Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Suivi mesure compensatoire - Sainte Soline (79) - 2017 - PCN

57 views

Published on

Un lot de parcelles agricoles situé sur la commune de Sainte-Soline, en Deux-Sèvres, a été acquis en 2012 par COSEA et rétrocédé au CREN dans le cadre des mesures compensatoires visant principalement l’avifaune de plaine.

Un diagnostic initial a été réalisé en 2012 par Deux-Sèvres Nature Environnement (DSNE) et le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres (GODS). Ce diagnostic a porté sur les habitats naturels et la flore, les amphibiens, les reptiles, les rhopalocères, les odonates, les orthoptères, les chiroptères et l’avifaune. Ce diagnostic initial a permis
de réaliser un état des lieux du site, d’évaluer les potentialités écologiques et de restauration, d’identifier les espèces et milieux pour lesquels une compensation existe, d’apporter des pistes de réflexion quant aux mesures de gestion et enfin, de proposer un suivi adapté.

Ainsi, c’est en 2016 que le suivi du site a démarré. Le programme de suivi proposé s’appuie sur les protocoles proposés dans la note méthodologique interrégionale intitulée « Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction et l’exploitation de la ligne LGV-SEA Tours-Bordeaux – Avril 2015 » et concernent les habitats humides ouverts ainsi que les haies du site de compensation.

Ce présent rapport détaille les protocoles mis en place en 2017 sur le site des prairies de Sainte-Soline ainsi que les résultats issus de ces suivis, hormis le suivi des mares de compensation dont les résultats sont intégrés dans un rapport spécifique aux mares de compensation LGV Poitou-Charentes.

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Suivi mesure compensatoire - Sainte Soline (79) - 2017 - PCN

  1. 1. Rapport réalisé pour le compte de : 14 rue Jean Moulin 86240 Fontaine-le-Comte 05 49 88 99 23 pc.nature@laposte.net LGV SEA TOURS-BORDEAUX Suivi environnemental Prairies de Saint-Soline, 2017
  2. 2. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 2 Poitou-Charentes Nature Suivi environnemental Prairies de Sainte-Soline, 2017 Type de rapport : Rapport de suivi 2017 Association(s) intervenante(s) Période d’intervention Deux-Sèvres Nature Environnement Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres Mars à décembre 2017 Responsable(s) expert(s) Autre(s) intervenant(s) Kevin LEBAILLIF Victor TURPAUD-FIZZALA Stéphane BARBIER Thomas GOUELLO Coordinateur PCN Moea LARTIGAU Destinataire(s) Date de transmission Marion GOURAUD (LISEA) V1 le 05/03/2018
  3. 3. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 3 Sommaire 1. CONTEXTE DE L’ETUDE...........................................................................................................................................4 1.1. CONTEXTE GENERAL....................................................................................................................................................4 1.2. GROUPES FAUNISTIQUE ET FLORISTIQUE SUIVIS..................................................................................................................5 1.3. LOCALISATION DU SITE D’ETUDE.....................................................................................................................................5 2. MATERIEL ET METHODE.........................................................................................................................................7 2.1. SUIVI DE L’HABITAT « HAIE » (PROTOCOLE D2) .................................................................................................................7 2.2. SUIVI DE L’AVIFAUNE DANS LES HAIES DE COMPENSATION ...................................................................................................10 3. RESULTATS ET INTERPRETATION ...........................................................................................................................11 3.1. HAIES ....................................................................................................................................................................11 3.1.1. Description des haies et variables environnementales ..................................................................................11 3.2. AVIFAUNE...............................................................................................................................................................23 3.2.1. Listes d’espèces.............................................................................................................................................23 3.2.2. Résultats des points d’écoutes 2017 .............................................................................................................26 3.2.1. Résultats et premières comparaison 2016-2017 des points d’écoutes...........................................................31 4. SYNTHESE GENERALE...........................................................................................................................................32 4.1. SUIVI DE L’HABITAT « HAIES ».....................................................................................................................................32 4.2. SUIVI DE L’AVIFAUNE DES HAIES....................................................................................................................................32 5. BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................................................................34 6. ANNEXES .........................................................................................................................................................35
  4. 4. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 4 Poitou-Charentes Nature Suivi environnemental (dans le cadre de la LGV SEA) Rapport de suivi 2017 1. Contexte de l’étude 1.1. Contexte général Dans le cadre de la construction de la LGV SEA Tours-Bordeaux, et en application des arrêtés ministériels et inter- préfectoraux des 24 février et 21 décembre 2012, portant dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces et d’habitats d’espèces animales protégées et de destruction d’espèces végétales protégées, le maître d’ouvrage met en œuvre des mesures visant d’une part à atténuer les impacts du projet sur l’environnement et d’autre part à compenser l’impact sur les individus d’espèces protégées ou sur les habitats d’espèces protégées. Le maître d’ouvrage est donc tenu de mettre en place des mesures visant à compenser la perte d’espèces ou d’habitats d’espèces suite à la construction et l’exploitation de la ligne LGV. Pour cela, il doit réaliser une sécurisation foncière de sites de compensation, par acquisition ou par conventionnement. De plus, les sites sécurisés devront faire l'objet d'une gestion conservatoire pendant la durée de la concession. Les modalités de mise en œuvre de ces mesures sont décrites dans la section 4 des arrêtés ministériels et inter-préfectoraux du 24 février 2012 complétés par ceux du 21 décembre 2012. Conformément aux arrêtés sus-cités, le maître d’ouvrage est tenu d’assurer le suivi de mesures environnementales mises en œuvre, ainsi que le suivi des populations et des habitats d’espèces protégées impactées. Les suivis scientifiques des sites sécurisés (en conventionnement et en acquisition) doivent ainsi permettre d’évaluer l’efficacité de la gestion conservatoire mise en œuvre en faveur des espèces cibles. On cherche à savoir si le mode de gestion adopté permet d’atteindre les objectifs fixés en termes de compensation. Pour l’acquisition, l’objectif des suivis est d’évaluer l’efficacité de la gestion mise en œuvre pour les espèces à compenser sur le site et d’apporter les éléments nécessaires à la réactualisation du plan de gestion. Concernant l’impact sur la faune et la flore patrimoniales, les mesures compensatoires sont réalisées sous forme de conventionnements et d’acquisitions foncières. Dans ce contexte, les acquisitions sont rétrocédées au CREN (Conservatoire Régional des Espaces Naturels), qui organise des opérations de restauration, et met en place une gestion sur le long terme qui doit garantir à la fois la pérennité et l’additionalité prévue par la loi (les mesures compensatoires ne doivent pas se substituer aux dispositifs existants, mais bien représenter une « plus-value » environnementale). Un lot de parcelles agricoles situé sur la commune de Sainte-Soline, en Deux-Sèvres, a été acquis en 2012 par COSEA et rétrocédé au CREN dans le cadre des mesures compensatoires visant principalement l’avifaune de plaine. Le site Plaine et Marais de Sainte-Soline est en effet en mesure compensatoire au titre de : - l’arrêté inter-préfectoral « espèces protégées » du 24 février 2012 (art.19), - l’article R414-23 CE prévoyant l’application de mesures compensatoires en sites Natura 2000, - l’arrêté inter-préfectoral « loi sur l’eau » du 28 décembre 2012 (arrêté 2012/DDT/847). L’application de modalités de gestion adaptées satisfait par ailleurs l’Engagement de l’Etat « Traversée du site Natura 2000 : ZPS de La Mothe Saint Héray Lezay » qui stipule l’acquisition de 19 ha dans les secteurs abritant des noyaux de population d’Outarde canepetière (Courrier d’éligibilité - DREAL 09/08/2016).
