SlideShare a Scribd company logo

Entretien 2.02 (2).pdf

CDIFF

1 of 2
Download to read offline
Nous avons rencontré Laure SILVESTRE, secrétaire indépendante, et vice-
présidente du réseau Femmes & Business.
Pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre réseau « Femmes & Business » ? De qui est-
il composé ?
Femmes & Business est une association, un réseau de cheffe d’entreprise – au féminin -, qui a été créée
il y a une dizaine d’années par Gisèle RIVIERE TERROLLE. J’ai été présidente, à la suite, et désormais
c’est Garance DAMART.
L’association réunit des femmes cheffes d’entreprise, cadres dirigeantes, de professions libérales etc…
Nous avons aujourd’hui 42 adhérentes. Nous nous rencontrons toutes les 6 semaines, et nous
développons un thème, comme l’entrée en vigueur d’une loi nouvelle ou sur une activité (ex :
externalisation des services). On écoute les adhérentes pour connaitre leurs besoins.
Ce sont uniquement des femmes, et la particularité de « Femmes & business », c’est qu’il n’y a pas de
concurrence entre adhérentes, c’est-à-dire qu’on a 1 adhérente, 1 activité. Certaines travaillent sur les
mêmes domaines, mais c’est toujours en accord, par l’approbation de l’ensemble des adhérentes.
Si on a créé ce réseau, c’est aussi parce qu’on s’est rendu compte que c’est le « bouche à oreille » qui
fonctionne, et en priorité on se conseille les unes aux autres.
C’est un réseau qui est atypique car il est vraiment basé sur cette entraide entre les adhérentes. Quand il
y avait le covid et les difficultés économiques qui ont suivi, nous avons programmé des réunions pour
qu’un banquier et un expert-comptable nous donnent des conseils, et proposent des solutions.
« Entraide, bienveillance et convivialité sont vraiment nos mots d’ordre ».
France bleu écrit à votre sujet : « Il faut de la solidarité entre femmes pour exister au
milieu des hommes ». Qu’en pensez-vous ?
C’est toujours vrai. On est dans une société, où lorsqu’on arrive en étant une femme, et en ayant les
mêmes bagages qu’un homme, malheureusement, la femme se voit accorder moins de crédit. Il y a
toujours la question des enfants, l’employeur voit la mère qui a des enfants, et pas la femme qui a des
compétences. Une femme est sans cesse obligée de faire ses preuves.
Dans certains entretiens d’embauche, les recruteurs, par des moyens détournés, cherchent à savoir si la
femme a des enfants, ou si elle prévoit d’en faire, dans le but de savoir s’il y aura un congé maternité et
potentiellement un congé parental.
Pensez-vous qu’il est plus difficile de créer son entreprise (crédibilité pour trouver des
fonds, des clients etc…) en tant que femme ?
De plus en plus de femmes créent leur entreprise, car c’est moins difficile de créer son entreprise, que
de grimper en interne à un bon poste. A compétence égale, s’il y a un homme et une femme pour un
poste à direction, ce sera souvent l’homme qui sera choisi. C’est le fameux plafond de verre.
C’est la même chose pour les salaires, à compétence et poste égaux, l’homme sera mieux payé, et cela
s’est vérifié dans l’expérience professionnelle des adhérentes de notre réseau.
Avez-vous des actions pour sensibiliser le grand public à ces difficultés ?
Nous n’avons pas d’actions spécifiques. Mais l’égalité est culturelle, et pour la promouvoir, il faut
travailler à la base, c’est une question d’éducation.
Dans une société où les femmes subissent la « charge mentale », comment concilier sa vie
à la fois personnelle et professionnelle ?
C’est souvent que les femmes ont deux journées. Par exemple, en ce moment, avec le Covid, l’école
appelle en priorité les femmes, lorsque la classe ferme. Le parent qui reste à la maison est souvent la
mère également. La charge mentale, c’est ça : la femme a sa journée de travail, et sa journée « maison ».
Aujourd’hui, les choses ont vocation à changer, notamment avec le rôle du père dans le foyer, on le voit
avec le congé paternité. Certains ont envie de s’impliquer dans cette évolution, et de faire partie de
l’éducation des enfants, et l’égalité est ici. C’est à 50/50.
Une nouvelle loi, en date du 24 décembre 2021, prévoit de nouvelles obligations pour les
entreprises afin d’accélérer le processus d’égalité. Que pensez-vous de cette loi ? La
logique des quotas est parfois discutée. Pensez-vous que les quotas peuvent délégitimer
certaines femmes ?
C’est une bonne chose, nous allons vers l’égalité, mais c’est dommage d’être obligé d’instaurer une loi
pour parvenir à avoir une représentation des femmes. Ma crainte, c’est que certains se sentent obligés
d’embaucher une femme pour respecter la loi, et pas grâce à ses compétences. Cela reviendrait à
délégitimer les femmes, par les représentations de certains employeurs.
Mais cela peut, peut-être, leur prouver qu’une femme a autant d’aptitudes qu’un homme à travailler dans
ces postes et à ainsi changer les mentalités.
Ad

