Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Interpellation au conseil communal du 19 décembre 2011                                                                    ...
Comment expliquez-vous dès lors que certaines écoles aient purement et simplement fermé leursportes et indiqué aux parents...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Interpellation fermeture des écoles communales le 9 décembre 2011

  • Login to see the comments

  • Be the first to like this

Interpellation fermeture des écoles communales le 9 décembre 2011

  1. 1. Interpellation au conseil communal du 19 décembre 2011 15 novembre 2011 Fermeture des écoles communales le 7 décembre 2011.Madame, Messieurs, nous somme solidaires avec les travailleurs d’Arcelor-Mittal, nous nousinquiétons sincèrement pour leur avenir et celui de leurs familles. Cependant, nous pensons que lasolidarité ne se décrète pas, elle s’apprend, s’encourage, évolue. C’est en somme un longprocessus, une lente maturation de l’esprit.La solidarité ne s’impose pas, elle doit être librement acceptée, au nom de la cohésion sociale.Pour nous, solidarité et obligation sont antinomiques.Votre Collège a décidé, « en signe de solidarité et en soutien aux travailleurs d’Arcelor-Mittal », desuspendre les cours dans l’ensemble des écoles de la Ville de Liège.Pour un certain nombre d’écoles communales, la suspension des cours a été interprétéelargement, l’école fermant purement et simplement ses portes, la direction recommandant auxparents « de ne pas amener leur(s) enfant(s) à l’école ».Cette façon de procéder s’oppose à notre vision de la solidarité et nous la regrettons. Nous luiaurions préféré une action de sensibilisation dans chaque école, une évocation objective de lasituation dramatique de ces travailleurs et de leurs familles, plutôt qu’une fermeture abrupte, sansexplication, plongeant des milliers de parents et d’enfants dans l’embarras.Nous souhaiterions connaître le nombre d’écoles communales qui ont été : - fermées ; - ouvertes avec garderie ; - ouvertes avec cours dispensés.Par ailleurs, un décret impose d’assurer un accueil des enfants en cas de grève. La Ministre del’Enseignement le rappelait encore à la veille de la grève générale des enseignants du 5 mai. Encas de grève, les responsables de l’école (les directions dans l’enseignement de la Communautéfrançaise, les pouvoirs organisateurs dans l’enseignement libre, communal et provincial) sonttenus d’organiser un accueil des élèves même s’ils sont en grève. C’est le principe de base,rappelait le cabinet de la Ministre. Nous y sommes tout à fait attachés. Les élèves ne peuvent pasêtre mis à la rue et de nombreux parents mis en grande difficulté. En cas de grève, il y a troisobligations : respecter le droit à la grève, permettre à ceux qui le souhaitent de travailler etassurer l’accueil et la sécurité des enfants
  2. 2. Comment expliquez-vous dès lors que certaines écoles aient purement et simplement fermé leursportes et indiqué aux parents de ne pas amener leurs enfants ? Votre Collège encouragerait-il laviolation des dispositions décrétales ? Votre Collège a-t-il pris ses dispositions pour permettre auxenfants d’être accueillis ?Nous vous demandons, à l’avenir, de respecter scrupuleusement les dispositions légales etd’interdire aux directeurs la fermeture pure et simple des écoles. L’enseignement est une desbases essentielles de notre système démocratique. Le droit à l’enseignement est trop importantet ne peut être bradé ; c’est aussi par l’enseignement que l’on se forme à la solidarité.Nous souhaiterions connaître votre sentiment à ce sujet.Michel PétersFernand DeschampheleireConseillers communaux

×