Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

PROFLUID infos Numéro 85 - OOctobre 2018

5 views

Published on

Revue trimestrielle de l'association de pompes et agitateurs, des compresseurs et de la robinetterie

Published in: Technology
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

PROFLUID infos Numéro 85 - OOctobre 2018

  1. 1. Édito Une usine grandeur nature Pour redorer l’image de l’industrie et re- penser la vision de l’usine, cet événement cible en premier lieu les jeunes (collé- giens, lycéens et étudiants) et leurs pres- cripteurs (parents, enseignants). Grâceàdesexpériencesimmersives,lignes de production recréées sur place, réalité virtuelle, exposition de machines monu- mentales,legrandpublicpourradécouvrir les coulisses de l’usine d’aujourd’hui, réso- lument tournée vers l’avenir. Dans un parcours composé de 4 univers, répartis sur 13 000 m² : Inventer, Fabri- quer, Connecter et Partager, les visiteurs pourront explorer la réalité de l’usine et comprendre comment l’industrie répond déjà aux défis majeurs de notre société. Des visites pédagogiques guidées sont proposées aux collégiens et lycéens avec leurs enseignants les jeudi 22 et vendredi 23 novembre. Un événement d’intérêt général La Fondation Usine Extraordinaire, re- connue d’utilité publique, a été créée sous l’égide de FACE (Fondation Agir Contrel’Exclusion),àl’initiativedelaFIM (Fédération des Industries Mécaniques), l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie), l’Alliance pour l’Indus- trie du Futur et BPI France. Elle confère une dimension collective à cet événement d’intérêt général porté par toute l’industrie française et placé sous le haut patronage du Président de la Répu- blique. Soutenue par le Ministère de l’Économie et des Finances, le Ministère de l’Éduca- tion Nationale et le Secrétariat d’État chargé du Numérique, l’Usine Extraordi- naire accueillera le prochain Conseil Na- tional de l’Industrie (CNI) présidé par le Premier Ministre Édouard PHILIPPE, le 22 novembre prochain. Le choix de l’industrie L’an dernier la France a créé plus d’usines qu’elle n’en a fermées. Pourvoyeuse d’emplois méconnue, l’in- dustrie française a beaucoup à offrir aux jeunes, il est donc primordial de rétablir son image auprès d’eux et auprès du grand public. C’est pour changer d’idée sur l’usine que l’Usine Extraordinaire s’installe au Grand Palais ! L’industrie est une filière de choix trop souvent délaissée. Or l’industrie a notam- ment besoin de jeunes talents pour rester compétitive. En balayant les vieilles idées reçues, l’Usine Extraordinaire est une formidable opportunité de faire découvrir des filières d’avenir. Pour visiter l’Usine Extraordinaire : s’inscrire à partir de mi-octobre sur www.usineextraordinaire.com. Il est encore possible de contribuer à cet événement unique, pour en savoir plus nloubar@profluid.org Marc VIGREUX, Délégué Général de PROFLUID Chiffres clés « D’ici la fin de l’année il faudra avoir signé les 16 contrats de filières industrielles », indiquait le Premier Ministre Édouard PHILIPPE le 18 septembre dernier : ces « feuilles de route » signent les enjeux clés de 16 piliers d’une politique industrielle d’innovation. Ce sera bientôt chose faite pour la filière nucléaire, et pour la filière française de l’eau, dans lesquelles les industriels représentés par PROFLUID jouent un rôle majeur. Nous sommes heureux de vous annoncer que 3 adhérents PROFLUID ont été élus au sein d’organes décisionnaires du GIFEN, le nouveau porte-voix de l’industrie nucléaire française. Nous vous annonçons également que PROFLUID a été désigné pour siéger à l’une des deux instances de gouvernance du Comité Stratégique de la Filière Eau (CSF Eau). PROFLUID a aussi été retenu dans le comité de pilotage et de labellisation de la « plateforme française de l’Innovation pour l’Eau » au sein du CSF Eau. Nous sommes fiers de ces nouvelles responsabilités qui marquent la reconnaissance envers les industriels représentés par PROFLUID. Nous nous réjouissons de renforcer encore, sous de nouveaux prismes, nos réunions de Section et de Département, vos travaux accélèrent la transition vers l’Industrie du Futur, continuez à nous rejoindre nombreux ! 