Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

La consommation collaborative

1,497 views

Published on

La consommation collaborative : une réponse aux modes de consommations traditionnels et à diverses problématiques environnementales et économiques - l'attitude des consommateurs.

Published in: Marketing
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

La consommation collaborative

  1. 1. NOUVELLES TENDANCES MARKETING M 2 – M E D I A S C O M M N U N I C A T I O N La consommation collaborative A U R O R E B L A N C – E L O D I E B O T H U A – C A R O L I N E G R A N A L – B E N O I T H A U G U E L
  2. 2. Introduction  Co-voiturage ? Couchsurfing? Crowdfunding ? Leboncoin.fr ? Profusion de ces pratiques et sites Mais que sont-elles ?  Elles appartiennent à la consommation collaborative  Réel phénomène de mode et challenge pour les entreprises
  3. 3. Concepts clés Consommation collaborative Eco-résistant Achats groupés Extension de soi Conscience collective
  4. 4. Problématiques  Comment la consommation collaborative s‘est-elle développée en réponse aux modes de consommation traditionnel ?  Quelles sont les attitudes des consommateurs vis-à- vis de la consommation collaborative ?
  5. 5. Plan I- L’avènement d’une nouvelle tendance de consommation : la consommation collaborative a) Un environnement national particulièrement favorable b) La consommation collaborative : une réponse à diverses problématiques II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative a) Les motivations du consommateur collaboratif b) Les réticences envers la pratique collaborative
  6. 6. I- L’avènement d’une nouvelle tendance de consommation : la consommation collaborative a) Un environnement national particulièrement favorable  Phénomène déjà bien ancré dans les pratiques des français  Chaque foyer français conserve en moyenne 70 objets dont il ne se sert plus  Le rapport à la possession s’oriente de plus en plus vers des biens de seconde vie.  89% de la population déclare avoir déjà réalisé au moins une fois une pratique de consommation collaborative  Les transactions de biens entre particuliers (hors proches, famille et amis) sont pratiquées par plus de deux Français sur trois.
  7. 7. I- L’avènement d’une nouvelle tendance de consommation : la consommation collaborative a) Un environnement national particulièrement favorable  Fort potentiel de développement  En France, le phénomène d’achat groupé via des sites spécialisés (comme Groupon ou Grodeal par exemple) est devenu très populaire.
  8. 8. I- L’avènement d’une nouvelle tendance de consommation : la consommation collaborative b) La consommation collaborative : une réponse à diverses problématiques  Consommation motivée par des facteurs collectifs  Prise de conscience de l’impact de la consommation sur la société  Ré-humanisation de la société  Ne plus être dépendant de la consommation à outrance  Partage de produits ou de service plutôt que d’individualiser la consommation  Plus respectueuse de la société afin de ne pas laisser d’emprunte négative sur la planète
  9. 9. I- L’avènement d’une nouvelle tendance de consommation : la consommation collaborative b) La consommation collaborative : une réponse à diverses problématiques  Environnementale  Nouvelle préoccupation écologique des individus  Conscience de l’impact de la consommation sur la planète Exemple de Blablacar Pratique communautaire But : réduire les émissions en utilisant une voiture pour plusieurs personnes plutôt que d’utiliser une voiture par personne
  10. 10. I- L’avènement d’une nouvelle tendance de consommation : la consommation collaborative b) La consommation collaborative : une réponse à diverses problématiques  Nouveau paradigme économique  La crise économique = un des problèmes qui a conduit la société à trouver de nouvelles façons de consommer  Certaines pratiques qui était considérées comme « normales » par la société de consommation ne sont plus aujourd’hui des nécessités  Bouleversements dans la sociétés  fait apparaître des motivations collectives à ce type de consommation qui diffère de la société de consommation
  11. 11. II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative a) Les motivations du consommateur collaboratif Etude de la Direction Générale des entreprises et de TNS Soffres (perceptions, motivations et pratiques des français concernant la Consommation collaborative en Novembre 2014) • Image positive de la consommation collaborative • Le principal intérêt : le gain d’argent qu’elle peut générer ou les économies qu’elle permet de réaliser • Valeurs sociétales fortes comme le partage ou la solidarité
