Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Lettre Roumanie de Eastrategies - Avril 2019

56 views

Published on

La société @Eastrategies aide les #PME et #ETI à conquérir les marchés d’Europe de l’Est !
« Eastrategies est une société de conseil et d’accompagnement opérationnel spécialisée sur les marchés d’Europe de l’Est : #Roumanie, #Bulgarie, #Moldavie et #Serbie.
Notre société d’accompagnement à l’international est composée d’une équipe d’experts français et roumains, spécialisés dans des domaines bien précis : #industrie, #commerce, #communication, #fiscalité, #droit, #comptabilité, etc. Nous vous accompagnons dans tout le processus : dès la prise de contact jusqu’à la remise des documents finaux.
Implantée en Roumanie (1992,) Bulgarie (2000), Moldavie (2008) et récemment en Serbie (2017), nous conseillons et accompagnons les entreprises dans toutes les étapes de leurs démarches commerciales et industrielles : recherche de distributeur, investissement, production, recrutement, sous-traitance, sourcing, achat, implantation, financements européens, etc. » par @Marc Pascal HUOT, CEO Eastrategies et Délégué Pays Roumanie de l’OSCI.
Découvrir l’ensemble des prestations proposées par Eastrategies : http://eastrategies.fr/

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Lettre Roumanie de Eastrategies - Avril 2019

  1. 1. Eastrategies Page 1 Actualité macro-économique en Roumanie Popula on : 19,76 millions d’habitants PIB en 2017 : 186,6 milliards EUR PIB par habitant en 2017 : 9.440 EUR/habitant Croissance en 2017 : +7 % Croissance prévisionnelle en 2018 : +5,1 % Flux net d’IDE en 2016 : 4,517 milliards EUR Salaire minimum brut garan à par r du 1er décembre 2018 : 447 EUR (2.080 RON) Salaire moyen net mensuel, en février 2019 : 617 EUR (2.933 RON) Taux d’infla on en 2017 : 1,3 % Taux de chômage en 2017 : 4,9 % Place de la France dans les échanges commerciaux : 3ème client, 4ème fournisseur Stock IDE français en 2016 : 4,2 milliards EUR, France – 4ème rang parmi les inves sseurs étrangers Cours EUR/RON au 24.04.2019 : 1 EUR = 4,7560 RON NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s
  2. 2. Eastrategies Page 2 Actualité poli#co-économique en Roumanie Ralen#ssement du taux de croissance en Roumanie : Dans son rapport du 5 avril in tulé « Le point sur l’Europe et l’Asie centrale », la Banque mondiale a légèrement revu à la hausse ses es ma ons de la croissance écono- mique de la Roumanie à 3,6% ceGe année et 3,3% en 2020, contre 3,5% et 3,1% respec vement prévues en jan- vier. Même avec les prévisions révisées, l’économie de la Roumanie ralen rait considérablement, passant de 4,1% en 2018 à 7,1% en 2017. Les causes du ralen ssement sont à la fois internes (principalement liées à la poli que budgétaire) et externes. La Banque mondiale es me que les mesures fiscales promues à la fin décembre 2018 risquent de ralen r davan- tage l'économie en 2019 et au-delà. Les mesures fiscales adoptées en 2017 et 2018 ont également exercé une pression sur le déficit budgétaire, consolidé et réduit les ressources d'inves ssement du gouvernement. Les plans visant à augmenter les retraites et les salaires dans le secteur public augmenteront ces pressions, se- lon la Banque mondiale. En outre, le ralen ssement de certains des marchés d'exporta on tradi onnels de la Roumanie, principalement l'Allemagne et l'Italie, parallèlement à la hausse des prix des produits de base, pour- rait entraîner une hausse du déficit de la balance courante et affecter les inves ssements. (Source : romania-insider.com, lepe tjournal.com/Bucarest) L'OCDE pourrait prolonger l'invita#on d'adhésion de la Roumanie : La Roumanie pourrait recevoir une invita- on à l'adhésion de l'Organisa on de coopéra on et de développement économiques (OCDE) en mai, selon des sources non officielles du ministère des Finances citées par Hotnews.ro. Des aGentes similaires avaient été exprimées en septembre dernier, mais un conflit diploma que avec la Hon- grie (réglé entre-temps) avait entraîné le report de l'invita on. La Roumanie pourrait rejoindre l’OCDE en tant que membre à part en ère dans les six mois suivant la récep on de l’invita on, selon les mêmes sources. Selon le ministère des Affaires étrangères, après que les membres se soient mis d'accord pour lancer une nou- velle « vague d'élargissement », le Conseil de l'OCDE adoptera la décision formelle de lancer des invita ons à l'adhésion et d'entamer des négocia ons, sur la base d'un calendrier d'adhésion. La dernière vague d'élargissement de ce type a été lancée en 2013, lorsque la réunion ministérielle du Conseil de l'OCDE a décidé d'engager immédiatement des négocia ons en vue de définir les condi ons et le calendrier de l'adhésion de la Colombie et de la LeGonie (la LeGonie a adhéré en 2016). L'organisa on a également décidé d'évaluer les progrès de la Lituanie et du Costa Rica en vue du lancement de l'invita on à devenir membre en 2015 (en avril 2015, le Costa Rica et la Lituanie ont reçu l'invita on officielle à y adhérer). (Source : romania-insider.com) Ford dévoile son nouveau Ford Puma devant être produit en Roumanie : Le constructeur américain Ford a pu- blié mercredi 3 avril les premières images du nouveau Ford Puma, un mul segment compact inspiré des VUS, qui sera produit dans l’usine du groupe à Craiova, dans le sud de la Roumanie. Puma sera mis en vente à la fin de l’année et « sera produit avec un savoir-faire et une qualité excep onnelle à l’usine d’assemblage de Ford à Craiova, en Roumanie, après un inves ssement de près de 1,5 milliard d’euros depuis 2008 », a annoncé la société dans un communiqué de presse. NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s
  3. 3. Eastrategies Page 3 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s « De concep on innovante et au style séduisant, nous pensons que Puma va vraiment toucher les clients des voitures compactes en Europe. Si vous voulez une voiture capable de faire tourner les têtes le vendredi soir et de ranger facilement vos meubles à l’emballage le samedi après-midi, alors vous l’avez trouvé », a déclaré Stuart Rowley, président de Ford Europe. « Nous avons déployé tous les efforts possibles pour donner aux clients la flexibilité qu'ils souhaitent, avec un style progressif et évocateur, afin qu'ils puissent conduire la plus belle voi- ture qu'ils aient jamais possédée. » La première image de la Ford Puma révèle des indices de style significa fs, notamment des phares montés sur le dessus des ailes et des lignes athlé ques, séduisantes et aérodynamiques, ainsi que des propor ons croisées compactes qui sou ennent la hauteur de conduite augmentée pour une expérience de conduite op misée et une capacité de bagage sans compromis de classe supérieure de 456 litres, selon le communiqué de Ford. La technologie Ford EcoBoost hybride op misera la consomma on de carburant de Puma et fournira des perfor- mances puissantes et réac ves, avec une puissance maximale de 155 chevaux, a également annoncé la société. Ford produit actuellement son VUS EcoSport à Craiova. Le nouveau modèle augmentera la produc on annuelle de l’usine des deux ers, passant de 150 000 unités à 250 000 unités. (Source : lepe tjournal.com/Bucarest) Vente aux enchères pour 80 trains d'1 milliard d'Euro en Roumanie : Le 3 avril, l'autorité roumaine chargée de la réforme des chemins de fer (ARF) a lancé un appel d'offres pour l'achat de 40 à 80 trains de voyageurs et leur maintenance sur une période allant de 15 à 30 ans. La valeur maximale du contrat est es mée à 4,56 milliards de RON (957 millions d'EUR hors TVA), soit environ 12 millions d'EUR par pièce, y compris les services de maintenance sur une période de 30 ans, a annoncé Econo- mica.net. Le premier train devrait être livré au plus tard dans 24 mois. Les soumissionnaires doivent prouver qu'ils ont livré au moins 40 trains de ce type au cours des trois dernières années et qu'ils ont fourni des services de maintenance d'un montant supérieur à 24 millions d'euros au cours de la même période de trois ans. Les trains doivent pouvoir aGeindre une vitesse maximale de 160 km / h. Chaque train devrait avoir une capacité d'au moins 200 sièges. (Source : romania-insider.com, lepe tjournal.com/Bucarest) Le vrai du faux : la mobilité des travailleurs dans l’UE appauvrit les pays de l’Est La Roumanie, qui pilote ce semestre les discussions européennes, pose la ques on à ses pairs de savoir si la mo- bilité des travailleurs en Europe, rendue possible par la libre circula on inscrite dans les traités, nuit aux fi- nances des Etats. La ques on est sub lement posée dans un document de travail qui sera soumis aux ministres européens des Finances : la mobilité des travailleurs en Europe, rendue possible par la libre circula on inscrite dans le traité, nuit-elle aux finances des Etats ? C’est la Roumanie qui la pose. Elle pilote ce semestre les discussions euro- péennes, elle a donc la main sur l’agenda poli que. Et les constats qu’elle pose montrent qu’elle a déjà la ré- ponse. « Un des plus grands défis dans ce domaine est la fuite des cerveaux, qui peut avoir un impact sur la croissance des Etats », dit-elle. De plus « l’impact de la mobilité des travailleurs sur les receGes fiscales du pays d’origine est un défi fondamental. Les gouvernements na onaux devraient prendre des mesures appropriées pour réduire l’impact de la migra on » sur leur budget. (Source : plus.lesoir.be)
