Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Enjeux du secteur Transport et Logistique en 2008

418 views

Published on

Enjeux du secteur Transport et Logistique en 2008

Published in: Business
  • Be the first to comment

Enjeux du secteur Transport et Logistique en 2008

  1. 1. MARKETOR DEPARTEMENT ETUDES
  2. 2. Contexteetobjectifsdel’étude SOMMAIRE Contexte et objectifs de l’étude .........2 Enjeux et problématiques du secteur 4 Etat des lieux du système d’information et de communication actuellement utilisé.....................................5 1. Qualitéperçue..............................................................................5 2. Caractéristiquesessentielles....................................................5 Place du système d’information et de communication ...........................................6 1. Lesapportsattendus..................................................................6 2. L’adéquationàlastratégieetàl’organisation......................6 Externalisation & technologie RFID...7 1. L’externalisationdeprocessusmétiers.................................7 2. LatechnologieRFID..................................................................7 Ce qu’il faut retenir .............................8 1er constat Éléments essentiels dans le fonctionnement des économies modernes, le transport et la logistique représentent en France plus de 10% du produit intérieur brut et emploient plus de 500 000 personnes. Comme le souligne le livre blanc de la Commission Européenne sur la politique des transports à l'horizon 2010, l'intensification des échanges commerciaux et la libre circulation des personnes et des biens en France renforceront le poids de ce secteur dans les années qui viennent. Les perspectives à court et moyen terme du secteur sont favorables du fait : de la très bonne santé des échanges entre l'Union Européenne et la Chine, pour le fret aérien et maritime, d’une demande croissante intérieure et communautaire pour le transport routier, de la compétitivité du coût de transport ferroviaire au regard de la hausse des prix du pétrole. 2ème constat Afin de maintenir un certain niveau de compétitivité, les opérateurs du marché complètent leur offre de service et densifient leur couverture territoriale en utilisant différents moyens et notamment par : croissance externe pour atteindre une masse critique (exemple : Fusions Air France/KLM et peut être Alitalia), intégration verticale de professionnels du transport, de la logistique et de la messagerie-fret express, alliance commerciale entre opérateurs par exemple dans l’industrie ferroviaire européenne. 3ème constat Malgré ce contexte favorable et le dynamisme de leurs opérateurs, les transporteurs et logisticiens doivent faire face à des contraintes structurelles, susceptibles de tempérer leur optimisme, à savoir : Une couverture territoriale difficile à assurer, Des recettes unitaires par opération faibles, Une dispersion des sites de production et de stockage, Une activité de service à fort besoin capitalistique, Une activité particulièrement sensible aux cycles économiques. 2 Contexte et objectifs de l’étude (1)
  3. 3. La problématique Etant donné les contraintes et les constats précités, nous avons voulu savoir si le système d’information et de communication des opérateurs du marché remplissait entièrement ses missions principales : Assurer la meilleure fluidité opérationnelle possible, Contribuer à la conquête de parts de marché et plus généralement accompagner le développement stratégique de ces entreprises. Nous avons décidé d’aborder cette problématique en nous focalisant sur une cible précise, à savoir, les transporteurs terrestres et les prestataires de services auxiliaires au transport. Cette étude a donc été conduite auprès de 350 répondants (dirigeants ou responsables du secteur) entre le 1er décembre 2006 et le 15 janvier 2007. Fonctions desrépondants PDG/DG 26% Directionde centre 33% Autres directions 11% Informatique 19% Logistique 11% CAdesrépondants Entre5et 10M€22% Inférieur à5 M€ 11% Entre10 et 50M€ 48% Supérieur à 50M€ 19% 3 Activités des répondants 602M21% 634C32% 602L13% 631E16% 634A13% 634B2%631D3% Contexte et objectifs de l’étude (2)
