SlideShare a Scribd company logo
1 of 209
Download to read offline
Chili – J.Sampaoli
– Copa América
2015
Par La Vue Tactique
A SUIVRE:
Nous ne parlerons pas ici des modifications dans le plan de jeu de J.Sampaoli pour contrer l’adversaire du jour,
chaque équipe ayant des forces et faiblesses différentes. Nous n’aborderons pas les ajustements opérés en cours
de compétition non plus. En revanche, nous détaillerons les principes et les idées de jeu globales et majoritaires
du Chili de J.Sampaoli version Copa América 2015. On dégage donc une tendance tactique, motivé par le fait
que l’équipe de J.Sampaoli désire imposer son jeu à l’adversaire au maximum.
Contexte / Particularités de l’équipe:
- Compétition joué à domicile. Jeu avec un impact émotionnel très fort. Les efforts sont faits avec le « cœur ».
- De nombreux joueurs se surpassent en sélection nationale, cela est d’autant plus vrai pour les sélections
d’Amérique latine.
- Equipe conquérante, dominatrice qui joue pour gagner et marquer quel que soit le scénario.
- Style de jeu très intense et dynamique : pas de temps morts, transmissions rapides, beaucoup de courses
vers l’avant, mouvement perpétuel, dépassement de fonction, permutations et compensations. Ainsi, les
schémas figés de l’équipe sont peu représentatifs et déprécient le travail fourni collectivement.
ZONE 1ZONE 2ZONE 3ZONE 4
Pour réaliser cet exercice je me suis inspiré du travail de Branko Nikovski sur l’Olympique de Marseille version M.Bielsa:
https://fr.slideshare.net/brankonikovski/olympique-de-marseille-201415-scout-report-5x5-method-by-branko-nikovski-english-
version. Ainsi le terrain sera séparé comme présenté ci-dessous, en 4 zones horizontales.
LVT
6 matchs joués 4 victoires 2 nuls (Mexique – Argentine) 13 buts pour / 4 contre (dont 3 contre
Mexique)
- Equipe ayant marqué le plus de buts
- 2ème équipe réalisant le plus de tirs/match
- Equipe avec la plus grande possession de balle
- Le plus haut % de passes réussies
- Peu de duels aériens gagnés
- Identification claire d’une zone préférentielle
- Utilise majoritairement le côté droit (impact
d’Isla? )
LVT
Structure
Avec ballon
 Zone 2: Relance en supériorité numérique
 Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied
 Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique
 Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
 Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des
DC, vers Valdivia et Sanchez
 Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé
 Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés
 Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de
centres
 Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Sans ballon
 Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
 Zone 2: Suivre les décrochages adverses
 Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité
quantitative
 Zone 3: Densité et agressivité à la perte
 Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
 Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
 Zone 4: Pressing jusqu’au gardien
LVT
Structure
Corner
 Offensif
 Défensif rentrant
 Défensif sortant
Coup-franc
 Offensif central
 Offensif latéral
 Défensif latéral plus bas que les 16,50m
 Défensif latéral ou central plus lointain
que les 16,50m
LVT
Les joueurs utilisés pendant la compétition
Jeu long imprécis. Qualité de jeu court. Leadership.
Bonne communication. Grande concentration. Bonne
gestion de la profondeur. Serein sous pression. Rassurant
sur sortie aérienne. Bonne lecture des situations (jouer
vite ou non, jouer court ou jouer long).
C.BRAVO – Gardien de but - droitier
Capacité à se démarquer et s’orienter dans le sens du jeu.
Qualité de récupérateur: anticipation, agressivité et
couverture. Interceptions nombreuses. Peu créatif. Son jeu de
passe permet de sécuriser la possession, moins de créer le
déséquilibre. Son jeu sans ballon est très intelligent et libère
des espaces pour ses partenaires.
M.DIAZ – Milieu défensif et défenseur central - droitier
Qualité du jeu de passe entre les lignes. Lecture
moyenne du jeu aérien. Assure une bonne couverture.
Très durs dans les duels. Fort physiquement mais pas très
grand (1,78m). Voit loin et permet de faire avancer le jeu
en touchant des appuis haut sur le terrain. Ses prises de
balles sont fuyantes. Bon premier relanceur.
G.JARA – Défenseur central - droitier
Gros volume de courses offensives et défensives. Capacité à
garder son marquage. Porté vers l’avant. Qualité de centre.
Toujours mobile et prêt à recevoir le ballon. A joué tous les
matchs en intégralité. Endurance énorme. Parvient à rester
lucide dans ses choix et juste techniquement malgré tous les
efforts réalisés. Des appels avec un timing juste.
M.ISLA – Piston droit - droitier
Leadership. Communication. Grande agressivité. Grande
réactivité. Qualité du jeu long dans le dos de la défense.
Très dur dans les duels. Fort physiquement mais petit
(1,71m). Prends peu de risques à la relance en général.
Des intentions de passes qui permettent de sécuriser la
possession.
G.MEDEL – Défenseur central - droitier
E.MENA – Défenseur central et Piston gauche - gaucher C.ARANGUIZ – Milieu central et milieu défensif - droitier
Beaucoup d’engagement sur les duels. Grosse
concentration. Polyvalence. Peu en difficulté sur les 1vs1
défensif. En difficulté pour gérer la profondeur et pour
défendre en courant vers son but.
Volumes de courses. Prends des risques avec ballon pour faire
avancer le jeu et créer le déséquilibre. Beaucoup de
projections dans la surface. Qualité de coups de pieds arrêtés.
Polyvalent sur les postes du milieu de terrain. Capacité à
changer de rythme balle au pied.
J.BEAUSEJOUR – Piston gauche - gaucher
Capacité à garder son marquage. Manque de percussion avec
ballon. Qualité de centre. S’oriente mal sur ses prises de balle.
Moyen techniquement. Prise de décision souvent trop longue
qui lui fait perdre son temps d’avance. Rapide et puissant.
LVT
Les joueurs utilisés pendant la compétition
Capacité à protéger son ballon. Créativité avec ballon.
Trouve des angles de passes surprenant en zone 3 et 4.
Masque ses intentions. Capacité à s’orienter dans le sens
du jeu. Obtient des fautes aisément. Jeu sans ballon top, se
démarque facilement. Voit avant et décide vite. Donne les
indications pour organiser le pressing chilien.
J.VALDIVIA – Milieu offensif central - droitier
Qualités de vitesse et percussion. Puissant et véloce. Jeu
en 1 touche permettant de créer l’incertitude chez
l’adversaire. Bon dos au but, capable de garder le ballon.
Capable aussi d’éliminer en 1vs1. Difficultés dans la
justesse du dernier geste. Volumes de courses offensives et
défensives, très endurant. Qualité de jeu long.
A.SANCHEZ – Attaquant - droitier
Grande agressivité. Gros volume de courses offensives et
défensives. Percutant par ses courses sans ballon. Jeu fait
d’intensité avec et sans ballon. Bon jeu de tête. Leadership.
Grande mobilité pour se défaire du marquage. Bonne
frappe de loin (puissance). Utilise les 2 pieds. Déterminé et
puissant.
A.VIDAL – Milieu offensif et milieu central - droitier
Justesse dans la finition. Bons appels en profondeur pour
se mettre dans le sens du but avec une orientation
permettant de voir passeur – adversaire – but. Difficulté à
garder le ballon dos au but. Bon démarquage dans la
surface grâce à sa tonicité et changement de direction net.
Des erreurs de placements quand l’équipe presse haut.
E.VARGAS – Attaquant - droitier
M.FERNANDEZ – Milieu central et offensif - droitier
Très mobile. Rapide balle au pied. Bonne capacité à fixer-
donner. Créativité avec ballon. Joueur utile au pressing,
beaucoup d’intensité dans ses courses. Intelligent pour
compenser et couvrir ses partenaires. Rentre en 2ème période
pour maintenir l’intensité et garder la maitrise du ballon.
Balle au pied résistant sous pression. Remplace Valdivia.
D.PIZARRO – Milieu central et défensif - droitier
Assure une bonne couverture quand l’équipe n’a pas le
ballon. Capable de résister et garder le ballon sous pression.
Jeu de passe favorisant la sécurisation de la possession. Sait
quand et comment ralentir ou accélérer le rythme du match.
Rentre en jeu lors de scénarios positifs pour améliorer la
maitrise de l’équipe.
M.PINILLA – Attaquant - droitier
Profil différent du reste de l’équipe par son profil athlétique
(1,87m - 77kg). Joueur de surface, utilisé face à des bloc bas
afin d’avoir plus de qualités à la réception des centres. En
zone 4, il tentait de jouer en remise et déviation
principalement.
A.HENRIQUEZ – Attaquant - droitier
Qualité de vitesse et de percussion. Qualité de centre. Utilisé
plutôt face à des équipes qui laissent de l’espace dans le dos
de leur ligne défensive afin d’utiliser la profondeur.
LVT
Les joueurs utilisés pendant la compétition
Bon jeu de tête. Difficulté à défendre face à un joueur
lancé. Manque de vitesse et de tonicité. Qualité
d’anticipation.
J.ROJAS – Défenseur central - gaucher F.GUTIERREZ – Milieu central - gaucher
Justesse technique. Serein sous pression. Beaucoup de
mobilité pour proposer une solution au porteur. Rentré en
match pour sécuriser la possession.
Peu fiable techniquement. Ne prends pas beaucoup de
risques offensivement. Un joueur utilisé par J.Sampaoli
dans des matchs où l’adversaire possède une grande force
offensive sur les côtés. Fait preuve de ténacité,
d’engagement et de détermination pour défendre.
M.ALBORNOZ – Défenseur gauche et central - gaucher
Bonne lecture du jeu, capacité d’anticipation. Intercepte les
ballons plus qu’il ne charge l’adversaire. Jeu long de qualité
dans le dos de la défense. En difficulté sur les ballons
aériens.
F.SILVA – Défenseur central - droitier
LVT
Systèmes utilisés majoritairement
3-4-1-2 double pivot LVT
3-4-1-2
MENA
ISLA
VARGAS
SANCHEZ
VIDAL
ARANGUIZ
JARA
MEDEL
DIAZ
AB
LVT
Systèmes utilisés majoritairement
4-4-2 losange LVT
Déplacement du ballon
Déplacement du joueur
Fixation balle au pied
‘conduccion’
Marquage d’un joueur
Relation positionnelle
entre 2 joueurs
LVT
AVEC BALLON
Progression de la zone 2 à la zone 3
Le Chili repart de derrière par du jeu court, l’équipe « voyage
ensemble ». Elle utilise le jeu long de sa ligne défensive à certains
moments. Notamment les 15 premières minutes si les adversaires
pressent haut pour les forcer à reculer
Pour ressortir de derrière proprement, 3 principes sont mis en avant:
- Supériorité numérique à la relance avec participation du GDB
- DC sont responsables de la relance et fixent balle au pied
- Déplacements asymétriques des milieux, jamais sur une même ligne
horizontale et naviguant entre la zone 2 et 3 (+pistons hauts et larges)
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Claudio Bravo participe activement à la 1ère relance et participe à la création de supériorité numérique à la relance.
4 vs 2
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
À la suite d’un corner joué à 2 rapidement, le Chili repasse jusqu’au gardien en zone 1 pour aspirer et étirer le bloc adverse afin
de créer des espaces entre les lignes adverses
4 vs 2
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Face à 2 attaquants adverse sur la 1ère ligne : 3 relanceurs + Bravo.
MEDEL
DIAZ
ROJAS
BRAVO
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Face à 1 attaquant adverse sur la 1ère ligne : 2 relanceurs + Bravo
BRAVO
ROJAS
MEDEL
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Face à 1 attaquant adverse sur la 1ère ligne : 2 relanceurs. Sauf si Diaz est pris en marquage individuel, il aime bien redescendre
entre les 2 DC. Ici, Diaz est libre et monte d’un cran. Les pistons sont à hauteur des milieux
MEDEL
JARA
BEAUSEJOUR
VIDAL
DIAZ
2 vs 1
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Aranguiz se déplace vers l’avant pour emmener son marquage loin de la zone du porteur. Le reste des joueurs très haut sur le
terrain pour faire reculer le bloc adverse, gagner du terrain et laisser du temps et de l’espace au porteur de balle.
3 vs 2
ARANGUIZ DIAZ
JARA
MEDEL
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Salida Lavolpiana avec Diaz qui vient entre les 2 DC.
3 vs 2
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
3 vs 2
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Utilisation du jeu au pied de C.Bravo pour sécuriser la possession et relancer court de derrière
4 vs 2
JARA
BRAVO
MEDEL
DIAZ
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Les 2 pistons hauts et larges. Les 3 MC haut sur le terrain pour ensuite venir proche du porteur en étant démarqué
ARANGUIZ
VIDAL
VALDIVIA
BEAUSEJOUR
ISLA
DIAZ
MEDEL
JARA
3 vs 2
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
Diaz ne se place pas entre les 2 DC car ils sont en supériorité numérique et il n’est pas pris en marquage individuel.
2 vs 1
DIAZ
VIDALVALDIVIA
ARANGUIZ
SANCHEZ
BEAUSEJOUR
JARA
MEDEL
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
3 vs 2
LVT
Zone 2: Relance en supériorité numérique
3 vs 2
LVT
Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied
Medel fixe en conduite pour faire sortir le MC qui est sur la ligne de passe vers Aranguiz. Le MC bolivien sort sur Medel. Medel
pour Isla. Isla combine à l’intérieur avec Aranguiz laissé libre.
MEDEL
MC
ARANGUIZ
ISLA
LVT
Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied
Fixation de Jara balle au pied. Observons les déplacements d’Aranguiz et Diaz, ainsi que Beausejour qui lui créent du temps et de
l’espace.
