Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Plal (leishmaniose)

1,369 views

Published on

Plal (leishmaniose)

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

Plal (leishmaniose)

  1. 1. PROGRAMME DE LUTTE COTREPROGRAMME DE LUTTE COTRE LES LEISHMANIOSESLES LEISHMANIOSES
  2. 2. SCHEMA DE COURSSCHEMA DE COURS I. MALADIEI. MALADIE 1. Définition.1. Définition. 2. Cycle évolutive du parasite et mode de contamination.2. Cycle évolutive du parasite et mode de contamination. 3. Les leishmanioses viscérales:3. Les leishmanioses viscérales: 3.1. Les leishmanioses viscérales chez l’enfant.3.1. Les leishmanioses viscérales chez l’enfant. 3.2. Les formes cliniques.3.2. Les formes cliniques. 4. Les leishmanioses cutanées4. Les leishmanioses cutanées :: 4.1. Les leishmanioses antroponotiques.4.1. Les leishmanioses antroponotiques. 4.2. Les leishmanioses zoonotique.4.2. Les leishmanioses zoonotique. 4.3. Formes sporadiques.4.3. Formes sporadiques. 5. La prise en charge thérapeutique et surveillance du malade.5. La prise en charge thérapeutique et surveillance du malade. II.P.L.C.LES LEISHMANIOSESII.P.L.C.LES LEISHMANIOSES 1. Les principaux foyers de leishmanioses au Maroc.1. Les principaux foyers de leishmanioses au Maroc. 2. Les objectifs du programme de lutte contre les leishmanioses.2. Les objectifs du programme de lutte contre les leishmanioses. 3. Les activités de la lutte contre les leishmanioses3. Les activités de la lutte contre les leishmanioses :: 3.1 Action sur le parasite:3.1 Action sur le parasite: 3.1.1. Les leishmanioses viscérale:3.1.1. Les leishmanioses viscérale: 3.1.1.1. Action chez l’homme.3.1.1.1. Action chez l’homme. 3.1.1.2. Action sur le réservoir du parasite animal.3.1.1.2. Action sur le réservoir du parasite animal. 3.1.2. Les leishmanioses cutanées:3.1.2. Les leishmanioses cutanées: 3.1.2.1. Activités de surveillance:3.1.2.1. Activités de surveillance:  Les différents types de dépistage:Les différents types de dépistage:  Sélective.Sélective.  De masse.De masse.  Enquête épidémiologique.Enquête épidémiologique.  Technique de prélèvement cutanée devant un malade suspect de leishmanioseTechnique de prélèvement cutanée devant un malade suspect de leishmaniose cutanée.cutanée. 3.1.2.2. Action sur les rongeurs:3.1.2.2. Action sur les rongeurs:  Les objectifs des actions.Les objectifs des actions.  Les mesures de lutteLes mesures de lutte.. 3.2. Actions sur le phlébotome vecteur3.2. Actions sur le phlébotome vecteur :: 3.2.1. Notions sur les aspects morphologiques du phlébotome.3.2.1. Notions sur les aspects morphologiques du phlébotome. 3.2.2. Surveillance entomologique (notion).3.2.2. Surveillance entomologique (notion). 3.2.3. Lutte contre le vecteur.3.2.3. Lutte contre le vecteur. 3.3. Les activités d’information, éducation, communication:3.3. Les activités d’information, éducation, communication: 3.3.1. L’I.E.C du malade.3.3.1. L’I.E.C du malade. 3.3.2. L’I.E.C de l’entourage du malade.3.3.2. L’I.E.C de l’entourage du malade. 3.3.3. L’I.E.C de la population.3.3.3. L’I.E.C de la population. 4. Le système d’information.4. Le système d’information.
