Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Observatoire socio-économique - Rapport 2016

71 views

Published on

LISEA, société concessionnaire de la ligne nouvelle à grande vitesse Sud Europe Atlantique Tours - Bordeaux, a mis en place en partenariat avec SNCF Réseau (ex RFF), concédant, un Observatoire socio - économique destiné à évaluer les effets directs et indirects de la construction puis de l'exploitation et de la maintenance de la ligne.

En tant que concessionnaire, la société LISEA anime l'Observatoire socio - économique jusqu'en 2027, soit dix ans après la mise en service de la ligne Sud Europe Atlantique. Elle contribue pour une très large part à son fonctionnement et à son financement.

Les objectifs et le cadre général de fonctionnement de l'Observatoire socio - économique sont précisés dans l'annexe I - 4 du contrat de concession signé le 16 juin 2011.

« L'Observatoire socio - économique a pour finalité de mesurer, d'évaluer et de faire connaître les effets de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) sur l'emploi, les économies locales et l'aménagement du territoire... L'intérêt de cet observatoire est à la fois de nourrir un argumentaire national sur les effets constatés des LGV et de révéler aux acteurs locaux les conséquences de la LGV, directs et indirectes, positives et négatives, afin qu'ils orientent leurs activités ou leurs politiques pour maximiser les effets territoriaux, économiques et sociaux de la LGV. »

L'Observatoire socio - économique est géré avec un souci d'indépendance et de rigueur scientifique.

Published in: Data & Analytics
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Observatoire socio-économique - Rapport 2016

  1. 1. Observatoire socio-économique Rapport 2016 mai 2017
  2. 2. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 1 SOMMAIRE Page I - L'Observatoire socio - économique et le contrat de concession ..................1 II –Composition et fonctionnement des instances...............................................2 III - Le programme de travail2016/2017............................................................... 5 IV - Les partenariats.................................................................................................16 V -Les missions de l'Observatoire..........................................................................19 V - 1 La collecte des données ...........................................................................19 V - 2 Les travaux de valorisation.....................................................................20 V – 2 – 1 la journée de restitution du 26 mai 2016 V – 2 – 2 Site web
  3. 3. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 1 I – L'OBSERVATOIRE SOCIO ECONOMIQUE ET LE CONTRAT DE CONCESSION LISEA, société concessionnaire de la ligne nouvelle à grande vitesse Sud Europe Atlantique Tours - Bordeaux, a mis en place en partenariat avec SNCF Réseau (ex RFF), concédant, un Observatoire socio - économique destiné à évaluer les effets directs et indirects de la construction puis de l'exploitation et de la maintenance de la ligne. En tant que concessionnaire, la société LISEA anime l'Observatoire socio - économique jusqu'en 2027, soit dix ans après la mise en service de la ligne Sud Europe Atlantique. Elle contribue pour une très large part à son fonctionnement et à son financement. Les objectifs et le cadre général de fonctionnement de l'Observatoire socio - économique sont précisés dans l'annexe I - 4 du contrat de concession signé le 16 juin 2011. « L'Observatoire socio - économique a pour finalité de mesurer, d'évaluer et de faire connaître les effets de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) sur l'emploi, les économies locales et l'aménagement du territoire... L'intérêt de cet observatoire est à la fois de nourrir un argumentaire national sur les effets constatés des LGV et de révéler aux acteurs locaux les conséquences de la LGV, directs et indirectes, positives et négatives, afin qu'ils orientent leurs activités ou leurs politiques pour maximiser les effets territoriaux, économiques et sociaux de la LGV. » L'Observatoire socio - économique est géré avec un souci d'indépendance et de rigueur scientifique.
