Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Profluid infos Numéro 80 - Juillet 2017

184 views

Published on

Revue trimestrielle de l'association de pompes et agitateurs, des compresseurs et de la robinetterie

Published in: Technology
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Profluid infos Numéro 80 - Juillet 2017

  1. 1. Innovation dans le secteur des équipements fluidiques Édito Les études pour la révision de la Direc- tive Eau Potable ont souligné la néces- sité de travailler sur l’article 10 qui, aujourd’hui, demande simplement aux États Membres d’élaborer des règle- ments sur les matériaux en contact avec l’eau potable. Sur cet article, les conclusions sont claires : pour atteindre un véritable mar- ché unique pour ces produits, un nou- veau cadre réglementaire doit être développé. Il pourrait apparaître dans le projet de texte pour la future Directive Eau Potable que la Commission Euro- péenne doit produire dès cette année. D’autres options permettraient une re- connaissance mutuelle ou une harmoni- sation partielle. Ces étapes intermédiaires sont intéres- santes et probablement utiles à court terme si nous n’oublions pas l’objectif à long terme d’un marché unique. En parallèle de cette Directive, le Règle- ment Produits de Construction contient une « exigence essentielle » concernant la libération de substances dans l’eau po- table. Sa mise en œuvre passe par des normes rédigées sous mandat de la Com- mission mais les travaux, initiés en 2001, n’ont pas permis à ce jour de développer le corpus normatif adapté. Ce Règlement semble donc une voie vers l’harmonisa- tion difficile, d’autant que pour de mul- tiples raisons, ce Règlement ne semble pasl’outilréglementaireleplusapproprié pour créer ce marché unique pour l’en- semble des produits au contact de l’eau potable. De leur côté, certains États membres poursuivent le travail sur leur réglemen- tation nationale de manière concertée, des initiatives qui pourraient conduire à la reconnaissance mutuelle entre quelques pays. C’est par exemple le cas des 4 états Membres (4MS) qui conti- nuent de publier de nouveaux docu- ments même si la transposition dans les réglementations nationales est très lente. PROFLUID soutient ce projet, en parti- culier les travaux relatifs aux produits assemblés, sur le point de démarrer. En tant que membre du consortium « Euro- pean Drinking Water », PROFLUID et ses comités européens EUROPUMP et CEIR feront des propositions afin que les futures exigences nationales, et la future législation européenne s’acheminent vers une procédure d’évaluation spéci- fique pour les produits assemblés, à l’image de ce qu’est aujourd’hui l’ACS « Accessoire » en France. Chaque robi- netetchaquepompecontientunnombre de petites pièces issues de différents ma- tériaux pour lesquels un niveau d’exi- gence adapté devrait être adopté, afin de limiter le coût de mise en conformité et ne pas bloquer l’innovation. Ce sujet est ancien et l’histoire montre que le processus en cours ne sera pas fa- cile et qu’il durera probablement encore longtemps.Maislavolontédetrouverdes compromis pour aller de l’avant, du côté de l’industrie, est forte : une volonté que PROFLUID partage avec les autres sec- teurs concernés en France et en Europe. Contact avec l’eau potable Vers une harmonisation des réglementations européennes La diversité des réglementations nationales sur les produits en contact avec l’eau potable est une préoccupation pour les fabricants européens. Mais ces 12 derniers mois, plusieurs signes ont montré que l’harmonisation attendue depuis longtemps semble à notre portée... ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Pascal VINZIO, Président de PROFLUID Chiffres clés Le 1er  juin dernier, le Conseil d’Administration de PROFLUID m’a confié la Présidence de notre association. Je remercie mes confrères pour la confiance qui m’est donnée ainsi que Jérôme DUPREZ pour tout ce qu’il a apporté durant sa présidence. Vous connaissez peut-être mes engagements divers dans de nombreux domaines liés à nos professions. Si je suis actif en normalisation, en technologie et dans les organisations professionnelles, c’est que je suis convaincu que tout est interconnecté : pas d’innovation sans normalisation dans le respect de la réglementation, pas de réglementation sans normes... Se rapprocher des instances qui nous représentent est pour moi une évidence depuis très longtemps, et s’y impliquer s’est imposé rapidement. La mise en commun et en réseau est nécessaire pour défricher et déchiffrer les textes, puis pour définir et pousser des positions communes qui permettent de limiter les contraintes pesant sur nos activités et défendre nos entreprises. Il faut équilibrer la balance entre réglementation et surrègle- mentation. PROFLUID, CEIR, EUROPUMP, PNEUROP sont nos « outils » et les années passées ont montré l’efficacité de notre travail en commun. Un bel exemple avec la création du consortium EDW (voir l’article de une) ; la Commis- sion Européenne reconnaît EDW comme interlocuteur crédible et PROFLUID est directement impliqué via ses comités européens. La performance de PROFLUID, c’est votre performance que nous voulons continuer à optimiser pour tous les membres et avec eux. Juillet 2017#80infos Sommaire Actualités Àsuivre... Viedel’association (Source : enquête Profluid-Ayming 2017) 38% des entreprises disposent d’un comité de pilotage 61% des entreprises ont des collaborations avec des Centre de recherche externes 46% des entreprises utilisent les aides directes et les aides indirectes « Ce sujet est ancien et l’histoire montre que le processus en cours ne sera pas facile et qu’il durera probablement encore longtemps. »
  2. 2. Organisé par le CEIR (Comité Européen des Industriels de la Robinetterie), il s’est tenu à Bruxelles les 8 et 9 juin derniers. Actualités PROFLUID INFOS | #80 | JUILLET 20172 + d’infos : jchalet@profluid.org + d’infos : memzivat@profluid.org + d’infos : memzivat@profluid.org Un produit remarquable n’est pas seulement innovant, il pro- pose de nouvelles fonctions, prend en compte les contraintes d’agencement, répond aux be- soins des consommateurs, lui offre des expériences uniques… Ce concours a été créé pour donner de la visibilité aux fabri- cants et aux marques qui in- novent et qui ont la volonté de mettre sur le marché des pro- duits différents. De nombreux fabricants adhérents des diffé- rentes associations ont présenté leurs produits dans 8 catégories (meubles, lavabos-plans de toi- lettes, douche, bain, WC, radia- teurs et sèches serviettes, robi- netterie sanitaire, composants, collectivité,…), et un jury a ré- compensé un produit par fa- mille puis 3 lauréats, OR, ARGENT et BRONZE sur l’en- semble des catégories, pour les produits les plus innovants et différenciants, quel que soit leur niveau de gamme. Deux adhérents de PROFLUID ont été primés dans cette pre- mière édition du concours, le mitigeur Securitherm Biosafe de Delabie dans la catégorie « Collectivités » ainsi que le mitigeur Néo Duo de Presto, Prix spécial du Jury. Lors des premiers États Généraux de la Salle de Bains, qui se sont déroulés le 11 mai 2017, à la Maison de l’Amérique Latine à Paris, l’AFISB (Association Française des Industries de la Salle de Bains) a lancé, en partenariat avec quatre syndicats dont PROFLUID, le « Palmarès 2017 des Produits Remarquables de la Salle de Bains ». Produits remarquables de la salle de bains Palmarès 2017 Interchimie – GIFIC et le CETIM ont organisé conjointement une journée technique dédiée aux matériaux composites le mercredi 14 juin 2017 sur le Technocampus Composites à Bouguenais (44). Matériaux composites Un avenir industriel à conjuguer au présent Les règlementations thermiques successives ont permis une réduction drastique de la consommation énergétique des bâtiments neufs grâce à un calcul sophistiqué (« RT2012 »), basé sur les caractéristiques de performance thermique et énergétique de tous les composants du bâtiment. La prochaine étape inclura l’empreinte carbone Un passage obligé pour le calcul de l’empreinte carbone du bâtiment En effet, l’expérimentation sur le bâtiment à énergie positive et réduction carbone poursuit son cours et a déjà abouti à la déli- vrance des premiers labels « E +/ C- » au mois de mars. Les caractéristiques détaillées de chaque composant seront néces- saires pour évaluer le bâtiment complet, c’est-à-dire leur em- preinte carbone individuelle, et potentiellement