  3. 3. LA LEISHMANIOSE MALADIELA LEISHMANIOSE MALADIE 1. Définition1. Définition :: Les leishmanioses sont des parasitoses communes à l’homme et aux animaux.Les leishmanioses sont des parasitoses communes à l’homme et aux animaux. Elles sont dues à des protozoaires flagellés, les leishmanies, et transmises par desElles sont dues à des protozoaires flagellés, les leishmanies, et transmises par des insectes, les phlébotomes.insectes, les phlébotomes. 2. Cycle évolutif des parasites et mode de contamination2. Cycle évolutif des parasites et mode de contamination :: De l’œuf de phlébotome, sort une larve terrestre, qui se transforme en lymphe, celle-ciDe l’œuf de phlébotome, sort une larve terrestre, qui se transforme en lymphe, celle-ci donne naissance à l’adulte qui s’infeste en piquent un mammifère parasité.donne naissance à l’adulte qui s’infeste en piquent un mammifère parasité. Chez le phlébotome, la leishmanie se multiple sous forme leptomonasChez le phlébotome, la leishmanie se multiple sous forme leptomonas ; ceux-ci sont; ceux-ci sont inoculés lors de la piqûre suivante au mammifère. Le chien est, pour la leishmanioseinoculés lors de la piqûre suivante au mammifère. Le chien est, pour la leishmaniose méditerranéenne, le réservoir de virus le plus dangereux pour l’homme.méditerranéenne, le réservoir de virus le plus dangereux pour l’homme. L’enfant fait des formes graves, toujours mortelles lorsqu’elles sont abandonnées à ellesL’enfant fait des formes graves, toujours mortelles lorsqu’elles sont abandonnées à elles –mêmes.–mêmes. Les rongeurs sauvages en particulier les gerbillidés (Mérions, Psammomys) semblentLes rongeurs sauvages en particulier les gerbillidés (Mérions, Psammomys) semblent jouer le rôle capital dans la pérennité de l’enzootie.jouer le rôle capital dans la pérennité de l’enzootie. Les leishmanies, Elles vontLes leishmanies, Elles vont déterminer deux entités nosocliniques bien distinctesdéterminer deux entités nosocliniques bien distinctes : les leishmanioses viscérales: les leishmanioses viscérales et leishmanioses cutanées.et leishmanioses cutanées. 3. La leishmaniose viscérale3. La leishmaniose viscérale :: 3.1. La leishmaniose viscérale de l’enfant3.1. La leishmaniose viscérale de l’enfant ::  Peu fréquent mais grave.Peu fréquent mais grave.  Le parasite responsable est leishmania infantum.Le parasite responsable est leishmania infantum.  IncubationIncubation : elle est silencieuse et dure 1à2 mois, parfois d’avantage.: elle est silencieuse et dure 1à2 mois, parfois d’avantage.  Phase de débutPhase de début : elle est insidieuse, à l’interrogation des parents permet de: elle est insidieuse, à l’interrogation des parents permet de retrouverretrouver ::  Une pâleur, un amaigrissement, une fatigue et des troubles de caractère et deUne pâleur, un amaigrissement, une fatigue et des troubles de caractère et de sommeil.sommeil.  Des accès de fièvre intermittents.Des accès de fièvre intermittents.  Période d’étatPériode d’état ::  Fièvre irrégulièreFièvre irrégulière  PâleurPâleur  Amaigrissement.Amaigrissement.
  4. 4.  Spléno-hépato ganglionnaire.Spléno-hépato ganglionnaire.  ÉvolutionÉvolution : la maladie est mortelle en absence du traitement.: la maladie est mortelle en absence du traitement. 3.2. Formes cliniques3.2. Formes cliniques ::  la L.viscérale de l’adulte: bien que fréquente chez l’enfant, la L.viscérale peutla L.viscérale de l’adulte: bien que fréquente chez l’enfant, la L.viscérale peut toucher l’adultetoucher l’adulte ::  Début brutal avec des accès fébriles pseudo palustre.Début brutal avec des accès fébriles pseudo palustre.  Le syndrome Spléno-hépato ganglionnaire est moins net.Le syndrome Spléno-hépato ganglionnaire est moins net.  L’évolution est aussi grave mais plus lente.L’évolution est aussi grave mais plus lente.  la L.viscérale de l’immunodépriméla L.viscérale de l’immunodéprimé : l’immunodéprimé quelqu’en soit la cause: l’immunodéprimé quelqu’en soit la cause (greffés, chimiothérapie, SIDA….) présente des formes particulières de leishmaniose(greffés, chimiothérapie, SIDA….) présente des formes particulières de leishmaniose viscérale.viscérale.  La symptomatologie de la phase d’état est grave parfois trompeuse. Les signesLa symptomatologie de la phase d’état est grave parfois trompeuse. Les signes digestifs sont plus fréquents.digestifs sont plus fréquents. 