Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Synthèse du programme d'expérimentations Logistique Urbaine Durable

965 views

Published on

Synthèse de l'évaluation globale du programme d'expérimentations Logistique Urbaine Durable, lancé par l'Urban Lab de Paris&Co, en partenariat avec la Ville de Paris en mars 2015. Résultats des dix expérimentations déployées, enseignements globaux et recommandations pour créer des conditions plus favorable aux entreprises qui souhaitent innover en logistique urbaine.

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Synthèse du programme d'expérimentations Logistique Urbaine Durable

  1. 1. Urban Lab 11 Urban Lab LOGISTIQUE URBAINE DURABLE PROGRAMME D’EXPÉRIMENTATIONS SYNTHÈSE DE L’ÉVALUATION
  2. 2. L’Urban Lab est le laboratoire d’expérimentation urbaine de Paris&Co. Depuis 2010 et à travers plus de 200 expérimentations, l’Urban Lab a développé une méthodologie unique de mise en œuvre d’expérimentation urbaine couvrant notamment le lancement d’appels à expérimentations, la recherche de terrains d’expérimentations, l’accompagnement au déploiement, l’évaluation des solutions testées et leur valorisation. En concertation avec la Ville de Paris, elle lance depuis 5 ans des programmes d’expérimentations thématiques afin de mettre en exergue et tester des solutions innovantes pouvant répondre à de grands enjeux urbains : mobiliers urbains intelligents, végé- talisations innovantes, économie circulaire, qualité de l’air… www.urbanlab.parisandco.paris @UrbanLabParis Paris&Co est l’agence de développement économique et d’innovation de Paris. Elle se spécialise sur les thématiques d’attractivité et d’innovation en vue de la création d’emplois et de valeur économique à Paris : elle prospecte et accueille les inves- tisseurs internationaux, contribue à la promotion économique de la métropole à l’international, et favorise le rayonnement de l’écosytème francilien de l’innovation à travers l’incubation de jeunes entreprises innovantes, l’expé- rimentation de solutions innovantes, l’organisation d’événements, la mise en relation des start-up et des grands comptes. www.parisandco.paris @Paris_and_Co Urban Lab Paris&Co 22
  3. 3. Urban Lab 33 LOGISTIQUE URBAINE DURABLE PROGRAMME D’EXPÉRIMENTATIONS SYNTHÈSE DE L’ÉVALUATION
  4. 4. 44 La logistique urbaine est un secteur où contrairement à beaucoup d’idées reçues, on innove beaucoup. L’e-commerce bouscule profondé- ment depuis une dizaine d’années l’activité des transporteurs de marchandises et la circulation des marchandises en ville. De nombreux acteurs de la filière s’engagent aussi dans des solutions nouvelles pour une logistique plus propre. Près d’une centaine d’entreprises ont aujourd’hui signé la charte de logistique urbaine durable proposée par la Ville de Paris. Une course à l’innovation est engagée et les pouvoirs publics doivent jouer leur rôle pour accompagner les acteurs de la filière. Nous ne pouvons laisser ce secteur aux mains de quelques plate- formes numériques et nous devons nous assurer qu’un tissu diversifié d’entreprises reste dans la course. Les questions de l’optimisation des tournées de livraison, la mutua- lisation des flux, la réduction des nuisances sonores et des émissions de polluants, ou encore l’amélio- ration de la gestion des stocks touchent également le commerce de proximité, qui a tout intérêt à s’inscrire dans ces mutations. Jean-Louis MISSIKA, adjoint à la Maire de Paris, chargé de l’urbanisme, de l’architecture, du projet du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité Christophe NAJDOVSKI, adjoint à la Maire de Paris chargé de toutes les questions relatives aux transports, à la voirie, aux déplacements et à l’espace public Olivia POLSKI, adjointe à la Maire de Paris chargée du commerce, de l’artisanat, des professions libérales et indépendantes Dans cette perspective, l’appel à expérimentations lancé par la Ville de Paris et piloté par l’Urban Lab de Paris&Co, avec l’engage- ment d’une dizaine de partenaires a constitué un formidable levier. Les candidats qui ont répondu à cet appel ont été nombreux. L’évaluation présentée ici montre les difficultés auxquelles beaucoup ont été confrontés, en raison par exemple de la complexité des changements à mettre en œuvre ou encore de la fragilité des modèles économiques. Pourtant avec dix projets déployés, les résultats répondent à nos espérances : une véritable dyna- mique partenariale a été générée à travers ces expérimentations entre la collectivité, les grandes entreprises, les PME et les start- up. Ils ont permis de démontrer la pertinence de nouveaux modèles qu’il nous appartient maintenant de soutenir pour en favoriser le déploiement : entrepôts mobiles, places de livraisons connectées, consignes mutualisées, livraisons nocturnes propres et silencieuses, applications d’optimisation et de mutualisation des tournées, etc. La logistique de demain s’invente aujourd’hui à Paris. ÉDITO VILLE DE PARIS
  5. 5. Urban Lab 55 Quel terrain de jeu passionnant que celui offert par la logistique urbaine à l’Urban Lab ! D’un côté un enjeu urbain majeur en pleine mutation et donc au fort besoin d’innovation, de l’autre un éco- système d’entreprises foisonnant, où se confrontent acteurs historiques du secteur en quête de réinvention et start-up venant les bousculer dans leurs modèles. Entre eux, un espace public rempli de contraintes mis à disposition pour tester de nouvelles solutions en conditions réelles. De cette triple rencontre ne pouvait qu’émerger un pro- gramme d’expérimentations riche en enseignements ! C’est avec plaisir que nous vous présentons la synthèse de l’évaluation qui a été faite de ce programme. Vous pourrez y découvrir dix expé- rimentations déployées avec succès, qui ouvrent la voie vers des pra- tiques de logistique plus efficaces et plus respectueuses de l’environ- nement urbain et de ses habitants, mais aussi les différents freins ren- contrés par les porteurs de projet, qui soulèvent des interrogations sur les leviers à actionner pour optimiser la capacité d’action et d’innovation dans ce secteur. Elise BATKIN, responsable du programme d’expérimentations Logistique Urbaine Durable, Urban Lab Sans prétendre à l’exhaustivité sur le sujet du futur de la logistique urbaine, ces résultats constituent un éclairage original et pragma- tique sur les facteurs de succès et d’échec de vingt-deux projets donnés. Complémentaires d’études plus globales ou théoriques, ils viennent éclairer la décision publique et privée avec un angle terrain, et représentent en cela une preuve de plus de la puissance de l’expéri- mentation urbaine comme outil de développement des entreprises et du paysage urbain. Nous souhaitons également profiter de cet édito pour remercier notre partenaire opérationnel, la division Logistique Urbaine de la Direction de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris, pour son sou- tien sans faille et sa capacité à dénouer les situations les plus compliquées. Ne reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture. Car tout éclairants qu’ils sont, ces résultats n’ont de réelle valeur que s’ils sont lus et débattus, et si vous, décideurs publics ou privés, chercheurs, penseurs de la ville de demainetusagers,vouslesappropriez. ÉDITO URBAN LAB
  6. 6. 66 Introduction Partie 1 Urban Lab
  7. 7. Urban Lab 77 Présentation Les 22 projets sélectionnés Typologie des porteurs de projet Déploiement des projets Calendrier
  8. 8. 88 Présentation UNE DIZAINE DE PARTENAIRES se sont engagés dans l’appel : Cerema, IFSTTAR, Novalog, Mov’eo, CCI Paris Ile-de-France, Franprix, Haropa, Semaest, CGI, Gatmarif, Rungis, Sogaris, Samada – Groupe Monoprix, La Poste, Saemes, Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Paris. 6 THÉMATIQUES ont été choisies pour le pro- gramme : mutualisation des flux, stockage et consignes, livraisons, rationalisation des tournées, sta- tionnement et aires de livraison, et solutions de transport. Sur les 32 candidatures reçues, 22 FURENT RETENUES, soit un taux de sélection de 70%. L’annonce officielle des lauréats a eu lieu en septembre 2015. C’EST DANS LE CADRE DE LA CHARTE LOGIS- TIQUE URBAINE DURABLE ET DE L’AMBITION PARISIENNE PLUS GLOBALE DE DEVENIR UN MODÈLE EN MATIÈRE DE VILLE DURABLE, CONNECTÉE, OUVERTE ET INGÉNIEUSE QU’A ÉTÉ LANCÉ EN MARS 2015 UN APPEL À EXPÉRI- MENTATIONS SUR LA LOGISTIQUE URBAINE DURABLE. Piloté par l’Urban Lab de Paris&Co, en partenariat avec la Ville de Paris et sa direction de la Voirie et des Déplacements, le programme poursuit deux objectifs : Permettre le test en situation réelle de solutions innovantes en matière de logistique urbaine sur une durée de 1 à 12 mois. Faire émerger, à travers une ap- proche partenariale, des disposi- tifs reproductibles participant à l’amélioration de la logistique du dernier kilomètre et à la réduction de ses aspects négatifs.
