Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Suivi Mulette Grande/ Epaisse - 2012 - Biotope

77 views

Published on

Dans le cadre de son projet de construction de la LGV SEA, LISEA-COSEA a obtenu un arrêté portant dérogation à l'interdiction de destruction d’espèces et d’habitats d’espèces animales protégées et de destruction d’espèces végétales protégées (préfectures de Gironde, de Vienne, de Charente, des Deux-Sèvres, de Charente-Maritime et d’Indre-et-Loire).
Par cet arrêté daté du 24 février 2012, la société LISEA est autorisée, et sous réserve des conditions énoncées aux articles suivants, à déroger aux interdictions suivantes :
 destruction, altération ou dégradation de sites de reproduction ou d'aires de repos (espèces animales) ;
 capture ou enlèvement, destruction, perturbation intentionnelle (espèces animales) ;
 coupe, cueillette, arrachage, enlèvement (espèces végétales).
Concernant les espèces protégées de mulettes, deux espèces sont concernées : la Grande Mulette (Margaritifera auricularia) et la Mulette épaisse (Unio crassus). L’article 11.1.2 de l’arrêté présente les mesures réglementaires imposées au préalable à la destruction, altération des habitats d’espèces et notamment la réalisation d’un déplacement des individus impactés.
Le présent rapport présente les détails de la réalisation de cette mesure sur la Vienne (37).

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Suivi Mulette Grande/ Epaisse - 2012 - Biotope

  1. 1. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 1 N° contrat : 2012118 08/10/2012 COMPTE-RENDU DE REALISATION DES MESURES DE DEPLACEMENT DE MULETTES PROTEGEES DANS LE CADRE DE LA LGV SEA VIENNE, DEPARTEMENT D’INDRE- ET-LOIRE (37)
  2. 2. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale2 Introduction Dans le cadre de son projet de construction de la LGV SEA, LISEA-COSEA a obtenu un arrêté portant dérogation à l'interdiction de destruction d’espèces et d’habitats d’espèces animales protégées et de destruction d’espèces végétales protégées (préfectures de Gironde, de Vienne, de Charente, des Deux-Sèvres, de Charente-Maritime et d’Indre-et-Loire). Par cet arrêté daté du 24 février 2012, la société LISEA est autorisée, et sous réserve des conditions énoncées aux articles suivants, à déroger aux interdictions suivantes :  destruction, altération ou dégradation de sites de reproduction ou d'aires de repos (espèces animales) ;  capture ou enlèvement, destruction, perturbation intentionnelle (espèces animales) ;  coupe, cueillette, arrachage, enlèvement (espèces végétales). Concernant les espèces protégées de mulettes, deux espèces sont concernées : la Grande Mulette (Margaritifera auricularia) et la Mulette épaisse (Unio crassus). L’article 11.1.2 de l’arrêté présente les mesures réglementaires imposées au préalable à la destruction, altération des habitats d’espèces et notamment la réalisation d’un déplacement des individus impactés. Le présent rapport présente les détails de la réalisation de cette mesure sur la Vienne (37).
