Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Demarche qualite modele-eco_foad

104 views

Published on

Webinaire francophone sur la démarche qualité te le modèle économique de la FOAD pour répondre à des questions relative à l'évaluation des apprentissages, la qualité et les mesures de la charge du travail des enseignements en ligne

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Demarche qualite modele-eco_foad

  1. 1. DÉMARCHE QUALITÉ ET MODÈLE ÉCONOMIQUE D’UNE OFFRE DE FORMATION À DISTANCE Comment évaluer les apprentissages, garantir la qualité et mesurer la charge du travail des enseignants ? Mokhtar Ben Henda Université Bordeaux Montaigne Webinaire Campus numérique francophone de Hô Chi Minh Ville 28 avril 2020
  2. 2. Des questions de fond autour de l’EAD ! Comment évaluer les actions d’apprentissages à distance ? Comment garantir la qualité des enseignements à distance ? Comment mesurer la charge du travail pédagogique à distance ?
  3. 3. Zones d’ombre entre présentiel et EAD/FOAD  De nombreuses lacunes et inadéquations avec l’enseignement présentiel se posent dès que l’on passe à la formation à distance :  La preuve de l’action de formation à distance ;  La garantie de l’identité de l’apprenant et du formateur en ligne (en attente des promesses d’une loi sur la signature électronique) ;  L’absence du face à face qui engendre l’inadéquation des barèmes de mesure pour la rémunération des actes pédagogiques en présentiel ;  L'évaluation du temps de formation comme durée effective jugée nécessaire (se pose ici le problème du barème de l’heure de travail) ;  La prise en compte budgétaire des nouvelles fonctions du tuteur/formateur distant, concepteur de contenu, …  La prise en compte des modalités spécifiques de suivi (messagerie, forum, classe virtuelle, chat, …) ;  Les modalités de validation des acquis d’apprentissage ;  …
  4. 4. Cadre réglementaire de la EAD/FOAD
  5. 5. Engagements institutionnels Le passage d’un modèle pédagogique traditionnel à un autre hybride nécessite un cadre réglementaire complexe de reconditionnement institutionnel sur les plans juridiques, économiques, technologiques et pédagogiques (modèle de gouvernance) ; Ce cadre doit tenir compte d’un engagement hiérarchique Top-Down (État-Institutions-Acteurs) :  État : Lois, décrets, circulaires, normes nationales …  Établissements : gouvernance (Plans stratégiques, plans d’action, Assurance & démarche qualité, règlements internes…) …  Acteurs : guides de bonnes pratiques, référentiels de compétences, guides/tutoriels …
  6. 6. Cadre réglementaire : Vietnam  Circulaire ministérielle du 22 avril 2016 relative à l’application des technologies de l’information dans la gestion et l’organisation des formations en ligne ;  Le règlement relatif à la formation à distance du MEF en date du 28/4/2017 dans lequel les formations mixtes (hybrides) sont prises en compte ;  Une nouvelle circulaire sur la FOAD est en cours de préparation ;  Elle permettra sans doute d’évoluer vers des mesures juridiques de nature plus explicite de la FOAD dans le paysage académique et socio-économique national (Code du travail, référentiels métiers, gouvernance universitaire…)
  7. 7. Exemple français : cadre réglementaire Bulletin Officiel du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle No 2001/16 du mercredi 5 septembre 2001 Formation professionnelle continue Contrôle MINISTÈRE DE L’EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle Circulaire DGEFP no 2001-22 du 20 juillet 2001 relative aux formations ouvertes et/ou à distance « FOAD » : définition, obligations des prestataires, imputabilité des dépenses sur l’obligation de participation des employeurs https://travail-emploi.gouv.fr/publications/picts/bo/05092001/A0160004.htm
  8. 8. Exemple français : cadre réglementaire 3. Dépenses relatives aux actions de « FOAD » imputables sur l’obligation de participation des employeurs - Les règles d’imputation des dépenses applicables aux « FOAD » sont les mêmes que celles concernant les formations de droit commun. - De manière générale, il s’agit du prix d’achat de l’action de formation ouverte et à distance, du prix d’achat des documents pédagogiques ou des prestations de services qui leur sont étroitement liées dans le respect des règles en vigueur … …. - Certaines précisions doivent néanmoins être apportées : a) Encadrement : Le formateur-tuteur est au cœur du dispositif de formation mais sa participation au processus d’apprentissage ne doit pas se limiter à sa seule présence in situ. D’autres types d’encadrement existent, tels que l’accompagnement pédagogique et technique dans le cadre d’un lieu-ressource, le tutorat à distance qu’il soit synchrone ou asynchrone, etc. b) Durée de la formation : En l’absence de repères habituels propres aux actions de formation en « présentiel », il est possible pour certains apprentissages dispensés en totalité ou en partie à distance de déterminer la durée estimée nécessaire pour effectuer les travaux demandés. La durée totale de la formation pourra intégrer l’ensemble des situations pédagogiques concourant à la réalisation de l’action de formation (auto-formation encadrée, séquences de face-à-face pédagogique, apprentissage à distance, etc.) et accessoirement d’autres activités encadrées (auto-documentation, mise en pratique en situation de travail, etc.). Pour chacune des situations, la durée effective ou le cas échéant son estimation devra être précisée.