ARANGUIZ
BEAUSEJOUR
DIAZ
JARA
MEDEL
LVT
Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied
‘Conduccion’ de Jara qui attaque l’espace libre et joue en profondeur pour Beausejour après l’avoir libéré de son marquage.
JARA
BEAUSEJOUR
ISLA
VALDIVIA
DIAZ
VIDAL
MEDEL
LVT
Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied
La 1ère ligne adverse est battue par le gain de terrain de Jara
JARA
DIAZ
LVT
Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied
Jara fixe avant de donner son ballon, il avance jusqu’à ce qu’un adversaire sorte sur lui et libère donc un autre joueur. Il jouera
ensuite entre les lignes adverses. Diaz, dans son rôle, compense la montée de Jara.
JARA
DIAZ
SANCHEZ
LVT
Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied
Jara fixe avant de donner son ballon. Il créé ainsi du temps et de l’espace supplémentaire à Albornoz.
JARA
ALBORNOZ
LVT
Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied
Jara en conduite jusqu’à la seconde ligne de pression adverse, il jouera côté. Diaz compense sa montée.
JARA
DIAZ
MEDEL
JARA
DIAZ
MEDEL
LVT
Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique
Capacité à se démarquer des milieux chiliens (Aranguiz et Vidal notamment)
A.Vidal fais un appui-remise avec Medel. Puis réalise une
course rapide pour rejoindre la zone 3, derrière la ligne de
pression adverse
Dans ce même temps, les défenseurs chiliens passent de l’autre
côté en passes courtes. Aranguiz en zone 3 à la base, fais une
course rapide dans le sens contraire de Vidal.
MEDEL
VIDAL
ARANGUIZ
VIDAL
ARANGUIZ
5 secondes d’écart entre les 2 images
LVT
Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique
Appel en profondeur créant un espace libéré pour un partenaire
Sur le temps de passe au piston, Vidal dans une position
intérieur fait une course profonde vers l’extérieur.
Il a libéré un espace pour Vargas qui décroche et joue en
remise (suivi en marquage individuel).
VIDAL
ISLA
VIDAL
VARGAS
ISLA
ARANGUIZ
ARANGUIZ
LVT
Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique
Permettre la création d’un espace libéré et d’un démarquage simplifié. Vidal fait une course vers l’avant pour aller derrière la
ligne de pression, Diaz va en diagonale. Aranguiz en profite pour se démarquer dans l’espace libéré.
VIDAL
DIAZ
ARANGUIZ
VALDIVIA
LVT
ISLA
VIDAL
VALDIVIA ARANGUIZ
BEAUSEJOUR
DIAZ
JARA
MEDEL
Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique
Positionnement d’Aranguiz et Vidal permet la création d’une ligne de passe vertical
LVT
Transition DEF-OFF: à la récupération du ballon
 Toujours dans cette idée de ressortir proprement, le Chili fait preuve
d’une grande sérénité balle au pied, mêmes dans des zones de
pression maximale (à la récupération du ballon, transition DEF-OFF)
A la récupération du ballon, la priorité des chiliens sera de:
- Sortir au plus vite de la densité
Recherche d’une solution latéral ou en retrait qui va permettre de sécuriser la
possession
ou
Recherche d’une solution plus vertical qui va permettre de progresser et de
contre attaquer
LVT
Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
Lorsque le ballon est récupéré en zone 3 sur un côté, le Chili tente de sortir de la densité en allant rapidement attaquer à
l’opposé: - par un jeu long aérien - ou par un relais (Valdivia ici).
Récupération en zone 3. En 4 passes les chiliens trouvent un
relais intérieur (Valdivia).
VALDIVIA
VALDIVIA
BEAUSEJOUR
Le piston opposé, toujours en demande, attaque l’espace libre.
Valdivia oriente le jeu à l’opposé.
LVT
Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
Récupération en zone 3 latérale. Intention d’aller cherche le piston opposé le plus vite possible
JARA
ISLA
MEDEL
LVT
Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
Aranguiz pour Vidal qui jouera sur Isla qui s’est projeté. En 4 passes on se retrouve dans la situation 2. (Centre de Isla pour
Valdivia). 4 joueurs arrivent lancés en zone 4.
Ici, on sort rapidement de la densité par le côté opposé.
Grande verticalité dans le jeu de passes avec une projection
certaine qui permet ce type de situations dangereuses.
ISLA ISLA
VIDAL
VIDAL
VALDIVIA
VALDIVIA
SANCHEZ
ARANGUIZ
VARGAS
LVT
Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
Valdivia veut vite sortir du rapport de force en défaveur du Chili dans la zone de récupération du ballon
3 vs 5
ISLA
VALDIVIA
LVT
Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
Lorsque le ballon est récupéré en zone 3 centrale, le Chili tente soit: - de trouver une situation avantageuse avec un joueur en
bonne position pour progresser - soit de sortir par une passe en retrait afin de sécuriser la possession.
Récupération en zone 3 centrale. Si pas de situation
avantageuse possible, la 1ère intention est de chercher un
joueur en soutien.
Ainsi, le Chili sort de la densité et empêche l’adversaire de
récupérer le ballon. Gain de temps et d’espace.
LVT
Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
Ici Vidal permet à son équipe de sécuriser la possession en 1 passe. Il joue côté avec Isla qui attaque l’espace libre
VIDAL
ISLA
LVT
Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
Récupération de Diaz. Joue avec Valdivia entre les lignes. Valdivia s’oriente et cherche Vargas en profondeur + projection des MC.
VALDIVIA DIAZ
VARGAS
LVT
Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération
Récupération du ballon en zone 3, la première passe est un jeu long à l’opposé
VIDAL
ISLA
LVT
La recherche du jeu entre les lignes
Le Chili va utiliser la capacité de vision (voir loin) et la qualité de passes
de ses centraux pour progresser. Exploitation intense des intervalles et
des half-space. Les milieux naviguent dans le bloc adverse pour ouvrir des
lignes de passe et permettre le déséquilibre derrière la ligne de pression
adverse. Les joueurs communiquent par leurs mouvements incessants.
- Recherche du jeu entre les lignes des DC, 2 cibles recherchées en
priorité:
Valdivia ou Sanchez
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Medel pour Valdivia. Possible grâce au positionnement des non porteurs, haut sur le terrain et large. La suite c’est un 3 vs 3 en
zone 4 qui se crée en 1 passe.
ISLA VIDAL
BEAUSEJOUR
6 boliviens éliminé en une passe. Isla et Beausejour sont très
hauts, avec une amplitude maximale. Vidal attire un milieu sur
le côté pour ouvrir plus facilement une ligne de passe.
Valdivia se démarque entre les lignes.
3 vs 3 central à la suite de la passe. Vargas – Valdivia – Sanchez.
MEDEL
VALDIVIA
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Aranguiz et Vidal se déplace vers un côté du terrain afin d’attirer les milieux adverses. Création d’une ligne de passe vertical pour
Valdivia qui se déplace dans l’espace libéré. Création de densité d’un côté pour jouer de l’autre.
JARA ARANGUIZ
VIDAL
VALDIVIA
BEAUSEJOUR
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Diaz pour Valdivia entre les lignes. Valdivia se retourne et cherche Vargas en profondeur + projection des MC.
VALDIVIA DIAZ
VARGAS
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Medel voit loin. Vidal mobilise 2 joueurs et permet l’ouverture d’une ligne de passe. Sur le temps de passe, Isla déclenche une
course profonde.
VALDIVIA
MEDEL
ISLA
VIDAL
LVT
DIAZ
VALDIVIA
SANCHEZ
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Valdivia jouera verticalement vers Sanchez. Le Chili est aussi capable de progresser avec une grande verticalité.
LVT
ISLA
VIDAL
VALDIVIA ARANGUIZ
BEAUSEJOUR
DIAZ
JARA
MEDEL
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
6 joueurs boliviens battu en une passe
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Jara pour Aranguiz, Aranguiz pour Valdivia qui dévie pour Vidal qui se retrouve seul face au jeu.
JARA
ARANGUIZ
VALDIVIA
VIDAL
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Fixation de Jara balle au pied. Observons les déplacements d’Aranguiz et Diaz, ainsi que Beausejour qui ouvrent la ligne de passe.
Les déplacements d’Aranguiz, Diaz et Beausejour. Ils font
gagner du temps de de l’espace à Jara.
JARADIAZ
ARANGUIZ
BEAUSEJOUR
JARA
DIAZ
BEAUSEJOUR
ARANGUIZ
VALDIVIA
6 boliviens éliminé par une conduite et une passe.
ISLAVIDAL
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Valdivia est recherché derrière la ligne de pression adverse.
MEDEL
VALDIVIA
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Pour casser la première ligne de pression adverse, le Chili s’est appuyer sur le jeu de passe de ses centraux Medel, Diaz et
notamment Jara. Capacité à progresser en zone 3 aisément.
JARA
ARANGUIZ
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Jara et sa capacité à « voir loin » + la capacité des milieux chiliens à se démarquer derrière la ligne de pression. 6 joueurs éliminés
en une passe
JARA
ARANGUIZ
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Passe dans l’intervalle de Jara à Aranguiz. Passe risquée mais fait avancer le jeu et permet d’éliminer 5 joueurs. Le jeu sans ballon
(positionnements et déplacements) de Sanchez et Mena permettent la création de cet intervalle
JARA
ARANGUIZ
SANCHEZ
MENA
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Diaz fixe la première ligne de pression en restant entre les 2. Piston très hauts et larges. Les MC sont très hauts, laissent la
responsabilité de la relance et la sécurisation de la possession au trio Medel-Diaz-Jara.
MENA
JARA
MEDEL
ISLA
DIAZ
VIDAL
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Beausejour pour Vidal. Vidal dans l’intervalle possède du temps et de l’espace.
BEAUSEJOUR
VIDAL
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Sanchez qui décroche avec un déplacement extérieur haut à intérieur plus bas qui lui permet de se démarquer. Dans ce temps de
passe, Valdivia prenait la position initiale de Sanchez pour lui libérer l’espace.
DIAZ
SANCHEZ
VALDIVIA
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Conceptualisation du jeu entre les lignes de Valdivia.
Très utile pour casser la ligne des milieux et déséquilibrer le bloc
adverse.
Aranguiz et Vidal à des hauteurs différentes (alternance zone 2 et 3),
soit du même côté, soit chacun de son côté. L’objectif est d’ouvrir un
intervalle suffisant pour transpercer la ligne des milieux en une passe.
A la réception du ballon:
- Soit aller chercher la profondeur avec Vargas ou Sanchez
- Soit aller jouer plus latéralement pour combiner côté
- Soit jouer en remise ou déviation pour un milieu face au jeu
(Aranguiz, Vidal)
LVT
Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez
Conceptualisation du jeu entre les lignes de Sanchez.
Mouvement très utilisé par le Chili.
Sanchez se démarque dans l’espace libéré par les milieux de terrain.
Une ligne de passe est crée par le jeu sans ballon des milieux de terrain
et Sanchez se démarque dans le half space.
A la réception du ballon:
- soit il se retourne et va percuter balle au pied,
- Soit il joue opposé sur Isla, renversant le jeu et déséquilibrant le
bloc adverse.
LVT
Attaquer par les côtés
Les pistons, et notamment Isla, ont joué un rôle essentiel dans cette
équipe. Un atout offensif indiscutable qui a permis au Chili d’attaquer à
outrance grâce à leurs nombreuses projections.
 Sous 2 formes: Du jeu aérien à l’opposé, le plus souvent dans le dos de
la défense. Ou de la progression par du jeu court sur les ailes grâce à la
formation de triangles, jeu à 2 à 3.
- Jeu long en diagonale, côté opposé
- Jeu combiné sur les côtés
LVT
Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé
Jeu long en diagonale dans le dos de la défense. Sanchez qui a décroché pour recevoir le ballon joue pour Isla dans l’espace à
l’opposé.
ISLA
SANCHEZ
LVT
Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé
Sanchez recherche Isla côté opposé et loin de la densité. Isla positionné haut et large.
SANCHEZ
ISLA
LVT
Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé
Sanchez reçoit le ballon dos au but et s’oriente directement sur son pied droit. Isla pars dans le dos de la défense et Sanchez joue
long dans sa course.
SANCHEZ
ISLA
LVT
Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé
Sanchez qui a décroché pour recevoir le ballon joue pour Isla dans l’espace à l’opposé.
SANCHEZ
ISLA
LVT
Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé
Vidal pour Isla, dans le dos de la défense.
VIDAL
VARGAS
ISLA
SANCHEZ
LVT
Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé
Vidal pour Isla, dans le dos de la défense.
ISLA
VIDAL
LVT
Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé
Les latéraux larges et haut sur le terrain sont visés (faire coulisser le bloc adverse pour trouver des lignes de passes intérieurs ou
recherche du déséquilibre)
Vidal pour Isla.
Vidal pour Sanchez et Albornoz (les 2 sont hors champ
car très larges).
ALBORNOZ
ISLA
VIDAL
VIDAL
LVT
Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés
Vidal pour Valdivia entre les lignes. Sur ce temps de passe, le piston (Isla) déclenche une course profonde pour pénétrer lancé en
zone 4. Jeu combiné à 3 sur les côtés.
VALDIVIA
VIDAL
ISLA
LVT
Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés
Sanchez décroche (pour appui-remise) et emmène le latéral adverse avec lui pour libérer le couloir à Albornoz. Ce genre de
relations et de mouvements sont créés sur les côtés.