Recommended

#PortraitDeStartuper #59 - Keradom - Lucas Fialaire
#PortraitDeStartuper #59 - Keradom - Lucas Fialaire#PortraitDeStartuper #59 - Keradom - Lucas Fialaire
#PortraitDeStartuper #59 - Keradom - Lucas FialaireSébastien Bourguignon
 
Les femmes déterminées à gagner la parité - Le supplément des Echos START du ...
Les femmes déterminées à gagner la parité - Le supplément des Echos START du ...Les femmes déterminées à gagner la parité - Le supplément des Echos START du ...
Les femmes déterminées à gagner la parité - Le supplément des Echos START du ...Julia Lemarchand
 
#PortraitDeStartuper #60 - OLY Be - Gaëlle Frizon de Lamotte
#PortraitDeStartuper #60 - OLY Be - Gaëlle Frizon de Lamotte#PortraitDeStartuper #60 - OLY Be - Gaëlle Frizon de Lamotte
#PortraitDeStartuper #60 - OLY Be - Gaëlle Frizon de LamotteSébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #50 - HOOMIZ - Andréa Temime
#PortraitDeStartuper #50 - HOOMIZ -  Andréa Temime#PortraitDeStartuper #50 - HOOMIZ -  Andréa Temime
#PortraitDeStartuper #50 - HOOMIZ - Andréa TemimeSébastien Bourguignon
 
Les stéréotypes sur le genre, par IMS
Les stéréotypes sur le genre, par IMSLes stéréotypes sur le genre, par IMS
Les stéréotypes sur le genre, par IMSGuillaume COUDERT
 
Portrait de startuper #47 - Axielles - Frédérique Cintrat
Portrait de startuper #47 - Axielles - Frédérique CintratPortrait de startuper #47 - Axielles - Frédérique Cintrat
Portrait de startuper #47 - Axielles - Frédérique CintratSébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #16 - Teamstarter - Ségolène Mouterde
#PortraitDeStartuper #16 - Teamstarter - Ségolène Mouterde#PortraitDeStartuper #16 - Teamstarter - Ségolène Mouterde
#PortraitDeStartuper #16 - Teamstarter - Ségolène MouterdeSébastien Bourguignon
 
Ims stéréotypes et genre
Ims stéréotypes et genreIms stéréotypes et genre
Ims stéréotypes et genreLison Mai
 

More Related Content

Similar to Entretien 2.02 (2).pdf

Opinion au feminin Francoise Mercadal Delasalles
Opinion au feminin Francoise Mercadal DelasallesOpinion au feminin Francoise Mercadal Delasalles
Opinion au feminin Francoise Mercadal DelasallesSocgenRESG
 
Opinion au féminin - Françoise Mercadal Delasalles
Opinion au féminin - Françoise Mercadal DelasallesOpinion au féminin - Françoise Mercadal Delasalles
Opinion au féminin - Françoise Mercadal DelasallesDominique Leca
 
#PortraitDeStartuper #26 - MyTroc - Célia Dulac
#PortraitDeStartuper #26 - MyTroc - Célia Dulac#PortraitDeStartuper #26 - MyTroc - Célia Dulac
#PortraitDeStartuper #26 - MyTroc - Célia DulacSébastien Bourguignon
 
Salon internet Femmes E Commerce 2009
Salon internet Femmes E Commerce 2009Salon internet Femmes E Commerce 2009
Salon internet Femmes E Commerce 2009MarketingOxatis
 
Ebook Emploi au feminin
Ebook Emploi au femininEbook Emploi au feminin
Ebook Emploi au femininGout Priscilla
 