  4. 4. Enjeuxetproblématiquesdusecteur Le désir de réduction des coûts confirme bien une des contraintes citées en introduction. Du fait de la faiblesse des recettes unitaires par opération, les répondants vont agir sur les coûts opérationnels logistiques. Après une période de fusions, alliances, … les répondants semblent vouloir continuer le mouvement de renforcement et de couverture territoriale. Ils sont actuellement focalisés sur des enjeux de compétitivité et de gestion, et délaissent les questions de structuration de l’offre ou de type d’approvisionnement. Alors que les questions sur l’environnement sont globalement au cœur de l’actualité, les répondants ne considèrent pas ce sujet comme sensible pour leurs entreprises. Les fluctuations des phénomènes économiques sont clairement au cœur des problématiques des dirigeants. En effet, les récentes hausses du prix du pétrole et donc des carburants ont un impact considérable sur la rentabilité du secteur. Les répondants sont également conscients de l’importance de la mise en place d’un véritable pilotage commercial. 1 répondant sur 2 reconnaît la nécessité d’intégrer des innovations afin de répondre aux nouvelles caractéristiques de la mobilité. Cependant, l’orientation de l'offre vers la combinaison des divers modes d'acheminement ne semble pas être une problématique essentielle. Q1 - Quels sont les principaux enjeux de votre entreprise ? Renforcer votreposition concurrentiellesur votre cœur demétier 59% Couvrir denouveaux marchés régionaux ou internationaux 51% Maximiser letauxde remplissagedevos ressourceslogistiques 36% Investir pour améliorer la sécuritéet latraçabilité 36% Réduirelescoûts opérationnels logistiques 61% Structurer votreoffrede service29% Respecter l'environnement 20% Approvisionner vos clients enfluxtendus19% Q2 - Quelles sont les principales problématiques de votre entreprise ? Innover46% Autre5% Orienter del'offrevers lacombinaisondes divers modes d'acheminement 19% Mettreenplaceun pilotagecommercial 54% Garantir laconformité auxnormes envigueur 46% Gérer ladiffusionde l'information36% Anticiper les cycles ou phénomènes économiques 71% Assurer une couvertureterritoriale plus importante25% 4 Enjeux et problématiques du secteur
  5. 5. Etatdeslieuxdusystèmed’informationetde communicationactuellementutilisé 1. Qualité perçue Le système d’information et de communication est globalement perçu positivement par ses utilisateurs. Il semble être particulièrement efficace dans les processus métiers de la distribution / vente et de la logistique, activités clés pour les répondants où les proportions de personnes très mécontentes sont les plus faibles. A noter cependant, que le système d’information et de communication dédié au marketing et à la communication ne semble plus être opérationnel pour 1 répondant sur 2. Dans des proportions plus faibles, les systèmes d’information et de communication dédiés à l’achat/sourcing, à l’informatique et la gestion des ressources humaines commencent à créer quelques signes de mécontentement. 2. Caractéristiques essentielles Retrouver la notion de fiabilité à la première place des caractéristiques essentielles d’un bon système d’information et de communication, est tout à fait logique et compréhensible. Cependant, la présence de l’évolutivité à la seconde place démontre et confirme que les opérateurs du secteur sont fortement sensibles aux variations du marché. Leur système doit donc épouser voire anticiper ces modifications conjoncturelles. La capacité du système d’information et de communication à gérer les langues étrangères et les sites multiples devient également un pré-requis important dans le but d’aider et d’accompagner leur développement. Q6- Comment évaluez-vous la qualité de votre système d'information et de communication pour ces différents processus métier ? 19,4% 9,7% 12,9% 6,5% 16,1% 9,7% 61,3% 58,1% 69,4% 58,1% 41,9% 64,5% 67,7% 11,3% 21,0% 17,7% 24,2% 16,1% 12,9% 17,7% 41,9% 4,8% 1,6% 3,2% 8,1% 9,7% 6,5% 3,2%Achat et sourcing Logistique Distribution et vente Informatique Marketing et communication Administratif et finance Ressources humaines et paie Très satisfait Satisfait Mécontent Très mécontent 5 Q8 - Quelles sont les caractéristiques d’un bon système d'information et de communication ? Autre 6% Confidentiel 35% Disponible 35% Sûr 65% Fiable 88% Evolutif 82% International et/ou Multi-sites 65% Efficace dans le partage et la communication des informations 65% Etat des lieux du système d’information et de communication actuellement utilisé