SANCHEZ
ALBORNOZ
ROJAS
LVT
Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés
Jeu de pénétration sur les côtés. Valdivia pour Isla dans l’espace central-latéral. 4 joueurs dans la surface, 2 arrivent lancés hors
surface (dont M.Fernandez hors cadre).
VALDIVIA
ISLA
PINILLA
SANCHEZ
VIDAL
LVT
Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés
Sanchez se démarque dans l’intervalle. Jara passe à Sanchez. Dans ce temps de passe Mena prends la profondeur. Sanchez joue
avec Mena pour pénétrer en zone 4.
JARA
SANCHEZ
MENA
LVT
Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés
1 solution en soutien + 2 solutions intérieurs + 1 solution vers un appui.
VALDIVIA
BEAUSEJOUR
JARA
SANCHEZ
ARANGUIZ
LVT
SANCHEZ
MENA
VALDIVIA
VIDAL VARGAS
ARANGUIZ
ISLA
Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés
Sanchez fait un appel intérieur pour libérer l’espace à Mena. Valdivia pour Mena. Mena pour Sanchez en zone 4.
LVT
Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés
Sur le temps de passe de Jara à Aranguiz, Mena accélère collé à la ligne de touche et Sanchez reste en soutien pour recevoir le
ballon face au jeu. Sanchez jouera avec Mena arrivant lancé en zone 4.
JARA
ARANGUIZ
SANCHEZ
MENA
LVT
Attaque placée
La difficulté d’une attaque placée est que le bloc adverse a eu le temps de se
reformer et l’on fait fasse à des lignes plus compacts. Il est difficile d’attaquer dans des
petits espaces: « Tout le monde défend dans de petits espaces et attaque dans de
grands espaces. Moi, au contraire, j’aime attaquer des espaces réduits et défendre de
grands espaces » M.Bielsa, inspiration assumée de J.Sampaoli.
 Pour percer ces espaces réduits, le Chili a utilisé la profondeur, s’est projeté vers
l’avant, a usé de jeu en 1 touche…je donne je bouge ou plutôt « toco y me voy »,
un soupçon de jeu long et quelques tirs lointains pour faire sortir le bloc adverse. 2
principes ont été remarquablement efficaces en attaque placée:
- Utilisation de centres
- Utilisation de techniques de vitesse
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée
Pistons (Beausejour et Isla hors champ) très haut et très large (amplitude maximum) sur le terrain. Une base sécurisante de 3 ou
3+1 derrière pour conserver en sécurité. 4 ou 5 joueurs chiliens qui se déplacent entre les lignes.
Beausejour
LVT
Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres
Voici le positionnement et l’occupation de la surface du Chili. 4 joueurs minimum, 1 premier poteau, 1 au point de pénalty, 1 au
second poteau et 1 joueur en soutien. Alexis Sanchez hors champ arrive lancé à l’entrée de la surface.
VALDIVIA
ARANGUIZ
VARGAS
VIDAL
ISLA
SANCHEZ
LVT
Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres
Isla comme centreur. Présence de 4 joueurs dans la surface. Toujours une occupation claire de l’espace. Projection des MC +
Valdivia au second ballon.
SANCHEZ
VIDAL
VARGAS
ARANGUIZ
VALDIVIA
ISLA
LVT
Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres
Centre en retrait présence de 4 joueurs dans la surface. Toujours une occupation claire de l’espace dans la surface. Projection des
MC + présence de piston opposé (Mena) si le centre est trop long ou fuyant.
SANCHEZ
MENA
ARANGUIZ
VIDAL
VARGAS
ISLA
VALDIVIA
LVT
Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres
Sanchez en appui avec Vidal, remise pour Valdivia. Valdivia pour Isla en 1 touche, Isla centre en 1 touche au sol, but. Dans la
surface, présence de Vargas + Vidal + Valdivia + Sanchez.
SANCHEZ
ISLA
VALDIVIA VIDAL
LVT
Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres
5 joueurs qui se projettent dans la surface
ALBORNOZ
SANCHEZ
VALDIVIA
VIDAL
ARANGUIZ
VARGAS
LVT
Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres
Occupation de la surface rationnelle
MENA
VIDAL
ISLA
VARGAS
VALDIVIA
SANCHEZ
LVT
Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres
Multiplication de centres avec Pinilla recherché. L’objectif est faire avancer l’Uruguay sur les porteurs en zone 3 pour laisser plus
d’espaces dans leur dos.
ISLA
PINILLA
LVT
Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres
Multiplication de centres avec Pinilla recherché. Forte présence dans la surface. C’est l’arrière gauche qui centre et l’arrière droit
qui marque le but sur cette occasion. 5 joueurs dans la surface + Valdivia entrée de surface pour jouer second ballon.
PINILLA
ISLA VIDAL
SANCHEZ
FERNANDEZ
VALDIVIA
MENA
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Sanchez en appui avec Vidal, remise pour Valdivia. Valdivia pour Isla en 1 touche, Isla centre en 1 touche au sol, but. Dans la
surface, présence de Vargas + Vidal + Valdivia + Sanchez.
SANCHEZ
ISLA
VALDIVIA VIDAL
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Valdivia pour Vidal. Vidal en remise sur Diaz. Diaz en une touche vers Isla côté. Appui-soutien 3ème + trouver joueur lancé
DIAZ
ISLA
VIDAL
VALDIVIA
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Jeu en 1 touche + projection surface. Medel pour Mati Fernandez qui remet à Valdivia face au jeu. Valdivia joue avec Medel = but
de Medel
MEDEL
M.FERNANDEZ
VALDIVIA
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Valdivia pour Aranguiz. Aranguiz une deux avec Vargas. Le tout en une touche. Se termine sur un tir d’Aranguiz dans les 16,50m.
VALDIVIA
ARANGUIZ
VARGAS
ISLA
SANCHEZ
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Une-deux en 1 touche entre Vargas et Valdivia. Permet de gagner un temps d’avance pour enchainer sur un centre.
VARGAS
VALDIVIA
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Une-deux en 1 touche entre Mena et Aranguiz.
MENA
ARANGUIZ
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Valdivia appui-remise avec Pinilla, puis 3ème lancé sur Vidal. Tout en une touche. Se termine sur une frappe de Vidal.
VALDIVIA
VIDAL
PINILLA
LVT
Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse
Circulation latérale rapide en touchant des relais centraux (fixation). Pour ouvrir des espaces à l’intérieur et rendre possible du
jeu de pénétration par de la projection et des touches réduites. 7 joueurs en zone 4 au moment du tir de Valdivia (image 4).
ALBORNOZ
ISLA
LVT
BONUS  Zone 4: Fixer une défense à 4 avec 2 attaquants.
LVT
SANS BALLON
Défendre en bloc bas ou médian
Le Chili a été performant pour défendre en bloc médian ou bas lorsque son pressing
a été battu, ou lors de temps faible. Le plus souvent une ligne de 5 défenseurs , 3
milieux et 2 attaquants (5-3-2).
 Marquage en zone où chacun à la responsabilité de cadrer le porteur ou l’aide au
porteur dans sa zone. Bloc très compact en largeur, moins en profondeur. Ce manque
est compensé par les DC qui suivent les décrochages adverses entre les lignes. Lors de
ces séquences, le Chili a gardé une grande agressivité sur le porteur et les aides au
porteur.
 En difficulté pour défendre l’espace libéré dans le dos du DC qui suit le décrochage.
- Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
- Zone 2: Suivre les décrochages adverses
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
La ligne de 5 et la ligne de 2 sont très compacts en largeur.
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
Ici les chiliens ont été déséquilibré et courent vers le but, mais toujours avec une ligne défensive de 5. L’alignement au départ est
mauvais, la défense chilienne protégeait la profondeur en priorité.
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
Ligne de 5 défenseurs pour gérer 3 attaquants. Diaz s’incorpore entre les 2 DC. Supériorité de +2 sur la dernière ligne. Ligne de 3
milieux très proches les uns des autres.
VALDIVIA
ARANGUIZ
VIDAL
VARGAS
SANCHEZ
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
Toujours cette ligne défensive de 5. Même quand les milieux ont du retard
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
Des lignes toujours compact en largeur mais très espacée entre elles.
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
Ligne de 5 défenseurs pour gérer 3 attaquants. Diaz s’incorpore entre les 2 DC. Supériorité de +2 sur la dernière ligne. Ligne de 3
milieux très proches les uns des autres.
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
Ligne de 5 défenseurs pour gérer 3 attaquants. Supériorité de +2 sur la dernière ligne. Ligne de 3 milieux très proches les uns des
autres. Valdivia et Sanchez sont restés haut sur le terrain.
MEDEL
ISLA
DIAZ
JARA
BEAUSEJOUR
ARANGUIZ
VIDAL
VARGAS
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
Ligne de 3 et 5 toujours compact en largeur.
LVT
Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3
Les lignes sont très compact en largeur, moins en profondeur
LVT
Zone 2: Suivre les décrochages adverses
Jara suit le décrochage de Cavani. Diaz fait le travail de compensation sur la ligne des défenseurs. Il est en couverture avec Medel.
JARA
CAVANI
LVT
Zone 2: Suivre les décrochages adverses
Medel sort de la ligne de 5 défenseurs pour suivre son n°9 qui décroche pour jouer en appui. Il ne lui laisse pas de temps et pas
d’espace pour progresser vers l’avant
MEDEL
Espace à attaquer pour
l’adversaire
LVT
Zone 2: Suivre les décrochages adverses
Medel sort sur l’attaquant qui a décroché. Le Chili sera en difficulté pour défendre l’espace laissé libre par Medel sur cette
séquence. En effet Jara et Beausejour sont en égalité numérique.
MEDEL
JARA
BEAUSEJOUR
Espace à attaquer
pour l’adversaire
LVT
Transition OFF – DEF: à la perte du ballon
La réaction à la perte du ballon est immédiate et collective. L’équipe a su gérer cette
transition brillamment tout au long de la compétition.
 Le fait que l’équipe « voyage ensemble » avec le ballon leur permet d’être proche
lorsque le ballon est perdu. Ainsi, une grande densité de joueur se dessine et simplifie
les transitions OFF-DEF. En y ajoutant l’agressivité et l’envie de reprendre le ballon au
plus vite.
 A de nombreuses reprises l’adversaire a été contraint de jouer long ou dégager.
Alors comment le Chili a réussi à gérer ces ballons aériens malgré son manque
athlétique et qualitatif ?
- Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative
- Zone 3: Densité et agressivité à la perte
LVT
Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative
La gestion du jeu long adverse est gérer par la quantité plutôt que par la qualité (déficit athlétique notamment). Le Chili reste à
+2 derrière.
4 vs 2
LVT
Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative
Le Chili reste à +2 derrière. Couverture du joueur qui joue le duel + 1 joueurs vers l’avant pour jouer le second ballon.
4 vs 2
LVT
Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative
Ici la couverture n’est pas bonne (retard) et les milieux sont loin pour jouer le second ballon.
3 vs 1
LVT
Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative
5 vs 3
LVT
Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative
Par moment le Chili est surpris, sur cette séquence Diaz s’était fait aspiré lors de la phase avec ballon.
3 vs 2
MEDEL
JARA
ALBORNOZ
LVT
Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative
Le Chili empêche le jeu court sur la première ligne, reste en infériorité au milieu pour être en supériorité sur la dernière ligne.
L’Uruguay joue à 10.
3 vs 1
LVT
Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative
Le Chili reste à +2 derrière. Le Chili empêche le jeu court sur la première ligne, reste en infériorité au milieu pour être en
supériorité sur la dernière ligne. Le Pérou joue à 10.
3 vs 1
LVT
Zone 3: Densité et agressivité à la perte
Le fait que le Chili « voyage ensemble » avec le ballon fait que la transition OFF-DEF est facilitée. A la perte du ballon, de
nombreux joueurs sont présents. La Bolivie fait 1 passe et perd le ballon.
7 vs 7
LVT
Zone 3: Densité et agressivité à la perte
Diego Rolan est forcé à l’erreur, il passe en touche sous la pression chilienne. Aide au porteur pris en individuel (Cavani) par
Medel.
CAVANI
MEDEL
ROLAN
7 vs 7
LVT
Zone 3: Densité et agressivité à la perte
Le rapport de force est injouable pour l’Uruguay
5 vs 1
LVT
Transition OFF – DEF: Le pressing chilien
Défendre en avançant avec intensité, provoquer l’erreur adverse pour récupérer le
ballon rapidement.
Le rapport de force par zone dépend de l’adversaire. Face à l’Argentine de Messi, le
Chili a tenté un marquage individuel tout terrain (seule fois) avec des joueurs en 1 vs 1
dans chaque zone. Puis rapidement passé sur un rapport de force à -2 devant (2
attaquants vs 4 défenseurs) et +2 derrière (5 défenseurs vs 3 attaquants).
 Plusieurs principes globaux: Marquage individuel côté ballon; Presser jusqu’au
gardien; Sanchez et Vargas empêche les passes latérales du ou des DC et leur
progression balle au pied; Aranguiz et Vidal chassent les milieux centraux, Pistons
gèrent les milieux excentrés; Supériorité numérique sur la dernière ligne défensive.
- Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
- Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
- Zone 4: Pressing jusqu’au gardien
LVT
Zone 3 et 4: Les différents pressing employés sur la première ligne pour empêcher la
relance courte de derrière
Vs défense à 4
Vs défense à 4
Vs défense à 3
Vs défense à 3
Sanchez contrôle:
RB et RCB
Valdivia contrôle:
RCB et LCB
Vargas contrôle:
LB et LCB
Sanchez contrôle:
RB et RCB
Valdivia contrôle:
CDM (point basse du
milieu)
Vargas contrôle:
LB et LCB
Sanchez contrôle:
RCB
Valdivia contrôle:
CB
Vargas contrôle:
LCB
Sanchez contrôle:
RCB et CB
Vargas contrôle:
LCB et CB
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Individuel en zone 2 et 3, les adversaires sont en crise de temps et d’espace.