4-Les leishmanioses cutanées4-Les leishmanioses cutanées :: Au Maroc, elles sont provoquées par 3 espèces de leishmaniesAu Maroc, elles sont provoquées par 3 espèces de leishmanies ; L. major, L.tropica; L. major, L.tropica et exceptionnellement L.infantum.et exceptionnellement L.infantum. 4.1. Leishmaniose antroponotique4.1. Leishmaniose antroponotique :: Elle est due à L.tropica. (LT), cette forme sèche, est trouvée dans les zones semi-Elle est due à L.tropica. (LT), cette forme sèche, est trouvée dans les zones semi- arides du pays. Elle se manifeste pararides du pays. Elle se manifeste par ::  Lésion cutanée chronique unique sous forme de papule avec ulcération.Lésion cutanée chronique unique sous forme de papule avec ulcération.  ÉvolutionÉvolution : elle se fait vers la cicatrisation mais cette guérison est très lente et: elle se fait vers la cicatrisation mais cette guérison est très lente et laisse une cicatrice indélébile.laisse une cicatrice indélébile. 4.2. La leishmaniose zoonotique4.2. La leishmaniose zoonotique :: Elle est due à L major. Elle se distingue de la forme sèche par son évolutionElle est due à L major. Elle se distingue de la forme sèche par son évolution plus rapide, sa plus grande taille, le caractère plus creusant et plus inflammatoire deplus rapide, sa plus grande taille, le caractère plus creusant et plus inflammatoire de l’ulcère, sa cicatrice plus importante et le plus grand nombre de lésions.l’ulcère, sa cicatrice plus importante et le plus grand nombre de lésions. Elle se caractérise donc par des lésions ulcéro-végétantes multiples au niveau desElle se caractérise donc par des lésions ulcéro-végétantes multiples au niveau des membres.membres.  Évolution : cicatrices indélébiles.Évolution : cicatrices indélébiles. 4.3. Formes sporadiques4.3. Formes sporadiques :: Des formes cutanées de leishmaniose, dues à L. infantum ont été observées. IlDes formes cutanées de leishmaniose, dues à L. infantum ont été observées. Il s’agit en général de lésion unique, utcéro-croûteuse, siégeant au niveau de la face ets’agit en général de lésion unique, utcéro-croûteuse, siégeant au niveau de la face et pouvant évoluer pendant au moins deux années.pouvant évoluer pendant au moins deux années. 5-la prise en charge thérapeutique et surveillance du malade5-la prise en charge thérapeutique et surveillance du malade ::
  5. 5. 5.1.5.1. L. ViscéraleL. Viscérale:: La chimiothérapie fait appel auLa chimiothérapie fait appel au GlucautimeGlucautime (antimoine de méglumine).(antimoine de méglumine).  PrésentationPrésentation : ampoule de 5 ml de solution dosée à 1,5g d’antimoine de: ampoule de 5 ml de solution dosée à 1,5g d’antimoine de méglumine.méglumine.  PosologiePosologie : 20mg/kg/j.: 20mg/kg/j.  Durée du TTTDurée du TTT : 20jours sans interruption si bien tolérée. Cette cure peut être: 20jours sans interruption si bien tolérée. Cette cure peut être prolongée ou répétée selon l’évolution clinique et biologique du patient.prolongée ou répétée selon l’évolution clinique et biologique du patient.  Mode d’administrationMode d’administration : IM profonde quotidienne.: IM profonde quotidienne.  Surveillance pré et per-thérapeutiqueSurveillance pré et per-thérapeutique ::  Hémogramme.Hémogramme.  Constantes hépatique, rénale et pancréatique.Constantes hépatique, rénale et pancréatique.  Electrocardiogramme.Electrocardiogramme. La guérison est affirmée sur l’amélioration des signes cliniques et biologiquesLa guérison est affirmée sur l’amélioration des signes cliniques et biologiques (hémogramme).(hémogramme). Une seconde étude de parasitologie de la moelle ne se justifie qu’en cas de nonUne seconde étude de parasitologie de la moelle ne se justifie qu’en cas de non amélioration.amélioration. En cas d’échec thérapeutiqueEn cas d’échec thérapeutique : une seconde cure peut être proposée ou un TTT: une seconde cure peut être proposée ou un TTT de deuxième intention par Amphotéricine B est à envisager.de deuxième intention par Amphotéricine B est à envisager.  Nom commercialNom commercial : Fungizone*.: Fungizone*.  voie d’administrationvoie d’administration : IV.: IV.  posologieposologie : 1 mg/kg 1 jour sur 2 à atteindre progressivement pour limiter les effets: 1 mg/kg 1 jour sur 2 à atteindre progressivement pour limiter les effets secondaires.secondaires.  Durée de TTTDurée de TTT : est en fonction des réponses cliniques.: est en fonction des réponses cliniques. 5.2. Les leishmanioses cutanées5.2. Les leishmanioses cutanées :: Les indications thérapeutiques varient selon la forme clinique et l’espèce deLes indications thérapeutiques varient selon la forme clinique et l’espèce de leishmanie en cause.leishmanie en cause.  