  4. 4. Eastrategies Page 4 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Les États-Unis envisagent de vendre des chasseurs F-35 à la Roumanie : Les États-Unis envisagent de vendre des avions de combat F-35 à cinq nouveaux pays, dont la Roumanie, alors que les alliés européens consolident leurs défenses face au renforcement de la Russie, a déclaré un responsable du Pentagone devant le Congrès le 4 avril, selon Reuters. Le vice-amiral Mathias Winter, directeur du bureau du F-35 au Pentagone, aurait déclaré que « les futurs clients poten els des ventes militaires à l'étranger comprennent Singapour, la Grèce, la Rouma- nie, l'Espagne et la Pologne ». La Roumanie a acheté 12 avions mul rôles F-16 au Portugal en 2013. Ce contrat, d'une valeur totale de 628 mil- lions d'EUR, comprenait la rénova on effectuée par le groupe américain Lockheed Mar n et la forma on des pilotes roumains. En juillet 2018, les médias ont annoncé que le ministère de la Défense portugais avait confir- mé qu’il vendrait cinq autres chasseurs F-16 à la Roumanie. (Source : lepe tjournal.com/Bucarest) Les cliniques Regina Maria pourraient être rachetées par des étrangers : Deux inves sseurs stratégiques - les groupes britannique Bupa et norvégien Capio - et plusieurs fonds d'inves ssement seraient intéressés par le rachat du réseau roumain de la santé Regina Maria, du fonds d'inves ssement polonais Mid Europa Partners, selon des sources de marché citées par Ziarul Financiar. Bupa, société interna onale privée du secteur de la santé basée au Royaume-Uni, avait également manifesté son intérêt pour Regina Maria il y a quatre ans lorsque Advent Interna onal a vendu le réseau de la santé à Mid Europa pour une transac on de plus de 100 millions d'euros. La banque d’inves ssement anglo-française Rothschild & Co. et le cabinet d’audit EY se chargent du processus de vente ini é par Mid Europa. Regina Maria pourrait être évaluée entre 300 et 400 millions d’euros, selon le mul ple que les inves sseurs sont prêts à payer. Regina Maria est le deuxième fournisseur de services médicaux privés en Roumanie en termes de chiffre d’affaires après MedLife. (Source : romania-insider.com) La Roumanie lance une campagne de communica#on sur les fonds de l'UE : Le ministère roumain des Fonds européens a lancé le 26 mars la campagne de communica on Bani europeni pentru idei romanes (argent euro- péen pour les idées roumaines), qui a pour objec f d’informer le public sur la contribu on des fonds européens au développement de la Roumanie. Il s’agit de la première campagne de promo on du ministère des Fonds européens en six ans. La campagne est cofinancée par des fonds de l'UE, par l'intermédiaire du Fonds européen de développement régional et du Fond social européen, et le budget total inves dans ceGe campagne s'élève à près de 2,5 millions d'euros. La campagne du ministère u lisera une combinaison de moyens de communica on, notamment la télé- vision, la radio, la publicité en ligne et extérieure, les médias sociaux et des brochures. Il débutera le 28 mars avec une première place qui se concentrera sur le programme opéra onnel pour la compé vité. Après ceGe campagne, le ministère envisage d’en créer un autre à grande échelle « afin de promouvoir les fi- nancements concrets disponibles dans chaque programme opéra onnel. Les bénéficiaires poten els seront in- formés rapidement des mesures de financement concrètes que nous proposons », a déclaré le ministère des Fonds de l'UE dans le communiqué de presse. (Source : romania-insider.com, lepe tjournal.com/Bucarest)
  5. 5. Eastrategies Page 5 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Le groupe français Accor présente sa marque d'hôtels cinq étoiles : Le groupe français Accor, l'un des plus impor- tants groupes hôteliers au monde, ouvrira le premier hôtel Swissôtel en Roumanie, à Bucarest. La marque cinq étoiles sera placée dans ce qui devrait devenir le plus grand hôtel de Bucarest. Niro Investment Group, un groupe d’entreprise contrôlé par l’inves sseur roumain Nicolae Dumitru, a commencé les travaux du nouvel hôtel, qui sera situé dans le nord de Bucarest, dans la région d’Expozi ei. Le groupe envisage d’inves r 60 millions d’euros dans ce projet, dont l’achèvement est prévu en 2021. Une fois achevé, le développe- ment opéré sous la marque Swissôtel comprendra 225 chambres répar es sur 18 étages, des restaurants, une pis- cine, un spa et un centre spor f ainsi qu’un espace dédié aux réunions et aux récep ons. « La Roumanie est un marché en plein essor, très aGrac f, avec un poten el énorme et de très bons rendements. Il existe une forte demande intérieure de services d'accueil, également de la part de Roumains fortunés, sans par- ler des visiteurs interna onaux. Nous sommes honorés que Niro Investment Group ait choisi Swissôtel et Accor pour gérer cet ambi eux projet hôtelier. Nous sommes certains que le Swissôtel Bucarest apportera de nouvelles normes à l'industrie hôtelière roumaine », a déclaré Frank Reul, responsable du développement chez Accor pour l'Europe de l'Est. Situé sur le boulevard Expozi ei, l'hôtel se trouve à 10 minutes en voiture de l'aéroport d'Otopeni et à proximité de plusieurs sièges d'entreprises et de sociétés, dont Romexpo, le plus grand centre d'exposi on de Roumanie. L’hôtel a été conçu par la société locale Arhitect Service et sera construit par le groupe autrichien Porr Construct. Beaufort Global a conseillé à Niro Investment Group de signer le contrat de ges on. (Source : romania-insider.com, lepe tjournal.com/Bucarest) « Les vins roumains doivent se replacer dans la compé##on interna#onale » : Propriétaire de Avincis, Cris ana Irinel Stoica milite pour la reconnaissance des vins roumains. Rencontre lors de ProWein 2019. Vous militez pour que les vins roumains travaillent à se faire une renommée interna onale… A la fin du 19ème siècle, les vins roumains gagnaient des prix interna onaux, ils avaient une reconnaissance inter- na onale. C’est un pays avec une véritable tradi on vi cole qui remonte aux romains. Le pays dispose d’un ter- roir adapté à la vi culture. Le communisme a implanté une vi culture orientée vers la recherche de produc vité. Durant ceGe période, le vignoble a implanté majoritairement des cépages interna onaux mais il demeure encore des cépages autochtones. Mais depuis le retour des terres à leurs propriétaires d’origine, soit dans les années 2000, le vignoble s’est restructuré, avec l’appui de l’Union européenne. Aujourd’hui, certains vins ont une valeur extraordinaire. Et le vin est le meilleur ambassadeur pour la Roumanie qui est, de surcroît, le cinquième pays vi - cole de l’Union européenne et le quinzième producteur mondial. Sur votre domaine, Avincis, vous travaillez à la fois des cépages interna onaux et autochtones… Nous disposons désormais de 43 ha de vignes, 20 ha de blancs et 23 ha de rouge. Quand nous avons récupéré nos terres, nous nous sommes demandé quels cépages cul ver ? Notre décision a été d’à la fois choisir des cépages interna onaux et autochtones. Nous disposons ainsi de Feteasca Regala, l’un des trois cépages roumains avec le Feteasca Alba et le Feteasca Negra. Nous le vinifions en par e en barrique avant de l’assembler avec du pinot gris. Nous vinifions également du Negru de Dragasani qui donne des vins rouges sur le fruit avec des notes épicées. Quel était l’objec f de votre présence sur ProWein ? Notre commercialisa on se fait principalement en Roumanie où nous avons développé une importante ac vité d’accueil avec un récep f pouvant accueillir jusqu’à 25 personnes.