  6. 6. Placedusystèmed’informationetdecommunication 1. Les apports attendus Les répondants attendent en premier une aide au pilotage de l’entreprise. Ce qui se comprend dans un contexte fortement évolutif, les dirigeants souhaitent bénéficier d’indicateurs de gestion actualisés et pertinents afin de raccourcir le délai de prise de décisions. 2. L’adéquation à la stratégie et à l’organisation 71% des répondants (100% - 29% « Parfaitement adapté ») estiment que leur système d’information et de communication n’est pas adapté ou n’apporte rien à leur stratégie et à leur organisation. Il semble évident que les répondants doivent mettre en place des outils ou méthodes de vérification du réel apport de leur système d’information et de communication à leur activité. En effet, 59% des répondants estiment que l’apport de ce dernier est négligeable. Les répondants, ayant déclarés que leur système d’information et de communication est parfaitement adapté (29%), sont exclus de cette question Q11. Au vu de ces résultats, il ne se dégage pas de véritables problèmes majeurs. Il s’agira probablement d’une combinaison de ces facteurs. Q10- Pensez-vousque votre système d'information et de communicationsoit adapté àvotre stratégie et àvotre organisation? Autre 12% Pas adapté 12% Frein au progrès de mes équipes 6% Ni frein, ni moteur 59% Parfaitement adapté 29% Q11- Oùpensez-vousque se situent lesproblèmes de votre système d'informationet de communication? Autre4% Niveaudeservice insuffisant 15% Utilisateurs insatisfaits 22% Adéquation métier insatisfaisante 22% Mise enoeuvre difficile22% Evolutivité limitée 15% Q9 - Qu'attendez-vousde votre système d'information et de communication ? Un meilleur alignement àvotre stratégie6% Unlevier de différenciation 14% Unmeilleur contrôledevotre activité19% Unemeilleure intégrationà votre écosystème10% Un meilleur pilotage devotre activité28% Uneréductionde vos coûts 23% 6 Place du système d’information et de communication
  7. 7. Rappel de la définition : Radio Frequency Identification, est une méthode pour stocker et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes » (« Tag RFID » en anglais). Les radio-étiquettes sont de petits objets, tels que des étiquettes autoadhésives, qui peuvent être collées ou incorporées dans des produits. Elles comprennent une antenne (associée à une puce électronique) qui leurs permet de recevoir et de répondre aux requêtes-radio émises. Externalisation&technologieRFID Nous avons voulu mesurer le degré de recours à l’externalisation et le niveau d’attente de la technologie RFID par les transporteurs et logisticiens. 1. L’externalisation de processus métiers Globalement, les processus métiers sont peu externalisés notamment les fonctions sensibles telles que l’administratif/ finance, la logistique et l’achat/sourcing. L’informatique est la fonction la plus externalisée et ce mouvement ne semble pas s’arrêter. 5% des répondants déclarent réfléchir à son externalisation même partielle. Dans les faits, on se rend compte que l’informatique n’est pas toujours externalisée en totalité. Les opérateurs externalisent souvent un élément (par exemple la sécurité, le stockage …), voire plusieurs modules d’un système. De plus en croisant cette question avec la question sur la qualité du système d’information (Q6), environ 2/3 des personnes globalement mécontentes de leur système géraient ce processus en interne. Ces personnes auraient donc probablement intérêt à engager une réflexion d’externalisation. Bien que le système d’information dédié au marketing/communication (voir Q6) ait été noté négativement au niveau de sa qualité, seulement 5% des répondants déclarent réfléchir à son externalisation. 2. La technologie RFID Deux attentes majeures se dégagent. En effet, selon les répondants la RFID doit permettre en priorité : Une meilleure identification et contrôle des chargements, Une amélioration du service rendu au client. 24% des répondants ne connaissent pas cette technologie qui a globalement un impact sur toutes les propositions de réponse. Q3 - Qu’attendez-vous de la technologie RFID ? Identifier et contrôler les chargements en entrée/sortie 59% Générer des revenus inexploitables auparavant 6% Améliorer le service client 53% Améliorer votre rentabilité 35% Gagner du temps 24% Je ne connais pas cette technologie 24% Facturer le transport 18% Gérer les stocks 41% 7 Q4- Avez-vousdéjàexternalisé lesprocessus métier suivants? 15% 20% 15% 50% 5% 5% 25% 5% 45% 90% 5% 75% 95% 85% 80% 85%Achat et sourcing Logistique Distributionet vente Informatique Marketinget communication Administratif et finance Ressources humaines et paie Oui Encours deréflexion Non Externalisation & technologie RFID
