Le syndrome Steve Jobs

4,544 views

Published on

Étude des relations entre force et faiblesse des marques d'entreprise et de leurs dirigeants.

Published in: Business
1 Comment
6 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
4,544
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
268
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
1
Likes
6
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Kept it simple. You have a slide at the end which is really the more important with details, details, details.Put “auteur” in front of “bloggeur” (more important!)Left off all the publishers names (not required and too hard to read).If it were me, I’d remove your website addresses from the bio slide, but leave on the last slides. They are not going to be writing this down in a presentation, but at the end if they liked what you said. So, in my version here they are gone 
  • Le syndrome Steve Jobs

    1. 1. Par Olivier Zara Consultant en management et médias sociaux Forces et faiblesses des marques d’entreprises et de celles de leurs dirigeants
    2. 2. Personal Branding  Au lancement d’une entreprise, l’entité n’a ni notoriété, ni réputation (sauf si c’est une spin off d’une grande marque) . C’est au dirigeant d’utiliser sa marque personnelle (son identité et sa réputation) pour gagner les premiers clients et faire grandir la marque de son entreprise pour qu’elle devienne connue et reconnue. La raison est simple : le dirigeant existait avant l’entreprise. Lui ne part pas de zéro ! Ensuite, la marque de l’entreprise devient autonome et vit sa vie.  C’est ce que Loic Le Meur fait avec Seesmic.com qui reste toujours moins connue que lui. Mais, progressivement la marque Seesmic devient de plus en plus forte et on peut espérer qu’elle sera bientôt aussi forte que celle de son fondateur.  Lorsque le Personal Branding des dirigeants est faible, ils ne peuvent pas jouer un rôle de porte-drapeau qui peut être très important selon le contexte ou l’activité de l’entreprise. Quels sont les enjeux ?
    3. 3. Personal Branding  Une marque est forte quand elle est connue et reconnue. Pour être connu, il faut développer sa notoriété, gagner en visibilité. Pour être reconnu, il faut gérer sa réputation.  Gérer sa réputation, cela consiste à construire sa réputation avec des références (références professionnelles pour les individus, références clients pour les entreprises), à surveiller sa réputation et à la défendre si besoin.  Une marque est faible quand elle est inconnue ou peu connue ou de moins en moins connue et qu’on ne sait pas (ou plus) si on peut lui faire confiance.  La force d’une marque (sa notoriété, sa réputation) se définit par rapport à son public, sa cible et non « en général ». Si vous êtes connu et reconnu de votre cible, votre marque est forte même si votre cible est composée de 10 personnes ou entreprises. Forces et faiblesses d’une marque
    4. 4. Personal Branding Personal Vs Corporate Corporate Branding Personal Branding Conséquences Exemples Fort Faible Le dirigeant ne joue pas le rôle de porte- drapeau / porte-parole La plupart des dirigeants Faible Fort Problème en cas de départ du dirigeant. Loic Le Meur Antoine Riboud à ses débuts ! Fort Fort Les marques se renforcent mutuellement. Richard Branson Steve Jobs Akio Morita Faible Faible Pas de notoriété, pas de réputation = pas de business… Dirigeant d’une start- up ou entreprise en perte de vitesse
    5. 5. Personal Branding  Steve Jobs était un « génie », sa marque personnelle était donc « presque » plus forte que celle de son entreprise ou de n’importe quel successeur possible. C’est un cas à part.  Chez Apple, un dirigeant avec une marque personnelle forte est remplacé par l’homme invisible. Apple passe de la 3ème ligne du tableau (fort-fort) à la première ligne (fort-faible). Quel sera l’impact de ce changement ? (cf. Akio Morita = de l’innovateur au gestionnaire ?)  Antoine Riboud est une grande figure de Danone qui a fait passer son entreprise, BSN (fabricant de verre) à un grand groupe alimentaire. Il a commencé sur la 2ème ligne du tableau (faible-fort), puis il a amené Danone sur la 3ème ligne du tableau (fort-fort). Avec son fils, l’entreprise est passée sur la 1ère ligne du tableau (fort- faible) mais sans que cela cause un préjudice à l’entreprise pour l’instant. Les cas particuliers !
