Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Le Manifeste du Shift pour décarboner l'Europe

208 views

Published on

Présentation de Zeynep Kahraman et André-Jean Guérin, chefs de projet, lors des Ateliers du Shift du 14 juin 2016.

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Le Manifeste du Shift pour décarboner l'Europe

  1. 1. Le Manifeste du Shift pour Décarboner l’Europe Wifi: archipel Mot de passe: 2016!archipeL www.theshiftproject.org #AteliersduShift @theshiftpr0ject
  2. 2. Le Manifeste du Shift pour Décarboner l’Europe Zeynep Kahraman, Cheffe de projet André-Jean Guérin, Chef de projet Wifi: archipel / Mot de passe: 2016!archipeL #AteliersduShift @theshiftpr0ject
  3. 3. 9 politiques de rupture – Compatibles avec un monde sans croissance de l’économie (car moins d’énergie fossile = moins d’énergie tout court = moins de transformation = moins de PIB) – Décarboner sans croissance, c’est passer d’une économie de la consommation à une économie de la reconstruction (hausse de la part d’investissements, baisse de la part de la consommation finale) – Beaucoup de travaux sur comment avoir les disponibilités financières, beaucoup moins sur « où investir ». Or cette deuxième question est aussi cruciale que la première, car tout actif ne travaille pas dans une banque !
  4. 4. Un manifeste pour décarboner l’Europe: • 9 propositions de mesures et d’actions • Une contribution destinée: • aux responsables économiques • aux décideurs politiques • aux partenaires sociaux « DecarbonizEurope »
  5. 5. Contenu d’une proposition Un Site Web dédié • hypothèses et calculs • sources et références Présentation simple et pédagogique: • Objectif • Action • Potentiel de réduction des émissions de GES (MtCO2eq) • Investissement total • Source de financement • Réaction des citoyens et de l’industrie • Création d’emploi www.DecarbonizEurope.org
  6. 6. D’où viennent les émissions de l’UE
  7. 7. Remplacer toutes les centrales à charbon existantes par des moyens de production électrique bas carbone Parvenir à un parc de véhicules particuliers consommant moins de 2 litres aux 100 km Diviser par deux le recours aux véhicules particuliers en zone péri-urbaine Remplacer les vols court et moyen-courriers par le train Diviser par deux les émissions de l’industrie lourde Diviser par deux les besoins énergétiques des bâtiments publics existants Diviser par quatre les émissions des bâtiments résidentiels Diviser par deux les émissions liées au secteur agricole. Multiplier par trois la part du bois dans la construction Pour respecter l’Accord de Paris Ce que nous devons au moins faire d’ici à 2050
  8. 8. Electricité décarbonée Pourquoi ? Notre Proposition Comment? ‒ La production d’électricité est responsable de 25% des émissions de GES de l’UE. ‒ Le charbon contribue à hauteur de 69% des émissions de CO2 du secteur électrique. ‒ Remplacer toutes les centrales à charbon par des moyens de productions bas carbone. ‒ Aucune nouvelle centrale à charbon construite. ‒ Faire tendre les crédits EU-ETS alloués aux installations de production d’électricité vers 0 en 2050. ‒ Système de subvention pour le remplacement des centrales les plus émettrices de CO2. ‒ Soutenir la R&D pour la production bas-carbone et les réseaux de transport et de distribution. ‒ Financement 100% public de la R&D concernant le CCS.
  9. 9. Electricité décarbonée Qu’est-ce qu’on gagne? Combien ça coûte? Qui paye? ‒ Réduction de GES annuel du secteur « production d’électricité » de l’UE 28 de 700 MtCO2eq en 2050. ‒ Amélioration de la qualité de l’air donc éviter des décès prématurés. ‒ Le surcoût total d’investissement serait compris entre 315 - 1000 Mds€, en cumulé sur 2015-2050. - maximum du flux annuel de sur-investissement €13Mds - €41Mds/an - soit 0.1% - 0.3% du PIB - soit 0.4% - 1.3 % de la capacité d’investissement de l’UE28. ‒ Le surcoût se répartira entre les industriels du secteur, les pouvoirs publics (système de subvention) et les consommateurs d’électricité.