MédicamentMédicament : glucautime.: glucautime.  ButBut ::  Permettre une cicatrisation rapide.Permettre une cicatrisation rapide.  Réduire la circulation du parasite dans les foyers à L. tropica dont le réservoir estRéduire la circulation du parasite dans les foyers à L. tropica dont le réservoir est l’homme.l’homme.  Conduite thérapeutiqueConduite thérapeutique ::  L’abstention thérapeutique (de médicament spécifique)L’abstention thérapeutique (de médicament spécifique) : la lésion cutanée est: la lésion cutanée est traité par des antiseptiques voir des antibiotique locauxtraité par des antiseptiques voir des antibiotique locaux (tétracycline, auréomycine…)(tétracycline, auréomycine…) jusqu’à la cicatrisation complète.jusqu’à la cicatrisation complète. En effet, l’ulcération cutanée est une porte d’entrée pour différents germes etEn effet, l’ulcération cutanée est une porte d’entrée pour différents germes et surinfection peuvant prolonger la durée d’évolution et augmenter les dégâts locaux.surinfection peuvant prolonger la durée d’évolution et augmenter les dégâts locaux.
  6. 6.  Injection intra-lésionnelle de glucautimeInjection intra-lésionnelle de glucautime : elle consiste en une injection intra: elle consiste en une injection intra lésionnelle au moyen d’une seringue munie d’une aiguille fine (type S.insuline) de 1 à 3lésionnelle au moyen d’une seringue munie d’une aiguille fine (type S.insuline) de 1 à 3 ml du produit par séance en fonction de la taille de la lésion. L’injection se pratique enml du produit par séance en fonction de la taille de la lésion. L’injection se pratique en peau saine, à 1 cm du bord de la lésion, afin d’infiltrer la périphérique où siégent enpeau saine, à 1 cm du bord de la lésion, afin d’infiltrer la périphérique où siégent en majorité des leishmanies.majorité des leishmanies. PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LESPROGRAMME DE LUTTE CONTRE LES LEISHMANIOSESLEISHMANIOSES :: 1. Principaux foyers des leishmanioses au Maroc1. Principaux foyers des leishmanioses au Maroc ::  La leishmaniose ViscéraleLa leishmaniose Viscérale :: Les différentes études réalisées à travers l’exploitation des dossiers des maladesLes différentes études réalisées à travers l’exploitation des dossiers des malades atteints de leishmaniose viscérale ont peut localiser cette maladie dans les régionsatteints de leishmaniose viscérale ont peut localiser cette maladie dans les régions du Rif et du pré Rif (Nador, Alhoucima, Tétouan, Taza, Taounat, Sidikacem, Fès,du Rif et du pré Rif (Nador, Alhoucima, Tétouan, Taza, Taounat, Sidikacem, Fès, Méknés) sans pour autant exclue d’autres régions du pays.Méknés) sans pour autant exclue d’autres régions du pays.  La leishmaniose cutanée à L. MajorLa leishmaniose cutanée à L. Major :: Au Maroc la leishmaniose à L. major est localisée dans un macro foyer s’étendant deAu Maroc la leishmaniose à L. major est localisée dans un macro foyer s’étendant de la cote atlantique au sud de l’anti-atlas jusqu’à la région d’ Oujda passant par lesla cote atlantique au sud de l’anti-atlas jusqu’à la région d’ Oujda passant par les régions sahariennes au sud du haut et l’Anti-Atlas et l’Est du moyen Atlas.régions sahariennes au sud du haut et l’Anti-Atlas et l’Est du moyen Atlas.  La leishmaniose cutanée à L. TropicaLa leishmaniose cutanée à L. Tropica :: Cette forme de leishmaniose sévit dans les zones semi-arides du pays allant desCette forme de leishmaniose sévit dans les zones semi-arides du pays allant des plateaux du Tadla à la région d’Agadir en passant par Beni Mellal, Azilal, Marrakech,plateaux du Tadla à la région d’Agadir en passant par Beni Mellal, Azilal, Marrakech, Elkélaa et Essaouira.Elkélaa et Essaouira. Certains travaux récents rapportent l’existence de cas de cette forme de maladieCertains travaux récents rapportent l’existence de cas de cette forme de maladie dans la bannière de Taza.dans la bannière de Taza. 2. Objectif du programme de LCL2. Objectif du programme de LCL ::  Contrôler la maladie dans tous les foyers actifs et prévenir sa propagation àContrôler la maladie dans tous les foyers actifs et prévenir sa propagation à d’autres régions indemnes pard’autres régions indemnes par ::  ActivitésActivités ::  L’intensification du dépistage des cas et leur traitement.L’intensification du dépistage des cas et leur traitement.  Le renforcement de la lutte antivectorielle et contre les réservoirs animaux desLe renforcement de la lutte antivectorielle et contre les réservoirs animaux des leishmanioses.leishmanioses.  La formation et l’information des professionnels de santé et extra santé.La formation et l’information des professionnels de santé et extra santé.  Le renforcement des activités d’IEC qui seront basées essentiellement sur laLe renforcement des activités d’IEC qui seront basées essentiellement sur la communication interpersonnelle.communication interpersonnelle.  L’évaluation du taux d’incidence de la maladie.L’évaluation du taux d’incidence de la maladie.  StratégieStratégie : La stratégie du programme sera basée sur: La stratégie du programme sera basée sur ::