    6. 6. Personal Branding  Akio Morita est le fondateur de Sony, une entreprise connue pour ses innovations donc sur la 3ème ligne du tableau (fort- fort). A sa mort, la marque Sony était forte mais celles des successeurs faibles. Tous étaient des « gestionnaires » et non des innovateurs capables d’inventer comme Akio le Walkman (1977). Donc position, première ligne du tableau (fort-faible).  De la première ligne du tableau (fort-faible), Sony est en route pour la 4ème ligne du tableau (faible-faible) parce que l’entreprise est dépassé par des entreprises comme Samsung ou Apple.  Question : à défaut d’être un innovateur, un visionnaire, est-ce qu’un gestionnaire doté d’une marque personnelle forte pourrait mieux aider la marque de son entreprise ? Les cas particuliers !
    7. 7. Personal Branding  Quelle que soit la force de la marque d’un dirigeant, une marque d’entreprise faible n’est pas un objectif à atteindre ! Une entreprise doit éviter la 2ème et 4ème ligne du tableau (marque d’entreprise faible par rapport à sa cible). C’est le rôle du dirigeant de sortir son entreprise de ces 2 lignes et s’il a une marque personnelle forte, cela aidera.  Pour les entreprises sur la 1ère et 3ème ligne, la question est donc : est-ce que notre dirigeant doit avoir une marque personnelle forte ? Ou une marque personnelle faible est suffisante ? Il n’y a pas UNE bonne réponse, il faut réfléchir (analyser la situation) !  Cependant, on peut dire que dans une entreprise en position de monopole, la marque du dirigeant est secondaire. A l’inverse, lorsque l’entreprise n’a pas de marque forte (start-up), une marque personnelle forte d’un dirigeant aidera.  Dans tous les cas, un dirigeant doit mettre sa marque personnelle forte ou faible au service de son entreprise et non … l’inverse ! Est-ce le cas de votre dirigeant ? Cela fait partie de sa fonction Vs celle d’un employé. Quel est le but à atteindre ?
    8. 8. Personal Branding  Certaines dirigeants ou entrepreneurs ou indépendants ont un besoin compulsif de se mettre en avant, d’autres ont un ego surdimensionné. Ces personnes seront de grandes adeptes du Personal Branding mais ce n’est pas une démarche conçue spécifiquement pour elles et elles n’ont pas attendu qu’on en parle pour le faire !!  Le Personal Branding est un outil de communication et de gestion de son identité et sa réputation. Il n’a aucun impact sur la personnalité d’une personne parce que personne ne peut changer notre personnalité et une méthode encore moins.  Une voiture n’est pas dangereuse sauf s’il y a un conducteur dangereux au volant ! Tout le monde a besoin d’une voiture, on n’arrête pas de conduire parce qu’il y a des conducteurs dangereux… Tout le monde a une marque personnelle et il doit la gérer professionnellement aussi bien dans son intérêt que dans celui de son entreprise. Ne pas mélanger Personal Branding avec troubles de la personnalités et maladies mentales !
    9. 9. Personal Branding 1ère question : est-ce que notre dirigeant doit avoir une marque personnelle forte ? 2ème question : ou est-ce qu’une marque personnelle faible est suffisante ? 3ème question : la marque du dirigeant (forte ou faible) est-elle au service de la marque d’entreprise (porte-parole / porte drapeau) ? 4ème question : la marque du dirigeant est-elle authentique (le reflet sincère de ce qu’est le dirigeant) ou une construction marketing visant à lui donner une bonne image ? @ vous de répondre ! Personal Branding fort ou faible ? Bonne image ou authentique ?
    10. 10. Personal Branding « Wanted ! Entreprise forte cherche patron fort… Plus la marque-entreprise est forte, plus elle aura besoin de dirigeants dont la marque personnelle est forte pour progresser et rester sur le devant de la scène. C’est la réputation du dirigeant qui a tout moment peut faire la différence, donner ce supplément d’âme et d’enchantement et enfin inspirer confiance à ses équipes comme à tout le marché. » Le mot de la fin ! Jean-Pierre Bonnaud Co-fondateur de l’Académie du Personal Branding
    11. 11. Livres, prochaines conférences sur www.axiopole.com Olivier Zara
    12. 12. Tous droits de diffusion & reproduction de cette présentation réservés Copyright © 3-6TY, LLC www.3-6TY.com

    ×