Successfully reported this slideshow.
Your SlideShare is downloading. ×
Advertisement

More Related Content

Advertisement

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Revolution.pptx

  1. 1. TH1: L’EUROPE FACE AUX REVOLUTIONS Chapitre 1 La Révolution française et L’Empire : une nouvelle conception de la nation
  2. 2. Problématique : Quelle nouvelle conception de la nation émerge avec la Révolution et pourquoi est-elle si difficile à mettre en œuvre ? Notions/ Définitions : • Cahiers de doléances / États généraux • Nation ; souveraineté nationale. • Constitution. • Citoyen ; citoyenneté. • Assemblée constituante/ Convention. • Suffrage censitaire / suffrage universel • Jacobins / Sans culottes. • Déchristianisation. • Affranchissement ; liberté générale. • Régimes politiques : république, monarchie constitutionnelle, Terreur/ Directoire/ Consulat/ Empire napoléonien. • Coup d’État. • Concordat. Documents sources à connaître : • La déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. • Loi de Pluviose an II (1794). • Concordat (1801). • Code civil (1804). Personnalités à connaître : • Louis XVI • Robespierre • Napoléon Bonaparte Points de passage et d’ouverture : • Procès de Louis XVI de décembre 1792 à janvier 1793 • Le soulèvement des esclaves à Saint-Domingue (août 1791). • Le Code civil : permet l’égalité devant la loi et est diffusé à l’Europe. A connaître et à savoir utiliser
  3. 3. Remplir au fur et à mesure votre chronologie durant les 4 leçons sur la Révolution et l’Empire. Pour chaque leçon il faut apprendre par cœur les dates correspondantes au contrôle.
  4. 4. De la France révolutionnaire à la France impériale
  5. 5. Ancien Régime Société d’ordres Monarchie absolue de droit divin Esclavage Critique des privilèges Louis XVI en habit de sacre Plantation de sucre à Saint-Domingue
  6. 6. 1. Vers une nation souveraine autour de nouveaux principes (1789-1790) A. 1788-1789 La France en crise Crise sociale + crise de subsistance
  7. 7. Mars-juin 1789 52 émeutes en Provence. 25 mars 1789 Emeute à Aix, place de l’hôtel de Ville, contre la vie chère. Dessin du Comte de Caraman, chef des troupes du roi. Le contexte à Aix
  8. 8. • Calculer le déficit. • Solutions pour augmenter les revenus. • Solutions pour diminuer les dépenses. Crise financière de la monarchie
  9. 9. 1787-1788 L’Assemblée des notables refuse toute réforme. Printemps 1789 : élection des députés et rédaction des cahiers de doléances. Le roi convoque les Etats généraux pour sortir de la crise
  10. 10. CAHIER N°1 « Article 4 - Les députés solliciteront l’abolition entière de tous les privilèges des nobles, ecclésiastiques et gens en place. Article 5 - L’abolition de la gabelle, des tailles, capitations vingtièmes (…) et généralement de tous les impôts dont la perception est très chère. Article 6 - Que pour remplacer ces impôts, il soit établi une capitation personnelle et une taxe foncière, lesquels impôts frapperont indistinctement et sans privilège tous les citoyens des trois ordres. Article 9 - Les mêmes députés solliciteront aussi l’abolition des justices et polices seigneuriales, des droits de chasse, de pêche exclusifs et donneront le droit de tuer, du moins chacun dans son champs, les lapins et autres animaux nuisibles à l’agriculture. Article 11 - Que les charges et offices cessent d’être vendus, mais soient donnés en récompense du mérite de chacun. Article 15 - Que les emplois civils, militaires, ecclésiastiques, soient possédés indistinctement, de manière que la noblesse n’ait plus la préférence et le Tiers état plus d’exclusion. » (Anjou) CAHIER N°2 « Article 4 - La conservation des exemptions d’impôts personnelles et des distinctions dont la noblesse a joui de tous les temps sont ceux qui la distingue et ne pourraient être attaqués et détruits qu’en opérant la confusion des ordres. Article 5 - La noblesse n’entend en aucune manière se dépouiller des droits seigneuriaux honorifiques et utiles tels que justice haute, moyenne et basse, chasse, pêche, corvées, colombier, redevances, dîmes… et autres quels qu’ils soient. » (Vesoul) CAHIER N°3 « Article 38 - La conservation des privilèges de la Flandre » (Tiers-état, Douai) CAHIER N°4 « Article 9 - Fermer l’entrée des emplois à la classe la plus nombreuse et la plus utile c’est étouffer le génie et les talent. La noblesse vide le trésor, le Tiers-état le remplit et ne jouit de rien » (Aix-en-Provence) CAHIER N° 5 « Article 19 - Que les curés soient amenés à un revenu qui les mette en situation de vivre avec décence de leur état » (Clermont) Pour chaque cahier trouver par quel ordre il a été rédigé. Expliquer son choix.