  5. 5. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 5 Un diagnostic initial a été réalisé en 2012 par Deux-Sèvres Nature Environnement (DSNE) et le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres (GODS). Ce diagnostic a porté sur les habitats naturels et la flore, les amphibiens, les reptiles, les rhopalocères, les odonates, les orthoptères, les chiroptères et l’avifaune. Ce diagnostic initial a permis de réaliser un état des lieux du site, d’évaluer les potentialités écologiques et de restauration, d’identifier les espèces et milieux pour lesquels une compensation existe, d’apporter des pistes de réflexion quant aux mesures de gestion et enfin, de proposer un suivi adapté. Ainsi, c’est en 2016 que le suivi du site a démarré. Le programme de suivi proposé s’appuie sur les protocoles proposés dans la note méthodologique interrégionale intitulée « Propositions de suivi des mesures environnementales liées à la construction et l’exploitation de la ligne LGV-SEA Tours-Bordeaux – Avril 2015 » et concernent les habitats humides ouverts ainsi que les haies du site de compensation. Ce présent rapport détaille les protocoles mis en place en 2017 sur le site des prairies de Sainte-Soline ainsi que les résultats issus de ces suivis, hormis le suivi des mares de compensation dont les résultats sont intégrés dans un rapport spécifique aux mares de compensation LGV Poitou-Charentes. Remarque : Le Document d’Actions et de Gestion Concertée réalisé pour ce site par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes court sur la période 2014-2019. Conformément à la note méthodologique sur les suivis, le programme de suivi du site aurait idéalement dû démarrer dès 2013. Compte tenu du contexte de démarrage du suivi du site de Sainte-Soline, le programme de suivi est à prévoir sur la période 2016-2019 en tenant compte des fréquences indiquées dans chaque protocole mis en œuvre. L’ajout d’un suivi des chiroptères, dont nombre d’espèces sont compensées sur ce site, est également recommandé. Un bilan des suivis menés (habitats/flore, amphibiens, reptiles, entomofaune, chiroptères, avifaune) sera à réaliser en amont de l’actualisation du plan de gestion du site, en 2019. 1.2. Groupes faunistique et floristique suivis Les groupes suivis en 2017 sur le site des prairies de Sainte-Soline sont : - Haies : description des haies et suivi de l’avifaune nicheuse au sein des haies ; 1.3. Localisation du site d’étude L’ensemble des parcelles se situe sur la commune de Sainte-Soline membre du Pays Mellois, au Sud-Est du département des Deux-Sèvres, au cœur de la Zone de Protection Spéciale « Plaine de La Mothe Saint-Héray Lezay » (Site Natura 2000 FR5412022).
  6. 6. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 6 Poitou-Charentes Nature Figure 1 : Localisation des parcelles au sein de la ZPS Plaine de la Mothe Saint Héray - Lezay Le lot de parcelles se compose de 5 îlots avec 2 en plaine haute en petite groie (« Plaine de Buisson Beurre » et « Champs Crochet ») et 3 autres en milieu humide (« Culaye », « La Bertinière » et « Puits Gabeleau »).
  7. 7. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 7 Figure 1 : Localisation des parcelles avec nom d’ilot (source CREN Poitou-Charentes) 2. Matériel et méthode 2.1. Suivi de l’habitat « haie » (Protocole D2) Le suivi des haies sur le site de Sainte-Soline a été réalisé suivant le protocole détaillé ci-dessous. Les haies présentes sur le site de Sainte-Soline ont été représentées sur la carte 3. MODALITES OPERATIONNELLES Protocole / Echantillonnage Echantillonnage : Suivi exhaustif de l'ensemble des haies. Un échantillonnage pourra être réalisé si le nombre de sites de compensation devient suffisamment important.
  8. 8. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 8 Poitou-Charentes Nature Description des haies L'ensemble de la haie suivie sera décrite selon les caractéristiques suivantes: → caractéristiques et état de la haie; → connexion de la haie; → présence de bande enherbée; → Présence d'arbres remarquables (arbres têtards, arbres sénescents, arbres morts, arbres creux...) → essences de la haie → structure de la haie → entretien Relevé des variables environnementales Les variables relatives à l'assolement seront relevées dans un rayon de 250 mètres autour de la haie : - Densité bocagère (linéaire de haies par hectare dans un rayon de 250 mètres) - Superficie des prairies - Superficie des terres arables - Superficie des vergers - Superficie des espaces boisés - Superficie des zones urbanisées - Superficie des zones humides Cartographie Une cartographie indiquera la position de la haie dans le parcellaire, sa structure et la présence d'éléments complémentaires (talus, fossé, bandes enherbées). Les variables relatives à l'assolement seront cartographiées dans un rayon de 250 mètres autour de la haie suivies. Les vieux arbres, les arbres à cavités, les arbres morts… seront également cartographiés. Matériel GPS - Appareil photographique - Boussole Période annuelle de réalisation J F M A M J J A S O N D Durée et fréquence N : année de mise en œuvre des mesures de gestion/restauration/création Pour les haies restaurées/gérées : N-1, N, N+5, N+10,...., N+25 Pour les haies plantées : N, N+1, N+2, N+3, N+5, N+10, ..., N+2 Ayant la plupart du temps des typologies variables au sein d’une même haie à décrire, et des haies qui étaient de longueur variable, il a été choisi de réaliser le suivi sur un échantillon représentatif de 150 m linéaires continus sur chaque haie.
