Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Suivi IPR Réveillon - 2017 - Fédération de pêche 37

14 views

Published on

Dans le cadre des mesures compensatoires, la Fédération d’Indre et Loire pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique 37 a diagnostiqué différents linéaires du Réveillon sur la commune de Maillé. Après validation des services de l’Etat, un projet de restauration de la continuité écologique ainsi que de la morphologie de ce cours d’eau a été retenu. Les travaux ont eu lieu en novembre 2016.

Cette pêche électrique réalisée le 28 septembre 2017 rentre donc dans le cadre du suivi des mesures compensatoires effectué pour le concessionnaire de la ligne LISEA et correspond à l’année N+1 après travaux.

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Suivi IPR Réveillon - 2017 - Fédération de pêche 37

  1. 1. Compte rendu d’exécution Inventaire piscicole réalisé sur le cours d’eau du Réveillon - Suivi « 1 an après travaux » Le 28 septembre 2017 Rédacteur FD 37 : Virginie SAUTER Relecture FD 37: Grégoire RICOU 13/11/2017
  2. 2. 2 Préambule Le Projet de ligne ferroviaire Sud Europe Atlantique porte sur la réalisation d’une ligne ferroviaire à grande vitesse d'environ trois cents (300) kilomètres de ligne nouvelle à double voie entre Saint-Avertin, au sud-est de Tours, et Ambarès-et-Lagrave, au nord de Bordeaux ainsi que d’environ quarante (40) kilomètres de raccordements. COSEA, compte tenu des compétences et des moyens humains et matériels dont il dispose, a les missions relatives à la conception, la construction et l'intégration de la Ligne, dans le cadre d’un contrat de conception-construction. COSEA définit et met en œuvre différents types de mesures pour préserver la biodiversité : - Des mesures de suppression et de réduction destinées à éviter et à réduire les impacts occasionnés sur les milieux par le passage de la ligne. - Des mesures compensatoires, destinées à compenser les impacts résiduels causés par l’infrastructure. Dans le cadre des mesures compensatoires, la Fédération d’Indre et Loire pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique 37 a diagnostiqué différents linéaires du Réveillon sur la commune de Maillé. Après validation des services de l’Etat, un projet de restauration de la continuité écologique ainsi que de la morphologie de ce cours d’eau a été retenu. Les travaux ont eu lieu en novembre 2016. Cette pêche électrique réalisée le 28 septembre 2017 rentre donc dans le cadre du suivi des mesures compensatoires effectué pour le concessionnaire de la ligne LISEA et correspond à l’année N+1 après travaux.
  3. 3. 3 La station d’étude 1. Localisation et caractéristiques de la station d’étude Station de suivi Figure 1: Localisation de la station
  4. 4. Le Réveillon, long de 17 kms (affluents compris), est un affluent de la Vienne rive droite. Son bassin versant d’environ 40 km² est principalement situé sur les communes de Draché, Maillé et Nouâtre (Indre-et-Loire). La station de suivi est située dans l’emprise du chantier, sur la partie médiane. Station de suivi : Etat avant travaux Sur cette portion, le cours d’eau a été anciennement modifié et élargi par des travaux de recalibrage. La largeur de plein bord moyenne était d’environ 5 mètres. Beaucoup de secteurs étaient rectilignes avec des berges abruptes. Le fond était principalement constitué de sables/limons. Les écoulements et les habitats étaient peu diversifiés. Les blocs et caches sous berges étaient peu représentés. Station de suivi : Etat après travaux Les travaux de reméandrage sur le linéaire entre l’autoroute et la voie ferrée ont permis de recréer des pentes douces faisant effet de banquettes à caractère humide, favorable aux espèces cibles (agrion de mercure, etc.). Une recharge granulométrique en matériaux alluvionnaire a été mise en place pour recréer une couche d’armure et pour favoriser les habitats en faveur du chabot (espère repère). Des plantations d’arbres et arbustes sur ce secteur permettront à terme d’avoir un ombrage suffisant sur le cours d’eau, tout en maintenant des zones d’ouverture pour la compensation de l’espèce Agrion de Mercure. Figure 2: Station en aval de l’A10 Figure 3: Station en amont de l’A10, zone restaurée
