More Related Content

Les Objectifs du Développement Durable (O.pptx

  1. Les Objectifs du Development Durable (ODD) Réaliser par : MEZRIGUI Hedia
  2. « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres , nous l’empruntons à nos enfants » Antoine de Saint Exupéry
  3. Sommaire 3 Introduction Les objectifs du développement durable (ODD) Les atouts des ODD  Qui est concerné par les ODD Est-on sur la bonne trajectoire ? Conclusion
  4. Introduction Le développement durable est processus de développement qui a de provocation de réunir l’écologique l ’économique et le social. Les objectifs du développement durable couvrent l’intégralité des enjeux de développement dans tous les pays tels que le climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, la pauvreté, l’égalité des genres, la prospérité économique ou encore la paix, l’agriculture, l’éducation, etc.
  5. LES OBJECTIFS DU DEVELOPPEMENT DURABLE (ODD) 5 Le premier objectif vise la fin de la pauvreté et la lutte contre les inégalités sous toutes ses formes et partout dans le monde. Il se compose de sept sous-objectifs ciblant : la lutte contre la pauvreté, l’accès aux services de bases, la réduction de la proportion de travailleurs pauvres et des personnes les plus vulnérables, notamment les femmes et les enfants.
  6. 6 Le deuxième objectif vise à éradiquer la faim et la malnutrition en garantissant l’accès à une alimentation sûre, nutritive et suffisante pour tous. Il appelle à la mise en place de systèmes de production alimentaire et de pratiques agricoles durables et résilients. L’ODD2 ne pourra être atteint que si les cibles de plusieurs autres ODD sont également atteintes. Les décideurs ont un rôle à jouer dans la promotion de systèmes de production durables à grande échelle et dans le bon fonctionnement des marchés alimentaires.
  7. Le troisième objectif vise à assurer la santé et le bien- être de tous, en améliorant la santé procréative, maternelle et infantile, en réduisant les principales maladies transmissibles, non transmissibles, environnementales et mentales. Ces enjeux sanitaires pourront être réalisés à condition de mettre en place des systèmes de prévention visant la réduction des comportements déviants ainsi que tout facteur de risque pour la santé, d’assurer un accès universel à une couverture médicale et aux services de santé, de soutenir la recherche et le développement de vaccins et de médicaments et améliorer la gestion des risques sanitaires dans les pays en développement.
  8. Vie Le quatrième objectif vise à garantir l’accès à tous et toutes à une éducation équitable, gratuite et de qualité à travers toutes les étapes de la vie, en éliminant notamment les disparités entre les sexes et les revenus. Il met également l’accent sur l’acquisition de compétences fondamentales et de niveau supérieur pour vivre dans une société durable. L’ODD4 appelle aussi à la construction et à l’amélioration des infrastructures éducatives, à l’augmentation du nombre de bourses d’études supérieures octroyées aux pays en développement et du nombre d’enseignants qualifiés dans ces pays.
  9. Le cinquième objectif est spécifiquement dédié à l’autonomisation des filles et des femmes. Il concerne l’égalité entre les sexes et vise à mettre fin à toutes les formes de discriminations et de violences contre les femmes et les filles dans le monde entier. Les cibles définies concernent : la lutte contre les discriminations et contre les violences faites aux femmes, l’accès des femmes à des fonctions de direction et de décision et l’accès universel aux droits sexuels et reproductifs. Il agit en interrelation avec les 16 autres ODD : il permet la conception et la mise en œuvre de toutes les politiques publiques au prisme du genre et encourage la mise en place de politiques dédiées à la lutte contre les inégalités qui subsistent et nécessitent des mesures positives en faveur des femmes.
  10. Le sixième objectif vise un accès universel et équitable à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement d’ici 2030, en particulier pour les populations vulnérables. Il appelle également à une gestion durable de cette ressource, et mentionne la réduction du nombre de personnes souffrant de la rareté de l’eau. Cet objectif intègre la notion de gestion transfrontalière de cette ressource, essentielle à la gestion durable mais aussi favorable à la paix et à la coopération.