60 milliards de dollars* >5% +5% Augmentation de la consommation mondiale du marché de la pompe pour un marché total de plus de chiffre 2017 Croissance la plus rapide de la demande de pompes attendue dans la région Asie-Pacifique Prévision de Oxford Economics concernant la hausse de la demande mondiale des pompes pour 2018 L’an dernier la France a créé plus d’usines qu’elle n’en a fermées. ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Octobre 2018#85infos Sommaire Actualités Àsuivre... Viedel’association Nominations aux Comités Stratégiques de Filières ! Consommation mondiale du marché de la pompe (2018) >9%Source * sur la base de l’étude Oxford Economics – “Global pump market outlook” Spring 2018. + d’info memzivat@profluid.org Un lieu d’exception pour un événement unique, gratuit et ouvert à tous. L’Usine Extraordinaire s’installe au Grand Palais pour faire découvrir au grand public que tout ce qui fait le quotidien est le produit d’une usine ancrée dans le futur. L’ UsineExtraordinaire Du 22 au 25 novembre 2018
  2. 2. Actualités PROFLUID INFOS | #85 | OCTOBRE 20182 + d’infos : memzivat@profluid.org Les industriels et associations de la filière nucléaire française créent le Groupement des Industriels Français de l’Energie Nucléaire (GIFEN) À six mois du Brexit, Londres et Bruxelles négocient toujours les conditions de sortie. La Commission Européenne encourage donc tous les acteurs à intensifier les actions de préparation au Brexit et à prendre en compte tous les scénarios possibles. Le 14 juin 2018, les associations nationales de la filière nucléaire (AIFEN,GIIN,PFMEetleFAIF), 24 industriels majeurs, et les principaux donneurs d’ordres (EDF, ORANO, Framatome, le CEA et l’ANDRA), ont créé le Groupement des Industriels Français de l’Energie Nucléaire (GIFEN). Ce groupement a vocation à re- présenter l’ensemble des indus- triels de la filière, qui regroupe 2 600 entreprises et 220 000 emplois, auprès des pouvoirs pu- blics, des administrations, et dans diverses instances en France, en Europe ou à l’interna- tional et mènera des projets transverses en appui de la filière, notamment pour contribuer au développement des activités de ses membres en France et à l’in- La révision de la Directive est en- trée dans la phase « discussion » au sein des 3 instances euro- péennes.Alorsque laproposition initiale de la Commission nous semble inadaptée pour ce qui concerne les matériaux en contact avec l’eau potable, les dé- putéseuropéens,emmenésparle Rapporteur du texte Michel DANTIN,ontadoptéencommis- ternational (expositions, salons, etc.). Cette création s’inspire de ce qui existe dans le secteur de l’aéronautique et de l’espace, re- groupé au sein du GIFAS, qui or- ganise le salon du Bourget tous les deux ans. Au sein du GIFEN, le Groupe- ment des Industriels Fournis- seurs des Exploitants – GIFE – représentera les fournisseurs de la filière nucléaire. Il permettra à tous ses membres d’entretenir et de poursuivre les relations de longue date et de développer les échanges avec d’autres donneurs d’ordres étrangers. Le 26 septembre 2018 s’est tenue la première séance plénière du GIFE où le Comité de Direction a été élu. PROFLUID est ravi d’an- noncer que 3 adhérents – MM. Étienne BERNARD, (BERNARD sion une série d’amendements quipermettrontdefaireungrand pas en avant vers l’harmonisa- tion européenne des matériaux en contact avec l’eau potable. Le Parlement doit maintenant voter ce texte en plénière les 22/23 oc- tobre. De son côté, le Conseil sembleégalements’orienterdans la bonne direction puisqu’une largemajoritédesÉtatsMembres CONTROLS), Jean-luc MAZEL (VELAN), Frédéric SEGAULT (SEGAULT) – y ont un siège. PROFLUID sera membre du GIFEN et participera aux travaux du GIFE en représentation de notre profession. Nous pouvons ainsi présager d’une parfaite complémentarité à venir entre nos analyses et actions collectives au sein de PROFLUID et un relai efficace vers le GIFEN. La Section Nucléaire de PRO- FLUID aura un rôle accru et res- tera l’espace d’échanges privilé- gié sur les sujets qui ne peuvent, par nature, pas être traités