Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

BD : Comment Faire Fortune en Juin 40

9,772 views

Published on

Astier, Dorison, Nury, d'après Siniac

Published in: Art & Photos
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

BD : Comment Faire Fortune en Juin 40

  1. 1. ASTIER DORISON NURYdíaprËs SINIAC
  2. 2. Les auteurs remercient chaleureusement FranÁois GuÈrif et Thomas Langmann.
  3. 3. Dessin LAURENT ASTIER Couleur LAURENCE CROIX ScÈnario XAVIER DORISON FABIEN NURY Librement adaptÈ de Sous líaile noire des rapaces de PIERRE SINIAC
  4. 4. La France est en guerre depuis dix mois, et vient de síen apercevoir... AprËs moins díune semaine de ìBlitzkriegî, les Nazis sont aux portes de Paris. Depuis septembre 1939, la Banque de France, anticipant sans doute une brillante victoire de líarmÈe nationale, a prudemment ÈvacuÈ líintÈgralitÈ de ses rÈserves díor loin de la capitale. 2400 tonnes díor ont ainsi ÈtÈ transfÈrÈes dans le plus grand secret vers les colonies ou le Canada. ¿ Paris, tous les coffres sont vides... Ou presque. 5
  5. 5. Cíest pas possible ... ... mais Cíest pas possible !?! Je suis dÈsolÈ, Monsieur le Directeur. Vous níavez jamais signÈ le bordereau de transfert... Allez-y, MarÈchal. Dites que cíest de ma faute. Tournez- vous !!! Voil‡ ! maintenant, trouvez- moi un fourgon blindÈ et une solide Èquipe de convoyeurs. je les veux ‡ pied díoeuvre dËs ce soir. Áa ne sera pas facile, Monsieur. Il est signÈ maintenant, votre bordereau, non ? et Si on a besoin de vous joindre ? ¿ Bordeaux. Avec la direction de la Banque. Je serai sur place, pour rÈceptionner le convoi ... 6
  6. 6. cíest pas possible... on nía pas pu oublier... deux tonnes díor. On a le fourgon, et trois convoyeurs. Buranty, Mercier, Torriot. Il nous en faut quatre. Qui díautre est díastreinte ? Labeyrie. Jíai appelÈ chez lui. Sa femme dit quíil a la grippe. la grippe ... ... au mois de juin. 7
  7. 7. Peux pas bouger... Je vous jure, Monsieur MarÈchal. Cíest pas du chiquÈ. Jíai du mal ‡ respirer... Jíai froid. Je crois que je vais mourir ... regardez. Il a quarante de fiËvre. Il grelotte ! Et les valises, la voiture chargÈe, Áa fait partie de son traitement ? Mais vous avez pas de pitiÈ ? Vous voyez pas que tout est fini ? On a perdu la guerre. je suis malade. Je vais crever, je le sens. Jísuis pas en Ètat de convoyer... et puis, Convoyer quoi díabord ? Deux tonnes díor. DÈpart ‡ líaube, direction Bordeaux. vous voyez bien quíil est pas en Ètat, le pauvre ! laissez-le se reposer. ben voyons... il dort tout habillÈ ! laisse, ma chÈrie, laisse ! cíest mon devoir. je suis votre homme... pour la france. Allez, debout, Labeyrie ! Malade ou non, tíes díastreinte. Tu dormiras dans le fourgon ... 8
  8. 8. allÙ, Monsieur de Saint- Sernain ? Cíest Bernard, le concierge. Je viens díavoir un appel de mon neveu, ‡ líÈtat- major. Les Allemands sont aux portes de la ville... Oui, Monsieur. Cíest sans espoir. Je crois quíil est temps de quitter Paris... ... Mais de rien, Monsieur. Cíest tout naturel. quinze minutes plus tard. Capucine. En voiture. en voiture, je te dis !!! armand a dÈj‡ d˚ partir... Cíest vrai, ce que tía dit ton neveu ? Les Allemands arrivent ? Jíai pas de neveu. Mais, papa... On níattend pas Armand ? Premier Ètage, gauche. 9
  9. 9. Capucine ChÈrie ! Oho ? Y a quelquíun ? Capucine ! 10
  10. 10. Bonjour. Qui Ítes- vous ? Vous díabord. Armand DíOreval. Je suis le fiancÈ de Capucine de Saint- Sernain. et vous, Qui Ítes- vous, Monsieur ? et Que faites-vous chez les Saint- Sernain ? Capucine vient de partir Avec sa famille ... Je suis l‡ pour garder leurs affaires. AU VOL... L‡, tout doux. Respire calmement. «a devrait aller mieux dans quelques minutes... Vous... vous Níavez pas... Honte ? oh si, jíai honte. 11
  11. 11. alors ? ben... DÈsolÈ, mais Il mía vu. Il va te falloir un alibi solide maintenant. Je sais. Vas-y mollo. bíalors, grand-pËre ... Ils vous ont oubliÈ ? 12
  12. 12. 10... 9... 8... 7... 5... 4... 3... 2... Franck ?... FRANCK !!! Tíes o˘, bordel ? Cíest moi, Labeyrie ! 13
  13. 13. mais... Quíest-ce tu fous encore en uniforme ? Tíes pas encore parti ? non... Ècoute Áa !?! Ils ont oubliÈ deux tonnes díor, ‡ la Banque. du coup, Ils montent un transfert en urgence, de Paris ‡ Bordeaux. Et devine qui va en Ítre ? fÈlicitations. Tu piges pas ?!? Deux tonnes díor, sur les routes, au milieu du bordel ambiant ! Moi, dans le fourgon, toi, dehors. On peut se les faire ! Bien s˚r. ¿ nous deux, on va braquer la Banque de France. Ben quoi ? «a fait dix mois quíon en cause au bistrot du coin ! 2400 tonnes qui nous sont passÈes sous le nez ! Cíest notre derniËre chance. Jíy crois pas. Franck Propp, ìLe Fossoyeurî... Qui se dÈballonne ? Mais quíest-ce tu crois, Franck ? Que tu vas remonter sur un ring ? trois victoires, dix-neuf dÈfaites ! Tíes mÍme pas un boxeur... Tíes...tíes... Une danseuse. Vas-y, toi. Par... pardon. Je voulais pas... ouais, bon... Áa mÈrite díy penser, ton truc. alors... Il nous faut... des gars, du matÈriel. Transport, armes, dynamite... ah, «a, cíest ta part. Moi, je suis líinformateur. je peux pas tout faire non plus. hmmm... Il y a bien un type que je connais ... 14
  14. 14. ... Un caÔd. Quíest-ce que tu veux que je foute de tout Áa ? Les drapeaux, tu les mets aux murs, idiot ! Et puis, tu sapes les filles ‡ la mode allemande, tu mets un peu de Wagner pour líambiance... faut tíadapter, sambio ! regarde ! Áa serait pas seyant ? ouais, peut- Ítre... Monsieur Sambionetti ? Il dit que cíest urgent. tu vois pas quí Il est en rÈunion, l‡, Sambio ?! euh... alors voil‡... jíai quelque chose ‡ vous proposer... 15

×