  6. 6. Eastrategies Page 6 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Mais, nous souhaitons aussi développer l’export. Nous é ons présents pour la sep ème année consécu ve sur ProWein où nous tentons de nous faire connaître. Nos vins sont distribués en Belgique, en Allemagne, en Pologne, au Japon et en Chine. Nous avons aussi des demandes dans les pays de Emirats Arabes et nous cherchons à avoir accès aux marchés des USA et français. Mais nous n’avons pas l’espoir d’y arriver facilement. L’important est de se faire connaître ! (Source : vi sphere.com) Lidl ob#ent un crédit pour l'ouverture de 31 magasins en Roumanie : Le distributeur Lidl Discount Romania, fi- liale du groupe allemand Schwarz, a signé avec Credit Agricole CIB, la division d’inves ssement du groupe français Crédit Agricole, un contrat de prêt de 100 millions d’euros pour l’ouverture de 31 magasins en Roumanie, a an- noncé Profit.ro. Les nouveaux magasins seront cer fiés EDGE, ce qui signifie que leur consomma on d’eau et d’énergie sera 20% inférieure à celle d’un magasin standard. La division des inves ssements de la Banque mondiale fournit la cer fi- ca on EDGE. Lidl est entré sur le marché local en 2010 en reprenant environ 100 magasins à prix réduits plus ceux du groupe Tengelmann. Le détaillant fait par e du groupe allemand Schwarz, qui dé ent également le réseau d'hypermar- chés Kaufland, le principal marché de détail local en Roumanie. Lidl en Roumanie compte plus de 240 magasins et possède 4 centres logis ques basés en Roumanie. (Source : romania-insider.com) Chiffre d'affaires de l'industrie hôtelière en Roumanie : La Roumanie a enregistré une augmenta on de la capaci- té d'hébergement et du nombre de touristes accueillis en 2018, soit 1,6% de plus qu'en 2017, tandis que le nombre de touristes a augmenté de 6,7% par rapport à l'année précédente, selon Crosspoint Real Estate, interna- onal associé de Savills en Roumanie. En fait, selon le dernier rapport sur les tendances des hôtels européens de Savills, Bucarest, Lisbonne, Budapest et Prague ont toutes ces villes ont enregistré une forte croissance des arrivées dans les aéroports au cours des trois dernières années, parallèlement à la montée des taux d’intérêt, comme en témoignent les recherches Google re- la ves aux voyages. Le chiffre d’affaires de l’hôtellerie roumaine pour 2018 est es mé à environ 1,2 milliard d’euros, selon l’analyse de Crosspoint Real Estate. Parallèlement, pour 2019-2020, le nombre d'hôtels opéra onnels en Roumanie devrait augmenter de 10%, pas- sant de 1 633 à 1 800. Parmi les principales livraisons aGendues pour ceGe période, citons les hôtels Courtyard et Autograph Collec on appartenant à MarrioG Interna onal à Bucarest, une série d'hôtels ibis à Bucarest et à Timi- soara et l'extension de la marque Mercure dans des villes telles que Timisoara, Sibiu et Brasov. Crosspoint Real Estate a également évoqué la tendance à la rénova on, à la modernisa on et à la réintroduc on d'anciens hôtels dans le circuit touris que de Roumanie. Un exemple en est l’ouverture de l’hôtel Lido en janvier de ceGe même année, un bâ ment embléma que de Bucarest dans les années 1930. Codrin Matei, associé directeur, responsable des marchés financiers chez Crosspoint, a commenté l’aGrac vité des produits hôteliers du point de vue de l'inves ssement : « L'intérêt accru pour ceGe classe d'ac fs est visible à travers le nombre de développements commencés l'an dernier à Bucarest ou bien dans les villes secondaires, étant donné que de plus en plus de fonds d’inves ssement ciblent une diversifica on de leur portefeuille. »
  7. 7. Eastrategies Page 7 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Les hôtels de marques sont les plus visibles sur le radar des inves sseurs, et la transac on de référence qui a mon- tré leur intérêt était la vente de l’hôtel Radisson Blu à Bucarest à Revetas Capital, a ajouté l’analyse. Les acheteurs ac fs sur le marché ciblent les hôtels 4 et 5 étoiles de plus de 100 chambres, situés dans des endroits centraux ou par culièrement près des centres d’affaires. (Source : romania-insider.com, lepe tjournal.com/Bucarest) La Chine et la Roumanie prêtes à renforcer la coopéra#on pra#que : Le Premier ministre chinois Li Keqiang s'est entretenu vendredi avec son homologue roumaine Viorica Dancila et a appelé les deux pays à renforcer leur coo- péra on et à donner une impulsion aux rela ons bilatérales. Leur rencontre s'est tenue en marge de la 8e Réu- nion des dirigeants de la Chine et des pays d'Europe centrale et orientale (PECO) à Dubrovnik, en Croa e. Rappelant que ceGe année marque le 70e anniversaire de l'établissement des rela ons diploma ques entre la Chine et la Roumanie, le chef du gouvernement chinois a déclaré que son pays était prêt à travailler avec la Rou- manie pour mener une coopéra on mul couche et mul sectorielle afin de pousser les rela ons bilatérales à un niveau supérieur. La Chine est disposée à renforcer la coopéra on avec la Roumanie dans des domaines tels que l'énergie nucléaire, les grands projets, les finances, l'agriculture et la médecine chinoise tradi onnelle, a noté M. Li. Le chef du gouver- nement chinois a également exprimé son sou en aux entreprises chinoises compé ves pour qu'elles par cipent aux appels d'offres en Roumanie d'une manière ouverte et transparente. Beijing est prêt à importer davantage de produits agricoles de haute qualité depuis la Roumanie, a poursuivi M. Li. Il a noté que son pays entendait également renforcer la coopéra on avec la Roumanie dans le cadre de la coopé- ra on Chine-PECO pour réaliser des progrès posi fs dans des projets de coopéra on pra que, de manière à ap- porter des contribu ons au développement des rela ons Chine-Europe. Mme Dancila a de son côté relevé que ceGe année, la Roumanie et la Chine célébreraient ensemble le 70e anni- versaire de l'établissement de leurs rela ons diploma ques. Elle a exprimé son espoir que les deux pays pour- raient maintenir des dialogues de haut niveau et promouvoir la coopéra on pra que dans des domaines tels que l'économie et le commerce, les inves ssements, les infrastructures, l'agriculture et la médecine chinoise tradi on- nelle, afin de renforcer davantage les rela ons bilatérales. La Roumanie, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne ceGe année, entend prendre des me- sures ac ves pour promouvoir les rela ons Europe-Chine, a souligné la Première ministre roumaine. (Source : peopledaily.com.cn) La Tunisie va importer de la viande rouge de Roumanie : Le Ministre du Commerce, Omar El Béhi, a annoncé, mardi 16 avril, que des quan tés de viande rouge congelée seront importées, en prévision du mois de ramadan. L’objec f étant de réguler le marché. « Le prix de vente sera fixé à 22 dinars le kilo », a-t-il fait savoir, lors d’une visite dans le gouvernorat de Kairouan. Il a, d’autre part, indiqué que les quan tés d’œufs seront suffisantes pour couvrir les besoins des consommateurs durant le mois de Ramadan, précisant que ces quan tés varient entre 180 et 190 millions d’œufs. « Le stock compte actuellement 36 millions d’œufs », a-t-il ajouté. Près de 140 tonnes de viandes ovines surgelées vont être importées d’Espagne et commercialisées au prix de 22,5 dinars le kilo, pour réguler le marché durant le mois de Ramadan, qui débute au mois de mai prochain, a indiqué, ce mercredi, le PDG de la Société Allouhoum, Abdelkader Timoumi.
