Courants d'urbanisme

1,547 views

Published on

Courants d'urbanisme

Published in: Science
  • Be the first to comment

Courants d'urbanisme

  1. 1. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Courants d’urbanisme I- Introduction générale II- Urbanisme : Essai de définition Karibi Khadija II- Urbanisme : Essai de définition III- Urbanisme au Maroc IV- Courants d’urbanisme V- Nouveaux courants (types) d’urbanisme
  2. 2. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Introduction générale Pourquoi une initiation à l’urbanisme ? Raisons contextuelles : Karibi Khadija Raisons contextuelles : -Raisons nationales : urbanisation : 1960 : de 3 400 000 hab. 1994 : 13 400 000 hab. 2004 : Population urbaine dépasse les 50 % de la population totale . Nouveaux enjeux ; -Enjeux : Urbains, économiques, sociaux et environnementaux ; - Raisons globales : 2008 : population mondiale bascule vers l’urbain . Multiplication de métropoles et de mégalopoles. Raisons Académiques : -Progression du cursus d’enseignement : de l’objet architectural à l’objet urbain ; - Année préparatoire pour l’enseignement de l’atelier d’architecture en S7-S8 ; -Attribution de l’architecte : chef de projet : spatialiste de l’urbain .
  3. 3. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Un phénomène récent, un phénomène général Karibi Khadija Population urbaine : Début du XIXe s : 3 % seulement de la population mondiale résidait en ville. 1800 : 90 millions de citadins 1900 : 260 millions 1995 : 2,4 milliards Villes millionnaires : 1900 : 16 agglomérations dépassaient le million d'habitants. Aujourd'hui : plus de 250 . 1950 : le nombre d'agglomérations de plus de 4 millions d'habitants passe de 11 à une soixantaine. Calcutta Shanghai
  4. 4. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Tokyo (35 millions d'habitants) est la principale ville du monde et devrait le rester jusqu'en 2015 au moins. Entre 2005 et 2015, la population de Bombay devrait passer de 18,1 à 21,9 millions, prenant ainsi la seconde place mondiale. Source : Alternatives Economiques n° 253 - décembre 2006
  5. 5. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Des modèles urbains divers L’Egypte : un réseau urbain macrocéphale où une agglomération immense rayonne sur tout le territoire ; Le Maroc : un réseau urbain complexe et bien hiérarchisé : avec une capitale politique (Rabat) de taille respectable, une capitale économique issue de la colonisation (Casablanca), des villes intérieures (Fès et Marrakech) et côtières dynamiques. En comparaison, les réseaux de la Tanzanie ou de la Côte d'Ivoire, qui comprennent une importante ville portuaire et une agglomération plus centrale en cours de développement, sur le modèle brésilien, semblent Paulo Karibi Khadija développement, sur le modèle brésilien, semblent rudimentaires. Le Caire Casablanca Lagos Sao-Paulo
  6. 6. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S5 Des modèles urbains divers Modèles japonais, américain et européen : oligopole mondial », qui produit plus de 70 % de la richesse de la planète. Mégalopoles : qui sont des « grappes » de villes réunies les unes aux autres par des liens denses et multiples. Mégalopole japonaise est la plus peuplée : sur un linéaire urbain de plus de 1 000 km, commandé par Tokyo et Osaka ; Mégalopole du nord-est des États-Unis, qui s'étend de Boston à Washington, constitue le premier centre décisionnel de la planète : la Maison-Blanche, le Pentagone et la Bourse de Wall Street, l’O.N.U., la Banque mondiale, le F.M.I. (Washington et New York) ; Karibi Khadija La France se distingue en outre par l'hypertrophie de sa capitale. Paris et le désert français. L'Allemagne et l'Italie : un réseau multipolaire. Plusieurs métropoles se partagent les fonctions de commandement (Berlin : politique, Francfort : financière). Paris Tokyo Berlin New York
  7. 7. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Définition de la ville La réalité a devancé le nom : Les villes sont apparues entre 3500 et 1500 A.J.C en Syrie, Egypte, Mésopotamie, chine…: terres fertiles et passages de fleuves La ville : La définition diffère selon les pays , mais les critères communs sont (i) la fonction, (ii) la taille et (iii) l’autonomie politique : France 2000 hab hab ; Danemark : 200 hab ; Japon : 50 000 hab ; Les Nations Unis : 20 000 hab L a métropole : grande ville ; Karibi Khadija La mégalopole : sup à 10 millions hab ; La cité : (latin civitas) Dans l’antiquité (avant la création des Etats) : Elle désigne un groupe d’hommes sédentarisés libres pouvant avoir des esclaves. C’est une société politique indépendante des autres, ayant son gouvernement, ses propres lois, sa religion et ses mœurs . Au XIXe siècle : Elle désigne le quartier de la ville le plus ancien. Dans les années 1960 : elle désigne en France les grands ensembles urbains réalisés dans le cadre des ZUP ; Polis : du grec ancien polis : une donnée sociale : communauté d’ayant droits et libres fortement structurée. Une donnée spatiale : un site qui noue une ville à son territoire. Un Etat souverain doté de pouvoirs régaliens qui joue un rôle sur la scène internationale. Al Madina : Médine. L’indispensable (habiter), le nécessaire (Equipement) et le complémentaire (l’estethique).