  9. 9. Urban Lab 99 Ce document présente la synthèse du travail d’évaluation du pro- gramme, lancé afin d’analyser l’ensemble des projets du point de vue de la collectivité, et de pouvoir en tirer des enseignements sur leurs impacts et facteurs clés de succès ou d’échecs. Cette mission d’évaluation, pilotée par l’Urban Lab de Paris&Co, avec l’aide de la Direction de la Voirie et des Déplacements, a été financée par Paris&Co, l’Ademe Ile-de-France et la Caisse des Dépôts Ile-de-France et confiée à un groupement d’experts composé du cabinet de conseil Interface Transport, de Laetita Dablanc (IFSTTAR) et de Hugues Molet (Mines Paris Tech). DÉFINITION : Par expérimentation, il est enten- du le test en conditions réelles, dans le milieu urbain, d’un dis- positif innovant, déjà conçu, mais non-encore commercialisé sur le segment de marché visé. L’expérimentation représente ainsi une opportunité de tester et de valider, avec une grande fiabilité, une innovation sur le terrain d’usage, tant d’un point de vue technique, fonctionnel ou ergonomique, que du point de vue des modèles économi- ques, au travers de la confronta- tion aux usagers et à la situation réelle. Ce faisant, l’expérimenta- tion est un outil au service des entrepreneurs, mais également de la collectivité, offrant la pos- sibilité de tester des solutions qu’elle pourrait être amenée à déployer ultérieurement à grande échelle pour résoudre les enjeux de son territoire.
  10. 10. 1010 les 22 projets sélectionnés MUTUALISATION DES FLUX Shopping Center par Coursier.fr (PME) Mutualisation de courses urbaines et livraisons à l’aide de moyens de transport propres Step Vert Paris par Step Phoenix (start-up) Test d’usage du véhicule électri- que Mooville dans le cadre d’une organisation optimisée des livraisons Parissmart par Urbismart (start-up) Solution globale de massification et mutualisation des flux des chargeurs FM Logistic en partenariat avec Egis (grande entreprise) Mutualisation des flux de livraison à destination des clients FM Logistic en centre-ville et livraison électrique du dernier kilomètre Instafret (start-up) Application mobile qui connecte en temps réel des expéditeurs de fret et des transporteurs de fret ayant de l’espace disponible, pour réduire l’impact environnemental RATIONALISATION DES TOURNÉES Citodi (start-up) Application mobile à destination des messagers, en vue d’optimiser les tournées et de prendre en compte les aléas TourSolverCloud par Geoconcept (PME) Application d’optimisation des tournées à partir de supports mobiles comme le smartphone Shippeo (start-up) Outil de supply chain information- nel à usage de tous les acteurs de la chaîne logistique (donneur d’or- dre, chargeurs, transporteurs et destinataire final)
  11. 11. Urban Lab 1111 STOCKAGE ET CONSIGNES Pickup Station par Pickup Services (filiale de La Poste) Service de mise à disposition des colis dans des consignes automa- tisées installées sur la voie publique Abricolis par InPost France (filiale France groupe EasyPack) Avec Colis Privé, The Green Link et Nissan, livraison de colis dans des consignes automatiques implantées sur la voie publique et en véhicule électrique Persocode Facility Access par Spartime (start-up) Transposition à la logistique d’un système de verrous électroniques visant à gérer des accès temporaires à distance sans clé ni badge City-Locker (start-up) Mise à disposition à des fins logis- tiques de casiers d’une consigne automatisée en lieu propre Livraisons en vélos électriques par UPS (grande entreprise) Livraison en cyclos cargos électriques depuis une remorque stationnée sur voirie STATIONNEMENT / AIRES DE LIVRAISON DPL par Onesitu (start-up) Test sur des aires de livraison de cap- teurs de présence de véhicules en arrêt ou en stationnement, fonction- nant sur le réseau LORA d’Orange
  12. 12. 1212 SOLUTIONS DE TRANSPORT BIL Station par Libner (PME) Camion faisant fonction d’entrepôt logistique mobile, intégrant un véhicule électrique portant 800 kg pour livrer des commerces de centre-ville en limitant bruit et pollution Cluster Logistique Urbaine Ile-de-France (association) Test d’une alternative route-route à un service de logistique urbaine fluviale Blue Line Logistics (PME) Test du « Pallet Shuffle Barge », plateforme logistique par voie d’eau conçue pour le transport de marchandises sur pallet ou en big bag, utilisant une barge de conception légère équipée avec grue Martin Brower (filiale France groupe Martin Brower) Camion pilote Euro V labellisé Piek équipé d’un dispositif hybride pour le groupe froid Jump’Log par GreenLogistic (start-up) Concept de palette alternative, à base d’un matériau plus écologique – le Miscanthus (bambou) – conçue en « lego » et connectée (tag RFID) LIVRAISONS Biocycle & Au Pas de Courses (start-up) Mutualisation des ressources des deux acteurs (le 1er recycle les denrées alimentaires et le 2ème livre des produits des commerçants du quartier), notamment un local et leurs pools de triporteurs Voisins Relais (start-up) Plateforme collaborative transformant des particuliers en point-relais par la mise en relation d’acheteurs et de voisins moyennant une transaction financière Coursierprivé.com par MPW Transport (start-up) Solution technologique pour mutualiser les ressources de transport et livraison du dernier kilomètre (la société se place comme commissionnaire de transport)
  13. 13. Urban Lab 1313 Calendrier CADRAGE & EXPLORATION APPEL À EXPÉ VALIDATION DES TERRAINS À partir de sept. 2015 ÉVALUATION Janvier 2016 - octobre 2017 octobre 2017 Rapport d’évaluation DÉPLOIEMENT janvier 2016 toujours en cours VALORISATION & CAPITALISATION Fin 2017 – 1er semestre 2018 23-24 juin 2015 Jury 2015 2016 2018 De la phase de cadrage à la finalisation du rapport d’évaluation, le programme aura duré 3 ans. Les déploiements des expérimentations se sont fortement étalés dans le temps : les expérimentations de rationalisation des tournées (applications) se sont rapidement déployées (dès janvier 2016), à l’inverse des projets ayant vocation à se déployer sur l’espace public. 30 mars 2015 Lancement 17 avril 2015 Meet-Up 20 mai 2015 Clôture 2017
  14. 14. 1414 DES PORTEURS DE PROJET AUX TAILLES TRÈS DIVERSES : DES PORTEURS DE PROJET MAJORITAIREMENT ISSUS DU SECTEURDELALOGISTIQUE(67%), montrant le dynamisme de ce secteur à la recherche de nouveaux modèles, challengé par l’arrivée de nouveaux acteurs et règlementations. Les acteurs hors-secteur de la logis- tique sont tous des start-up. Association PME Start-up Grandes entreprises 12 Typologie des porteurs de projet 4 5 1 Secteur logistique Hors secteur logistique 67%33% une innovation qui est distribuée sur l’ensemble du secteur
  15. 15. Urban Lab 1515 LES 3 PRINCIPALES ATTENTES DES LAURÉATS ENVERS LE PROGRAMME : À NOTER Pour un 1/3 des porteurs de projet, l’expérimentation représente un acte fondateur de leur structure. Manquantdematuritésurlatempora- lité du programme (sous-estimation de l’intensité concurrentielle du secteur, de sa complexité, solution non-encore prête pour être déployée, modèle économique fragile, équipe fragile...), la grande majorité de ces projets n’ont pas réussi à déployer leur expérimentation dans le cadre de ce programme. Terrain d'expérimentation Partenaires Notoriété 48% 48% 29%
  16. 16. 1616 Déploiement des projets 10Projets déployés Un taux de déploiement autour de 50%, en ligne avec les programmes d’expérimentations précédents et une sélection volontairement large. De très belles réussites, qui rendent compte du dynamisme et de la volonté d’innovation des acteurs du secteur de la logistique urbaine. Les fiches sur ces projets sont à retrouver aux pages 22 à 41. TERM I N É S
  17. 17. Urban Lab 1717 E N C A D R AGE ABA NDONNÉS 4Projets toujours en cours de cadrage Ces 4 projets ont trouvé leur terrain d’expérimentation, mais éprouvent des difficultés depuis plusieurs mois à finaliser leur déploiement. Les fiches sur ces projets et les raisons des blocages sont à retrouver aux pages 42 à 49. 8Projets ont été abandonnés, repoussés ou recadrés Les raisons de ces non-déploiements sont analysées aux pages 56 et 57.