  12. 12. II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative a) Les motivations du consommateur collaboratif  Les motivations économiques  Près d’un français sur deux déclare que la réalisation d’économies constitue le bénéfice premier de la consommation collaborative  La dimension du pouvoir d’achat est centrale  Un fort levier incitatif dans une dimension prospective  Les motivations sociétales  Les français sont également sensibles au choix sociétaux  La consommation collaborative permet de limiter le gaspillage, d’économiser les ressources ou de donner une seconde vie aux objets
  13. 13. II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative a) Les motivations du consommateur collaboratif  Les motivations sociales  Création et renforcement du lien social  Aider les gens dans le besoin, rencontrer de nouvelles personnes ou aller à la rencontre de producteurs  Communautés qui reflètent les aspirations de mieux vivre des individus  Exemple du co-voiturage : Permet de couper avec la monotonie des trajets en voiture lorsqu’on est seul au volant. Il devient une occasion de rencontre et de convivialité.
  14. 14. II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative a) Les motivations du consommateur collaboratif  Les motivations sociales  Création et renforcement du lien social  Aider les gens dans le besoin, rencontrer de nouvelles personnes ou aller à la rencontre de producteurs  Communautés qui reflètent les aspirations de mieux vivre des individus  Exemple du co-voiturage : Permet de couper avec la monotonie des trajets en voiture lorsqu’on est seul au volant. Il devient une occasion de rencontre et de convivialité.
  15. 15. II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative b) Les réticences envers la pratique collaborative Qu’est ce qui peut amener à freiner la consommation collaborative ?  80% des consommateurs ne se sentent en réalité pas prêt à “consommer collaboratif”  Un manque de conscience citoyenne Le consommateur réticent = éco-résistant (personne qui continue à avoir une consommation de masse)
  16. 16. II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative b) Les réticences envers la pratique collaborative Etude du Consoglobe pour distinguer plusieurs profils de consommateurs éco-résistants  éco-résistant des 30 glorieuses  éco-résistant traditionnaliste  éco-résistant économique  éco-résistant parano
  17. 17. II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative b) Les réticences envers la pratique collaborative  Le problème de confiance Partager avec des inconnus  Le rôle statutaire des objets La possession de certains biens va avoir une influence sur le statut perçu d’une personne “Le concept d’extension de soi considère le fait que les possessions des individus sont vues comme le reflet de son identité” - Belk -
  18. 18. II- L’attitude des consommateurs envers la consommation collaborative b) Les réticences envers la pratique collaborative  L’accès des individus à la technologie  Frontière entre les “connectés” et les “déconnectés”  certaines personnes se sentent dépassés par la technologie.  Selon les chiffres de l’INRIA (“les français et le nouveau monde numérique”)  53% des français déclarent être dépassés par internet.
  19. 19. Conclusion  Ce que l’on sait  Environnement favorable  Motivations et esprit collectif  Prise de conscience collective de la nécessité de changer les habitudes de consommation  Adaptation des entreprises à cette tendance  Ce que l’on sait moins  Malgré tout il reste des réfractaires à ces pratiques  Considérée comme un effet de mode donc va-t-il s’amoindrir avec le temps ?  Ce que l’on devrait savoir  Comment réussir à impliquer les éco-résistants ?  Les limites de ces pratiques ne sont-elles pas directement liées aux limites des nouvelles technologies ?
  20. 20. Sources  L’altruisme et la consommation collaborative Quels sont les leviers marketing adaptés aux consommateurs collaboratifs Marie-Liesse DECAESTECKER – Mémoire de recherche – Septembre 2013  PROSPECTIVE - Enjeux et perspectives de la consommation collaborative Direction Générale des Entreprises (DGE) Pôle de compétitivité des industries du commerce (PICOM) Juin 2015

×