  3. 3. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 3 Sommaire I. Matériels et méthodes 4 I.1 Espèce concernée et populations à déplacer 4 I.2 Etude du site de déplacement 4 I.2.1 Choix du site de déplacement Grande Mulette 4 I.2.2 Choix du site de déplacement Mulette épaisse 5 I.2.3 Bilan initial des stations réceptrices 6 I.3 Méthodes de recherche et de déplacement des individus 8 I.3.1 Période d’inventaires 9 I.3.2 Protocole de recherche des individus 9 I.3.3 Phase de manipulation et de marquage 10 I.4 Equipe et conditions de réalisation 11 I.5 Limites 11 II. Résultats 12 II.1 Capture des individus 12 II.1.1 Capture des individus de Grande Mulette 12 II.1.2 Capture des individus de Mulette épaisse 12 II.2 Déplacement des individus et réimplantation 13 II.2.1 Réimplantation des Grandes Mulettes 13 II.2.2 Réimplantation des Mulettes épaisses 13 II.2.3 Autres espèces 13 III. Suivi des individus déplacés 14 IV. Conclusion 15
  4. 4. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale4 I. Matériels et méthodes I.1 Espèce concernée et populations à déplacer La Vienne, cours d’eau affluent de la Loire, abrite des populations de Grande Mulette (Margaritifera auricularia) et de Mulette épaisse (Unio crassus). Des études préliminaires au déplacement réalisées par BIOTOPE en 2010 ont permis d’évaluer la population potentiellement impactée par la LGV pour les deux espèces. Au cours de ces études et du suivi réalisé en 2011, ce sont 39 + 12 soit 51 individus de Grande Mulette qui ont été marqués à l’aide de puces rfid (Radio Frequency Identification), détectables à distance. Concernant la Mulette épaisse, les estimations du nombre d’individus portaient sur une population de 6410 individus [4447-9240] en secteur A (amont du pont) et 1631 individus [1347-1974] en secteur Abis (aval du pont). I.2 Etude du site de déplacement I.2.1 Choix du site de déplacement Grande Mulette L’arrêté CNPN du 24 février 2012 précise que : « Les mollusques seront déplacés vers la station de Rhonne, sur la Creuse. ». Le site de Rhonne a été défini comme très favorable au regard de l’étude de BIOTOPE menée en 2010. Un déplacement (autorisé par le CNPN) de 3 individus de Grande Mulette sur le site avait permis d’observer leur bonne acclimatation sur un an (suivi réalisé en 2011). Ce site a par conséquent été retenu comme site principal de réception. Par ailleurs, au cours de la recherche des sites potentiels à Mulette épaisse, BIOTOPE a mis en évidence une nouvelle station très importante de Grande Mulettes sur la commune de Port-de-Piles. Cette population est riche de 36 individus dont 11 jeunes individus, chose assez exceptionnelle.  Localisation des stations de Rhonne et de Ports-de-Pile
  5. 5. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 5 Cette station étant par ailleurs assez peu accessible et relativement peu impactée par des activités humaines, il a été convenu avec la DREAL Centre de la considérer comme site secondaire de réception. La priorité allant à cette station pour le déplacement des jeunes individus présents sur le site de la zone impactée. I.2.2 Choix du site de déplacement Mulette épaisse Sur la base de l’étude réalisée par BIOTOPE en avril 2012 (voir document 20120403_Protocole_deplacement_v2), plusieurs sites pouvaient s’avérer satisfaisants pour une réimplantation. Au regard de son excellente notation, la station Creuse 5 « Falaise » a été choisie. Elle présente une population autochtone de Mulette épaisse. En raison de ses qualités hydromorphologiques, la station Vienne 1 a été retenue comme station d’accueil des autres espèces de Mulettes (non protégées), amenées à être également déplacées de la zone impactée.  Localisation des stations Creuse 5 et Vienne 1
  6. 6. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale6 I.2.3 Bilan initial des stations réceptrices  Station de Rhonne (Creuse) Cette station concerne la Grande Mulette. Le bilan initial a été réalisé le 05/04/2012 en préalable au déplacement. Ce travail a été réalisé à pied à l’aide de bathyscopes et masque/tuba. La population observée est scindée en deux parties au sein d’une annexe hydraulique de la Creuse : une dans la partie amont de l’annexe, l’autre dans la partie aval parmi les herbiers. Tableau 1 : Effectifs de Grande Mulette sur la station de Rhonne Effectifs Aval Amont Grande Mulette présente 26 14 Considérant les travaux de Cope et al. (2003), la population d’origine sera au maximum doublée.  Station de Rhonne © L.Philippe - BIOTOPE  Station de Port-de-Piles (Creuse) Cette station concerne la Grande Mulette. Le bilan initial a été réalisé le 19/04/2012 en préalable au déplacement. Ce travail a été réalisé à pied à l’aide de bathyscopes et masque/tuba. Tableau 2 : Effectifs de Grande Mulette sur la station de Descartes Effectifs Grande Mulette présente 36 dont 11 jeunes individus
