Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Eco1-2 Production

159 views

Published on

Cours d'économie niveau lycée sur la production et sa mesure

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Eco1-2 Production

  1. 1. Eco 1-2 Que produit-on et comment le mesure-t-on ? PARTIE 1 Comment faisons-nous pour survivre dans un monde où les ressources sont limitées ? GurunEs padlet Eco 1-2 https://padlet.com/laurelegurun/vw8k22u1t66j
  2. 2. au programme Notions principales ● Production marchande et non marchande, ● valeur ajoutée ● Facteurs de production, ● coûts (total, moyen et marginal) ● recettes (totale, moyenne, marginale), ● productivité ● loi des rendements décroissants GurunES notions complémentaires ● diversité des modes de production : APU, ISBLSM, entreprise ● biens et services ● biens marchands, biens communs ● PIB ● profit, maximisation du profit ● investissement ● choix du producteur ● combinaison productive ● rentabilité ● intensité capitalistique ● compte de résultat ● bilan
  3. 3. plan 1/ pourquoi produire ? 2/ de nombreux agents économiques différents produisent de manière différente des biens et services différents pour satisfaire des besoins différents 3/ Les entreprises en particulier créent une richesse en produisant des biens et services marchands 4/ C’est pourquoi les entreprises cherchent par tous les moyens à augmenter la richesse qu’elles créent 5/ Il faut donc que les entreprises soient informées de leurs performances
  4. 4. 1/ pourquoi produire ? ● Lire le texte de J. et J. Fourastié, doc 1 page 26 du manuel ● prendre des notes sous forme de schéma sur votre cahier
  5. 5. ...mais toujours 2 facteurs de production dans la combinaison productive : matières premières = ressources naturelles produit fini : bien ou service FACTEUR TRAVAIL (main-d’oeuvre) FACTEUR CAPITAL (outils, machines, locaux) transformation par la combinaison productive GurunEs consommation pour la production pour la consom m ation
  6. 6. FACTEUR FACTEUR transformation par la combinaison productive GurunEs
  7. 7. 2/ de nombreux agents économiques différents produisent de manière différente des biens et services différents pour satisfaire des besoins différents Etat central coll. territoriales caisses de Sécurité Soc. a/ distinguer production marchande et non marchande
  8. 8. Qui est quoi ?
  9. 9. testez-vous !
  10. 10. matières premières (conso intermédiaires) produit fini FACTEUR TRAVAIL (main-d’oeuvre) FACTEUR CAPITAL (machines, locaux) transformation par la combinaison productive création d’une VALEUR AJOUTEE (1)Rémunération du facteur travail (salaires) (2) Rémunération du facteur capital : intérêts, loyers, dividendes 11€ 20€ 6€ 9€ 3€ GurunEs b/ produire, c’est produire une richesse
  11. 11. c/ de la valeur ajoutée au PIB… et ses limites. https://www.canal-u.tv/video/dessine_moi_l_eco/qu_est_ce_que_le_produit_interieur_brut_pib.13298
  12. 12. 3/ Les entreprises en particulier créent une richesse en produisant des biens et services marchands
  13. 13. Au sens juridique, l'entreprise est ● une personne physique ayant pour objet une activité économique, ● ou une personne morale dont l'existence est reconnue par la loi, indépendamment des personnes qui la possèdent. Au sens économique, l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) définit l'entreprise comme étant une entité dotée d'une autonomie organisationnelle, ayant pour objet la production de biens et services marchands. GurunEs
  14. 14. diversité juridique des entreprises capitalistes entreprise individuelle, Eurl société (sarl, SA…) Facteur CAPITAL Facteur CAPITAL GurunEs
  15. 15. des entreprises de taille différente Les entreprises font l'objet d'une classification établie par l'INSEE : ● Microentreprises : entreprise de moins de 10 salariés et dont le chiffre d'affaires est inférieur à 2 millions d'euros, ou dont le total du bilan (valeur de tout ce que l'entreprise possède) est inférieur à 2 millions d'euros. ● PME (Petites et moyennes entreprises) : entreprise de moins de 250 salariés et dont le chiffre d'affaires est inférieur à 50 millions d'euros, ou dont le total du bilan est inférieur à 43 millions d'euros. ● ETI (Entreprises de tailles intermédiaires) : entreprise qui emploie entre 250 et 4999 salariés et dont le chiffre d'affaires est inférieur à 1,5 milliard d'euros ou dont le total du bilan est inférieur à 2 milliards d'euros. ● GE (Grandes entreprises) : entreprise qui emploie au moins 5000 salariés, ou qui emploie moins de 5000 salariés mais dont le chiffre d'affaires est supérieur à 1,5 milliard d'euros et le total du bilan supérieur à 2 milliards d'euros. GurunEs