  9. 9. Circulaire DGEFP n°2001-22 du 20 juillet 2001 Résumé : la présente circulaire a pour objet de préciser les obligations des prestataires de formation et l’imputabilité des dépenses sur l’obligation de participation des employeurs, dans le cas de mise en œuvre de formations ouvertes et/ou à distance. Les technologies de l’information et de la communication font intervenir dans le système de formation de nouveaux acteurs : producteurs de ressources, éditeurs, opérateurs de télécommunications, ainsi que de nouveaux services de médiation, d’accompagnement des personnes, etc. La circulaire précise les conditions de recours aux nouvelles modalités techniques et pédagogiques et notamment à l’utilisation de l’Internet dans le cadre de la formation professionnelle
  10. 10. Exemple français : cadre réglementaire JORF n°0098 du 26 avril 2017 texte n° 10 Décret n° 2017-619 du 24 avril 2017 relatif à la mise à disposition d'enseignements à distance dans les établissements d'enseignement supérieur NOR: MENS1707714D ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/4/24/MENS1707714D/jo/texte Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/4/24/2017-619/jo/texte Publics concernés : usagers, enseignants et responsables de formation au sein des établissements d'enseignement supérieur. Objet : enseignement à distance dans les établissements d'enseignement supérieur.
  11. 11. Exemple français : cadre réglementaire Code du travail - Article D6313-3-1 Créé par Décret n°2018-1341 du 28 décembre 2018 - art. 1 La mise en œuvre d'une action de formation en tout ou partie à distance comprend : 1° Une assistance technique et pédagogique appropriée pour accompagner le bénéficiaire dans le déroulement de son parcours ; 2° Une information du bénéficiaire sur les activités pédagogiques à effectuer à distance et leur durée moyenne ; 3° Des évaluations qui jalonnent ou concluent l'action de formation. Liens relatifs à cet article Créé par: Décret n°2018-1341 du 28 décembre 2018 - art. 1
  12. 12. Exemple français : cadre réglementaire Décret n° 2020-373 du 30 mars 2020 relatif à la rémunération des apprentis et portant diverses adaptations de la partie réglementaire du code du travail relatives à l'apprentissage NOR: MTRD1932993D Version consolidée au 23 avril 2020 Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre du travail, Vu le code du travail ; Vu l'avis de la Commission nationale de la négociation collective de l'emploi et de la formation professionnelle en date du 3 décembre 2019, Décrète : Article 1 A modifié les dispositions suivantes : Modifie Code du travail - Section 1 : Enseignements à distance (V)
  13. 13. Exemple français : cadre réglementaire Section 3 : Les formes d'enseignement Article D611-10 Créé par Décret n°2017-619 du 24 avril 2017 - art. 1 Les enseignements délivrés dans le cadre des formations des établissements d'enseignement supérieur peuvent être dispensées soit en présence des usagers, soit à distance, le cas échéant, sous forme numérique, soit selon des dispositifs associant les deux formes. Article D611-11 Créé par Décret n°2017-619 du 24 avril 2017 - art. 1 … Un enseignement à distance est assorti d'un accompagnement personnalisé des étudiants. Article D611-12 Créé par Décret n°2017-619 du 24 avril 2017 - art. 1 Les conditions de la validation des enseignements, … , sont arrêtées dans chaque établissement d'enseignement supérieur ... La validation des enseignements contrôlée par des épreuves organisées à distance sous forme numérique, doit être garantie par : 1° La vérification que le candidat dispose des moyens techniques lui permettant le passage effectif des épreuves ; 2° La vérification de l'identité du candidat ; 3° La surveillance de l'épreuve et le respect des règles applicables aux examens. La simple cession ou mise à disposition de supports ne constituent pas une action de formation
  14. 14. Exemple français : cadre réglementaire Référentiel AFNOR (BP Z76-001-Avril 2004) de bonnes pratiques FOAD (établissements)  Le périmètre du référentiel s’inscrit dans le champ de la formation professionnelle continue.  Il concerne les bonnes pratiques autour des dispositifs FOAD en formation continue: - L’analyse stratégique de la FOAD - La Construction du dispositif de formation - L’Instrumentalisation adéquate en TIC - La Conduite de la formation - L’évaluation de la formation