  8. 8. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Structuration du territoire national : Trois modèles Ancien modèle : durant près de 10 siècles Intégration et unification d’une composition humain d’origine variée (amazighe, arabe, andalouse, africaine) cimentée par la religion islamique : pouvoir central s’appuie sur le monopole du commerce (Afrique noire, Maghreb, Espagne) Villes : Fès, Marrakech, Sejilmassa… Modèle précolonial et colonial : près d’un siècle Karibi Khadija Modèle précolonial et colonial : près d’un siècle Détournement des routes commerciales. Affaiblissement économique. Colonisation. Maroc utile/ Maroc inutile : Villes nouvelles : Casablanca, Kénitra, Khouribga, villes du Gharb Disparité socio-spatiale Modèle post colonial : Héritage spatial, économique et social dual. Structure résistante à toute épreuve
  9. 9. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi KhadijaSource : Direction de l’Aménagement du Territoire, le territoire marocain, ETAT DES LIEUX, 2000
  10. 10. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi KhadijaSource : Direction de l’Aménagement du Territoire, le territoire marocain, ETAT DES LIEUX, 2000
  11. 11. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Dates clefs -1914- 1945 : promulgation de la loi de l’urbanisme : s’en est suivi un arsenal de documents juridique : Nouvelle politique urbaine ; Lyautey / Prost. - 1945- 1956 : Combinaison de la politique d’urbanisme avec celle de l’habitat : Ecochard ; Trame d’Ecochard/ trame sanitaire/ Trame 8 fois 8. - 1956 jusqu’à 1976 : Prééminence de la politique d’habitat : Urbanisme est vu au prisme de l’habitat ; Grands programmes de l’habitat ; La charte communale de 1976 : grands pouvoirs urbains aux présidents des communes ; Karibi Khadija La charte communale de 1976 : grands pouvoirs urbains aux présidents des communes ; -1984 : Grandes émeutes de Casablanca : Urbanisme sécuritaire : Annexion de l’urbanisme au Ministère de l’Intérieur ; Création de l’Agence Urbaine de Casablanca; l’Avis conforme : multiplicité des acteurs . - Les années 2000 : urbanisme de projet s : 2003 : Nouvelle charte communale : unité de la ville / gestion centralisée aux mains des maires ; Grands Projets Urbains : Aménagement des berges de Bouregreg/ Villes nouvelles/ Zones logistiques…; Grandes infrastructures : Port méditerranéen/ autoroutes/ LGV… - ( habitat 200 000 logements, Hay Ryad Sala Al jadida, reconstruction d’Agadir/ Séisme d’Al hoceima…)
  12. 12. Ecole Nationale d’Architecture / Courants d’urbanisme / S4 Urbanisme : Essai de définition Karibi Khadija
  13. 13. SOMMAIRE 1-De l’urbanisation 2- De l’urbanisme Ecole Nationale d’Architecture / Courants d’urbanisme / S4 Karibi Khadija 2- De l’urbanisme 3- De l’urbaniste 4- De l’objet de l’urbanisme 5- Des actes de l’urbanisme 6- Des acteurs de l’urbanisme
  14. 14. De l’urbanisation C’est un mouvement historique de transformation des formes de la société que l’on peut définir comme l’augmentation de ceux qui habitent en ville par rapport à l’ensemble de la population. L’urbanisation est faite de préférence autour de villes existantes, généralement : Des territoires jugés attractifs ou pour des raisons culturelles et Ecole Nationale d’Architecture / Courants d’urbanisme / S4 Karibi Khadija Des territoires jugés attractifs ou pour des raisons culturelles et historiques (capitales) ; ou religieuses (La Mecque, Lourdes…) ; ou sur des zones de commercialisation, industriellement ou militairement stratégiques (Ex: bases militaires) ; Certaines villes champignons sont nées autour de ports et d’industries positionnées autour de ressources minérales, énergétiques ou humaines (main-d’œuvre bien formée et/ou bon marché)
  15. 15. De l’urbanisme L’urbanisme est à la fois un champs disciplinaire et un champ professionnel recouvrant : l’étude du phénomène urbain. «Un ensemble de connaissances et de techniques nécessaires pour maitriser une pratique donnée» Hachette , Ecole Nationale d’Architecture / Courants d’urbanisme / S4 Karibi Khadija l’action de l’urbanisation et de l’organisation de la ville et de ses territoires. C’est l’art de produire ou de changer la forme physique des villes, d’aménager les villes Pari (incertain) : une transformation sociale, économique et culturelle
  16. 16. La composition urbaine Représentation globale d’une ville ou d’une partie de ville fixant des règles relatives à la localisation, à l’implantation et à l’élaboration des projets successifs de construction, et tenant compte des particularités du terrain. À l’origine (19 siècle), elle désignait la Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija terrain. À l’origine (19 siècle), elle désignait la représentation tri-dimensionnelle de l’espace à aménager (dessins en perspective). Aujourd’hui elle désigne également la démarche consistant à définir l’organisation de l’espace à aménager (ville ou partie de ville).
  17. 17. La composition urbaine / Règlement « La composition urbaine correspond au champ professionnel le plus ancien et le plus durable de la planification urbaine. Elle a pour rôle de définir physiquement l’organisation de l’espace de la ville ou du quartier à aménager. Elle répond à deux objectifs Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija du quartier à aménager. Elle répond à deux objectifs principaux : d’une part, fournir une image globale de la ville ou du quartier qui serve l’identité de celle-ci et d’autre part, fixer les règles relatives à la localisation, à l’implantation et à l’élaboration des projets successifs de construction.» J.P.Lacaze dans « les méthodes de l’urbanisme » CDU 22678
  18. 18. La planification urbaine Son but est de coordonner le développement et la création des villes et territoires, dans le respect des habitants actuels ou futures ainsi que l’équilibre nécessaire entre population et équipements (espaces publics, espaces verts, réseaux d’eau potable, assainissement, électricité, éclairage, Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija potable, assainissement, électricité, éclairage, réseaux de communication…). Elle se base sur des documents d’urbanisme (SDAU, PA)
  19. 19. Urbanisme : Contexte d’émergence La révolution industrielle : La croissance économique a déclenché le processus d'urbanisation et l'industrie : besoins de main-d'œuvre ; L'urbanisation s'est traduite dans l'espace par l'étalement de la ville ancienne et la création de banlieues. Ce phénomène, amorcé au Royaume-Uni, s'est répandu en Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija phénomène, amorcé au Royaume-Uni, s'est répandu en même temps que l'expansionnisme colonial et s'est maintenu après la Seconde Guerre mondiale; Naissance du phénomène urbain : division du travail, spécialisation des tâches, densité, fortification, structure duale ;
  20. 20. Urbanisme : Contexte d’émergence Urbanisme moderne: - Procédé de Bessemer (1855) : facilité de l’utilisation de l’acier ; Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija - Changement des moyens de productions, transports, nouveaux ouvrages, grands magasins ; - Hygiène sociale : adaptation de la ville à la société qui l’habite ; - Caractère réflexive et critique.