  16. 16. mais quelles que soient…. ● leur forme juridique ● leur taille ● leur secteur d’activité Elles ont toutes un point commun : lequel ?
  17. 17. ● Les entreprises ont toutes un but lucratif. ● c’est-à-dire qu’elles cherchent à maximiser leur profit. ● afin de dégager une épargne ● pour financer leurs investissements futurs
  18. 18. 4/ C’est pourquoi les entreprises cherchent par tous les moyens à augmenter la richesse qu’elles créent
  19. 19. Pour produire il faut choisir une combinaison productive Pour produire, l'entreprise mobilise des facteurs de production : le travail et le capital. Le fait de combiner du facteur travail et du facteur capital forme la combinaison productive. ● Le travail au sens économique est une activité humaine organisée, rémunérée et déclarée. ● Le capital est entendu ici au sens du capital fixe (et pas du capital financier). C'est l'ensemble des moyens de production durables, c'est-à-dire les biens qui ne sont pas immédiatement détruits ou transformés dans le processus de production. GurunEs
  20. 20. matières premières (conso intermédiaires) produit fini FACTEUR TRAVAIL (main-d’oeuvre) FACTEUR CAPITAL (machines, locaux) transformation par la combinaison productive création d’une VALEUR AJOUTEE (1)Rémunération du facteur travail (salaires) (2) Rémunération du facteur capital : intérêts, loyers, dividendes 11€ 20€ 6€ 9€ 3€ GurunEs
  21. 21. avec 2 facteurs de production qui ont un coût coût total de production = coût des conso intermédiaires et du facteur travail + coût du facteur capital coût total de production = coût variable + coût fixe (qui ne varie pas en fonction du volume de production à court terme) coût moyen = coût unitaire de production = coût total de production / quantité produite coût marginal = coût de la dernière unité produite GurunEs
  22. 22. objectif : minimiser les coûts pour maximiser le profit L’objectif d’une entreprise est de maximiser son profit (recettes - coût total de production) sa recette = prix de vente X quantité vendue Mais l’entreprise n’a aucun moyen d’augmenter sa recette : ● le prix de vente est imposé par le marché ● la quantité vendue dépend du choix des acheteurs sa seule possibilité d’atteindre un maximum de profit est donc d’avoir les coûts les plus bas possibles : MAX profit ← → MIN coût GurunEs
  23. 23. Objectif : Minimum de coût 1ère étape : calculer la courbe de coût moyen pour trouver son minimum coût moyen : coût total / quantité produite quand le coût moyen est minimum (le plus bas), l’ écart entre le prix et le coût unitaire est le plus élevé, donc le profit est maximum) Mais on peut encore grappiller quelques profits supplémentaires en considérant le coût marginal, c’est à dire le coût de la dernière unité produite. Certes, le profit est un peu moins grand sur ces dernières unités produites….mais il existe. Tant que le coût marginal reste inférieur au prix. prix MAX profit quand Cm = prix GurunEs
  24. 24. des rendements décroissants au-delà d’un certain seuil de production Remarque : Au-delà du minimum de coût moyen, la courbe de coût moyen remonte. Cela signifie que le coût unitaire de production augmente au-delà d’un certain seuil de volume de production. Cela s’explique par la complexité accrue de l’organisation de la production (comment gérer un surcroît de main-d’oeuvre ? Comment gérer les stocks ? Comment gérer l’accumulation de matières premières pour produire plus ? ) qui engendre des augmentations de coûts de plus en plus fortes quand on veut produire toujours plus. Cela s’appelle la loi des rendements décroissants prix MAX profit quand Cm = prix GurunEs
