Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Vie quotidienne et maladies au temps des Anciens Mexica

104 views

Published on

Conférence donnée dans le cadre des programmes grand public du musée du quai Branly. Nous explorons les pratiques d'hygiène, de la santé, les coutumes liées aux activités quotidiennes et les rites funéraires des peuples des hauts plateaux mexicains avant la conquête espagnole. Des images, des pictogrammes et des desseins tirés des codex et des récits du 16e et 17e siècles accompagnent cette étude.

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Vie quotidienne et maladies au temps des Anciens Mexica

  1. 1. Musée du quai Branly « Voyage d’un jour au Mexique » 27 octobre 2007 • Vie quotidienne et maladies au temps des Anciens Mexicains. • • Nathalie BROWN
  2. 2. Décrypter les sources indigènes : le Codex Aubin [1576 ]
  3. 3. Codex Mexicanus [vers 1571]
  4. 4. Codex en Croix [XVIème siècle]
  5. 5. Codex Telleriano-Remensis [vers 1562]
  6. 6. Hygiène individuelle et collective
  7. 7. Les bains de vapeur ou temazcalli • Les bains de vapeur étaient prescrits dans de nombreux états ou maladies : • convalescence des maladies fébriles, infectieuses ou rhumatismales, stade pré-terminal de la grossesse et suites immédiates de l’accouchement, goutte, affections dermatologiques, piqûres ou morsures venimeuses, séquelles de fractures et de blessures de guerre, convulsions et paralysies. Année 1363, temazcalli Les étapes du rituel
  8. 8. • Le lavage des dents Les cheveux
  9. 9. • Les Mexicas vivaient nus ou portaient de simples mantes faites de fibres d’agave ou de coton munies de ceinture, seuls les chefs avaient des sandales. Les femmes citadines avaient une simple jupe enroulée et fixée à la taille par une ceinture brodée, à la campagne elles gardaient la poitrine nue. Vêtements des dames de la noblesse, les femmes portaient des blouses (huipil) brodées et tissées qui flottaient par-dessus la jupe. Tissus et vêtements de guerre Tissus et vêtements
  10. 10. Les vêtements des guerriers mexicas
  11. 11. Les rites funéraires
  12. 12. La crémation • - Un four de maçonnerie utilisé à cet effet s’élevait dans la cour des sanctuaires. • - « Deux des anciens avaient la charge particulière de brûler le défunt, d’autres vieillards chantaient; les deux anciens avec des perches de bois donnaient des coups au cadavre. Après l’avoir brûlé, ils ramassaient les cendres, le charbon et les os du défunt ». • - Les os du mort étaient placés dans un vase que l’on enterrait dans une chambre de la maison.
  13. 13. • L’enfance: soins, éducation et maladies
  14. 14. Le baptême
  15. 15. Codex Mendoza. Table de régime illustrée Ration alimentaire des enfants (par repas) • - une demi-galette de maïs (3 ans) • - une galette (4 et 5 ans) • - une galette et demie (6 à 12 ans) • - deux galettes (à partir de 13 ans) • ration quotidienne par adulte : • une vingtaine de galettes réparties sur trois repas.
  16. 16. La nutrition
  17. 17. 1447-1454 Succession d’ hivers exceptionnellement froids, gel et neige, sécheresse, famine.
  18. 18. 1447-1448 Tempêtes de neige dans le bassin de Mexico.
  19. 19. 1452 Invasion de sauterelles, destruction des récoltes de maïs.
  20. 20. 1453 sécheresse et gel 1454 famine
  21. 21. Maladies liées à la famine 1454 1455
  22. 22. Codex en Croix, XVIème siècle, Mexique central
  23. 23. 1455 Les cadavres des Indiens morts d’épuisement et de faim sont dévorés par des oiseaux de proie
  24. 24. 1456 fin de la sécheresse, retour des pluies, abondance des récoltes
  25. 25. 1505-1506 famine, exode, fléau des rats
  26. 26. Le maïs La récolte - Base végétale de l’alimentation - Il était consommé quotidiennement cru, séché, grillé, pilé ou bouilli - Le maïs était entreposé dans des entrepôts en cas de disette
  27. 27. Autres éléments de base de l’alimentation • Maguey et figues de Barbarie • Exploitation des ressources de la lagune
  28. 28. Les produits d’origine animale • Utilisation du filet par un jeune garçon de quatorze ans qui pêche avec son canoë. • Consommation des oiseaux migrateurs : l’atotolin
  29. 29. Un chasseur d’oiseaux aquatiques utilise une sorte de lance.
  30. 30. Les oiseaux aquatiques Les fourmis
  31. 31. Les sauterelles étaient régulièrement consommées