  15. 15. Exemple français : cadre réglementaire FIED : fédération Interuniversitaire de l’Enseignement à Distance :  Créée le 27 octobre 1987 sur proposition de la Direction de l’Enseignement Supérieur (DES) du Ministère de l’Education Nationale et de l’enseignement supérieur en avril 1987.  Regroupe aujourd’hui 36 universités françaises, rendant l’accès possible à plus de 500 formations universitaires diplômantes. Le Cned est l’opérateur national pour l’enseignement à distance dans le secondaire
  16. 16. Exemple français : cadre réglementaire Le modèle économique en France :  L’aspect économique de l’EAD/FOAD est du ressort des établissements ;  Dans la formation privée : application du droit du travail ;  Dans l’éducation publique : -Aujourd’hui, ce sont encore les heures de cours face aux étudiants qui sont comptabilisées ; -Les heures à distance sont alignées sur un équivalent d’heures en présentiel ; -Le temps de suivi (tutorat) est intégré à la charge horaire globale du cours ;
  17. 17. La démarche qualité EAD/FOAD
  18. 18. Cadre d’analyse ! Deux processus seront examinés pour répondre aux 3 questions posées au début: Une démarche qualité EAD Un modèle économique EAD GOUVERNANCE Organe de surveillance Règles Mesures Organe d’information Organe de décision
  19. 19. Rappel : Assurance qualité, Démarche qualité Démarche qualité : définition de l’ISO 9000 Assurance qualité en éducation : adaptée de l’ISO 9000 « Approche organisationnelle permettant un progrès permanent dans la résolution des non-qualités. Il s’agit d’une démarche participative, c’est-à-dire à laquelle doit nécessairement participer l’ensemble de l’entreprise et par conséquent nécessairement portée au plus haut niveau hiérarchique » Ensemble des actions et procédures destinées à établir la confiance entre offre de formation (établissement et enseignants) et public cible (apprenants), basée sur le fait que le produit fourni (formation) satisfait les exigences de qualités recherchées par l’apprenant  Un processus d’organisation opérationnelle sur le moyen-long terme  Approches réactives, destinées à identifier de potentielles non-conformités par le biais d’inspections et de mécanismes de tests  Engendre souvent des modifications organisationnelles  Nécessite aussi la mise en place d'un nouvel état d'esprit partagé par tous.  C’est une partie intégrante de la Démarche Qualité  Approche proactive qui a pour but d’empêcher la fabrication de produits/services non conformes  Elle fixe les règles et définit les principes et les exigences d’un bon système de management de qualité  Elle vise le long terme
  20. 20. Pyramide d’une démarche qualité Manuel d’Assurance Qualité : - Présente le système de management de qualité - Décrit la politique et les objectifs, l’organisation générale, les éléments du système de management Spécifient les dispositions organisationnelles communes (Qui fait, Quoi, Où, Quand, Comment et pourquoi ? En pratique, l’assurance qualité se rapporte au développement de règles destinées à garantir la qualité d’un produit, et la démarche (contrôle) qualité est l’examen de ce dernier en fonction de ces mêmes règles
  21. 21. Mise en place d’une démarche qualité EAD/FOAD  Les freins à la mise en œuvre d’un dispositif EAD/FOAD de qualité :  Le manque d’indicateurs clairs et de moyens de mesurer la qualité ;  La non intégration du système qualité au système de management (gouvernance) de l’institution.  La démarche qualité doit être intégrée dans la phase de construction de l’EAD/FOAD :  Élaborer un document « référent » précisant les finalités, objectifs, valeurs, éléments stratégiques de l’EAD/FOAD  Construire des outils de mesure avec des indicateurs précis sur : - l’efficacité pédagogique ; - l’efficacité des outils technologiques ; - l’efficacité des supports pédagogiques ; - la satisfaction des apprenants et autres parties prenantes ; - les coûts par personne.
