Marie-Hélène Parizeau – Axe 1 : Nanosciences et nanotechnologies : de quoi parle-t-on?

1,003 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,003
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
12
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Marie-Hélène Parizeau – Axe 1 : Nanosciences et nanotechnologies : de quoi parle-t-on?

  1. 1. Axe 1 : Nanosciences et nanotechnologies : de quoi parle-t-on ? Marie-Hélène Parizeau Professeur titulaire Faculté de philosophie Université Laval Lancement du réseau Ne 3 LS CHU Sainte-Justine 9 mars 2011
  2. 2. Nanosciences et nanotechnologies : le problème des définitions <ul><li>Il n’y a pas de consensus sur la définition des nanotechnologies. </li></ul><ul><li>Les efforts internationaux de terminologies et de standardisation des définitions (ISO; OCDE) décrivent les nanotechnologies d’abord comme des nano-objets. </li></ul>
  3. 3. <ul><li>Les efforts scientifiques pour caractériser la diversité des nano-objets tendent à les classifier et à les unifier sous l’ombrelle du critère de la toxicité. </li></ul><ul><li>La question de la définition des nanotechnologies est donc directement liée à l’évaluation des risques scientifiques ainsi qu’à leur gestion sociale et politique. </li></ul>
  4. 4. <ul><li>On comprend que l’enjeu de la définition des nanotechnologies et de leur caractérisation induit des effets économiques (accessibilité ou non à des marchés) et sociaux (détermination du niveau de risque acceptable) à l’échelle mondiale. </li></ul><ul><li>Pour l’instant, il semble que les principaux acteurs tels les É.-U., l’Union Européenne et certains organismes internationaux soient en compétition dans l’établissement des normes. </li></ul>
  5. 5. <ul><li>Établir des normes liés à l’évaluation des risques dans un contexte d’incertitude scientifique élevé n’est pas neutre au plan éthique, mais lié au contexte social et culturel d’un pays donné. </li></ul><ul><li>Les risques constituent des construits sociaux qui varient d’un pays à l’autre dont il faut comprendre la genèse et l’évolution et la complexité. La notion de risque n’est pas la même en Chine, aux États-Unis et en Europe et les modes de régulation sont différents. </li></ul>
  6. 6. <ul><li>Dans un contexte de mondialisation, de compétition économique et scientifique, lorsqu’on est un petit joueur comme le Québec, face au Japon ou aux États-Unis, il devient utile de comprendre comment : </li></ul><ul><li>s’établissent les normes définissant les nanotechnologies et leurs risques; </li></ul><ul><li>dialoguent les différents acteurs concernés : scientifiques, gouvernements, industrie, public; </li></ul><ul><li>se construisent les consensus ou apparaissent des perspectives différentes. </li></ul>
  7. 7. <ul><li>Autour de la question de la définition des nanotechnologies, l’axe 1 vise donc à promouvoir les analyses de ces différentes questions afin de : </li></ul><ul><li>clarifier les enjeux sociaux, économiques et scientifiques tant au plan national qu’international; </li></ul><ul><li>faire des propositions concrètes pour le Québec afin qu’il se positionne dans le monde extrêmement compétitif et changeant des nanotechnologies. </li></ul>

×