  9. 9. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 9 Figure 3 : Cartographie des haies inventoriées sur le site CREN "Plaines et marais de Sainte-Soline" en 2017
  10. 10. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 10 Poitou-Charentes Nature 2.2. Suivi de l’avifaune dans les haies de compensation Le suivi est réalisé selon la méthode de l’échantillonnage Ponctuel Simple (EPS) sur la base du protocole national STOC EPS initié et coordonné par le MNHN (réf. http://vigienature.mnhn.fr/page/suivi-temporel-des-oiseaux- communs-stoc). L’avantage de cette méthode est qu’elle est facilement répétable dans les années à venir afin d’étudier l’évolution biologique du site ou évaluer la gestion mise en place par l’indicateur oiseau. Chaque EPS dure 10 minutes et est effectué deux fois en période de nidification. Les points doivent être distants d’au moins 300 mètres les uns des autres pour éviter les doubles comptages. Le premier passage a lieu en début de saison de reproduction pour recenser les nicheurs précoces, le second a lieu pour les nicheurs tardifs (notamment les migrateurs transsahariens). Il est recommandé d’effectuer les deux passages à 4 ou à 6 semaines d’intervalle avec des conditions météorologiques favorables. Dans les années suivantes, il est fortement recommandé que les deux passages soient effectués aux mêmes dates, à quelques jours près, et avec le même intervalle. Chaque relevé a été effectué entre 1 et 4 heures après le lever du soleil (on évite ainsi le chorus matinal qui correspond au pic de chant des oiseaux et qui ne permet pas de bien différencier les différents chants). En raison d’une durée de 10 minutes par points et d’un accès parfois difficile, seul 7 points ont été placés de manière à englober un maximum de linéaire de haie dans un rayon de 150 m autour des points (carte 4). En 2017, les 2 passages ont lieu le 3 mai et le 16 juin 2017. Figure 4 : Localisation des haies suivies et des points d’écoutes réalisés en 2017
  11. 11. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 11 3. Résultats et interprétation 3.1. Haies Dans cette partie, chacune des 8 haies inventoriées fait l’objet d’une fiche descriptive de terrain. Cela permet de mettre en exergue des indicateurs de suivis et les facteurs d’influence agissant sur celles-ci. Pour chacune d’entre elles, les variables de l’occupation du sol sont présentées sur une cartographie et un tableau. Ce suivi permettra dans la durée d’évaluer l’efficacité des mesures compensatoires référencées dans le DAGC du site (CREN), notamment les opérations suivantes : - OG 1 Fiche technique 4 : Conforter le réseau de haies existant sur les prairies humides - OG 2 Fiche technique 5 : Restaurer des tronçons de haies sur les parcelles de plaine - OG 2 Fiche technique 9 : Entretenir les haies 3.1.1. Description des haies et variables environnementales Toutes les haies décrites se situent en zone de plaine dans la Petite Région Agricole « Plaine de la Mothe / Lezay ». Figure 5 : Présentation des haies inventoriées sur le site « Plaine et Marais de Sainte-Soline » en 2016
  12. 12. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 12 Poitou-Charentes Nature Haie n°1 La première haie s’étend sur 226 mètres environ avec une largeur allant de 2 à 4 mètres. Haie existante, située en plaine sur sol humide, elle longe un fossé d’un mètre de profondeur sur 2 mètres de large. Elle présente deux bandes enherbées dont l’une (côté nord) est pâturée par des ovins. Tableau 1 : Structure de la haie n°1 Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) 20 m. 15 m. 80 % Arbustive (1,5 à 7m) 7 m. 5 m. 15 % Herbacée (< 1,5m) 1 m. 80 cm 5 % Figure 7 : Cartographie de l'occupation du sol autour de la haie n°1 dans un rayon de 250 mètres 12 espèces arborées et arbustives ont été identifiées le long de la haie. Pour la strate arborée, c’est le Frêne élevé (Fraxinus excelsior) qui domine. L’Epine noire (Prunus spinosa), l’Aubépine monogyne (Crataegus monogyna) et le Saule à feuilles d’olivier (Salix atrocinerea) sont les espèces les plus représentées au niveau de la strate arbustive. Cette haie est multi-strate dans sa majeure partie, la partie exclusivement arbustive est dominée par de jeunes frênes. Certains sont en dépérissement mais ne paraissent pas morts.
  13. 13. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 13 Tableau 2 : Occupation du sol et sa surface autour de la haie n°1 dans un rayon de 250 mètres Assolement Surface (en ha) Boisement 7,55 ha. Culture 4,75 ha. Prairie 14,15 ha. Zone humide 0,76 ha. La densité bocagère (périmètre de 250 mètres) est de 64,8 m/ha. Haie n°2 Elle s’étend sur environ 120 mètres avec une largeur variant de 4 à 10 mètres. Une rupture de 5 mètres dans la haie correspond à une entrée de champs. Une bande enherbée est présente côté Ouest de la haie, la partie Est est bordée par une prairie. Tableau 3 : Structure de la haie n°2 Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) 11 m. 8 m. 10 % Arbustive (1,5 à 7m) 7 m. 5 m. 60 % Herbacée (< 1,5m) 1 m. 60 cm. 30 % Figure 8 : Cartographie de l'occupation du sol autour de la haie n°2 dans un rayon de 250 mètres 9 espèces arborées et arbustives ont été répertoriées le long de cette haie. Le Frêne élevé (Fraxinus excelsior) domine la partie arborée ainsi que la partie arbustive, accompagné dans cette dernière de l’Epine noire (Prunus spinosa), du Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), et du Saule à feuilles d’olivier (Salix atrocinerea). Moins d’un tiers de la haie est herbacé avec un cortège de plantes mésophiles à hygrophiles. Un arbre mort a été localisé dans la partie Sud de la haie.
  14. 14. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 14 Poitou-Charentes Nature Tableau 4 : Occupation du sol et sa surface autour de la haie n°2 dans un rayon de 250 mètres Occupation du sol Surface Boisement 2,23 ha. Culture 5,89 ha. Prairie 15,28 ha. Zone humide 0,82 ha. La densité bocagère (périmètre de 250 mètres) est de 73,7 m/ha. Haie n°3 Cette haie nouvellement crée s’étend sur environ 205 mètres avec une largeur variant de 1 à 2 mètres. Elle croît sur un sol mésohydrique et possède deux bandes enherbées, une pâturée (côté intérieure de la prairie) et l’autre fauchée (culture de maïs). Tableau 5 : Structure de la haie n°3 Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) - - - Arbustive (1,5 à 7m) 3,5 m. 2 m. 10 % Herbacée (< 1,5m) 1,5 m. 80 cm. 90 % Figure 9 : Cartographie de l'occupation du sol autour de la haie n°3 dans un rayon de 250 mètres
  15. 15. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 15 Une dizaine d’espèces est présente le long de la haie avec une dominance d’Aubépine monogyne (Crataegus monogyna), d’Erable champêtre (Acer campestre), d’Epine noire (Prunus spinosa) et de Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea). Les principaux arbres et arbustes qui deviendront l’essence de la haie sont encore jeunes, ainsi la haie possède encore un faciès herbacé. Tableau 6 : Occupation du sol et sa surface autour de la haie n°3 dans un rayon de 250 mètres Occupation du sol Surface Boisement 0,94 ha. Culture 4,76 ha. Prairie 17,44 ha. Zone humide 0,75 ha. La densité bocagère (périmètre de 250 mètres) est de 89,5 m/ha. Haie n°4 Cette haie s’étend sur environ 370 mètres avec une largeur de 2 à 5 mètres. Située sur un sol humide, elle possède une bande enherbée fauchée côté Nord. Tableau 7 : Structure de la haie n°4 Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) 15 m. 10 m. 25 % Arbustive (1,5 à 7m) 7 m. 5 m. 70 % Herbacée (< 1,5m) 1,5 m. 1 m. 5 % Figure 10 : Cartographie de l'occupation du sol autour de la haie n°4 dans un rayon de 250 mètres 12 espèces arborées et arbustives ont été recensées. La haie est essentiellement arbustive avec une dominance de l’Epine noire (Prunus spinosa), du Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), de l’Aubépine monogyne (Crataegus monogyna), de l’Orme champêtre (Ulmus minor) et du Sureau noir (Sambucus nigra). Dans sa partie arborée, Le Frêne élevé (Fraxinus excelsior), l’Erable champêtre (Acer campestre) et le Noyer commun (Juglans regia) dominent. Les 5 % de la partie herbacée correspondent à une zone humide (non représentée sur la carte) avec un cortège floristique typique. Un arbre mort au sol a été localisé.
  16. 16. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 16 Poitou-Charentes Nature Tableau 8 : Occupation du sol et sa surface autour de la haie n°4 dans un rayon de 250 mètres Occupation du sol Surface Boisement 2,85 ha. Culture 3,95 ha. Prairie 15,03 ha. Zone humide 1,73 ha. La densité bocagère (périmètre de 250 mètres) est 90,3 m/ha.