d’autres im- pacts environnementaux. Pour cela, les projets labélisés « E +/ C- » se basent sur les dé- clarations environnementales de type « FDES » ou « PEP ». Ces déclarations se développent de- puis qu’un décret du 23 dé- cembre 2013 les impose pour tout fabricant ayant une com- munication environnementale sur ses produits. Pour ce qui concerne les pro- duits de PROFLUID, la robinet- terie sanitaire s’est déjà large- ment mobilisée et a réalisé des FDES collectives en collabora- tion avec les experts du CETIM, solution qui a permis de démo- cratiser ce genre de document à un coût raisonnable. Pour la robinetterie bâtiment ou encore les pompes, il n’existe à ce jour aucune donnée environnemen- tale disponible aux formats ré- glementaires. Les expérimenta- tions en cours doivent donc se baser sur des données par dé- faut ou génériques qui sont né- cessairement moins précises et pertinentes que des données spécifiques et qui, de plus, sont soumises à une pénalité dans les calculs. Cela représente un risque même si l’impact envi- ronnemental est souvent domi- né par la consommation d’éner- gie, déjà très bien prise en compte dans le moteur de calcul « RT 2012 ». Pour y remédier, la production de données com- patibles va vite s’avérer néces- saire, en espérant que ce travail ne sera ensuite pas remis en cause par les projets de la Com- mission Européenne dans le cadre de sa propre expérimen- tation qui, elle, ne se limite pas au secteur du bâtiment… Déclaration environnementale des produits Le Technocampus Composites est une plateforme de re- cherche technologique mutua- lisée et leader dans le dévelop- pement de technologies inno- vantes pour la fabrication et l’assemblage de pièces en com- posites hautes performances. Cette plateforme (19 000 m²) regroupe 300 personnes pour 27 entités composées de PME & PMI dont le CETIM qui nous a accueilli. Au cours de cette journée riche en échanges, plusieurs présen- tations techniques et acadé- miques ont été exposées en abordant les procédés, les contrôles et les problématiques du recyclage. Et pour mieux appréhender les différentes applications, 3 visites ont été organisées : l’atelier de fabrica- tion Airbus, l’IRT Jules Vernes et pour finir l’atelier du CETIM. Les représentants d’une dou- zaine de pays, industriels et partenaires du secteur, ont pu, au cours de la journée de conférences, assister aux pré- sentations de sujets d’intérêt pour notre profession et dé- battre avec les représentants de différentes Directions Gé- nérales (DG) de la Commission Européenne venus témoigner de l’importance de ce secteur. Manfred FUCHS, de la DG Croissance en charge du sujet « matériaux en contact avec l’eau potable » a fait part de son souhait d’une mobilisation des industriels et de leurs ex- perts techniques pour lui pro- poser des solutions pragma- tiques. La session suivante a été consacrée à la thématique de l’économie circulaire à laquelle la Robinetterie n’échappe pas. Après une introduction sur les travaux en cours au sein du CEN CENELEC pour rédi- ger des normes sur l’utilisation rationnelle des ressources par Julien CHALET, Pierre HENRY, de la DG Environne- ment est venu rappeler les dis- cussions autour d’une possible mesure Ecodesign pour la Ro- binetterie Sanitaire. Nous de- vrions savoir d’ici la fin de l’an- née quelle option sera retenue. Dans tous les cas, ce seront les économies d’eau mais égale- ment des autres ressources (matières, énergie…) avec des robinets mieux conçus et plus performants, qui devront être mises en avant. Ces deux temps forts ont été complétés par des présenta- tions sur la digitalisation de l’industrie et le rôle croissant des données ainsi que sur la maquette numérique du bâti- ment, sujet sur lequel le CEIR assure une liaison avec le CEN/ TC 442. Les perspectives éco- nomiques de la Zone Euro ont également été présentées par Oliver DIECKMAN de la DG Économie. Pascal VINZIO, a achevé son mandat de Président du CEIR et laissé la place à Ugo PETI- NAROLLI, élu nouveau Pré- sident du CEIR pour une durée de deux ans. CEIR European congress of the taps and valves industry