  11. Le septième ODD est au centre de des défis majeurs d’aujourd’hui mais aussi des opportunités de demain. Qu’il s’agisse de lutter contre le changement climatique bien sûr, mais aussi de développer les emplois, les logements, les connexions, la sécurité, la production de nourriture, etc., l’accès de tous à une énergie durable est essentiel. Cet ODD constitue indubitablement une opportunité pour transformer les vies, les économies et la planète
  12. Ce huitième objectif reconnaît l’importance d’une croissance économique soutenue, partagée et durable afin d’offrir à chacun un emploi décent et de qualité. Il vise à éradiquer le travail indigne et à assurer une protection de tous les travailleurs. Il promeut le développement d’opportunités de formation et d’emploi pour les nouvelles générations, accompagnée d’une montée en compétences sur les emplois "durables". L’ODD8 prévoit également une coopération internationale renforcée pour soutenir la croissance et l’emploi décent dans les pays en développement grâce à une augmentation de l’aide pour le commerce, à la mise en place de politiques axées sur le développement et à une stratégie mondiale pour l’emploi des jeunes
  13. Le neuvième Objectif de développement durable (ODD) promeut l’essor résilient et durable d’infrastructures, de l’industrialisation et de l’innovation. Ces secteurs doivent en effet être un moteur pour le recul de la pauvreté et l’amélioration de la qualité de vie dans le monde, tout en ayant un impact mineur sur l’environnement. L’ODD9 appelle à favoriser un appui financier,technologique et technique des industries et en encourageant l’innovation et la recherche scientifique. Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de renforcer la coopération internationale dans la recherche et le développement, tout en assurant le transfert de technologie vers les pays en développement
  14. Le dixième ODD appelle les pays à adapter leurs politiques et législations afin d’accroître les revenus de la part des 40 % les plus pauvres ainsi que de réduire les inégalités salariales qui seraient basées sur le sexe, l’âge, le handicap, l’origine sociale ou ethnique, l’appartenance religieuse. Ce notamment en encourageant la représentation des pays en développement dans la prise de décisions de portée mondiale.
  15. Le onzième objectif vise à réhabiliter et à planifier les villes, ou tout autre établissement humain, de manière à ce qu’elles puissent offrir à tous des opportunités d’emploi, un accès aux services de base, à l’énergie, au logement, au transport, espaces publics verts et autres, tout en améliorant l’utilisation des ressources et réduisant leurs impacts environnementaux.
  16. Le douzième objectif est un appel pour les producteurs, les consommateurs, les communautés et les gouvernements à réfléchir sur leurs habitudes et usages en termes de consommation, de production de déchets, à l’impact environnemental et social de l’ensemble de la chaîne de valeur de nos produits. Plus globalement, cet ODD réclame de comprendre les interconnexions entre les décisions personnelles et collectives, et de percevoir les impacts de nos comportements respectifs entre les pays et à l’échelle mondiale.
  17. Le treizième objectif vise à renforcer la résilience et la capacité d’adaptation des pays face aux aléas et catastrophes climatiques avec un focus sur le renforcement des capacités des pays les moins avancés et des petits États insulaires en développement. Cette ambition se traduit à chaque échelle : via le renforcement de la coopération internationale au travers notamment de l’opérationnalisation du fonds vert ; dans l’élaboration des politiques et planifications nationales, via la sensibilisation des citoyens et la mise en place de systèmes d’alertes rapides.
  18. Le quatorzième objectif promeut la conservation et l’exploitation durable des écosystèmes marins et côtiers, selon trois ambitions fondatrices : une gestion plus durable des ressources via la préservation de 10 % des zones marines et côtières, la lutte contre la surpêche et la pêche illicite ; l’accélération des recherches scientifiques et du transfert de techniques pour renforcer la résilience des écosystèmes et réduire au maximum l’acidification des océans ; la conception de la gestion durable des ressources marines comme une opportunité de développement économique et touristique pour les petits États insulaires et les pays les moins avancées.
  19. Le quinzième objectif vise à mettre en place une gestion durable des écosystèmes terrestres (forêts et montagnes) en préservant la biodiversité et les sols et limitant les impacts de long terme des catastrophes naturelles. Il appelle à ce que la protection des écosystèmes et de la biodiversité soit intégrée dans les planifications nationales et stratégies de réduction de la pauvreté. L’ODD15 souligne l’importance de protéger les espèces menacées via une coopération internationale renforcée pour lutter contre le braconnage et le trafic et mettre en place des mesures de contrôle, voire d’éradication, d’espèces exotiques envahissantes néfastes pour les écosystèmes.
