Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Lancement de PISA 2015 en France

1,958 views

Published on

Gabriela Ramos, Conseillère spéciale du Secrétaire général et Sherpa.

Le Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves (PISA) cherche non seulement à évaluer ce que les élèves savent en sciences, en compréhension de l’écrit et en mathématiques, mais aussi à déterminer ce qu’ils sont capables de faire avec ces connaissances. Les résultats de l’enquête PISA révèlent la qualité et l’équité de l’apprentissage dans le monde entier, et offrent aux professionnels de l’éducation et aux responsables politiques la possibilité de découvrir les politiques et pratiques d’autres pays et de s’en inspirer.

Published in: Education
  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Lancement de PISA 2015 en France

  1. 1. Gabriela Ramos Conseillère spéciale du Secrétaire général et Sherpa Lancement de PISA 2015 en France 1
  2. 2. • Les sciences sont le domaine majeur d'évaluation de l'enquête PISA 2015 • Au total, environ 540 000 élèves (dont environ 6000 en France), représentatifs des quelque 29 millions d'élèves âgés de 15 ans scolarisés dans les 72 pays et économies participants, ont passé les épreuves PISA en 2015. PISA 2015 2
  3. 3. Performance en sciences (domaine majeur d’évaluation de l’enquête PISA 2015)) 3
  4. 4. -15 -10 -5 0 5 10 15 20 25 Portugal Israël Norvège Pologne Japon Chili Estonie Espagne Italie États-Unis Mexique Danemark Turquie Lettonie France Luxembourg Irlande MoyenneOCDE-35 Royaume-Uni Slovénie Allemagne Corée Suisse Canada Belgique Suède Autriche Pays-Bas Républiquetchèque Australie Grèce Nouvelle-Zélande Islande Hongrie Républiqueslovaque Finlande Différencedescore Note : Les écarts statistiquement significatifs sont indiqués en bleu foncé. Évolution moyenne par intervalle de 3 ans de la performance en sciences depuis 2006 Graphique I.2.214
  5. 5. Performance en sciences Singapour Japon Estonie Taipei Chinois Finlande Macao (Chine) Canada Viet Nam Hong Kong (Chine) B-S-J-G (Chine) Corée Nouvelle-Zélande SlovénieAustralie Royaume-UniAllemagne Pays-Bas Irlande BelgiqueDanemark Pologne Portugal NorvègeÉtats-Unis Autriche FranceSuède Rep. tchèqueEspagne Lettonie Russie LuxembourgItalie Hongrie Lituanie CroatieCABA (Argentine) IslandeIsraël Malte Rep. slovaque Grèce Chili Bulgarie Émirats arabes unis Roumanie Uruguay Moldavie AlbanieTurquie Thailande Costa Rica Qatar Colombie Mexique Géorgie Monténégro Jordanie410 430 450 470 490 510 530 550 Score moyen 10 pays ont des scores inférieurs à cette ligne Graphique I.2.14 5
  6. 6. Pourcentage d‘élèves très performants et performants en sciences (2006 et 2015) Tableau II.2.2a 0 10 20 30 40 50 60 Singapour Japon Estonie Finlande Canada Corée Nouvelle-Zélande Australie Pays-Bas Slovénie Allemagne Royaume-Uni Suisse Belgique France Portugal États-Unis Suède Norvège Pologne Autriche Irlande Danemark MoyenneOCDE-35 Républiquetchèque Luxembourg Espagne Lettonie Hongrie Italie Israël Islande République… Grèce Chili Turquie Mexique % Élèves performants en sciences (Niveau 4 de compétences) Élèves très performants en sciences (Niveau 5 et 6 de compétences) 6
  7. 7. Proportion d‘élèves en difficulté en sciences (sous le niveau 2 de compétence) Tableau II.2.2a 0 10 20 30 40 50 Estonie Singapour Japon Canada Finlande Corée Slovénie Irlande Danemark Pologne Allemagne Lettonie Portugal Royaume-Uni Nouvelle-Zélande Australie Espagne Suisse Pays-Bas Norvège Belgique États-Unis Républiquetchèque Autriche MoyenneOCDE-35 Suède France Italie Islande Luxembourg Hongrie Républiqueslovaque Israël Grèce Chili Turquie Mexique % 2015 2006 7
  8. 8. Performance en mathématiques et en compréhension de l’écrit 8