  3. 3. BLOCKCHAIN Lancé il y a 7 ans et piloté à la fois par les industriels et les distributeurs de la filière électrique, ce format d’échanges est en train de s’étendre aux autres métiers dont le génie climatique et la plomberie. « Tracabilité par la blockchain : vers un nouveau type de certification ? » c’est le titre de l’intervention de Michel-Ange CAMHI, CDO de Bureau VERITAS, à l’occasion du dernier congrès de PROFLUID. Une opportunité pour les participants de s’interroger sur ce que recouvre cette technologie et les ruptures annoncées… À suivre… Définir la blockchain… D’après Blockchain France (1) , « La blockchain est une tech- nologie de stockage et de trans- mission d’informations, trans- parente, sécurisée, et fonction- nant sans organe central de contrôle ». C’est donc une base de données, contenant l’histo- rique de tous les échanges, par- tagée par les utilisateurs, soit ouverte et publique, soit privée et d’accès limité, ineffaçable et indestructible. Ce registre n’est pas stocké sur un serveur mais partagée par un grand nombre de serveurs donc plus difficile- ment attaquable. Les transactions sont regrou- pées par blocs qui sont ensuite validés par des intermédiaires puis datés et ajoutés dans une chaine de blocs à laquelle tous les utilisateurs ont accès. L’échange se fait de pair à pair, sans intermédiaires, et va concerner des informations qui ont une valeur (soit moné- taires, soit titre de propriété…). À l’origine, les bitcoins Le processus de création est récent : en 2008, théorisé par un inconnu (sous le pseudo- nyme Satoshi Nakamoto), avec le lancement de la monnaie numérique bitcoin. Pour créer et faire circuler cette monnaie virtuelle, une architecture in- formatique pour partager et stocker l’information corres- pondante a donc été mise en place, la blockchain. Depuis, d’autres monnaies vir- tuelles se sont développées, Wikipedia recensant plus de 600 autres crypto-monnaies danslemonde ;toujoursd’après Wikipédia, plus de 7 600 lieux acceptent les bitcoins comme moyen de paiement(2) . Ethereum à la fois une fonda- tion, basée à Toronto et une entreprise basée en Suisse, per- met de gérer des « smart contracts » ; sa monnaie, Ether, valait, en avril, 2016, 900 mil- lions de dollars et pourrait à terme devenir le prochain stan- dard universel sur lequel les blockchains prospéreraient. Si la blockchain n’était qu’une technologie supportant les bitcoins, aujourd’hui, ses ap- plications vont au-delà de la crypto-monnaie ; tout ce qui est transactionnel, financier ou pas, peut se mettre sur une blockchain, avec le même prin- cipe. Le principe, faire confiance à un algorithme plus qu’à une personne ! En théorie, cette technologie pourrait être amenée à rempla- cer les « tiers de confiance » que sont par exemple les no- taires, les banques, les avocats, les agents immobiliers… La conformité sera garantie le long de la chaine, n’empêchant pas cependant inspection et audits physiques pour valider la véracité des données à l’en- trée du processus. À l’heure où la Commission Européenne s’interroge sur la mise en place de bases de don- nées permettant de garantir l’e-compliance des équipe- ments, l’utilisation de ces tech- nologies pour valider à chaque étape de la chaine de valeur la conformité des opérations semble pertinente. Bureau Veritas a expérimenté ce principe en agro-alimen- taire avec la chaine d’approvi- sionnement du thon mais éga- lement auprès de Thalès, sur les documents de sécurité (avec la start up Stratum). BlockPharma a développé une solution Blockchain pistant les boites de médicaments de la ligne de production au client final. Sensor 21 fournit un composant électronique s’inté- grant dans un capteur connec- té à internet avec un slogan « Gagner des bitcoins en ven- dant les données de vos cap- teurs »(3) . Considéré comme la prochaine révolution du web, les usages commencent juste à être entra- perçus ; comme au démarrage d’internet, il faut repenser les modèles actuels et il est diffi- cile d’anticiper les consé- quences dans les secteurs et les métiers… Parmi les exemples relevés, la décision de Airbnb de se lancer dans la blockchain pourrait si- gnifier la gestion de relations entre locataires et proprié- taires par des smart contracts. La santé ou les médias, avec la musique, explorent également les applications potentielles de cette technologie. 