  17. 17. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 17 Haie n°5 Cette haie, d’une longueur de 280 mètres environ sur 2 à 3 mètres de large est en partie plantée récemment. On peut noter la présence d’un petit talus discontinu de 30 cm de haut sur 1,5 mètre de large ainsi que l’absence de bandes enherbées (prairie côté Nord et chemin côté Sud). Tableau 9 : Structure de la haie n°5 Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) - - - Arbustive (1,5 à 7m) 4 m. 2 m. 40 % Herbacée (< 1,5m) 1,5 m. 1 m. 60 % Figure 11 : Cartographie de l'occupation du sol autour de la haie n°5 dans un rayon de 250 mètres Une douzaine d’espèces arbustives ont été recensé avec une dominance de Ronce (Rubus sp.), d’Epine noire (Prunus spinosa), de Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), de Sureau noir (Sambucus nigra), de Troène commun (Ligustrum vulgare), de Fusain d’Europe (Euonymus Europaeus) et d’Erable champêtre (Acer campestre). Haie arbustive basse, une partie a été plantée récemment avec des espèces présentes localement. L’autre partie, déjà existante, témoigne de la hauteur maximale de 4m de la haie avec essentiellement du Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea).
  18. 18. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 18 Poitou-Charentes Nature Tableau 10 : Occupation du sol et sa surface autour de la haie n°5 dans un rayon de 250 mètres Occupation du sol Surface Boisement 1,31 ha. Culture 18,85 ha. Prairie 4,79 ha. La densité bocagère (périmètre de 250 mètres) est de 34,7 m/ha. Haie n°6 Cette haie s’étend sur 250 mètres avec une largeur d’environ 6 mètres. Elle possède un fossé d’une profondeur de 1 mètre pour une largeur variant de 1 à 2,5 mètres. Aucune bande enherbée n’est visible. Tableau 11 : Structure de la haie n°6 Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) 20 m. 15 m. 40 % Arbustive (1,5 à 7m) 7 m. 5 m. 60 % Herbacée (< 1,5m) - - - Figure 12 : Cartographie de l'occupation du sol autour de la haie n°6 dans un rayon de 250 mètres
  19. 19. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 19 Une dizaine d’espèces arborées et arbustives ont été recensées avec une dominance de Frêne élevé (Fraxinus excelsior) et de Chêne pédonculé (Quercus robur) pour la partie arborée et de Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), d’Epine noire (Prunus spinosa), de Saule à feuilles d’olivier (Salix atrocinerea) et d’Aubépine monogyne (Crataegus monogyna) pour la partie arbustive. 2 arbres morts sur pieds sont présents dans cette haie. Tableau 12 : Occupation du sol et sa surface autour de la haie n°6 dans un rayon de 250 mètres Occupation du sol Surface Boisement 2,17 ha. Culture 12,75 ha. Prairie 7,76 ha. Zone humide 0,12 ha. La densité bocagère (périmètre de 250 mètres) est de 63,5 m/ha. Haie n°7 Cette haie s’étend sur une longueur d’environ 480 mètres avec une largeur de 7 mètres environ. Elle longe un fossé d’une profondeur de 1,5 mètre pour une largeur d’environ 2,5 mètres. On peut noter une rupture continue de 5 mètres. Le sol est très humide. Aucune bande enherbée n’a été relevée. Tableau 13 : Structure de la haie n°7 Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) 25 m. 15 m. 30 % Arbustive (1,5 à 7m) 7 m. 4 m. 65 % Herbacée (< 1,5m) 1,5 m. 1,5 m. 5 %
  20. 20. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 20 Poitou-Charentes Nature Figure 13 : Cartographie de l'occupation du sol autour de la haie n°7 dans un rayon de 250 mètres 14 espèces arborées et arbustives ont été répertoriées. Pour la partie arborée, le Frêne élevé (Fraxinus excelsior) et Saule à feuilles d’olivier (Salix atrocinerea) sont dominants. A noter que la hauteur maximale de la haie correspond à plusieurs Peuplier blanc (Populus alba) groupés sur le transect. Pour la partie arbustive, l’Epine noire (Prunus spinosa), le Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), Saule à feuilles d’olivier (Salix atrocinerea) et la Ronce (Rubus sp.) sont dominants. On peut aussi noter la présence d’un plan d’eau entourée d’une zone humide avec un cortège floristique hygrophile. Tableau 14 : Occupation du sol et sa surface autour de la haie n°7 dans un rayon de 250 mètres Occupation du sol Surface Boisement 3,18 ha. Culture 6,60 ha. Prairie 15,83 ha. Zone humide 2,57 ha. La densité bocagère (périmètre de 250 mètres) est de 100,5 m/ha. Haie n°8 Comme dans l’étude de 2016, le diagnostic de cette haie s’est fait en deux parties que nous traiterons différemment (8 et 8’). La haie n°8 est une haie basse d’une longueur d’environ 210 mètres pour une largeur allant jusqu’à 3 mètres. Une rupture discontinue couvre une grande partie de la haie et une bande enherbée est présente côté Est, le long d’une jeune populiculture.
  21. 21. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 21 Tableau 15 : Structure de la haie n°8 Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) 10 m. 8 m. 5 % Arbustive (1,5 à 7m) 5 m. 2,5 m. 40 % Herbacée (< 1,5m) 1,5 m. 80 cm. 55 % 4 espèces arborées et arbustives ont été recensées avec principalement le Saule à feuilles d’Olivier (Salix atrocinerea) et le Frêne élevé (Fraxinus excelsior). On peut noter la présence d’un plan d’eau à l’extrémité Nord de la haie (non représenté sur la carte) avec un cortège floristique hygrophile. La haie n°8’ est bien différente. C’est une haie haute bordant deux petits boisements. Elle s’étend sur environ 210 mètres pour une largeur d’environ 5 mètres. Aucune bande enherbée n’est visible. Une rupture de 5 mètres correspond à l’entrée du champ. Tableau 16 : Structure de la haie n°8’ Strate Hauteur maximale Hauteur moyenne % du linéaire de la haie Arborée (>7m) 20 m. 15 m. 80 % Arbustive (1,5 à 7m) 7 m. 5 m. 20 % Herbacée (< 1,5m) - - - Figure 14: Cartographie de l'occupation du sol autour des haies n°8 et 8' dans un rayon de 250 mètres
  22. 22. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 22 Poitou-Charentes Nature Une quinzaine d’espèces arborées et arbustives ont été recensées. Dans la partie arborée, le Frêne élevé (Fraxinus excelsior), le Chêne pédonculé (Quercus robur) et l’Erable champêtre (Acer campestre) dominent. Pour la partie arbustive, l’Epine noire (Prunus spinosa), l’Aubépine monogyne (Crataegus monogyna), l’Orme champêtre (Ulmus minor) et le Sureau noir (sambucus nigra) sont les espèces prédominantes. Tableau 17 : Occupation du sol et sa surface autour des haies n°8 et 8’ dans un rayon de 250 mètres Occupation du sol Surface Boisement 1,80 ha. Culture 9,05 ha. Prairie 16,13 ha. Zone humide 3,85 ha. La densité bocagère (périmètre de 250 mètres autour des haies 8 et 8’) est de 107,2 m/ha. Photo 1 : Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea) – D. OLLIVIER Vienne Nature Photo 2 : Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea) - D. OLLIVIER Vienne Nature
  23. 23. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 23 Photo 3 : Epine noire (Prunus spinosa) - D. OLLIVIER Vienne Nature Photo 4 : Aubépine monogyne (Crataegus monogyna) - D. OLLIVIER Vienne Nature 3.2. Avifaune 3.2.1. Listes d’espèces Les points d’écoutes ont permis de recenser des indices de nidification pour 52 espèces différentes (Tableau ci- dessous), parmi lesquelles 3 sont inscrites à l’Annexe I de la Directive « Oiseaux » 2009/147/CE : Le Busard Saint- Martin, l’Outarde canepetière et l’Oedicnème criard. Ce sont des oiseaux de plaines (espèces dites d’openfield) utilisant les parcelles acquises par le CREN dans le cadre des mesures compensatoires Avifaune de plaine. Observons l’absence de contact de la Pie grièche écorcheur pendant le protocole : elle s’explique notamment par le fait que l’espèce est active au pic de chaleur et donc peu détectable pendant les tranches horaires du protocole IPA, elle niche néanmoins sur cette zone. La présence d’interfaces de milieu (limites entre les habitats) implique un fort potentiel d’un point de vue de la diversité spécifique. Le cortège associé à la trame de haie est bien représenté.