  9. 9. Performance en mathématiques (PISA 2015) Graphique I.5.2 390 410 430 450 470 490 510 530 550 570 Singapour HongKong(Chine) Macao(Chine) TaipeiChinois Japon B-S-J-G(Chine) Corée Suisse Estonie Canada Pays-Bas Danemark Finlande Slovénie Belgique Allemagne Pologne Irlande Norvège Autriche Nouvelle-Zélande Suède Australie France Royaume-Uni Républiquetchèque Portugal MoyenneOCDE-35 Italie Islande Espagne Luxembourg Lettonie Hongrie Républiqueslovaque Israël États-Unis Grèce Chili Turquie Mexique Score moyen Score moyen en mathématiques Intervalle de confiance (95%) 9
  10. 10. Performance en compréhension de l’écrit (PISA 2015) Graphique I.4.2 390 410 430 450 470 490 510 530 550 Singapour HongKong(Chine) Canada Finlande Irlande Estonie Corée Japon Norvège Nouvelle-Zélande Allemagne Pologne Slovénie Pays-Bas Australie Suède Danemark France Belgique Portugal Royaume-Uni États-Unis Espagne Russia B-S-J-G(Chine) MoyenneOCDE-35 Suisse Lettonie Républiquetchèque Autriche Italie Islande Luxembourg Israël Hongrie Grèce Chili République… Turquie Mexique Brésil Score moyen Score moyen en compréhension de l'écrit Intervalle de confiance (95%) 10
  11. 11. Équité : Impact du contexte socio- économique sur les performances des élèves de 15 ans 11
  12. 12. En France, les élèves issus des milieux les plus défavorisés ont quatre fois plus de risques que les autres de compter parmi les élèves en difficulté en sciences Graphique I.6.9 1.0 1.5 2.0 2.5 3.0 3.5 4.0 France Hongrie Luxembourg Chile Belgique Rép.tchèque Rép.Slovaque Allemagne Suisse Nouvelle-Zélande Espagne Autriche Japon Portugal Pologne Australie Israël MoyenneOCDE Irlande Grèce Slovénie Italie Mexique Finlande Pays-Bas Suède Brésil Canada États-Unis Danemark Corée Norvège Royaume-Uni Turquie Estonie Lettonie Islande Probabilité Probabilité pour les élèves se situant dans le quartile inférieur de l’indice SESC de se situer sous le niveau 2 de compétence en sciences, par rapport à leurs pairs non défavorisés (3 autres quartiles) 12
  13. 13. Performance moyenne en sciences et intensité du gradient socio-économique Singapour P-S-J-G (Chine) Allemagne SuisseBelgique AutricheFrance Rép. tchèqueLuxembourg Hongrie CABA (Argentine) Rép. slovaque Chili Bulgarie Uruguay Pérou Taipei chinois Viet Nam Nouvelle-Zélande Slovénie Australia Pays-Bas Irlande Pologne Portugal États-Unis SuèdeEspagne LituanieCroatie IsraëlMalte Grèce Roumanie Moldavie Costa Rica Colombie Mexique Georgie Indonesie Brésil Liban République domincaine Japon Estonie Finlande Macao (Chine) Canada Hong Kong (Chine) Corée Royaume-Uni Danemark Norvège Lettonie RussieItalie Islande Émirats arabes unis Turquie Trinité-et-Tobago Thaïlande Qatar MonténégroJordanie Tunisie FYROM Kosovo Algérie 300 350 400 450 500 550 051015202530 Scoremoyenensciences Pourcentage de la variation de la performance expliqué par le niveau socio-économique Moyenne OCDE Performance en sciences inférieure à la moyenne Niveau d'équité dans l'éducation supérieur à la moyenne Performance en sciences inférieure à la moyenne Niveau d'équité dans l'éducation inférieur à la moyenne MoyenneOCDE Performance en sciences supérieure à la moyenne Niveau d'équité dans l'éducation supérieur à la moyenne Performance en sciences supérieure à la moyenne Niveau d'équité dans l'éducation inférieur à la moyenne Graphique I.6.613
  14. 14. Performance des élèves en sciences selon leur fillière d’enseignement (générale ou professionnelle) Graphique II.5.10 -150 -100 -50 0 50 100 Irlande Pays-Bas Espagne Grèce RépubliqueSlovaque Croatie Portugal France Turquie Belgique Corée MoyenneOCDE Royaume-Uni Australie Slovénie Républiquetchèque Autriche Russie Italie Allemagne Indonésie Japon Mexique CostaRica Chili Colombie Luxembourg Suisse Brésil Différencedescore,enpoints Après la prise en compte le profil socioéconomique des élèves et des écoles Avant la prise en compte le profil socioéconomique des élèves et des écoles Les élèves en fillières professionnelles obtiennent des résultats inférieurs en sciences Les élèves en fillières professionnelles obtiennent des résultats supérieurs en sciences 14