  7. 7.  La lutte contre les parasites par un dépistage actif et un traitement précoces desLa lutte contre les parasites par un dépistage actif et un traitement précoces des cas.cas.  L’organisation de sondages et d’enquêtes épidémiologiques autour des cas.L’organisation de sondages et d’enquêtes épidémiologiques autour des cas.  La lutte contre les vecteurs et réservoirs animaux au niveau de tous les foyersLa lutte contre les vecteurs et réservoirs animaux au niveau de tous les foyers actifs.actifs.  L’instauration des mesures préventives durables a caractère intersectoriel.L’instauration des mesures préventives durables a caractère intersectoriel.  La mise en œuvre des activités D’IEC au niveau de tous les foyers touchés parLa mise en œuvre des activités D’IEC au niveau de tous les foyers touchés par ces maladies parasitaires.ces maladies parasitaires.  L’implication active des autres secteurs dans toutes les mesures de lutte.L’implication active des autres secteurs dans toutes les mesures de lutte. 3. les activités de lutte contre les leishmanioses3. les activités de lutte contre les leishmanioses :: 3.1 Action sur le parasite3.1 Action sur le parasite :: 3-1-1- La leishmaniose viscérale3-1-1- La leishmaniose viscérale :: 3-1-1-1-3-1-1-1- Action chez l’hommeAction chez l’homme ::  Le dépistageLe dépistage : le dépistage actif ou passif des cas de leishmanioses viscérale par: le dépistage actif ou passif des cas de leishmanioses viscérale par le personnel infirmier itinérant ou de triage n’est ni facile ni aisé à faire en raison de lale personnel infirmier itinérant ou de triage n’est ni facile ni aisé à faire en raison de la similitude du tableau clinique avec les affection fébriles associant une splénomégalie.similitude du tableau clinique avec les affection fébriles associant une splénomégalie. En zone d’endémie et devant tout tableau clinique comportantEn zone d’endémie et devant tout tableau clinique comportant : une fièvre à long: une fièvre à long court, une pâleur, amaigrissement, et spléno hépatomégalie. L’enfant ou l’adultecourt, une pâleur, amaigrissement, et spléno hépatomégalie. L’enfant ou l’adulte présentant ces symptômes doit être référé à une consultation médicale.présentant ces symptômes doit être référé à une consultation médicale.  TraitementTraitement : sans TTT, le pronostic des leishmanioses viscérales est sombre, les: sans TTT, le pronostic des leishmanioses viscérales est sombre, les dérivés de l’antimoine permettent la guérison des patients dans la grande majorité desdérivés de l’antimoine permettent la guérison des patients dans la grande majorité des cas.cas.  L'enquête épidémiologiqueL'enquête épidémiologique : elle doit être réalisée: elle doit être réalisée ::  Chez les population cibles.Chez les population cibles.  Dans les zones appartenant à risque.Dans les zones appartenant à risque.  A la suite de déclaration des nouveaux cas dans une région jusqu’à la indemne.A la suite de déclaration des nouveaux cas dans une région jusqu’à la indemne.  Modalités d’organisationModalités d’organisation : elle seront arrêtées en collaboration avec les services: elle seront arrêtées en collaboration avec les services vétérinaires locaux.vétérinaires locaux.  IECIEC : elle consiste à éduquer les populations exposées en matière: elle consiste à éduquer les populations exposées en matière d’épidémiologie pour une meilleure connaissance de la maladie, de sa transmission etd’épidémiologie pour une meilleure connaissance de la maladie, de sa transmission et des moyens de prévention.des moyens de prévention. 3-1-1-2- Action sur le réservoir du parasite animale3-1-1-2- Action sur le réservoir du parasite animale :: En définitive il s’agit essentiellement de la lutte contre le réservoir canin (chienEn définitive il s’agit essentiellement de la lutte contre le réservoir canin (chien errants).errants).