au sein du GIFEN ; en engageant également les actions nécessaires à la défense et la promotion des intérêts spécifiques de notre pro- fession. souhaitent aller beaucoup plus loin que la Commission en termes d’harmonisation. Il fau- dra toutefois que la présidence autrichienne maintienne ce sujet dans ses priorités pour que le Conseil se prononce avant la fin de l’année si l’on veut que le tria- logue puisse aboutir avant les échéances électorales de 2019. Quelquesoitlerésultatdesnégo- ciations (accord de retrait ratifié ou pas d’accord), le retrait du Royaume-Uni de l’UE entraînera des perturbations importantes pour les citoyens, les entreprises et les administrations à tous les niveaux (européen, national, ré- gional et local). Il est donc conseillé à chacun de se préparer à deux scénarios pos- sibles : 1. Si un accord de retrait est ratifié par l’UE et le Royaume- Uniavantle30mars2019(date officielle de retrait), une pé- riode transitoire est prévue du 30 mars 2019 au 31 décembre 2020. En pratique, cela signi- fie : • Pendant la période de transi- tion, la législation de l’UE continuera en général à s’appli- quer au Royaume-Uni, mais à partir du 30 mars 2019, le Royaume-Uni ne sera plus en mesure de participer au pro- cessus décisionnel de l’UE. et aux organes et agences de l’UE. • Un accord sur les relations fu- tures entre l’UE et le Royaume- Uni devrait être conclu, signé et ratifié à la fin de la période de transition et s’appliquer à compter du 1er janvier 2021. 2.  S’il n’y a pas d’accord de re- traitousil’accordn’estpasrati- fié par l’UE et qu’il n’y a pas de périodedetransition,lalégisla- tion de l’UE cessera donc d’être applicable à compter du 30 mars 2019. En pratique, cela signifie : • Il n’y aura pas de dispositions en place pour les citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni et lescitoyensbritanniquesvivant dans l’UE. • Les tarifs seront appliqués aux frontières avec le Royaume- Uni, y compris les contrôles et vérifications douaniers. • Le Royaume-Uni, en tant que pays tiers, sera soumis aux règles internationales géné- rales, y compris les règles de l’OMC. • Les entités britanniques ne re- cevront plus de financement de l’UE et ne participeront plus aux procédures de passation de marchés de l’UE. La préparation au Brexit néces- site des efforts conjoints aux ni- veaux européen, national, régio- naletlocal,etinclutenparticulier les acteurs privés, les opérateurs économiques et les profession- nels. En conséquence, il est forte- ment recommandé aux opéra- teurs économiques et aux autres entités privées d’évaluer leur si- tuation spécifique et l’impact du scénario le plus pessimiste dans les négociations Brexit sur leurs modèles économiques, ainsi que de prendre les décisions écono- miques nécessaires et de finaliser toutes les mesures administra- tives avant le 30 mars 2019. BREXIT Accord ou désaccord soyez prêts… + d’infos : jchalet@profluid.org + d’infos : memzivat@profluid.org Création du GIFEN Le marché nucléaire français parle d’une seule et même voix État des discussions à Bruxelles sur la Directive Eau Potable Directive eau potable Matériaux en contact avec l’eau potable
  3. 3. BIOCARBURANTS L’autorisation d’exploitation accordée en mai dernier à la bioraffinerie de Total à La Mède a remis sur la place public le débat sur les bio-carburants. Dans le même temps, des évolutions règlementaires sont en cours de discussion aux niveaux européens et français et vont orienter le marché dans la prochaine décennie. À suivre… Face à la contraction de la de- mande en produits pétroliers et à la concurrence des pays émer- gents, les raffineries françaises traversent une crise inédite et durable. Dans le cadre de la res- tructurationdesonactivitéderaf- finage, Total a ainsi annoncé en 2015 vouloir transformer celle de La Mède (Bouches-du-Rhône) et ainsi « pérenniser les activités de ces sites industriels » en créant « la première bioraffinerie fran- çaise », tout en arrêtant fin 2016, le traitement de pétrole brut. L’autorisation d’exploitation est arrivée en mai 2018. Jusqu’à 450 000 tonnes/an d’huiles végé- tales brutes (palme, colza, soja…) pourront