  8. 8. Cequ’ilfautretenir Enjeu et problématique prégnants La réduction des coûts opérationnels logistiques. L’anticipation des cycles ou phénomènes économiques. Etat des lieux du système d’information et de communication existant Les points positifs (en % des répondants globalement satisfaits) des systèmes dédiés : o A l’administration/finance (environ 81%). o A la distribution/vente (79%). Les points négatifs (en % des répondants globalement mécontents) des systèmes dédiés : o Au marketing/communication (environ 52%). o A l’achat/sourcing (environ 27%). Le système d’information et de communication est-il réellement adapté pour améliorer l’organisation et suivre la stratégie ? Il doit permettre un meilleur pilotage de l’activité et une réduction des coûts. Cependant, les répondants considèrent à 59% que leur système n’est ni un frein, ni un moteur. Dans une acception large, 71% des répondants estiment que leur système d’information et de communication n’est pas adapté ou n’apporte rien à leur stratégie et à leur organisation. Il semble donc évident que des améliorations ou évolutions sont à prévoir afin de bénéficier de véritables gains. L’un des principaux problèmes est son manque d’adéquation avec le métier du transport et de la logistique. Niveau d’externalisation L’externalisation de processus métiers est peu utilisée. Mais dans les cas d’utilisation, son recours est globalement noté positivement. En effet, 50% des répondants externalisent leur informatique (même partiellement) et parmi eux 70% sont satisfaits de ce choix (croisement des questions Q4 et Q6). Attentes vis-à-vis de la technologie RFID La technologie RFID est connue des répondants (seul 24% ne la connaissent pas). Ils en attendent principalement des avantages d’ordre organisationnel, ce qui constitue évidemment le bénéfice majeur de cette technologie (une meilleure identification et contrôle des chargements, 59%). 8 Ce qu’il faut retenir (1)
  9. 9. Rôle du prestataire Compte tenu de la diversité de l’offre logicielle proposée, les répondants se tournent en priorité vers un prestataire spécialisé capable de traiter des questions relatives à la gestion des transports et de la logistique. Idéalement ce partenaire devrait également être en mesure de s’engager sur des résultats. Dans les faits, on se rend compte que seuls les prestataires ayant développé une réelle expertise métier depuis de nombreuses années sont les plus à même à prouver l’existence de résultats. Projets de refonte du système d’information et de communication Environ 1/3 des répondants déclare avoir un projet de refonte globale de leur système d’information à horizon 2008. 2/3 des répondants ayant déclaré avoir un projet l’ont à l’étude ou à 6 mois. Q13 - Envisagez-vousune refonte de votre système d'information et de communication ? Projet 27% Pas de projet 78% 33%33% 27% 7% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% Projet à l'étude Projet à 6 mois Projet à 12 mois Projet à 24 mois Q12- Qu'attendez-vousd'unprestataire spécialisé danslessystèmesd'informationet de communication? Qu’il soit proche et réactif 21,8% Qu'il s'engage sur des résultats 25,2% Qu'il vous accompagne dans la réalisation de votre stratégie 14,3% Qu'il soit reconnu pour sonexpertise 9,2% Qu’il comprenne votre métier 29,4% 9 Ce qu’il faut retenir (2)
  10. 10. Cette étude a été commanditée par la société HARDIS. Depuis 1991, Hardis a constitué un pôle de compétences logistiques regroupées dans une même entité. Entièrement dédié aux questions relatives à l’entrepôt et sa gestion, ce pôle de compétences s’appuie sur l’organisation Hardis et les ressources technologiques qu’elle met à sa disposition. Sa première mission a été la conception et la mise au point, sur fonds propres, du progiciel Reflex, installé dans 460 sites logistiques. Ce pôle de compétences logistiques n’a cessé de croître pour atteindre aujourd'hui un effectif de 105 collaborateurs, parmi lesquels une vingtaine sont des consultants métiers. Hardis a investi dans une infrastructure mutualisée et hautement sécurisée. Par l'association de ces deux compétences, Hardis peut aujourd'hui vous offrir une solution globale de gestion pour vos entrepôts, en proposant des offres variées, telles que: - Le déploiement clé en main de solutions sur mesure, en toute propriété - La location d'applications standards en mode ASP. Votre contact : Rafael Gonzalez Rafael.Gonzalez@Hardis.fr Direct: + 33 4 76 70 80 72 GSM: + 33 6 85 06 42 14 Your Channel & Hi-Tech Marketing Partner Maison des ESSEC 70 rue Cortambert, 75116 Paris Téléphone : 01 46 97 21 70 www.marketor.fr etudes@marketor.fr 10

×