Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accès ouvert

6,686 views

Published on

Support d'un rapport commandé par BSN 4 et BSN 7 sur les transformations éditoriales introduites par le libre accès. La présentation est découpée de la même manière que le rapport final (il aborde successivement les outils d'édition, les formes d'écriture, l'évaluation, l'économie et les questions d'infrastructures et de gouvernance) mais inclut aussi plusieurs éléments qui figureront dans une version « longue », publiée ultérieurement.

Published in: Science
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accès ouvert

  1. 1. Nouveaux modes d’éditorialisation scientifique en accès ouvert Rapport pour BSN 4 & 7
  2. 2. Pierre-Carl Langlais GRIPIC/CELSA Thèse : theses.fr/s96560 Twitter : @Dorialexander Wikipédia : User:Alexander Doria Github : github.com/Dorialexander Hypotheses : http://scoms.hypotheses.org/ Rue89 : blogs.rue89.nouvelobs.com/les-coulisses-de-wikipedia
  3. 3. Le commande initiale ■ Le sujet : Etude critique des nouveaux modes d'éditorialisation de revues scientifiques en accès-ouvert ■ La question : Quelles formes éditoriales l'État peut-il encourager à l'heure du numérique, de la mutation de l'édition scientifique et de la faillite de l'évaluation scientifique ? ■ L’approche : La grille d'analyse de ces modes d'éditorialisation sera multi-entrée, avec une certaine hiérarchisation : (1) le peer- review, (2) le modèle économique, (3) tous les autres
  4. 4. Le contexte : la conversion au libre accès Carte mondiale des lois sur le libre accès ?
  5. 5. Une réforme a minima : le journal flipping Plusieurs institutions préconisent une simple bascule des flux monétaires sans toucher aux modèles éditoriaux
  6. 6. Les enjeux éditoriaux de l’OA Réseau de similarités dans les blogs du DOAJ
  7. 7. Formes d’écriture Peer Review Industrie académique Propriété intellectuelle
  8. 8. Formes d’écriture Peer Review Industrie académique Propriété intellectuelle
  9. 9. “ Le format de l’article reste très figé et codifié. On peine développer des formes véritablement hétéroclites, qui associeraient texte, données, codes, etc. Or pour faire changer tout ça, il ne suffit pas de prendre le problème partiellement (par exemple, en s’attaquant séparemment au peer review ou au format de l’article) : si on bouge quelque part sans bouger partout ailleurs, on reste dans l’ impasse. Entretien avec Laurent Romary
  10. 10. Problématique : de l’innovation à l’infrastructure Comment pourrait se matérialiser cette politique d’incitation ? Dans un écosystème aussi « interdépendant » que l’édition scientifique numérisée, l’encouragement sélectif et exclusif de quelques innovations est difficilement envisageable. Plus qu’une politique d’innovation, la généralisation du libre accès appellerait une « politique d’infrastructure », qui, au-delà du soutien d’usages ou d’outils spécifiques définirait des articulations convergentes entre dispositifs, acteurs et pratiques.
  11. 11. Échantillon d’organisations Éditeurs “classiques” Elsevier EDP Sciences APS Copernicus Communautés Episciences Polymath Open Library of Humanity ReScience Self-Journal of Science Start-Up RIO PLOS F1000 PeerJ The Winnower Outil d’édition Editorial Manager Scholar One OJS
  12. 12. Méthodologie ■ Une base de données : deux grilles décrivant les aspects éditoriaux d’une vingtaine d’organisations et de revues. ■ Des entretiens : une vingtaine d’entretiens de personnes travaillant dans les organisations pré-sélectionnées afin de faire émerger des éléments « invisibles » (stratégies, positionnements) ■ Des jeux de données : utilisation de méthodes de text mining et analyse de bases de données préexistantes afin d’élargir notre focus au-delà des revues et organisations sélectionnées.
  13. 13. Plan 1. Les outils d’édition 2. Les formes de publication 3. L’évaluation 4. Les modèles économique 5. De l’innovation à l’infrastructure
  14. 14. 1. Les outils d’édition De l’instrument à la plateforme
  15. 15. L’avènement d’un nouvel intermédiaire Depuis le début des années 2000, l’édition scientifique numérique utilise des outils externes normalisés
  16. 16. Une logique de plateforme : l’intermédiaire Editorial Manager héberge directement les interfaces d’édition de ses clients
  17. 17. Une logique de plateforme : automatiser la régulation La sélection des évaluateurs est partiellement déléguée à des dispositifs d’identification automatisés