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG.
VARGAS
VALDIVIA
SANCHEZ
DG
DCG
DCD
DD
ARANGUIZ
MC
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu
c’est de l’individuel.
VIDAL
SANCHEZ
VARGAS
ARANGUIZ
VALDIVIA
DIAZ
DCD
DCG
DG
DD
MC
MC
MOC
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu
c’est de l’individuel.
VIDAL
SANCHEZ
VARGAS
ARANGUIZ
VALDIVIA
DIAZ
DCD
DCG
DG
DD
MC
MC
MOC
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu
c’est de l’individuel. Toutes les solutions courtes et moyennes vers l’avant sont coupés.
VIDAL
SANCHEZ
VARGAS
ARANGUIZ
VALDIVIA
DCD
DCG
DG
DD
MC
MC
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu
c’est de l’individuel. Toutes les solutions courtes et moyennes vers l’avant sont coupés. L’Uruguay est forcé à jouer long.
VIDAL
SANCHEZ
VARGAS
ARANGUIZ
VALDIVIA
DCD
DCG
DG
DD
MC
MC
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu
c’est de l’individuel. Toutes les solutions courtes et moyennes vers l’avant sont coupés.
VIDAL
SANCHEZ
VARGAS
ARANGUIZ
VALDIVIA
DCD
DCG
DG
DD
MC
MC
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG.
SANCHEZ
VARGAS
VALDIVIADCD
DCG
DG
DD
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Les milieux en marquage individuel des 3
milieux adverses.
VIDAL
SANCHEZ
VARGAS
ARANGUIZ
VALDIVIA
DCD
DCG
DG
DD
MDC
MC
MC
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4
Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Les milieux en marquage individuel des
milieux adverses.
VIDAL
SANCHEZ
VARGAS
VALDIVIA
DCD
DCG
DG
DD
MDC
MC
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
Individuel en zone 3, les adversaires sont en crise de temps et d’espace.
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
Individuel strict. Les adversaires sont en crise de temps et d’espace et ne parvienne pas à relancer ‘proprement’, mais en égalité
numérique sur la dernière ligne.
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
Marquage individuel. Sur cette capture d’écran, nous sommes en égalité numérique. Les traits oranges de « marquage »
représentent les marquages au début de la séquence lorsque que l’Argentine le possédait en zone central.
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
Marquage individuel sur la première ligne.
VALDIVIA
SANCHEZ
VARGAS
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
Individuel en zone 3, les adversaires sont en crise de temps et d’espace.
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
Celui qui gêne le gardien est celui qui était au marquage du passeur (ainsi il empêche naturellement par sa course le retour au
passeur). Sur ce temps de passe les autres chiliens resserrent le marquage des aides au porteur pour forcer le jeu long.
LVT
Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3
Individuel en zone 3, les adversaires sont en crise de temps et d’espace.
LVT
Zone 4: Pressing jusqu’au gardien
Celui qui gêne le gardien est celui qui était au marquage du passeur (ainsi il empêche naturellement par sa course le retour au
passeur). Sur ce temps de passe les autres chiliens resserrent le marquage des aides au porteur pour forcer le jeu long.
LVT
Zone 4: Pressing jusqu’au gardien
Celui qui gêne le gardien est celui qui était au marquage du passeur (ainsi il empêche naturellement par sa course le retour au
passeur). La Bolivie est forcé de jouer long en 1 touche sur l’image.
LVT
Zone 4: Pressing jusqu’au gardien
Forcer le jeu long adverse, sans maitrise, pour récupérer rapidement le ballon.
VIDAL
SANCHEZ
VALDIVIA
VARGAS
LVT
Zone 4: Pressing jusqu’au gardien
Forcer le jeu long adverse, sans maitrise, pour récupérer rapidement le ballon.
VARGAS
VALDIVIA
LVT
CORNER
- Aranguiz tireur en majorité, droitier, donc des corners rentrant et sortant.
- Toujours une occupation claire de l’espace au départ. Sur le temps d’élan du tireur, les chiliens
changent de position pour se défaire du marquage. Souvent le joueur positionné au second
poteau se retrouve au point de pénalty par une course courbée pour arriver lancé.
- Le tireur recherche la zone d’A.Vidal en priorité. Vargas reste souvent au 1er poteau et Valdivia
au second ballon en entrée de surface.
- Durant la compétition, le Chili jouera des corners à 2 par une passe courte soit pour effectuer
une combinaison, soit pour sécuriser et maitriser la possession (quitte à ne pas jouer le coup
directement) en revenant en zone 2.
- Finalement le Chili a proposé une grande diversité de schémas et de combinaisons.
Corner offensif
LVT
Corner offensif
LVT
Corner offensif
LVT
Corner offensif
LVT
Corner offensif
Joué à 2
LVT
Corner défensif
- Défend à 11 joueurs en zone 1.
- Le nombre de joueurs en individuel dépend
du rapport de force (combien de joueurs
adverses vont dans la surface)
- 2 joueurs TOUJOURS en zone: Valdivia en
majorité dans le coin des 16,50m côté ballon
+ Vargas à hauteur des 5,50m alignés au 1er
poteau.
- Défend à 11 joueurs en zone 1.
- Le nombre de joueurs en individuel dépend
du rapport de force (combien de joueurs
adverses vont dans la surface)
- 3 joueurs TOUJOURS en zone: 1 dans le coin
des 16,50m côté ballon + Vargas à hauteur
des 5,50m aligné au 1er poteau + Medel sur
les 5,50m aligné au centre du but.
Sortant Rentrant
LVT
ARANGUIZ
VARGAS
Corner défensif sortant
LVT
VALDIVIA VARGAS
Corner défensif sortant
LVT
VARGAS
FERNANDEZ
Corner défensif sortant
LVT
VALDIVIA
ARANGUIZ
Corner défensif rentrant
MEDEL
LVT
MEDEL
VARGAS
DIAZ
Corner défensif rentrant
LVT
VARGAS
SANCHEZ
MEDEL
Corner défensif rentrant
LVT
VARGAS
MEDEL
SANCHEZ
Corner défensif rentrant
LVT
COUP-FRANC
Coup-franc offensif
- Aranguiz est le tireur
- Zone recherchée: entre les 5,50m et le point
de pénalty. Tirer fort et tendu.
- Quelques combinaisons en jeu court tenté
avec Aranguiz / Diaz / Sanchez / Vargas, où
Sanchez et Vargas sont recherchés en
position de tir.
- Le nombre de joueurs restant en couverture
à la médiane dépend de la faculté de
l’équipe adverse à défendre les CPA.
- Sanchez est le tireur
- Ne laisse aucun doute sur ses intentions,
seul autour du ballon
- Tiré fort au-dessus du mur
Latéral: position de centre Central: position de tir
LVT
ARANGUIZ
Coup-franc offensif latéral
LVT
ARANGUIZ
Coup-franc offensif latéral
LVT
Coup-franc offensif latéral
Joué à 2: Aranguiz pour Vargas qui tire de loin.
ARANGUIZ
VARGAS
LVT
Coup-franc offensif latéral
ARANGUIZ
LVT
SANCHEZ
Coup-franc offensif latéral
LVT
ARANGUIZ
Coup-franc offensif latéral
LVT
ARANGUIZ
Coup-franc offensif latéral
LVT
Coup-franc offensif central
SANCHEZ
LVT
SANCHEZ
Coup-franc offensif central
LVT
SANCHEZ
Coup-franc offensif central
LVT
SANCHEZ
Coup-franc offensif central
LVT
Coup-franc défensif
- Même fonctionnement que les corners avec
1 ou 2 joueurs dans le mur.
- Souvent Sanchez dans ce mur pour être en
position favorable en cas de contre attaque à
la récupération.
- Marquage en zone: ligne droite à hauteur
des 16,50m
- Si mur: Sanchez dedans
- Si un joueur reste haut sur le terrain,
Sanchez en priorité.
Latéral plus bas que les 16,50m
Latéral ou central plus lointain que les
16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral plus bas que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
SANCHEZ
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
SANCHEZ
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
SANCHEZ
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
Coup-franc défensif
Latéral ou central plus lointain que les 16,50m
LVT
- Qualité des tireurs de coups de pieds arrêtés
- Densité de joueurs présents dans et devant la surface
(zone 3 et 4) grâce à la progression collective. L’équipe
« voyage ensemble »
- Patience lors des phases de conservation
- Capable de fixer d’un côté et renverser le jeu à l’opposé
très rapidement
- Grande faculté à sortir de la densité dès la récupération,
d’aller trouver un espace libre
- Capacité à créer le chaos dans les défenses adverses
(mouvement, variations de postes, permutations, appels
vers l’avant, alternance entre jeu court/jeu long)
- Alternance entre verticalité et phase de possession
maitrisée
- Capacité à jouer les duels aériens dû au déficit
athlétique (peu de joueurs grands en taille)
- Défendre sur coups de pieds arrêtés (déficit athlétique)
- Défendre à la perte d’une situation de relance courte où
le ballon est perdu en zone 2, dans le couloir central,
avec des joueurs qui se démarquent déjà très haut
- Défendre l’espace entre Isla et Medel
- Gestion de la zone laissé libre par un DC qui suit le
décrochage d’un attaquant adverse
- Des joueurs aspirés par leur propre pressing, oubliant
par moment leur position initiale et où la compensation
sera difficile collectivement
- Gestion du côté opposé lorsque l’adversaire a fixé d’un
côté
Points + Points - LVT
1ère période VS ECUADOR « 3-4-2-1 »
BRAVO
MEDEL
JARA
MENA
BEAUSEJOUR
ARANGUIZ
DIAZ
ISLA
VALDIVIA
VIDAL
SANCHEZ
LVT
2ème période VS ECUADOR « 3-4-1-2 »
BRAVO
MEDEL
DIAZ
JARA
MENA
ARANGUIZ
(PIZARRO)
VIDAL
ISLA
VALDIVIA(FERNANDEZ)
SANCHEZ
VARGAS
LVT
VS
ECUADOR
CHILE ECUADOR2 0 LVT
1ère période VS MEXICO « 3-4-1-2 asymétrique »
BRAVO
MEDEL
JARA
ALBORNOZ
ARANGUIZ
VIDAL
ISLA
VALDIVIA
VARGAS /
SANCHEZ
SANCHEZ /
VARGAS
DIAZ
LVT
BRAVO
MEDEL
JARA
ALBORNOZ
ARANGUIZ
VIDAL
ISLA
VALDIVIA
SANCHEZ
VARGAS
DIAZ
2ème période VS MEXICO « 3-4-1-2 » 70’ à 90’
ISLA
MENA /
BEAUSEJOUR
ALBORNOZ /
MENA
JARABRAVO
MEDEL
ARANGUIZ
VIDAL
VALDIVIA
SANCHEZ
VARGAS /
PINILLA
2ème période VS MEXICO « 4-4-2 losange » 45’ à 70’
LVT
VS
MEXICO
CHILE MEXICO3 3 LVT
1ère période VS BOLIVIA « 4-4-2 losange ou 3-4-1-2 » selon la première ligne de pression bolivienne
BRAVO
MEDEL
JARA
ARANGUIZ
VIDAL
ISLA
VALDIVIA
SANCHEZ
VARGAS
DIAZ
BEAUSEJOUR
LVT
2ème période VS BOLIVIA « 4-4-2 losange »
BRAVO
MEDEL
JARA /
DIAZARANGUIZ
FERNANDEZ
ISLA
VALDIVIA
HENRIQUEZ
VARGAS
DIAZ /
PIZARRO
BEAUSEJOUR
LVT
VS
BOLIVIA
CHILE BOLIVIA5 0 LVT
1ère période VS URUGUAY « 4-4-2 losange »
BRAVO
MEDEL
JARA
ARANGUIZ
VIDAL
ISLA
VALDIVIA
VARGAS
SANCHEZ
DIAZ
MENA
LVT
BRAVO
MEDEL
JARA
MENA
FERNANDEZ /
PIZARRO
VIDAL
ISLA
SANCHEZ
PINILLA
ARANGUIZ
2ème période VS URUGUAY « 4-4-2 losange » 45’ à 70’
ISLA
MENA
JARA
DIAZBRAVO
MEDEL
ARANGUIZ
VIDAL
VALDIVIA
VARGAS
SANCHEZ
2ème période VS URUGUAY « 4-4-2 losange » 71’ à 90’
VALDIVIA /
FERNANDEZ
LVT
VS
URUGUAY
CHILE URUGUAY1 0 LVT
1ère période VS PERU « 4-4-2 losange »
BRAVO
MEDEL
ROJAS
ARANGUIZ
VIDAL
ISLA
VALDIVIA
VARGAS
SANCHEZ
DIAZ
ALBORNOZ
LVT
2ème période VS PERU « 4-4-2 losange »
BRAVO
MEDEL
ROJAS
ARANGUIZ /
PIZARRO
VIDAL
ISLA
VALDIVIA/
ARANGUIZ
VARGAS
SANCHEZ
DIAZ /
GUTIERREZ
MENA
LVT
VS
PERU
CHILE PERU2 1
LVT
1ère période VS ARGENTINA « 3-4-1-2 »
BRAVO
SILVA
DIAZ
MEDEL
BEAUSEJOUR
ARANGUIZ
VIDAL
ISLA
VALDIVIA
SANCHEZ
VARGAS
LVT
2ème période VS ARGENTINA « 3-4-1-2 »
BRAVO
SILVA
DIAZ
MEDEL
BEAUSEJOUR
ARANGUIZ
VIDAL /
FERNANDEZ
ISLA
VALDIVIA
/ VIDAL
SANCHEZ
VARGAS
LVT
Prolongation VS ARGENTINA « 3-4-1-2 »
BRAVO
SILVA
DIAZ
MEDEL
BEAUSEJOUR
ARANGUIZ
FERNANDEZ
ISLA
VIDAL
SANCHEZ
VARGAS /
HENRIQUEZ
LVT
VS
ARGENTINA
CHILE ARGENTINA0 0
TAB 4 1
LVT

More Related Content

Analyse collective Chili 2015 J.Sampaoli

  • 1. Chili – J.Sampaoli – Copa América 2015 Par La Vue Tactique
  • 2. A SUIVRE: Nous ne parlerons pas ici des modifications dans le plan de jeu de J.Sampaoli pour contrer l’adversaire du jour, chaque équipe ayant des forces et faiblesses différentes. Nous n’aborderons pas les ajustements opérés en cours de compétition non plus. En revanche, nous détaillerons les principes et les idées de jeu globales et majoritaires du Chili de J.Sampaoli version Copa América 2015. On dégage donc une tendance tactique, motivé par le fait que l’équipe de J.Sampaoli désire imposer son jeu à l’adversaire au maximum. Contexte / Particularités de l’équipe: - Compétition joué à domicile. Jeu avec un impact émotionnel très fort. Les efforts sont faits avec le « cœur ». - De nombreux joueurs se surpassent en sélection nationale, cela est d’autant plus vrai pour les sélections d’Amérique latine. - Equipe conquérante, dominatrice qui joue pour gagner et marquer quel que soit le scénario. - Style de jeu très intense et dynamique : pas de temps morts, transmissions rapides, beaucoup de courses vers l’avant, mouvement perpétuel, dépassement de fonction, permutations et compensations. Ainsi, les schémas figés de l’équipe sont peu représentatifs et déprécient le travail fourni collectivement.