  15. 15. Engagement des élèves en sciences 15
  16. 16. Aspiration des élèves de 15 ans à exercer une profession scientifique Graphique I.3.2 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 Mexique Brésil États-Unis Chili Canada Slovénie Turquie Australie Royaume-Uni Norvège Espagne Israel Portugal Irlande Grèce Nouvelle-… Estonie MoyenneOCDE Belgique Islande Russia Italie Autriche Lettonie France Luxembourg Pologne Suède Suisse Corée Hongrie Rep.slovaque Japon Finlande Rép.tchèque Pays-Bas Allemagne Danemark % Pourcentage d'élèves envisageant d'exercer une profession intellectuelle ou technique à caractère scientifique à l'âge de 30 ans Professions intermédiaires à caractère scientifique Spécialistes des technologies de l'information et des communications Spécialistes de la santé Spécialistes de la science et de l‘ingénierie 16
  17. 17. Aspirations à exercer une profession scientifique, selon le sexe Figure I.3.5 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 % France Moyenne OCDE Profession intermédiaire à caractère scientifique Spécialistes des technologies de l’information et des communications (TIC) Spécialistes de la santé Spécialistes des sciences techniques Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles 17
  18. 18. 0 10 20 30 40 50 60 70 Allemagne Finlande Pays-Bas Danemark Japon Rép.tchèque Corée France Hongrie Suède Suisse Pologne Luxembourg Rep.slovaque Lettonie Estonie Autriche Nouvelle-Zélande Italie MoyenneOCDE Portugal Islande Belgique Irlande Espagne Grèce Australie Royaume-Uni Norvège Israël Canada Slovénie Turquie États-Unis Chili Mexique Brésil % Pourcentage d’élèves envisageant d’exercer une profession intellectuelle ou technique à caractère scientifique à l’âge de 30 ans Élèves les plus performants en sciences (niveau 5 et au-delà) Élèves performants en sciences (niveau 4) Élèves présentant des performances moyennes en sciences (niveaux 2 et 3) Élèves en difficulté en sciences (sous le niveau 2) Aspiration des élèves à exercer une profession scientifique, par niveau de compétence en sciences Graphique I.3.318
  19. 19. Les pratiques éducatives et la qualité de l'enseignement au sein des établissements 19
  20. 20. Pourcentage d’élèves qui ont redoublé au moins une fois à l’âge de 15 ans (2009 et 2015) Graphique II.5.5 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 Colombie5 Brésil-6 Belgique CostaRica-10 Espagne-4 Portugal-6 Luxembourg-9 Chili France-16 Pays-Bas-7 Suisse-6 Allemagne Mexique-11 Autriche3 Italie MoyenneOCDE-3 États-Unis-4 Turquie Hongrie Israël Irlande-5 Australie-2 Républiqueslovaque Canada-3 Pologne Lettonie-15 Grèce Nouvelle-Zélande Républiquetchèque Suède-2 Estonie-2 Danemark-2 Finlande Royaume-Uni Lituanie-1 Slovénie Croatie-1 Russie-2 Islande % 2015 2009 Note : Les différences statistiquement significatives sont indiquées à côté du nom du pays / de l'économie (voir l'annexe A3). 20
  21. 21. Mesures d'assurance et d'amélioration de la qualité à l'école: % d'élèves de 15 ans qui fréquentent un établissement où le chef d’établissement déclare: Graphique II.4.27 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Nouvelle-Zélande Estonie Corée Royaume-Uni Autriche Pologne Lettonie Turquie Japon Pays-Bas Australie Slovénie Suède Brésil Mexique Espagne Rep.slovaque Finlande États-Unis Chili Rép.tchèque Portugal MoyenneOCDE Suisse Norvège Hongrie Allemagne Danemark Canada Israël Belgique Irlande Islande Grèce Italie Luxembourg France % que les enseignants ne bénéficient pas de systèmes de tutorat au sein de l’établissement demander des commentaires écrits aux élèves sur l’enseignement qu’ils reçoivent 21

×