  22. 22. Mesures de qualité d’un dispositif EAD/FOAD La technologie : mesurer par des échelles de mesure l’assurance qualité d’indicateurs technologiques :  la conformité et la compatibilité des technologies au niveau informatique, et au niveau du Web (portabilité, adaptativité, )  l’« interopérabilité » et la « réutilisabilité » des ressources de formation, etc.  L’efficacité de la plateforme  La compatibilité de la configuration technique avec le matériel de l’apprenant  La possibilité d’avoir un avatar (pseudonyme)  La traçabilité des opérations Exemples : Chelles E-Squal / E-RecS- QUAL / Netqual / eTailQ …
  23. 23. Mesures de qualité d’un dispositif EAD/FOAD Pédagogie (tutorat) :  Critères d ’Assistance et de suivi pendant le parcours : - Assistance pendant le parcours ; - Personnalisation du parcours ; - Individualisation du parcours ; - Prise en compte du style cognitif de l’apprenant.  Contenu de la formation et évaluation : - la richesse du contenu et liens d’approfondissement ; - la flexibilité des contenus ; - la possibilité de personnalisation et d’adaptation des contenus aux besoins (voir personnalisation) ; - l’adaptation du style d’évaluation des connaissances au contenu ; - l’autoévaluation du niveau de connaissance par l’apprenant.
  24. 24. Mesures de qualité d’un dispositif EAD/FOAD Questions Items EVALUATION INFORMATIQUE ET TECHNIQUE DE LA PLATEFORME  Fonctionnement technique du matériel – efficacité de la plateforme – compatibilité de la configuration technique avec le matériel de l’apprenant – possibilité d’avoir un avatar (pseudonyme) – traçabilité des opérations  Assistance technique – réalisation d’un test de niveau – formation préalable de mise à niveau – notice explicative et mode d’emploi fourni sur la plateforme  Sécurité de l’utilisateur – protection contre la perte des données – confidentialité des informations personnelles – possibilité de récupération des données perdues
  25. 25. Questions Items EVALUATION DE L’ACCOMPAGNEMENT ET DE L’ENSEIGNEMENT  Assistance et suivi pendant le parcours Contenu de la formation et évaluation  Utilisation des outils de médiatisation  Utilisation des outils d’interaction – Assistance pendant le parcours – Personnalisation du parcours – Individualisation du parcours – Prise en compte du style cognitif de l’apprenant – Richesse du contenu et liens d’approfondissement – Flexibilité des contenus – Possibilité de personnalisation et d’adaptation des contenus aux besoins (voir personnalisation) – Adaptation du style d’évaluation des connaissances au contenu – Autoévaluation du niveau de connaissance par l’apprenant – niveau de médiatisation faible (document Word et PDF, document power point) – niveau de médiatisation moyen (document Word, PDF, Power point, enregistrement audio et vidéo des leçons) – niveau de médiatisation élevé (simulation, leçon multimédia, laboratoires virtuels) – Sans interaction humaine (pas d’interaction humaine via le web) – Niveau d’interaction humaine standard (utilisation de forum, chat et message pour tutorat les cours en ligne) – Niveau d’interaction humaine élevé (les enseignants et groupe d’étudiants utilisent les outils collaboratifs tels que blogs et wikis, ils doivent créer de la connaissance sur le web) EVALUATION DU SERVICE DANS L’ENSEMBLE  Tangibilité  Fiabilité  Serviabilité  Assurance  Empathie – Matériel et outil moderne – Conception agréable- Bon fonctionnement – Attrait visuel – Respect des engagements énoncés – Résolution des problèmes avec réel intérêt – Respect des délais – Confiance éprouvée – Information sur les enseignements -Réponses rapides – Aide reçue en cas de besoin – Réponses exactes- Réponses exhaustives- Compétences des interlocuteurs – Attention individuelle bénéficiée – Attention personnalisée bénéficiée – Besoins compris
  26. 26. Modèles d’évaluation de qualité EAD/FOAD Les standards de qualité spécifiques au e-learning sont des approches issues des recommandations, ou des bonnes pratiques à l’initiative des États :  Norvège : NADE (Norvégien Association for Distance Education)  Canada : LDRACan (Ligne Directrices recommandées sur l’apprentissage électronique au Canada)  UK : BAOL (British Association for Open Learning. Le référentiel Quality Mark (QM) Générateurs d’innovation pédagogique