  18. 18. 1818 Les projets Partie 2 Urban Lab
  19. 19. Urban Lab 1919 Cartographie Projets déployés Projets en attente Motifs de non-déploiement
  20. 20. 2020 1 1 4 3 8 9 5 2 projets déployés projet en attente de déploiement 6 Cartographie des expérimentations DIFFUS Shippeo Coursier Privé Citodi Geoconcept Coursier.fr 10 11 12 13 14 67
  21. 21. 2121 1 4 8 CityLocker, rue Godot de Mauroy, 9ème arrdt FM Logisitc, Egis, Labatut- Greenway, Onsitu rue de Rennes, 6ème arrdt Station BIL, bd Edgar Quinet, 14ème arrdt oneSITU, rue des Pirogues, 12ème arrdt PickUp & InPost, 4 emplacements, 15ème arrdt UPS, rue de la Bourse, 2ème arrdt 2 3 Martin Brower, rue Traversière, 12ème arrdt Cluster Logistique Urbaine IdF, porte de Brançion, 15ème arrdt 5 6 9 10 11 12 13 14 Shippeo Coursier privé Citodi Geoconcept Coursier.fr DIFFUS 67
  22. 22. 2222 Le BIL (Base Intelligente Logistique) est constitué d’un porteur 19 tonnes dans lequel se trouve un petit véhicule électrique (le BIL Trucks). Arrivé à proximité des lieux de livraison, le porteur sta- tionne, devenant une base intelligente de logistique depuis laquelle le BIL Trucks livre les destinataires finaux. PORTEUR DE PROJET : Libner (PME) en partenariat avec Dachser (groupe) CARACTÈRE INNOVANT : Innovation technique (intégration du petit véhicule dans un porteur) et or- ganisationnelle (base logistique mo- bile) OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Mesurer les gains associés à l’utilisa- tion du BIL DURÉE ET LIEU : 3 mois (mai à juillet 2017), boulevard Edgar Quinet - 75014 Paris RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Réduction des nuisances liées au bruit, à la congestion et à la pollution => Impact carbone en cours de val- idation (22kgCO2 / jour selon calculs théoriques) Amélioration des conditions de tra- vail du conducteur / livreur (réduction de la pénibilité et du stress liés à une livraison dans le trafic). Le stationnement réservé a été respecté par les riverains Frein principal : délai important d’homologation ET APRÈS ? Une deuxième expérimentation a débuté fin 2017 Place des Vosges, dans le 4ème arrondissement, pour tester le BIL dans un environnement plus contraint et plus commerçant. Projet déployé I Station BIL MOTS CLÉS : DERNIER KILOMÈTRE - LIVRAISON - VÉHICULE PROPRE - STATIONNEMENT - CONDITIONS DE TRAVAIL
  23. 23. Urban Lab 2323 ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Dédier des places de stationne- ment / aires de livraison, sur tout ou partie de la journée, pour ces projets de base logistique mobile, en assurant un marquage et une signalisation adéquats.
  24. 24. 2424 Projet déployé II Citodi Solution de dispatch automatique et d’optimisation de tournées en temps réel pour le transport. Elle se base sur une intelligence artifi- cielle qui construit des tournées dynamiques en prenant en compte l’ensemble des variables d’une livraison et les remontées du terrain en temps réel. MOTS CLÉS : LIVRAISON - OPTIMISATION DES TOURNÉES - APPLICATION PORTEUR DE PROJET : Citodi (start-up) CARACTÈRE INNOVANT : Combinaison d’un algorithme d’opti- misation appliqué à la messagerie et de la transmission en temps réel des consignes aux conducteurs OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Valider l’algorithme faisant office de dispatcheur automatisé et optimal DURÉE ET LIEU : 3 mois (décembre 2016 – février 2017) sur une flotte de 12 motos et 3 camions, en région parisienne RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Même si l’expérimentation a été réalisée sur une flotte de petite taille, elle a permis de consolider l’algo- rithme en fonction des retours terrain Le respect des délais est en hausse d’environ 25% Gain estimé de 20km/jour sur l’expérimentation Freins principaux : trouver un parte- naire pour le test et gérer la compa- tibilité des systèmes d’information, point crucial pour le bon développe- ment de ce type d’application d’opti- misation des tournées. ET APRÈS ? La solution est en cours de commercialisation
  25. 25. Urban Lab 2525 Source : Citodi Départ entrepôtA E B D C ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Instaurer une prime à la vertu sur l’optimisation des tournées pour favoriser l’utilisation de ce type d’application.
  26. 26. 2626 Projet déployé III Citylocker Mise à disposition, à des fins logistiques, de casiers dans des espaces de stockage temporaire en cœur de ville, jusqu’ici réservés pour des usages particuliers (dépôt de bagages). L’expérimentation s’est faite dans le cadre de la tournée d’un facteur : un casier est utilisé pour entreposer le courrier et alléger sa charge, et se substitue ainsi à un entreposage auprès d’un gardien d’immeuble. MOTS CLÉS : STOCKAGE - CONSIGNES - CONDITIONS DE TRAVAIL PORTEUR DE PROJET : Citylocker (start-up) en partenariat avec La Poste CARACTÈRE INNOVANT : Transposition à un usage logistique d’une consigne « classique » OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Tester un usage logistique à des con- signes réservées jusqu’ici pour les particuliers DURÉE ET LIEU : 11 mois (octobre 2016 – septembre 2017), CityLocker Opéra, 33 rue Godot de Mauroy – 75009 Paris RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Démonstration de la frontière ténue entre mobilité des voyageurs (ba- gagerie) et des marchandises (con- signes), et des synergies qui peuvent se créer entre elles Satisfaction de la Poste, qui a re- nouvelé l’expérimentation, initiale- ment prévue sur 4 mois ET APRÈS ? Discussions en cours à la Poste pour envisager l’extension sur l’ensemble des espaces Citylocker disponibles à Paris (Saint-Germain des Prés, Marais, Gare du Nord/Gare de l’est)
  27. 27. Urban Lab 2727 Façade Citylocker, Opéra Intérieur d’une consigne Citylocker
  28. 28. 2828 Projet déployé IV Coursier.fr Le projet « Shopping Center » vise un oxymore : la mutualisation (mise en tournées) de courses urbaines, autrement dit l’optimisation poussée d’une activité qui par définition ne l’est pas (la course ur- baine vise à répondre à la demande de façon instantanée, donc sans attendre qu’un véhicule soit chargé à pleine capacité). S’y ajoute l’usage de moyens de transport propres (vélos, vélos-cargos à assistance électrique et une fourgonnette électrique). MOTS CLÉS : LIVRAISON - MUTUALISATION PORTEUR DE PROJET : Coursier.fr (PME) CARACTÈRE INNOVANT : Réside dans la recherche à trans- former le modèle de courses à la demande en un flux programmé, permettant la mise en place de tournées OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Tester le projet pour la première fois sur une échelle non-confidentielle DURÉE ET LIEU : 8 mois (janvier à septembre 2016), centre et centre ouest de Paris
  29. 29. Urban Lab 2929 RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Diminution des kilomètres avec la création de tournées Augmentation du délai de livraison Baisse du tarif de la livraison Freins principaux : - Impossibilité de trouver le local nécessaire au bon déroulement de la mutualisation (frais de loyer élevés, locaux nécessitant trop de travaux ou n’acceptant pas l’utilisation de vélos électriques) - Inéligibilité aux aides pour achat de vélos électriques (siège-social hors de Paris, malgré une exploitation dans Paris) - Insuffisance des solutions de recharge rapide dans Paris obligeant les chauf- feurs à revenir au siège tous les soirs pour effectuer la recharge et impli- quant une sous-utilisation en journée (recharge express impossible) ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Elargir les conditions d’accès aux aides pour achat de vélos électriques Faciliter la mise à disposition de locaux adaptés, en centre-ville, pour de tels usages logistiques ET APRÈS ? La difficulté d’accès à des locaux adaptés et abordables reste un frein majeur au déploiement plus large de ce dispositif Source : Coursier.fr
  30. 30. 3030 Projet déployé V CoursierPrivé « Fleeters » : solution technologique de mutualisation des ressources de transport et livraison du dernier kilomètre. Coursier Privé confie, en tant que commissionnaire de transport, les prestations de trans- port à des sociétés de courses (et non pas à des coursiers auto entre- preneurs ou particuliers). MOTS CLÉS : MUTUALISATION - DERNIER KILOMÈTRE - LIVRAISON PORTEUR DE PROJET : Coursier Privé (start-up) CARACTÈRE INNOVANT : Favoriser une meilleure organisation/ optimisation des petits transporteurs urbains OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Alimenter les algorithmes d’apprentis- sage par la confrontation à des situa- tions exceptionnelles ou de blocage DURÉE ET LIEU : 1er semestre 2016, gestion d’une par- tie de la livraison à domicile de 16 ma- gasins Franprix => 2 rayons d’action: proximité immédiate (<1km), essentielle- ment couverte à pied, et grande proximité (1 à 2km), essentiellement couverte par voiture, camionnette ou scooter RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Satisfaction de Franprix sur les prestations de livraison Optimisation des trajets dont certains étaient effectués en véhicule particu- lier, ce qui a pu entraîner une diminu- tion des véhicules-km (non-mesurée) Optimisation de l’algorithme grâce aux nombreuses remontées terrain ET APRÈS ? Franprix n’a finalement pas souhaité poursuivre la collaboration, utilisant désormais une autre solution. Mais l’expérimentation a permis de finaliser et de montrer l’efficacité de la solu- tion Fleeters, commercialisée depuis. CoursierPrivé s’est d’ailleurs rebaptisé “Fleeters”.