  7. 7. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 7  Station de Falaise (Creuse 5) Cette station concerne la Mulette épaisse. Le bilan initial a été réalisé le 11/06/2012 en préalable au déplacement. Ce travail a été réalisé à pied à l’aide de bathyscopes et masque/tuba. Ce travail a permis de mettre en place une placette de suivi de 3x3m et 2 placettes de 2x2m sur la station et d’estimer les populations présentes sur celles-ci. L’ensemble des individus présents a été capturé, mesuré et pesé. Une marque a été apposée sur la coquille à l’aide d’une micro- meuleuse © DREMEL afin de pouvoir les différencier des futurs individus réimplantés (un trait simple). Tableau 3 : Effectifs observés sur les 3 placettes de suivi Espèce observées Placette n°1 (aval) 3x3 m Placette n°2 (centre) 2x2 m Placette n°3 (amont) 2x2 m Mulette épaisse (Unio crassus) 0 0 1 Mulette des rivières (Potomida littoralis) 0 1 3  Station de Falaise © L.Philippe - BIOTOPE
  8. 8. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale8 I.3 Méthodes de recherche et de déplacement des individus Les individus ont été recherchés sur les secteurs D, A et Abis de la station dit de l’A10, impactée par le viaduc.
  9. 9. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 9 I.3.1 Période d’inventaires Les recherches ont été effectuées les 23, 28 et 31 mai 2012 pour le secteur D et les 11, 12 juin et du 25 juin au 13 juillet 2012 soit 20j effectifs. La principale difficulté pour définir les périodes d’inventaire est liée aux conditions climatiques et en particulier au débit du fleuve, avec comme corolaire la visibilité sous l’eau. Outre les aspects liés à la sécurité des équipes (risques d’entrainement des plongeurs par le courant, risques liés aux objets dérivants…), les conditions de visibilité sous l’eau doivent être raisonnables dans le cadre de recherche d’animaux à vue. D’une manière générale, une visibilité inférieure à 1m réduit fortement la probabilité de détection des animaux et entraine des protocoles plus lourds en termes de sécurité (les plongeurs doivent être systématiquement en binômes et rester en vue l’un de l’autre) et d’intensité d’observation (se concentrer sur une bande de quelques dizaines de centimètres seulement au lieu d’un à deux mètres dans des conditions de visibilité satisfaisantes). En raison des fortes pluies enregistrées à partir de début juin et pour des raisons de sécurité principalement mais aussi de faisabilité, nous avons été contraints d'écourter, d'annuler ou de repousser à plusieurs reprises les opérations de recherches, afin de garantir un effort de prospection répondant aux enjeux. I.3.2 Protocole de recherche des individus Les recherches ont mobilisé 6 plongeurs apnéistes munis de masques et tubas ou de bathyscopes, associés à 8 plongeurs hyperbares. Sur le secteur D, une recherche spécifique de l’individu marqué de Grande Mulette a été réalisée par repérage au GPS puis au détecteur. Nous n’avons pas recherché de Mulette épaisse sur ce secteur, l’espèce n’y ayant pas été observée en 2010. Sur les secteurs A et Abis, des prospections systématiques ont été mises en place :  Sur la zone comprise entre la berge et 12 m, prospections à pieds : bathyscopes, masques/tuba (plongée apnée). Des transects de 12 m étaient installés perpendiculairement à la berge. Ces transects servaient de support au coulissage de quadrats de 2x2m permettant à deux personnes de focaliser leur attention sur une zone précise pendant un temps donné. Chaque transect était prospecté par 3 équipes de 2 personnes simultanément (3 fois 2 quadrats).  Sur la zone au-delà des 12 m, prospections en plongée bouteille. Des casiers (rectangle) de prospections étaient matérialisés par des bouts plombés et parcourus par 6 plongeurs de front d’amont vers l’aval. La récolte des mulettes a été réalisée à la main. Une fois les individus visibles extraits, un léger décapage a été réalisé à la main ou à l’aide d’un croc de jardin afin d’extraire d’éventuels individus enfouis. En attendant leur transplantation, les individus étaient stockés dans des sacs en résille, dans la Vienne.