  • 3. ZONE 1ZONE 2ZONE 3ZONE 4 Pour réaliser cet exercice je me suis inspiré du travail de Branko Nikovski sur l’Olympique de Marseille version M.Bielsa: https://fr.slideshare.net/brankonikovski/olympique-de-marseille-201415-scout-report-5x5-method-by-branko-nikovski-english- version. Ainsi le terrain sera séparé comme présenté ci-dessous, en 4 zones horizontales. LVT
  • 4. 6 matchs joués 4 victoires 2 nuls (Mexique – Argentine) 13 buts pour / 4 contre (dont 3 contre Mexique) - Equipe ayant marqué le plus de buts - 2ème équipe réalisant le plus de tirs/match - Equipe avec la plus grande possession de balle - Le plus haut % de passes réussies - Peu de duels aériens gagnés - Identification claire d’une zone préférentielle - Utilise majoritairement le côté droit (impact d’Isla? ) LVT
  • 5. Structure Avec ballon  Zone 2: Relance en supériorité numérique  Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied  Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique  Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération  Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez  Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé  Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés  Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres  Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Sans ballon  Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3  Zone 2: Suivre les décrochages adverses  Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative  Zone 3: Densité et agressivité à la perte  Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4  Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3  Zone 4: Pressing jusqu’au gardien LVT
  • 6. Structure Corner  Offensif  Défensif rentrant  Défensif sortant Coup-franc  Offensif central  Offensif latéral  Défensif latéral plus bas que les 16,50m  Défensif latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 7. Les joueurs utilisés pendant la compétition Jeu long imprécis. Qualité de jeu court. Leadership. Bonne communication. Grande concentration. Bonne gestion de la profondeur. Serein sous pression. Rassurant sur sortie aérienne. Bonne lecture des situations (jouer vite ou non, jouer court ou jouer long). C.BRAVO – Gardien de but - droitier Capacité à se démarquer et s’orienter dans le sens du jeu. Qualité de récupérateur: anticipation, agressivité et couverture. Interceptions nombreuses. Peu créatif. Son jeu de passe permet de sécuriser la possession, moins de créer le déséquilibre. Son jeu sans ballon est très intelligent et libère des espaces pour ses partenaires. M.DIAZ – Milieu défensif et défenseur central - droitier Qualité du jeu de passe entre les lignes. Lecture moyenne du jeu aérien. Assure une bonne couverture. Très durs dans les duels. Fort physiquement mais pas très grand (1,78m). Voit loin et permet de faire avancer le jeu en touchant des appuis haut sur le terrain. Ses prises de balles sont fuyantes. Bon premier relanceur. G.JARA – Défenseur central - droitier Gros volume de courses offensives et défensives. Capacité à garder son marquage. Porté vers l’avant. Qualité de centre. Toujours mobile et prêt à recevoir le ballon. A joué tous les matchs en intégralité. Endurance énorme. Parvient à rester lucide dans ses choix et juste techniquement malgré tous les efforts réalisés. Des appels avec un timing juste. M.ISLA – Piston droit - droitier Leadership. Communication. Grande agressivité. Grande réactivité. Qualité du jeu long dans le dos de la défense. Très dur dans les duels. Fort physiquement mais petit (1,71m). Prends peu de risques à la relance en général. Des intentions de passes qui permettent de sécuriser la possession. G.MEDEL – Défenseur central - droitier E.MENA – Défenseur central et Piston gauche - gaucher C.ARANGUIZ – Milieu central et milieu défensif - droitier Beaucoup d’engagement sur les duels. Grosse concentration. Polyvalence. Peu en difficulté sur les 1vs1 défensif. En difficulté pour gérer la profondeur et pour défendre en courant vers son but. Volumes de courses. Prends des risques avec ballon pour faire avancer le jeu et créer le déséquilibre. Beaucoup de projections dans la surface. Qualité de coups de pieds arrêtés. Polyvalent sur les postes du milieu de terrain. Capacité à changer de rythme balle au pied. J.BEAUSEJOUR – Piston gauche - gaucher Capacité à garder son marquage. Manque de percussion avec ballon. Qualité de centre. S’oriente mal sur ses prises de balle. Moyen techniquement. Prise de décision souvent trop longue qui lui fait perdre son temps d’avance. Rapide et puissant. LVT
  • 8. Les joueurs utilisés pendant la compétition Capacité à protéger son ballon. Créativité avec ballon. Trouve des angles de passes surprenant en zone 3 et 4. Masque ses intentions. Capacité à s’orienter dans le sens du jeu. Obtient des fautes aisément. Jeu sans ballon top, se démarque facilement. Voit avant et décide vite. Donne les indications pour organiser le pressing chilien. J.VALDIVIA – Milieu offensif central - droitier Qualités de vitesse et percussion. Puissant et véloce. Jeu en 1 touche permettant de créer l’incertitude chez l’adversaire. Bon dos au but, capable de garder le ballon. Capable aussi d’éliminer en 1vs1. Difficultés dans la justesse du dernier geste. Volumes de courses offensives et défensives, très endurant. Qualité de jeu long. A.SANCHEZ – Attaquant - droitier Grande agressivité. Gros volume de courses offensives et défensives. Percutant par ses courses sans ballon. Jeu fait d’intensité avec et sans ballon. Bon jeu de tête. Leadership. Grande mobilité pour se défaire du marquage. Bonne frappe de loin (puissance). Utilise les 2 pieds. Déterminé et puissant. A.VIDAL – Milieu offensif et milieu central - droitier Justesse dans la finition. Bons appels en profondeur pour se mettre dans le sens du but avec une orientation permettant de voir passeur – adversaire – but. Difficulté à garder le ballon dos au but. Bon démarquage dans la surface grâce à sa tonicité et changement de direction net. Des erreurs de placements quand l’équipe presse haut. E.VARGAS – Attaquant - droitier M.FERNANDEZ – Milieu central et offensif - droitier Très mobile. Rapide balle au pied. Bonne capacité à fixer- donner. Créativité avec ballon. Joueur utile au pressing, beaucoup d’intensité dans ses courses. Intelligent pour compenser et couvrir ses partenaires. Rentre en 2ème période pour maintenir l’intensité et garder la maitrise du ballon. Balle au pied résistant sous pression. Remplace Valdivia. D.PIZARRO – Milieu central et défensif - droitier Assure une bonne couverture quand l’équipe n’a pas le ballon. Capable de résister et garder le ballon sous pression. Jeu de passe favorisant la sécurisation de la possession. Sait quand et comment ralentir ou accélérer le rythme du match. Rentre en jeu lors de scénarios positifs pour améliorer la maitrise de l’équipe. M.PINILLA – Attaquant - droitier Profil différent du reste de l’équipe par son profil athlétique (1,87m - 77kg). Joueur de surface, utilisé face à des bloc bas afin d’avoir plus de qualités à la réception des centres. En zone 4, il tentait de jouer en remise et déviation principalement. A.HENRIQUEZ – Attaquant - droitier Qualité de vitesse et de percussion. Qualité de centre. Utilisé plutôt face à des équipes qui laissent de l’espace dans le dos de leur ligne défensive afin d’utiliser la profondeur. LVT
  • 9. Les joueurs utilisés pendant la compétition Bon jeu de tête. Difficulté à défendre face à un joueur lancé. Manque de vitesse et de tonicité. Qualité d’anticipation. J.ROJAS – Défenseur central - gaucher F.GUTIERREZ – Milieu central - gaucher Justesse technique. Serein sous pression. Beaucoup de mobilité pour proposer une solution au porteur. Rentré en match pour sécuriser la possession. Peu fiable techniquement. Ne prends pas beaucoup de risques offensivement. Un joueur utilisé par J.Sampaoli dans des matchs où l’adversaire possède une grande force offensive sur les côtés. Fait preuve de ténacité, d’engagement et de détermination pour défendre. M.ALBORNOZ – Défenseur gauche et central - gaucher Bonne lecture du jeu, capacité d’anticipation. Intercepte les ballons plus qu’il ne charge l’adversaire. Jeu long de qualité dans le dos de la défense. En difficulté sur les ballons aériens. F.SILVA – Défenseur central - droitier LVT
  • 13. Déplacement du ballon Déplacement du joueur Fixation balle au pied ‘conduccion’ Marquage d’un joueur Relation positionnelle entre 2 joueurs LVT
  • 15. Progression de la zone 2 à la zone 3 Le Chili repart de derrière par du jeu court, l’équipe « voyage ensemble ». Elle utilise le jeu long de sa ligne défensive à certains moments. Notamment les 15 premières minutes si les adversaires pressent haut pour les forcer à reculer Pour ressortir de derrière proprement, 3 principes sont mis en avant: - Supériorité numérique à la relance avec participation du GDB - DC sont responsables de la relance et fixent balle au pied - Déplacements asymétriques des milieux, jamais sur une même ligne horizontale et naviguant entre la zone 2 et 3 (+pistons hauts et larges) LVT
  • 16. Zone 2: Relance en supériorité numérique Claudio Bravo participe activement à la 1ère relance et participe à la création de supériorité numérique à la relance. 4 vs 2 LVT
  • 17. Zone 2: Relance en supériorité numérique À la suite d’un corner joué à 2 rapidement, le Chili repasse jusqu’au gardien en zone 1 pour aspirer et étirer le bloc adverse afin de créer des espaces entre les lignes adverses 4 vs 2 LVT
  • 18. Zone 2: Relance en supériorité numérique Face à 2 attaquants adverse sur la 1ère ligne : 3 relanceurs + Bravo. MEDEL DIAZ ROJAS BRAVO LVT
  • 19. Zone 2: Relance en supériorité numérique Face à 1 attaquant adverse sur la 1ère ligne : 2 relanceurs + Bravo BRAVO ROJAS MEDEL LVT
  • 20. Zone 2: Relance en supériorité numérique Face à 1 attaquant adverse sur la 1ère ligne : 2 relanceurs. Sauf si Diaz est pris en marquage individuel, il aime bien redescendre entre les 2 DC. Ici, Diaz est libre et monte d’un cran. Les pistons sont à hauteur des milieux MEDEL JARA BEAUSEJOUR VIDAL DIAZ 2 vs 1 LVT
  • 21. Zone 2: Relance en supériorité numérique Aranguiz se déplace vers l’avant pour emmener son marquage loin de la zone du porteur. Le reste des joueurs très haut sur le terrain pour faire reculer le bloc adverse, gagner du terrain et laisser du temps et de l’espace au porteur de balle. 3 vs 2 ARANGUIZ DIAZ JARA MEDEL LVT
  • 22. Zone 2: Relance en supériorité numérique Salida Lavolpiana avec Diaz qui vient entre les 2 DC. 3 vs 2 LVT
  • 23. Zone 2: Relance en supériorité numérique 3 vs 2 LVT
  • 24. Zone 2: Relance en supériorité numérique Utilisation du jeu au pied de C.Bravo pour sécuriser la possession et relancer court de derrière 4 vs 2 JARA BRAVO MEDEL DIAZ LVT
  • 25. Zone 2: Relance en supériorité numérique Les 2 pistons hauts et larges. Les 3 MC haut sur le terrain pour ensuite venir proche du porteur en étant démarqué ARANGUIZ VIDAL VALDIVIA BEAUSEJOUR ISLA DIAZ MEDEL JARA 3 vs 2 LVT
  • 26. Zone 2: Relance en supériorité numérique Diaz ne se place pas entre les 2 DC car ils sont en supériorité numérique et il n’est pas pris en marquage individuel. 2 vs 1 DIAZ VIDALVALDIVIA ARANGUIZ SANCHEZ BEAUSEJOUR JARA MEDEL LVT
  • 27. Zone 2: Relance en supériorité numérique 3 vs 2 LVT
  • 28. Zone 2: Relance en supériorité numérique 3 vs 2 LVT
  • 29. Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied Medel fixe en conduite pour faire sortir le MC qui est sur la ligne de passe vers Aranguiz. Le MC bolivien sort sur Medel. Medel pour Isla. Isla combine à l’intérieur avec Aranguiz laissé libre. MEDEL MC ARANGUIZ ISLA LVT
  • 30. Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied Fixation de Jara balle au pied. Observons les déplacements d’Aranguiz et Diaz, ainsi que Beausejour qui lui créent du temps et de l’espace. ARANGUIZ BEAUSEJOUR DIAZ JARA MEDEL LVT
  • 31. Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied ‘Conduccion’ de Jara qui attaque l’espace libre et joue en profondeur pour Beausejour après l’avoir libéré de son marquage. JARA BEAUSEJOUR ISLA VALDIVIA DIAZ VIDAL MEDEL LVT
  • 32. Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied La 1ère ligne adverse est battue par le gain de terrain de Jara JARA DIAZ LVT
  • 33. Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied Jara fixe avant de donner son ballon, il avance jusqu’à ce qu’un adversaire sorte sur lui et libère donc un autre joueur. Il jouera ensuite entre les lignes adverses. Diaz, dans son rôle, compense la montée de Jara. JARA DIAZ SANCHEZ LVT