  31. 31. Urban Lab 3131
  32. 32. 3232 Projet déployé VI FM Logistic/Egis/Labatut- Greenway/oneSITU Projet de mutualisation des flux de livraison à destination de clients de FM Logistic situés en centre-ville, avec une prise en charge en véhicule propre (Labatut-Greenway) sur le dernier kilomètre. En complément, des capteurs oneSITU équipent l’aire de livraison desservant les magasins concernés par l’expérimentation pour en connaître en temps réel l’occupation. MOTS CLÉS : MUTUALISATION - DERNIER KILOMÈTRE - LIVRAISON STATIONNEMENT - CAPTEURS PORTEUR DE PROJET : FM Logistique (groupe), Labatut-Greenway (groupe), Egis (groupe), oneSITU (start-up) CARACTÈRE INNOVANT : Organisation de la mutualisation et caractère collaboratif du projet OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Valider les gains générés par la solu- tion, découvrir de potentiels nouveaux usages et améliorer le paramétrage par le retour terrain DURÉE ET LIEU : 12 mois (à partir de mars 2016 pour la mutualisation, décembre 2016 pour les capteurs), aire de livraison du 93-95 rue de Rennes – 75006 Paris L I V R A I S O N capteurs
  33. 33. Urban Lab 3333 RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Augmentation des distances par- courues de 22% (passage par Pantin) mais diminution des émissions de CO2 de 6% grâce à l’utilisation des véhicules électriques FM Logistic possédant de nombreux autres clients dans Paris, une exten- sion du système laisse espérer des gains significatifs en termes de qua- lité de l’air et de congestion Frein principal : délai important pour obtenir l’autorisation d’installation des capteurs (trou de 12 cm de profondeur) via la procédure « multicases » de consultation de l’ensemble des ges- tionnaires de réseau ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Cartographier lesairesde livraison pertinentes à équiper de capteurs et lancer un appel à projets ou une commande publique pour les équiper Récompenser les pratiques de mutualisation/pooling pour les inciter (primes, aires de station- nement réservées…) ET APRÈS ? Réflexion, en lien avec le Gat- marif (Groupement des activités de transports et manutention de la région Ile-de-France), sur l’élar- gissement de l’expérimentation à l’ensemble d’un quartier (Rivoli). Deux tractions partent des entrepôts Eugène Perma et l’Occitane pour Pantin, d’où les marchandises sont prises en charge par les véhicules électriques Labatut/Greenway pour livraison au centre de Paris. Mutualisation des flux, transport en véhicule électrique L’Occitane Pantin Eugène Parma Source : Rapport d’évaluation
  34. 34. 3434 Projet déployé VII Martin Brower Concept de logistique durable organisé autour d’un véhicule pilote certifié Piek*, roulant au biodiesel B30, équipé d’un démonstrateur groupe froid hybride Carrier Transicold et du programme de livraison nocturne porté par l’association Certibruit MOTS CLÉS : LIVRAISONS DE NUIT - DIMINUTION DES NUISANCES - MOYEN DE LIVRAISON PORTEUR DE PROJET : Martin Brower (groupe partenaire logistique exclusif de MacDonald’s) CARACTÈRE INNOVANT : Approche unique autour de la synergie de trois facteurs : la structure PIEK (équipements et organisation des livraisons), le fonctionnement du bloc hybride et l’organisation générale et la formation autour de la livraison OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Mesurer les gains associés à l’utilisation du camion en termes de réduction du bruit, de consommation de carburant, d’émissions de CO2, et mesurer la per- ception des riverains sur la réduction effective ou non des nuisances liées aux livraisons DURÉE ET LIEU : 2 mois (mai à juin 2016), livraison du MacDonald’s Ledru Rollin - 75012 Paris RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Réduction de la consommation de carburant : 25% Réduction des émissions de CO2 : 25% Réduction des nuisances sonores et meilleure réceptivité des riverains pour les livraisons nocturnes (enquête en porte-à-porte) Évaluationconfiéeàdestiersindépendants (Dekra, Cemafroid, CPV Associés) ET APRÈS ? Martin Brower a entamé une réflexion avec ses fournisseurs pour étudier l’in- tégration du groupe froid hybride et non hydride à l’ensemble de sa flotte de véhicules
  35. 35. Urban Lab 3535 ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Instaurer une prime à la vertu pour inciter et récompenser l’innovation vertueuse * Les équipements labellisés Piek contribuent à la diminution du bruit engendré par les livraisons de nuit, et au respect des riverains. La certification assure que le matéri- el respecte le seuil sonore maximum de 60 dB(A) (seuils maximaux pour les livraisons 19h – 23h : 65 db(A), 23h – 7h : 60 db(A)).
  36. 36. 3636 Projet déployé VIII oneSITU Capteurs de présence de véhicules en arrêt ou stationnement, instal- lés sur la chaussée. Adaptés à la logistique, ils pourraient permettre de faciliter la recherche de places disponibles et d’optimiser la rota- tion des véhicules occupant des aires de livraison. MOTS CLÉS : STATIONNEMENT - AIRE DE LIVRAISON - CAPTEURS PORTEUR DE PROJET : oneSITU (start-up) CARACTÈRE INNOVANT : Degré d’intelligence, de miniaturi- sation et d’autonomie du capteur, communication via le réseau Lora pour la 2ème version du capteur OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Tester les nouveaux usages que permet l’installation de capteurs sur les places de stationnement et de livraison DURÉE ET LIEU : 3 mois (mars - mai 2016) , rue des Pirogues – 75012 Paris
  37. 37. Urban Lab 3737 RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : L’expérimentation a permis de fi- naliser techniquement les capteurs, notamment pour des usages spéci- fiques à la logistique Le test d’usage n’a en revanche pas été mené rue des Pirogues, malgré une mise en contact avec la Fédéra- tion des boissons. Il a finalement eu lieu dans le cadre de l’expérimenta- tion FM Logistic (cf pages 32/33), avec l’installation de 5 capteurs sur l’aire de stationnement du 93-95 rue de Rennes Courant 2016, des avancées techno- logiques ont permis à oneSITU de développer une nouvelle génération de capteurs dont le fonctionnement repose sur le système LORA d’Orange ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Cartographier les aires de station- nement pertinentes à équiper de capteurs et lancer un appel à pro- jets ou une commande publique pour les équiper ET APRÈS ? Gain de contrats importants sur du stationnement : Cours la Reine à Paris, aire d’autoroute A10. Réflexion sur l’élargissement de l’expérimentation avec FM Logistic à tout un quartier en lien avec le Gatmarif (cf pages 32/33) Capteur intelligent connecté Source : oneSITU
  38. 38. 3838 Projet déployé IX Shippeo Cereza Solution de gestion du transport routier permettant, à partir d’une application smartphone, de fluidifier et d’optimiser les livraisons de marchandises. L’application créé une supply chain informationnelle impliquant tous les acteurs d’une chaîne logistique, grâce à un sys- tème de prise d’information en temps réel (G.P.S., smartphones, S.I. intégrés et boitiers télématiques sur camions), pouvant relever des informations toutes les deux minutes sur l’état du système. MOTS CLÉS : LIVRAISON - OPTIMISATION DES TOURNÉES - APPLICATION PORTEUR DE PROJET : Shippeo (start-up) CARACTÈRE INNOVANT : Efficacité de la solution et perfor- mance du logiciel OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Chiffrer quantitativement et quali- tativement les gains économiques et environnementaux potentiels en réalisant une expérimentation sur 40 à 50 camions (VL ou PL) DURÉE ET LIEU : 1 mois en mars 2016 avec le groupe Samada, sur toute la France RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Finalisation du système définitif Amélioration de la qualité des livrai- sons grâce aux informations données aux clients intermédiaires et finaux Amélioration de la qualité de ser- vice estimée à 2% Amélioration de la productivité des équipes administratives autour de 20%
  39. 39. Urban Lab 3939 ET APRÈS ? La phase d’expérimentation a débouché sur une exploitation sur le marché. La Samada, qui joué un rôle important dans le test, s’est retirée du projet car elle utilise des outils déve- loppés par le groupe Casino. Début 2017, 30 clients utilisaient l’ap- plication, représentant 10 000 heures de transport par mois (3 millions de kilomètres) et 500 à 700 camions par jour. Fin 2017, Shippeo lève 10 millions d’euros pour renforcer sa position sur le marché français et envisager un développement à l’international, no- tamment en Allemagne. Source : Shippeo
  40. 40. 4040 Projet déployé X TourSolverCloud Solution d’aide à l’optimisation des tournées à partir de supports mo- biles, type smartphones et d’un simple fichier Excel. La solution est 100% cloud et l’abonnement se fait sur une base mensuelle. MOTS CLÉS : LIVRAISON - OPTIMISATION DES TOURNÉES - APPLICATION PORTEUR DE PROJET : Geoconcept (groupe français) CARACTÈRE INNOVANT : Simplification algorithmique et ergonomie de la solution OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Valider les gains générés par la solu- tion, découvrir de potentiels nou- veaux usages et améliorer le para- métrage par le retour terrain DURÉE ET LIEU : 3 mois (entre mai et octobre 2016) en région parisienne RÉSULTATS & ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX : Réduction de la consommation de carburant : 15 à 30% Réduction des émissions de CO2 : 14% Réduction des distances et des durées de 5 à 15%, laissant espérer des gains en termes de qualité de l’air Sources : simulations HBEFA* Le projet a fait l’objet d’une col- laboration académique avec le master Management de projets logistiques de l’Université Paris II. ET APRÈS ? En janvier 2017, le développement commercial a été lancé à grande échelle. Plus d’une dizaine de clients, dont des grands groupes industriels, utilisent désormais TourSolverCloud * Le logiciel HBEFA (Handbook Emission Factors for Road Transport) a été développé par les agences de protection de l’environnement d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche. Depuis, d’autres pays comme la France (via l’Ademe), la Suède ou la Norvège, contribuent à ce logiciel qui est par ailleurs soutenu par la Commission Européenne.