  10. 10. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale10 I.3.3 Phase de manipulation et de marquage  Mesures Avant chaque marquage les moules prélevées ont été :  mesurées : la longueur (plus grande distance entre la partie antérieure et la partie postérieure) ; la hauteur (la plus grande distance de la partie ventrale à la partie dorsale) ; l’épaisseur (la plus grande mesure d’un bord à l’autre). Ces trois mesures ont été effectuées au un pied à coulisse électronique.  pesées : détermination du poids exact de chaque individu à l’aide d’une balance de précision.  Marquage des Grandes Mulettes La majeure partie de la population était déjà équipée de puce rfid externe (campagnes de marquage réalisées en 2010 et 2011). Néanmoins, des individus ont pu avoir perdu leur tag ou n’avoir pas été marqués en 2010. 21 individus supplémentaires dont 7 juvéniles ont ainsi été marqués en 2012.  Marquage réalisé sur un individu de Grande Mulette (© L.Philippe/Biotope).  Mulette épaisse Concernant la mulette épaisse (Unio crassus), le marquage a été réalisé à l’aide d’une micro- meuleuse © DREMEL permettant de faire de légère entaille dans le périostractum. Afin de différencier correctement les individus transférés des individus déjà présents sur les placettes, une marque différente est choisie : « trait simple » pour les individus locaux et « croix double » pour les individus déplacés.  Marquage réalisé sur un individu de Mulette épaisse (© L.Philippe/Biotope).
  11. 11. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 11 I.4 Equipe et conditions de réalisation L’équipe ayant réalisée le déplacement était dirigée par une équipe de malacologues expérimentés, agréée au déplacement : Tableau 4 : Personnels habilités au déplacement et à la manipulation des individus de Grande Mulette et de Mulette épaisse Nom-Prénom Qualification Formation initiale en biologie PHILIPPE Laurent Directeur d’études Expert malacologue Master en écologie aquatique (IMACOF). Salarié du pôle études de Biotope. Malacologue, hydrobiologiste, il a participé à de nombreuses études sur les naïades. Co-Auteur d’articles avec Vincent Prié. Chef de projet sur les études LGV SEA depuis 2008. Co-rédacteur du PNA Grande Mulette. CUCHERAT Xavier Directeur d’études Expert malacologue Master en écologie aquatique. Salarié du pôle études de Biotope. Malacologue, il a participé à de nombreuses études sur les naïades depuis 2005. Co-éditeur de la revue de malacologie continentale française MalaCo. Il participe aux études RFF LGV SEA depuis 2009. PRIE Vincent Chef de projet malacologue Thèse en cours. Salarié du pôle recherche et développement de Biotope. Expert des mollusques aquatiques, il est également rattaché au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. Auteur de plusieurs travaux sur les mollusques aquatiques, il est membre du groupe d’experts malacologues référent auprès de l’UICN pour la France et co-éditeur de la revue de malacologie continentale française MalaCo. Il participe aux études RFF LGV SEA depuis 2009. Co-rédacteur du PNA Grande Mulette. PATRY Nicolas Chef de projet malacologue Master en écologie aquatique. Nicolas PATRY travaille depuis 3 ans sur le projet LGV SEA et sur d’autres études de recensement, étude populationnelle sur la Grande Mulette et la Mulette épaisse. Trois autres malacologues du bureau d’études BIOTOPE ont également participé aux prospections ainsi que plusieurs personnes en berges (preneurs de note, surveillants). Deux sous-traitants ont été employés afin de compléter les équipes notamment en plongée bouteille (6 plongeurs extérieurs formés et encadrés par BIOTOPE). I.5 Limites Le protocole de déplacement dans son intégralité a été validé par la DREAL Centre et a pu être mis en place correctement. Suite à plusieurs crues successives de la Vienne, les prospections ont dû être reportées à plusieurs reprises, jusqu’à fin juin ou une météo plus clémente a permis leur réalisation.