3 Quels impacts pour l’industrie ? + d’infos : memzivat@profluid.org “ En théorie, cette technologie pourrait être amenée à remplacer les « tiers de confiance » que sont par exemple les notaires, les banques, les avocats, les agents immobiliers... ” « Il faut repenser les modèles actuels et il est difficile d’anticiper les conséquences dans les secteurs et les métiers... » La dernière version 2.2 de ce format a été présentée le 26 avril dernier lors d’une confé- rence qui a réuni plus de 200 participants. Une intervention avait également été program- mée lors de la dernière réunion du département Bâtiment Sa- nitaire de PROFLUID. Ce format d’échange se com- pose de : • 4blocsdedonnéesobligatoires : commerce, logistique, média, règlement ; • et de 4 blocs de données facul- tatives : ETIM pour la descrip- tion des produits, pyramide, substitution et correspondance. Gratuit, permettant un échange de données sous format Excel, ce format semble bien répondre aux besoins et à la probléma- tique maintes fois soulevée, de devoir s’adapter aux formats « maisons » des distributeurs et donc à terme, une simplifica- tion pour les fournisseurs. Sou- tenu par la FNAS, la Fédération des distributeurs sanitaire chauffage, il est probable que ce format s’impose rapidement. PROFLUID est désormais invi- té à participer à la Commission plénière Fab-Dis pour y repré- senter la profession. FAB-DIS s’impose Nouveau format d’échanges dans la distribution Bâtiment Sanitaire Enrichi de témoignages, ce livre est un véritable plaidoyer pour les activités de normalisa- tion, trop souvent méconnues et une reconnaissance pour les hommes et les femmes qui y consacrent temps et énergie. « Argument commercial, outil de veille permanente, vivier de contacts », Jérôme BATAILLE Président de l’UNM souligne « le rôle de la normalisation à l’ère de l’économie collabora- tive et participative, qui s’im- pose comme outil naturel de croissance et de progrès pour l’entreprise ». Le 16 juin 2017, pour son Assemblée Générale, l’UNM, Union de Normalisation de la Mécanique célébrait ses 40 ans d’existence et présentait le livre écrit par Danièle KOPLEWICZ « 90 ans de normalisation en mécanique ». Danièle KOPLEWICZ qui a consacré 40 années de sa vie professionnelle à la normalisa- tion, nous apporte son témoi- gnage sur « les évolutions des types de normes et de leur contenu, la prise en compte de nouvelles thématiques, notam- ment la sécurité, la qualité et l’environnement, les modifica- tions du contexte géopolitique, la naissance d’une culture tech- nique européenne, la mondiali- sation des échanges et l’appa- rition de nouveaux outils de communication. » L’UNM fête ses 40 ans Rétrospective : 90 ans de normalisation Sources : (1) blockchainfrance.net (2) « La blockchain ou la confiance distribuée », juin 2016, Yves CASEAU et Serge SOUDOPLATOFF, Fondation pour l’innovation politique (Fondapol. org) (3) note de veille du CETIM, Mai 2017.
  4. 4. Vie de l’association événements Réunions PROFLUID Vendredi 8 septembre Réunion VIMEU Mercredi 13 septembre Section Nucléaire Mercredi 19 Jeudi 20 septembre Formation : Module 2 « Analyse de défauts – Contrôles de pièces moulées en ferreux » - SÈVRES Mardi 10 octobre Département Bâtiment Sanitaire Jeudi 12 octobre Club Achats Mercredi 18 octobre Bureau Jeudi 19 octobre Département Industrie Jeudi 19 octobre Formation : Module 3 « Audit de fonderie : les étapes clés » Mardi 24 octobre Département Cycle de l’eau Mercredi 13 décembre Conseil d’Administration Manifestations CONGRÈS EUROPUMP Europump Marketing and SME Network Commissions Joint Meeting 8 et 9 novembre 2017 MANCHESTER (GB) Salons EXPO GAZ Salon International de l’Industrie du gaz Du 19 au 21 septembre 2017 PALAIS DES CONGRES - PARIS www.congresexpo-gaz.com CHIMIE LYON Salon pour tous les professionnels de la chimie : décideurs, fournisseurs, institutions, collectivités... Du 20 et 21 septembre 2017 PARC D’EXPOSITIONS EUREXPO LYON www.chimielyon.com Europump Le congrès 2017 d’EUROPUMP s’est tenu à Bodrum en Turquie, du 18 au 20 mai, organisé par nos collègues de l’association Turque, Pomsad. Kutlu KARAVELIOGLU a cédé son siège de Président à Martins van der BORN, société Arbo Pumps, des Pays-Bas. 