  20. Le seizième objectif concerne trois thèmes étroitement liés que sont les questions d’État de droit, de qualité des institutions, et de paix. Pour la France, les enjeux majeurs renvoient aux questions d’accès à la justice, d’insécurité et de criminalité, ainsi qu’à la confiance dans les institutions.
  21. Le dix-septième et dernier objectif promeut des partenariats efficaces entre les gouvernements, le secteur privé et la société civile sont nécessaires pour la réalisation des Objectifs du développement durable (ODD) au niveau mondial, régional, national et local. Ces partenariats doivent être inclusifs, construits sur des principes et des valeurs communes, et plaçant au cœur de leur préoccupation les peuples et la planète.
  22. 22
  23. Atouts des ODD 23 Un cap chiffré, propre à l’action, pour 2030 L’agenda 2030 a une durée de vie de 15 ans. Pour suivre les progrès de façon régulière, 244 indicateurs ont été définis au niveau mondial, avec une déclinaison nationale. Chaque année, les États sont invités, sur une base volontaire, à rendre compte de leurs progrès lors du Forum Politique de Haut Niveau (FPHN) pour le développement durable de l’ONU.
  24. Atouts des ODD Un langage commun Les ODD assurent un langage commun qui permet aux différents acteurs de travailler ensemble dans la même direction. Cela peut être utile entre acteurs privés et publics ainsi qu’entre acteurs privés eux-mêmes: entreprises, investisseurs, agences de notation, ONG. Ce langage commun est nécessaire à la réalisation des partenariats, clé de voûte des Objectifs de Développement Durable, formalisé par l’ODD N° 17. 24
  25. Un cadre holistique Atouts des ODD Les ODD sont indivisibles et transversaux. Ils sont liés entre eux, d’une façon positive ou négative. Agir sur un ODD comme l’eau (ODD N°6) permet ainsi d’agir sur la santé (ODD N°3) car 2,6 millions de personnes meurent encore aujourd’hui de maladies véhiculées par l’eau. Cela permet aussi d’agir sur la réduction des inégalités entre les sexes (ODD N°5) car dans les pays en développement, de nombreuses femmes ne sont pas scolarisées ou ne travaillent pas pour aller chercher de l’eau potable loin de leur village. 25
  26. Un agenda universel Atouts des ODD 26 Contrairement aux Objectifs du Millénaire qui concernaient les seuls pays en développement et les États, les ODD concernent l’ensemble des pays de la planète et des acteurs, publics comme privés.
  27. QUI EST CONCERNÉ PAR LES ODD ? Tout le monde, y compris les citoyens, est concerné par les ODD.Chaque acteur a des impacts positifs comme négatifs sur la réalisation des ODD et a un rôle à jouer pour assurer la réussite de l’Agenda 2030. 27
  28. Les États QUI EST CONCERNÉ PAR LES ODD ? 28 Les États sont les destinataires naturels des textes onusiens. Leur action, en termes politiques et économiques, peut avoir des effets positifs (protection sociale, législations et réglementations incitant les entreprises à produire de façon plus responsable…) mais aussi négatifs sur les ODD (déforestation…). Pour contribuer aux ODD, les États fixent le cap, par pays, à l’aide de feuilles de routes, définies en collaboration avec leurs parties prenantes. Celles-ci permettent de donner la vision que le pays a de sa contribution aux ODD, les objectifs qu’il estime prioritaires et les actions à mener pour assurer leur réussite.
  29. Les Entreprises QUI EST CONCERNÉ PAR LES ODD? 29 Elles sont explicitement appelées à contribuer aux ODD par le texte de l’Agenda 2030. Elles y sont incitées à intégrer les ODD dans leur stratégie de responsabilité sociétale (RSE) mais aussi leur stratégie au sens large, en collaboration avec leurs parties prenantes. De nombreuses entreprises, partout dans le monde, ont pris conscience de ce rôle et mettent en place des politiques destinées à contribuer de façon positive aux ODD.
  30. Les Entreprises QUI EST CONCERNÉ PAR LES ODD? 30 Il s’agit par exemple de créer de nouveaux produits et services permettant un accès à l’énergie, à une eau salubre par exemple ou en mettant en place des processus de production plus respectueux des hommes et de l’environnement. Par leurs activités ou leurs pratiques, celles-ci peuvent en effet aussi avoir un impact négatif sur certains ODD comme la lutte contre le changement climatique (émissions de gaz à effet de serre), au travail décent (recours au travail des enfants) ou au respect de la biodiversité (déchets, déforestation…).