  8. 8. Eastrategies Page 8 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s S’agissant des viandes bovines, il a annoncé que la société importera entre 250 et 300 tonnes de la France à l’oc- casion du mois de ramadan, pour les commercialiser aux prix de 21 dinars pour les viandes sans os et de 15 dinars pour les viandes avec os. (Source : tunistribune.me) PwC es#me à 330 millions d'EUR la valeur des plateformes de mobilité : La valeur des trajets fournis par les con- ducteurs via des plateformes de mobilité telles que Uber ou Bolt (Taxify) et les chauffeurs de taxi u lisant des ap- plica ons mobiles (par exemple, Clever) s'élève à 1,6 milliard de RON (330 millions d'EUR), selon une étude réali- sée par PwC Romania pour le Coali on pour l'économie numérique ”, une associa on qui compte parmi ses membres Uber. Le segment de l'autopartage à lui seul (881 millions de RON) représente 21% du marché total des transports ur- bains privés et le marché des plates-formes de mobilité urbaine (y compris les déplacements en taxi générés par l'applica on de mobilité) représente 44% du marché total des transports urbains privés. L'étude conclut que «l'ac vité des plates-formes de mobilité urbaine génère des avantages économiques directs et indirects supérieurs à 1 milliard de RON (210 millions d'euros) par an, en complément des services de taxi clas- siques et en ayant un impact systémique posi f». Les avantages directs représentés par les taxes et les redevances payées par les opérateurs de transport u lisant ces plateformes de mobilité numérique s'élèvent à 304 millions de RON (64 millions d'EUR) par an. Les bénéfices indirects, représentés par la mul plica on de certaines ac vités économiques (la consomma on de services de transport urbain privé générée par les plateformes de mobilité urbaine dans ce cas) dans les autres secteurs de l'économie s'élèvent à 781 millions de RON (164 millions d'euros), selon les données de PwC. (Source : lepe tjournal.com/Bucarest) Liberty House ob#ent le feu vert pour reprendre l’unité ArcelorMiDal : Le 17 avril, la Commission européenne (CE) a annoncé qu'elle avait approuvé le groupe britannique Liberty House Group en tant qu'acheteur poten el de plusieurs aciéries ArcelorMiGal, notamment ArcelorMiGal Gala (anciennement Sidex Gala ). ArcelorMiGal s'est engagé à vendre les usines afin d'acheter le producteur d'acier italien Ilva, l'un des plus importants d'Europe. La Commission a également approuvé la transac on elle-même conformément aux règles de l'UE en ma ère de concentra ons. Liberty House est un groupe sidérurgique contrôlé par l'inves sseur américano-britannique Sanjeev Gupta. En mai 2018, la Commission a approuvé l'acquisi on d'Ilva par ArcelorMiGal sous certaines condi ons. Arcelor- MiGal devait notamment vendre certaines de ses aciéries à un acheteur approprié. Le groupe Liberty House a en- suite conclu un accord avec ArcelorMiGal pour l’achat de ses usines. En novembre, Gupta a annoncé son inten on d’augmenter la produc on de l’usine roumaine de plus de 50% au cours de la prochaine période, à 3 millions de tonnes par an. Le groupe dispose d'un plan d'inves ssement de 330 millions d'euros pour les 3 à 5 prochaines années. « Nous avons clairement l'inten on d'augmenter la produc on annuelle de 2 millions de tonnes d'acier à 3 mil- lions, de redémarrer un four et de moderniser les laminoirs », a déclaré Gupta dans un entre en avec Ziarul Finan- ciar. (Source : romania-insider.com)
  9. 9. Eastrategies Page 9 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Consulta#ons entre les ministères de Affaires étrangères de l’Arménie et de la Roumanie : Des consulta ons poli ques ont été tenues entre les ministères des Affaires étrangères de l’Arménie et de la Roumanie le 3 avril à Erevan. La déléga on arménienne était présidée par Avet Adonts, vice-ministre des Affaires étrangères et celle de Roumanie par Dan Nekulăesku, Secrétaire d’Etat au ministère des Affaires étrangères roumain. Les par es ont discuté d’un large éventail de ques ons sur le développement des rela ons arméno-roumaines, ont évoqué les développements récents dans la région, ainsi que les perspec ves de l’élargissement de la coopé- ra on bilatérale entre les deux pays dans le cadre des rela ons l’Arménie-Europe et des organisa ons interna o- nales. Le vice-ministre arménien a es mé que le vol direct Bucarest-Erevan permeGrait de dynamiser la coopéra on dans différents domaines. Les interlocuteurs ont également discuté de quelques détails de la visite du chef de la diploma e arménienne prévue en automne. Les par es ont réaffirmé leur volonté de travailler autour d’un agen- da bilatéral économique et culturel. Le vice-ministre Adonts a félicité la Roumanie d’avoir assumé la présidence au Conseil de l’Europe et a souhaité du succès à la Roumanie. Il a noté que l’Arménie célébrait le 10e anniversaire de sa coopéra on avec l’Union européenne dans le cadre du partenariat oriental. La déléga on roumaine a été également reçu par le vice-président de l’Assemblée na onale Lena Nazarian, Rou- ben Roubignan, président de la commission permanente des rela ons extérieures, Armen Eghoïan, président de la commission des ques ons de l’intégra on européenne et Tigran Khatchatrian, ministre du développement écono- mique et des Inves ssements. Au cours des rencontres les par es ont discuté de différentes ques ons de la dyna- misa on des rela ons bilatérales poli ques, commerciales et économiques. (Source : armenews.com) Ouvrir un vaste espace de coopéra#on entre le Vietnam, la Roumanie et la République tchèque : Le Premier mi- nistre Nguyên Xuân Phuc, son épouse et la déléga on vietnamienne de haut rang sont retournés à Hanoï le 18 avril, meGant ainsi fin à la visite officielle en Roumanie et en République tchèque. À ceGe occasion, le vice-ministre des Affaires étrangères, Tô Anh Dung, a accordé une interview à la presse au su- jet des résultats de la visite du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc. CeGe visite est très importante à de nom- breux égards, en par culier dans le contexte où le Vietnam, la Roumanie et la République tchèque s’approchent au 70e anniversaire de l'établissement des rela ons diploma ques en 2020. C’est la première visite du Premier ministre vietnamien en Roumanie depuis 1977 et en République tchèque depuis 2007. Au cours de ceGe visite, le Vietnam a réaffirmé sa prise en considéra on et sa volonté de renforcer l'ami é et la coopéra on mul forme avec des amis tradi onnels d'Europe centrale et orientale, dans lesquelles la Roumanie et la République tchèque sont deux partenaires prioritaires. Dans les deux pays, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s'est entretenu avec les deux Premiers ministres, a rencontré les présidents et les chefs des organes législa- fs. Les dirigeants des deux pays ont hautement apprécié la visite et ont es mé qu'il était important de promou- voir les rela ons d'ami é et la coopéra on bilatérale avec le Vietnam. Dans le but de promouvoir une coopéra on intégrale avec la Roumanie et la République tchèque, dans le cadre de sa visite, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a rencontré et échangé des points de vue avec de nombreux grands dirigeants roumains ; a reçu des chefs d'entreprises de premier rang de la République tchèque et de la Roumanie, les représentants de l’Associa on des sociétés vietnamiennes d’Europe ; et a rencontré la communau- té vietnamienne des deux pays.