Entreprendre : nouvelle religion. Conférence HEC
Entreprendre : nouvelle religion. Conférence HECEntreprendre : nouvelle religion. Conférence HEC
Entreprendre : nouvelle religion. Conférence HECGilles BABINET
 
#PortraitDeStartuper #48 - Welp - Marie Treppoz
#PortraitDeStartuper #48 - Welp - Marie Treppoz#PortraitDeStartuper #48 - Welp - Marie Treppoz
#PortraitDeStartuper #48 - Welp - Marie TreppozSébastien Bourguignon
 
Le bénévolat : un atout à ta carrière
Le bénévolat : un atout à ta carrièreLe bénévolat : un atout à ta carrière
Le bénévolat : un atout à ta carrièreCatherine Bernier
 
#PortraitDeStartuper #87 - Shapr - Vincent Bobin
#PortraitDeStartuper #87 - Shapr - Vincent Bobin#PortraitDeStartuper #87 - Shapr - Vincent Bobin
#PortraitDeStartuper #87 - Shapr - Vincent BobinSébastien Bourguignon
 
Feedback d’une non-musulmane ayant assisté à un évènement mettant en avant de...
Feedback d’une non-musulmane ayant assisté à un évènement mettant en avant de...Feedback d’une non-musulmane ayant assisté à un évènement mettant en avant de...
Feedback d’une non-musulmane ayant assisté à un évènement mettant en avant de...faistravaillertonvoile
 
#PortraitDeStartuper #78 - Laure Desegaulx - Swapbook
#PortraitDeStartuper #78 - Laure Desegaulx - Swapbook#PortraitDeStartuper #78 - Laure Desegaulx - Swapbook
#PortraitDeStartuper #78 - Laure Desegaulx - SwapbookSébastien Bourguignon
 
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ? - GUIDE DU CREPI
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ?  - GUIDE DU CREPIENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ?  - GUIDE DU CREPI
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ? - GUIDE DU CREPILe Mouvement Associatif Occitanie
 
Feminisation de la profession vétérinaire
Feminisation de la profession vétérinaireFeminisation de la profession vétérinaire
Feminisation de la profession vétérinaireMy Inner Me
 
Portrait de startuper #48 - GuestToGuest - Emmanuel Arnaud
Portrait de startuper #48 - GuestToGuest - Emmanuel ArnaudPortrait de startuper #48 - GuestToGuest - Emmanuel Arnaud
Portrait de startuper #48 - GuestToGuest - Emmanuel ArnaudSébastien Bourguignon
 
Lets Fix The Stupid Job Crisis (traduction)
Lets Fix The Stupid Job Crisis (traduction)Lets Fix The Stupid Job Crisis (traduction)
Lets Fix The Stupid Job Crisis (traduction)Nicolas Bergé
 
Libérez vos talents - Agile France 2016
Libérez vos talents - Agile France 2016Libérez vos talents - Agile France 2016
Libérez vos talents - Agile France 2016Eric SIBER
 
#PortraitDeStartuper #52 - Le Grand Bain - Sophie Palacios
#PortraitDeStartuper #52 - Le Grand Bain - Sophie Palacios#PortraitDeStartuper #52 - Le Grand Bain - Sophie Palacios
#PortraitDeStartuper #52 - Le Grand Bain - Sophie PalaciosSébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #49 - Vincent Lebunetel - Boost.rs
#PortraitDeStartuper #49 - Vincent Lebunetel - Boost.rs#PortraitDeStartuper #49 - Vincent Lebunetel - Boost.rs
#PortraitDeStartuper #49 - Vincent Lebunetel - Boost.rsSébastien Bourguignon
 

Similar to Entretien 2.02 (2).pdf (20)

Opinion au feminin Francoise Mercadal Delasalles
Opinion au feminin Francoise Mercadal DelasallesOpinion au feminin Francoise Mercadal Delasalles
Opinion au feminin Francoise Mercadal Delasalles
 
Opinion au féminin - Françoise Mercadal Delasalles
Opinion au féminin - Françoise Mercadal DelasallesOpinion au féminin - Françoise Mercadal Delasalles
Opinion au féminin - Françoise Mercadal Delasalles
 
#PortraitDeStartuper #26 - MyTroc - Célia Dulac
#PortraitDeStartuper #26 - MyTroc - Célia Dulac#PortraitDeStartuper #26 - MyTroc - Célia Dulac
#PortraitDeStartuper #26 - MyTroc - Célia Dulac
 