  • 34. Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied Jara fixe avant de donner son ballon. Il créé ainsi du temps et de l’espace supplémentaire à Albornoz. JARA ALBORNOZ LVT
  • 35. Zone 2 et 3: Fixation des DC balle au pied Jara en conduite jusqu’à la seconde ligne de pression adverse, il jouera côté. Diaz compense sa montée. JARA DIAZ MEDEL JARA DIAZ MEDEL LVT
  • 36. Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique Capacité à se démarquer des milieux chiliens (Aranguiz et Vidal notamment) A.Vidal fais un appui-remise avec Medel. Puis réalise une course rapide pour rejoindre la zone 3, derrière la ligne de pression adverse Dans ce même temps, les défenseurs chiliens passent de l’autre côté en passes courtes. Aranguiz en zone 3 à la base, fais une course rapide dans le sens contraire de Vidal. MEDEL VIDAL ARANGUIZ VIDAL ARANGUIZ 5 secondes d’écart entre les 2 images LVT
  • 37. Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique Appel en profondeur créant un espace libéré pour un partenaire Sur le temps de passe au piston, Vidal dans une position intérieur fait une course profonde vers l’extérieur. Il a libéré un espace pour Vargas qui décroche et joue en remise (suivi en marquage individuel). VIDAL ISLA VIDAL VARGAS ISLA ARANGUIZ ARANGUIZ LVT
  • 38. Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique Permettre la création d’un espace libéré et d’un démarquage simplifié. Vidal fait une course vers l’avant pour aller derrière la ligne de pression, Diaz va en diagonale. Aranguiz en profite pour se démarquer dans l’espace libéré. VIDAL DIAZ ARANGUIZ VALDIVIA LVT
  • 39. ISLA VIDAL VALDIVIA ARANGUIZ BEAUSEJOUR DIAZ JARA MEDEL Zone 2 et 3: Double pivot asymétrique Positionnement d’Aranguiz et Vidal permet la création d’une ligne de passe vertical LVT
  • 40. Transition DEF-OFF: à la récupération du ballon  Toujours dans cette idée de ressortir proprement, le Chili fait preuve d’une grande sérénité balle au pied, mêmes dans des zones de pression maximale (à la récupération du ballon, transition DEF-OFF) A la récupération du ballon, la priorité des chiliens sera de: - Sortir au plus vite de la densité Recherche d’une solution latéral ou en retrait qui va permettre de sécuriser la possession ou Recherche d’une solution plus vertical qui va permettre de progresser et de contre attaquer LVT
  • 41. Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération Lorsque le ballon est récupéré en zone 3 sur un côté, le Chili tente de sortir de la densité en allant rapidement attaquer à l’opposé: - par un jeu long aérien - ou par un relais (Valdivia ici). Récupération en zone 3. En 4 passes les chiliens trouvent un relais intérieur (Valdivia). VALDIVIA VALDIVIA BEAUSEJOUR Le piston opposé, toujours en demande, attaque l’espace libre. Valdivia oriente le jeu à l’opposé. LVT
  • 42. Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération Récupération en zone 3 latérale. Intention d’aller cherche le piston opposé le plus vite possible JARA ISLA MEDEL LVT
  • 43. Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération Aranguiz pour Vidal qui jouera sur Isla qui s’est projeté. En 4 passes on se retrouve dans la situation 2. (Centre de Isla pour Valdivia). 4 joueurs arrivent lancés en zone 4. Ici, on sort rapidement de la densité par le côté opposé. Grande verticalité dans le jeu de passes avec une projection certaine qui permet ce type de situations dangereuses. ISLA ISLA VIDAL VIDAL VALDIVIA VALDIVIA SANCHEZ ARANGUIZ VARGAS LVT
  • 44. Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération Valdivia veut vite sortir du rapport de force en défaveur du Chili dans la zone de récupération du ballon 3 vs 5 ISLA VALDIVIA LVT
  • 45. Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération Lorsque le ballon est récupéré en zone 3 centrale, le Chili tente soit: - de trouver une situation avantageuse avec un joueur en bonne position pour progresser - soit de sortir par une passe en retrait afin de sécuriser la possession. Récupération en zone 3 centrale. Si pas de situation avantageuse possible, la 1ère intention est de chercher un joueur en soutien. Ainsi, le Chili sort de la densité et empêche l’adversaire de récupérer le ballon. Gain de temps et d’espace. LVT
  • 46. Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération Ici Vidal permet à son équipe de sécuriser la possession en 1 passe. Il joue côté avec Isla qui attaque l’espace libre VIDAL ISLA LVT
  • 47. Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération Récupération de Diaz. Joue avec Valdivia entre les lignes. Valdivia s’oriente et cherche Vargas en profondeur + projection des MC. VALDIVIA DIAZ VARGAS LVT
  • 48. Zone 2 et 3: Sortir de la densité à la récupération Récupération du ballon en zone 3, la première passe est un jeu long à l’opposé VIDAL ISLA LVT
  • 49. La recherche du jeu entre les lignes Le Chili va utiliser la capacité de vision (voir loin) et la qualité de passes de ses centraux pour progresser. Exploitation intense des intervalles et des half-space. Les milieux naviguent dans le bloc adverse pour ouvrir des lignes de passe et permettre le déséquilibre derrière la ligne de pression adverse. Les joueurs communiquent par leurs mouvements incessants. - Recherche du jeu entre les lignes des DC, 2 cibles recherchées en priorité: Valdivia ou Sanchez LVT
  • 50. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Medel pour Valdivia. Possible grâce au positionnement des non porteurs, haut sur le terrain et large. La suite c’est un 3 vs 3 en zone 4 qui se crée en 1 passe. ISLA VIDAL BEAUSEJOUR 6 boliviens éliminé en une passe. Isla et Beausejour sont très hauts, avec une amplitude maximale. Vidal attire un milieu sur le côté pour ouvrir plus facilement une ligne de passe. Valdivia se démarque entre les lignes. 3 vs 3 central à la suite de la passe. Vargas – Valdivia – Sanchez. MEDEL VALDIVIA LVT
  • 51. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Aranguiz et Vidal se déplace vers un côté du terrain afin d’attirer les milieux adverses. Création d’une ligne de passe vertical pour Valdivia qui se déplace dans l’espace libéré. Création de densité d’un côté pour jouer de l’autre. JARA ARANGUIZ VIDAL VALDIVIA BEAUSEJOUR LVT
  • 52. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Diaz pour Valdivia entre les lignes. Valdivia se retourne et cherche Vargas en profondeur + projection des MC. VALDIVIA DIAZ VARGAS LVT
  • 53. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Medel voit loin. Vidal mobilise 2 joueurs et permet l’ouverture d’une ligne de passe. Sur le temps de passe, Isla déclenche une course profonde. VALDIVIA MEDEL ISLA VIDAL LVT
  • 54. DIAZ VALDIVIA SANCHEZ Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Valdivia jouera verticalement vers Sanchez. Le Chili est aussi capable de progresser avec une grande verticalité. LVT
  • 55. ISLA VIDAL VALDIVIA ARANGUIZ BEAUSEJOUR DIAZ JARA MEDEL Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez 6 joueurs boliviens battu en une passe LVT
  • 56. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Jara pour Aranguiz, Aranguiz pour Valdivia qui dévie pour Vidal qui se retrouve seul face au jeu. JARA ARANGUIZ VALDIVIA VIDAL LVT
  • 57. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Fixation de Jara balle au pied. Observons les déplacements d’Aranguiz et Diaz, ainsi que Beausejour qui ouvrent la ligne de passe. Les déplacements d’Aranguiz, Diaz et Beausejour. Ils font gagner du temps de de l’espace à Jara. JARADIAZ ARANGUIZ BEAUSEJOUR JARA DIAZ BEAUSEJOUR ARANGUIZ VALDIVIA 6 boliviens éliminé par une conduite et une passe. ISLAVIDAL LVT
  • 58. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Valdivia est recherché derrière la ligne de pression adverse. MEDEL VALDIVIA LVT
  • 59. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Pour casser la première ligne de pression adverse, le Chili s’est appuyer sur le jeu de passe de ses centraux Medel, Diaz et notamment Jara. Capacité à progresser en zone 3 aisément. JARA ARANGUIZ LVT
  • 60. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Jara et sa capacité à « voir loin » + la capacité des milieux chiliens à se démarquer derrière la ligne de pression. 6 joueurs éliminés en une passe JARA ARANGUIZ LVT
  • 61. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Passe dans l’intervalle de Jara à Aranguiz. Passe risquée mais fait avancer le jeu et permet d’éliminer 5 joueurs. Le jeu sans ballon (positionnements et déplacements) de Sanchez et Mena permettent la création de cet intervalle JARA ARANGUIZ SANCHEZ MENA LVT
  • 62. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Diaz fixe la première ligne de pression en restant entre les 2. Piston très hauts et larges. Les MC sont très hauts, laissent la responsabilité de la relance et la sécurisation de la possession au trio Medel-Diaz-Jara. MENA JARA MEDEL ISLA DIAZ VIDAL LVT
  • 63. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Beausejour pour Vidal. Vidal dans l’intervalle possède du temps et de l’espace. BEAUSEJOUR VIDAL LVT
  • 64. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Sanchez qui décroche avec un déplacement extérieur haut à intérieur plus bas qui lui permet de se démarquer. Dans ce temps de passe, Valdivia prenait la position initiale de Sanchez pour lui libérer l’espace. DIAZ SANCHEZ VALDIVIA LVT
  • 65. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Conceptualisation du jeu entre les lignes de Valdivia. Très utile pour casser la ligne des milieux et déséquilibrer le bloc adverse. Aranguiz et Vidal à des hauteurs différentes (alternance zone 2 et 3), soit du même côté, soit chacun de son côté. L’objectif est d’ouvrir un intervalle suffisant pour transpercer la ligne des milieux en une passe. A la réception du ballon: - Soit aller chercher la profondeur avec Vargas ou Sanchez - Soit aller jouer plus latéralement pour combiner côté - Soit jouer en remise ou déviation pour un milieu face au jeu (Aranguiz, Vidal) LVT
  • 66. Zone 2 et 3: Recherche du jeu entre les lignes des DC, vers Valdivia et Sanchez Conceptualisation du jeu entre les lignes de Sanchez. Mouvement très utilisé par le Chili. Sanchez se démarque dans l’espace libéré par les milieux de terrain. Une ligne de passe est crée par le jeu sans ballon des milieux de terrain et Sanchez se démarque dans le half space. A la réception du ballon: - soit il se retourne et va percuter balle au pied, - Soit il joue opposé sur Isla, renversant le jeu et déséquilibrant le bloc adverse. LVT
  • 67. Attaquer par les côtés Les pistons, et notamment Isla, ont joué un rôle essentiel dans cette équipe. Un atout offensif indiscutable qui a permis au Chili d’attaquer à outrance grâce à leurs nombreuses projections.  Sous 2 formes: Du jeu aérien à l’opposé, le plus souvent dans le dos de la défense. Ou de la progression par du jeu court sur les ailes grâce à la formation de triangles, jeu à 2 à 3. - Jeu long en diagonale, côté opposé - Jeu combiné sur les côtés LVT
  • 68. Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé Jeu long en diagonale dans le dos de la défense. Sanchez qui a décroché pour recevoir le ballon joue pour Isla dans l’espace à l’opposé. ISLA SANCHEZ LVT
  • 69. Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé Sanchez recherche Isla côté opposé et loin de la densité. Isla positionné haut et large. SANCHEZ ISLA LVT
  • 70. Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé Sanchez reçoit le ballon dos au but et s’oriente directement sur son pied droit. Isla pars dans le dos de la défense et Sanchez joue long dans sa course. SANCHEZ ISLA LVT
  • 71. Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé Sanchez qui a décroché pour recevoir le ballon joue pour Isla dans l’espace à l’opposé. SANCHEZ ISLA LVT
  • 72. Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé Vidal pour Isla, dans le dos de la défense. VIDAL VARGAS ISLA SANCHEZ LVT
  • 73. Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé Vidal pour Isla, dans le dos de la défense. ISLA VIDAL LVT
  • 74. Zone 3 et 4: Jeu long en diagonale, côté opposé Les latéraux larges et haut sur le terrain sont visés (faire coulisser le bloc adverse pour trouver des lignes de passes intérieurs ou recherche du déséquilibre) Vidal pour Isla. Vidal pour Sanchez et Albornoz (les 2 sont hors champ car très larges). ALBORNOZ ISLA VIDAL VIDAL LVT