  10. 10. Eastrategies Page 10 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Le Premier ministre a assisté et prononcé le discours d'ouverture du "Forum des affaires Vietnam - Roumanie" et du "Forum des affaires Vietnam-République tchèque", avec la par cipa on de centaines d'entreprises vietna- miennes, tchèques et roumaines. Au cours de la visite, le Vietnam, la Roumanie et la République tchèque ont acquis une connaissance commune. De nombreux accords importants ont été conclus pour promouvoir la coopéra on bilatérale dans de nombreux domaines. Les dirigeants de la Roumanie et de la République tchèque ont affirmé que le Vietnam occupait une posi on très importante dans sa poli que, était un partenaire important en Asie du Sud-Est, ont indiqué par ail- leurs que la coopéra on était encore très modeste et inadéquate par rapport à de bonnes rela ons poli ques, souhaitant con nuer à promouvoir la coopéra on avec le Vietnam dans de nombreux domaines. En ce qui concerne la coopéra on économique, les par es ont convenu de tenir des réunions du Comité intergou- vernemental Vietnam - Roumanie en 2019 et Vietnam - République tchèque en 2020 pour échanger des mesures visant à promouvoir et à meGre en œuvre le projets spécifiques dans de nombreux domaines de coopéra on po- ten elle, avec la Roumanie dans les domaines de l'agriculture, de la transforma on alimentaire, du pétrole et du gaz... et avec la République tchèque dans la mécanique, des machines spéciales, la produc on de chaussures, le tex le, des matériaux construc on... Le contenu important de la visite est la promo on de la signature de l’accord de libre-échange entre le Vietnam et l’UE (EVFTA) et de l’accord de protec on des inves ssements entre le Vietnam et l’UE (EVIPA). La République tchèque et en par culier la Roumanie, en tant que président en exercice de l'UE, ont affirmé être des amis proches et des partenaires tradi onnels du Vietnam et sou ennent fermement la signature rapide de l'accord de libre-échange et de l’accord de protec on des inves ssements entre le Vietnam et l'Union européenne dans un à deux mois. Les dirigeants des deux pays ont déclaré que la ra fica on rapide de ces deux accords offrait une grande opportunité à l'UE en général et aux pays d'Europe centrale et orientale en par culier d'améliorer les échanges commerciaux et les inves ssements au Vietnam. Concernant le poten el de coopéra on dans les rela ons entre le Vietnam, la Roumanie et la République tchèque ainsi que les perspec ves de coopéra on avec ces deux pays dans les années à venir, le vice-ministre des AE Tô Anh Dung a es mé que le poten el de coopéra on avec la Roumanie et la République tchèque est très vaste. En conséquence, dans le cadre de la visite, un certain nombre de documents ont été signés, notamment un mémo- randum d’accord sur la coopéra on agricole avec la Roumanie, un mémorandum d’accord dans le domaine de la géologie, des minéraux et des normes de mesure de la qualité avec la République tchèque. La Roumanie et la République tchèque ont toutes deux une demande de main-d’œuvre, avec une force de travail jeune, industrieuse et travailleuse, le Vietnam peut être une source poten elle de main-d'œuvre pour les pays. La communauté vietnamienne en République tchèque avec 65 000 personnes (la plus grande d'Europe centrale et orientale et la seule communauté étrangère reconnue en tant que minorité ethnique en Europe), ainsi que 500 résidents vietnamiens et près de 3 000 travailleurs vietnamiens en Roumanie est une ressource abondante que les pays doivent u liser pour se connecter par le biais de projets de coopéra on allant de coentreprises de pe te et moyenne taille à des projets d’inves ssement à plus grande échelle. Le vice-ministre des Affaires étrangères Tô Anh Dung a es mé qu'après la visite du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc en Roumanie et en République tchèque, l'ami é tradi onnelle et la coopéra on mul forme entre le Viet- nam, la Roumanie et la République tchèque aGeindront certainement de nouveaux sommets dans l’intérêt des trois peuples. (Source : lecourrier.vn)
  11. 11. Eastrategies Page 11 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Entreprises françaises en Roumanie CARREFOUR: Le groupe Carrefour annonce le lancement du programme « Ensemble, cul vons une Roumanie bio », un programme de sou en au bio en Roumanie. « [Ce programme] comprend trois volets : un sou en à long terme pour les producteurs locaux souhaitant conver- r leur exploita on au bio, la mise en place d'un groupement d'acteurs œuvrant au développement d'une agricul- ture bio durable, et l'engagement de médias et d'influenceurs afin de meGre en avant les bienfaits du bio en Rou- manie », explique Carrefour. Avec ce programme, Carrefour souhaite faciliter l'accès des agriculteurs aux organismes de cer fica on bio, les assister dans leurs démarches auprès des autorités locales et les aider à obtenir des financements publics, na o- naux ou européens, en partenariat avec les ministères concernés. (Source : abcbourse.com) Evénements TIBCO (30.05 - 2.06.2019) : www. bco.ro Salon interna onal de biens de grande consomma on Lieu et organisateur : Bucarest, Romexpo SA BIFE-SIM (12 - 15.09.2019) : www.bife-sim.ro Salon interna onal de mobilier, produits en bois, accessoires, décora ons intérieures, machines et équipements pour l’exploita on fores ère et la transforma on du bois Lieu et organisateur : Bucarest, Romexpo SA COSMETICS BEAUTY HAIR (26 – 29.09.2019) : www.expocosmecs.ro Salon interna onal de produits et d’équipements pour la cosmé que, le soin du corps et la coiffure Lieu et organisateur : Bucarest, Romexpo SA MODEXPO II (26 – 29.09.2019) : www.modexpo.ro Salon interna onal de ssus tex les, vêtements, peausserie, pelleterie, chaussures et maroquinerie, accessoires Lieu et organisateur : Bucarest, Romexpo SA *
  12. 12. Eastrategies Page 12 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s La Roumanie main#ent son taux directeur : La Banque na onale de Roumanie (BNR), lors de sa réunion du conseil monétaire le 2 avril, a maintenu le statu quo en ma ère de poli que monétaire, le taux directeur res- tant à 2,5% pendant près d'un an. La décision a confirmé les aGentes du marché. Le rapport trimestriel sur l’infla on prévu pour le mois de mai apportera sans doute plus de clarté à la poli que de la banque centrale après que le gouvernement ait modifié le « impôt sur la cupidité » pour dissiper les in- quiétudes liées à l’affaiblissement des instruments de la banque centrale. Dans sa publica on du 2 avril sur la poli que monétaire, BNR a men onné l’augmenta on de l’infla on, mais aussi l’évolu on du compte courant (c’est-à-dire l’élargissement de l’écart entre les CA) parmi les principales préoccupa ons internes en termes de taux directeur (hausse ou réduc on). « Les incer tudes et les risques entourant les perspec ves d'infla on découlent de l'orienta on de la poli que budgétaire et de la poli que des revenus et de la situa on du marché du travail. L’évolu on du déficit de la ba- lance courante reste préoccupante », lit-on dans le communiqué de BNR. Il note également les incer tudes liées au rythme de la croissance économique dans la zone euro et dans le monde, à