  10. 10. Electricité décarbonée Réactions Création d’emploi ‒ Citoyens: plutôt favorable de la part des citoyens car l’idée de « sortie du charbon » est populaire tant que le coût est maitrisé. ‒ Acteurs économiques : mixte; impact négatif sur l’industrie du charbon et des secteurs liés, à cause de la contrainte réglementaire. Cependant les acteurs des filières « bas-carbone » devraient accueillir très favorablement la mesure. ̶ Plusieurs études tendent à montrer que le bilan en terme d’emplois serait plutôt positif.
  11. 11. Les voitures et camionnettes économes Pourquoi ? Notre Proposition Comment? ‒ Les véhicules particuliers et les petits utilitaires représentent 58% et 8% des émissions de CO2 dues au transport routier. ‒ Diviser par 3, d’ici à 2050, la consommation du parc européen de véhicules particuliers et petits utilitaires – Imposer des plafonds d’émissions pour les véhicules neufs via la législation européenne à partir de 2030: (50 gCO2/km pour les voitures et 70 gCO2/km pour les camionnettes) – Système de subvention pour faciliter l’achat de véhicules neufs (prime à la casse, bonus-malus, vignette) – Augmentation du taux d’imposition sur les carburants afin d’éviter l’effet rebond induit par la baisse de consommation des véhicules – Soutenir la R&D pour améliorer la performance énergétique des moteurs et allégement des véhicules
  12. 12. Qu’est-ce qu’on gagne? Combien ça coûte? Qui paye? ‒ Réduire les émissions annuelles de GES du secteur transports de l’UE 28 de 400 MtCO2eq en 2050. ‒ Le sur-investissement total atteindrait au maximum 2 000 G€ environ sur 2015-2050. – Les efforts de R&D nécessaires au développement et à l’industrialisation des véhicules « 2L/100km » sont supportés par l’industrie automobile (avec l’aide partielle de fonds publics). – Le surcoût à l’achat des véhicules « 2L/100km » est supporté par les utilisateurs, sachant que tout ou partie de ce surcoût est compensé par les différentes mesures d’accompagnement. Les voitures et camionnettes économes
  13. 13. Réactions Création d’emploi ‒ Citoyens: plutôt favorable à condition que le surcoût à l’achat reste limité. ‒ Acteurs économiques : mixed; impact négatif sur l’industrie à cause de la contrainte réglementaire. Cependant la mesure sera bien accueillie par les acteurs qui ont déjà commencé à investir dans le développement de véhicules à faible carburant. ̶ Les effets bénéfiques sur l’emploi devraient être largement supérieurs aux destructions d’emplois induites par la baisse de consommation de carburants dans les secteurs du raffinage et de la distribution de carburants. Les voitures et camionnettes économes
  14. 14. Transport urbain Pourquoi ? Notre Proposition Comment? – Environ 40% des GES issus du transport routier correspondent à la mobilité urbaine. ‒ Diviser par deux l’utilisation des véhicules particuliers en zone péri-urbaine. ‒ Mesures incitatives: augmentation de l’offre en transports alternatifs à la voiture particulière • développer le réseau de Bus à Haut Niveau de Service • encourager l’auto-partage « en boucle » • covoiturage pour les trajets courts et la mobilité domicile-travail ‒ Mesures dissuasives: usage de la voiture • restreindre la voirie allouée à la voiture particulière • restreindre et réglementer le stationnement ‒ La halte à l’étalement urbain pour empêcher l’augmentation de la mobilité superflue et l’aggravation de la dépendance à la voiture particulière.