  • 75. Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés Vidal pour Valdivia entre les lignes. Sur ce temps de passe, le piston (Isla) déclenche une course profonde pour pénétrer lancé en zone 4. Jeu combiné à 3 sur les côtés. VALDIVIA VIDAL ISLA LVT
  • 76. Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés Sanchez décroche (pour appui-remise) et emmène le latéral adverse avec lui pour libérer le couloir à Albornoz. Ce genre de relations et de mouvements sont créés sur les côtés. SANCHEZ ALBORNOZ ROJAS LVT
  • 77. Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés Jeu de pénétration sur les côtés. Valdivia pour Isla dans l’espace central-latéral. 4 joueurs dans la surface, 2 arrivent lancés hors surface (dont M.Fernandez hors cadre). VALDIVIA ISLA PINILLA SANCHEZ VIDAL LVT
  • 78. Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés Sanchez se démarque dans l’intervalle. Jara passe à Sanchez. Dans ce temps de passe Mena prends la profondeur. Sanchez joue avec Mena pour pénétrer en zone 4. JARA SANCHEZ MENA LVT
  • 79. Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés 1 solution en soutien + 2 solutions intérieurs + 1 solution vers un appui. VALDIVIA BEAUSEJOUR JARA SANCHEZ ARANGUIZ LVT
  • 80. SANCHEZ MENA VALDIVIA VIDAL VARGAS ARANGUIZ ISLA Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés Sanchez fait un appel intérieur pour libérer l’espace à Mena. Valdivia pour Mena. Mena pour Sanchez en zone 4. LVT
  • 81. Zone 3 et 4: Jeu combiné sur les côtés Sur le temps de passe de Jara à Aranguiz, Mena accélère collé à la ligne de touche et Sanchez reste en soutien pour recevoir le ballon face au jeu. Sanchez jouera avec Mena arrivant lancé en zone 4. JARA ARANGUIZ SANCHEZ MENA LVT
  • 82. Attaque placée La difficulté d’une attaque placée est que le bloc adverse a eu le temps de se reformer et l’on fait fasse à des lignes plus compacts. Il est difficile d’attaquer dans des petits espaces: « Tout le monde défend dans de petits espaces et attaque dans de grands espaces. Moi, au contraire, j’aime attaquer des espaces réduits et défendre de grands espaces » M.Bielsa, inspiration assumée de J.Sampaoli.  Pour percer ces espaces réduits, le Chili a utilisé la profondeur, s’est projeté vers l’avant, a usé de jeu en 1 touche…je donne je bouge ou plutôt « toco y me voy », un soupçon de jeu long et quelques tirs lointains pour faire sortir le bloc adverse. 2 principes ont été remarquablement efficaces en attaque placée: - Utilisation de centres - Utilisation de techniques de vitesse LVT
  • 83. Zone 3 et 4: Attaque placée Pistons (Beausejour et Isla hors champ) très haut et très large (amplitude maximum) sur le terrain. Une base sécurisante de 3 ou 3+1 derrière pour conserver en sécurité. 4 ou 5 joueurs chiliens qui se déplacent entre les lignes. Beausejour LVT
  • 84. Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres Voici le positionnement et l’occupation de la surface du Chili. 4 joueurs minimum, 1 premier poteau, 1 au point de pénalty, 1 au second poteau et 1 joueur en soutien. Alexis Sanchez hors champ arrive lancé à l’entrée de la surface. VALDIVIA ARANGUIZ VARGAS VIDAL ISLA SANCHEZ LVT
  • 85. Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres Isla comme centreur. Présence de 4 joueurs dans la surface. Toujours une occupation claire de l’espace. Projection des MC + Valdivia au second ballon. SANCHEZ VIDAL VARGAS ARANGUIZ VALDIVIA ISLA LVT
  • 86. Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres Centre en retrait présence de 4 joueurs dans la surface. Toujours une occupation claire de l’espace dans la surface. Projection des MC + présence de piston opposé (Mena) si le centre est trop long ou fuyant. SANCHEZ MENA ARANGUIZ VIDAL VARGAS ISLA VALDIVIA LVT
  • 87. Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres Sanchez en appui avec Vidal, remise pour Valdivia. Valdivia pour Isla en 1 touche, Isla centre en 1 touche au sol, but. Dans la surface, présence de Vargas + Vidal + Valdivia + Sanchez. SANCHEZ ISLA VALDIVIA VIDAL LVT
  • 88. Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres 5 joueurs qui se projettent dans la surface ALBORNOZ SANCHEZ VALDIVIA VIDAL ARANGUIZ VARGAS LVT
  • 89. Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres Occupation de la surface rationnelle MENA VIDAL ISLA VARGAS VALDIVIA SANCHEZ LVT
  • 90. Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres Multiplication de centres avec Pinilla recherché. L’objectif est faire avancer l’Uruguay sur les porteurs en zone 3 pour laisser plus d’espaces dans leur dos. ISLA PINILLA LVT
  • 91. Zone 3 et 4 : Attaque placée: Utilisation de centres Multiplication de centres avec Pinilla recherché. Forte présence dans la surface. C’est l’arrière gauche qui centre et l’arrière droit qui marque le but sur cette occasion. 5 joueurs dans la surface + Valdivia entrée de surface pour jouer second ballon. PINILLA ISLA VIDAL SANCHEZ FERNANDEZ VALDIVIA MENA LVT
  • 92. Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Sanchez en appui avec Vidal, remise pour Valdivia. Valdivia pour Isla en 1 touche, Isla centre en 1 touche au sol, but. Dans la surface, présence de Vargas + Vidal + Valdivia + Sanchez. SANCHEZ ISLA VALDIVIA VIDAL LVT
  • 93. Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Valdivia pour Vidal. Vidal en remise sur Diaz. Diaz en une touche vers Isla côté. Appui-soutien 3ème + trouver joueur lancé DIAZ ISLA VIDAL VALDIVIA LVT
  • 94. Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Jeu en 1 touche + projection surface. Medel pour Mati Fernandez qui remet à Valdivia face au jeu. Valdivia joue avec Medel = but de Medel MEDEL M.FERNANDEZ VALDIVIA LVT
  • 95. Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Valdivia pour Aranguiz. Aranguiz une deux avec Vargas. Le tout en une touche. Se termine sur un tir d’Aranguiz dans les 16,50m. VALDIVIA ARANGUIZ VARGAS ISLA SANCHEZ LVT
  • 96. Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Une-deux en 1 touche entre Vargas et Valdivia. Permet de gagner un temps d’avance pour enchainer sur un centre. VARGAS VALDIVIA LVT
  • 97. Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Une-deux en 1 touche entre Mena et Aranguiz. MENA ARANGUIZ LVT
  • 98. Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Valdivia appui-remise avec Pinilla, puis 3ème lancé sur Vidal. Tout en une touche. Se termine sur une frappe de Vidal. VALDIVIA VIDAL PINILLA LVT
  • 99. Zone 3 et 4: Attaque placée: techniques de vitesse Circulation latérale rapide en touchant des relais centraux (fixation). Pour ouvrir des espaces à l’intérieur et rendre possible du jeu de pénétration par de la projection et des touches réduites. 7 joueurs en zone 4 au moment du tir de Valdivia (image 4). ALBORNOZ ISLA LVT
  • 100. BONUS  Zone 4: Fixer une défense à 4 avec 2 attaquants. LVT
  • 102. Défendre en bloc bas ou médian Le Chili a été performant pour défendre en bloc médian ou bas lorsque son pressing a été battu, ou lors de temps faible. Le plus souvent une ligne de 5 défenseurs , 3 milieux et 2 attaquants (5-3-2).  Marquage en zone où chacun à la responsabilité de cadrer le porteur ou l’aide au porteur dans sa zone. Bloc très compact en largeur, moins en profondeur. Ce manque est compensé par les DC qui suivent les décrochages adverses entre les lignes. Lors de ces séquences, le Chili a gardé une grande agressivité sur le porteur et les aides au porteur.  En difficulté pour défendre l’espace libéré dans le dos du DC qui suit le décrochage. - Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 - Zone 2: Suivre les décrochages adverses LVT
  • 103. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 La ligne de 5 et la ligne de 2 sont très compacts en largeur. LVT
  • 104. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 Ici les chiliens ont été déséquilibré et courent vers le but, mais toujours avec une ligne défensive de 5. L’alignement au départ est mauvais, la défense chilienne protégeait la profondeur en priorité. LVT
  • 105. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 Ligne de 5 défenseurs pour gérer 3 attaquants. Diaz s’incorpore entre les 2 DC. Supériorité de +2 sur la dernière ligne. Ligne de 3 milieux très proches les uns des autres. VALDIVIA ARANGUIZ VIDAL VARGAS SANCHEZ LVT
  • 106. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 Toujours cette ligne défensive de 5. Même quand les milieux ont du retard LVT
  • 107. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 Des lignes toujours compact en largeur mais très espacée entre elles. LVT
  • 108. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 Ligne de 5 défenseurs pour gérer 3 attaquants. Diaz s’incorpore entre les 2 DC. Supériorité de +2 sur la dernière ligne. Ligne de 3 milieux très proches les uns des autres. LVT
  • 109. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 Ligne de 5 défenseurs pour gérer 3 attaquants. Supériorité de +2 sur la dernière ligne. Ligne de 3 milieux très proches les uns des autres. Valdivia et Sanchez sont restés haut sur le terrain. MEDEL ISLA DIAZ JARA BEAUSEJOUR ARANGUIZ VIDAL VARGAS LVT
  • 110. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 Ligne de 3 et 5 toujours compact en largeur. LVT
  • 111. Zone 1 et 2: Bloc bas ou médian en 5-3-2 et 5-2-3 Les lignes sont très compact en largeur, moins en profondeur LVT
  • 112. Zone 2: Suivre les décrochages adverses Jara suit le décrochage de Cavani. Diaz fait le travail de compensation sur la ligne des défenseurs. Il est en couverture avec Medel. JARA CAVANI LVT
  • 113. Zone 2: Suivre les décrochages adverses Medel sort de la ligne de 5 défenseurs pour suivre son n°9 qui décroche pour jouer en appui. Il ne lui laisse pas de temps et pas d’espace pour progresser vers l’avant MEDEL Espace à attaquer pour l’adversaire LVT
  • 114. Zone 2: Suivre les décrochages adverses Medel sort sur l’attaquant qui a décroché. Le Chili sera en difficulté pour défendre l’espace laissé libre par Medel sur cette séquence. En effet Jara et Beausejour sont en égalité numérique. MEDEL JARA BEAUSEJOUR Espace à attaquer pour l’adversaire LVT
  • 115. Transition OFF – DEF: à la perte du ballon La réaction à la perte du ballon est immédiate et collective. L’équipe a su gérer cette transition brillamment tout au long de la compétition.  Le fait que l’équipe « voyage ensemble » avec le ballon leur permet d’être proche lorsque le ballon est perdu. Ainsi, une grande densité de joueur se dessine et simplifie les transitions OFF-DEF. En y ajoutant l’agressivité et l’envie de reprendre le ballon au plus vite.  A de nombreuses reprises l’adversaire a été contraint de jouer long ou dégager. Alors comment le Chili a réussi à gérer ces ballons aériens malgré son manque athlétique et qualitatif ? - Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative - Zone 3: Densité et agressivité à la perte LVT
  • 116. Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative La gestion du jeu long adverse est gérer par la quantité plutôt que par la qualité (déficit athlétique notamment). Le Chili reste à +2 derrière. 4 vs 2 LVT
  • 117. Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative Le Chili reste à +2 derrière. Couverture du joueur qui joue le duel + 1 joueurs vers l’avant pour jouer le second ballon. 4 vs 2 LVT
  • 118. Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative Ici la couverture n’est pas bonne (retard) et les milieux sont loin pour jouer le second ballon. 3 vs 1 LVT
  • 119. Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative 5 vs 3 LVT
  • 120. Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative Par moment le Chili est surpris, sur cette séquence Diaz s’était fait aspiré lors de la phase avec ballon. 3 vs 2 MEDEL JARA ALBORNOZ LVT
  • 121. Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative Le Chili empêche le jeu court sur la première ligne, reste en infériorité au milieu pour être en supériorité sur la dernière ligne. L’Uruguay joue à 10. 3 vs 1 LVT
  • 122. Zone 2: La gestion du jeu long par la supériorité quantitative Le Chili reste à +2 derrière. Le Chili empêche le jeu court sur la première ligne, reste en infériorité au milieu pour être en supériorité sur la dernière ligne. Le Pérou joue à 10. 3 vs 1 LVT
  • 123. Zone 3: Densité et agressivité à la perte Le fait que le Chili « voyage ensemble » avec le ballon fait que la transition OFF-DEF est facilitée. A la perte du ballon, de nombreux joueurs sont présents. La Bolivie fait 1 passe et perd le ballon. 7 vs 7 LVT
  • 124. Zone 3: Densité et agressivité à la perte Diego Rolan est forcé à l’erreur, il passe en touche sous la pression chilienne. Aide au porteur pris en individuel (Cavani) par Medel. CAVANI MEDEL ROLAN 7 vs 7 LVT