  4. 4. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 2 II –COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DES INSTANCES II - 1 Structures L'Observatoire socio - économique comprend plusieurs structures : 1. une direction technique et administrative assurée par LISEA, animée par Bernard GERARDIN, directeur de recherche, 2. un comité scientifique qui comprend en 2016 6 membres : - son président :  Alain BONNAFOUS - Professeur émérite Université Lumière Lyon 2 - Laboratoire d'Economie de l'Aménagement et des Transports (LEAT) et 5 membres :  Thérèse SAINT JULIEN - Professeur émérite - UMR Géographie – Cités - Paris  Claude LACOUR - GREThA - Professeur émérite - Université de Bordeaux  Olivier BOUBA-OLGA - Université de Poitiers, Professeur de Sciences Economiques, doyen de la Faculté de Sciences Economiques  Nathalie GAUSSIER, maître de Conférences – GREThA – Université de Bordeaux  Emmanuel FAVRE - BULLE - SNCF Réseau En 2016, le comité scientifique s'est réuni trois fois : les 29 janvier, 26 mai et 3 novembre. 3 - un comité de suivi - son président :  Michel MASSONI - - Ingénieur général des Ponts et Chaussées - CGEDD  + des personnes représentant les organismes suivants : - DGITM - CGDD - SNCF Réseau - SGAR des régions Nouvelle Aquitaine, Centre Val de Loire, Occitanie - Conseils régionaux Nouvelle Aquitaine, du Centre Val de Loire, d’Occitanie - LISEA - Comités Economiques et Sociaux Régionaux Le Comité de suivi s’est réuni une fois en 2016 le 11 mai sous la Présidence de M. Michel MASSONI. Il a approuvé le programme de travail 2016. Il a émis quelques observations qui ont été prises en compte lors de la réalisation des travaux menés en 2016.
  5. 5. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 3 II - 2 Fonctionnement Bernard GERARDIN a exercé la responsabilité de l'animation de l'Observatoire socio - économique SEA tout au long de l’année 2016. Cela concerne principalement : 1. l'animation et le fonctionnement administratif de l'Observatoire socio - économique, de son budget, la rédaction des cahiers des charges des études et enquêtes, le suivi et la valorisation des études et des recherches, 2. l'encadrement des stages et des thèses, notamment les thèses d'Etienne Fouqueray et de Minghui CHEN et les stages de Malvina OROZCO et de Brewenn METAYER, 3. la participation à des études et à des activités de recherches sur les différents thèmes du programme de travail, 4. l'interface entre LISEA, les acteurs du territoire et le monde économique ; concertation et partenariat avec les acteurs institutionnels économiques et sociaux sur les travaux à mener, 5. la valorisation des travaux de l'Observatoire socio - économique à travers l'organisation de réunions de restitution, le développement du site web de l'Observatoire et les relations avec les acteurs économiques et institutionnels. Depuis le 2 septembre 2013 et jusqu'en septembre 2016, Etienne FOUQUERAY a été inscrit en thèse CIFRE à l'Université de Poitiers. Salarié de LISEA, sa mission était triple : 1. son travail de thèse porte sur l'évaluation de l'impact économique de court terme et de moyen terme du chantier de la LGV SEA Tours Bordeaux. La soutenance a eu lieu le 5 décembre 2016 et lui a permis d'obtenir le grade de docteuresSciences économiques.Il a également étéqualifié parle Conseil National des Universités aux fonctions de maître de conférences en économie et de maître de conférences en aménagement de l'espace - urbanisme. Ces résultats positifs soulignent la réussite de l'Observatoire socio - économique dans l'encadrement et le financement de thèses. 2. contribuer aux objectifs de collecte de données de l'axe "Effets chantier" et alimenter ainsi la base de données de l'Observatoire socio - économique. Cela concerne les contrats, la sous-traitance, l'emploi, la formation, etc. 3. suivre l'évolution professionnelle des anciens salariés de COSEA. Ce dernier travail s’est poursuivi au dernier trimestre 2016 avec la réalisation d’une enquête auprès des anciens salariés 2 ans après leur départ de COSEA. Il a veillé à ceque les travauxengagéssurles thèmes de la cartographieparViolaine JURIE et du tourisme par Katarlyna BOGACZ soient bien achevés avant la fin 2015 et que les résultats de ces travaux soient intégrés dans la base de données et soient disponibles sur le site web de l'Observatoire socio - économique. La valorisation de ces travaux a été effectuée en 2016.