18 au 20 mai ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Directrice de la publication : Laure HELARD Conception Réalisation : ComNext Crédit photo : © Fotolia, Wilo Intec 45, rue Louis Blanc - 92400 Courbevoie Tél. : +33 1 47 17 62 98 E-mail : profluid@profluid.org www.profluid.org FLUIDES EXPO Salon professionnel des équipements pour le traitement des fluides, des gaz et plasmas Du 20 au 21 septembre 2017 PARC D’EXPOSITIONS EUREXPO LYON www.fluidesexpo.com KIMIA AFRICA 2017 Salon des Matières Premières et des Technologies de la Chimie Du 26 au 28 septembre 2017 Centre International de Conférences et d’Expositions de CASABLANCA - MAROC www.kimia-africa.com IDÉOBAIN Salon international des solutions globales dédiées à la salle de bains Du 6 au 10 novembre 2017 PARC DES EXPOSITIONS PARIS NORD VILLEPINTE www.ideobain.com INTERCLIMA+ELEC Salon des solutions pour l’efficacité énergétique et le confort Du 7 au 10 novembre 2017 PARC DES EXPOSITIONS PARIS NORD VILLEPINTE www.interclimaelec.com #80infos 4 À vos agendas ! FIM : conférence Juridique Commission Juridique PROFLUID La Direction juridique de la FIM a organisé une conférence sur les thèmes de la compliance, corruption et concurrence. Deux avocats spécialisés dans ces domaines ont exposé les nouvelles obligations et les nouveaux risques suite à la parution le 9 décembre 2016 de la loi Sapin II. Les présentations sont téléchargeables sur notre site internet. Deux groupes de travail ont été lancés : l’un sur « les dommages immatériels » et l’autre sur « les outils financiers ». avec le soutien des spécialistes juridiques et du service financier (CEMECA) de la FIM. Ces groupes de travail, qui ont réuni une vingtaine de participants, ont tracé leur feuille de route pour produire d’ici la fin de l’année des outils pratiques à destination des adhérents. 21 juin 27 juin Nouveaux adhérents RAPPORT D’ACTIVITE 2016Congrès PROFLUID 2017 à Colmar Le rapport d’activité qui reprend toutes les actions prises au sein des départements, sections ou comité européens est disponible auprès de PROFLUID ou sur notre site internet. Lors du Congrès PROFLUID, qui s’est déroulé à Colmar les 1er et 2 juin, Pascal VINZIO a été élu Président de PROFLUID et un nouveau Bureau a été constitué : Au nom de l’ensemble des adhérents présents, Pascal VINZIO a chaleureusement remercié Jérôme DUPREZ pour son investissement comme Président de PROFLUID au cours de ces 4 dernières années. Vice-Président Pompes Olivier BRIERE – BROQUET PUMPS Vice-Président Compresseurs François BOUZIGUET – BURCKHARDT Vice-Président Robinetterie Industrielle Thierry PERRIER – GUICHON VALVES SA Vice-Président Robinetterie Bâtiment Sanitaire (Nomination en cours) Trésorier Frédéric SEGAULT – SEGAULT SA Ancien Président Jacques FAY – PCM Président Département Industrie François BOUZIGUET – BURCKHARDT Président Département Bâtiment Sanitaire Thierry CAMILLIERI – WILO SALMSON Président Département Cycle de l’eau Philippe LE TREUST – CAPRARI France + d’infos : nloubar@profluid.org À consulter sur  : www.profluid.org MEMBRES PARTENAIRES Les statuts de PROFLUID évoluent . Depuis juin 2017, les entreprises qui ne peuvent adhérer mais qui ont un intérêt reconnu à être informées des sujets suivis par le syndicat, en particulier la règlementation technique qui concerne également nos fournisseurs, peuvent devenir : MEMBRE PARTENAIRE FABRICANT MÉCASPHÈRE CÉLÈBRE L’INDUSTRIE ! Pour fêter son dixième anniversaire, le magazine MécaSphère a choisi de consacrer 52 pages à l’industrie qui se réinvente. 52 pages d’avancées, d’histoires, de succès, d’idées et de témoignages qui illustrent une industrie en renouveau. www.3pcorporate.com Les pompes RUTSCHI sont spécialisées dans le développement et la fabrication de pompes, de systèmes de pompages performants destinés à tous types d’applications, même les plus exigeants et les plus complexes. Du concept au produit, la société 3P – Produits Plastiques Performants – développe des solutions en matières plastiques et composites de haute performance (PTFE, PFA, FEP, PEEK, etc., vierges et chargés) et met en forme ses propres composants pour apporter durée de vie et efficacité aux pompes, compresseurs et vannes. www.grupperutschi.com

×