  24. 24. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 24 Poitou-Charentes Nature Photo 5 : Pie-grièche écorcheur (D. CHIRON - GODS) Photo 6 : Pic vert (C. Lartigau – GODS) Photo 7 : Etourneau sansonnet (C. Lartigau – GODS) Photo 8 : Mésange bleue (C. Lartigau – GODS) Photo 9 : Outarde canepetière (C. Lartigau – GODS)
  25. 25. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 25 Monde Espèce Nom Latin Nicheur Determinante Nicheur Nicheur Determinante Nicheur Liste Rouge Liste Rouge Nicheur Protection Directive Oiseau 2009/147/CE UICN(15 pays) UICN(27 pays) Liste rouge Accenteur mouchet Prunella modularis nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Alouette des champs Alauda arvensis très nombreux NON D/1 na NT NT COP II/2 LC LC LC Bergeronnette grise Motacilla alba nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Bergeronnette printanière Motacilla flava rare OUI ?/0 na LC LC P na LC LC LC Bouscarle de Cetti Cettia cetti rare OUI ?/F na LC NT P na LC LC LC Bruant jaune Emberiza citrinella très nombreux NON ?/0 na VU VU P na LC LC LC Bruant proyer Emberiza calandra nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Bruant zizi Emberiza cirlus nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Busard Saint-Martin Circus cyaneus peu nombreux OUI AS/0 OUI LC LC P I LC NT LC Chardonneret élégant Carduelis carduelis très nombreux NON ?/0 na LC VU P na LC LC LC Chevalier guignette Actitis hypoleucos très rare NON E/1 OUI CR NT P na NT LC LC Cisticole des joncs Cisticola juncidis assez rare OUI ?/F na LC VU P na LC LC LC Corbeau freux Corvus frugilegus nombreux NON ?/+1 na LC LC CGS II/2 LC LC LC Corneille noire Corvus corone corone très nombreux NON ?/0 na LC LC CGS II/2 LC LC LC Coucou gris Cuculus canorus nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Courlis cendré Numenius arquata rare OUI E/1 OUI EN VU CGE II/2 VU VU NT Faisan de Colchide Phasianus colchicus assez nombreuxNON ?/ ? na NA LC CGS II/1 & II/1 LC LC LC Faucon hobereau Falco subbuteo assez rare OUI R/0 OUI LC LC P na LC LC LC Fauvette des jardins Sylvia borin nombreux NON ?/0 na EN NT P na LC LC LC Fauvette grisette Sylvia communis nombreux NON ?/+1 na NT LC P na LC LC LC Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla très nombreux NON ?/+1 na LC LC P na LC LC LC Geai des chênes Garrulus glandarius très nombreux NON ?/0 na LC LC CGS II/2 LC LC LC Gobemouche gris Muscicapa striata peu nombreux OUI AS/0 na VU NT P na LC LC LC Grive draine Turdus viscivorus nombreux NON ?/0 na NT LC COP II/2 LC LC LC Grive musicienne Turdus philomelos nombreux NON ?/0 na LC LC COP II/2 LC LC LC Hirondelle rustique Hirundo rustica très nombreux NON AS/0 na LC NT P na LC LC LC Hypolaïs polyglotte Hippolais polyglotta nombreux NON na na LC LC P na LC LC LC Héron cendré Ardea cinerea peu nombreux OUI ?/+1 OUI LC LC P na LC LC LC Linotte mélodieuse Carduelis cannabina nombreux NON ?/0 na NT VU P na LC LC LC Loriot d'Europe Oriolus oriolus nombreux NON ?/0 na NT LC P na LC LC LC Martinet noir Apus apus très nombreux NON ?/0 na LC NT P na LC LC LC Merle noir Turdus merula très nombreux NON ?/+1 na LC LC COP II/2 LC LC LC Mésange bleue Parus caeruleus très nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Mésange charbonnière Parus major très nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Mésange à longue queue Aegithalos caudatus assez nombreuxNON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Oedicnème criard Burhinus oedicnemus assez nombreuxOUI AS/0 OUI LC LC P I LC LC LC Outarde canepetière Tetrax tetrax assez rare OUI V/2 OUI EN EN P I VU VU NT Pic vert Picus viridis nombreux NON AS/0 na LC LC P na LC LC LC Pic épeiche Dendrocopos major nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Pic épeichette Dendrocopos minor assez nombreuxNON ?/0 na LC VU P na LC LC LC Pigeon ramier Columba palumbus très nombreux NON ?/+1 na LC LC COP II/1 et III/2 LC LC LC Pinson des arbres Fringilla coelebs très nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Pipit des arbres Anthus trivialis assez nombreuxNON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Pouillot véloce Phylloscopus collybita très nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Rossignol philomèle Luscinia megarhynchos nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Rougegorge familier Erithacus rubecula nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceus peu nombreux NON ?/0 OUI EN LC P na LC LC LC Tarier pâtre Saxicola torquatus nombreux NON AS/0 na NT NT P na LC LC LC Tourterelle des bois Streptopelia turtur nombreux NON D/1 na LC VU COP II/2 NT VU LC Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes très nombreux NON ?/0 na LC LC P na LC LC LC Verdier d'Europe Carduelis chloris nombreux NON ?/0 na LC VU P na LC LC LC Étourneau sansonnet Sturnus vulgaris très nombreux NON ?/+1 na LC LC CGS II/2 LC LC LC Poitou-CharentesDépartement des Deux-Sèvres France métropolitaine Europe Tableau 18 : Liste et statut des espèces d’oiseaux contactées pendant les IPA en 2017