l'évolu on des prix interna onaux du pétrole, aux orienta ons de la poli que monétaire de la BCE et des banques centrales de la région et à l'effet du Brexit. (Source : romania-insider.com, lepe tjournal.com/Bucarest) Diversifier son épargne dans une obliga#on par 1.000 euros de la Roumanie, vedeDe européenne de la crois- sance ? : La Roumanie a émis la semaine passée pour trois milliards d’euros d’obliga ons, bouclant au passage la plus grosse émission de deGe de son histoire. Sursouscrit près de trois fois, l’emprunt mul -tranches par 1.000 euros a suscité l’engouement des inves sseurs. Pour la deuxième fois en l'espace de six mois, la Roumanie est venue solliciter le marché de la deGe en euro. Un nouvel appel au marché au marché des capitaux qui reflète la nécessité pour le trésor roumain de trouver des ressources financières en dehors de son marché domes que, dont le coût de l’emprunt en devise locale a aug- menté. Faut-il rappeler que la Roumanie, l’un des champions de la croissance sur le vieux con nent, n’a pas (encore) adopté la monnaie unique, sa devise demeurant pour l’heure le Leu. D’autres émissions libellées en euro sont d’ailleurs prévues dans le courant de l’année. Il faut savoir que le gou- vernement a pris l'habitude de financer le déficit budgétaire, qui devrait avoisiner les six milliards d'euros, pour moi é par de la deGe. On notera que si la Roumanie peut s’endeGer à des taux moins élevés sur les marchés en devises étrangères, les échéances y sont aussi plus longues que sur son marché domes que, ce qui permet au pays d'équilibrer au mieux le profil de maturité de sa deGe. Un coupon de 3,50% pendant 15 ans Dans le détail, les trois milliards d’euros ont été ven lés en trois tranches à sept, quinze et trente ans. Pour ne citer qu’elle, l’émission remboursable dans 15 ans propose un coupon fixe de 3,50%. L'inves sseur qui souhaiterait diversifier son épargne dans ceGe obliga on pourra le faire à un cours indica f de 98,65% du nominal, de quoi tabler sur un rendement de 3,60%. Bulle#n financier
  13. 13. Eastrategies Page 13 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s En ce qui concerne la qualité de crédit de la Roumanie, sa deGe est classée en catégorie inves ssement chez Fitch, Moody’s et Standard & Poor’s. Dernièrement, Standard & Poor's a notamment confirmé son ra ng BBB- , expliquant que ceGe nota on reflétait les niveaux modérés de la deGe roumaine, conjugué à de solides perspec ves de croissance. Demande près de trois fois supérieure à l’offre Dans un contexte persistant de taux bas, illustré par un Bund allemand à dix ans à nouveau néga fs, la demande des inves sseurs (près de huit milliards d'euros) était au rendez-vous pour du papier roumain rémunérateur. L’engouement du marché a par ailleurs permis de faire baisser quelque peu le rendement à l’émission affiché par les obliga ons, en regard de ce qui avait été annoncé au début des opéra ons. Selon certains observateurs, les récents changements de ton monétaire des grandes banques centrales (européennes et américaines), qui laissent entrevoir des poli ques plus accommodantes, sont de nature à être bénéfiques pour les marchés et les deGes émergents. Champion européen de la croissance Pays aux 20 millions d’habitants, la Roumanie affiche un taux de croissance à faire pâlir plus d’un pays développé. Après la récession mondiale de 2008, auquel n’échappa pas Bucarest et plongea le pays dans l’austérité, la crois- sance a renoué avec le dynamisme au fil des années. La vigueur de l’économie roumaine a toutefois ralen à 4,10% l’année passée, après avoir caracolé à près de 7% un an plus tôt, un record pour le pays dont l’adhésion à l’Union Européenne remonte à 2007. Un boom dont le principal moteur a été la consomma on des ménages, s mulée par les baisses de taxes et par les hausses salariales. Tout n’est pas pour autant rose pour le pays, où l'inves ssement public demeure atone. ‘En dépit du régime fiscal favorable, le climat des affaires souffre des faiblesses du système judiciaire et de la cor- rup on’, soulignait dernièrement Sylvain Bellefontaine, spécialiste du pays chez BNP Paribas, dans les colonnes des Echos. Pour l’année en cours, la Roumanie devrait connaître une progression de 3,5% de son PIB et de 3,10% l’année pro- chaine, selon la Banque Mondiale. (Source : www.oblis.be) Le nombre de Roumains ayant 100 000 EUR de dépôts à la banque augmente : Selon les dernières sta s ques du Fonds de garan e des dépôts bancaires (FGDB), plus de 35 100 personnes en Roumanie avaient des dépôts en banque de plus de 100 000 EUR à la fin de l'année dernière, pour un montant total de 36,8 milliards de RON (environ 8 milliards d'EUR) pour 2018, selon le journal Ziarul Financiar. Par rapport à 2017, le nombre de personnes disposant de plus de 100 000 euros de dépôts bancaires a augmenté de 6 104 personnes en 2018. Entre-temps, la valeur totale de l'épargne a augmenté de 6,4 milliards de RON. À tre de comparaison, en 2010, seuls 12 665 Roumains avaient des dépôts en banque supérieurs à 100 000 EUR, pour une valeur cumulée de 16,5 milliards de RON. Le nombre de déposants est déterminé en faisant la somme des données consolidées déclarées par chaque banque, de sorte qu'une personne ayant des dépôts auprès de plusieurs établissements de crédit puisse être prise en compte plusieurs fois. (Source : romania-insider.com, lepe tjournal.com/Bucarest)
  14. 14. Eastrategies Page 14 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s L’infla#on globale de la Roumanie s’élève à 4% en mars : L’infla on globale de la Roumanie a aGeint 4% en mars, contre 3,8% en février et 3,3% en janvier, a annoncé l’Ins tut na onal de la sta s que (INS). Les prix des produits alimentaires ont augmenté de 4,45% et les prix des produits non alimentaires de 4,15%, tan- dis que les frais payés pour les services n'ont augmenté que de 3,18%. Calculée selon la méthodologie de l’Union européenne (panier de biens de consomma on harmonisé), l’infla on mesurée par l’IPCH a aGeint 4,2% sur un an, contre 4,0% en février et 3,8% en janvier. La moyenne des prix à la consomma on au cours des 12 derniers mois a augmenté de 4,4% par rapport à la période des 12 mois précédents (en glissement annuel) avec la métho- dologie na onale (qui reflète mieux le panier de consomma on local) et de 4,1% avec la méthodologie de l'IPCH. La Banque na onale de Roumanie (BNR) a envisagé dans sa commission monétaire du 2 avril de réviser à la hausse la trajectoire d'infla on projetée (sur la période de prévision de deux ans) par rapport au précédent rap- port sur l'infla on de février, mais les prévisions révisées ne seront révélées qu'avec le prochain rapport sur l'infla- on de mai. Toutefois, à moyen terme, l’infla on globale restera supérieure à 3,5% sur un an, ont conclu les membres du conseil d’administra on. « Le taux d'infla on annuel restera probablement à court terme au-dessus de la limite supérieure de la fourcheGe cible (1,5% à 3,5%) le long d'une trajectoire neGement supérieure à celle décrite dans la prévision à moyen terme publiée dans le rapport sur l'infla on de février 2019 et qui prédit une infla on annuelle de 3% en décembre 2019 et de 3,1% à la fin de 2020 », indique la commission