Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Upcoming SlideShare
Brochure-Forfaits-Haiti-automne-hiver-2014-2015
Next
Download to read offline and view in fullscreen.

0

Share

Download to read offline

2 3 liitérature ancienne_bogurodzica (1)

Download to read offline

Related Audiobooks

Free with a 30 day trial from Scribd

See all
  • Be the first to like this

2 3 liitérature ancienne_bogurodzica (1)

  1. 1. Les écrits en latin jusqu’au XIVe siècle Les écrits en polonais jusqu’au XVIe siècle
  2. 2. Periodisation: terminologie Literatura staropolska = Littérature polonaise ancienne - Literatura średniowieczna (X-XV/XVI siècles) écrits en latin XI-XIV écrits en polonais (XIV – XVI siècle) - Literatura renesansowa (XVI siècle) trois phases (le début; le développement: apparition de l’ouvre de Mikołaj Kopernik, Mikołaj Rej et Andrzej Frycz Modrzewski; troisième phase à partir de 1565 jusqu'a 1590 appelé l’« apogéé de la renaissance » dans la littérature polonaise: Jan Kochanowski et Łukasz Górnicki; certains distinguent, une phase postérieure dite le « crépuscule » de la Renaissance pour le période 1590-1614/18 lié aux écrits des successeurs de Kochanowski, - Literatura barokowa (XVII –XVIII siècles): trois phases (80 du XVI-20 du XVII siècle; 20 -70 années du XVII; 70 du XVII-30 du XVIIIème siècle), - Literatura oświecenia (XVIII siècle)
  3. 3. Littérature polonaise ancienne: programme de cours I. Introduction générale. Bibliographie conseillé. Introduction à la littérature polonaise médiévale II. Écrits en latin jusqu’au XIVe siècle: a. Premiers écrits b. Chroniques c. Hagiographie d. Poésie e. Théâtre III. Premiers écrits en polonais. Le Bas Moyen Age a. « Bogurodzica » et psaumes b. « Posłuchajcie bracia miła » c. Textes macabres IV. Introduction à la littérature polonaise de la Renaissance. L’élaboration des nouvelles poétiques V. Grandes figures: Jan Kochanowski VI. Grandes figures: Łukasz Górnicki ou de l’art de l’adoption VII. Grandes figures: Mikołaj Sęp Szarzyoski et la poésie metaphisique VIII. « Barok dworski »: Jan Andrzej Morsztyn IX. « Barok sarmacki »: Waclaw Potocki « Wojna chocimska » X. Lumiéres: cas polonais. Ignacy Krasicki
  4. 4. Hagiographie et l’art epistolaire Ce terme à l’étymologie grecque, venant de hagios (saint) et graphein (écrire), désigne des écrits consacrés à la vie des saints. L’hagiographie développe peu à peu des genres particuliers, notamment : • - vitae – des écrits qui gardent la structure biographique et racontent la vie d’un saint ; • - passio – ceux qui traitent des saints martyres et de leurs souffrances ; • - miracula – ceux qui se concentrent sur les miracles accomplis par les saints ; • - translatio – narrant le déplacement du corps ou des reliques d’un saint. Exemples de la littérature polonaise: I. Vie de saint Adalbert (Wojciech, 956-997): Giovanni di Cannapara, Sancti Adalberti Pragensis episcopi et martyris vita prior (999), St. Boniface (974-1009), Sancti Adalberti Pragensis episcopi et martyris vita altera (1004)
  5. 5. Chroniques (Gall Anonim) Gestes des rois et des princes polonais, Gall Anonim: chronique a été composée sans doute dans les années 1113-1116, à l’initiative de l’entourage du prince Boleslas. discours selon un ordre chronologique: I. des temps légendaires des aïeux du prince (Popiel, Piast et Siemowit) jusqu’à la conception miraculeuse de Boleslas (vers 1084) II. la jeunesse du prince (1086-1109) III. règne du prince et ses exploits glorieux jusqu’en 1113, moment où le récit s’interrompt brusquement Le texte est d’ailleurs, selon les principes du prosimetrum (mélange de prose et de vers), en partie écrit en vers, ce qui lui a valu d’être considéré également comme une des premières œuvres lyriques en Pologne