être utilisées et le groupe pétrolier s’est engagé à li- miter son approvisionnement en huile de palme à 300 000 tonnes. La bio-raffinerie traitera égale- ment 30 à 40 % de graisses ani- males, d’huiles alimentaires usa- gées et d’huiles résiduelles (huiles issues de déchets et de l’industrie papetière). L’usage d’huile de palme a entraî- né une vive polémique car elle vient concurrencer les huiles pro- duites en France et en Europe. Mais les critiques contre les bio- carburants sont nombreuses. Le biodieselestainsiaccusédegéné- rer beaucoup plus d’émission de carbone que le diesel issu du pé- trole. La déforestation est aussi un angle d’attaque important en particulier quand il s’agit d’huile de palme. Des certifications existent pour démontrer que l’huile de palme est « durable » sans que cela ne convainque les ONG. Mais le principal reproche fait aux agrocarburants est sans doute de venir en concurrence avec l’alimentation puisqu’ils sont issus de cultures destinées traditionnellement à l’alimenta- tion : plantes oléifères ou plantes à sucre (ex. : colza, betterave). C’est en réponse à cette problé- matiquequ’ontétédéveloppésles carburants « avancés », ou « de seconde génération », issus de matières non alimentaires tels que les déchets ou résidus agri- coles. Ils peuvent être produits à partirdelabiomasselignocellulo- sique, par voie thermochimique ou biochimique. La première so- lutionconsisteàproduiredescar- burants de synthèse liquides par conditionnement de la biomasse, gazéification et traitement du gaz de synthèse pour obtenir du BtL (Biomass to Liquids), de type die- sel ou kérosène. La voie biochi- mique permet, elle, de produire de l’éthanol tiré du constituant principaldelaplante :lacellulose. La matière première lignocellulo- sique nécessite une préparation pour séparer la cellulose du reste, et sa transformation en glucose est assez complexe. Les étapes suivantes sont les mêmes que pourlesbiocarburantsde1e géné- ration : fermentation des sucres enéthanol,distillationetpurifica- tion de l’éthanol. Ces deux procédés des filières avancées de type lignocellulo- sique font l’objet de nombreux travaux sur des unités pilotes et de démonstration et sont mainte- nant en mesure d’assurer des productions significatives. Leur déploiementnécessiteratoutefois que la réglementation soit suffi- samment incitative. C’est peut- êtreenIndequederéellescapaci- tés de production verront le jour en premier puisque le gouverne- ment envisage un objectif de dé- ploiement de 800 kt de capacités de production d’éthanol lignocel- lulosique. En France, le projet BioTfueL vise à développer un procédéinnovantdegazéification de biomasse en bio-gazole et bio- kérosène de grande qualité. La gazéification permet d’élargir le spectre de biomasse utilisable pour la production de bio-carbu- rants et d’utiliser la lignocellulose (coproduits agricoles, résidus fo- restiers ou biomasse spécifique). Un autre projet français, FUTU- ROL, vise à mettre au point un procédé de production d’éthanol par voie biologique, issue de co- produits agricoles, forestiers, de résidus ou de biomasse dédiée. Avec77,3Mtep,lesbiocarburants représentent 3,7 % de la consom- mation mondiale d’énergie dans le secteur des transports routiers. Les taux d’utilisation varient for- tement selon les régions, de 10 % en Amérique latine à 1,3 % en Asie. La France est le quatrième pays producteur mondial de bio- carburants (5 % de la production mondiale) après les États Unis, le Brésil et l’Allemagne. Ce marché est toujours en croissance, plus rapide que la consommation de carburants totale, et les investis- sements sont particulièrement dynamiques au Brésil, aux États- Unis et en Asie, surtout pour l’éthanol. Mais ce sont les techno- logies traditionnelles qui sont ap- pliquées et les carburants de 2e génération ne font pas encore l’objet d’investissements compa- rables. Cette dynamique est portée par la réglementation. En Europe, une Directive de 2015 fixe les objectifs d’utilisation d’énergie renouvelable, 7 % de biocarburant en 2020, que chaque pays cherche à atteindre par ses propres moyens. En France, un mécanisme fiscal fait