  15. 15. Qu’est-ce qu’on gagne? Qui paye? ‒ Réduire les émissions annuelles de GES du secteur transports de l’UE 28 de 168 MtCO2eq en 2050. – La congestion des réseaux routiers urbains coûte près de 100 Mds € annuellement (1% du PIB). – Différents fonds européens, des fonds nationaux mais également des acteurs privés (constructeurs automobiles, grands groupes industriels, acteurs de l’immobilier etc…) Transport urbain
  16. 16. Réactions Création d’emploi ‒ Citoyens: plutôt favorable: l’ensemble des mesures préconisées contribuera à améliorer rapidement et de façon significative la qualité de vie et la santé des citadins et périurbains. ‒ Acteurs économiques : plutôt favorable: Les services d’auto-partage en boucle et les opérateurs de transports collectifs tels que le BHNS accueilleront favorablement toute mesure visant à intensifier l’usage de ces modes. Les constructeurs de bus verront pour leur part le volume de leurs ventes augmenter, notamment pour les modèles les plus économes. ̶ Plusieurs études tendent à montrer que le bilan en terme d’emplois serait plutôt positif. Transport urbain
  17. 17. Report modal de l’avion vers le train Pourquoi ? Notre Proposition Comment? ‒ Le volume, et donc les émissions, de transport de passagers en avion augmente rapidement en Europe. L’avion représente 10% des émissions de GES totales du secteur du transport. ‒ Capter 80 % du trafic aérien court/moyen-courrier sur des vols internes et intra-européens grâce aux trains – Etablir ou maintenir les liaisons entre les principale villes d’Europe par train. – Constituer une flotte de trains efficaces en terme de consommation d’énergie. – Fin progressive des quotas d’émissions gratuits du secteur aérien d’ici 2050. – Abandonner l’extension et la création de nouveaux aéroports. – Supprimer l’exemption de taxe sur le kérosène et les subventions accordées aux compagnies « à bas coût » par les aéroports régionaux. – Mettre en place un audit « mobilité » au sein des entreprises.
  18. 18. Qu’est-ce qu’on gagne? Combien ça coûte? Qui paye? ‒ Réduction de GES annuel du secteur « aviation» de l’UE 28 de 7 MtCO2eq sans compter le report modal de la voiture. ‒ Le train possède l’avantage d’offrir un moyen de transport de grande capacité (volume et rapidité) avec le plus faible niveau de coûts externes et non dépendant au kérosène. ‒ Le surinvestissement total serait compris entre 130 et 300 mds€ environ, en cumulé sur 2020-2050. ‒ En prenant en compte les externalités, le coût du fonctionnement et de la maintenance de ces lignes de train est complètement remboursé à la société. ‒ Le coût se répartira entre l’industrie ferroviaire, les fonds européens (UNIFE) et les voyageurs Report modal de l’avion vers le train
  19. 19. Réactions ‒ Citoyens: plutôt favorable tant que le prix du billet de train reste en dessous de celui de l’avion. ‒ Acteurs économiques : mixte; impact négatif sur le secteur aérien. L’augmentation du volume de passagers voyageant en train aura un impact positif sur les opérateurs de réseaux ferroviaires et des constructeurs. Report modal de l’avion vers le train
  20. 20. Rénovation du parc résidentiel européen Pourquoi ? Notre Proposition Comment? ‒ Les bâtiments sont responsables de 36% des émissions de CO2 de l’UE liées à l’énergie totale d’utilisation finale. ‒ Les ménages européens sont responsables de 66% de la consommation totale d'énergie finale dans les bâtiments dont 80% pour le chauffage et l’eau chaude. ‒ Rénover tous les bâtiments résidentiels privés construits avant 1990 pour atteindre les niveaux des standards des maisons passives d’ici 2050 ‒ Etablir une feuille de route 2020-2050 pour la rénovation afin d’avoir une vision long terme stable. ‒ Doter chaque pays d’outils de statistique et d’étude pour mesurer les caractéristiques du parc. ‒ Chaque logement devrait disposer d’un « passeport efficacité énergétique » ‒ Mise en place de mécanismes de financements spécifiques. ‒ Développer la filière rénovation. ‒ Accentuer la pédagogie et la sensibilisation à l’égard des ménages.
  21. 21. Rénovation du parc résidentiel européen Qu’est-ce qu’on gagne? Combien ça coûte? Qui paye? ‒ Réduction de GES annuel du secteur « bâtiments résidentiels» de l’UE 28 jusqu’à 600 MtCO2eq en 2050. ‒ Amélioration de la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments. ‒ Réduction de la précarité énergétique ‒ Les rénovations seront financées par les ménages avec possibilité d’avoir des aides au financement pour les projets dont la rentabilité écologique est avérée. ‒ Le coût total d’investissement serait compris entre 1500 et 5000 mds € en cumulé sur 2015-2050. ‒ Les économies d’énergie à la suite des renovations permettent de réduire la facture de 400 mds €.