  41. 41. Urban Lab 4141 Présentation commune de l’expérimentation par Geoconcept et l’Urban Lab lors du séminaire annuel Geoconcept ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Instaurer une prime à la vertu sur l’optimisation des tournées pour favoriser l’utilisation de ce type d’application
  42. 42. 4242 Projet en attente I Pickup Station Consignes automatisées accessibles 24h/24 sur la voie publique MOTS CLÉS : CONSIGNES - STOCKAGE PORTEUR DE PROJET : Pickup Services (filiale de la Poste) CARACTÈRE INNOVANT : Recherche d’un effet réseau en réponse à des besoins nouveaux en termes de livraison et extension pour les clients de la plage d’accès au re- trait de colis OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Valider l’adhésion du public parisien et optimiser le processus DURÉE ET LIEU : Jusqu’à 6 mois renouvelables, 1 emplacement en cours d’instruction au 281, rue de Vaugirard – 75015 Paris RÉSULTATS ATTENDUS : Réduction des émissions de gaz à effet de serre et polluants Réduction du nombre de kilomètres parcourus (45 à 60 points à approcher pour une tournée intégrant 2 consignes au lieu de 65 à 80 points pour une tournée sans consigne) Des colis accessibles 24h/24 à proximité du domicile ou de lieux de passage pour les habitants et tra- vailleurs du quartier LES FREINS AU DÉVELOPPEMENT DU PROJET : Délais pour trouver des emplace- ments pertinents (en lien avec la mairie d’arrondissement, les sections territoriales de voirie et les Architectes des Bâtiments de France) Passage par une “déclaration préa- lable” auprès de la Direction de l’Ur- banisme (dossier complexe et délai de réponse de 2 mois). Après un premier refus sur l’emplacement rue de Vau- girard, un recours a permis d’obtenir
  43. 43. Urban Lab 4343 l’autorisation de poursuivre le projet Procédure dite « multicases » de consultation des gestionnaires de réseaux présents sur le lieu d’ex- périmentation avant de pouvoir lancer les travaux, qui nécessite un important suivi et rajoute des délais à l’ensemble du projet À noter : un avis positif de la Préfec- ture de Police a été reçu pour ce projet ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Pré-établir une liste d’emplace- ments susceptibles d’accueillir des consignes pour accélérer le planning de déploiement Alléger le processus d’instruction technique Exemple de consigne automatisée Pickup Station - ici en intérieur Source : Pickup Station
  44. 44. 4444 Projet en attente II Abricolis Consignes automatisées accessibles 24h/24 sur la voie publique, et livraison des colis (Colis Privé) en véhicule électrique (The Green Link). MOTS CLÉS : CONSIGNES - STOCKAGE PORTEUR DE PROJET : InPost (filiale du groupe EasyPack), Colis Privé (ETI), The Green Link (start-up) CARACTÈRE INNOVANT : Recherche d’un effet réseau en réponse à des besoins nouveaux en termes de livraison OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Valider l’adhésion du public parisien et optimiser le processus DURÉE ET LIEU : 6 mois renouvelables, 1 emplacement Place Charles Michel - 75015 Paris RÉSULTATS ATTENDUS : Réduction des émissions de gaz à effet de serre et polluants Réduction du nombre de kilomètres parcourus Descolisaccessibles24h/24àproximité du domicile ou de lieux de passage pour les habitants et travailleurs du quartier Edit 2018 : le projet a finalement été abandonné. Les équipes chargées du projet nous ont fait part d’une réorgani- sation stratégique entraînant la fermeture des activités France d’InPost.
  45. 45. Urban Lab 4545 LES FREINS AU DÉVELOPPEMENT DU PROJET : Délais pour trouver des emplace- ments pertinents (en lien avec la mairie d’arrondissement, les sections territoriales de voirie, les Architectes des Bâtiments de France, ainsi que la RATP pour les emplacements à proxi- mité d’une sortie de métro) Nécessité de passer par une « déclaration préalable » auprès de la Direction de l’Urbanisme (cf fiche Pickup Station pages 42/43) Procédure dite « multicases » de consultation des gestionnaires de réseaux présents sur le lieu d’ex- périmentation avant de pouvoir lancer les travaux, qui nécessite un important suivi et rajoute des délais à l’ensemble du projet À noter: un avis positif de la Préfecture de Police a été reçu pour ce projet ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Pré-établir une liste d’emplace- ments susceptibles d’accueillir des consignes pour accélérer le planning de déploiement Alléger le processus d’instruction technique Exemple de consigne automatisée Inpost pour l’extérieur Source : InPost
  46. 46. 4646 Projet en attente III Cluster Logistique Urbaine Solution fluviale au départ de Gennevilliers et/ou Bonneuil à destina- tion de Paris, utilisant des caisses mobiles spécifiques. MOTS CLÉS : LOGISTIQUE FLUVIALE - RUPTURE DE CHARGE PORTEUR DE PROJET : Cluster Logistique Urbaine Ile-de- France (association), Ooshop (filiale du groupe Carrefour), Valdelia (eco-or- ganisme de gestion et traitement du mo- bilier professionnel usagé) CARACTÈRE INNOVANT : Création d’une logistique mobile via des caisses mobiles légères de 20m3 adaptables sur tout type d’outils de manutention (innovation et avan- tage pour la rupture de charge) OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Tester la solution de logistique fluviale urbaine Cluster Logistique Urbaine en situation perturbée (navigation impossible, par exemple en cas de crue de la Seine) sous forme de trajet route/route, afin de rassurer les clients potentiels sur la continuité du service DURÉE ET LIEU : 6 mois, pour un site situé porte de Brançion - 75015 Paris LES FREINS AU DÉVELOPPEMENT DU PROJET : L’expérimentation s’est heurtée à la difficulté de trouver des espaces publics dans Paris ou en proche ban- lieue pour des échanges de camions à camions Par la suite, la ville de Vanves a ex- primé son opposition au projet sur le site de la porte de Brançion (site Inventons la Métropole). Des discus- sions sont en cours entre le porteur de projet, la ville de Paris et la ville de Vanves Edit 2018 : malgré un accord trouvé en- tre la Ville de Paris et la ville de Vanves fin 2017, l’expérimentation ne s’est fina- lement pas déployée. En cause notam- ment, le délai trop important pour trou- ver un terrain d’expérimentation, qui a entraîné la réallocation du budget 2017 réservé à cette expérimentation chez l’un des partenaires...