  21. 21. Urbanisme : Dates clefs L’urbanisme est un néologisme : Apparu à la fin du XIX siècle par l’ingénieur Espagnol Ildefonso Cerda dans son ouvrage apparu en 1876: «Théorie générale de l’urbanisme ». Pour Cerda : il s’agit de « la science de l’urbanisation » Barcelone,1854 : Problèmes d’hygiène ; Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Problèmes d’hygiène ; Problèmes sociaux et d’ordre public (les murailles = enjeux pour les propriétaires fonciers : menace de leur monopole Foncier. La population est face à une crise de logement); Inadaptation au progrès technique. Renversement du gouvernement : prise du pouvoir par les progressistes. démolition des murailles Plan d’extension de Barcelone. Ildefonso Cerda « Théorie générale de l’urbanisation et application de ses principes à l’extension de Barcelone »
  22. 22. Approche critique Rigueur logique Situation archaïque Une nouvelle approche Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Approche scientifique Cerda a posé quatre principes de la planification urbanistique moderne : Analyse des données géographiques du site ; Etablissement d’un programme de besoins et de fonctions ; Analyse des choix directeurs ; Expression morphologique de ces choix.
  23. 23. Plan Cerda (1859) : Principe du damier : Force décentralisatrice par rapport au modèle radioconcentrique ; Diagonales et lieux d’équipements : facilitent les déplacement ; Deux fonctions : le séjour et la circulation (équité foncière) (voies larges 60 à 80 m, rues 20 m); Ville ancienne est intégrée provisoirement (la réalisation d’un nouveau modèle sera un facteur de persuasion pour la démolir par la suite ) Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Le principe du damier doit assurer : L’équivalence de toutes les situations ; Un maximum d’hygiène ; L’égalité d’ensoleillement ; Facilitation les relations sociales tout en préservant la vie de foyer ;
  24. 24. Urbanisme : Dates clefs En France : il est apparu en 1910 par Clerget dans un bulletin géographique (neuf chatel) Bardet, l’urbanisme, PUF, 1959, Paris. 1914 : Fondation de la société des architectes urbanistes par Eugène Hénard ; 1953 : Enseigné à l’école des beaux arts ; Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija 1953 : Enseigné à l’école des beaux arts ; Au Maroc : enseigné à partir de 1981 à l’INAU : c’est le seul institut spécialisé au pays ; Ibn Khaldoune : Al Omrane : Données géographique, historique et sociales
  25. 25. L’Haussmannisation Paris, au milieu du XIXème siècle = ville dont la structure urbaine est celle du moyen âge ; Napoléon III : impressionné par les quartiers ouest de Londres suite à l’incendie de 1666 : référence en termes d’hygiène . campagne sera intitulée « Paris embellie, Paris Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija campagne sera intitulée « Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie » L'idée maîtresse des travaux : Une meilleure circulation de l'air et des hommes, en adéquation avec les (théories hygiénistes) + en réaction à l'épidémie de choléra de 1832 ; Ordre public : non avoué (soulèvements de 1830 et 1848) : tirer les canons-faire passer la cavalerie. Le Baron Haussmann
  26. 26. Spatialement : - Le « culte de l’axe » : obsession de la ligne droite ; - L’obligation de construire en standing élevé ; - La spéculation foncière. Ecole Nationale d’Architecture / Courants de l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Socialement : - L’expropriation ; - La faillite des petits propriétaires (dt les maisons fussent démolies) ; - L’exclusion des classes les moins aisées ; - La contestation sociale. Le Baron Haussmann
  27. 27. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 I. De l’urbaniste II.Des acteurs de l’urbanisme III.De l’objet de l’urbanisme Karibi Khadija III.De l’objet de l’urbanisme IV.Les types d’urbanisme V.Système de planification urbaine
  28. 28. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Recensement 33 millions Taux d’accroissement : de 1,38 à 1,25 % ; Karibi Khadija Taux d’urbanisation : 60,30 (55,1 % en 2004) ; 70, 2 % de la population vit dans les région de Casablanca- Settat, Rabat- Salé-Kénitra, Marrakech-Safi, Fès-Meknès, Tétouan-Tnager-Al Houceima
  29. 29. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 De l’urbaniste Les plans d’urbanisme ont un cachet : les architectes, les ingénieurs et les administrateurs sont les métiers historiques de l’urbanisme. C’est qui l’urbaniste ? C’est un « mythe » : c’est le chef d’orchestre : - Il n’existe pas d’urbaniste patenté possédant le monopole d’exercice ; - C’est un titre collé à côté d’un autre titre protégé « architecte- Karibi Khadija - C’est un titre collé à côté d’un autre titre protégé « architecte- urbaniste » souvent par la formation ou par l’expérience ; - Il y a des professionnels, des élus, des fonctionnaires, de la société civile ; - Il s’agit plutôt d’intervenants en urbanisme . Depuis les années 1960 : élargissement du champs : du dessin au projet global (économique et social…) : de nouveaux procédés : communication, concertation, statistique… Apparition d’autres profils (économiste, sociologues, géographes, élus…)
  30. 30. Des acteurs de l’urbanisme Les professionnels : Architectes, ingénieurs, topographes, sociologues, géographes, économistes…; Les institutionnels : Les agences urbaines, les administrations, les collectivités locales ; Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Les institutionnels : Les agences urbaines, les administrations, les collectivités locales ; Les politiques : Les élus, les gouverneurs ; La population : quel rôle ? La commande: qui la passe ?
  31. 31. Des acteurs de l’urbanisme Les vocables dominants pour désigner les acteurs de l’urbain sont : « maîtres d’ouvrage », « maîtres d’ œuvre », « aménageurs », « opérateurs » Les profils : Projeteur : imaginer et représenter une évolution ou un aménagement futur ; Programmiste : confronter les projets aux moyens et aux ressources actuels et Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Programmiste : confronter les projets aux moyens et aux ressources actuels et futurs (identification des projets et des acteurs) : organiser le travail de mise en œuvre ; Communicateur : organiser les rapports avec les usagers, le public, la presse : informer ; Aménageur-développeur : monter l’opération ; Urban designer
  32. 32. De l’objet de l’urbanisme L’objet de l’urbanisme est la ville : L’existant : travailler sur la ville ; Le nouveau : créer de nouveaux espaces. Les trois types d’urbanisme Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Les trois types d’urbanisme L’urbanisme de plan ; L’urbanisme d’opération ; L’urbanisme de projets ;
  33. 33. Des actes de l’urbanismes Prévoir et représenter : prévoir l’évolution d’un site afin de mieux la contraindre, l’infléchir ou l’inverser ; Planifier : changer le réel : peu de documents font de la planification (projeteur/modestie) ; Diviser/affecter : vrai visage de l’urbanisme ; Equiper : programmer les équipements publics et les infrastructures ; Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi Khadija Equiper : programmer les équipements publics et les infrastructures ; Paysager : forme bonne et aussi belle, espace agréable à vivre ; Autoriser : la gestion des autorisations de construire ; Opérer : l’urbanisme opérationnel est le faire de l’urbanisme réglementaire ; Intervenir foncièrement : le sol est la matière première.