  11. 11. B. 1789 : la prise du pouvoir par le Tiers état 5 mai 1789 Ouverture des Etats Généraux à Versailles. Clergé Noblesse Tiers état Roi
  12. 12. • Faire un commentaire sur la répartition des sièges aux Etats généraux par rapport à la population. • La question du vote : Les Etats généraux voteront-ils la fin des privilèges… … en cas de vote par ordre (1 ordre = 1 voix) … en cas de vote par tête (1 député = 1 voix) 1139 députés dont 200 curés dont 1 paysan et 0 ouvrier
  13. 13. 20 juin 1789 Serment du Jeu de Paume David Le Serment du jeu de paume Les regards convergent vers Bailly, maire de Paris, doyen des députés du Tiers état. Trouver les symboles et les idées que contiennent cette image.
  14. 14. Motion au jardin du Palais royal Dessin de Jean-Baptiste Lesueur. Quelles sont les classes sociales présentes sur cette image ? Que se passe-t-il ? Quelle impression veut donner l’auteur ? Le Palais royal était le lieu à la mode à Paris avec des cafés et des promenades. Légende : "Motion au Jardin du Palais Royal. / Dans les commencement [sic] de la Révolution, ceux qui la dirigeoient payoient de ces hommes / hardis qui ont le don de la parole pour aller dans les Places et jardins publics et notament [sic] au jardin du Palais-Royal ; Là monté sur une table l'Orateur harangoit le Peuple / avec véhémence, leur mission étoit d'inspirer de l'horreur pour le gouvernement Monarchique / et demandoit le renversement du trône, la punition des Ministres , et l'établissement de la République. / Le Peuple exalté par ces forcenés Orateurs applaudissoit avec fureur par des frappements / de mains, les chapeaux en l'air et les cris de Bravo !... Appuyé vive la Nation..Etc".
  15. 15. La Prise de la Bastille le 14 juillet 1789. Musée Carnavalet, Paris. 14 juillet prise de la Bastille : le peuple prend les armes pour défendre l’Assemblée nationale. Le roi doit céder. Légende : " DEMOLITION DE LA BASTILLE. / La Bastille fût attaquée, et prise par le Peuple le 14 Juillet 1789. on se mit tout de suite à la démolir, / ce qui fût fait en peu de temps."
  16. 16. La Grande Peur : durant l’été, dans les campagnes, les paysans brûlent les châteaux et les titres de noblesse. Nuit du 4 août : l’Assemblée nationale vote la fin des droits féodaux et des privilèges. Juillet-août 1789 : fin des privilèges.
  17. 17. Un député de la noblesse, le marquis de Ferrières, décrit la séance du 4 août dans une lettre. La séance du mardi au soir, 4 août, est la séance la plus mémorable qui se soit tenue jamais chez aucune nation. Mr le Vicomte de Noailles fit une motion, et demanda que les droits de banalité, rentes nobles foncières, droits de minage, exclusifs de chasse, de fuie, colombier, cens, redevances, dîmes, rachats, tous droits qui pèsent sur le peuple, et sont la source des déprédations des justices subalternes, des vexations des officiers, pussent être rachetés. Plusieurs membres de la haute noblesse se joignirent à lui. Les ducs d'Aiguillon, du Châtelet, proposèrent que, dès le moment, la noblesse et le clergé prononçassent le sacrifice de leurs privilèges pécuniaires [concernant les impôts]. Les circonstances malheureuses où se trouvent la noblesse, l’insurrection générale élevée de toutes parts contre elle, les provinces de Franche-Comté, de Dauphiné, de Bourgogne, d’Alsace, de Normandie, de Limousin, agitées des plus violentes convulsions, et en partie ravagées ; plus de cent cinquante châteaux incendiés ; les titres seigneuriaux recherchés avec une espèce de fureur, et brûlés ; l’impossibilité de s’opposer au torrent de la Révolution, les malheurs qu’entraînerait une résistance même inutile ; la ruine du plus beau royaume de l’Europe, en proie à l’anarchie, à la dévastation. Le clergé, la noblesse se levèrent et adoptèrent toutes les motions proposées. • Présenter le document (nature, auteur et date). • Relever les description de la Grande Peur. Qu'en pense l'auteur ? • Qui propose de voter la fin des privilèges et pourquoi ?