  12. 12. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale12 II. Résultats II.1 Capture des individus II.1.1 Capture des individus de Grande Mulette 61 Grandes Mulettes ont été capturées et déplacés en plus des 3 individus déplacés en 2010 soit un total de 64 individus. Parmi celles-ci, on décompte 49 adultes et 15 jeunes individus (< à 105 cm). 10 individus marqués en 2010 et 2011 ont été retrouvés morts. Par ailleurs, 6 individus marqués en 2010 et 2011 n’ont pas été retrouvés. Ces individus ont pu être emportés par les crues hivernales ou avoir perdu leurs marques. L’effectif capturé est supérieur aux estimations. La découverte et le marquage de 15 jeunes individus devraient apporter des informations intéressantes sur la croissance de la Grande Mulette. II.1.2 Capture des individus de Mulette épaisse 92 Mulettes épaisses ont été capturées. Un grand nombre de coquilles d’individus morts a été observé sur le site de l’A10 avec notamment de fortes accumulations sous le pont de l’autoroute. Aucun dénombrement précis n’a été effectué sur l’ensemble de l’aire d’étude. Néanmoins, un comptage réalisés sur 72 quadrats de prospection (soit une surface de 288 m²) à donner les résultats suivants : 62 coquilles mortes pour 14 individus vivants soit un ratio de plus 4/5 d’individus morts. Les estimations réalisées en 2010 portaient la population de Mulette épaisse à environ 8 000 individus [5 700 ; 11 200]. Il est probable que cette espèce ait fortement décliné entre les estimations de 2010 et aujourd’hui, puisque le nombre d’individus observés est à peine supérieur au nombre d’individus qui ont servi à réaliser les estimations (en ayant un effort d’observation beaucoup plus conséquent). Par ailleurs, 297 individus de Mulette de rivière (Potomida littoralis) et 1 individu d’Anodonte des rivières (Anodonta anatina) ont été capturés.
  13. 13. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 13 II.2 Déplacement des individus et réimplantation Les individus ont été transportés dans une glacière jusqu’au site de réception. Les spécimens ne sont pas restés hors de l’eau plus de 1h. II.2.1 Réimplantation des Grandes Mulettes  Site de Rhonne 15 Grandes Mulettes ont été replacées sur Rhonne dans la partie aval de l’annexe et 11 en amont. C’est donc un total de 25 adultes qui sont venus renforcer la population existante. Les individus ont été réimplantés à la main. Aucune mortalité n’est à déplorer lors du transfert.  Site de Port-de-Piles 38 Grandes Mulettes ont été replacées sur la station de Ports-de-Piles dont 14 jeunes, doublant ainsi l’effectif de la station. Ce site devient le premier site de Vienne connu présentant une population de plus de 25 jeunes Grandes Mulettes. Les individus ont été réimplantés à la main. Aucune mortalité n’est à déplorer lors du transfert. II.2.2 Réimplantation des Mulettes épaisses  Site de Falaise 92 Mulettes épaisses ont été déplacées sur le site de Falaise dont 22 au sein des 3 placettes de suivi. Ces individus permettront d’évaluer l’acclimatation des individus sur le site. Tableau 1 : Effectifs réimplantés sur les 3 placettes de suivi Espèce observées Placette n°1 (aval) 3x3 m Placette n°2 (centre) 2x2 m Placette n°3 (amont) 2x2 m Mulette épaisse (Unio crassus) 13 3 6 Les individus ont été réimplantés à la main. Aucune mortalité n’est à déplorer lors du transfert. II.2.3 Autres espèces Les Mulettes des rivières et l’Anondonte ont été réimplantées sur le site de Falaise hors des zones de suivi des Mulettes épaisses et sur le site de Vienne 1.