  18. 18. Une logique de plateforme : l’écosystème « OJS constitue seulement la base d’un écosystème plus large, fortement enrichi par des extensions et plugins » (Kevin Stranack)
  19. 19. INTERCONNEXION Les outils d’édition permettent de faire émerger des modèles d’édition diversifiés tout en assurant leur interopérabilité
  20. 20. Recommandations 1 Inciter les communautés et les institutions scientifiques à s’ impliquer dans l’élaboration des outils d’édition 2 Prendre en charge directement ou indirectement une partie du travail de développement d’outils open source.
  21. 21. 2. Les formes de la publication Vers la fin de l’article ?
  22. 22. Une transformation structurelle des usages Dans les années 1950, le remplacement des revues scientifiques par des bases de données informatisées paraissait imminent
  23. 23. Une transformation structurelle des usages Analyse de correspondance sur une enquête de Bianca Kramer et Jeroen Bosman sur les pratiques de 20 000 chercheurs
  24. 24. Une transformation structurelle des usages Analyse de correspondance sur une enquête de Bianca Kramer et Jeroen Bosman sur les pratiques de 20 000 chercheurs
  25. 25. MOBILITÉ Les textes en libre accès peuvent faire l’objet de nombreuses réutilisations ultérieures
  26. 26. Une dispersion des productions scientifiques De nouveaux intermédaires : dépôt de données (Data Dryad, Figshare, Zenodo…) et data journal
  27. 27. Une dispersion des productions scientifiques L’inclusion du texte dans le web sémantique permet de démultiplier les réutilisations
  28. 28. Une dispersion des productions scientifiques Des communautés mettent en œuvre une curation des données : le cas de Wikidata
  29. 29. L’ubiquité du numérique : du texte à la donnée Les projets de text mining assurent la conversion des textes en données structurées
  30. 30. Faire émerger des formes interactives Une forme inclassable : le carnet de code
  31. 31. Recommandations 1 Valoriser d’autres formats éditoriaux que l’article 4 Organiser un libre accès rétroactif. 2 Généraliser la « sémantisation » des données 3 Introduire une exception Text & Data Mining
  32. 32. 3. L’évaluation De l’accès ouvert au peer-review ouvert ?
  33. 33. Une crise du peer review Des déformations statistiques structurelles : la valeur p dans Pubmed
  34. 34. Une crise du peer review Des déformations statistiques structurelles : la valeur p dans Pubmed
  35. 35. REPRODUCTIBILITÉ
  36. 36. Une crise du peer review L’avènement de nouvelles instances critiques : PubPeer et l’ affaire Voinnet
  37. 37. Une famille d’alternative : l’open peer review Des pratiques déjà anciennes qui connaissent un engouement récent : occurrences dans Google Scholar
  38. 38. Modèles de l’open peer review Liaisons des termes avec Word2Vec
  39. 39. Questionnements contemporains Réseaux de similarité sur la période 2014-2015
  40. 40. Les formes de l’évaluation ouverte Le BMJ pratique un review flipping : publier les échanges avec les auteurs sans changer les formes d’écriture
  41. 41. Les formes de l’évaluation ouverte La revue ReScience détourne le système d’intégration des forks de Github pour en faire un protocole d’open peer review
  42. 42. Les formes de l’évaluation ouverte La piste des annotations : l’expérience Vertigo
  43. 43. Intégrer l’évaluation ouverte dans un écosystème Incipit d’un article de Nature avec l’extension PubPeer activée
  44. 44. Intégrer l’évaluation ouverte dans un écosystème OPR module : l’évaluation ouverte pour les archives ouvertes
  45. 45. Les indicateurs de l’évaluation « La reprise peut être indiquée par un nombre simple, ce qui est suffisant dans un système fermé. Mais, pour avoir un contexte approfondi des réutilisations de la recherche et tracer la généalogie des savoirs, vous avez besoin de l’ouverture » (Jon Tennant)
  46. 46. Les indicateurs de l’évaluation Faire de la curation un indicateur d’évaluation enrichi : l’exemple du Self-Journal of Science
  47. 47. Recommandations 1 Intégrer des dispositifs d’évaluations dans les plateformes d’ archive ouverte 2 Repenser l’évaluation de l’évaluation : parler d’instances qualifiantes plutôt que de revues qualifiantes ? 3 Assurer le développement d’index de citations/reprises libre
  48. 48. 4. Les modèles économiques
  49. 49. Le contexte initial : une crise des périodiques Le budget des périodiques des membres de l’Association des BIbliothèques américaine a augmenté 2,5 fois plus vite que l’inflation