  34. 34. Les échelles L’échelle du schéma d’agglomération (1/10 000, 1/ 20 000, 1/30 000) ; L’échelle du plan d’urbanisme (1/2 000, 1/5 000); Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi Khadija d’urbanisme (1/2 000, 1/5 000); L’échelle de l’opération d’aménagement (1/1 000, 1/500). Source : Jean-François Tribillon, l’urbanisme, La Découverte, 2009, Paris
  35. 35. Ecole Nationale d’Architecture / courants d’urbanisme / S4 Maroc : outils de la planification urbaine Karibi Khadija
  36. 36. Les échelles L’échelle du schéma d’agglomération (1/10 000, 1/ 20 000, 1/30 000). L’échelle du plan d’urbanisme Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi Khadija L’échelle du plan d’urbanisme (1/2 000, 1/5 000). L’échelle de l’opération d’aménagement (1/1 000, 1/500). Source : Jean-François Tribillon, l’urbanisme, La Découverte, 2009, Paris
  37. 37. Exemple structure de ville Ecole Nationale d’Architecture / courants d’urbanisme / S4 Karibi KhadijaSource : Le territoire Marocain, état des lieux, DAT
  38. 38. Exemple structure de ville Ecole Nationale d’Architecture / courants d’urbanisme / S4 Karibi KhadijaSource : Le territoire Marocain, état des lieux, DAT
  39. 39. Urbanisme prévisionnel, réglementaire et opérationnel SNAT ( schéma national d’aménagement du territoire) SRAT (schéma régional d’aménagement du territoire) Sansbasejuridique Urbanisme Prévisionnel et réglementaire Ecole Nationale d’Architecture / courants d’urbanisme / S4 Karibi Khadija SDAU (schéma directeur d’aménagement urbain) PA (plan d’aménagement urbain). Autres : PAC/PAS… Urbanisme opérationnel : Réglementaire : Lotissement, groupes d’habitation Autre : villes nouvelles, ZUN, ZAC PDAR (plan d’aménagement des agglomérations rurales) Avecbasejuridique: Lois12-90&25-90 Urbanisme Prévisionnel et réglementaire
  40. 40. Urbanisme opérationnel Loi : 25- 90 Lotissement : Territoire /définition groupes d’habitation : Territoire /définition Autre : Sans base juridique Urbanisme Prévisionnel et réglementaire Loi : 12-90 SDAU (schéma directeur d’aménagement urbain) Territoire/objet/ durée… PA (plan d’aménagement Ecole Nationale d’Architecture / courants d’urbanisme / S4 Karibi Khadija Autre : Sans base juridique - Villes nouvelles : définition ; - ZUN : La zone d’urbanisation nouvelle : définition ; - ZAC : La zone d’aménagement concertée : définition PA (plan d’aménagement urbain). Autres : PAC/PAS… Territoire/objet/durée… PDAR (plan d’aménagement des agglomérations rurales) Territoire/objet/durée…
  41. 41. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 COURANTS DE PENSEES Karibi KhadijaCourants de pensées Introduction Générale
  42. 42. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi KhadijaCourants de pensées Parue au Seuil en 1965. Ce livre donne une assise théorique à la contestation de l'urbanisme moderne. C’est une ne anthologie critique sur l'urbanisme
  43. 43. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 XIX e siècle aux années 1970 Contexte Ville industrielle Karibi KhadijaCourants de pensées Pré-urbanisme L’urbanisme Ville industrielle (Réactions)
  44. 44. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Pré-urbanisme 1810-1910 Politisé-peu de réalisation (hygiénistes- politiques) Karibi KhadijaCourants de pensées Culturaliste (groupement humain- individu non interchangeable-cité, pas de prototype) Progressiste (l’individu comme type-besoins types scientifiquement déductibles) Sans modèle (Engels-Marx, la ville lieu de l’histoire, reflet d’un phénomène plus large : ville sans classes Anti-urbanisme (Américain, nature, XX e siècle- nostalgie de la nature)
  45. 45. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Urbanisme 1910-1950 Dépolitisé : Pensée théorique appliquée Karibi KhadijaCourants de pensées CulturalisteProgressiste Naturaliste
  46. 46. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Remise en question des courants de pensées 1955-1965 Karibi KhadijaCourants de pensées Anthropolis (humaniste, enracinement spatial, urbanisme de la continuité) Technotopia (Dénaturalisation des conditions d’existence : mer, ciel, sous-sol) Critique second degré
  47. 47. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Nouveaux courants d’urbanisme 1970 Nouvelles préoccupations Karibi KhadijaCourants de pensées Urbanisme intelligent Urbanisme durable New urbanism Nouvel urbanisme
  48. 48. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Modèles progressiste Modèle culturaliste Prédicateurs Charles Fourier, Robert Owen, le Corbusier William Morris, Camillo Sitte Idéologie Progrès Culture Principes - Homme type universel - Besoins matériels types -Recours à la science et à la technique -Recherche: efficacité et rendement - Pas de prototypes humains - Besoins spirituels, nostalgie -Recours à l’histoire et à l’art - Créer un climat existentiel propre à Karibi Khadija -Recherche: efficacité et rendement - Créer un climat existentiel propre à développer les besoins de spiritualité Application sur l’espace - Simplicité et lisibilité - Ordre et hiérarchie - Formes géométriques types - unités auto-suffisantes juxtaposables, le logement en est le centre. Mais il souffre d'un manque de lisibilité -urbanisme fonctionnaliste : charte d’Athènes : habiter, travailler, circuler et se divertir. - Ville étendue ou éclatée - Refus des normes - Plan irrégulier et asymétrique - Recherche : harmonie et beauté - Ville organisée autour des bâtiments communautaires - Mixité urbaine et diversité des espaces - chaque ville a une âme différente. Réaliser des études avant d’agir. Rue lieu de sociabilité. - Mise en valeur : éléments identitaires - Ville compact et intime
  49. 49. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S5 Modèles progressiste Modèle culturaliste Prédicateurs Charles Fourier, Robert Owen, le Corbusier William Morris, Camillo Sitte Idéologie Progrès Culture Principes - Homme type universel - Besoins matériels types -Recours à la science et à la technique -Recherche: efficacité et rendement - Pas de prototypes humains - Besoins spirituels, nostalgie -Recours à l’histoire et à l’art - Créer un climat existentiel propre à Karibi Khadija -Recherche: efficacité et rendement - Créer un climat existentiel propre à développer les besoins de spiritualité Application sur l’espace - Simplicité et lisibilité - Ordre et hiérarchie - Formes géométriques types - unités auto-suffisantes juxtaposables, le logement en est le centre. Mais il souffre d'un manque de lisibilité -urbanisme fonctionnaliste : charte d’Athènes : habiter, travailler, circuler et se divertir. - Ville étendue ou éclatée - Refus des normes - Plan irrégulier et asymétrique - Recherche : harmonie et beauté - Ville organisée autour des bâtiments communautaires - Mixité urbaine et diversité des espaces - chaque ville a une âme différente. Réaliser des études avant d’agir. Rue lieu de sociabilité. - Mise en valeur : éléments identitaires - Ville compact et intime
  50. 50. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 IMPACT « le modèle ouvre forcément sur l’arbitraire » « Ville = centre d’élevage (paternalisme) » « Crise de fonctionnalisme » : habiter ne se résume pas à un rapport d’utilisation = « Ustensilité des Karibi KhadijaCourants de pensées pas à un rapport d’utilisation = « Ustensilité des objets » « villes est couches et non processus » Elle n’est pas productible : la considérer comme modèle c’est l’arracher de son contexte.
