Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Notre manifeste fondateur

464 views

Published on

Notre manifeste fondateur - Mieux vivre ensemble

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Notre manifeste fondateur

  1. 1. Notre manifeste fondateur En ce début de 21ème siècle, l’Afrique est devenue le continent de tous les possibles ; l’eldorado, la terre à conquérir, la mine à découvrir, le potentiel à transformer. Le monde vient en Afrique pour investir et s’enrichir. Pour autant, ce continent ne trouve toujours pas le moyen de partager équitablement les fruits de sa croissance. Beaucoup des grands chantiers structurels lancés depuis les décolonisations s’enlisent et ne suffisent pas à garantir l’émergence des pays africains. Le résultat est une immense partie de la population qui regarde passer le train du progrès sans pouvoir y monter. Lapopulationafricainevadoubleren2050etatteindre les deux milliards d’habitants. Comme le reste du monde, l’Afrique se trouve à l’aube d’une nouvelle mutation économique, inédite par son ampleur, qui fusionne les technologies et bouleverse les systèmes de production, de distribution et de consommation. Comment inscrire un futur national dans chacun gouvernance politique souvent inefficiente et une Voilàuncontinentdontlacommunautéinternationale pointe les avancées certaines et le développement soutenu, mais dont les hommes et les femmes ne voient pas toujours les fruits. Comment pouvons-nous leur redonner du sens et les convaincre qu’un futur est possible pour les Nous en sommes convaincus, l’Afrique se fera par et pour les Africains. Cela passera par l’implication de ses citoyens dans la construction de modèles démocratiques adaptés, d’économies solides, de systèmes éducatifs performants, qui feront de l’Afrique un continent avec des voix qui comptent et qui influenceront le monde. Pour une Afrique des valeurs citoyennes 1 Février 2016
  2. 2. Le Maroc s’est bâti en Afrique, sur des religions, des peuples, des tribus et des cultures multiples qui ont forgé une histoire d’une grande richesse. Ces siècles de vie commune, de partage, d’affrontements, de ségrégation, d’échanges – marchands ou culturels –, de colonisation et de libération, ont forgé une identité marocaine forte de ses diversités arabe, amazighe, sahraouie, musulmane et hébraïque. Cela a donné naissance à un pays qui a ses spécificités, ses particularismes, ses blessures aussi – souvent enfouies -, mais qui avait su construire, ces dernières décennies, un véritable vivre ensemble. Or, cette tradition de tolérance et du vivre ensemble est menacée Depuis quelques années, ce socle identitaire a commencé à se fissurer, tant au Maroc que dans tout le continent Africain. Partout, des groupes ont commencé à s’affronter. Modernistes, traditionalistes, croyants, non pratiquants, progressistes, conservateurs, francophones, arabophones tendent à former des groupes qui se referment sur eux-mêmes. Certains, en stigmatisant les autres, croient représenter à eux seuls, les vraies valeurs. Ceux qui, il y a encore quelques années, savaient échanger, s’opposer, discuter et accepter qu’une opinion différente de la leur puisse s’exprimer, fontpreuveaujourd’huid’untotalitarisme de la pensée qui entraine, au mieux, l’insulte et la condamnation de l’autre, au pire l’anathème et l’excommunication. Outre cette désagrégation, nos anciennes défaillances, le plus souvent communes à l’ensemble de l’Afrique, se sont renforcées et nous fragilisent, parfois cruellement. Face à un système éducatif en échec, un débat public absent ou difficile, une justice qui ne parvient pas à être équitable et indépendante, des inégalités trop fortes, des élites qui n’ont pas suffisamment joué leur rôle dans l’édification des nations, des systèmes de santé publique débordés, comment s’étonner que les peuples ressentent une réelle frustration, voire du ressentiment contre des systèmes politiques et des modes de gouvernance qui n’ont pas répondu à leurs aspirations historiques ? Tout cela aboutit à des sociétés déboussolées, passives, sans repères, qui attendent, sans y croire vraiment, que les solutions arrivent d’ailleurs. En outre, dans un contexte économique de plus en plus mondialisé, et grâce à un niveau de vie en croissance, le niveau d’exigence de notre continent a tendance à s’élever. Ce qui était admis et accepté dans le passé, ne l’est plus désormais. Les jeunesses, frappées par le chômage, le manque d’équité et l’inégalité des chances réagissent davantage, et certains peuvent être tentés par la contestation violente et le rejet de l’autre. Nous autres, Africains, n’aimons pas ce que nous sommes devenus, nous avons mal. Beaucoup d’entre nous ne rêvent d’ailleurs que de partir vers de nouveaux horizons, d’autres continents. Certains sont tentés de se réfugier derrière des dogmes religieux venus d’ailleurs et mal compris. Pour un Maroc et une Afrique des valeurs citoyennes 2
  3. 3. La société marocaine, comme beaucoup d’autres sociétés africaines, n’a plus de rêve collectif. Le résultat est une tendance générale à la fragmentation, à la division. Au Maroc, comme ailleurs, les peurs, les replis et les accusations menacent de prendre définitivement le pas sur l’édification d’une culture démocratique basée sur les valeurs humanistes et civilisationnelles de l’Islam tolérant et des droits de l’homme. Nous sommes en panne de valeurs citoyennes et humaines, qui nous permettraient de retrouver un souffle et une vision, à partager avec toute l’Afrique Et pourtant, le Maroc a des atouts nombreux et majeurs pour résister à cette désagrégation. Dans la tourmente qui frappe tant de pays arabes et africains, il a pu tenir bon. Il dispose d’institutions nationales pérennes, solides et de structures publiques nécessaires au développement économique et social. Un tissu associatif courageux et proche des gens s’efforce de donner de l’espoir aux plus démunis. Mais le risque d’épuisement, d’abandon, de recul est évident, si le socle identitaire et culturel commun commence à se défaire. A l’heure où les populismes sont en train de prospérer partout dans le monde, où un grand courant obscurantiste recouvre l’esprit des lumières, où il faut redonner à la politique son rôle le plus noble, une mobilisation générale de l’ensemble des acteurs s’impose pour mener une bataille primordiale : celle de la reconquête des valeurs citoyennes. Nous sommes convaincus que le Maroc, et toute l’Afrique, ont besoin de grandes initiatives citoyennes, fortes et ambitieuses, mobilisant les forces vives et créatrices propres à chaque nation, pouvant s’entraider pour mener cette bataille à l’échelle du continent, et dont la voix portera suffisamment haut pour être entendue. Au Maroc, comme en Afrique, un Mouvement, pour reprendre l’initiative citoyenne. A travers les actions de ce Mouvement, nous voulons remettre les valeurs citoyennes au cœur du débat public, et faire en sorte qu’elles soient discutées de façon instruite, éclairée et dans le respect mutuel. Nous voulons appeler les forces vives de la nation à prendre en compte les vrais besoins de la population, mais en s’impliquant réellement dans la construction de l’édifice social. Nous avons trop cru que ce Maroc était éternel. Or, avec un champ politique et culturel fragilisés, ces forces vives ont une responsabilité certaine pour provoquer ce sursaut citoyen. Aujourd’hui, notre société civile est fragmentée. Les forces existantes sont nombreuses mais isolées et ont surtout le sentiment d’être impuissantes face à une vague de conservatisme, de totalitarisme de la pensée, qui voudrait apparaître comme la seule alternative crédible, et prôner seule certaines valeurs telles que l’honnêteté et la vertu. Ce sentiment d’échec collectif est dangereux car il conduit aisément à s’abandonner aux promesses les plus fallacieuses. Ce que nous voulons Nous voulons faire en sorte que le citoyen retrouve son rôle au cœur de la cité, qu’il se sente écouté, protégé, dans la libre expression de ses opinions multiples. Nous voulons que la constitution soit appliquée. Nous voulons que les minorités soient protégées. Nous voulons que les libertés individuelles ne soient à aucun moment négociées ou négociables. Nous voulons inciter l’Etat à renforcer sa lutte pour le bien public et contre les inégalités. Nous voulons que le gouvernement gouverne, en fonction de l’intérêt général. 3