  8. 8.  ObjectifObjectif : contrôler la population canine afin d’éliminer les chiens malades et: contrôler la population canine afin d’éliminer les chiens malades et rompre la chaîne de transmission.rompre la chaîne de transmission.  StratégieStratégie : l’abattage des chiens errants est une opération intégrée dans une: l’abattage des chiens errants est une opération intégrée dans une stratégie globale de lutte contre les zoonoses (Echinococus hydatique et la rage).stratégie globale de lutte contre les zoonoses (Echinococus hydatique et la rage). C’est une activité difficile à réaliser qui ne doit pas être menée qu’en concertation avecC’est une activité difficile à réaliser qui ne doit pas être menée qu’en concertation avec les services vétérinaires et les autorités locales.les services vétérinaires et les autorités locales. 3.1.2. Les leishmanioses cutanées3.1.2. Les leishmanioses cutanées :: 3-1-2-1- Activités de surveillance3-1-2-1- Activités de surveillance ::  Les différents types de dépistageLes différents types de dépistage ::  Le dépistage sélectifLe dépistage sélectif : actif ou passif lors des circuit de surveillance effectués par: actif ou passif lors des circuit de surveillance effectués par les infirmiers itinérant et dans les formation S. fixes.les infirmiers itinérant et dans les formation S. fixes. 3-1-2-2- Activités de Surveillance3-1-2-2- Activités de Surveillance ::  Les différents types de dépistageLes différents types de dépistage ::  le dépistage sélectif: Il s'agit de prélever échantillon de suc dermique sur lamele dépistage sélectif: Il s'agit de prélever échantillon de suc dermique sur lame port objet en verre chaque fois qu'un consultant présente le symptôme révélateur duport objet en verre chaque fois qu'un consultant présente le symptôme révélateur du caractère de la lésion .caractère de la lésion .  Le dépistage de masse: ce mode de dépistage inclut :Le dépistage de masse: ce mode de dépistage inclut :  Les prélèvements faits dans le cadre d'une enquête organisée pour estimer laLes prélèvements faits dans le cadre d'une enquête organisée pour estimer la prévalence ou l'incidence de la maladie.prévalence ou l'incidence de la maladie.  Les prélèvements fait dans le cadre d'une enquête autour d'un cas.Les prélèvements fait dans le cadre d'une enquête autour d'un cas.  Enquête épidémiologique : l'enquête épidémiologique est entreprise chaque foisEnquête épidémiologique : l'enquête épidémiologique est entreprise chaque fois qu'un cas de leishmaniose est dépisté dans une zone considérée comme indemne ouqu'un cas de leishmaniose est dépisté dans une zone considérée comme indemne ou devant un cas sporadique .devant un cas sporadique .  Technique du prélèvement cutané chez un malade suspect de L.C.Technique du prélèvement cutané chez un malade suspect de L.C.  Matériel à préparer :Matériel à préparer :  Vaccinostyles stériles.Vaccinostyles stériles.  Lames portes objet en verre.Lames portes objet en verre.  Cotton hydrophile.Cotton hydrophile.  Compresses de gaz.Compresses de gaz.  Un désinfectant.Un désinfectant.  Sparadrap.Sparadrap.  Boite à rainures.Boite à rainures.  Bon de prélèvement.Bon de prélèvement.  TechniqueTechnique ::