  18. 18. 5 octobre: les femmes vont à Versailles et ramènent la famille royale à Paris. Ils emménagent au Palais des Tuileries et ne reverront jamais Versailles. L’Assemblée nationale le suit : à la Salle du Manège les députés pour faire avancer la Révolution sont à gauche du président de l’Assemblée, ceux pour la monarchie absolue à sa droite.
  19. 19. C. Bâtir une France nouvelle
  20. 20. Compléter en regardant l'organigramme. La constitution de 1791 • Séparation des …. • Suffrage … (qui vote ?…). • Droit de veto pour le roi (peut bloquer des …).
  21. 21. Pourquoi veulent-ils que la révolution aille plus loin ? • Le peuple des villes et des campagnes : ………… • Les esclaves aux colonies : ……… Conclusion
  22. 22. 2. L'accélération révolutionnaire (1790-1794) A. L’échec de la monarchie constitutionnelle (1790-1792).
  23. 23. Sur ces image repérer les attributs du sans-culotte : • Bonnet phrygien. • Cocarde tricolore. • Pique et sabre. • Pantalon. • Carmagnole (veste courte amenée par les fédérés marseillais). Un sans-culotte. Image de Lesueur. Le costume, un langage politique
  24. 24. Emeutes et méfiance envers les cadres de l’Ancien Régime, soupçonnés de trahison. 14 décembre 1790 sur le Cours à Aix : pendaison par la foule, sans jugement, de Pascalis, ancien assesseur du Parlement. Il était en contact avec un réseau d’émigrés, noble provençaux partis à l’étranger combattre la Révolution. Le contexte à Aix
  25. 25. 21 juin 1791 Fuite de Varennes Au recto du montage ancien, sous la gouache, étiquette avec légende manuscrite à l'encre : "ARRESTATION DE LOUIS XVI A VARENNES. / LOUIS XVI s'échappa des Thuilleries la nuit du 17 juin 1791. emmenant la Reine, ses deux Enfants et sa soeur; Arrivé à Varennes près des / frontières, le Conducteur de la voîture s'obstina à vouloir changer de chevaux, les siens étant rendus d'avoir couru plusieurs postes, promeses [sic], et / menaces, rien ne pût l'engager à marcher. D'autres chevaux ne se trouvant point prêts il falut s'arrêter à l'Auberge : La contestation avoit attirée des spectateurs / on chercha a savoir quels pouvoit [sic] être ces voyageurs qui témoignoient tant d'empressement a continuer leur route, et qui se cachoient si soîgneusement [sic] / aux regards du public ; Le Maire vint qui reconnu Le Roi, et lui dit qu'il ne pouvoit le laisser passer, les promesses les plus séduisantes, les prieres, les larmes / de la Reine et de sa famille rien ne put toucher l'infléxible Maire. Le Roi fut arrêté et ramené à PARIS le 25". Retour sous escorte armée
  26. 26. 20 avril 1792 Déclaration de guerre Les souverains européens veulent la guerre pour endiguer la Révolution. Les volontaires s’engagent dans l’armée pour défendre les acquis de la Révolution : ce sont les fédérés.
  27. 27. Le bataillon de fédérés marseillais popularise le Chant de guerre pour l’armée du Rhin. "LE CRIS FRANCAIS / Des Citoyens de tous états se rencontrant dans les rues / se réunissoient, et poussoient ensemble le terrible cris de / La Liberté ou la Mort". "Départ pour les frontières d'un Citoyen / Volontaire, accompagné de sa femme, de ses / enfants et d'une parente son cousin Le / serrurier porte le Havresac".