  51. 51. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Urbanisme Maghrébin Urbanisme Européen Karibi Khadija Source : J. Hensens Deux modes de vies, deux cultures, deux urbanismes, deux techniques
  52. 52. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Vue vers le ciel, verticale. Assemblage et Alignement de maisons ouvertes vers l’extérieur sur une cour ou jardin d’où viennent air et lumière. Assemblage en nappe de maisons ouvertes sur une cour intérieure par où vient lumière, air et soleil. Voie étroite priorité aux piétons. Ombrage par les murs. Vue extérieure, vis-à-vis ou plongeante. Voie large, priorité aux voitures. Ombrage par arbres ou arcades. Karibi Khadija
  53. 53. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Constructions élevées au centre et basses en périphérie utilisant beaucoup d’espace. Espaces publics ouverts : parkings, bois et jardins, stades. Constructions très denses et peu élevées relativement peu d’espace. Espaces publics ouvertes : places, souks, cimetières, terrains vagues. Repères: minarets des mosquées, eglises. Repères : immeubles élevés (bureaux, zones d’emploi éloignées des zones de commerces. Karibi Khadija
  54. 54. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Équipements bien individualisés. Villas, immeubles Équipements intégrés au tissu. Zones commerçantes en alignement spécialisé lié à la production artisanale. Maisons marocaines, Ryads. urbanisme horizontal. Urbanisme Vertical Karibi Khadija
  55. 55. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 COURANT PROGRESSISTE Karibi KhadijaCourants de pensées COURANT PROGRESSISTE
  56. 56. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Robert Owen Karibi Khadija Charles Fourier Le Corbusier Proudhon Tony Garnier
  57. 57. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 FONCTIONALITE ET RATIONALISME La ville doit être un ensemble fonctionnel, harmonieux et adapté aux Karibi KhadijaCourants de pensées Technologie- progrès. La géométrie est préconisée par efficacité et esthétisme fonctionnel, harmonieux et adapté aux besoins de l'Homme moderne/ universel.
  58. 58. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 • Valeur exemplaire • Reproductibilité • Contraintes du lieu Homme indépendant • Scientifiquement déductibles PENSEE Karibi KhadijaCourants de pensées • Reproductibilité MODELE du lieu • Contrainte du temps Besoins types (de l’ensemble urbain à la clôture)
  59. 59. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Le rationalisme-technique- science : résolvent tous les dysfonctionnements de la ville ordre type PENSEE Karibi KhadijaCourants de pensées ordre type Socialisme d’Etat orienté vers le progrès
  60. 60. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Espaces ouverts : dominance du vide et de la verdure : Jardinage/ culture du corps et loisirs Karibi KhadijaCourants de pensées « Nous avons toute la France à transformer en un vaste jardin mêlé de bosquets » Proudhon «L’air, la lumière et l’eau doivent être distribuées à tous : c’est le symbole du progrès» Godin
  61. 61. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Répartition thématique Karibi KhadijaCourants de pensées Fonctions humaines : le fonctionnalisme : Habiter, travailler, circuler et se divertir. Fourrier : Distingue diverses formes de travail : agricole-libérale-industrielle
  62. 62. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Ville éclatée : juxtaposée sans que cela forme un ensemble urbain Dispositions urbaine et architecturale Karibi KhadijaCourants de pensées forme un ensemble urbain Espaces verts : isolants : ceinture verte Interdiction des cours et courettes : lumière directe
  63. 63. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Ecoles dans les quartiers : école barre Disposition urbaine des équipements Karibi KhadijaCourants de pensées E. Sanitaires : à l’abris, isolés des vents… Quartier de la gare : Station- Hôtel- Grands Magasins
  64. 64. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Logique et beauté coïncident Esthétique austère Disposition qui frappe la vue : Karibi KhadijaCourants de pensées Disposition qui frappe la vue : régularité des formes Construction en hauteur/ densité : économie du foncier (25 ha/250 ha cité jardin de 1600 hab) (V.Hugo : le droit à la jouissance : « la beauté des édifices appartient à tout le monde »)
  65. 65. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Fourrier : habitat collectif type (phalanstère Prototypes : modèles Karibi KhadijaCourants de pensées Fourrier : habitat collectif type (phalanstère ou Palais selon Considérant) (H. Collectif type, Constructions rurales types, Ateliers modèles ) Owen : Ecole type Richardson : hôpital type- Maison type (toit terrasse-cuisine laboratoire-avec salles d’eau) Le Corbusier : maison type (La machine à habiter, ceinture verte)
  66. 66. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Principes directeurs Urbanisme: Tony Garnier : « une Cité industrielle », manifeste de l’urbanisme moderne (1917) Principes directeurs Architecture : Karibi KhadijaCourants de pensées Urbanisme: Séparation des fonctions urbaines Exaltation des espaces verts : éléments isolants Utilisation systématique des matériaux nouveaux : le béton armé Architecture : Chambre à lit : au moins une fenêtre au sud Suppression des cours et courette (éclairage et aération directs) Murs lisses et angles arrondis
  67. 67. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Traits du modernisme Ville éclatée (VS compacte). Zonage (fonctionnalisme : Sullivan « la forme suit la fonction). Habitat collectif : ville verticale Karibi KhadijaCourants de pensées Habitat collectif : ville verticale Unités auto-suffisantes juxtaposables, le logement en est le centre. Toit-terrasse. Maison type. Esthétique austère/Géométrie-béton. Eclairage directe : orientation sud/suppression cours. et courettes au sud(Maroc) .
