La france dans la deuxième guerre mondiale

3,087 views

Published on

Published in: Business
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
3,087
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
55
Actions
Shares
0
Downloads
34
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La france dans la deuxième guerre mondiale

  1. 1. L’Occupation et la Résistance LA FRANCE DANS LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE
  2. 2.  Les troupes allemandes se tournent vers la France en passant par les Pays-Bas et la Belgique. L'Allemagne neutralise rapidement l'armée française en mai 1940. En France le gouvernement se divise, une partie veut continuer la guerre, mais la majeure partie supporte le maréchal Pétain qui veut l'armistice. Cette armistice sera signée le 22 juin 1940 à Retonde. La France est donc divisée en deux : le nord avec Paris sera à l'Allemagne et le sud devient un protectorat allemand dirigé par le " régime de Vichy ". Le général de Gaule refuse cette défaite. Il va se réfugier à Londres d'où il lancera l'appel du 18 juin 1940 qui consiste à inviter les soldats à continuer de se battre. Après l'entrée en guerre de l'Italie, la flotte française est mise sous le contrôle de l'Allemagne et l'Italie.
  3. 3.  La nourriture est difficile à trouver, les gens l'achètent avec des tickets de rationnement, les files d'attentes devant les magasins sont souvent interminables. Alors, on cultive soit même ses légumes sur les balcons, on élève des poules dans les baignoires, toutes les astuces pour manger à sa faim sont explorées.
  4. 4.  Tous les Français n'ont pas choisi de collaborer. Parmi ceux-là, le général de Gaulle appelle à poursuivre la lutte dès le 18 juin 1940.  Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle se trouve à LONDRES, il appelle les Français à continuer la lutte. Cet appel sera diffusé à la BBC, mais en réalité peu de gens l'entendront...
  5. 5.  Des hommes se rebellent contre l'occupant et l'ordre nazi. Les premiers groupes de résistants sont de toutes petites unités (3 à 4 personnes) qui dès l'hiver 40/41 organisent des services de renseignements clandestins pour le compte des Alliés. Ces services fonctionneront jusqu'à la fin des hostilités. En s'étoffant peu à peu, ces petites unités deviendront des réseaux très efficaces de "renseignements et d'actions". Fin 41, début 42, les groupes de résistants jusque là dispersés, se regroupent en " Mouvements de Résistance ", mouvements souvent confondus avec les réseaux. Ainsi sont nés les mouvements " Combat, Libération, ORA, Franc-tireur, Front national de la Résistance... " Ces mouvements créeront une presse clandestine et prépareront la Libération tant sur le plan matériel que politique.
  6. 6.  Dès 1943, alors que les difficultés sur les fronts de l'Europe de l'Est et de l'Afrique du Nord commencent à entamer la superbe des Allemands, la Résistance devient représentative grâce à Jean Moulin, qui crée le Conseil national de la Résistance (CNR) qui deviendra les Forces françaises de l'intérieur (FFI). La demande en armes devient plus pressante.
  7. 7.  Les Alliés, alors, acceptent d'aider ce mouvement de résistance désormais organisé et lancent des opérations de parachutages, entre autres, dans les régions montagneuses et boisées où se trouve la plus grande partie des dissidents.
  8. 8.  Les Alliés sont aidés dans leur avancée par l'appui décisif de la Résistance, qui, composée d'hommes de terrain, sert de guide. Les Résistants sabotent routes, ponts , voies ferrées, harcèlent les convois. Aidés par les obstacles naturels que constituent les rivières difficilement franchissables, ils ralentissent le repli des troupes allemandes, et occasionnent de lourdes pertes en hommes et en matériel.

×