  28. 28. La chute de la monarchie 10 août 1792 Prise du palais des Tuileries. Arrestation du roi. Décembre 1792 Procès du roi à la Convention 21 janvier 1793 Exécution du roi. Proclamation de la République et élection de la Convention au suffrage universel. Jacques Bertaux La prise du palais des Tuileries, toile de 1793 Exécution du roi Louis XVI, gravure d’après dessin de Fious,
  29. 29. La guerre Cernée à ses frontières par les armées de tous les rois d’Europe qui ont peur de la contagion révolutionnaire. Menacée à l’intérieur par une guerre civile d’armées royalistes (guerre de Vendée). Aux colonies guerre contre les autres puissances coloniales (Anglais et Espagnols). B. La République assiégée et divisée (1792-1794)
  30. 30. La Terreur A situation d’urgence, mesures exceptionnelles : — Gouvernement d’urgence, le Comité de Salut Public qui exerce une dictature (Robespierre et les Montagnards). — Levée en masse de troupes. — Exécutions en masse des suspects. — Réquisitions et loi du maximum sur les prix. — Déchristianisation. Une République égalitariste Robespierre
  31. 31. Environ 40 000 excécutés. Dont 15 000 par la guillotine et 25 000 exécutions sommaires lors des guerres de Vendée. Tribunal révolutionnaire et guillotine
  32. 32. La Terreur à travers les caricatures anglaises Quelle image ces caricatures anglaises veulent-elles montrer des révolutionnaires ? En quoi sont-elles quand-même amusantes ? Attention caricature = exagération.
  33. 33. Caricature anglaise 20 prairial an II (8 juin 1794) La fête de l'Être suprême présidée par Robespierre. La statue est celle de la Sagesse. Déchristianisation
  34. 34. En 1794 la République est sauvée La Terreur a permis de sauver la République… mais ses excès ne sont plus nécessaires. La révolution doit maintenant consolider les acquis de la Révolution. 9 juillet 1794 (thermidor an II) Robespierre est arrêté et exécuté : fin de la Terreur.
  35. 35. Depuis 1789, tout le monde suit attentivement ce qui se passe en métropole et interprète les principes révolutionnaires dans le sens qui l’arrange. Dès 1789 les esclaves tentent de se soulever : répression des maîtres et des autorités. En métropole l’Assemblée nationale ne décide rien, tenue entre les représentant des colons, ceux des Amis des Noirs, et les revenus colossaux des colonies. C. Aux colonies : l’abolition de l’esclavage
  36. 36. 1790 Fronde des Blancs contre le gouverneur : veulent l’autonomie politique et la fin de l’exclusif colonial. 1791 Révolte des libres de couleurs : veulent l’égalité. Dans tous les camps, on a armé des esclaves et la défection des libres a désarmé les milices. 22-23 août 1791 Révolte des esclaves à Saint-Domingue incendies des plantations, massacres de Blancs.
  37. 37. Cette image a été faite par un ancien colon exilé après la révolte des esclaves : elles montrent les nègres comme des brutes assoiffées de sang. Pouvez-vous le montrer en analysant cette image ?
  38. 38. La guerre : les Anglais tentent de prendre Saint-Domingue et les Blancs ont fait appel aux Anglais. 29 août 1793 Proclamation de la liberté générale « Les esclaves du Nouveau Monde se battaient pour la même cause que les armées françaises. » Sonthonax, Février 1793 « C’est avec les gens natifs de ce pays, c’est-à-dire avec les Africains, que nous sauverons Saint-Domingue pour la France. » Sonthonax Juillet 1793 Les envoyés de la République font alliance avec les esclaves et les arment.
  39. 39. L’abolition de l’esclavage Le 4 février 1794 (Pluviose an II) la Convention abolit l’esclavage pour toutes les colonies. Saint-Domingue envoie des députés à la Convention : un Blanc, un mulâtre et un Noir. Girodet-Trioson Portrait de Jean-Baptiste Belley, 1798.
  40. 40. Retrouver sur ces images les symboles révolutionnaires.