  • 125. Zone 3: Densité et agressivité à la perte Le rapport de force est injouable pour l’Uruguay 5 vs 1 LVT
  • 126. Transition OFF – DEF: Le pressing chilien Défendre en avançant avec intensité, provoquer l’erreur adverse pour récupérer le ballon rapidement. Le rapport de force par zone dépend de l’adversaire. Face à l’Argentine de Messi, le Chili a tenté un marquage individuel tout terrain (seule fois) avec des joueurs en 1 vs 1 dans chaque zone. Puis rapidement passé sur un rapport de force à -2 devant (2 attaquants vs 4 défenseurs) et +2 derrière (5 défenseurs vs 3 attaquants).  Plusieurs principes globaux: Marquage individuel côté ballon; Presser jusqu’au gardien; Sanchez et Vargas empêche les passes latérales du ou des DC et leur progression balle au pied; Aranguiz et Vidal chassent les milieux centraux, Pistons gèrent les milieux excentrés; Supériorité numérique sur la dernière ligne défensive. - Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 - Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3 - Zone 4: Pressing jusqu’au gardien LVT
  • 127. Zone 3 et 4: Les différents pressing employés sur la première ligne pour empêcher la relance courte de derrière Vs défense à 4 Vs défense à 4 Vs défense à 3 Vs défense à 3 Sanchez contrôle: RB et RCB Valdivia contrôle: RCB et LCB Vargas contrôle: LB et LCB Sanchez contrôle: RB et RCB Valdivia contrôle: CDM (point basse du milieu) Vargas contrôle: LB et LCB Sanchez contrôle: RCB Valdivia contrôle: CB Vargas contrôle: LCB Sanchez contrôle: RCB et CB Vargas contrôle: LCB et CB LVT
  • 128. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Individuel en zone 2 et 3, les adversaires sont en crise de temps et d’espace. LVT
  • 129. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. VARGAS VALDIVIA SANCHEZ DG DCG DCD DD ARANGUIZ MC LVT
  • 130. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu c’est de l’individuel. VIDAL SANCHEZ VARGAS ARANGUIZ VALDIVIA DIAZ DCD DCG DG DD MC MC MOC LVT
  • 131. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu c’est de l’individuel. VIDAL SANCHEZ VARGAS ARANGUIZ VALDIVIA DIAZ DCD DCG DG DD MC MC MOC LVT
  • 132. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu c’est de l’individuel. Toutes les solutions courtes et moyennes vers l’avant sont coupés. VIDAL SANCHEZ VARGAS ARANGUIZ VALDIVIA DCD DCG DG DD MC MC LVT
  • 133. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu c’est de l’individuel. Toutes les solutions courtes et moyennes vers l’avant sont coupés. L’Uruguay est forcé à jouer long. VIDAL SANCHEZ VARGAS ARANGUIZ VALDIVIA DCD DCG DG DD MC MC LVT
  • 134. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. Au milieu c’est de l’individuel. Toutes les solutions courtes et moyennes vers l’avant sont coupés. VIDAL SANCHEZ VARGAS ARANGUIZ VALDIVIA DCD DCG DG DD MC MC LVT
  • 135. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Et Valdivia entre le DCD et le DCG. SANCHEZ VARGAS VALDIVIADCD DCG DG DD LVT
  • 136. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Les milieux en marquage individuel des 3 milieux adverses. VIDAL SANCHEZ VARGAS ARANGUIZ VALDIVIA DCD DCG DG DD MDC MC MC LVT
  • 137. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 4 Vargas part du DG pour aller vers le DCG. Sanchez part du DD pour aller vers le DCD. Les milieux en marquage individuel des milieux adverses. VIDAL SANCHEZ VARGAS VALDIVIA DCD DCG DG DD MDC MC LVT
  • 138. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3 Individuel en zone 3, les adversaires sont en crise de temps et d’espace. LVT
  • 139. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3 Individuel strict. Les adversaires sont en crise de temps et d’espace et ne parvienne pas à relancer ‘proprement’, mais en égalité numérique sur la dernière ligne. LVT
  • 140. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3 Marquage individuel. Sur cette capture d’écran, nous sommes en égalité numérique. Les traits oranges de « marquage » représentent les marquages au début de la séquence lorsque que l’Argentine le possédait en zone central. LVT
  • 141. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3 Marquage individuel sur la première ligne. VALDIVIA SANCHEZ VARGAS LVT
  • 142. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3 Individuel en zone 3, les adversaires sont en crise de temps et d’espace. LVT
  • 143. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3 Celui qui gêne le gardien est celui qui était au marquage du passeur (ainsi il empêche naturellement par sa course le retour au passeur). Sur ce temps de passe les autres chiliens resserrent le marquage des aides au porteur pour forcer le jeu long. LVT
  • 144. Zone 3 et 4: Pressing vs défense à 3 Individuel en zone 3, les adversaires sont en crise de temps et d’espace. LVT
  • 145. Zone 4: Pressing jusqu’au gardien Celui qui gêne le gardien est celui qui était au marquage du passeur (ainsi il empêche naturellement par sa course le retour au passeur). Sur ce temps de passe les autres chiliens resserrent le marquage des aides au porteur pour forcer le jeu long. LVT
  • 146. Zone 4: Pressing jusqu’au gardien Celui qui gêne le gardien est celui qui était au marquage du passeur (ainsi il empêche naturellement par sa course le retour au passeur). La Bolivie est forcé de jouer long en 1 touche sur l’image. LVT
  • 147. Zone 4: Pressing jusqu’au gardien Forcer le jeu long adverse, sans maitrise, pour récupérer rapidement le ballon. VIDAL SANCHEZ VALDIVIA VARGAS LVT
  • 148. Zone 4: Pressing jusqu’au gardien Forcer le jeu long adverse, sans maitrise, pour récupérer rapidement le ballon. VARGAS VALDIVIA LVT
  • 149. CORNER
  • 150. - Aranguiz tireur en majorité, droitier, donc des corners rentrant et sortant. - Toujours une occupation claire de l’espace au départ. Sur le temps d’élan du tireur, les chiliens changent de position pour se défaire du marquage. Souvent le joueur positionné au second poteau se retrouve au point de pénalty par une course courbée pour arriver lancé. - Le tireur recherche la zone d’A.Vidal en priorité. Vargas reste souvent au 1er poteau et Valdivia au second ballon en entrée de surface. - Durant la compétition, le Chili jouera des corners à 2 par une passe courte soit pour effectuer une combinaison, soit pour sécuriser et maitriser la possession (quitte à ne pas jouer le coup directement) en revenant en zone 2. - Finalement le Chili a proposé une grande diversité de schémas et de combinaisons. Corner offensif LVT
  • 155. Corner défensif - Défend à 11 joueurs en zone 1. - Le nombre de joueurs en individuel dépend du rapport de force (combien de joueurs adverses vont dans la surface) - 2 joueurs TOUJOURS en zone: Valdivia en majorité dans le coin des 16,50m côté ballon + Vargas à hauteur des 5,50m alignés au 1er poteau. - Défend à 11 joueurs en zone 1. - Le nombre de joueurs en individuel dépend du rapport de force (combien de joueurs adverses vont dans la surface) - 3 joueurs TOUJOURS en zone: 1 dans le coin des 16,50m côté ballon + Vargas à hauteur des 5,50m aligné au 1er poteau + Medel sur les 5,50m aligné au centre du but. Sortant Rentrant LVT
  • 164. Coup-franc offensif - Aranguiz est le tireur - Zone recherchée: entre les 5,50m et le point de pénalty. Tirer fort et tendu. - Quelques combinaisons en jeu court tenté avec Aranguiz / Diaz / Sanchez / Vargas, où Sanchez et Vargas sont recherchés en position de tir. - Le nombre de joueurs restant en couverture à la médiane dépend de la faculté de l’équipe adverse à défendre les CPA. - Sanchez est le tireur - Ne laisse aucun doute sur ses intentions, seul autour du ballon - Tiré fort au-dessus du mur Latéral: position de centre Central: position de tir LVT
  • 167. Coup-franc offensif latéral Joué à 2: Aranguiz pour Vargas qui tire de loin. ARANGUIZ VARGAS LVT
  • 176. Coup-franc défensif - Même fonctionnement que les corners avec 1 ou 2 joueurs dans le mur. - Souvent Sanchez dans ce mur pour être en position favorable en cas de contre attaque à la récupération. - Marquage en zone: ligne droite à hauteur des 16,50m - Si mur: Sanchez dedans - Si un joueur reste haut sur le terrain, Sanchez en priorité. Latéral plus bas que les 16,50m Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 177. Coup-franc défensif Latéral plus bas que les 16,50m LVT
  • 178. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 179. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 180. SANCHEZ Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 181. SANCHEZ Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 182. SANCHEZ Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 183. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 184. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 185. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 186. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 187. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 188. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 189. Coup-franc défensif Latéral ou central plus lointain que les 16,50m LVT
  • 190. - Qualité des tireurs de coups de pieds arrêtés - Densité de joueurs présents dans et devant la surface (zone 3 et 4) grâce à la progression collective. L’équipe « voyage ensemble » - Patience lors des phases de conservation - Capable de fixer d’un côté et renverser le jeu à l’opposé très rapidement - Grande faculté à sortir de la densité dès la récupération, d’aller trouver un espace libre - Capacité à créer le chaos dans les défenses adverses (mouvement, variations de postes, permutations, appels vers l’avant, alternance entre jeu court/jeu long) - Alternance entre verticalité et phase de possession maitrisée - Capacité à jouer les duels aériens dû au déficit athlétique (peu de joueurs grands en taille) - Défendre sur coups de pieds arrêtés (déficit athlétique) - Défendre à la perte d’une situation de relance courte où le ballon est perdu en zone 2, dans le couloir central, avec des joueurs qui se démarquent déjà très haut - Défendre l’espace entre Isla et Medel - Gestion de la zone laissé libre par un DC qui suit le décrochage d’un attaquant adverse - Des joueurs aspirés par leur propre pressing, oubliant par moment leur position initiale et où la compensation sera difficile collectivement - Gestion du côté opposé lorsque l’adversaire a fixé d’un côté Points + Points - LVT
  • 191. 1ère période VS ECUADOR « 3-4-2-1 » BRAVO MEDEL JARA MENA BEAUSEJOUR ARANGUIZ DIAZ ISLA VALDIVIA VIDAL SANCHEZ LVT
  • 192. 2ème période VS ECUADOR « 3-4-1-2 » BRAVO MEDEL DIAZ JARA MENA ARANGUIZ (PIZARRO) VIDAL ISLA VALDIVIA(FERNANDEZ) SANCHEZ VARGAS LVT
  • 194. 1ère période VS MEXICO « 3-4-1-2 asymétrique » BRAVO MEDEL JARA ALBORNOZ ARANGUIZ VIDAL ISLA VALDIVIA VARGAS / SANCHEZ SANCHEZ / VARGAS DIAZ LVT
  • 195. BRAVO MEDEL JARA ALBORNOZ ARANGUIZ VIDAL ISLA VALDIVIA SANCHEZ VARGAS DIAZ 2ème période VS MEXICO « 3-4-1-2 » 70’ à 90’ ISLA MENA / BEAUSEJOUR ALBORNOZ / MENA JARABRAVO MEDEL ARANGUIZ VIDAL VALDIVIA SANCHEZ VARGAS / PINILLA 2ème période VS MEXICO « 4-4-2 losange » 45’ à 70’ LVT
  • 197. 1ère période VS BOLIVIA « 4-4-2 losange ou 3-4-1-2 » selon la première ligne de pression bolivienne BRAVO MEDEL JARA ARANGUIZ VIDAL ISLA VALDIVIA SANCHEZ VARGAS DIAZ BEAUSEJOUR LVT
  • 198. 2ème période VS BOLIVIA « 4-4-2 losange » BRAVO MEDEL JARA / DIAZARANGUIZ FERNANDEZ ISLA VALDIVIA HENRIQUEZ VARGAS DIAZ / PIZARRO BEAUSEJOUR LVT
  • 200. 1ère période VS URUGUAY « 4-4-2 losange » BRAVO MEDEL JARA ARANGUIZ VIDAL ISLA VALDIVIA VARGAS SANCHEZ DIAZ MENA LVT
  • 201. BRAVO MEDEL JARA MENA FERNANDEZ / PIZARRO VIDAL ISLA SANCHEZ PINILLA ARANGUIZ 2ème période VS URUGUAY « 4-4-2 losange » 45’ à 70’ ISLA MENA JARA DIAZBRAVO MEDEL ARANGUIZ VIDAL VALDIVIA VARGAS SANCHEZ 2ème période VS URUGUAY « 4-4-2 losange » 71’ à 90’ VALDIVIA / FERNANDEZ LVT
  • 203. 1ère période VS PERU « 4-4-2 losange » BRAVO MEDEL ROJAS ARANGUIZ VIDAL ISLA VALDIVIA VARGAS SANCHEZ DIAZ ALBORNOZ LVT
  • 204. 2ème période VS PERU « 4-4-2 losange » BRAVO MEDEL ROJAS ARANGUIZ / PIZARRO VIDAL ISLA VALDIVIA/ ARANGUIZ VARGAS SANCHEZ DIAZ / GUTIERREZ MENA LVT
  • 206. 1ère période VS ARGENTINA « 3-4-1-2 » BRAVO SILVA DIAZ MEDEL BEAUSEJOUR ARANGUIZ VIDAL ISLA VALDIVIA SANCHEZ VARGAS LVT
  • 207. 2ème période VS ARGENTINA « 3-4-1-2 » BRAVO SILVA DIAZ MEDEL BEAUSEJOUR ARANGUIZ VIDAL / FERNANDEZ ISLA VALDIVIA / VIDAL SANCHEZ VARGAS LVT
  • 208. Prolongation VS ARGENTINA « 3-4-1-2 » BRAVO SILVA DIAZ MEDEL BEAUSEJOUR ARANGUIZ FERNANDEZ ISLA VIDAL SANCHEZ VARGAS / HENRIQUEZ LVT