  50. 50. Le contexte initial : l’essor des bibliothèques clandestines Sci-Hub regroupe actuellement plus de 50 millions articles de recherche
  51. 51. Le coût du peer review “Une revue vraiment sélective et éditorialisée ne peut être bénéficiaire : elle perd de l’argent sur les articles qu’elle refuse” (un editor d’APS)
  52. 52. Les ressources : les APCs La généralisation des APCs consacre l’avènement d’une économie de la réputation
  53. 53. Les ressources : données et analytiques Elsevier réoriente fortement son modèle économique vers la vente de données et de systèmes d’information
  54. 54. Les ressources : les fonctionnalités additionnelles Un modèle freemium : OpenEdition
  55. 55. La piste du non-commercial : coopératives et communs Bien que de nombreuses revues en libre accès aient déjà mis en place une structure non commerciale, ce modèle suscite depuis peu une attention inédite.
  56. 56. COMMUN
  57. 57. Recommandations 1 Mettre en commun les ressources : les coûts de réplication quasi-nuls permettent de réaliser des économies d’échelle substantielles 2 Développer des formes de soutiens aux initiatives non- commerciales (micro-financement, droit à la contribution)
  58. 58. 5. De l’innovation à l’infrastructure
  59. 59. L’écosystème, une construction européenne ? Depuis les années 2000, les financements européens ont débouché sur un foisonnement d’infrastructure
  60. 60. L’écosystème, une construction européenne ? Les politiques de H2020 en faveur du libre accès requièrent des dispositifs documentaires adaptés
  61. 61. L’écosystème, une construction européenne ? L’émergence graduelle d’un réseau d’infrastructure
  62. 62. L’écosystème, une construction européenne ? …qui est en interrelation constante avec de nombreux acteurs
  63. 63. À terme : une constellation de textes Projection d’une archive ouverte regroupant tous les textes associés à une contribution scientifique
  64. 64. À terme : une constellation de textes Vers des registres décentralisés de type Blockchain ?
  65. 65. La possibilité d’écosystèmes captifs Le rachat de SSRN par Elsevier met en évidence la possibilité d’ écosystèmes clos dont les parties sont détenues par le même acteur
  66. 66. Élaborer de nouveaux modèles de gouvernance Une forme de gestion collégiale : Open Library of Humanities
  67. 67. Collaborer avec des communautés auto-gérées Une proposition de financement européen rédigée en collaboration avec les contributeurs de Wikidata
  68. 68. Documenter et certifier les formes de gouvernances La définition des coopératives par OA Cooperative
  69. 69. Documenter et certifier les formes de gouvernances Les labels de MoveCommons
  70. 70. Conclusions
  71. 71. Constats ■ Une dynamique d’écosystème : les relations entre les acteurs importent autant que ce qu’ils font. ■ Mobilité des textes : les mouvements “open” (open access, open data, open peer review, open source) convergent vers une dissémination accrue de toutes les formes prises par la contribution scientifique. ■ Diversification des modèles : dans le cadre d’un écosystème ouvert des acteurs radicalement distincts peuvent parvenir à collaborer et échanger leurs contributions respectives ■ La gouvernance importe : en élargissant le champ des possibilités techniques, l’informatisation contribue à renforcer l’incidence des modèles organisationnels voire politiques de l’édition scientifique
  72. 72. Les pistes d’action ■ Soutenir le développement d'outils et d'infrastructures « libres » et d’initiatives non-commerciales ■ Agir au-delà de l'« archivage » et introduire directement certaines fonctionnalités éditoriales (évaluation…). ■ Faciliter la circulation des textes en généralisant des standards adaptés et en levant les contraintes légales (text mining…) ■ Faire évoluer les textes administratifs de la recherche pour tenir compte de la diversification en cours des modèles éditoriaux.
  73. 73. Le cadre de l’action ■ Quel périmètre ? L’internationalisation de la recherche, déjà ancienne, s’est accentuée : le cadre national est-il encore approprié ? ■ Quelle forme ? Créer des infrastructures ex nihilo ou soutenir et développer des initiatives préexistantes et/ou spontanées. ■ Quels acteurs ? Se limiter aux institutions publiques et privées ou intégrer également des communautés informelles
  74. 74. Merci pour votre attention!

×