  6. 6. Chroniques (Wincenty Kadłubek) Le premier auteur des chroniques latines d’origines polonaises, moine cistercien de Jędrzejów (filiale de la Convention de Morimond en Bourgogne), proche du prince Casimir II le Juste (1138 - 1194), Chronique: - écrite entre 1190 et 1205, - Composée de quatre livres, - présente l’histoire de la Pologne de ses origines jusqu’en 1202.
  7. 7. Épique chevaleresque Maur, Carmen Mauri (écrite entre 1153 et 1163) - une œuvre racontant le destin tragique de Piotr Włostowic (mort en 1153) Une partie de la chronique dite de la Grande Pologne (Kronika wielkopolska): - l’historie de Walter et de sa femme infidèle, Herlgunda, une princesse française, ainsi que celle du maître de Wiślica, le beau Wisław, - reprend l’histoire de la deuxième moitié du XIIe siècle,
  8. 8. Écrits en latin jusqu’au XIVe siècle • Hagiographie, homélies et chroniques • Hagiographie Vie de saint Stanislas: Wincenty de Kielcza (vers 1200- 1270), composée de deux parties : Vita minor et Vita maior (1253, 1261) Vie de sainte Hedwige (Vita sanctae Hedwigis, 1267-1300) Vie de sainte Kinga (Vita et miracula sanctae Kyngae ducissai Craciviensis)
  9. 9. Écrits en latin jusqu’au XIVe siècle • Hagiographie, homélies et chroniques • chroniques chronique, dite de la Grande Pologne (Historia Tartarorum), qui commence à l’époque mythique et va jusqu’en 1271 • Sermons (kazania) composant plusieurs types : - sermones de tempore (pour tous les dimanches ordinaires de l’année) - sermones de sanctis (pour les jours des saints), - sermones de communi (pour des fêtes particulières) schéma préétabli, fondé sur les principes de la rhétorique classique : exordium (introduction), divisio (division du développement en trois parties) et clausio (formule finale) Les premiers sermons polonais notés datent de la fin du e
  10. 10. La poésie - Poésie liturgique Les textes liturgiques comportent différents genres : • Hymnes – destinés à être chantés par une chorale et louant la gloire divine, parmi les plus anciens : Gaude, mater Polonia (XIIIe siècle). • Tropes – chants très brefs, où le texte est composé sur la mélodie des chants liturgiques, par exemple le kyrie eleison où on intercalait les paroles entre les deux éléments. • Séquences (ou prosa) – textes au départ non rimés, chantés lors des messes. • Historia rimata – offices rimés qui
  11. 11. La poésie - Poésie laïque Composée au départ de trois classes : oratores (ceux qui prient), bellatores (ceux qui combattent) laboratores (ceux qui travaillent)
  12. 12. Le théâtre « drames liturgiques »: à l’origine les processions qui accompagnent la mise au tombeau (Depositio Crucis), puis d’autres événement de la Semaine Sainte comme la Cène (Ostatnia Wieczerza, Mandatum, Coena Domini), la Résurrection (Elevatio Crucis), le Dimanche des Rameaux (Processio in Dominica Palmarum), ou encore les représentations de Noël. Évolution du drame liturgique: mystères qui s’appuie essentiellement sur le Nouveau Testament, enrichi par des motifs de l’Ancien Testament, des apocryphes et des hagiographies
  13. 13. Premiers écrits en polonais Bogurodzica, le premier hymne polonais Psaumes et homélies (traductions des psaumes, homélie de la Sainte Croix) Le Bas Moyen Age Posłuchajcie bracia miła… (Écoutez chers frères…)