  9. 9.  Décaper soigneusement les croûtes.Décaper soigneusement les croûtes.  Désinfecter la lésion.Désinfecter la lésion.  Faire de l’escarrification à la périphérie de la lésion dans ses parties infiltréesFaire de l’escarrification à la périphérie de la lésion dans ses parties infiltrées avec le vaccinostyle, en évitant les zones ulcérés ou surinfectés par les bactéries.avec le vaccinostyle, en évitant les zones ulcérés ou surinfectés par les bactéries.  Racler le revêtement cutané en allant au plus profond jusqu'à ce que s’invite uneRacler le revêtement cutané en allant au plus profond jusqu'à ce que s’invite une sérosité plus ou moins teintée du sang.sérosité plus ou moins teintée du sang.  Prélever la quantité du suc dermique nécessaire au frottis.Prélever la quantité du suc dermique nécessaire au frottis.  Déposer le suc sur la larme.Déposer le suc sur la larme.  Pratiquer l’étalement à l'aide d'une seconde lame.Pratiquer l’étalement à l'aide d'une seconde lame.  Désinfecter et couvrir la lésion par un pansement protecteur.Désinfecter et couvrir la lésion par un pansement protecteur.  Remplir le bon d'examen en prenant soin de noter l’information sur la ou lesRemplir le bon d'examen en prenant soin de noter l’information sur la ou les lésion (s), les circonstances de la découverte du malade.lésion (s), les circonstances de la découverte du malade.  Envoyer les lames au labo. Provincial ou régional par le biais de la C/S.Envoyer les lames au labo. Provincial ou régional par le biais de la C/S. 3-1-2-2- Actions sur les rougeurs:3-1-2-2- Actions sur les rougeurs: La lutte contre MERIONES SHAWI est d'autant plus réalisable que le comportementLa lutte contre MERIONES SHAWI est d'autant plus réalisable que le comportement et le mode de vie de cette espèce sont bien étudiés.et le mode de vie de cette espèce sont bien étudiés.  Objectifs :Objectifs :  Réduire la densité du réservoirRéduire la densité du réservoir ;;  Arrêter la transmission de la maladie;Arrêter la transmission de la maladie;  Prévenir les poussées épidémiques.Prévenir les poussées épidémiques.  Mesures de lutte :Mesures de lutte :  Lutte physique : Il s'agit de modifier le biotope de MERIONES SHAWI par :Lutte physique : Il s'agit de modifier le biotope de MERIONES SHAWI par :  Une hygiène publique rigoureuse ramassage régulière et permanente desUne hygiène publique rigoureuse ramassage régulière et permanente des ordures.ordures.  Lutte chimique : L'élimination des rongeurs par le blé empoisonné (compagne deLutte chimique : L'élimination des rongeurs par le blé empoisonné (compagne de dératisation).dératisation). Les deux actions physique et chimique devraient être menées en concertation avecLes deux actions physique et chimique devraient être menées en concertation avec les autres départements concernés agriculture et collectivités locales.les autres départements concernés agriculture et collectivités locales. 3-2- Actions sur le phlébotome vecteur :3-2- Actions sur le phlébotome vecteur : 3-2-1: Notion sur les aspects morphologique du phlébotome.3-2-1: Notion sur les aspects morphologique du phlébotome.  L'adulte : Il est de couleur pale (jaune, grisâtre ou brunâtre), fortement veluL'adulte : Il est de couleur pale (jaune, grisâtre ou brunâtre), fortement velu d'aspect bossu très fragile.d'aspect bossu très fragile.  Tête : dotée de pièces buccales permettant de la sérer des parois vasculairesTête : dotée de pièces buccales permettant de la sérer des parois vasculaires puis d’absorber le sang, une paire d’autennes comportant 16 segments velus et d'unepuis d’absorber le sang, une paire d’autennes comportant 16 segments velus et d'une paire d'yeux généralement gros et sombre.paire d'yeux généralement gros et sombre.  Thorax : présente une paire d'ailes, (également velues) habituellement relevéesThorax : présente une paire d'ailes, (également velues) habituellement relevées chez l'insecte au repos sur une surface, trois paires de pattes longues et grêles,chez l'insecte au repos sur une surface, trois paires de pattes longues et grêles, l'abdomen est compos de dix segments dont les trois derniers, modifiés, constituentl'abdomen est compos de dix segments dont les trois derniers, modifiés, constituent les organes génitaux.les organes génitaux.