Salon internet Femmes E Commerce 2009
Salon internet Femmes E Commerce 2009Salon internet Femmes E Commerce 2009
Salon internet Femmes E Commerce 2009
 
Ebook Emploi au feminin
Ebook Emploi au femininEbook Emploi au feminin
Ebook Emploi au feminin
 
Entreprendre : nouvelle religion. Conférence HEC
Entreprendre : nouvelle religion. Conférence HECEntreprendre : nouvelle religion. Conférence HEC
Entreprendre : nouvelle religion. Conférence HEC
 
#PortraitDeStartuper #48 - Welp - Marie Treppoz
#PortraitDeStartuper #48 - Welp - Marie Treppoz#PortraitDeStartuper #48 - Welp - Marie Treppoz
#PortraitDeStartuper #48 - Welp - Marie Treppoz
 
Le bénévolat : un atout à ta carrière
Le bénévolat : un atout à ta carrièreLe bénévolat : un atout à ta carrière
Le bénévolat : un atout à ta carrière
 
#PortraitDeStartuper #87 - Shapr - Vincent Bobin
#PortraitDeStartuper #87 - Shapr - Vincent Bobin#PortraitDeStartuper #87 - Shapr - Vincent Bobin
#PortraitDeStartuper #87 - Shapr - Vincent Bobin
 
Feedback d’une non-musulmane ayant assisté à un évènement mettant en avant de...
Feedback d’une non-musulmane ayant assisté à un évènement mettant en avant de...Feedback d’une non-musulmane ayant assisté à un évènement mettant en avant de...
Feedback d’une non-musulmane ayant assisté à un évènement mettant en avant de...
 
#PortraitDeStartuper #78 - Laure Desegaulx - Swapbook
#PortraitDeStartuper #78 - Laure Desegaulx - Swapbook#PortraitDeStartuper #78 - Laure Desegaulx - Swapbook
#PortraitDeStartuper #78 - Laure Desegaulx - Swapbook
 
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ? - GUIDE DU CREPI
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ?  - GUIDE DU CREPIENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ?  - GUIDE DU CREPI
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ? - GUIDE DU CREPI
 
Feminisation de la profession vétérinaire
Feminisation de la profession vétérinaireFeminisation de la profession vétérinaire
Feminisation de la profession vétérinaire
 
Portrait de startuper #48 - GuestToGuest - Emmanuel Arnaud
Portrait de startuper #48 - GuestToGuest - Emmanuel ArnaudPortrait de startuper #48 - GuestToGuest - Emmanuel Arnaud
Portrait de startuper #48 - GuestToGuest - Emmanuel Arnaud
 
Haut les femmes
Haut les femmesHaut les femmes
Haut les femmes
 
26 face.infos 26_mars2014
26 face.infos 26_mars201426 face.infos 26_mars2014
26 face.infos 26_mars2014
 
Lets Fix The Stupid Job Crisis (traduction)
Lets Fix The Stupid Job Crisis (traduction)Lets Fix The Stupid Job Crisis (traduction)
Lets Fix The Stupid Job Crisis (traduction)
 
Libérez vos talents - Agile France 2016
Libérez vos talents - Agile France 2016Libérez vos talents - Agile France 2016
Libérez vos talents - Agile France 2016
 
#PortraitDeStartuper #52 - Le Grand Bain - Sophie Palacios
#PortraitDeStartuper #52 - Le Grand Bain - Sophie Palacios#PortraitDeStartuper #52 - Le Grand Bain - Sophie Palacios
#PortraitDeStartuper #52 - Le Grand Bain - Sophie Palacios
 
#PortraitDeStartuper #49 - Vincent Lebunetel - Boost.rs
#PortraitDeStartuper #49 - Vincent Lebunetel - Boost.rs#PortraitDeStartuper #49 - Vincent Lebunetel - Boost.rs
#PortraitDeStartuper #49 - Vincent Lebunetel - Boost.rs
 