  68. 68. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi KhadijaCourants de pensées
  69. 69. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 COURANTS DE PENSEES Les C.I.A.M : Congrès Internationaux d’Architecture Moderne Karibi KhadijaCourants de pensées Moderne
  70. 70. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CIAM : Fondation Les congrès internationaux d'architecture moderne ou CIAM : Promotion d’une architecture et d’un urbanisme fonctionnels. Karibi KhadijaCourants de pensées Première rencontre eut lieu en 1928. Le Corbusier y joua un rôle primordial. Principale contribution : La Charte d’Athènes
  71. 71. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Evénement déclencheur ( 1927) Rejet au concours pour le palais de la Société des Nations à Genève de plusieurs projets d'architecture moderne et fonctionnaliste dont celui de Le Corbusier. Le Corbusier et des architectes français organisent une rencontre des plus grands architectes et urbanistes internationaux : juin 1928 à La Sarraz Objectifs Poser les bases théoriques du mouvement architectural et urbanistique moderne et fonctionnaliste. Karibi KhadijaCourants de pensées fonctionnaliste. Fonctionnalisme : l'habitat est avant tout une fonction qui doit être rationalisée. Ce n’est pas une fin en soi. Doit être débarrassé de l'inutile en terme de fonction (décor, murs non porteurs, etc). Promouvoir ces idées encore mal acceptées dans l'entre-deux-guerres de l'architecture moderne. Contribution principale La Charte d'Athènes, manifeste du fonctionnalisme : résume la plupart des théories urbanistiques passées, et a un grand impact sur les politiques urbaines d'après- guerre.
  72. 72. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CIAM : Chronologie 1928 (CIAM I) : La Sarraz- Suisse : Fondation du CIAM 1929 (CIAM II) : Francfort-sur-le-Main-Allemagne 1930 (CIAM III) : Bruxelles-Belgique 1934 (CIAM IV) : Athènes-Grèce 1937 (CIAM V) : Paris-France 1947 (CIAM VI) : Bridgwater-Royaume-Uni Karibi KhadijaCourants de pensées 1947 (CIAM VI) : Bridgwater-Royaume-Uni 1949 (CIAM VII) : Bergame-Italie 1951 (CIAM VIII) : Hoddesdon-Royaume-Uni 1953 (CIAM IX) : Aix-en-Provence-France 1956 (CIAM X) : Dubrovnik-Yougoslavie (le dernier officiel) 1959 (CIAM XI) : Otterlo-Pays-Bas : dissolution des CIAM d’autres vont poursuive sous la dénomination de Team X (Georges Candilis : 1960-1977)
  73. 73. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Les congrès fondateurs (les premiers) 1928 : y prennent part des architectes européens, à l'exception des britanniques. Le Corbusier y propose un manifeste. axé sur l'architecture plutôt que sur l'urbanisme 1929 : « l'habitat à loyer modéré » (HLM), y Karibi KhadijaCourants de pensées 1929 : « l'habitat à loyer modéré » (HLM), y participent pour la première fois des architectes importants : Gropius et José Lluis Sert. 1930 : « Méthodes rationnelles pour la construction des groupements d'habitation » : faut privilégier les habitations à niveau unique ou à plusieurs étages ? Neutra représentant des USA
  74. 74. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Les congrès fondateurs Un congrès devait avoir lieu à Moscou en 1932, mais retour en arrière de l'URSS, sous Staline (anti-architecture et urbanisme moderne…même sort que les Bauhaus sous les nazis). Date : 1934 Lieu : Croisière aller retour entre Marseille et Athènes Participants : des architectes des peintres, des poètes et des critiques d'art. Karibi KhadijaCourants de pensées d'art. Thème : « La ville fonctionnelle », dont les conclusions découleront de l'étude de 33 villes. Résultats : trois documents de contenance identiques : - Procès -verbal officiel, - Can our cities survive ? De José-Lluis Sert, publiée aux Etats-Unis en 1942, - La Charte d'Athènes, écrite par Le Corbusier ( anonymement en 1943 puis signée en 1954) : ce document a eu le plus d’audience.
  75. 75. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 La Charte d’Athènes Texte fondateur de l'architecture et de l'urbanisme moderne. Enonce les moyens d'améliorer les conditions d'existence dans la ville moderne : Quatre grandes fonctions humaines : Habiter Travailler Karibi KhadijaCourants de pensées Travailler Se divertir Circuler. Mais son « manifeste concret » reste la construction des CIAM pour l’exposition internationale de1937 : un « Pavillon des temps nouveaux, essai de musée d’éducation populaire (urbanisme) ».
  76. 76. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Principes de la Charte d’Athènes Karibi KhadijaCourants de pensées
  77. 77. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Succès dû à la clarté du style directe de Le Corbusier. Espaces dégagés pour favoriser l'ensoleillement, la verdure et l'hygiène Suppression de l'alignement des habitations sur la rue et suppression de la rue elle-même Condamnation de la banlieue, éradication des îlots insalubres, préservation des centres historiques, respect des caractéristiques Karibi KhadijaCourants de pensées préservation des centres historiques, respect des caractéristiques régionales dans l'établissement des plans d'urbanisme Répartition en zones affectées aux différentes fonctions de la cité (zonage) Habitations hautes, collectives et densément peuplées, disposées dans des espaces verts et éloignées les unes des autres intégrant les équipements avec accès facile aux lieux de travail.