  41. 41. 3. 1794-1815 : consolider et sortir de la Révolution. A. Du Directoire à l’Empire : la mise en place d’un régime autoritaire Directoire : fin de la République égalitaire, république bourgeoise et militariste (début des conquêtes en Europe). La mode : incroyables et merveilleuses Brumaire (novembre 1799) Coup d’Etat de Bonaparte : fin du directoire.
  42. 42. Ingres Napoléon Ier sur le trône impérial (1806) Gros Bonaparte, Premier consul (1802) • 1793-1799 Bonaparte général 1796 Campagne d’Italie 1798 Campagne d’Egypte • 1799-1804 Bonaparte Premier consul • 184-1815 Napoléon Ier empereur des Français David Bonaparte franchissant le Saint- Bernard 1801
  43. 43. Le régime impérial David Le sacre de Napoléon 1805
  44. 44. B. Le retour à un consensus de paix et de stabilité en France Réorganisation de l'Etat Chataignier Costume des préfets 1800. Légion d’honneur Gravure de Janinet d’après un dessin de Durand, Cour du lycée Bonaparte, XIXe siècle Franc germinal 1803
  45. 45. Art. 213 : Le mari doit protection à sa femme, la femme obéissance à son mari. Art. 372 : L'enfant reste sous l'autorité de ses parents jusqu'à sa majorité. Art. 373 : Le père seul exerce cette autorité pendant le mariage. Art. 376 : Si l'enfant a moins de 16 ans, le père peut le faire emprisonner pendant un temps qui ne pourra excéder un mois. Art. 1781 : Le maître [= le patron] est cru sur son affirmation pour le paiement des salaires. Code Civil de 1804 Consolidation des acquis de 1789
  46. 46. Quelles sont les religions représentées sur cette affiche et qui est le personnage central ? Quel sens a cette affiche de propagande ? Tolérance et paix religieuse 1801 Concordat avec le pape
  47. 47. AVANT 1789 APRES 1815 Monarchie de …………………………… Les Français sont des …………………… Absolutisme mais des contre-pouvoirs puissants : parlements, noblesse, Eglise. Principes politiques Souveraineté de la Nation Les Français sont des …………………… Une constitution organise la séparation des pouvoirs. Renforcement du pouvoir de l’Etat. Emplois publics détenus par la ………… Diversité des circonscriptions (diocèses, pays d’état, pays d’élection, généralité etc…) de tailles très diverses. Administration Des fonctionnaires recrutés par concours et payés par l’Etat. Nouvelles circonscriptions: arrondissements, cantons, communes et ……………………… Justice multiple : royale, seigneuriale, ecclésiastique. Diversité des droits : coutumier, romain… Le juge est propriétaire de sa charge. Droit et justice Hiérarchie des tribunaux : juge de paix, tribunal correctionnel, cour d’assise. Unification du droit, fin des privilèges : le …………………… et autres codes. Inégalité devant l’impôt. Impôt royal : la ………………………… Impôt ecclésiastique : la ………………… Impôt au seigneur : les droits seigneuriaux. Pas de contrôle des dépenses. Monnaie et finances ………………………… devant l’impôt. La Banque de France émet des billet. Une monnaie stable, le Franc Germinal. Un budget soumis à une assemblée. Censure, emprisonnements arbitraires (…………………………………………) Société d’ordres fondée sur les ………… Société Proclamation des …………… fondamentales et de l’………………… de tous les citoyens : société de classes fondée sur la fortune. Morcellement intérieur du royaume par des douanes intérieures. Variétés régionales des poids et mesures. Artisanat organisé en corporations et métiers. Economie Unification du territoire avec des douanes aux frontières. Unification des …………………………… avec le système métrique. Interdiction des ……………………, liberté de produire et commercer. Catholicisme religion d’Etat, seul autorisé (intolérance). Mariage ………………. seulement. L’Eglise perçoit un impôt, la …………… Religion Liberté des cultes, le catholicisme lié à l’Etat par le ……………………………………… Mariage civil et Etat civil ……………… L’Eglise a perdu ses terres et la dîme. Mercenaires Officiers nobles (4 quartiers de noblesse). Armée Conscription : service national. Officiers sortis du rang ou de l’école militaire Bilan de la Révolution et de l'Empire

×