  27. 27. Innovation pédagogique par les TIC Pédagogique • Centré sur l’apprenant, • Tutorat/accompagnement, • Dynamique de groupe, • Pédagogie active, Technologique • Dispositifs pédagogiques LMS, • Outils multimédia (vidéo éducatifs), • Traçabilité, • Web 2.0 • Learning analytics • Block Chain • Tech. mobile Services A distance • Présentiel allégé/enrichi • Hybride • A distance • Mooc Innovation
  28. 28. Différents dispositifs pédagogiques par les TIC/E
  29. 29. Intrants Macrosystème (MINIST) Politique éducative au niveau du ministère :  État de la mise en place des formations hybrides et à distance (textes règlementaires) ;  État des formations offertes gratuitement aux enseignants sur les nouvelles approches pédagogiques (plan de mobilisation) ;  Niveau de soutien de l’enseignement à distance par la mise à disposition de TICE Mésosystème (ETABLISS)  Équipement informatique disponible ;  Niveau de collaboration entre les acteurs ;  Attitude de la direction/décideur par rapport à l’innovation ;  Politique de l’institution par rapport aux modalités de formation à distance ; Microsystème (ACTEURS) Compétences des acteurs du dispositif :  Maîtrise des TIC ;  Niveau d’intégration des TIC ;  Approches pédagogiques ;  Acceptation du projet ;  Attitudes face à l’innovation ; Processus d’intégration de l’innovation Adoption  Sensibilisation des enseignants par rapport à l’innovation ;  Formation des enseignants (intégration des TIC, approches pédagogiques)  Implication des différents acteurs dans le projet Routinisation : phase après la mise en œuvre du projet Implantation  Mise en œuvre de la nouvelle approche pédagogique ;  Organisation d’activités conformément à la pédagogie active en classe ;  Implication des apprenants dans la conception des cursus  Degré d’engagement dans le projet. Extrants Macrosystème (MINIST)  Changement de l’image de l’eLearning dans le système éducatif national ;  Reconnaissance juridique de la valeur des compétences et des diplômes de l’enseignement à distance. Mésosystème (ETABLISS)  Changements de l’offre de formation à l’institution ;  Changement de l’image de l’institution auprès des enseignants et des étudiants Microsystème (ACTEURS)  Apprentissages actifs des étudiants ;  Formation des enseignants ;  Satisfaction par rapport aux valeurs ajoutées du projet ;  Expansion de l’idée du projet sur d’autres éléments d’enseignement
  30. 30. Modèles économiques d’un dispositif EAD/FOAD
  31. 31. Modèle économique : types de difficultés Le calcul des coûts de la EAD/FOAD est à plusieurs variables, difficile à modéliser et à mesurer ;  En mode présentiel, le coût des supports de cours est intégré aux coûts des heures passées en salle ;  En EAD/FOAD, les supports de cours et le tutorat sont rémunérés séparément puisqu’ils font l’objet de deux types d’activités distinctes ; Les législations sont parfois différentes entre secteurs privé et public ; Le temps virtuel passé sur une plate-forme n’est pas souvent reconnu comme une activité mesurable comme en face à face ;
  32. 32. Modèle économique : types de difficultés  L’absence du face-à-face pédagogique (donc la perte de barème classique de mesure pour la rémunération des actes) ;  Le temps de formation à distance et l'évaluation de sa durée effective pose le problème du barème à utiliser pour une heure de travail/homme ;  La preuve de l’action de formation qui n’obéit plus à des mesures observables et mesurables de présence physique en classe ;  Les nouvelles fonctions de tuteurs/formateurs distants ne sont pas reconnues dans les maquettes de la formation en présentiel ;  Les modalités spécifiques de suivi à distance ou hors-ligne (messagerie, forum, classe virtuelle, chat, ...) ne sont pas comptabilisées comme charge de travail virtuel dans le service réglementaire de l’enseignant…
  33. 33. Modèle économique : estimations Les coûts varient d’une institution à l’autre, mais, en général, les frais de formation avec les TIC sont répartis sur quatre postes budgétaires ; Il revient à chaque institution selon les lois en vigueur de la trésorerie publique ou de la politique budgétaire de l’établissement privé de modéliser les coûts pour chaque catégorie.