  4. 4. Nous voulons qu’il fasse appliquer la loi pour tous, sans démesure, jugements de valeur, instructions, délit de faciès, mais guidé uniquement pas un sens profond de la justice sociale. Nous voulons que l’entreprise soit créatrice de valeurs pour toutes ses parties prenantes. Nous voulons qu’elle socialise, permette un meilleur vivre ensemble, qu’elle devienne vertueuse et joue pleinement son rôle dans la construction de l’équilibre économique et social, qu’elle contribue activement à l’expansion de l’état de droit, au profit du plus grand nombre et dans un souci équitable. Nous sommes convaincus que cette voie est la seule qui permettra au Maroc de préserver ses institutions et ses identités. Elle nous permettrait aussi de redevenir confiants dans ce destin marocain et ambitieux pour le développement collectif de l’Afrique. Ce que nous ferons Nous voulons rassembler ces forces vives, talents divers, citoyens isolés ou tissu associatif, syndicats, entrepreneurs, managers, hommes et femmes de bonne volonté, politicien(ne)s, journalistes, acteurs culturels, intellectuels, croyants de toutes confessions et traditions et non-croyants, autour d’une idée forte : et si un autre Maroc était possible ? Un Maroc assuré de sa singularité, ouvert sur les valeurs universelles, et en plein échange avec les forces citoyennes du continent. Nous voulons proposer un nouveau modèle de société, par une production d’idées, de modèles innovants et de solutions politiques, capable de faire rêver, redonner de l’espoir à tous et renforcer l’égalité des chances. Une égalité des chances face à l’Avoir, en contribuant à l’émergence d’un nouveau modèle économique, créateur d’emplois et de valeur ajoutée équitablement répartie. Une égalité des chances face au Savoir en œuvrant à la redéfinition d’une éducation de qualité pour tous, capable de diffuser les valeurs citoyennes et véritable instrument d’ascension sociale. Une égalité des chances face au Pouvoir, en garantissant le respect des droits civiques et des libertés individuelles pour tous les citoyens. Nous voulons créer un mouvement ayant une vraie épaisseur dans son déploiement, par un maillage élargi à l’ensemble du territoire, sur lequel nous appuyer pour développer nos ambitions d’action, de dialogue et d’initiative citoyenne. Nous voulons aller chercher les talents où qu’ils se trouvent, les intéresser à l’initiative citoyenne et les amener à collaborer. Nous voulons fédérer des idées et des êtres, qui n’ont d’autre d’intérêt que l’édification d’un Maroc plus juste et plus ambitieux. Nous voulons le faire en pleine concertation et avec des mouvements associés en Afrique. Nous voulons nous doter des moyens de nos ambitions, et viser haut et grand. Nous allons structurer notre action par départements et par missions. Nous allons chercher l’adhésion et le soutien des citoyens, mécènes, entreprises, partis politiques, associations, fédérations, corporations, et de tous ceux qui, à l’échelle du continent, ont compris que le combat est à mener avant tout à l’intérieur de chacun de nous, en changeant de vision sur nos propres pays. Nous voulons contribuer à l’émergence de voix nouvelles, de nouveaux leaders, qui pèseront dans le débat public et politique de tout le continent... Nous voulons intéresser toute la société marocaine, et au-delà, tout notre continent à notre initiative, être influents. Nous voulons être passionnants, car nous sommes passionnés. Nous sommes pour une véritable redéfinition du pacte citoyen qui s’accompagne du respect absolu de nos droits, mais aussi de nos devoirs. Nous sommes des citoyens, nous sommes LES CITOYENS 4

×