  47. 47. Livraisons urbaines fluviales Plan hors crue proposé en test porte de Brancion Port de Gennevilliers, Bonneuil, ou autre Port urbain d’île de France 5km 1km 1 2 3 3 4 4 20m3 20m3 20m3 1 2 5 20m3 20m3 4747 Source : Cluster Logistique Urbaine
  48. 48. 4848 Projet en attente IV UPS Organisation de tournées en vélos triporteurs à assistance électrique à partir d’une base logistique mobile installée sur une aire de livraison temporairement sanctuarisée. Une remorque (initialement un container) est chargée de colis et acheminée par un porteur biogaz jusqu’à l’aire de livraison, d’où deux livreurs se déplaçant en vélo triporteurs parti- ront et viendront se réapprovisionner pendant la journée. MOTS CLÉS : DERNIER KILOMÈTRE - LIVRAISON - VÉHICULE PROPRE PORTEUR DE PROJET : UPS (groupe) CARACTÈRE INNOVANT : Innovation technique (nouveau véhi- cule) et organisationnelle (le camion feeders sert de plateforme avancée pour les triporteurs qui viennent d’y réapprovisionner) OBJECTIF DE L’EXPÉRIMENTATION : Tester une nouvelle manière de livrer ses clients à l’aide de vélos tripor- teurs à partir d’une base mobile, évaluer le nombre de colis néces- saires pour que le modèle soit ren- table et mesurer le degré de sécurité de ce nouveau dispositif logistique DURÉE ET LIEU : 6 mois, aire de livraison rue de la Bourse – 75003 Paris LES FREINS AU DÉVELOPPEMENT DU PROJET : Nécessité de faire remonter de nom- breuses décisions au siège à Atlanta Impossibilité d’avoir recours à l’at- tache remorque prévue initialement sur le véhicule, qui a entrainé la recherche d’une solution de rechange (location d’un camion diesel et de sa remorque) Problèmes répétés avec le fournis- seur de triporteurs électriques La solution de « sanctuarisation tempo- raire » de l’aire utilisée pour l’expérimen- tation du BIL, à savoir un marquage au sol spécifique et un panneau indiquant qu’une expérimentation est en cours, est jugée non-suffisante par le porteur de projet, le quartier de la Bourse étant jugé plus tendu au niveau du stationne- ment que le boulevard Edgar Quinet Edit 2018 : l’expérimentation est prévue pour 6 mois à partir du premier trimestre, sur l’aire de livraison du 4-6 rue de la Bourse
  49. 49. Urban Lab 4949 ACTION PROPOSÉE À LA COLLECTIVITÉ POUR SOUTENIR L’INITIATIVE Dédier des places de stationne- ment / aires de livraison, sur tout ou partie de la journée, pour ces projets de base logistique mobile, en assurant un marquage et une signalisation adéquats Source : UPS
  50. 50. 5050 Motifs de non-déploiement des projets StepPhoenix Dispositif de mutualisation des flux et de livraison en véhicules utilitaires électriques Voisins Relais Plateforme collaborative permettant à un acheteur d’utiliser l’adresse d’un voisin de quartier comme adresse de livraison Spartime Solution de contrôle d’accès sans clé ni badge, à gestion connectée ( proposition d’application pour La Poste ) Instafret Application qui connecte en temps réel expéditeurs de fret et transporteurs ayant de l’espace disponible GreenLogistic Palettes logistiques éco-conçues construites dans un mode “lego”, les rendant modulaires Urbismart Solution de massification et mutualisation des flux de chargeurs Biocycle / Au Pas de Course Projet de mutualisation de moyens entre les deux structures ( local et pool de triporteurs ) Blue Line Logistics Plateforme logistique par voie d’eau conçue pour le transport de marchandises sur pallet ou en big bag, utilisant une barge de conception légère équipée avec grue
  51. 51. Urban Lab 5151 N’a pas trouvé de local adapté N’a pas trouvé de partenaires Problèmes internes Besoin de temps pour finaliser le prototype
  52. 52. 5252 Les enseignements Partie 3 Urban Lab
  53. 53. Urban Lab 5353 Impacts des projets Principaux freins rencontrés Potentiel des projets
  54. 54. 5454 En termes d’émissions de CO2, par exemple: un gain réel de 25 % (Martin Brower) un gain réel de 6 % (FM Logistic) un gain simulé de 15 % (Geoconcept) un gain estimé de 40 % (Pickup Services) Impacts des projets IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX La grande majorité des projets ont un impact environnemental positif : En favorisant mutualisation et massification, ils réduisent les dis- tances parcourues en mode routier En utilisant des solutions alterna- tives aux véhicules thermiques Mais : la quantification précise des gains est rarement disponible, de nombreux porteurs de projet n’ayant pas mis en place de protocole d’évaluation avant / après suffisam- ment solide. IMPACTS ÉCONOMIQUES Peu de porteurs de projets ont réalisé une évaluation économique. Des gains sont cependant espérés en lien avec l’augmentation de la productivité du système logistique. Au-delà, les porteurs de projets ont mentionné les gains suivants: des gains médiatiques : au travers de la notoriété acquise grâce au statut de lauréat du programme des gains commerciaux : grâce aux expérimentations qui ont permis de finaliser les solutions et de trouver rapidement des clients 150 litres de carburant/mois économisés pour Martin Brower 60 litres par mois économisés pour Citodi
  55. 55. Urban Lab 5555 IMPACTS SOCIAUX Les projets améliorent les services rendus aux Parisiens : Par la diminution des nuisances : réduction des émissions polluantes, réduction du bruit, réduction de la congestion Par l’offre de nouveaux services comme les consignes L’impact en termes d’emploi est très hétérogène : Les projets de mutualisation intègrent un maillon supplémentaire dans le schéma logistique et sont susceptibles de créer des emplois au niveau des plateformes de cross-docking, Les projets où l’innovation ne réside pas dans une modification du schéma logistique ne prévoient pas de création d’emploi (consignes, Martin Brower), La hausse de la productivité recherchée par certaines expéri- mentations pourrait tendre à diminuer les effectifs Si certains projets améliorent les conditions et/ou l’organisation du travail (BIL, Coursier.fr, consignes, Geoconcept), une attention est à porter au risque d’ubérisation via l’emploi de chauffeurs-livreurs non salariés, qui pourrait concerner le secteur. 20 créations d’emplois prévues chez Shippeo Coursier privé mentionne des créations de postes au sein des sociétés de courses qu’il emploie En prévision: - 2 chez Citodi - 3 chez UPS - Potentiel fort chez Martin Brower et oneSITU
  56. 56. 5656 Principaux freins rencontrés DIFFICULTÉS À TROUVER DES LOCAUX ADAPTÉS : Que ce soit pour l’exploitation ou le remisage de véhicules (triporteurs notamment), les besoins d’accès à un local adapté sont importants. De nombreuses difficultés ont été identifiées par les porteurs de projet : marchés confidentiels ou trop chers, localisation ou taille inadaptée, travaux souvent importants à la charge des utilisateurs, incompa- tibilités techniques (par exemple, la présence récurrente de rampes empêchant/interdisant l’accès de vélos/triporteursàassistanceélectri- ques). Ces difficultés sont accrues en zone dense. Conséquences sur le programme : 2 non-déploiements (Biocycle/Au Pas de Courses, StepPhoenix) et 1 projet déployé en mode dégradé (Coursier.fr) DIFFICULTÉS À UTILISER DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES : L’utilisation de véhicules électriques, encouragée par les pouvoirs publics, entraine des difficultés pour les por- teurs de projet. Les principaux freins remontés sont les suivants : Aides financières jugées insuf- fisantes ou incohérentes (notam- ment face à l’inéligibilité d’entreprises basées en banlieue mais qui exploitent leurs véhicules intramuros), Infrastructures de recharge, notam- ment rapides, insuffisantes, Coûts d’acquisition encore trop élevés, qui freinent l’achat, d’autant plus que le marché de l’occasion pour la revente n’est pas encore bien établi et que l’offre de véhicules est pour le moment restreinte. Conséquences sur le programme : 1 non-déploiement (StepPhoenix) et 1 projet déployé en mode « degradé » (Coursier.fr) MANQUE DE MATURITÉ DE CERTAINS PORTEURS DE PROJETS : Pour un tiers des porteurs de projet, le projet présenté pour le pro- gramme représente un acte fon- dateur de leur structure, les rendant plus fragiles que des projets portés par des entreprises déjà établies. Le manque de maturité s’est notam- ment traduit par : la formulation d’objectifs trop nombreux et trop ambitieux,
  57. 57. 5757 l’absence de business plan ou de vision moyen terme, au-delà de l’expérimentation, le besoin d’une période de développement du projet, notam- ment technologique, encore im- portante, freinant la recherche de partenaires, une réorientation importante du projet. Conséquences sur le programme : 3 non-déploiements (Green Logistic, Voisins Relais, Instafret) et des déploiements retardés (Citodi, Cluster Logistique Urbaine Ile-de-France) COMPLEXITÉ ADMINISTRATIVE POUR LES PROJETS À DÉPLO- YER DANS L’ESPACE PUBLIC : Les projets “ Espace public “ ont mis plus de temps à se déployer que les autres, le plus souvent en raison de procédures d’autorisation et d’instruc- tion, qui si elles sont nécessaires, sont parfois lourdes, longues et manquant de clarté : Aucun projet de consignes (cf pages 42 et 44) n’ayant été déployé à ce jour à Paris sur l’espace public, il a fallu découvrir au fur et à mesure, en même temps que les services de la Ville, la procédure à suivre pour obtenir la validation des em- placements ainsi que les bons inter- locuteurs. Le chemin d’autorisation a été le suivant : accord de la mairie d’arrondissement, dépôt d’une déclaration préalable auprès de la direction de l’urbanisme (qui implique consultation des Architectes des Bâtiments de France et pré-consultation de la Préfecture de Police), avis auprès de la Préfecture de Police et procédure dite « multicases » de consultation des gestionnaires de réseaux présents sur l’emplacement visé. Au-delà de l’importance de la procédure, et parfois des délais associés (jusqu’à deux mois pour obtenir une réponse suite à une demande préalable par exemple), l’absence d’un processus établi, avec des étapes pré-définies, a encore retardé les déploiements. Les délais d’homologation de nou- veaux véhicules (BIL, UPS) peuvent parfois être très longs et freiner, voire mettre en danger, le déploie- ment de nouvelles solutions. Conséquences sur le programme : des projets retardés (BIL, UPS, one- SITU, Abricolis, Pickup Station) GESTION DE LA COMPATI- BILITÉ DES SYSTÈMES D’INFORMATIONS : Ce dernier frein, qui, même s’il n’est pas bloquant ni à l’origine d’aban- dons, reste à mentionner car il pose des problématiques concrètes pour le développement et la commer- cialisation des solutions numériques de logistique (Shippeo, Citodi).