monétaire. (Source : romania-insider.com, lepe tjournal.com/Bucarest) Le nombre d'employés gagnant 1 000 EUR ou plus en Roumanie double en 5 ans : Un employé roumain sur dix, soit près de 580 000 personnes, gagnait plus de 1 000 euros nets par mois en décembre 2018, a rapporté un quo- dien de Ziarul Financiar citant des données du ministère du Travail. Le nombre d'employés bien payés est le double de ce qu'il était il y a cinq ans, a conclu le quo dien. Les données couvrent les 5,11 millions de contrats de travail en Roumanie et ne ennent pas compte des employés ayant plus d'un contrat (l'emploi en décembre était de 4,93 millions). Le salaire net moyen a augmenté de 68% entre dé- cembre 2013 et décembre 2018, pour aGeindre 635 EUR, selon le bureau des sta s ques de l'INS. Outre les hausses de salaires dans les secteurs public et privé, le déplacement de la main-d'œuvre des industries à bas sa- laires vers des secteurs où les gains sont plus élevés explique en par e l'augmenta on du salaire net moyen. Le changement est visible dans tous les secteurs de l’économie : dans l’industrie manufacturière, l’industrie légère perd du terrain, tandis que le commerce de détail absorbe une main-d’œuvre sans expérience ni spécialisa on par culière pour des salaires beaucoup plus élevés (environ le double). Sur le haut du marché du travail, le nombre d'employés dans le secteur des technologies de l'informa on augmente également, ce qui est probable- ment responsable de l'augmenta on du nombre d'employés dont les revenus sont supérieurs à 1 000 EUR. « Les inves ssements dans la produc on, en par culier ceux de l'industrie automobile, sont maintenant doublés par des inves ssements dans les centres de services dans les domaines de la logis que, des services financiers et des services informa ques. Les nouveaux immeubles de bureaux en exploita on sont remplis d'employés gagnant plus de 1 000 euros Il n'y a pas eu beaucoup de hausses de salaires dans le secteur privé, mais le fait que le nombre d'employés dans le secteur informa que et les centres de services ait augmenté explique en par e le nombre plus élevé d'employés dont le salaire dépasse 1 000 euros », a expliqué Cris an Huzău, responsable na o- nal de la société de recrutement et d’emploi temporaire Gi Group Romania, qui emploie environ 2 500 personnes. (Source : romania-insider.com)
  15. 15. Eastrategies Page 15 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Bulle#n juridique Acquisi#ons publiques centralisées : nouveautés législa#ves Les procédures d’acquisi ons publiques centralisées, règlementées depuis 2018 en Roumanie n’ont pas pu être mises en pace jusque très récemment, faute de normes méthodologiques de mise en applica on de l’Ordonnance d’Urgence du Gouvernement no. 46/2018 concernant la créa on, l’organisa on et le fonc onnement de l’Office Na onal pour les Acquisi ons Centralisées (ONAC). La Décision du Gouvernement no. 119/2019 qui approuve les Normes méthodologiques d’applica on de l’Ordon- nance du Gouvernement no. 46/2018, qui règlemente, entre autres, les modalités d’organisa on des procédures d’acquisi on centralisées ou le type de services et produits visés, a été publiée au Journal Officiel no. 179 du 6 mars 2019. En sa qualité d’unité d’acquisi ons centralisées, l’ONAC organise les procédures d’aGribu on centralisées et ac- quiert des produits et services auprès des opérateurs économiques et conclut avec ceux-ci des accords cadre, à u liser par la suite par les autorités contractantes. De même, l’ONAC gère les systèmes d’acquisi ons dynamiques au nom et pour le compte des u lisateurs. Ainsi, l’ONAC agit au nom et pour le compte des u lisateurs publics, exerce les droits et les obliga ons qui leurs incombent et prend en charge y compris la représenta on en jus ce de leurs droits et obliga ons. Les u lisateurs de l’office na onal d’acquisi ons centralisées Les u lisateurs des services de l’ONAC sont les autorités publiques, classifiées comme u lisateurs principaux et u lisateurs secondaires, chacun d’eux ayant des droits et des obliga ons différentes. Ainsi, les u lisateurs principaux sont les autorités publiques centrales et les autorités publiques coordonnées, qui sont assujeoes ou qui sont sous l’autorité d’une autorité centrale. Ces u lisateurs sont tenus de s’inscrire dans le Registre des u lisateurs, tenu par l’ONAC, et d’acquérir les produits et les services acquis en système centralisé par l’ONAC, soit à travers les accords cadre centralisés conclus avec l’ONAC et, conclure, par la suite, en leur nom propre les contrats y afférents, soit par l’u lisa on des systèmes dynamiques d’acquisi ons administrés par l’ONAC au nom et pour le compte des u lisateurs. Les u lisateurs secondaires sont les autorités publiques locales et les autres autorités qui ne peuvent pas être qualifiés en tant qu’u lisateurs principaux. Ceux-ci ont le droit mais pas l’obliga on d’’acquérir les produits et les services acquis préalablement par l’ONAC à travers le système centralisé. L’Acte norma f prévoit aussi une série de disposi ons qui exemptent les u lisateurs principaux de l’obliga on de passer par le système centralisé. Les étapes des procédures d’acquisi on centralisées L’ONAC organise les procédures d’acquisi on centralisées suivant les trois étapes ci-après : 1. L’étape de planning /préparatoire 2. L’étape d’organisa on de la procédure et aGribu on de l’accord cadre centralisé / contrat; 3. L’étape post-aGribu on de l’accord cadre centralisé / contrat, à savoir, exécu on et suivi de l’implémenta on de l’accord cadre centralisé / contrat Les services faisant l’objet des acquisi ons centralisées L’ONAC est habileté à acquérir en système centralisé les produits et services suivants:
  16. 16. Eastrategies Page 16 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s • Combus bles pour les parcs d’automobile; • Papier A4 et A3; • Meubles pour le bureau; • Equipements hardware; • Produits de papeterie et bureau que; • Voiture; • Luminaires pour l’intérieur; • Produits de neGoyage; • Services de téléphonie mobile; • Services de neGoyage pour des sièges; • Autres produits et services standard et à gros volume, selon les priorités, fixés par le mémorandum approu- vé par le Gouvernement. (Source : lepe tjournal.com/Bucarest, gruiadufaut.com) Fiscalité : allègement des charges pour certains secteurs Plusieurs modifica ons fiscales importantes impactant l’ac vité des acteurs économiques de divers secteurs (banques, énergie ou télécommunica on) ont été introduites, fin 2018, par l’Ordonnance d’Urgence du Gouver- nement no 114/2018. Dans le contexte de diverses analyses sur l’impact néga f majeur sur l’évolu on écono- mique du pays que pourraient avoir certaines de ces disposi ons, le Gouvernement a adopté l’Ordonnance d’Urgence du Gouvernement no 19/2019, publié au Journal Officiel no 245 du 29 mars 2019. Ci-après, quelques-unes des modifica ons concernant : Le secteur des télécommunica ons L’OUG no 114/2018 avait introduit une taxe pour les opérateurs du secteur qui envisageaient d’obtenir des li- cences 3G, 4G et 5G à travers une procédure de sélec on compé ve ou compara ve, allant de 2% à 4% du CA de l’année précédente, mul pliée par le nombre d’années de licence. Par la