  25. 25. Pour aller plus loin : David Ricardo et la loi des rendements décroissants La loi des rendements décroissants a été énoncée pour l'agriculture au début du XIXe siècle par l'économiste David Ricardo (Principes de l'économie politique et de l'impôt 1817). Il explique qu'alors que lorsque la population ne cesse de croître, les rendements de la terre sont décroissants. En effet, face à l'accroissement de la population, davantage de terres sont mises en culture. David Ricardo énonce que plus les terres sont exploitées, moins elles seront fertiles. Il arrivera donc un moment où la terre ne rapportera plus suffisamment pour faire face à l'accroissement de la population, et les rendements diminueront. Cette loi est applicable à toute opération de production qui combine des facteurs de production. Elle montre que si l'on augmente régulièrement l'un des facteurs de production (le travail), l'autre restant fixe (le capital est supposé inchangé), la production supplémentaire due à l'accroissement du facteur variable diminue progressivement. La théorie de David Ricardo rejoint celle de Thomas Malthus (1798, Essai sur le principe de population) qui expliquait que l'augmentation de la population réduisait les ressources disponibles. Pour David Ricardo, il est donc essentiel de favoriser le progrès technique pour augmenter les rendements et se spécialiser dans un domaine d'activité où l'on est le plus productif. GurunEs
  26. 26. le moyen principal pour baisser les coûts : la productivité du travail la productivité du facteur travail mesure l’efficacité du facteur travail. Mode de calcul : quantité produite / quantité de facteur travail ● productivité horaire : quantité produite / nombre d’heures de travail ● productivité par tête : quantité produite / nombre de salariés GurunEs
  27. 27. Comment choisir la meilleure combinaison productive ? Lorsque le/la chef/fe d'entreprise choisit une combinaison productive, il/elle choisit donc s'il/elle veut substituer un facteur à un autre. L'objectif de la substitution des facteurs de production est de suivre l'évolution des coûts respectifs des facteurs, et de minimiser le coût de la combinaison productive retenue. Il prendra en compte au moins deux éléments : ○ Le coût relatif du capital et du travail : si le travail est relativement bon marché, l'entrepreneur/e aura intérêt à utiliser relativement beaucoup de travail s'il a le choix, ou à produire des produits nécessitant beaucoup de travail. Dans le cas contraire, il/elle va augmenter l’intensité capitalistique de sa combinaison productive pour réduire la part du coût du travail dans son coût total. D’une manière ou d’une autre, on va chercher le minimum de coût. ○ L'efficacité productive de la combinaison retenue : elle est souvent mesurée par la productivité du travail. GurunEs
  28. 28. 5/ Il faut donc que les entreprises soient informées de leurs performances
  29. 29. Le compte de résultat Le compte de résultat d'une entreprise recense : ● L'ensemble des charges de l'entreprise, c'est-à-dire ses coûts (les matières premières, les salaires, les amortissements liés à la dégradation du capital, etc.). Les charges sont comptabilisées en négatif. ● L'ensemble des produits de l'entreprise, c'est-à-dire ses recettes (liées à la vente de produits ou à d'autres transferts de richesses). Les produits sont comptabilisés en positif. ● Le résultat de l'entreprise, c'est-à-dire les produits moins les charges. Le compte de résultat permet de comprendre comment l'entreprise obtient des bénéfices ou fait des pertes : c’est le film de l’activité de l’entreprise au cours d’une année. Lorsque l'on parle du résultat net de l'entreprise, c'est que l'on a déduit l'impôt sur les sociétés de son résultat. GurunEs
  30. 30. Le bilan comptable de l’entreprise Le bilan comptable est comme une photographie du patrimoine de l'entreprise à un instant précis. Le patrimoine se décompose ● en actif (tout ce que possède l'entreprise, ou ce qui lui est dû ; on parle aussi d'"emplois" au sens d’utilisations de son patrimoine) ● et en passif (les ressources qui permettent de financer l'actif, par exemple le capital social qui représente les apports financiers par les actionnaires propriétaires de l’entreprise, ou encore les dettes, càd ce qu'elle a emprunté pour produire). La partie haute du bilan concerne l’actif et le passif de long terme La partie basse concerne l’actif et le passif de court terme. GurunEs
  31. 31. à retenir (par coeur !) : soldes intermédiaires de gestion prix de vente X quantité vendue = chiffres d’affaires (ou valeur de la production) - rémunération du facteur travail (coût total du travail = EBE (excédent Brut d’Exploitation) PROFIT - rémunération du facteur capital : intérêts, loyers, dividendes = bénéfice non distribué = épargne de l’entreprise = capacité d’autofinancement - consommations intermédiaires = VALEUR AJOUTÉE investissements futurs (FBCF) GurunEs
  32. 32. Fin de la leçon Eco 1-2 Que produit-on et comment le mesure-t-on ? (PARTIE 1 - Comment faisons-nous pour survivre dans un monde où les ressources sont limitées ?) GurunEs

×