  5. 5. 6 2. La pêche électrique La méthode de capture par pêche électrique consiste à générer un champ électrique dans l’eau entre deux électrodes (une cathode et une anode). Les poissons se trouvant dans un rayon d’environ 2 mètres autour de l’anode sont attirés vers celle-ci (« nage-forcée »). Ils peuvent alors être capturés à l’aide d’épuisettes. L’équipe de pêche, constituée de 5 personnes, a été définie comme suit : - Un porteur d’anode (électrode) - Un porteur d’épuisette - Un porteur de bassine - Deux personnes en berge La pêche s’est déroulée dans des conditions hydrauliques favorables (faible débit, bonne transparence des eaux, …). Une fois capturés, les poissons ont été mesurés, pesés puis relâchés sur la station. 3. Résultats des inventaires piscicoles antérieurs Ce cours d’eau a fait l’objet de plusieurs inventaires dans le cadre des travaux réalisés pour la LGV-SEA : - Pêche de sauvetage réalisée par Rive le 12/09/2012 sur le cours principal du Réveillon. - Pêche de sauvetage réalisée par Rive le 03/12/2013 sur la dérivation provisoire du Réveillon. Portion amont, au niveau du tracé LGV. - IPR réalisé par Aquabio le 19/05/2014 sur le même tronçon que celui pêché en septembre 2017. Note : 36.7 - IPR réalisé par Aquabio le 20/04/2015 sur le même tronçon que celui pêché en septembre 2017. Note : 40.8 - Pêche de sauvetage réalisée par FD37 le 27/10/2016 sur portion aval et amont de l’A10. Dans le but de pouvoir réaliser un suivi efficace avant/après travaux, il a été choisi de réaliser l’inventaire piscicole sur le même tronçon que celui pêché en 2014 et 2015 par le bureau d’étude Aquabio. Les principaux résultats sont présentés ci-dessous, le compte rendu détaillé de ces pêches se trouvent en annexe 2.
  6. 6. 7 Le peuplement piscicole est dominé par 3 espèces : l’Epinochette, le Vairon et la Loche Franche. Le peuplement piscicole est altéré et non conforme au peuplement piscicole théorique de la station en situation de référence, et par conséquent obtient les deux années une note IPR « très mauvaise ». Les espèces caractéristiques du niveau typologique théorique de la station sont présentes en sous-densités et/ou absentes. Tableau 1: A. Tableau récapitulatif de la liste faunistique – Pêche du 19 mai 2014. B. Résultat de la pêche électrique. Source : Aquabio Tableau 2: A. Tableau récapitulatif de la liste faunistique – Pêche du 20 avril 2015. B. Résultat de la pêche électrique. Source : Aquabio A B A B
  7. 7. 8 2ème partie : Résultats piscicoles et interprétation 1. Indice Poisson Rivière - IPR 1.1 Variables environnementales Le tableau ci-dessous présente les valeurs des différentes variables environnementales propres à la station étudiée. Ces variables sont nécessaires pour le calcul de la note IPR. 1.2 Résultats et interprétation de la note IPR Le tableau suivant indique les probabilités théoriques de présence des espèces (seules sont affichées les probabilités supérieures à 0,4) ainsi que les présences observées des espèces. ANG CCO CHA CHE EPT GAR GOU LOF PER TRF VAI Probabilité théorique de présence des espèces 0,55 0,48 0,58 0,54 0,21 0,58 0,79 0,95 0,50 0,62 0,84 Présence observées (1- oui / 0-non) 0 0 0 0 1 0 0 1 0 0 1 Effectif capturé au 1er passage (Nbre d'individus) 0 0 0 0 88 0 0 26 0 0 165 Le tableau suivant donne la valeur de la note IPR ainsi que la valeur des métriques nécessaires à son interprétation. Ces valeurs ont été calculées à partir de l’outil informatisé de l’ONEMA. Surface échantillonnée (m²) Surface du bassin versant drainé (km²) Distance à la source (km) Largeur moyenne en eau (m) Pente de la ligne d’eau (pm) Profondeur moyenne (m) Altitude (m) Température moyenne de juillet (c°) Température moyenne de janvier (c°) Unité hydrologique 124,2 26,3 11,3 1,8 2.5 0,08 49 20.6 5,2 LOIR
  8. 8. 9 Métriques d'occurrence Métriques d'abondance Nombre total d'espèces (NTE) Nombre d'espèces lithophiles (NEL) Nombre d'espèces rhéophiles (NER) Densité d'individus tolérants (DIT) Densité d'individus omnivores (DIO) Densité d'individus insectivores (DII) Densité totale d'individus (DTI) Valeur de l'Indice Poisson RivièreValeurs théoriques 9,22 3,03 1,77 0,19 0,08 0,2 0,59 Valeurs observées 3 1 0 0,21 0,71 0 2,25 Scores associés aux métriques 5,97 5,51 6,91 1,5 5,1 13,1 3 ,47 41,57 classe de qualité: Très mauvaise La qualité IPR est jugée très mauvaise (score IPR : 41,57) sur cette station. L’absence de plusieurs espèces telles que le goujon, la truite fario, l’anguille, le chabot, voire le gardon déclasse cette note IPR. L’ensemble des résultats en annexé au présent rapport (annexe 1). 2. L’analyse détaillée du peuplement piscicole 2.1 Structure du peuplement piscicole a) Richesse spécifique et biomasse Richesse spécifique Biomasse Espèces Effectif Densité - Hectare % de l'effectif Poids Biomasse - Kg/Hectare % du poids Epinochette EPT 88 7085 32 56 5 11 Loche franche LOF 26 2093 9 103 8 19 Vairon VAI 165 13285 59 372 30 70 b) Classe de tailles par espèce  L’épinochette (EPT) 14 19 50 5 0 10 20 30 40 50 60 0-10 10-20 20-30 30-40 40-50 50-60 60-70 70-80 80-90 90-100 Effectif Taille (mm) Figure 4: Distribution des classes de taille pour les épinochettes