  32. 32. Polémique autour du cannibalisme : la consommation de viande humaine • - La viande humaine était généralement consommée bouillie à la marmite ou plus rarement séchée en lanières ou même conservée avec des piments. - Le cannibalisme était toujours conditionné par des facteurs rituels et strictement dans le cadre de croyances. • - Le cannibalisme n’était pas un mode d’alimentation régulier. • - Il était réservé aux castes les plus élevées de la noblesse.
  33. 33. Les maladies Les pathologies les plus fréquentes : • - Les pyrexies • - Les maladies des voies respiratoires • - Les syndromes diarrhéiques et les infections gastro-intestinales
  34. 34. … et les maladies vénériennes • - La prostitution était un facteur qui pouvait favoriser l’existence de maladies vénériennes. • - Placée sous l’égide de Xoquiquetzal, déesse des plaisirs amoureux, la prostitution était très développée chez les Anciens Mexicains, surtout au profit des jeunes célibataires. • - « N’importe quel homme peut acheter leurs faveurs pour huit à dix graines de cacao ». • - Les prostituées ou ahuianime étaient craintes à cause des « mauvaises émanations » qui contaminaient les corps de leurs clients.
  35. 35. • Représentation et signification de la maladie: • • que signifie pour un Indien « être malade ? »
  36. 36. Les sacrifices humains nourrissent et apaisent les dieux
  37. 37. Xipe Totec envoyait aux hommes des pustules, des maladies des yeux et des cataractes.
  38. 38. - Les cihuapipiltin affligeaient les hommes, et particulièrement les enfants, avec des crises d’épilepsie et des paralysies faciales. • - La maladie était principalement considérée comme une intromission nuisible d’esprits ou de divinités. cihuapipiltin descendant du ciel
  39. 39. Mictlantecuhtli, souverain des morts de Mictlan.
  40. 40. • Organisation de la médecine: • « Qui étaient les médecins ? »
  41. 41. Le ticitl était le terme générique qui pouvait équivaloir à « médecin », bien qu’il contenait implicitement la signification de devin, fonction inséparable de la première puisque dans l’élaboration du diagnostic, la fonction divinatoire était nécessaire. •Ticitl prodiguant des soins à un malade
  42. 42. L’herboriste La sage-femme
  43. 43. L’ingestion de végétaux hallucinogènes était propice à la divination
  44. 44. Diagnostic et pronostic • « L’exhortation du maïs » • - Diagnostic magique des maladies au moyen de grains de maïs. • - Cérémonie dominée par le dieu Quetzalcoatl • - 19 ou 25 grains étaient utilisés selon le contenu de la divination • - Si les grains de maïs tombaient « face en l’air » ou s’ils tombaient groupés le patient allait guérir, le contraire était un mauvais présage.
  45. 45. L’absorption de champignons hallucinogènes permettait au guérisseur de communiquer avec les divinités qui avaient envoyé les maladies.
  46. 46. • La période coloniale: • Les bouleversements engendrés dans la vie quotidienne des Anciens Mexicains
  47. 47. D'après W.Borah et S.F. Cook BORAH, W. et COOK, S.F. Pour cent D'après S. F. Cook et L. B. Simpson COOK, S.F., et SIMPSON, L. B. 1519 25,3 100 1519 11 1523 16,8 67 1540 6,4 1548 6,3 25 1565 4,4 1568 2,6 10,5 1597 2,5 1580 1,9 7,5 1607 2 1595 1,3 5,5 1605 1 4,3 Population estimée du Mexique central au XVIème siècle (en millions d’habitants)
  48. 48. L’arrivée de Cortés et de ses troupes en 1519 coïncide avec l’invasion de nouveaux pathogènes au sein de la population mexica.
  49. 49. 1520-1521 L’épidémie de variole - En nahuatl hueyzahuatl, totomonaliztli - La contamination pouvait se faire entre les hommes au contact des sécrétions du nez et de la bouche par les gouttelettes de salive infectées disséminées dans l’air. La maladie pouvait également être transmise par le contact du liquide des pustules avec le malade ou les vêtements, objets, textiles contaminés par lui et communiquée à ceux qui le soignaient.
  50. 50. Chronologie des épidémies • 1520-1521 : variole • 1532 : rougeole ? • 1532-1533 : zahuatl totomonaliztli • 1538 : maladie caractérisée par une forte éruption épidermique • 1545-1548 : fièvres hémorragiques • • 1550 : paperas (oreillons ?)
  51. 51. • 1559-1560 : conjonction de plusieurs maladies • 1563-1564 : rougeole ? • 1576-1580 : typhus ? conjonction de plusieurs pathologies • 1587-1588 : hémorragies mortelles • 1595-1596: symptômes caractérisés par des éruptions cutanées, de fortes toux et des diarrhées hémorragiques
  52. 52. Les soins aux malades durant les épidémies
  53. 53. Les actes de tortures
  54. 54. Les baptêmes
  55. 55. 1520-1521 : la mort des souverains aztèques
  56. 56. conclusion

×