  6. 6. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 4 Bernard GERARDIN, directeur de recherches, assure l'encadrement scientifique pour LISEA de la thèse de Minghui CHEN. Minghui CHEN a été recruté en tant que salarié contractuel par LISEA durant les derniers mois de 2015 et en janvier 2016 dans le cadre d'un stage. Il a déposé un dossier de candidature auprès de l'ANRT pour solliciter une bourse CIFRE. Son dossier a été retenu par la commission compétente mi - décembre 2015. Il bénéficie depuis le début février 2016 d'une bourse CIFRE d'une durée de 3 ans jusqu’en janvier 2019. Sa thèse porte sur l'évaluation et la modélisation de la concurrence intermodale et le report modal lié à la mise en service de la LGV SEA. Il poursuivra également les travaux engagés par Paul JOHO sur l'analyse "des temps utiles à destination". Le rattachement depuis le 1° janvier 2017 de l'Observatoire socio - économique à la direction commerciale de LISEA permet de rechercher des synergies entre les différents travaux d'études économiques.
  7. 7. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 5 III - LE PROGRAMME DE TRAVAIL 2016 - 2017 Le programme de travail de l'Observatoire socio - économique LISEA pour 2016/2017 s'organise autour de 6 axes, conformément au programme pluri -annuel 2013 – 2020: III - 1 Effets chantiers Lechantier secaractériseparsoncaractèretemporairequi sedécomposeentroisphases : 1 - la montée en puissance des recrutements, 2 - le pic d'activité, 3 - la phase de redéploiement Trois axes d'analyse ont été retenus pour analyser l'impact de ce projet : 1 - l'emploi et la formation, 2 - les lieux de consommation et la résidence des agents, 3 - les entreprises concernées, y compris les sous - traitants. Il s'agit d'évaluer les retombées économiques de la LGV SEA pour les régions traversées à court et moyen termes. L'année 2016 a été marquée par la soutenance de la thèse d'Etienne FOUQUERAY le 5 décembre 2016 à la Faculté des Sciences Economiques de l'Université de Poitiers. Tourisme 4 Effets gares LGV 5 Dynamique métropolitaine et territoriale 6 Effets "chantiers" 1 Stratégies des acteurs et leurs organisations 2 Offre de transport et mobilité 3
  8. 8. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 6 Dans ce cadre, un modèle d’étude d'impact économique de la construction de la ligne à grande vitesse SEA a été élaboré. Une étude sur l'effet de la construction de la LGV SEA sur le taux de chômage des régions traversées a été réalisée. Elle a mis en évidence une stabilisation, voire dans certaines zonesune légèrebaisse dutaux de chômage.Cet impact positif a été démontrésur le court terme. Il se poursuit à moyen terme, mais ne semble pas pérenne. Des entretiens semi - directifs ont permis d'approfondir les résultats de l'enquête et d'établir des monographies. Dans ce cadre, une cohorte d’ex-salariés locaux du Sous -Groupement Infrastructure(SGI) a été constituée et a fait l'objet d'une enquête pour connaître leur situation 10 mois après la fin de leur activité, ainsi que leurs trajectoires professionnelles antérieures. Une seconde enquête a été menée durant le dernier trimestre 2016 auprès d'anciens salariés de COSEA 2 ans après leur départ de l'entreprise. Cette dernière enquête montre que 65 % des ex salariés locaux ont retrouvé un emploi deux ans après leur mission chez COSEA et que 51 % d'entre eux valorisent dans les régions traversées par la LGV les compétences acquises dans le cadre du projet.