  14. 14. Bogurodzica Bogurodzica, dziewica, Bogiem sławiena Maryja! U twego syna, Gospodzina, matko zwolena Maryja! Zyszczy nam, spuści nam. Kirielejson. Twego dziela Krzciciela, Bożyce, Usłysz głosy, napełni myśli człowiecze. Słysz modlitwę, jąż nosimy, A dać raczy, jegoż prosimy, A na świecie zbożny pobyt, Po żywocie rajski przebyt. Kirielejson.
  15. 15. Rôle de Bogurodzica hymne national: o Les chevaliers polonais l’ont chanté (avant la bataille de Tannenberg (Grunwald) contre l’ordre des chevaliers Teutoniques (1410), et pendant la bataille de Varna (1444) contre les Turcs.) o Le chant Bogurodzica a aussi accompagné les couronnements des premiers rois de la dynastie Jagellon.
  16. 16. datation: Bogurodzica o (Historiens de la littérature médiévale) composé dès la fin du Xe siècle, ou bien au XIIIe voire au début du XIVe siècle, o (musicologues) entre le XIIe et le XIIIe siècle, Deux versions manuscrites (datent du début du XVe siècle): o La première, dite de Kcynia, comporte deux premières strophes, considérées comme les plus anciennes ; elle se trouve sur l’arrière de la couverture du livre contenant des sermons en latin de Maciej de Grochów, datant de 1407. Elle est accompagnée de la partition, o La deuxième, dite de Cracovie, contient treize strophes sans partition et a été notée par un anonyme, en 1408. La rédaction temps : du texte a été faite au moins en trois o les deux premières strophes,
  17. 17. Bogurodzica – compréhension du texte (archaïsmes) Bogurodzica = Bóg (fr. dieu) +rodzić (mettre au monde), Gospodzin = pan (fr. Seigneur), zwolena = mająca uznanie, cześć (glorifiée), zyszczy = pozyskaj (obtenir), spuści = przychyl, uczyń przychylnym (rendre bienveillant), dzieła = dla (pour), Bożyce = syn Boga (fils de Dieu), pobyt = se rapporte à la vie terrestre, przebyt = se rapporte à la vie futur, au paradis
  18. 18. Bogurodzica , composition Caractéristiques de deux strophes: 1. est composée de deux parties : une longue apostrophe comportant 33 syllabes et une supplique courte de seulement 6 syllabes (la mise en valeur de la Vierge dans ce contexte est évidente), 2. est composée également de deux phrases, cette fois-ci la première étant bien plus courte (deux vers) que la seconde (quatre vers). Représentation de déesis (deesis): I strophe = Marie + Christ, II strophe = Christ + Jean-Baptiste.
  19. 19. Bogurodzica – valeur synonymique des mots Bogurodzica, dziewica, Bogiem sławiena Maryja, Twego syna, Gospodzina, matko zwolena Maryja, Zyszczy nam, spuści nam. Kirielejson. Twego dziela Krzciciela, Bożyce, Usłysz głosy, napeło myśli człowiecze. Słysz modlitwę, jąż nosimy, A dać raczy, jegoż prosimy, A na świecie zbożny pobyt, Po żywocie rajski przebyt. Kirielejson.
  20. 20. Déesis et saints: triptique Harbaville, Xe siècle (Louvre)
  21. 21. Déesis, XIII siècle, Hagia Sophia, Istanbul Déesis, XII siècle, monastère de SainteCatherine, Sinaï
  22. 22. Cimabue et autres, Déesis, mosaïque, début du XIVe siècle, abside de la
  23. 23. Deesis, Tum près de Łęczyca (premiere-pierre 1161)
  24. 24. PSAUMES (exemple de la traduction)  Psauterz floriański (Psaumes de St. Florian), Biblioteka Narodowa, Varsovie. • daté pour la fin du XIVe et le début du XVe s • texte en trois langues (latin, polonais, allemand), • fait à l’origine pour la reine Hedwige, (exemple de l’esemble)  Kazania świętokrzystkie (Homélie de la Sainte Croix) copie faite vers le milieu du XIVe siècle

Views

Total views

405

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

2

Actions

Downloads

4

Shares

0

Comments

0

Likes

0

×