  26. 26. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 26 Poitou-Charentes Nature 3.2.2. Résultats des points d’écoutes 2017 L’ensemble des 7 points d’écoutes, d’une durée de 10 minutes, ont été réalisés à deux reprises le 3 mai et le 16 juin 2017. L’ensemble des données brutes se trouve en annexe de ce rapport (Tableau 24 : Données brutes des points d’écoutes réalisés en 2017). A chaque point, c’est le nombre maximal de contact par espèce qui a été retenu dans le tableau ci-dessous. Les espèces ont été classées en fonction de leur abondance relative puis de leur fréquence. La richesse spécifique moyenne observée en 2017 est de 19,6 espèces par point d’écoute, ce qui révèle une forte attractivité du site pour l’avifaune en période de reproduction, en partie du fait de la présence d’interface de milieux (Plaine ouverte, bocage, boisement, zone humide). L’abondance moyenne observée lors du protocole en 2017 est de 27,9 individus par point, elle reflète une disponibilité conséquente en milieu de nidification et en ressource alimentaire. 3.2.2.1 Analyse par espèce Avec une abondance relative de 9%, c’est l’Alouette des champs qui est de nouveau l’oiseau le plus abondant sur le secteur étudié, mais est à associer principalement à l’attractivité de la partie de plaine ouverte. Ensuite, les espèces les plus abondantes correspondent majoritairement à un cortège dépendant de la trame arborée présente sur le site étudié. Ce qui répond aux objectifs d’évaluation de la gestion du réseau de haie. Tableau 19 : Espèces les plus abondantes sur les points d’écoute 2017 Espèces : Abondance Abondance moyenne Abondance relative Alouette des champs 17 2,4 9% Fauvette grisette 12 1,7 6% Fauvette à tête noire 10 1,4 5% Pinson des arbres 9 1,3 5% Bruant proyer 9 1,3 5% Bruant jaune 8 1,1 4% Rossignol philomèle 8 1,1 4% Tourterelle des bois 8 1,1 4% Hypolaïs polyglotte 7 1,0 4% Pouillot véloce 7 1,0 4% Pipit des arbres 6 0,9 3% Linotte mélodieuse 6 0,9 3% Fauvette des jardins 5 0,7 3% Loriot d’Europe 5 0,7 3% Merle noir 4 0,6 2% Troglodyte mignon 4 0,6 2% Bergeronnette printanière 4 0,6 2% Mésange charbonnière 4 0,6 2% Pigeon ramier 4 0,6 2% Les espèces les plus fréquentes sont le Bruant jaune, la Fauvette à tête noire et l’Hypolaïs polyglotte, elles sont intimement dépendante de la trame arborée. Parmi les 20 espèces les plus fréquemment contactées, tout comme les plus abondantes, nous pouvons constater la présence de nombreux passereaux avec des régimes alimentaires variés : typiquement, cet ensemble d’espèce permet d’évaluer finement la qualité du milieu car la présence et l’abondance de ces espèces en période de nidification nous indiquent la disponibilité en milieux de nidification protégés et reflète la qualité des niveaux trophiques primaires (ressources alimentaires). Ainsi, le choix de ce protocole parait cohérent pour évaluer l’évolution du site et donc la gestion du milieu. Notons la présence en densité remarquable de la Fauvette des jardins et de la Tourterelle des bois.
  27. 27. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 27 Tableau 20 : Espèces les plus fréquentes sur les points d’écoute 2017 Espèce: Fréquence 1 Bruant jaune 86% Fauvette à tête noire 86% Hypolaïs polyglotte 86% Fauvette des jardins 71% Fauvette grisette 71% Pinson des arbres 71% Pipit des arbres 71% Pouillot véloce 71% Alouette des champs 57% Linotte mélodieuse 57% Merle noir 57% Rossignol philomèle 57% Tourterelle des bois 57% Troglodyte mignon 57% Accenteur mouchet 43% 3.2.2.2 Analyse par point d’écoute La richesse spécifique semble plutôt homogène et remarquable (établie entre 19 et 24 espèces par point d’écoute) sauf pour l’IPA 1 qui stationne à 8 espèces contactées. L’abondance est globalement importante (fourchette de 29 à 32 individus par IPA) sauf pour l’IPA 1 qui atteint 15 individus. Le point 1, comme l’année dernière se signale par une faible attractivité pour l’avifaune ciblée en période de reproduction : cela s’explique par le caractère « isolé » du point (faible diversité de milieu, caractère intensif des milieux agricoles périphériques) et surtout par l’implantation récente d’une trame de haie qui n’a pas encore été investie par le cortège associé. Dans le cadre de la création de linéaire de haie, nous devrions au fil du temps voir un nouveau cortège s’installer et s’implanter.
  28. 28. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 28 Poitou-Charentes Nature Par espèce maximum Fréquence1 Abondance2 Abondance Abondance Espèce: IPA 1 IPA 2 IPA 3 IPA 4 IPA 5 IPA 6 IPA 7 moyenne3 relative4 Accenteur mouchet 0 0 0 1 1 1 0 43% 3 0,4 2% Alouette des champs 7 3 3 0 0 0 4 57% 17 2,4 9% Bergeronnette grise 0 1 0 0 0 0 0 14% 1 0,1 1% Bergeronnette printanière 2 1 1 0 0 0 0 43% 4 0,6 2% Bouscarle de Cetti 0 0 0 0 0 1 0 14% 1 0,1 1% Bruant jaune 0 1 1 2 1 2 1 86% 8 1,1 4% Bruant proyer 1 2 0 0 0 0 6 43% 9 1,3 5% Bruant zizi 0 1 0 0 0 0 1 29% 2 0,3 1% Busard Saint-Martin 1 0 0 0 0 0 1 29% 2 0,3 1% Chardonneret élégant 0 0 0 1 0 0 1 29% 2 0,3 1% Chevalier guignette 0 0 1 0 0 0 0 14% 1 0,1 1% Cisticole des joncs 0 0 0 0 0 2 0 14% 2 0,3 1% Corbeau freux 0 0 1 0 0 0 0 14% 1 0,1 1% Corneille noire 1 1 0 1 0 0 0 43% 3 0,4 2% Coucou gris 0 0 0 0 1 0 0 14% 1 0,1 1% Courlis cendré 0 0 0 0 0 0 1 14% 1 0,1 1% Étourneau sansonnet 0 0 0 2 1 0 0 29% 3 0,4 2% Faisan de Colchide 0 0 0 2 0 1 0 29% 3 0,4 2% Faucon hobereau 0 0 1 0 0 0 0 14% 1 0,1 1% Fauvette à tête noire 0 1 1 1 4 2 1 86% 10 1,4 5% Fauvette des jardins 0 1 1 1 1 1 0 71% 5 0,7 3% Fauvette grisette 0 1 0 2 4 3 2 71% 12 1,7 6% Geai des chênes 0 0 1 0 0 0 0 14% 1 0,1 1% Gobemouche gris 0 0 0 0 1 0 0 14% 1 0,1 1% Grive draine 0 0 1 0 0 0 0 14% 1 0,1 1% Grive musicienne 0 1 0 1 1 0 0 43% 3 0,4 2% Héron cendré 0 1 0 1 0 0 0 29% 2 0,3 1% Hirondelle rustique 0 1 0 1 0 0 0 29% 2 0,3 1% Hypolaïs polyglotte 0 2 1 1 1 1 1 86% 7 1,0 4% Linotte mélodieuse 1 1 0 0 0 3 1 57% 6 0,9 3% Loriot d'Europe 0 0 0 0 2 2 1 43% 5 0,7 3%
  29. 29. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 29 Martinet noir 1 1 0 0 0 0 1 43% 3 0,4 2% Merle noir 0 1 1 0 0 1 1 57% 4 0,6 2% Mésange à longue queue 0 0 0 0 1 0 0 14% 1 0,1 1% Mésange bleue 0 1 1 0 0 1 0 43% 3 0,4 2% Mésange charbonnière 0 1 1 2 0 0 0 43% 4 0,6 2% Oedicnème criard 0 0 0 0 0 0 1 14% 1 0,1 1% Outarde canepetière 0 0 0 0 0 0 1 14% 1 0,1 1% Pic épeiche 0 1 1 0 0 0 0 29% 2 0,3 1% Pic épeichette 0 0 0 0 1 0 0 14% 1 0,1 1% Pic vert 0 0 1 1 0 0 0 29% 2 0,3 1% Pigeon ramier 0 0 0 2 1 1 0 43% 4 0,6 2% Pinson des arbres 0 0 2 1 1 2 3 71% 9 1,3 5% Pipit des arbres 0 1 1 1 1 2 0 71% 6 0,9 3% Pouillot véloce 0 1 2 1 2 1 0 71% 7 1,0 4% Rossignol philomèle 0 2 2 2 0 0 2 57% 8 1,1 4% Rougegorge familier 0 0 1 1 0 1 0 43% 3 0,4 2% Rousserolle effarvatte 0 0 0 0 0 1 0 14% 1 0,1 1% Tarier pâtre 0 0 0 1 1 0 0 29% 2 0,3 1% Tourterelle des bois 1 0 2 2 0 3 0 57% 8 1,1 4% Troglodyte mignon 0 1 1 1 1 0 0 57% 4 0,6 2% Verdier d'Europe 0 0 0 0 0 0 1 14% 1 0,1 1% Abondance par point5 15 29 29 32 27 32 31 Abondance moyenne6 27,86 Abondance totale7 195 Richesse spécifique8 8 24 23 24 19 20 19 Richesse spécifique totale10 52 Richesse spécifique moy.9 19,57 Tableau 21 : Récapitulatif des points d’écoutes