  58. 58. 5858 ÉVALUATION DE LA REPRODUCTIBILITÉ ET DU PASSAGE À L’ÉCHELLE : Potentiel des projets REPRODUCTIBILITÉ : Globalement,lesprojetsdéployéssesontrévélésassezpeudépendants du contexte et donc avec un fort potentiel de reproductibilité. Ils répondent à des enjeux particulièrement forts dans les villes denses, notamment liés à la logistique du dernier kilomètre (comme les con- signes, les nouveaux moyens de transport, l’instrumentation des aires de livraison, ...), ce qui accentue leur pertinence dans ce type de con- texte urbain. Les freins auxquels ils ont été confrontés (trouver un local adapté, trouver un emplacement pertinent sur l’espace public, gérer la recharge express...) et les aménagements spécifiques à mettre en œuvre (par exemple le marquage des aires de livraison pour des projets comme BIL ou UPS) sont représentatifs des défis à surmonter pour étendre ce type de projets sur une plus vaste échelle.
  59. 59. Urban Lab 5959 PASSAGE À L’ÉCHELLE : Les expérimentations menées ont eu des proportions limitées, ce qui les rend particulièrement sujettes à l’effet de seuil (de manière positive ou négative) : l’extrapolation quantitative des impacts mesurés n’est ainsi pas toujours réaliste. Par exemple, les gains économiques globaux potentiels sont rarement proportionnels aux données du sys- tème expérimenté. Néanmoins, ce phénomène n’empêche pas de se projeter sur une généralisation des expérimentations menées et sur le degré d’impacts que cela pourrait générer. Depuis un an, la majorité des projets déployés ont ainsi soit engagé une commercialisation de leur solution (Citodi, Shippeo, Geoconcept, Coursier Privé, oneSITU) soit une extension de leur expérimentation (FM Logistic, BIL, Citylocker), annonçant un fort potentiel de changement d’échelle.
  60. 60. 6060 Et après ? Partie 3 Urban Lab
  61. 61. Urban Lab 6161 Propositions d’actions
  62. 62. 6262 Propositions d’actions En préambule de ces propositions, il est important de rappeler que le marché de la logistique, tel qu’il existe aujourd’hui, rend les services demandés (approvisionnement des ménages et des entreprises en ville), et il le fait à bas coût et à bas prix. Dans ce contexte sectoriel et réglementaire, l’innovation est souvent plus coûteuse et pas suffisam- ment attractive, rendant difficile l’introduction de nouvelles pratiques plus respectueuses de l’environnement ou des conditions sociales de travail. AGIR SUR LE CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE : Il est difficile d’introduire de nouvelles pratiques innovantes de logistique urbaine si l’écosystème réglemen- taire de la ville ne créé pas les con- ditions nécessaires au bon déploie- ment de l’innovation. Trois leviers d’actions peuvent être explorés : Faire mieux respecter la régle- mentation existante : la réglemen- tation existante permet déjà de favoriser des pratiques vertueuses, mais les moyens ne sont pas toujours mis en œuvre pour la faire respecter, ce qui peut décourager les acteurs vertueux : augmenter les contrôles sur l’arrêt illicite ou non-autorisé sur les aires de livraison, faire respecter les zones à circulation restreinte et pénaliser les contrevenants… Instaurer une prime à la vertu : l’innovation en matière de logistique est souvent plus coûteuse que le recours à des services classiques car les marges sont très faibles. Pour inciter les acteurs à investir dans des pratiques innovantes aux impacts positifs (véhicules à basses émissions, mutualisation), Chiffres clés du secteur de la logistique: 25 000 entreprises 1,6 millions d’emplois 179,9 milliard d’euros de chiffre d’affaire en France Soit le 5ème secteur d’activité en France Source: rapport Afilog 2017
  63. 63. Urban Lab 6363 une prime à la vertu pourrait être instaurée, cette dernière pouvant prendre différentes formes : autori- sation d’utiliser les voies de bus, élar- gissement des horaires de livraison autorisés, autorisation d’arrêt pro- longé sur les aires de livraison, élar- gissement des aides financières à l’achat de véhicules propres… Ne pas s’auto-censurer : contraire- ment à ce que l’on pourrait penser, il existe des cas dans lesquels il est possible de faire évoluer assez rapi- dement la règlementation. La Ré- gion Ile-de-France, par exemple, a réussi à instaurer un nouveau pan- neau dans le code de la route (« Aire d’autopartage »), qui a été officialisé par un arrêté interministériel, grâce à un travail mené en partenariat avec la Délégation à la Sécurité Routière (DSCR), et ce alors qu’une modifica- tion du code de la route est souvent perçue comme très complexe. « RÉINVENTER L’AIRE DE LIVRAISON » : L’aire de livraison est la première brique logistique dans l’urbain : largement distribuée dans la ville, elle constitue un réseau maillé à fort potentiel. Or, les performances actuelles sont dégradées : d’une part les aires sont soit inoccupées soit occupées abusivement, d’autre part, une part significative des livraisons se fait hors de ces aires, le plus souvent en pleine voie. Améliorer la disponibilité de ce ré- seau fondamental apparaît comme une des façons les plus efficaces pour améliorer la logistique urbaine, d’autant plus que les projets ayant porté sur cette question (BIL, sur la thématique des bases logistiques mobiles; oneSITU sur la thématique de l’outillage intelligent) ont obtenu des résultats particulièrement in- téressants. Il est ici utile de rappeler le lien entre les enjeux de stationne- ment et l’artisanat en ville (notam- ment dans une vision de “ Fabriquer en ville “ ) et l’importance de penser une offre maillée et pensée égale- ment pour les artisans (chargement et déchargement de leurs outils de travail ou marchandises).