que cet objectif est atteint de- puis plusieurs années. Ces objec- tifs sont amenés à évoluer et le Parlement et le Conseil sont tom- bésd’accordcetétésurunobjectif de 14 % d’énergies renouvelables d’ici 2030 dans les transports. Les agrocarburants d’origine alimentaire participeraient à cet objectif, mais sans dépasser 7 %, le reste étant couvert par l’électricité ou les biocarburants avancés. L’huile de palme fera l’objet de restrictions supplémen- taires jusqu’à être éliminée en 2030 en Europe, voire bien avant en France. Il semble donc que le marché des agro-carburants clas- siques atteigne déjà ses limites et dans la prochaine décennie, les biocarburants avancés devraient s’imposer dans le mix d’énergies renouvelables des transports, tout comme le biogaz et l’électri- cité stockés dans des batteries ou de l’hydrogène. À plus long terme, il n’est pas cer- tainqu’unéquilibretechnico-éco- nomique permette à toutes ces technologies de coexister. 3 Quels biocarburants pour 2030  ? + d’infos : memzivat@profluid.org La France est le quatrième pays producteur mondial de biocarburants (5 % de la production mondiale) après les États Unis, le Brésil et l’Allemagne. Nous avons le plaisir de vous annoncer que l’étude « Global Pump Market Outlook 2018 » d’Oxford Economics, sélectionnée par EUROPUMP dont PROFLUID est membre, est désormais disponible. Étude de marché disponible Oxford Economics est un cabinet indépendantleaderen prévisions économiques et en études quan- titatives. Ses services couvrent plus de 200 pays (pays dévelop- pés, émergents ainsi qu’une tren- taine d’agrégats dont les BRICs), 100industrieset3 000villes.Son équipe de consultants et écono- mistes, issus notamment de banques centrales et d’institu- tions internationales, est l’une des plus importantes du secteur privé. Cette étude composée d’un rap- port en PDF et d’un fichier Excel avec toutes les données, com- mandée par Europump et finan- cée par les associations natio- nales est revendue à un prix at- tractif aux adhérents de PRO- FLUID. Global Pump Market Outlook 2018 Nous avions répondu à une en- quête publique à travers la FIM au premier semestre. Malgré notre intervention et les nombreuses remarques formu- lées par les diverses parties pre- nantes, le plomb a été placé sur la liste candidate en juin dernier. Compte tenu des seuils extrême- ment bas fixés par le règlement (0.1 % m/m), et le plomb étant présent dans une grande partie des métaux que nos professions utilisent (à commencer par les laitons), nous devrions répondre à un certain nombre d’exigences plus ou moins contraignantes : • Une obligation d’information de la chaine aval, au titre de l’article 33, dès lors qu’un des composants d’un article contient 0.1 % m/m de plomb (pour rappel, il s’agit de la masse du composant seul, et non de l’article complet). • Une obligation de notification auprès de l’ECHA, au titre de l’article 7, dans le cas d’impor- tation d’hors UE à hauteur de plus d’1 t/an, et si la substance contenue n’a pas fait l’objet d’un enregistrement au préa- lable. Pour ce dernier point, la subs- tanceplombadéjàétéenregistrée pour une utilisation « métal ». Nous avons pris contact avec l’ECHA afin de nous faire confir- mer que cet enregistrement cou- vrait bien les composants métal- liques constitutifs de nos équipe- ments. Ainsi, ne subsisterait que l’obligationd’informationàdesti- nationdesclientsdelaprofession pouvant se formaliser par un simple courriel, ou un ajout dans les notices d’utilisation. En parallèle, nous avons entamé des démarches au niveau euro- péen, aux côtés de l’association des producteurs de métaux non- ferreux, Eurométaux, afin d’évi- ter un régime d’autorisation qui impacterait fortement la profes- sion, sans réel bénéfice par ail- leurs pour l’utilisateur final. REACH Ajout du Plomb sur la liste des substances candidates à autorisation + d’infos : xsornaist@profluid.org En décembre 2017, nous vous informions que la Suède allait proposer que le plomb sous sa forme métallique soit ajouté sur la liste des substances extrêmement préoccupantes candidates à l’autorisation en raison de sa toxicité pour la reproduction.