  9. 9. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 7 III - 2 Stratégies des acteurs Cela constitue unaxe transverseauxautresaxesduprogramme.Laconstruction dela LGV impose aux acteurs de clarifier leurs stratégies, d'adapter leurs organisations et d'anticiper des transformations.Une grille de lecture a été établie. Elle met l'accent surles points suivants : 1/ un effet d'anticipation Certaines stratégies sont directement liées à cette future arrivée et aux changements entraînés. D'autres sont envisagées à l'occasion de la LGV qui est alors conçue et perçue comme une opportunité importante qu'il ne faut pas manquer. 2/ un effet de refus et de contestation justifié pour des raisons variables. Dansce cadre,de nombreusesstratégiessontstructuréesà partird'unedémarchedu type négociation - compensation. 3/ un effet d'aubaine lié par exemple au chantier, à l'adaptation des horaires, à la capacité de repenser les gares et les pôles multimodaux et l'urbanisme des quartiers proches des gares. Effet d'anticipation Effet de refus et de contestation Effet d'aubaine
  10. 10. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 8 III - 3 - Offre de transport et mobilité Il s'agit d'étudier les effets de la mise en service de la LGV Tours- Bordeaux sur les trafics interurbains concernés ; ainsi que sur les tarifs et les horaires proposés aux usagers. Cela implique aussi une analyse des statistiques aéroportuaires et autoroutières, ainsi qu’une analyse des motifs de déplacements, des caractéristiques socio – économiques des usagers concernés et un suivi des déterminants de ces trafics que sont les tarifs et les horaires proposés aux usagers. Un effort particulier devait être fait sur la représentation cartographique des données rassemblées. Des enquêtes "voyageurs" spécifiques avant et après la mise en service sont nécessaires. Sur le plan méthodologique, elles s'appuieront sur l'expérience des enquêtes antérieures (ex : TGV Sud Est - TGV atlantique), mais tiendront compte de nouvelles possibilités offertes en matière de recueils de données. Une enquête test a été réalisée le 29 septembre 2016 à Bordeaux à la gare SNCF St Jean et à l’aéroport de Bordeaux – Mérignac. Trois approches méthodologiques ont été testées. Cela a conduit à retenir la méthode d’enquête en tête-à-tête avec tablette de moins de 10 minutes auprès des partants et des arrivants. Les travaux préparatoires de l’enquête lourde ex-ante ont été réalisés avec l’assistance d’un cabinet spécialisé : TRANSAE et du Cabinet d’enquêtes CDA sélectionné sur appel d'offre restreint. III - 4 Tourisme et LGV Il s'agit ici de se donner les moyens de suivre les effets directs et indirects de la LGV dans le domaine des activités touristiques et de loisirs. Cela conduit à identifier l'intégration de la LGV au titre des stratégies territoriales à l'échelle des Offices de Tourisme et Syndicats d'Initiatives (OTSI), des Comités Départementaux du Tourisme (CDT) et des Comités Régionaux du Tourisme (CRT) mais aussi des autres acteurs (hébergeurs, prestataires).
  11. 11. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 9 Les travaux sur ce thème ont connu un important développement en 2016 grâce aux travaux menés par Brewenn METAYER à l’occasion d’un stage de 5 mois de master 2 au sein de l’Observatoire socio-économique et du GREThA de l’Université de Bordeaux sous la direction de Nathalie GAUSSIER. Son travail portait sur l’impact potentiel de la LGV sur le développement du tourisme en Gironde. Ce travail a aussi permis de préciser les enjeux dans ce domaine, au-delà du strict cadre girondin. Des actions conjointes sont menées : 1. la collecte de données agrégées des différents acteurs publics et privés sur l'ensemble des territoires concernés. Cela concerne les acteurs touristiques institutionnels (CDT / CRT), les chambres consulaires et des acteurs privés (hébergeurs - prestataires), 2. desentretiens auprèsdesacteursconcernéspouridentifierles mailles territorialesplus fines à investiguer et établir une typologie des marchés. Il s'agit aussi d'identifier les initiatives et les processus d'innovation en termes d'activités touristiques et les anticipations et stratégies des acteurs institutionnels, notamment dans le cadre des schémas régionaux et départementaux du tourisme. III - 5 Effets gares TGV Il convient de distinguer différentes situations en fonction de la taille et de la localisation des gares par rapport à la ligne nouvelle. On distingue : 1. une très grande ville "métropole" : Bordeaux, 2. des grandes villes situées sur le tracé de la LGV Tours - Bordeaux : Poitiers, 3. une ville moyenne située sur le tracé : Angoulême, 4. des villes moyennes non situées sur le tracé mais bénéficiant de gains de temps : Saintes, Niort, La Rochelle, Bergerac, Limoges, villes du grand sud. L'accessibilité, la centralité et les interactions entre accessibilité et centralité de la gare ne peuvent pas être envisagées de la même façon ; compte-tenu de ces réalités différentes. L'accessibilité peut être étudiée à différentes échelles et en tenant compte de l'existence de pôles d'échanges multimodaux. La gare et le quartier de la gare peuvent être considérés comme des lieux de fonctions centrales. Des investissements importants ont été ou vont y être réalisés. Ils requièrent d'importants recueils de données. Cette centralité a elle-même des effets sur la mobilité et l'accessibilité. En 2016, ce thème a donné lieu au stage de 5 mois de master 2 de l’Université Lyon 2 Lumière et de l’ENTPE réalisé par Malvina OROZO sur le quartier de la gare de Bordeaux St Jean.