  34. 34. Modèle économique : propositions Calcul de durée (estimation) :  Estimer le temps de production des ressources pédagogiques ;  Estimer les heures d’accompagnement (tutorat : synchrone - asynchrone) ;  Estimer les temps d’intendance (logistique)  Estimer le nombre Jours(heure)/homme à mobiliser pour une activité ; Calcul de coûts :  Appliquer les grilles existantes pour les coûts de travail par heure/jour : - Aux concepteurs de contenus (& mise à jours) - Aux tuteurs - Aux techniciens et ingénieurs Budgétisation prévisionnelle :  Élaborer un tableau financier prévoyant l'ensemble des dépenses (ou charges) et des recettes (ou produits) liées au projet (par activités)
  35. 35. Modèle économique ABC : Activity Based Costing  Principes clés :  ABC met en évidence les liens de causalité entre charges, activité et objets produits  Il y a un coût pour toutes les activités réalisées au sein d'une organisation  Les coûts des activités doivent être répartis entre les produits en fonction de leur utilisation  Méthode :  La définition des activités de l’établissement ;  La détermination du coût par activité ;  L’affectation du coût des activités aux produits.
  36. 36. Modèle économique ABC : Activity Based Costing  Appliquée à la FOAD, les activités priment sur les produits  Activités de production : - Coûts de la production de la matière pédagogique (cours et supports multimédia pour les ressources pédagogiques ; Quizz, activités pédagogiques, scénarisation de cours, matériel d’évaluation, etc. pour le tutorat) ;  Activités de support : - Coût de l’intendance logistique (comme l’informatique), le travail de secrétariat, - Coûts de la gestion et de la maintenance comme la vérification et la validation de la forme et du contenu, tous calculés en termes d’heures ou de journées/hommes selon les barèmes des coûts en vigueur ;  Activités de structure : - Coûts/temps de l’équipe dirigeante et de l’équipe du management de la qualité, etc.
  37. 37. Modèle économique ABC : Activity Based Costing Calculer les coûts d’une FOAD :  Élaborer une cartographie complète des activités de la formation et leurs tâches respectives afin d’en identifier les coûts ;  Utiliser les questionnaires et les entretiens pour modéliser la structure des activités  Proposer un ensemble de catégories d’activités jugées consommatrices de charges spécifiques et communes (directes/indirectes; fixes/variables) Activités Charges spécifiques Charges communes Total Temps passé Montants Construction du dispositif Informer les apprenants Monter les dossiers Inscrire les étudiants Organiser les regroupements Conception des contenus Mise en ligne des cours Encadrer les apprenants Organiser les examens Évaluer les apprenants Total
  38. 38. Modèle économique ABC : Activity Based Costing Charges fixes (ou charges de structure) Elles sont constantes même quand l’activité varie mais peuvent produire des effets de seuil : par exemple, une salle de formation sera adaptée à un nombre déterminé de stagiaires Charges variables (ou charges d’activité) Elles varient avec le niveau d’activité : en fonction du volume horaire de formation, du nombre de stagiaires, du nombre de groupes Charges directes Elles sont directement liées à l’action de formation  Frais de personnel : Pilotage projet, ingénierie de ressources pédagogiques  Achat/production de ressources pédagogiques numériques (licences/maintenance)  Achat des outils – la plateforme de formation (LMS) – ou location (si le coût est fix quel que soit le nombre d’apprenants), maintenance  Locaux : Salle de formation, salle informatique/ centre de ressources multimédia dédiés à la formation  Frais de communication  Frais de personnel : formateur, accompagnateur, tuteur, coordonnateur pédagogique : prescription de parcours, tutorat disciplinaire et accompagnement méthodologie des apprentissage (temps synchrone et asynchrone) et du parcours, animation de séquences pédagogiques en présence ou en télé- présence – type de classe virtuelle  Location de licences unitaires de ressources pédagogiques multimédia  Ressource pédagogiques et documentation ou matériels remis aux stagiaires (duplication, diffusion) Charges indirectes Elles sont communes à plusieurs activités de l’organisation de formation Elles sont effectuées en fonction de clés de répartition L’action de formation supporte « sa juste part » du coût global structural  Frais de structure : Fonctions supports (services administratif et techniques), encadrement (directeur et responsable pédagogique) ; Coût des locaux hors pédagogiques  Amortissement du matériel (ex : informatique)  Formation des personnels
