés? # Dans la décision # Dans le travail commun
  60. 60. La démarche de Voyages-sncf.com
  61. 61. La démarche de Voyages-sncf.com
  62. 62. La démarche de Voyages-sncf.com
  63. 63. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Startups, comment aborder un grand groupe ou un grand acteur ? Olivier Mercoli, directeur général de Biarritz Océan
  64. 64. Les forces en présence # Les forces Startups Grands Acteurs Créativité Temps Réactivité Argent Envie Clientèle Efficacité Réseau
  65. 65. Les forces en présence # Les faiblesses Startups Grands Acteurs Fragilité financière Lenteur et lourdeur Manque de crédibilité Invasion du quotidien Absence de produit fini Concurrence Équipe incomplète Difficulté de créer à faible coût
  66. 66. Faites entrer le premier concurrent mon petit…
  67. 67. Les forces en présence # Les besoins Startups Grands Acteurs Trouver son marché Augmenter sa marge Réaliser du chiffre d’affaires Protéger ses données Prendre de l’avance Ne pas perdre son temps Créer une barrière à l’entrée Se démarquer de la concurrence Acquérir des références Innover, se renouveler pour communiquer
  68. 68. Les Grands Acteurs du Tourisme # Ne sont pas - des vaches à lait - des gogos - des bienfaiteurs # Sont - des grands comptes - un ticket pour la crédibilité - des soutiens puissants
  69. 69. Les Grands Acteurs du Tourisme # Les risques Un grand acteur est un risque car il peut : - ne jamais signer - décrédibiliser votre startup - réduire votre projet au sien - tenter de vous empêcher de travailler avec ses concurrents - « voler » votre projet -> Vous ne devez pas être mono-client
  70. 70. Aborder un grand acteur # Alors, comment aborder un GATD ? * Le projet * L’interlocuteur * La préparation * La présentation * « Aller vers » ou « Attirer à soi » ?
  71. 71. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Startups, comment aborder un grand groupe ou un grand acteur ? Dominique Hummel, directeur du Futuroscope, responsable de l’innovation de La Compagnie des Alpes
  72. 72. MASTERCLASS ETOURISME #ET13MASTERCLASS Accès au réseau international Laurent Queige, Délégué général du Welcome City Lab
  73. 73. L’international, facteur clef de croissance 1. Etudier les marchés cibles • Se sensibiliser (séminaires/pays : Business Fr, études/marché : Atout Fr) • Rencontrer des experts (BIG, Vivatech, Slush, Web Summit) • Se faire conseiller (incubateurs, clusters, CCI, ambassadeurs) 2. Elaborer une stratégie, recruter, se déployer • Définir le projet et le plan d’action (agences régionales à l’export) • Trouver les ressources humaines (VIE) • Identifier les opportunités commerciales (F6S, Travel Massive, Enterprise Europe Network) • Se former (CCI) et se faire coacher (Réseau Entreprendre, conseillers commerce extérieur, incubateurs) • Trouver des prospects (Kompass), participer à des missions collectives (Business Fr, French Tech hubs) 3. Se financer • Trouver des prêts (BPI Fr : prêt croissance internationale) • Bénéficier des aides nationales à l’export (crédits d’impôts prospection + revenu du salarié) • Lever des fonds (BPI Fr, CDC, France Business Angels, fonds privés) • S’assurer des risques de prospection (Coface)

×