  30. 30. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 30 Poitou-Charentes Nature Légende : Le nombre de contacts est le nombre maximum obtenus au cours des 2 passages. Horizontale : 1 Fréquence : pourcentage de points où l’espèce est présente ; 2 Abondance par espèce : nombre de contact additionné sur tous les points pour une espèce donnée ; 3 Abondance moyenne : nombre de contact moyen sur l’ensemble des points pour une espèce donnée ; 4 Abondance relative : pourcentage que représente l’abondance par espèce par rapport à l’abondance totale. Verticale : 5 Abondance par points : nombre de contacts par points, toutes espèces confondues ; 6 Abondance moyenne : nombre moyen de contacts par points, toutes espèces confondues ; 7 Abondance totale : total des contacts sur l’ensemble des points, toutes espèces confondues ; 8 Richesse spécifique : nombre d’espèce par points ; 9 Richesse spécifique moyenne : nombre moyen d’espèce par points ; 10 Richesse spécifique totale : nombre d’espèce total sur l’ensemble des points.
  31. 31. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 31 3.2.1. Résultats et premières comparaison 2016-2017 des points d’écoutes Avertissement : Une première comparaison des résultats entre 2016 et 2017 est possible pour faire le bilan de l’action, mais elle nécessite de ne pas interpréter ces premières tendances sur un pas de temps trop court soumis à une forte influence de l’effet « annuel » : les tendances et l’interprétation doivent être évalué sur le moyen et le long terme pour être pertinentes scientifiquement. Il est important de noter que la météorologie du printemps 2017 a été très perturbée (gelées tardives, sècheresse, vent important et régulier…etc.), cela a très probablement influencé la détection de certaines espèces pendant les points d’écoute, mais surtout il nous faut noter une arrivée tardive de nombreux migrateurs cette année. Néanmoins, nous pouvons observer que la richesse spécifique a globalement augmenté par rapport à 2016, cependant l’abondance semble globalement plutôt plus faible en 2017 (effet d’une reproduction tardive ?). Il nous faut nuancer les résultats par l’observation d’une hétérogénéité importante des résultats par point d’écoute (réf. graphes ci-dessous). Tableau 22 : Comparaison de la richesse spécifique et de l’abondance 2016-2 IPA 1 IPA 2 IPA 3 IPA 4 IPA 5 IPA 6 IPA 7 Moyenne Totale Abondance 2016 21 23 35 27 34 34 32 29 206 Abondance 2017 15 29 29 32 27 32 31 27,8571429 195 Richesse spécifique 2016 12 16 22 21 22 23 17 19 47 Richesse spécifique 2017 8 24 23 24 19 20 19 19,5714286 52 Figure 12 : Comparaison de l’abondance observée par IPA entre 2016 et 2017
  32. 32. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 32 Poitou-Charentes Nature Figure 13 : Comparaison de la richesse spécifique observée par IPA entre 2016 et 2017 4. Synthèse générale 4.1.Suivi de l’habitat « Haies » Ces résultats pour cette année 2017 peuvent être comparés à ceux de l’année dernière même s’il est encore tôt pour tirer une véritable interprétation des données récoltées sur le terrain. En effet cet exercice demandera plusieurs années de relevés afin d’être pertinent. Néanmoins en comparant les résultats de ces deux dernières années, on peut souligner la stabilité des 8 haies. Les résultats des diagnostics sont en effet très similaires. De fait, la situation de ces 8 haies sur la commune de Sainte-Soline est stable. Les haies anciennes gardent un bon état de conservation. On peut noter en général une régénération par semis des essences arborées présentes tandis que les haies nouvellement plantées (avec un faciès encore herbacé haut ou arbustif très bas) sont en voie de développement. 4.2. Suivi de l’avifaune des haies La deuxième année du suivi de l’avifaune des haies de compensation de la ligne LGV SEA s’est déroulé dans des conditions printanières plutôt atypiques en particulier du fait d’une sècheresse très importante et d’une arrivée globalement tardive des espèces migratrices. Néanmoins, le site étudié montre une forte attractivité pour l’avifaune en période de reproduction. En 2017, ce sont 52 espèces différentes qui ont été contactées pendant la période de reproduction dans le cadre de cette étude. Les résultats montrent que l’implantation de nouvelles haies et la mise en place de gestion adaptée aux haies et lisières existantes va entrainer une évolution progressive du milieu et donc des cortèges associés. Les premiers résultats du protocole utilisé, montrent qu’il est adapté pour suivre l’évolution du cortège associé aux linéaires de haies et des bordures forestières. Les haies étant situées dans des milieux très divers, de la lisière des boisements humides de la vallée de la Dive jusqu’au beau milieu de la plaine ouverte, on constate une hétérogénéité conséquente entre les points lors de ces deux années de suivi.
  33. 33. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 33 La répétition des points d’écoute permettra une évaluation fine de la gestion du milieu à moyen et long terme. L’indicateur oiseau permet d’évaluer l’évolution de la qualité du milieu du fait qu’il contient de nombreuses espèces ayant notamment des régimes alimentaires variés (dépendant de la ressource en végétaux et en invertébrés).