  39. 39. Modèle économique ABC : Activity Based Costing Fixer les indicateurs pour calculer le coût d’une prestation , L’indicateur de coût peut être comparé à une unité de travail selon le plan comptable général de l’établissement ; Activités/service Exemples d’inducteurs de coûts  Inscrire les apprenants  Selon le nombre des candidats  Créer des contenus de formation  Selon le nombre de pages / d’enregistrements (audio-vidéo),  Tutorer  Selon le nombre d’étudiants / la durée / le statut  Évaluer des devoirs  Selon le nombre de devoirs / les supports / la fréquence, etc. … …
  40. 40. Exemples d’activités d’une formation hybride (Source : Arnaud Coulon et Michel Ravailhe)
  41. 41. Exemple de calcul  En utilisant un système de horodatage en ligne, on peut tenir un journal minutieux du temps et des activités entreprises ;  Le journal (log) initialement enregistre: date, heure, détails de l'opération, temps écoulé ;  Tenir compte aussi d’une quantité significative de travail de développement entreprise en dehors des heures normales de travail (off-line) Activity Based Costing Models for Developing Online Courses. A Case Study. [https://www.researchgate.net/publication/237063213_Activity_Based_Costing_Models_for_Developing_Online_Courses_A_Case_Study]
  42. 42. Exemple de coûts de création d’un cours Les données brutes sont ensuite affinées en facteurs temps par catégories d’activités :  Temps de recherche d’information,  Temps de création de contenus,  Temps de mise en forme et téléchargement sur plate-forme,  Temps d’édition sur écran,
  43. 43. Exemple de coûts de création d’un cours
  44. 44. Exemple de coûts de création d’un cours  Analyse de coûts  Pour ce module, toutes les activités ont été entreprises par l'auteur (un universitaire) le temps travail a coûté £ 57/heure. Ainsi, 23 heures 41 minutes (disons 24 heures) par £57/heure – Coût total = £1,368  Activités : Recherche (31%) 438 minutes, et réalisation (24%) 337 minutes, total 12 heures 55 minutes, disons 13 heures peut être considéré comme un travail universitaire approprié.  Les activités restantes: Formatage et téléchargement (10%) 141 minutes, et édition en ligne (35%) 505 minutes, total 10 heures 46 minutes, disons que 11 heures seraient mieux prises en charge par un ingénieur technique au prix de £49/h – Coût total révisé = £1,280
  45. 45. Propositions de réponses aux 3 questions de début
  46. 46. Comment évaluer les actions d’apprentissages à distance ? Rappel : 2 modes d’enseignement courants : MDI : Mode de Diffusion de l’Information (cours en ligne)  Équipements : Machines et médias ;  Ressources : Livres, les ordinateurs ;  Lecture : volontariste ;  Évaluation : formative (auto-évaluation/feedback, diagnostic, remédiation) ME : Mode d’Enseignement : (activités/accompagnement)  Influencer l’apprentissage de l’étudiant ;  Leçons organisés et structurés (Scénarios) ;  Pratiques et tests ;  Évaluations : sommative (critériée/certificative) &formative
  47. 47. Comment évaluer les actions d’apprentissages à distance ? Meilleur mode d’évaluation sommative : via LMS (eg. Moodle) Évaluation paramétrée des connaissances : -Activités autoévaluées (Quiz, Devoirs) ; -Activités collaboratives/personnalisées : dossiers (traçabilités) ; Évaluation paramétrée de l’assiduité : -Analyse des traces de présence et d’activités réalisées sur la plate-forme ; -Analyse des fréquences et de densité sémantique des échanges sur les forums.