  22. 22. Rénovation du parc résidentiel européen Réactions Création d’emploi ‒ Citoyens: : mixte; Introduction de nouvelles contraintes réglementaires et nuisances dues aux travaux. Cependant, cette mesure fait baisser la facture d’energie. ‒ Acteurs économiques : plutôt favorable; dynamise le secteur de la rénovation. ̶ En moyenne, 12 emplois sont créés par million d’euros investis.
  23. 23. Rénovation énergétiques des bâtiments publics Pourquoi ? Notre Proposition Comment? ‒ Rénover environ 80% du parc pour atteindre des niveaux « passive house standards » d’ici 2050 pour réduire la consommation et les émissions de 40% d’ici à dix ans. ‒ Mobiliser la garantie publique pour accompagner massivement le crédit vers la transition énergétique en créant la Société de Financement de la Transition Energétique. ‒ Grâce à un large consortium (industriels, organisations financières, collectivités locales, ONG et fondations) financer aux meilleures conditions (taux bas et durée longue) la rénovation énergétique des bâtiments publics, sans grever la dette publique. ‒ La part publique des bâtiments hors logements sociaux représente environ 12% des surfaces totales.
  24. 24. Qu’est-ce qu’on gagne? Combien ça coûte? Qui paye? ‒ Réduction de GES annuel du secteur « bâtiments publics» de l’UE 28 jusqu’à 64 MtCO2eq en 2050. ‒ Amélioration de la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments. ‒ Le projet s’autofinance, les économies d’énergie permettent de rembourser l’investissement en dix ans en moyenne. ‒ Le coût total d’investissement sera 420 Mds €. ‒ Le projet améliore la balance des paiements de l’UE de l’énergie économisée pour sa part importée (les importations de combustibles fossiles représentent plus d’un Md € par jour). Rénovation énergétiques des bâtiments publics
  25. 25. Réactions Création d’emploi ‒ Citoyens: : mixte; période d’indisponibilité des locaux publics mais satisfaction d’avoir un parc public rénové. ‒ Acteurs économiques : plutôt favorable; nouveaux marchés peu risqués pour les industriels et pour les financiers. ̶ En moyenne, 15 emplois sont créés par million d’euros investis soit 630 000 emplois. Rénovation énergétiques des bâtiments publics
  26. 26. Utilisation des produits du bois Pourquoi ? Notre Proposition Comment? – Les forêts européennes compensent presque 10% des émissions de GES de EU-28. – L'usage du bois dans la construction prolonge la séquestration du carbone forestier et se substitue à des matériaux dont la fabrication émet des GES. – Faire croître le taux d'utilisation du bois et des matériaux issus du bois d'un facteur 2 à 3 en moyenne dans la construction neuve et d'un facteur 2 au moins dans la rénovation – Utiliser la commande publique pour encourager l'usage du bois dans la construction – Soutenir les investissements dans la filière bois avec des financements tels que plan Juncker – Soutenir au plan européen la mise en place et le financement de programmes nationaux ou régionaux de reforestation et de gestion forestière dynamique – Encourager la production de bois d’œuvre face au bois d'industrie et bois énergie – Hiérarchiser au maximum les usages du bois : privilégier pour le bois matériau les produits à longue durée de vie et, pour le bois énergie, la production locale de chaleur plutôt que la production d'électricité à grande échelle
  27. 27. Qu’est-ce qu’on gagne? Combien ça coûte? Qui paye? ‒ Des investissements nécessaires dans les filières de première et de deuxième transformation du bois sont estimés environ un total de 4 G€. ‒ Mobiliser 100 Mm³ de produits bois supplémentaires dans la construction permettrait une réduction des émissions annuelles de l'UE de 100 MtCO2eq en 2050. – Majoritairement pourvus par les États à travers des commandes publiques et des subventions aux ménages pour l’utilisation du bois dans la construction et la rénovation. Utilisation des produits du bois
  28. 28. Réactions Création d’emploi ‒ Citoyens: mixte: l’ensemble des mesures préconisées contribuera à améliorer rapidement et de façon significative la qualité de vie et la santé des citadins et périurbains. ‒ Acteurs économiques : mixte: L’augmentation du bois dans la construction et la rénovation viendrait concurrencer l’usage d’autres matériaux (ciment, acier, laine de verre, laine de roche…) dans un secteur déjà en perte de vitesse. Les acteurs de la filière bois seront en revanche évidemment favorables à cette mesure. – L’augmentation de l’utilisation du bois dans le secteur du bâtiment permettrait la création nette d’emplois dans l’ensemble de la filière bois : exploitation forestière, transformation, construction. Utilisation des produits du bois
  29. 29. Alimentation Pourquoi ? Notre Proposition Comment? – 12 % des émissions de GES de l’UE en 2012 sont attribuées au secteur de l'agriculture. – Les émissions liées à l'alimentation de l’UE environ 30 % des émissions brutes de l'UE – Diviser par deux les émissions liées au secteur agricole. – Réduire de moitié les pertes et gaspillages alimentaires. – Réorienter massivement l'élevage vers des productions labellisées de haute qualité. – Améliorer l'équilibre nutritionnel avec une consommation de produits d'origine animale moindre et de meilleure qualité.