Entretien 2.02 (2).pdf

  • 1. Nous avons rencontré Laure SILVESTRE, secrétaire indépendante, et vice- présidente du réseau Femmes & Business. Pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre réseau « Femmes & Business » ? De qui est- il composé ? Femmes & Business est une association, un réseau de cheffe d’entreprise – au féminin -, qui a été créée il y a une dizaine d’années par Gisèle RIVIERE TERROLLE. J’ai été présidente, à la suite, et désormais c’est Garance DAMART. L’association réunit des femmes cheffes d’entreprise, cadres dirigeantes, de professions libérales etc… Nous avons aujourd’hui 42 adhérentes. Nous nous rencontrons toutes les 6 semaines, et nous développons un thème, comme l’entrée en vigueur d’une loi nouvelle ou sur une activité (ex : externalisation des services). On écoute les adhérentes pour connaitre leurs besoins. Ce sont uniquement des femmes, et la particularité de « Femmes & business », c’est qu’il n’y a pas de concurrence entre adhérentes, c’est-à-dire qu’on a 1 adhérente, 1 activité. Certaines travaillent sur les mêmes domaines, mais c’est toujours en accord, par l’approbation de l’ensemble des adhérentes. Si on a créé ce réseau, c’est aussi parce qu’on s’est rendu compte que c’est le « bouche à oreille » qui fonctionne, et en priorité on se conseille les unes aux autres. C’est un réseau qui est atypique car il est vraiment basé sur cette entraide entre les adhérentes. Quand il y avait le covid et les difficultés économiques qui ont suivi, nous avons programmé des réunions pour qu’un banquier et un expert-comptable nous donnent des conseils, et proposent des solutions. « Entraide, bienveillance et convivialité sont vraiment nos mots d’ordre ». France bleu écrit à votre sujet : « Il faut de la solidarité entre femmes pour exister au milieu des hommes ». Qu’en pensez-vous ? C’est toujours vrai. On est dans une société, où lorsqu’on arrive en étant une femme, et en ayant les mêmes bagages qu’un homme, malheureusement, la femme se voit accorder moins de crédit. Il y a toujours la question des enfants, l’employeur voit la mère qui a des enfants, et pas la femme qui a des compétences. Une femme est sans cesse obligée de faire ses preuves. Dans certains entretiens d’embauche, les recruteurs, par des moyens détournés, cherchent à savoir si la femme a des enfants, ou si elle prévoit d’en faire, dans le but de savoir s’il y aura un congé maternité et potentiellement un congé parental. Pensez-vous qu’il est plus difficile de créer son entreprise (crédibilité pour trouver des fonds, des clients etc…) en tant que femme ? De plus en plus de femmes créent leur entreprise, car c’est moins difficile de créer son entreprise, que de grimper en interne à un bon poste. A compétence égale, s’il y a un homme et une femme pour un poste à direction, ce sera souvent l’homme qui sera choisi. C’est le fameux plafond de verre. C’est la même chose pour les salaires, à compétence et poste égaux, l’homme sera mieux payé, et cela s’est vérifié dans l’expérience professionnelle des adhérentes de notre réseau. Avez-vous des actions pour sensibiliser le grand public à ces difficultés ? Nous n’avons pas d’actions spécifiques. Mais l’égalité est culturelle, et pour la promouvoir, il faut travailler à la base, c’est une question d’éducation.
  • 2. Dans une société où les femmes subissent la « charge mentale », comment concilier sa vie à la fois personnelle et professionnelle ? C’est souvent que les femmes ont deux journées. Par exemple, en ce moment, avec le Covid, l’école appelle en priorité les femmes, lorsque la classe ferme. Le parent qui reste à la maison est souvent la mère également. La charge mentale, c’est ça : la femme a sa journée de travail, et sa journée « maison ». Aujourd’hui, les choses ont vocation à changer, notamment avec le rôle du père dans le foyer, on le voit avec le congé paternité. Certains ont envie de s’impliquer dans cette évolution, et de faire partie de l’éducation des enfants, et l’égalité est ici. C’est à 50/50. Une nouvelle loi, en date du 24 décembre 2021, prévoit de nouvelles obligations pour les entreprises afin d’accélérer le processus d’égalité. Que pensez-vous de cette loi ? La logique des quotas est parfois discutée. Pensez-vous que les quotas peuvent délégitimer certaines femmes ? C’est une bonne chose, nous allons vers l’égalité, mais c’est dommage d’être obligé d’instaurer une loi pour parvenir à avoir une représentation des femmes. Ma crainte, c’est que certains se sentent obligés d’embaucher une femme pour respecter la loi, et pas grâce à ses compétences. Cela reviendrait à délégitimer les femmes, par les représentations de certains employeurs. Mais cela peut, peut-être, leur prouver qu’une femme a autant d’aptitudes qu’un homme à travailler dans ces postes et à ainsi changer les mentalités.