Marseille M la Mode

320 views

Published on

La Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode présente l’exposition « Marseille M la Mode » coproduite avec Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture.

Du 2 juillet au 19 août - Galerie du 5ème des Galeries Lafayette St Ferréol.

Ouverture : mardi au vendredi de 14h à 18h - samedi de 11h à 19h. Entrée libre.

Published in: Entertainment & Humor
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Marseille M la Mode

  1. 1. COMMUNIQUÉ DE PRESSELa Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode présente l’exposition« Marseille M la Mode » coproduite avec Marseille-Provence 2013,Capitale Européenne de la Culture.Du 2 juillet au 19 août - Galerie du 5ème des Galeries Lafayette St Ferréol.Ouverture : mardi au vendredi de 14h à 18h - samedi de 11h à 19h. Entrée libre.Conçue par la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM), l’exposition « Marseille M laMode » a pour vocation de faire connaître au public la richesse de la créativité méditerranéenne et de rappelercombien Marseille est une ville et une métropole de mode ! C’est une exposition contemporaine et uniquemêlant photographie, installation aquatique, vidéo et mode en Méditerranée.Pour piloter l’exposition « Marseille M la Mode » et le « Mook » associé (ouvrage bilingue de 300 pages élaborépar un collectif d’auteurs pluridisciplinaires), Catherine Örmen commissaire de l’exposition et historienne de lamode a choisi de s’entourer d’experts pluridisciplinaires :-- Un regard sur Marseille par la romancière et prix Médicis 2010 Maylis de Kerangal. Extrait de lapréface du Mook « Génie de Marseille » :« Le génie de Marseille est ainsi une circulation, un tempo, une façon de faire apparaître les individus, de lesfaire exister dans la multitude, aussi singuliers que des héros de fictions. Son sillage fluorescent révèle leurstrajectoires, souligne les enjeux de territoires qui décortiquent l’espace urbain. C’est une impulsion fluide,tangible, efficace qui permet à une ville de croître et de se déployer tout en demeurant raccord à son site, à sonhistoire, à sa mémoire. Ce rendez-vous permanent de l’archaïque et de la modernité qui ferait de Marseille cetteville exactement « contemporaine ». Ce genre de style. »-- Le scénographe Mark Blezinger mixe avec subtilité 3 éléments : un voile animé, la Méditerranéeet des moniteurs vidéos conduisant le visiteur, de manière vivante et individualisée, vers ces 21personnalités, qu’elles soient créatrices de bijoux, de design textile ou de vêtements. Extraits desvisuels de leurs créations retravaillés par Mark Blezinger :-- Un décryptage par Catherine Örmen, historienne de mode, des univers créatifs et de lasensibilité des 21 lauréats/jeunes entrepreneurs de mode issus de la Maison de la Création. Extraitde « Un courant méditerranéen ? » :
  2. 2. « Venant du bassin Méditerranéen, ils sont 21 à avoir été lauréats de la Maison Méditerranéenne des Métiersde la Mode (MMMM). Tous ont trouvé à Marseille un lieu propice à l’épanouissement de leur passion.Tous s’accordent sur la qualité de la lumière qui influence énormément leurs créations. (…) Les couleurséclatantes, traitées en monochromes ou travaillées en violents contrastes bicolores, se retrouvent dans leurscollections. (…) La plupart se disent très sensibles aux contrastes (…) avec une prédominance du noir, qui est unecouleur profondément ancrée dans la culture méditerranéenne.Le noir dessine la silhouette. Energique et dynamique, il absorbe la lumière. Le blanc au contraire, la réfléchit et,en éloignant la chaleur méridionale, il se fait protecteur. Des plissés et des drapés blancs, beige, grège, versionscontemporaines des drapés antiques, se retrouvent chez la plupart d’entre eux. Des drapés qu’ils travaillentdirectement sur le mannequin. De l’héritage antique, les lauréats retiennent la rigueur, l’équilibre, l’épure. »-- Isabelle Lefort, journaliste de mode apporte son éclairage sur le lien qui unit les personnalités dela mode en Méditerranéenne au travers des 80 interviews qu’elle a menées (marquesmarseillaises, industriels, lauréats euro-méditerranéens de la MMMM, experts du luxe et de lamode). Extraits de « Mode du Sud – Les aventuriers de la mode » :« Après Paris, Marseille est le deuxième berceau de l’industrie de la mode et de l’habillement en France. 400entreprises réalisent ici près d’un milliard de chiffre d’affaires. American Vintage, Sessun, Kaporal, Kulte, SanMarina… Près de 10 000 personnes travaillent pour le secteur de l’habillement. Et s’il n’échappe pas à larécession, il lui résiste bougrement. Comment ? Pourquoi ? En interviewant plus de 70 industriels, créateurs,experts de la mode, à la demande de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode, j’ai essayé decomprendre. Destinées à satisfaire une clientèle désireuse d’une mode accessible, féminine, les marques ici fontpreuve d’un dynamisme bluffant. C’est passionnant. Car, si les marques de la cité phocéenne innovent,progressent, c’est parce que depuis le XVIIème siècle, le secteur est porté par un tissu de petites et moyennesentreprises, qui fonctionnent en mode start-up. Elles sont flexibles, créatives ; elles n’ont peur de rien. Ellesinventent. Et, çà, c’est génial. »-- Un lifestyle signé par le photographe Ferrante Ferranti sur la liberté et laudace des expressionsstylistiques des marseillais. Extraits des 2500 clichés pris à Marseille :-- Pascale Navarri, psychanalyste nous éclaire sur l’ADN des stylistes de mode de la Méditerranée,leurs romans familiaux et leurs filiations. Extrait de « Quel Sud pour le créateur de Mode ? » :« Dans les récits des créateurs s’interrogeant sur leur histoire, le Sud s’ impose non pas seulement par soncontenu de lumière mais comme ce qui peut provoquer un contraste affectif majeur, entre la vie d’enfant etcelle d’adulte, contraste entre langues, pays, histoire, origines, ce qui était connu et ce qui est resté mystérieux.C’est par ce contraste qu’il rend possible une réaction créative à un effet d’exil, qu’il permet la production dechoses nouvelles comme moyen de retour vers des sources restées inaccessibles par d’autres voies (…) ChristianLacroix : « ..et puis il y a cette part indicible qu’on appelle l’inspiration, qui ne saura jamais expliquer ladynamique d’une image tombée sous nos yeux par un hasard qui n’en est pas un, mais que l’on a provoquédepuis longtemps. »-- Armand Amar a composé la musique originale de cette exposition, à laquelle participe la sopranoSandrine Piau -> teaser disponible ici : http://www.m-mmm.fr/Maison-de-la-Creation/2013-Marseille-M-la-Mode-> Vous êtes cordialement invité à l’inauguration de l’exposition « Marseille M la Mode » le 2 juillet à 19h30.Contact Presse : Clémentine Coulon/ 04 91 14 92 01 / 06 73 97 74 47 / communication@m-mmm.fr

×