Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Parus dans l'Express du 19 septembre 2018

88 views

Published on

Article L'Express du 19 septembre sur les activités de conseil à Eastrategies en Roumanie, Bulgarie, Moldavie et Serbie.

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Parus dans l'Express du 19 septembre 2018

  1. 1. Parudans C O M M U N I Q U É Roumanie, un potentiel de marché insoupçonné P our Marc Pascal Huot, c’est une évi- dence, les entreprises françaises ont tout intérêt à faire cap à l’est. Arrivé en Roumanie en 1990 pour le compte d’une société suisse, ce Breton d’origine a choisi d’y rester et d’y monter son cabinet de conseil, Eastrategies, dès 1992. Après quoi, il a monté des antennes dans les pays voisins, en Bulgarie, en Moldavie et en Serbie, avant d’ouvrir, très récemment, un bureau en France. Plus de 25 ans passés sur le terrain qui lui permettent de proposer un accom- pagnement sur mesure à toute entre- prise désireuse de s’ouvrir à cette zone de l’Europe. « L’erreur est de considérer ces pays seulement sous l’angle de la sous- traitance, assure l’entrepreneur, soutenu par la Fédération des Industries Mécaniques française, des partenaires bancaires ou encore Bretagne Commerce International. C’est vrai les salaires minimums y sont encore bas, mais ces pays sont aussi des marchés intérieurs en pleine croissance. La Roumanie par exemple compte 20 millions d’habitants et a enregistré une croissance de plus de 4 % en 2017 ». Pour lui cette zone du sud-est de l’Europe pâtit injuste- ment d’une image négative, alors que des millions de consommateurs y sont friands de produits français et latins en général, gagnant chaque année en pouvoir d’achat. « Notre cabinet est justement là pour infor- mer sur une culture parfois complexe pour les Français et aider les entreprises, quel que soit leur secteur d’activités, à aller vers ces nouveaux marchés », poursuit le pré- sident d’Eastrategies. Il peut s’agir d’aide à l’export et à l’identification de distribu- teurs sur place, d’implantation d’usine ou de filiale, de recrutement, de recherche de sous-traitants ou encore de développement de notoriété. Deux à trois mois pour pénétrer les marchés de l’est « Une fois que la mission nous est confiée, il faudra entre deux et trois mois pour la réaliser, précise Marc Pascal Huot. Il faut que cela aille vite pour maintenir l’impli- cation de nos clients et assurer leur réussite. En revanche, les entreprises qui font appel à nos services doivent avoir un peu mûri leur projet, savoir pourquoi elles veulent venir et surtout avec quel budget. Le problème des PME françaises en général c’est qu’elles sous-dimensionnent leurs besoins », pré- vient-il. Il ne faut pas oublier qu’un projet d’ouverture international, qu’il s’agisse d’export ou d’implantation, demande par exemple de se déplacer dans le pays au moins deux fois, voire d’y faire venir des collaborateurs, des frais de voyage souvent minimisés. Eastrategies est d’ailleurs là pour le rappe- ler aux sociétés qui les consultent. « Nous proposons des diagnostics gratuits. L’idée est de leur fournir une première évaluation de leur projet pour être en mesure de les accompagner plus loin. Pour sous-traiter dans la zone par exemple, il est nécessaire d’avoir un produit à bonne valeur ajoutée et même si une entreprise prévoit de vendre en France, nous lui conseillons également d’envisager de vendre localement, car les marchés intérieurs permettent de se diver- sifier, sans compter qu’ils sont appelés à croître considérablement », assure encore ce fin connaisseur de la région. Des conseils et un accompagnement dont ont béné- ficié des acteurs comme Bretagne Laser, Soreel, TRBA, Ouest Composites, Midas, Agronor, EntreMont, Cooperl ou Neovia pour une ouverture à l’est réussie. Installé en Roumanie, en Bulgarie, en Moldavie et en Serbie, le cabinet de conseil Eastrategies propose d’accompagner les entreprises françaises de toute taille pour sous-traiter, exporter ou encore s’implanter sur ces marchés. Une zone encore méconnue de l’Europe pourtant propice aux affaires, à condition de bien dimensionner son projet. Roumanie: Tél. +40747013 650 France: Tél. +33 6 43513008 marc.huot@eastrategies.fr www.eastrategies.fr www.sourcingenroumanie.ro Twitter: @conseilroumanie EASTRATEGIES Marc Pascal Huot

×