  78. 78. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Lacunes de la charte d'Athènes Promotion du « tout automobile » ; La suppression de la rue : suppression de l’alignement et des petits commerces ; Karibi KhadijaCourants de pensées l’alignement et des petits commerces ; L'amplification de l'ensoleillement : non valable dans les pays chauds et secs ; Standardisation de l’Homme et de ses besoins.
  79. 79. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Les congrès fondateurs Team X En 1954 : Xe Congrès International d’Architecture Moderne : Un malaise partagé par quelques architectes européens : l'esprit de l'architecture moderne, l'« esprit nouveau » de Le Corbusier, se fige un dans l'application aveugle de principes schématiques. Karibi KhadijaCourants de pensées se fige un dans l'application aveugle de principes schématiques. Critique : Des conceptions rationalistes et technicistes du mouvement moderne : Architecture et urbanisme sont liés (la dimension sociale) De la rationalité des « chemins de grues »
  80. 80. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Les congrès fondateurs Team X Une minorité d’architectes organisent le Xe Congrès dont ils ont préparé les débats : l'« équipe dix » ( Team Ten ) : Georges Candilis Shadrach Woods Alexis Josic Alison et Peter Smithson Karibi KhadijaCourants de pensées Alison et Peter Smithson Aldo Van Eyck Jacob Bakema Précautions : Ne jamais fixer une théorie commune ; Se prémunir du danger des vérités architecturales définitives, normalisantes ; Un consensus à peine formulé : les valeurs éthiques et politiques inhérentes à l'architecture plutôt que la forme architecturale
  81. 81. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Les congrès fondateurs Team X Une minorité d’architectes organisent le Xe Congrès dont ils ont préparé les débats : l'« équipe dix » ( Team Ten ) : Georges Candilis Shadrach Woods Alexis Josic Alison et Peter Smithson Karibi KhadijaCourants de pensées Alison et Peter Smithson Aldo Van Eyck Jacob Bakema Précautions : Ne jamais fixer une théorie commune, Se prémunir du danger des vérités architecturales définitives, normalisantes ; Un consensus à peine formulé : les valeurs éthiques et politiques inhérentes à l'architecture plutôt que la forme architecturale
  82. 82. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Team X De nouveaux concepts architecturaux : Le Cluster Karibi KhadijaCourants de pensées Le Stem Le Web
  83. 83. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Le Cluster Grappe : développé en premier par les Smithsons : recherche sur les formes d'association des logements. Réflexion du bâti au niveau de l'unité de voisinage, pensé comme un système communautaire vivant aux échelles différenciées (opposé au principe de «machines à habiter »). Karibi KhadijaCourants de pensées Les Smithson et Peter Sigmond : : Concours Berlin 1957-58
  84. 84. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Le Stem Idée d'une rue intérieure, sur le modèle des unités d'habitations de Le Corbusier. Karibi KhadijaCourants de pensées Les Smithsons l'ont approfondie avec leur projet de Golden Lane et avec la réalisation de Robin Hood Garden à Londres
  85. 85. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Le web Toile : notion développée par Candilis et Woods. Principe : penser l'architecture selon deux espaces successifs : le premier est défini par une partition tramée et régulière, le second, réel, est l'occupation de cet espace selon une technique constructive ou une autre. Concilier construction collective et installation libre des habitations particulières. Inspirations : Kasbahs (Candilis). Habitat vernaculaire (Van Eyck) Karibi KhadijaCourants de pensées Concept poétique de « clarté labyrinthique » illustré par l'orphelinat d'Amsterdam.
  86. 86. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Application de la Charte d’Athènes Au Maroc Candilis : Membre fondateur du collectif Team 10 en 1953. Candilis, Woods, Ecochard : « l'habitat du plus grand nombre ». Travaux présentés en 1953 (IXe CIAM). Candilis et woods : « l’habitat évolutif » : la croissance et le changement à l'échelle de la maison individuelle. Karibi KhadijaCourants de pensées changement à l'échelle de la maison individuelle. Critiques élogieuses . Vers la fin des années 1950. 1951-1952 : immeubles "Sémiramis" et "Nids d'abeille" dans le Quartier des Carrières centrales à Casablanca ( Bodiansky, Candilis, Piot et Woods. 1952.)
  87. 87. l'ATBAT :Atelier des Bâtisseurs : fondé par le Corbusier (En 1947 dans le cadre de la construction de l'Unité d'habitation de Marseille) Antenne Africaine : Candilis, Woods et Bodiansky (fin 1954)
  88. 88. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 L’ILOT OUVERT DE DE PORTZAMAPRC Selon de Portzamparc, la typologie des ilots a évolué de l’ilot fermé, à l’open planning (absence d’ilot : urbanisme moderne) et enfin à l’ilot ouvert qu’il a développé. L’ilot ouvert est un « entre deux » de l’ilot fermé et l’open planning. Karibi KhadijaCourants de pensées
  89. 89. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 L’ILOT OUVERT DE DE PORTZAMAPRC Les principes de l’ilot ouvert de de Portzamparc : Un rassemblement de bâtiments autonomes et non identiques, autour d’une rue traditionnelle. Les hauteurs des bâtiments sont limitées, mais non généralisées. Les façades, alignées, mais sans continuité d’une construction à une autre. La mitoyenneté est évitée afin de créer des bâtiments aux expositions multiples et de privilégier la création d’échappées visuelles au sein de l’îlot. Karibi KhadijaCourants de pensées multiples et de privilégier la création d’échappées visuelles au sein de l’îlot. La mise en œuvre se fait à travers une grille simple de voies, pas nécessairement hiérarchiques puisque le but est de confronter diverses architectures. C’est dans cette grille que sont découpés les ilots ouverts. Le thème de l’ouverture de l’ilot répond à plusieurs nécessités : La traversée des vues et de la lumière entre intérieur d’îlot et la rue. La lisibilité et la luminosité de la rue. L’indépendance volumétrique des architectures distinctes et leur alignement partiel sur la rue.
  90. 90. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 L’ILOT OUVERT DE DE PORTZAMAPRC Karibi KhadijaCourants de pensées
  91. 91. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 LA « VILLE VARIEE » DE HERZOG ET DE DE MEURON Signent le retour aux formes simples des tours et des barres, aux gabarits identiques, mais de « typologies hétérogènes ». Puisent de l’identité des lieux. C’est une conciliation des villes historiques et modernes. Le principe est densité et diversité. Karibi KhadijaCourants de pensées Dans l’un de leurs projets, on trouve des maisons de ville R+2, des R+5 et 6 qui constituent la majorité de l’opération, des R+8 et 9, ainsi qu’une dizaine de R+15 et 16 accueillant des logements, mais avec une diversité tempérée.