  4. 4. Vie de l’association événements Réunions PROFLUID Jeudi 25 octobre Section Nucléaire Mardi 6 novembre Département Bâtiment Sanitaire Mercredi 12 décembre Conseil d’Administration SALONS POLLUTEC 28e salon international des équipements, des technologies et des services de l’environnement, Du 27 novembre 2018 au 30 novembre 2018 LYON - Parc des Expositions EUREXPO LYON www.pollutec.com/ CARREFOUR DE L’EAU 20e Carrefour des Gestions Locales de l’Eau Du 30 au 31 janvier 2019 RENNES – Parc des expositions www.carrefour-eau.com CFIA Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie Agroalimentaire Du 12 au mars 2019 RENNES – Parc des expositions www.cfiaexpo.com/ Réunion du Vimeu La traditionnelle réunion du Vimeu, le 7 septembre à Eu, a été l’occasion de faire les évolutions du marché et de la réglementation de la robinetterie du bâtiment, notamment les menaces pesant sur le plomb concernant particulièrement l’industrie locale fortement utilisatrice de laiton. Pascal VINZIO, Président de PROFLUID, est venu échanger avec les adhérents de ce bassin industriel sur le fonctionnement de notre association et les évolutions à venir. 7 septembre ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Directeur de la publication : Marc VIGREUX Conception Réalisation : ComNext Crédit photo : © Fotolia, EDF - Morin Alexis - Flamanville TOTAL_François LACOUR 45, rue Louis Blanc - 92400 Courbevoie Tél. : +33 1 47 17 62 98 E-mail : profluid@profluid.org www.profluid.org SEPEM INDUSTRIES NORD Salon des Services, Equipements, Process et Maintenance Du 29 au 31 janvier 2019 DOUAI Gayant Parc des expositions douai.sepem-industries.com PUMPS VALVES Salon des pompes, vannes et process industriels Du 20 au 21 février 2019 DORTMUND (Allemagne) www.easyfairs.com/ maintenance-pva-m-r- dortmund-2019/ pumps-valves-2019/ ISH Salon international des sanitaires du chauffage, de l’air conditionné, de la cuisine et de la salle de bains Du 11 au 15 mars 2019 FRANCFORT (Allemagne) ish.messefrankfurt.com #85infos 4 À vos agendas ! Nouvel adhérent GUIDES JURIDIQUES PROFLUID CONGRES PROFLUID 2019 Formation efficacité énergétique Audit de la performance énergétique des systèmes de pompage Prochaine session : 25 au 29 mars 2019 Lieux : PROFLUID, Courbevoie Durée : 28 h Prix public : 2 250 € H.T. Contact   : Nadia LOUBAR, nloubar@profluid.org Tél. 01 47 17 62 98 LATTY Concepteur d’étanchéité industrielle pour robinetterie, machines tournantes et assemblages boulonnés Membre partenaire : Save the date 16 - 17 MAI 2019 CONGRÈS PROFLUID DOMAINE ET GOLF DE PONT ROYAL MOULIN DE VERNÈGUES AIX EN PROVENCE Nous sommes heureux de vous annoncer la date du prochain congrès PROFLUID qui se déroulera du 16 au 17 mai 2019. Le Moulin de Vernègues, situé au coeur du Lubéron, nous accueillera dans son écrin de verdure et dans une atmosphère provençale. Convivialité et travail seront au programme. En attendant le programme détaillé, nous espérons d’ores et déjà vous compter parmi nous lors de ce congrès ! Responsabilités et dommages immatériels Guide des pompes Instruments de paiement et garanties en France et à l’export Notions souvent difficiles à appréhender pour une direction commerciale, nous vous en proposons une approche juridique simple et concise. Ce guide alerte sur l’importance des préalables à bien maitriser avant toute négociation des contrats commerciaux y compris les prestations d’assurance. Il complémente également les Conditions Générales PROFLUID, document de référence de la profession. Être payé reste la conclusion naturelle et essentielle à tout échange commercial. Le mode de paiement retenu conditionne sa bonne réception, en totalité et dans les délais. Ce choix du mode de paiement est par ailleurs stratégique dans la conclusion du marché. En effet, un mauvais choix peut engendrer des conséquences financières et commerciales graves pour le fournisseur. PROFLUID vous propose une liste des instruments les plus couramment utilisés dans nos professions avec des conseils pratiques des adhérents de PROFLUID. RESPONSABILITÉS ET DOMMAGES IMMATÉRIELS  ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE INSTRUMENTS DE PAIEMENT ET GARANTIES EN FRANCE ET À L’EXPORT ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Nous encourageons un téléchargement en version PDF de ces guides sur l’extranet de PROFLUID (www.profluid.org/fr). Ils sont disponibles également gratuitement sur commande en version papier. Mélanie EMZIVAT est à votre disposition pour toute demande d’informations - memzivat@profluid.org Ces guides sont exclusivement réservés aux adhérents. ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Guide des POMPES Le guide des pompes est désormais accessible en téléchargement sur le site web de PROFLUID. Un document de référence qui permettra à un vaste public de s’orienter dans le monde des pompes. Les adhérents peuvent commander des versions imprimées et personnalisées auprès de PROFLUID : un outil indispensable pour vos collaborateurs et un cadeau utile pour vos clients. GUIDE TECHNIQUE PROFLUID Save the date Prochaine réunion commune pour les Départements Industrie Cycle de l’eau. Début Avril 2019

×