  10. 10.  L'œuf : le forme allongée et légèrement incurvée, il mesure de 300 a 400 u deL'œuf : le forme allongée et légèrement incurvée, il mesure de 300 a 400 u de taille.taille.  La larve : Elle est vermiforme et encéphale, mesurant au 4em stade de sonLa larve : Elle est vermiforme et encéphale, mesurant au 4em stade de son évolution 3 mm environ.évolution 3 mm environ. Les larves se développent dans le sol, les terriers, les nids …..Les larves se développent dans le sol, les terriers, les nids …..  La lymphe: son corps, long de 3mm comprend un céphalothorax (tête + troisLa lymphe: son corps, long de 3mm comprend un céphalothorax (tête + trois segments thoraciques) et un abdomen comportant neuf segments.segments thoraciques) et un abdomen comportant neuf segments. 3-2-2 Surveillance entomologique3-2-2 Surveillance entomologique :: Consiste en la capture du phlébotome et intéresse la phase aérienne duConsiste en la capture du phlébotome et intéresse la phase aérienne du développement du vecteur.développement du vecteur.  Capture nocturne Manuelle sur paroi verticale.Capture nocturne Manuelle sur paroi verticale.  Capture nocturne sur appât humain.Capture nocturne sur appât humain.  Capture nocturne aux pièges lumineux.Capture nocturne aux pièges lumineux.  Capture diurne manuelle dans les anfractuosités.Capture diurne manuelle dans les anfractuosités.  Capture aux pièges adhésifsCapture aux pièges adhésifs 3-2-3 Lutte contre le vecteur3-2-3 Lutte contre le vecteur ::  L'élimination des gîtes larvaires de phlébotome (Tas de déchets et ordures)L'élimination des gîtes larvaires de phlébotome (Tas de déchets et ordures)  Lutte imagocide (opération d'aspersion intra domiciliaire d'un insecticide à effetLutte imagocide (opération d'aspersion intra domiciliaire d'un insecticide à effet rémanent couvrant la période de transmission (6mois).rémanent couvrant la période de transmission (6mois). N.B : La désinsectisation est utilisée dans des stations touristiques pour la protectionN.B : La désinsectisation est utilisée dans des stations touristiques pour la protection des personnes non immunisées.des personnes non immunisées. 3-3 LES ACTIVITES D'INFORMATION EDUCATION COMMUNICATION3-3 LES ACTIVITES D'INFORMATION EDUCATION COMMUNICATION :: 3-3-1- Objectifs3-3-1- Objectifs :: sensibiliser et éduquer les populations exposées quant àsensibiliser et éduquer les populations exposées quant à l'épidémiologie de la maladie, sa transmission et les moyens de prévention.l'épidémiologie de la maladie, sa transmission et les moyens de prévention. 3-3-2 stratégie : Cette action est basé sur:3-3-2 stratégie : Cette action est basé sur:  La communication interpersonnelle par l'intermédiaire des personnel de santéLa communication interpersonnelle par l'intermédiaire des personnel de santé (médical et infirmier).(médical et infirmier).  La communication de masse utilisant les films, les diapositives, les dépliants etLa communication de masse utilisant les films, les diapositives, les dépliants et les affiches.les affiches. 4- LE SYSTEME D'INFORMATION4- LE SYSTEME D'INFORMATION :: 4-1 Support d'information mis en place doit permettre de connaître:4-1 Support d'information mis en place doit permettre de connaître:  Le nombre d'examens effectués;Le nombre d'examens effectués;  L'origine des différents prélèvementsL'origine des différents prélèvements ;;  Le nombre de cas dépistés et leurs localisationsLe nombre de cas dépistés et leurs localisations ;; 10
  11. 11.  La classification des cas en vue délimiter les foyers de transmissionLa classification des cas en vue délimiter les foyers de transmission ;;  La saisie des données nécessaire à l'élaboration de l'information est faite à partirLa saisie des données nécessaire à l'élaboration de l'information est faite à partir 4 documents techniques4 documents techniques ::  Bon d'examen individuel.Bon d'examen individuel.  Bon d'examen collectif.Bon d'examen collectif.  Feuille d'enregistrement des examens de laboratoire.Feuille d'enregistrement des examens de laboratoire.  Formulaire d'enquête épidémiologique.Formulaire d'enquête épidémiologique. 4-2: Rapport trimestriel des activités de lutte.4-2: Rapport trimestriel des activités de lutte. 11

×