  9. 9. 10  La Loche Franche (LOF)  Le Vairon (VAI) : 2.2 Bilan piscicole La pêche a mis en évidence 3 espèces différentes : - Le Vairon : privilégie les zones riches en végétation, mais avec des courants modérés. - L’épinochette : affectionne les systèmes lentiques et riches en végétation qui lui assurent des zones d’abris, de croissance et de reproduction. - La Loche franche : privilégie les substrats grossiers Ces trois espèces représentent une biomasse totale de 43 kg/ha, ce qui est assez faible pour un cours d’eau du centre ouest. L’espèce numéraire principale est le vairon, avec 165 espèces capturées (59% des individus), L’épinochette (88 individus – 32%) représente un tiers du peuplement présent sur la station. La distribution de taille indique la présence de jeunes individus ainsi bien que d’individus adultes chez ces trois espèces. 0 0 0 2 1 4 8 10 1 0 0 2 4 6 8 10 12 0-10 10-20 20-30 30-40 40-50 50-60 60-70 70-80 80-90 90-100 Effectif Taille (mm) 0 1 6 27 58 48 21 4 0 0 0 10 20 30 40 50 60 70 0-10 10-20 20-30 30-40 40-50 50-60 60-70 70-80 80-90 90-100 Effectif Taille (mm) Figure 5: Distribution des classes de taille pour les loches franches Figure 6: Distribution des classes de taille pour les vairons
  10. 10. 11 CONCLUSION Les pêches IPR réalisées sur ce même tronçon du Réveillon en mai 2014 et avril 2015 par Aquabio font état d’une note IPR de 36,4 en 2014 et 40,8 en 2015, indiquant une très mauvaise qualité de l’eau selon cet indicateur. Le peuplement piscicole observé ces deux années était représenté par 3 espèces : l’Epinochette (EPT), le Vairon (VAI) et la Loche Franche (LOF). En 2014, la présence d’un individu d’anguille a également été notée. En octobre 2016, une pêche de sauvetage a été réalisée sur l’ensemble du linéaire de travaux de restauration du Réveillon. Aucun IPR n’a été calculé. Les trois espèces dominantes (EPT, VAI, LOF) ont de nouveau été recensées, accompagnées par la présence très ponctuelle d’individus de chevesnes, gardons et anguilles. Après les travaux de restauration fin 2016, une recolonisation du milieu a été observée par les espèces piscicoles. Les 3 espèces dominantes (EPT, VAI, LOF) observées en 2014, 2015 et 2016 sont à nouveau présentes en 2017. Malgré la recolonisation du milieu par ces trois espèces, des espèces piscicoles telles que le chabot ou encore le goujon, dont la probabilité théorique de présence est forte au vu des caractéristiques du milieu, n’ont pas été observées. La note IPR calculée lors de la pêche indique de nouveau une eau de très mauvaise qualité (41,57). Plusieurs explications peuvent être amenées : - Un an après travaux, le milieu continue à évoluer pour atteindre un état d’équilibre suite aux travaux importants menés sur ce tronçon. - Le manque de fosses sur le tronçon limite la diversité des faciès d’écoulement et donc la diversité des espèces piscicoles - La ripisylve plantée en bordure du cours d’eau est encore jeune et ne joue que partiellement son rôle d’ombrage et d’apport de matières organiques. Le développement de cette végétation dans les prochaines années contribuera à améliorer la qualité hydromorphologique du cours d’eau, notamment du fait des racinaires immergés. On peut en conclure que le suivi N+1 est probablement un peu précoce par rapport à la période de travaux. Toutefois, ces premiers résultats permettent d’analyser la recolonisation du milieu par les espèces et d’avoir un état initial d’après travaux qui permettra de faire des comparaisons intéressantes avec les prochains suivis. Ce prochain suivi sera à réaliser à N+3 pour évaluer l’amélioration apportée au milieu par les travaux de restauration.
  11. 11. 12 ANNEXE 1 - Résultats de l‘inventaire piscicole du 28 septembre 2017
  12. 12. 13
  13. 13. 14
  14. 14. 15
  15. 15. 16
  16. 16. 17
  17. 17. 18
  18. 18. 19 ANNEXE 2 - Résultats des inventaires piscicoles antérieurs : 19/05/2014 20/04/2015
  19. 19. 20
  20. 20. 21
  21. 21. 22
  22. 22. 23
  23. 23. 24
  24. 24. 25
  25. 25. 26
  26. 26. 27

×