  12. 12. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 10 Dans ce cadre ont été analysés des investissements réalisés dans la gare de Bordeaux St Jean et dans le quartier environnant, notamment dans le cadre de l’opération Euratlantique. La mise en service de la ligne nouvelle SEA pose les questions suivantes : - la gare et son quartier vont- ils gagner une fonction centrale ? Si oui, pourquoi et comment ? Quels sont les acteurs qui vont être à l'origine des projets urbains ? Quels sont leursobjectifs ?Quand et comment les mettent-ils en place? Quel est le rôleet l'inscription de ces projets à l'échelle de l'aire urbaine ou de la métropole ? Le travail de Malvina OROZO a apporté des éléments partiels de réponse à ces questions. Les travaux sur ce thème vont se poursuivre en 2017, en collaboration avec les collectivités territoriales concernées, notamment Bordeaux Métropole et la région Nouvelle Aquitaine. III - 6 Dynamiques métropolitaines et territoriales Il s'agit d'examiner les effets de la mise en service de la ligne nouvelle TGV Tours - Bordeaux sur les dynamiques métropolitaines et territoriales. L'arrivée d'une LGV sur un territoire modifie les espaces temps des lieux, complexifie les niveaux territoriaux d'interdépendance et, ce faisant, fait évoluer les accessibilités relatives des lieux ; qu'ils soient ou non desservis par la LGV. L'arrivée de la LGV pourrait faire évoluer les positions relatives des villes, tant sur les plans démographique qu'économique. Ces questions sont au centre d'un projet de recherche commun aux facultés de sciences économiques de Bordeaux et de Poitiers qui a été engagé en 2016 et qui se développe en 2017 en mettant l'accent sur l'analyse des zones de chalandises des entreprises et de leur évolution enlien avecla mise en servicede la LGVTours - Bordeaux,notammentdes start- ups. III - 7 Autres études transverses Cela concerne en 2016 deux projets : 1 - Cartographie Un recueil cartographique a été réalisé en 2015 par Violaine JURIE de l'UMS RIATE (Université Paris 7). Il comprend 50 cartes originales qui permettent d'illustrer divers travaux réalisés dans le cadre de l'Observatoire Socio - économique SEA. Ces cartes sont accessibles sur le site internet web de l'Observatoire. Certaines d'entre elles vont être mises à jour et complétées par des notes techniques explicatives avec la collaboration des membres du conseil scientifique. 2 - Base de données Une base de données est en cours de développement avec le soutien technique du cabinet TRANSAE.
  13. 13. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 11 Elle comprend : 1 - des indicateurs démographiques, économiques et sociaux 2 - des indicateurs de flux : - migrations résidentielles, - migrations domicile - travail / domicile - études, 3 - des indicateurs liés à la fréquentation des modes de transport, 4 - des données tarifaires, 5 - des données sur le tourisme, etc. Ces indicateurs ont vocation à faire l'objet d'un suivi tout au long de la vie du projet.