  92. 92. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Les principes de la ville variée selon Herzog et de De Meuron Ilot ouvert fait de typologies hétérogènes, mais répétitives d’un ilot à l’autre. Les nouveaux bâtiments ont des caractères divers Les bâtiments plus hauts bénéficient des vues panoramiques tout en libérant des espaces ouverts au sol. Karibi KhadijaCourants de pensées Ilot dans le Projet Confluence de Lyon. Source : www.herzogdemeuron.com
  93. 93. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi KhadijaCourants de pensées
  94. 94. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 COURANT CULTURALISTE Karibi KhadijaCourants de pensées
  95. 95. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Pré-urbanisme culturaliste Urbanisme culturaliste Karibi Khadija William Morris Camillo Sitte Ebenzer Howard John Ruskin Courants de pensées
  96. 96. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi KhadijaCourants de pensées Première Garden City Letchworth (R.Unwin et B.Parker)
  97. 97. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Le courant culturalisme est essentiellement fondé par : Karibi Khadija Camillo Sitte : L’architecte archéologue Ebenzer Howard : Le militant socialiste quelque peu utopiste mais réalisateur Courants de pensées
  98. 98. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 L’art de bâtir les villes (1889 Ce n’est qu’en étudiant les œuvres de nos prédécesseurs que pourrons réformer l’ordonnance banale de nos grandes villes »Camillo Sitte Karibi KhadijaCourants de pensées Influeeça l’urbanisme Allemand et Anglais grandes villes » Nouvelle méthode basée sur l’observation des espaces publics (Analyse relationnelle) Espace concret découpé sur un fond d’édifice VS espace abstrait où se découpent des formes-unités des bâtiments. Camillo Sitte
  99. 99. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Tomorow (1898) Forme anticipée des grands ensembles Karibi KhadijaCourants de pensées Ebenzer Howard Garden-city/Cité- jardin ensembles Contenir l’extension urbaine : ne pas s’étendre dans l’espace mais se dédoubler (cellules) Chaque unité est différente Enceinte verte entre les unités
  100. 100. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Karibi KhadijaCourants de pensées
  101. 101. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 L’art de bâtir les villes (1889) Camillo Sitte Ebenzer Howard Tomorow (1898) Karibi KhadijaCourants de pensées Influença l’urbanisme Allemand et Anglais Camillo Sitte Ebenzer Howard Garden-city/Cité- jardin Diversité sociale : classes et âges avec uniformité spatiale Diversité à l’intérieur des cités : architecturale et urbaine
  102. 102. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Scandalisés par la disparition historique de l’unité organique (industrialisation) PENSEE Etudes historiques et archéologiques (romantisme) Karibi KhadijaCourants de pensées (romantisme) « Belle totalité » perdue orienté vers la culture(nostalgique)
  103. 103. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 L’AME DE LA VILLE Groupement humain VS individualisme : Individu est irremplaçable/Interchangeable Karibi KhadijaCourants de pensées Unicité et totalité : Chaque ville est unique et totale irremplaçable/Interchangeable
  104. 104. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 PRINCIPES Pas de prototypes ni de standards Les édifices changent de langage et s’adaptent à leur propriétaires Karibi KhadijaCourants de pensées Accent mis sur les édifices communautaires et culturels et non sur l’habitat individuel s’adaptent à leur propriétaires Somptuosité et recherche architecturale
  105. 105. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Ville circonscrite/réduite /compacte Forme urbaine Karibi KhadijaCourants de pensées Ville circonscrite/réduite /compacte Tenir compte du site Contrastée avec la nature
  106. 106. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CARACTÈRES SPATIAUX Irrégularité - asymétrie/ régularité Morphologie Karibi KhadijaCourants de pensées Irrégularité - asymétrie/ régularité Organique/géométrique Esthétique (laideur industrielle) /Hygiène Puissance créatrice de la ville
  107. 107. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 Culturalisme VS progressisme MécaniqueOrganique QuantitatifQualitatif Karibi KhadijaCourants de pensées QuantitatifQualitatif IndifférenceParticipation UniversalitéParticularisme
  108. 108. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CRITIQUES Karibi KhadijaCourants de pensées
  109. 109. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CRITIQUES (du culturalisme) Dénonce un retour à la cité médiévale en plein XXe siècle (sitte n’a pas pris en compte le Geidon Karibi KhadijaCourants de pensées en plein XXe siècle (sitte n’a pas pris en compte le développement technologique) « On vient de créer la religion du chemin des ânes. Le mouvement est partie de l’Allemagne, conséquence d’un ouvrage de Camillo Sitte » Le Corbusier
  110. 110. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CRITIQUES (du fonctionnalisme) « Les phalanstères de Fourrier et toutes choses de ce genre n’impliqueraient rien d’autre qu’un refuge contre la pire indigence » W.Morris Karibi KhadijaCourants de pensées « Faites le tour de vos monuments édimbourgeois…des damiers, encore des damiers, toujours des damiers, un désert de damiers…Ces damiers ne sont pas des prisons pour le corps, mais des sépultures pour l’âme » Ruskin
  111. 111. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 CRITIQUES (du fonctionalisme) en parodie à la célèbre formule de L.Sullivan « la forme suit la fonction) » : ouvrage manifeste : «Form follows fiasco ». Peter Blake Régionalisme critique Karibi KhadijaCourants de pensées l'influence du lieu sur l'architecture : l’ATBAT- Afrique. Arabisance Régionalisme critique F.Gehry, R.Meir : se voient comme artistes sans responsabilité envers leurs clients ou usagers. Architectes postmodernes
  112. 112. Ecole Nationale d’Architecture / Initiation à l’urbanisme / S4 IMPACT « le modèle ouvre forcément sur l’arbitraire » « Ville = centre d’élevage (paternalisme) » « Crise de fonctionnalisme » : habiter ne se résume pas à un rapport d’utilisation = « Ustensilité des Karibi KhadijaCourants de pensées pas à un rapport d’utilisation = « Ustensilité des objets » « villes est couches et non processus » Elle n’est pas productible : la considérer comme modèle c’est l’arracher de son contexte.

×