  64. 64. 6464 Sur le principe des appels à projets « Réinventer », il pourrait ainsi être lancé un « Réinventer l’aire de livraison»oùseraientproposéesaux lauréats un certain nombre d’aires de livraison sur lesquelles ils pour- raient déployer leurs services (bases logistiques mobiles, capteurs…) pour un loyer modéré et en échange de la remontée de leurs résultats ou des données collectées. NB : une action qui ne pourra être envisagée sans une étude juridique préalable. PROFITER DE L’OPPORTUNITÉ DES JEUX OLYMPIQUES POUR STIMULER LES BONNES PRATIQUES ET RÉFLÉCHIR LA LOGISTIQUE ÀL’ÉCHELLEDELA MÉTROPOLE : Les Jeux Olympiques, de par les infrastructures à créer et le nombre de lieux qu’il s’agira de livrer, représentent une opportunité à ne pas manquer pour stimuler les pratiques innovantes en matière de logistique, par exemple en in- tégrant des critères d’innovation et/ou de vertu au sein des cahiers des charges. Au vu des freins remontés par les porteurs de projet sur les locaux (que ce soit dans leur conception ou leur disponibilité), une réflexion sur l’infrastructure dédiée à la logistique paraît essentielle et nécessiterait d’être démarrée au plus tôt (avant que la conception des aménagements ne soit clôturée). Le village des athlètes ainsi que nombreux équipements étant situés hors de Paris, les Jeux Olympiques représentent également une occasion de réfléchir la logistique à l’échelle de la métropole. Le sujet des im- pacts des projets à l’échelle de la métropole doit en effet être posé, car si de nombreux projets s’avèrent vertueux sur le territoire parisien in- tramuros, ces gains reposent surtout sur la mutualisation du transport qui se fait dans des lieux de rupture de charge situés hors de Paris. Ces lieux indispensables pour l’introduction de petits véhicules faiblement émis- sifs sur le dernier maillon de livraison, concentrent ainsi des flux de véhicules en provenance de la périphérie plus lointaine (Ile-de- France ou au-delà) et à destination du centre de Paris. Localement, les nuisances liées à ce trafic de marchan- dises augmentent : nuisances sonores, émissions de polluants et de gaz à effet de serre, trafic plus dense.
  65. 65. Urban Lab 6565 « RENDRE VISIBLE L’INVISIBLE » : OFFRIR PLUS DE VISIBILITÉ À LA LOGISTIQUE, NOTAMMENT AUPRÈS DU GRAND PUBLIC : Une simple recherche sur le site Paris.fr permet de se rendre compte du manque de visibilité donné à la logistique : l’entrée « Logistique » fait ressortir 42 résultats, l’entrée « Transports en commun » en fait ressortir 141, l’entrée « Mobilité des marchan- dises » fait ressortir 12 résultats, l’entrée « Mobilité des personnes » en fait ressortir 150. Pourtant, la logistique est un secteur vital pour le fonctionnement d’une ville, irriguant le quotidien de tous ses habitants et utilisateurs. Un quotidien que l’évolution des pratiques de consommation (explosion du e- commerce et de la livraison à domicile) rend d’autant plus dépendant à la lo- gistique. Son importance économique, et son impact sur le marché du travail sont par ailleurs considé- rables, comme le révèlent les chiffres présentés dans l’encadré page 62. Donner une meilleure visibilité à la logistique, notamment auprès du grand public, permettrait à tous de mieux s’approprier le sujet et de stimuler un secteur sur lequel les innovations ont un vrai potentiel d’amélioration de la qualité de vie en ville. Que ce soit via la mise en visibilité des aires de livraison, des campagnes de sensibilisation à ses métiers, la mise en avant de la thématique dans les discours poli- tiques, ou encore via l’affichage de son impact (sur le modèle de ce qui est fait dans le bâtiment sur les con- sommations d’énergie), la logistique gagnerait à être rendue plus visible ; ne serait-ce que pour permettre aux citoyens de mieux appréhender leurs choix de consommation... POURSUIVRE LA POLITIQUE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DE FONCIER ET DE PROMOTION DE L’IMMOBILIER ADAPTÉS À LA LOGISTIQUE : Le fort besoin foncier et immo- bilier remonté à l’échelle des 22 projets de ce programme plaide pour la poursuite de la politique actuelle de réservation de foncier pour des activités de logistique urbaine , pour garantir l’offre sur toute une chaîne d’équipements logistiques, notamment : En entrée de ville type hôtel logistique pour les très grands volumes, En ville pour des ruptures de charges de volumes moyens à petits, pour des opérations de traitement rapide des colis et de préparation de tournées, En ville pour le remisage et la recharge de petits véhicules ou des opérations logistiques diverses (remisage et maintenance de vélos cargos, conciergeries multi activités de quartier, etc.).
  66. 66. PARIS&CO NE S’ARRÊTE PAS LÀ : ROLLING LAB, L’INCUBATEUR DÉDIÉ À LA MOBILITÉ DES BIENS ET DES PERSONNES Au titre de son activité d’incubation, Paris&Co accompagne plus de 300 start-up par an et atteindra bientôt le cap des 1000 start-up incubées depuis sa création. Depuis 3 ans, Paris&Co a fait le choix d’ac- cueillir les start-up les plus promet- teuses d’Ile-de-France dans des éco- systèmes sectoriels constitués de grands comptes phares et d’acteurs institutionnels incontournables. Le Rolling Lab appartient à cette nouvelle génération d’incubateurs, dans lesquels les start-up entrent immédiatement au contact de leurs futurs clients. Lancé en décembre 2015 soit quelques mois après le lancement de l’appel à expérimentations Logistique Urbaine Durable, le Rolling Lab a pu s’appuyer sur cette initiative pour le lance- ment de son premier appel à candi- datures, et sélectionner 23 start- up pour sa première promotion. Il lance début 2018 son 3ème appel à candidatures. Qui sont ces start-uppers de la logistique ? Ce sont avant tout de fins con- naisseurs de ce secteur incontour- nableetpourtantpresqueinvisible. Clients habituels de l’e-commerce dès leur première carte bancaire, mobiles, créatifs, ils rêvent d’un monde différent. Ayant grandi avec les dangers du changement climatique en tête, ils se démènent pour prouver qu’on peut livrer et déménager autrement qu’au volant de véhicules polluants. Ils testent sans retenue les nouveaux scooters électriques, les vélos- cargos et les remorques à assis- tance électrique. Ils proposent des solutions logicielles abordables pour les 30 000 entreprises du secteur, pour que même le chauffeur indépendant, sous-traitant des plus grands noms puisse avoir accès à un outil d’optimisation de livraison pour lui faciliter la vie et l’aider dans le développement de son entreprise.
  67. 67. Urban Lab 6767 Les start-uppers du Rolling Lab font partie de ces entrepreneurs visionnaires qui voient ce que nous, citoyens peu curieux des coulisses de la ville, ne voyons pas : ces mil- lions de flux pour livrer grandes surfaces et particuliers, entreprises et commerces, équipements publics divers et variés. Mais aussi ces flux retour pour faire sortir de nos métropoles ce qui n’a pas voca- tion à y rester, c’est-à-dire nos déchets, flux continu, constitué de produits en tous genres (déchets de chantier, déchets ménagers, déchets sanitaires, etc.) Les start- up de la logistique ne s’arrêtent pas aux portes de Paris ; elles sont présentes sur toute la chaine logis- tique depuis les ports maritimes jusqu’à la porte de votre domicile. Ces nouveaux venus du secteur imaginent enfin tous les jours de nouveaux services, rendus enfin possibles grâce aux milliards de data produits par chacun de ses flux. Les grands comptes accom- pagnant le Rolling Lab sont par- ticulièrement friands d’échanges et de collaborations avec ces potentiels futurs partenaires qui osent aborder le métier de façon décalée.. Quelques exemples de start-up de la première promotion du Rolling Lab : Box 2 Home permet la mise en relation entre chauffeurs-livreurs pro et clients. La prise de commande, pour une livraison instantanée d'objets volumineux, se fait via une application mobile ou en magasin Tankyou porte l’ambition de révolutionner le quotidien de millions d’entre nous, entreprises et particuliers, en proposant le premier service de livraison de carburants à la demande. Pour faire simple, ce n’est plus vous qui allez à la station essence mais la station essence qui vient à vous! Fleeters est une plateforme de mise en relation optimisée dédiée au secteur du transport. (ancien Coursier Privé, lauréat du pro- gramme d’expérimentation, cf pages 30/31). Au Rolling Lab, nous nous félicitons de la publication de ce docu- ment d’évaluation des différents projets menés et nous en parta- geons les conclusions. Oui, il faut faire preuve de pédagogie pour que tout un chacun se fasse livrer avec une meilleure connaissance du secteur, oui il faut inventer des aires de livraison 3.0 ! Oui, il faut continuer d’innover pour aller vers des villes durables ! 67
  68. 68. 6868 Urban Lab @UrbanLabParis papier recyclé www.urbanlab.parisandco.paris @ Le laboratoire d’expérimentations urbaines de Paris Edition : Mars 2018 Conception graphique et illustrations : Alix d’Anselme

×