  14. 14. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 12 III - 8 Les travaux III - 8 - 1 Les travaux publiés Au cours de l'année 2016, les travaux publiés (synthèses et rapports) sont les suivants. Axes Effets chantiers o Au cours de l'année 2016, l'élément majeur est la publication et la soutenance de la thèse d'Etienne FOUQUERAY le 5 décembre2016à l'Université dePoitiers. o Etienne FOUQUERAY a réalisédurantle 4° trimestre 2016,encollaborationavec l'Université de Poitiers, une nouvelle enquête auprès des anciens salariés de LISEA 2 années après leur départ de COSEA. Un rapport de mission a été remis fin décembre 2016. Il est en cours de diffusion sur le site web de LISEA. o Un article rédigé par Elodie MANCEAU et Etienne FOUQERAY intitulé "Constructions dela LGVSEA Tours - Bordeauxet politique de l'emploi : analyse de la coordination des acteurs publics et privés" a été accepté par la revue "Géographie, Economie, Société" et paraîtra en 2017. o Alain BONNAFOUS, Minghui CHEN, Paul JOHO et Elodie MANCEAU ont publié dans la revue Transport (n°495) "LGV Tours - Bordeaux : temps disponible à destination et effet vitesse". o Un article a été publié en mars 2016 sur le thème "Emploi et formation des personnels locaux du projet SEA : quelle durabilité des effets chantier". o Etienne FOUQUERAY a présenté lors du comité de suivi du 21 mai 2016 et lors de la réunion de restitution du 18 mai 2016 un diaporama sur "Les retombées économiques de la construction de la LGV SEA". o Une communication sur les effets chantiers de la LGV SEA a été présentée en juillet 2016 à GATINEAU au Québec lors du colloque annuel de l'Association de Science Régionale de Langue Française (ASRLF). Axes Offre de transport et mobilité o Plusieurs articles et rapports ont été réalisés par Minghui CHEN dans le cadre de la préparation de sa thèse. o Deux communications ont été présentées concernant l'approche en termes de temps utile àdestination en mai lorsdela journéederestitution et en septembre 2016 durant un colloque organisé à Bordeaux par Bordeaux Métropole. o Une enquête test surla mobilité aété réalisée le 29 septembre2016 à l'aéroport de Bordeaux Mérignac et à la gare de BordeauxSaint Jean. Les résultats de cette enquête ont donné lieu à plusieurs rapports concernant notamment la méthodologie à retenir. o La méthode directe en face à face avec tablette a été retenue et a été appliquée lors des enquêtes en vraie grandeur réalisées en mars 2017.
  15. 15. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 13 Effets gares LGV o Malvina OROZCO a remis en août 2016 son rapport de stage sur les effets de la grande vitesse sur l'organisation des territoires et des gares sur la base de l'analyse des investissements réalisés autour de la gare de Bordeaux St Jean et du quartier de la gare de Bordeaux. Axe stratégie des acteurs o Le rapport "L'arrivée de la LGV à Bordeaux : point de vue des acteurs économiques" réalisé par Nathalie GAUSSIER et Claude LACOUR a été valorisé par une communication lors de la journée de restitution de mai 2016. Ce travail vaêtre renouveléen2017enpartenariat entreles équipesuniversitaires de Bordeaux et de Poitiers. Axe tourisme o M. Brewenn METAYER, étudiant en master 2 de l'Université de Bordeaux, a publié un rapport à l'issue de son stage intitulé "Impact de la ligne à grande vitesse Tours Bordeaux sur le tourisme en Gironde". Il permet non seulement d'apporter des éléments précis d'évaluation concernant la Gironde mais aussi une mise en perspective des travaux menés sur le thème du tourisme dans le cadre de l'Observatoire socio - économique. III - 8 - 2 Les travaux lancés à l'automne 2016 Au cours du second semestre 2016, plusieurs travaux ont été engagés ou programmés dont la mise en œuvre va se dérouler en 2017.  Axe Travaux Le suivi d'une cohorte de salariés en CDD ou en intérim ayant travaillé pour COSEA sur le chantier de la ligne nouvelle SEA va se poursuivre en 2017. En collaboration avec l'Université de Poitiers, les anciens salariés enquêtés en 2015 ont à nouveau été interrogés au cours du 4° semestre 2016. Ce travail fera l'objet en 2017 par une valorisation dans le cadre d'articles scientifiques.  Axe Offre de transport et mobilité Une recherche sur les effets liés à la mise en service de la LGV SEA sur l'offre de transport et sur la mobilité des ménages va se poursuivre en 2017 jusqu'au début 2019 dans le cadre d'une thèse financée par une bourse CIFRE et réalisée par Minghui CHEN, en collaboration avec l'Université Lumière Lyon 2 et le Laboratoire d'Aménagement et d'Economie des Transport (LAET) de Lyon.