  31. Les investisseurs Les investisseurs peuvent contribuer aux ODD en orientant leurs investissements vers des entreprises qui proposent des produits ou services permettant d’améliorer le quotidien des populations ou l’état de la planète. C’est l’investissement à impact, une branche de l’investissement responsable. Au contraire, en sélectionnant des entreprises liées au tabac, aux énergies fossiles ou à des armes servant à tuer des civils lors de conflits, les investisseurs obstruent la réalisation des ODD. QUI EST CONCERNÉ PAR LES ODD? 31
  32. Les Organisations Non Gouvernementales (ONG) QUI EST CONCERNÉ PAR LES ODD? 32 Les associations et organisations non gouvernementales ont un rôle de sensibilisation des populations et de vigie concernant l’atteinte des ODD. Par leurs actions de plaidoyer, elles peuvent alerter sur les impacts négatifs des États et des entreprises. Elles peuvent aussi les pousser et parfois les aider à changer leurs comportements.
  33. Les citoyens QUI EST CONCERNÉ PAR LES ODD? 33 Chaque citoyen est appelé à participer à l’agenda 2030 en adoptant des éco-gestes au quotidien mais plus généralement en modifiant ses comportements (réduction de sa consommation d’eau, du gaspillage alimentaire, utilisation de modes de transports doux, etc.) et en se mobilisant pour des causes qui permettent de contribuer aux ODD.
  34. Les collectivités locales, les écoles... QUI EST CONCERNÉ PAR LES ODD? 34 Tous les acteurs politiques, académiques, économiques, etc sont appelés à se mobiliser sur les ODD dans leurs sphères de compétences. Cela passe notamment par la mise en place de politiques territoriales intégrant ces dimensions ou l'intégration de la logique ODD dans les programmes académiques.
  35. EST-ON SUR LA BONNE TRAJECTOIRE ? Adoptés en 2015, l’agenda 2030 et les objectifs de développement durable courent jusqu’en 2030. Mais nous ne sommes pas sur la bonne voie pour les atteindre. Pour le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, la mise en œuvre des ODD est compliquée par "une croissance inégale, des niveaux d'endettement en hausse, des hausses possibles de la volatilité financière et des tensions commerciales mondiales accrues". Pour les atteindre, nous avons également besoin de plus d’investissements dans certains domaines clés comme les infrastructures résilientes au changement climatique et plus généralement de réorienter les financements vers les activités qui contribuent positivement aux ODD. 35
  36. EST-ON SUR LA BONNE TRAJECTOIRE ? En 2020, la crise du Covid-19 a eu un effet dévastateur sur plusieurs ODD. Tant et si bien que "la crise sanitaire, sociale et économique sans précédent causée par la pandémie risque d'aboutir à l'échec du programme 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD)", alerte l’ONU. Parmi les objectifs les plus durement touchés par la pandémie et ses conséquences: la santé, la lutte contre la faim et la pauvreté. Alors que l’on observait déjà un ralentissement du rythme de réduction de la pauvreté dans le monde, la pandémie devrait faire basculer 40 à 60 millions nouvelles personnes dans l’extrême pauvreté. En 2020, la pauvreté dans le monde augmentera pour la première fois depuis plus de 20 ans. 36
  37. EST-ON SUR LA BONNE TRAJECTOIRE ? Selon le rapport annuel du Sustainable Development Network (SDSN) qui analyse chaque année la progression de 166 pays dans l’atteinte des ODD, ce sont les pays nordiques (Suède, Danemark et Finlande) qui sont le plus en voie d’atteindre les ODD, la France se classant quatrième. Mais "même ces pays sont confrontés à des défis importants pour atteindre au moins l’un des 17 objectifs et aucun pays n’est en voie d’atteindre tous les ODD". 37
  38. Conclusion 38 Le development durable, est fondé sur trois piliers:le pilier économique, le pilier social, et le pilier environnemental. A noter que ces trois piliers fonctionnent ensemble et il faut donc la réunion de ces trois piliers afin de pouvoir adopter une démarche de responsabilité sociale et societal. La responsabilité sociale et sociétale des entreprises (RSE) peut se définir comme l'application du développement durable à l'entreprise.
  39. Merci pour votre attention