  48. 48. Comment garantir la qualité des enseignements à distance ? DU CÔTÉ ENSEIGNANT/FORMATEUR Un cahier de charges pour des contenus de qualité :  Avec des objectifs pédagogiques ;  Avec des indicateurs de qualité mesurables (matérielles et sémantiques) ;  Avec des activités liées (Quiz, synthèses, édition) ; Un cahier des charges pour des activités d’accompagnement  Avec des objectifs pédagogiques ;  Avec des formalités d’engagement précises (Durée, Périodicité, Activités Synchrones, asynchrones, collaboratives, individualisées) ; Un cahier de charge pour des activités d’évaluation  Rapports de participation ;  Rapports de satisfaction ;  Rapports d’évaluations sommatives ;
  49. 49. Comment garantir la qualité des enseignements à distance ? DU CÔTÉ APPRENANT Utiliser un protocole d’évaluation multiniveau  La réaction des participants ;  L’atteinte des objectifs de la formation. La réaction des participants : « ressentis » et « impressions »  Formulaires de satisfaction (papier ou en ligne) ; Utiliser l’anonymat pour une plus grande sincérité/objectivité ; Les résultats restent très subjectifs et contradictoires. Atteindre les objectifs du programme : Aptitude à utiliser (transférer) la connaissance acquise :  Tests standardisés (Q ouvertes) de contrôle de connaissances au niveau des habiletés procédurales et des formes de pensée critique ;  Activités d’analyse et de synthèse (collaboratives et individualisées).
  50. 50. Comment mesurer la charge du travail pédagogique à distance ?  Deux types d’activités pédagogiques mesurables :  Développement de ressources ;  Accompagnement pédagogique ;  Il n’y pas un standard unique de mesure en raison des différences entre:  Législations par pays ;  Public/privé ;  Formation/enseignement ;  Niveau élémentaire/avancé ;  Contrat/service régulier ;  Technologies basiques/ TIC avancées (générale/dédiée) ;  Le travail est encadré par les textes mais les particularités sont gérées en interne :  Règlement intérieur ;  Chartes et conventions ;  Règles de bonnes pratiques ;  Mesures ad-hoc ;
  51. 51. Comment mesurer la charge du travail pédagogique à distance ? Quelques exemples pratiques : Développement de ressources :  En cas de formation Hybride (partie à distance d’une formation en présence) : - Aligner la charge à distance (coûts et statut) à un équivalent en mode face à face ; - Intégrer les coûts de développement de cours en ligne dans le service statutaire de l’enseignant ; - NB : En cas d’achat de nouveaux supports, demander la cession des droits d’usage ;  En cas de formation entièrement à distance - Avec un enseignant interne, assimiler ce travail de développement à un service statutaire ; - Avec un intervenant externe, établir une convention selon les règles et autorisations de travail en vigueur : préciser la nature et le coût unitaire de mesure « format/durée/volume » ; - Exiger que les supports de cours soient accompagnés d’activités pédagogiques (scénarios) pour des évaluations sommatives et formatives ; - Exigez un temps de test et de révision.
  52. 52. Comment mesurer la charge du travail pédagogique à distance ?  Quelques exemples pratiques :  Accompagnement à distance (tutorat)  En cas de formation Hybride (partie à distance d’une formation en présence) : - Aligner la charge de suivi à distance à un équivalent en mode face à face ; - Les coûts de l’accompagnement à distance sont calculés dans le service statutaire de l’enseignant ; - Faire si besoin un suivi via les traces sur le LMS utilisé (Moodle) ; - Établir si besoin des comptes rendus automatiques des activités et des résultats (assiduité, notes) ;  En cas de formation entièrement à distance - Avec un intervenant externe, établir une convention selon les règles et autorisations de travail en vigueur : préciser le coût unitaire de mesure « durée/volume » ; - Prévoir et contrôler le temps moyen hors-ligne pour les corrections, rapports, etc. qui font partie du tutorat (selon nombres d’apprenants, durée de formation) ; - Exiger l’usage d’un dispositif contrôlable avec accès administrateur pour le suivi ; - Exiger un compte rendu d’achèvement des travaux à distance avec des rapports de résultat, de satisfaction et de recommandations
  53. 53. Merci de votre écoute Des questions ?

×