  30. 30. Qu’est-ce qu’on gagne? Combien ça coûte? Qui paye? ‒ Aucun nouveau investissement n’est nécessaire. Le budget de la PAC est déjà suffisant pour soutenir la mesure, mais il doit être redistribués en conséquence (PAC 2014 – 2020 compte pour environ 40% du budget de l’UE) ‒ Réduire les émissions du secteur agricole de l'UE environ 120 MtCO2eq par an en 2050. – États membres à travers le budget de la PAC. Les consommateurs grâce à des prix plus élevés, mais cette augmentation sera compensée par une consommation plus faible et moins de déchets. Alimentation
  31. 31. Réactions Création d’emploi ‒ Citoyens: mixte: Une hausse du prix des produits de l'élevage serait perçue comme une baisse du pouvoir d'achat. Alors que certains trouveront juste que le coût environnemental de la production animale soit payé par ceux qui la consomment, et non la société tout entière. ‒ Acteurs économiques : mixte: La baisse des productions animales sera préjudiciable pour les industries agroalimentaires et l'emploi du secteur. Cependant, basée sur le volontariat et aidée par des subventions, le système de conversion devrait recevoir un accueil favorable de la part des éleveurs. – Les emplois perdus dans la transformation des aliments et dans la grande distribution seront bien compensés par le gain dans les besoins de travail agricole. Alimentation
  32. 32. Industrie décarbonée Pourquoi ? Notre Proposition Comment? ‒ L’industrie lourde représente environ 20% des émissions de GES de l’UE. ‒ Les secteurs les plus polluants sont la sidérurgie, la chimie et la fabrication de ciment (56% des GES de l’industrie lourde). ‒ Développement massif du recyclage (réutilisation des matériaux et la récupération d’énergie à partir de déchets) ‒ Réduire la production en allant vers des modes de consommation plus sobre – Promouvoir le co-traitement des déchets (matériau/source d’énergie) et aider à consolider les interactions entre les secteurs des déchets et l’industrie lourde. – Assurer une alimentation continue en déchets et réglementer l’accès concurrentiel à cette ressource. – Eviter ou même interdire la mise en décharge des déchets valorisables. – Financement à 100% par l’état de la R&D sur le captage et le stockage du carbone (CCS).
  33. 33. Qui paye? ‒ Le surcoût se répartira entre l’industrie lourde (investissement dans de nouvelles infrastructures), les consommateurs (hausse des prix) et les gouvernements (législations et financement de la R&D du CCS). Réactions ‒ Citoyens: favorable; Le recyclage et l’économie circulaire sont perçus positivement afin d’économiser des ressources pour les générations futures tant que le prix n’est pas trop élevé. ‒ Acteurs économiques : mixed; impact négatif sur les secteurs associés à cause de l’introduction de nouvelles contraintes réglementaires mais la mesure aura un impact positif si elle réduit leurs coûts d’énergie et de matériels. Industrie décarbonée
  34. 34. Merci pour votre participation ! Nous restons à votre disposition durant la pause repas Profitez-en pour faire un tour au point vente de livres dans la salle ! Wifi: archipel Mot de passe: 2016!archipeL www.theshiftproject.org #AteliersduShift

×