même règlementa on, l’Exécu f avait aussi durci les amendes infligées (0,1%/jour du CA de l’année précédente et 10% du CA) aux opérateurs, en cas d’u lisa on des fréquences radio sans licence ou après l’expira on de la période de validité de la licence. La nouvelle Ordonnance no 19/2019 suspend jusqu’au 1er septembre 2019 l’amende de jusqu’à 10% du chiffre d’affaires applicable aux fournisseurs de réseaux de communica ons électroniques qui concluent des contrats d’installa on, d’entre en, de remplacement des réseaux de communica ons électroniques ou qui accomplis- sent des travaux d’accès sur les propriétés, sans avoir le droit d’accès ou l’autorisa on de construc on. Le secteur énergé que En ce qui concerne le secteur énergé que, l’Ordonnance no 114/2018, qui avait modifiée, entre autres, la Loi no 123/2012 de l’énergie électrique et du gaz naturel, prévoyait que la contribu on annuelle due par les tulaires de licences dans le domaine de l’énergie électrique et du gaz naturel est de 2% du chiffre d’affaires annuel réali- sé à par r des ac vités qui font l’objet desdites licences accordées par l’ANRE. L’Ordonnance no 19/2019 main ent la contribu on, mais introduit une exemp on au paiement de la contribu- on de 2% pour les tulaires des licences d’exploita on commerciale des capacités de produc on de l’énergie électrique à base de charbon et de produc on d’énergie électrique et thermique en cogénéra on. La contribu- on annuelle due par les tulaires de ces licences est fixée annuellement par l’ANRE. En même temps, la nou- velle règlementa on prévoit l’obliga on pour les producteurs (y compris leurs filiales et / ou affiliés appartenant
  17. 17. Eastrategies Page 17 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s au même groupe d’intérêt économique) qui exercent des ac vités d’extrac on, ainsi que de vente de gaz natu- rel obtenu en Roumanie, de le vendre aux fournisseurs des clients finaux et des producteurs d’énergie ther- mique (du gaz naturel u lisés uniquement pour la produc on d’énergie thermique dans les centrales en cogéné- ra on et dans les centrales thermiques des nées à la consomma on de la popula on) à un prix de 68 RON/ MWh. CeGe règlementa on est valable pour la période allant du 1er mai 2018 au 28 février 2022 (la période prévue antérieurement par l’Ordonnance no 114/2018 était du 1er avril 2019 au 28 février 2022). Enfin, en ce qui concerne le calcul des tarifs de transport et de distribu on de l’énergie électrique et du gaz na- turel pour la période de règlementa on 2019 – 2024, le taux de rentabilité du capital inves , en termes réels, avant imposi on est de 6,9%. Le secteur bancaire La taxe sur les ac fs financiers introduite par l’OUG no 114/2018, due par les ins tu ons de crédit et les succur- sales en Roumanie des ins tu ons de crédit d’une personne morale étrangère, si la moyenne trimestrielle RO- BOR à 3 et 6 mois dépassait la barre de référence de 2%, est soumise à des modifica ons significa ves par la nouvelle Ordonnance no. 19/2019. En effet, si la taxe est maintenue, celle-ci est diminuée de manière significa ve (0,2jusqu’au 0,4% des ac fs fi- nanciers nets de l’ins tu on de crédit, selon le quota de marché et sans être raGachée à la moyenne trimes- trielle du ROBOR). En même temps, la base imposable est représentée par les ac fs financiers nets des ins tu ons de crédit exis- tant à la fin du chaque semestre, respec vement à la fin de chaque année pour lesquels on doit la taxe sur les ac fs. L’OUG introduit plus de clarifica on en ce qui concerne le type d’ac fs qui font l’objet de la taxe. (Source : lepe tjournal.com/Bucarest, gruiadufaut.com) Si vous souhaitez communiquer avec notre newsletter, vous pouvez nous con- tacter : office@eastrategies.ro
  18. 18. Eastrategies Page 18 NOUVEAUTES Avril-Mai 2019 Correspondant Bretagne Commerce Interna#onal, Fédéra#on des Industries Mécaniques (FIM) et BNP Paribas For#s Sous-mesure 17.1 « Primes d'assurance récolte, animaux et végétaux » A par r le 01/04/2019 il est entré en vigueur la Sous-mesure 17.1 « Primes d'assurance récolte, animaux et vé- gétaux » qui vise à : • encourager les agriculteurs à par ciper aux régimes d'assurance privés afin de gérer correctement les risques pouvant affecter leur produc on agricole ; • s muler les agriculteurs pour bénéficier d'assurance et élargir le champ des risques assurables par les compa- gnies d'assurance. Les bénéficiaires sont les agriculteurs ac fs. L'agriculteur est tenu de soumeGre avec la Demande de financement la preuve du paiement d'au moins 50% de la valeur totale de la prime d'assurance liée au contrat d'assurance faisant l'objet de la Demande de finance- ment. L'agriculteur sollicitant un financement au tre de SM 17.1 dans le cadre d'une étape (cultures de printemps / d'automne) doit conclure un contrat d’assurance par culture / planta on / espèce avec une compagnie d’assu- rance pour au moins un des risques éligibles. Pour plusieurs détails vous pouvez contacter l’équipe Lea Broker. Maria Vasile, Senior Broker, Lea Broker maria.vasile@lea-broker.ro Tel : +40 756 121 799 Rolf Digital est une agence de communica on en ligne, un vrai partenaire qui vous accompagne dans le monde du marke ng digital. Qu’est-ce qu’on peut faire pour vous ? 1. Vous aider à générer des prospects et les qualifier comme clients 2. Booster l’image de votre entreprise dans le milieu digital Qu’est-ce qu’on fait ? 1. Iden fier l’audience intéressée par vos produits par l’intermédiaire d’un mi- cro ciblage possible grâce aux ou ls électroniques 2. Rédiger et constamment améliorer le message à transmeGre en incorporant le retour du client 3. Distribuer votre message à travers des médias en ligne qui permeGent à aGendre la cible à un coût très faible Essayez aujourd’hui nos services ! Vous aurez la preuve de l’efficacité du marke ng digital ! contact@rolfdigital.com www.rolfdigital.com Partenaires
  19. 19. Avec nous vers la réussite à l’interna onal ! Conseil en affaires, appui aux entreprises – prospec#on du marché, implanta#on, délocalisa#on, sous- traitance, recherche partenaires, exporta#ons … en Roumanie, Moldavie et Bulgarie La société Eastrategies, relais pour la FIM, Bretagne Commerce Interna#onal et BNP Paribas For#s, est présente sur le marché roumain depuis 20 ans et son ac vité consiste à proposer aux entreprises roumaines et étrangères des services de conseil de la plus haute qualité. Cabinet de Conseil faisant par d'un groupe de sociétés dont le dirigeant français est industriel en Roumanie, Moldavie, Bulgarie et République tchèque, nous meGons à votre disposi on une suite de services qui comprend : · Conseil en développement à l’interna onal · Etudes marke ng, prospec on du marché · Recrutement · Assistance implanta on, délocalisa on · Recherche de partenaires export/import, joint-venture · Recherches de sites de produc on · Recherche de sous traitants · Assistance Juridique · Assistance personnalisée aux PME · Recherche de synergie entre PME et grands groupes Marc Pascal HUOT Fondateur de Eastrategies, Directeur Général – Associé 17, rue C.A Roseo Secteur 2, Bucarest Roumanie PO BOX 22 - 103 Téléphone : +4021527016 Télécopie: +40215270310 Email : office@eastrategies.ro Site web : www.eastrategies.ro

×