  14. 14. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale14 III. Suivi des individus déplacés L'article 11.1.2 de l'arrêté inter-préfectoral du 24 février 2012 portant dérogation à l'interdiction de destruction d'espèces protégées pour la réalisation et l'exploitation de la LGV SEA prescrit un suivi hebdomadaire pendant deux mois pour les Grandes Mulettes. Or une telle fréquence de suivi n'apporterait aucune information significative quant à l'évolution des populations par rapport à un suivi plus espacé dans le temps. En revanche, nous préconisons la réduction du nombre de contrôles pour le porter à un par mois pendant les deux premiers mois de l'année n, de manière à ne pas perturber le milieu récepteur et la bonne acclimatation des individus et de provoquer le moins de stress possible pour les individus.  Suivi année n : Pour le suivi des individus déplacés durant l'année du déplacement (n), BIOTOPE réalisera selon les espèces :  Grande Mulette : 1 suivi par mois pendant 2 mois (août, septembre) post-déplacement avec vérification de la bonne acclimatation des individus. Contrôle effectué au détecteur sans manipulation.  Mulette épaisse : 1 suivi réalisé à minima 1 mois post-déplacement avec vérification de la bonne acclimatation des individus sur les placettes de suivi. Ce contrôle sera effectué sans manipulation (contrôle de mortalité simple). Un second passage pourra être envisagé 1 mois plus tard en cas de mortalité observée.  Suivi années n+1+2+3+4 : Pour les années 2013 à 2016, nous préconisons, selon les espèces, la réalisation de suivis annuel ::  Grande Mulette : 1 suivi en période d'étiage avec le détecteur, pointage GPS (déplacement des individus), manipulation des jeunes individus (mesure de croissance).  Mulette épaisse : 1 suivi en période d'étiage avec manipulation pour comptage précis en fonction des marquages. Ce suivi annuel permettra de juger de la réussite de la transplantation en étudiant :  le taux de mortalité des individus transplantés ;  la variation de population autochtone par rapport aux individus transplantés ;  le nombre de migration hors placettes de suivi (migration externe) ;  le nombre de nouveaux individus (migration interne).
  15. 15. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 15 IV. Conclusion Le déplacement des Mulettes épaisses potentiellement impactées par la LGV SEA sur le site de la Vienne a été réalisé dans de bonnes conditions. L’ensemble des secteurs d’habitats d’espèces ont été prospectés. 64 Grandes Mulettes ont pu être déplacées et marquées. Leur suivi apportera des informations importantes notamment concernant la survie de l’espèce vis-à-vis d’un déplacement. La possibilité de réaliser un suivi des jeunes individus sur plusieurs années est une opportunité unique pour l’étude de cette espèce en danger d’extinction. 92 Mulettes épaisses ont été collectées et déplacées. Le faible nombre d’individus découverts au regard des estimations réalisées en 2010 peut s’expliquer soit par une mortalité importante, hypothèse corroborée par la découverte d’une quantité importante de coquilles soit par le déplacement des individus hors de la zone d’étude, qu’il soit naturel ou contraint (crues, mouvements du sédiment). Cette dernière hypothèse est corroborée par les observations réalisées les années précédentes à l’aval de la zone d’étude, où les Mulettes épaisses étaient très abondantes en 2009, mais quasi absentes les années suivantes.
  16. 16. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale16 BIBLIOGRAPHIE BIOTOPE, 2010. Etudes complémentaires sur la Grande Mulette et la Mulette épaisse au droit du passage de la Vienne par la LGV SEA. Rapport d’études RFF, 34 pp. BIOTOPE, 2012. Protocole de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA. Rapport d’études COSEA, 48 pp. COPE, W. G., M. C. HOVE, D. L. WALLER, D. J. HORNBACH, M. R. BARTSCH, L. A. CUNNINGHAM, H. L. DUNN, & A. R. KAPUSCINSKI 2003. Evaluation of translocation of unionid mussels to in situ refugia. Journal of Molluscan Studies 69:27–34.
  17. 17. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas de la Vienne Indre-et-Loire) BIOTOPE – octobre 2012- version finale 17 ANNEXE 1 : portfolio déplacement 1 2 3 4 6 5  Figure 5 : portfolio 1 : mise en place des transects 2 : prospection au détecteur 3 : table de mesures 4 : jeune individu 5 : Grande Mulette dans son habitat, avant capture 6 : réimplantation, site de Rhonne © N.Patry - BIOTOPE

×