  34. 34. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 34 Poitou-Charentes Nature 5. Bibliographie Granger M. & Rigault T. (1999). Livre rouge des oiseaux nicheurs du Poitou-Charentes, période 1976-1996 – Poitou- Charentes Nature. Jiguet F (2016). Les résultats nationaux du programme STOC de 1989 à 2015. vigienature.mnhn.fr UICN France, MNHN, LPO, SEOF & ONCFS (2016). La Liste rouge des espèces menacées en France - Chapitre Oiseaux de France métropolitaine. Paris, France.
  35. 35. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 35 6. Annexes Det_Nicheuse_7 9 OUI / NON. Les espèces déterminantes sont des espèces en danger, vulnérables, rares, remarquables, protégées ou faisant l’objet de réglementations spécifiques. Mais aussi les espèces qui ne bénéficiant pas d’un statut spécial mais se trouvant dans des conditions écologiques ou biogéographiques particulières. Det_Hiv_Mig_79 OUI > Seuil d'effectif, concerne les espèces migratrices utilisant les sites de façon régulière Nicheur PC Livre rouge des oiseaux nicheurs du Poitou-Charentes, période 1976-1996 – Poitou- Charentes Nature, 1999. Vulnérabilité en 1994-1996 / Tendance de l’évolution des effectifs nicheurs entre 1976 et 1996 E : en danger, V : vulnérable, R : rare, D : déclin, AS : A Surveiller / -2 : fort régression, -1 : régression, 0 : stable, F : fluctuant, +1 : augmentation, +2 : forte augmentation. LR Régionale PROJET DE LISTE ROUGE REGIONAL, critères identique à liste rouge France ci-dessous LR France Nicheur RE : Espèce disparue de métropole LR France Hivernant CR : En danger critique LR France Migrateur EN : En danger VU : Vulnérable NT : Quasi-menacée LC : Préoccupation mineure DD : Données insuffisantes NA : Non applicable (a : introduite après 1500, b : occasionnelle ou marginale non annuelles, c : régulière en migration ou hivernage mais ne remplissant pas les critères d'une présence significative, d : régulièrement présente mais manque de données) NE : Non évaluée Protection France Protection en France P : Espèce intégralement protégée P1 : Espèce partiellement protégée : Destruction des œufs et enlèvement des individus, des œufs et des nids peuvent être autorisés. P2 : Espèce partiellement protégée : prélèvement possible d’un poussin au nid. C : Espèce autorisée à la chasse GS : Gibier chassable sédentaire GE : Gibier chassable relevant de la catégorie « gibier d’eau » OP : Gibier chassable relevant de la catégorie « oiseau de passage » Nicheur Europe 04 (4) Birds in Europe- Their Conservation Status, période 1970-1990 – Birdlife International, 1994. SPEC (Species of European Conservation Concern) / Vulnérabilité 1970-1990 / Tendance des effectifs entre 1970 et 1990. SPEC1 : menacée à l’échelle mondiale, SPEC2 : population mondiale concentrée en Europe et statut de conservation défavorable en Europe, SPEC3 : population mondiale non concentrée en
  36. 36. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 36 Poitou-Charentes Nature Europe avec statut défavorable en Europe, SPEC4 : population mondiale concentrée en Europe avec statut de conservation favorable en Europe / E : en danger, V : vulnérable, R : rare, D : déclin, AS : A Surveiller / Ld : large décline, Md : moderate decline, effectif couple. S: stable Dp: "depleted" la population de l'espèce n'est ni rare ni en déclin, mais n'a pas récupéré les effectifs antérieur à un déclin ancien. Directive oiseaux Directive « Oiseaux » : Directive n°79/409/CEE du 02/04/79 concernant la conservation des oiseaux sauvages Annexe I : espèces faisant l’objet de mesures spéciales de conservation en particulier en ce qui concerne leur habitat (Zone de Protection Spéciale). Annexe II : espèces pouvant être chassées : 1 : dans la zone géographique maritime et terrestre d’application de la présente directive. 2 : seulement dans les Etats membres pour lesquels elles sont mentionnées. Annexe III : espèces pouvant être commercialisées : 1 : espèces pour lesquelles la vente, le transport pour la vente, la détention pour la vente ainsi que la mise en vente ne sont pas interdits, pour autant que les oiseaux aient été licitement tués ou capturés ou autrement licitement acquis. 2 : espèces pour lesquelles les Etats membres peuvent autoriser sur leur territoire la vente, le transport pour la vente, la détention pour la vente ainsi que la mise en vente et à cet effet prévoir des limitations, pour autant que les oiseaux aient été licitement tués ou capturés ou autrement licitement acquis. LR Mondiale CRITERES UICN IDENTIQUES A Liste Rouge France Tableau 23 : Légende du statut européen, national, régional et départemental des espèces d’oiseaux
  37. 37. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 37 IPA / Date 1 2 3 4 5 6 7 Espèce: 03/05/2017 16/06/2017 03/05/2017 16/06/2017 03/05/2017 16/06/2017 03/05/2017 16/06/2017 03/05/2017 16/06/2017 03/05/2017 16/06/2017 03/05/2017 16/06/2017 Accenteur mouchet 1 1 1 1 Alouette des champs 7 6 3 2 3 2 3 4 Bergeronnette grise 1 Bergeronnette printanière 2 2 1 1 Bouscarle de Cetti 1 Bruant jaune 1 1 1 2 1 2 1 1 Bruant proyer 1 2 2 6 3 Bruant zizi 1 1 Busard Saint- Martin 1 1 Chardonneret élégant 1 1 1 Chevalier guignette 1 Cisticole des joncs 2 Corbeau freux 1 Corneille noire 1 1 1 1 Coucou gris 1 Courlis cendré 1 Étourneau sansonnet 2 1 Faisan de Colchide 2 1 Faucon hobereau 1 Fauvette à tête noire 1 1 1 1 1 1 4 2 2 1 1 Fauvette des jardins 1 1 1 1 1 1 1 1 Fauvette 1 2 1 1 4 3 2 2 1
  38. 38. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 38 Poitou-Charentes Nature grisette Geai des chênes 1 Gobemouche gris 1 Grive draine 1 Grive musicienne 1 1 1 Héron cendré 1 1 Hirondelle rustique 1 1 Hypolaïs polyglotte 2 1 1 1 1 1 1 1 Linotte mélodieuse 1 1 1 3 1 Loriot d'Europe 2 2 2 1 1 Martinet noir 1 1 1 Merle noir 1 1 1 1 1 Mésange à longue queue 1 Mésange bleue 1 1 1 Mésange charbonnière 1 1 1 2 Oedicnème criard 1 1 Outarde canepetière 1 Pic épeiche 1 1 1 Pic épeichette 1 Pic vert 1 1 Pigeon ramier 2 1 1 1 Pinson des arbres 2 1 1 1 2 2 3 Pipit des arbres 1 1 1 1 1 2 Pouillot véloce 1 2 2 1 1 1 2 1 1 Rossignol philomèle 2 1 2 1 2 2 Rougegorge familier 1 1 1 Rousserolle 1
  39. 39. Suivi du site des prairies de Sainte-Soline – janvier 2017 Poitou-Charentes Nature 39 effarvatte Tarier pâtre 1 1 Tourterelle des bois 1 2 1 2 1 3 Troglodyte mignon 1 1 1 1 1 Verdier d'Europe 1 Tableau 24 : Données brutes des points d’écoutes réalisés en 2017

×