  16. 16. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 14 La problématique est la suivante : Quelles sont les caractéristiques, les causes et les conséquences de l'arrivée de la LGV SEA sur le marché du transport de voyageurs ?En établissant un suivi de l'évolution de l'offre des différents modes de transport concernés, ce travail se concentre sur la concurrence intermodale et le transfert modal. Il s'efforce d'identifier et d'évaluer le temps utile à disposition pour chacun des modes.  Axe Stratégie des Acteurs et organisations Dansla continuité des travauxmenés en2016 parle GREThA del'Université de Bordeaux, sous la direction de Nathalie GAUSSIER et de Claude LACOUR, devront se poursuivre en 2017, en collaboration avec l'Université de Poitiers, des enquêtes et des recherches sur l'analyse du point de vue des acteurs économiques dans la perspective de la mise en service de la LGV Tours - Bordeaux à la mi -2017, ainsi que sur l'évolution des aires de chalandise des entreprises suite à la mise en service de la LGV SEA. Cela se traduira par une enquête menée conjointement à Bordeaux, à Poitiers ainsi qu’à Angoulême et à La Rochelle. Ce travail concerneranotamment desstart-ups pource qui concerneles travaux menés à Bordeaux. Il sera mené sous la direction conjointe de Nathalie GAUSSIER, de Claude LACOUR del'Université de Bordeauxetd'Olivier BOUBA-OLGA, doyende la faculté de Sciences Economiques de l'Université de Poitiers. L'analyse des start-ups de l'agglomération de Bordeaux s'appuie sur les 209 entreprises recensées dans le « startupper » en 2016 par la région Nouvelle Aquitaine. Il s'agit d'entreprises innovantes de tailles et de spécialisations différentes travaillant en interaction avec d'autres activités sous forme d'un système permettant la création et le développement de nouvelles entreprises. Les études de terrain d'ores et déjà réalisées permettent de constater en majorité une satisfaction des start-ups quant à l'offre matérielle, l'accompagnement lors de l'implantation et des financements. L'étude réalisée en 2017 devrait permettre d'approfondir certains résultats, notamment de mieux caractériser l'écosystème des start-ups, son lien aux activités, au tertiaire, à la LGV.
  17. 17. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 15 IV - LES PARTENARIATS Les partenaires regroupent l'ensemble des acteurs associés à la démarche de l'Observatoire : services de l'Etat, SNCF Réseau (ex RFF), collectivités territoriales, chambres consulaires, acteurs privés du territoire. Ils se sont mobilisés pour accompagnés les travaux de l'Observatoire socio - économique; ce qui s'est traduit notamment par la transmission de données et de documents d'aménagement, la participation aux groupes de travail, l'accueil des stagiaires, des thésards dans le cadre de bourse CIFRE et des consultants, etc. Liste non exhaustive des partenaires institutionnels économiques et sociaux mobilisés dans le cadre des travaux menés par l'Observatoire socio - économique National Direction de la Recherche et de l'Innovation (CGDD/DRI) Ministère de l'Ecologie Association Nationale de la Recherche et de la Technologie ANRT DGIMT - Ministère de l'Ecologie INSEE FNAUT SNCF Réseau CNRS Régional Préfecture de Région Nouvelle Aquitaine DIRECCTE EPA Bordeaux Euratlantique Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine DREAL Poitou-Charentes Pôle Emploi FRTP Nouvelle Aquitaine Centre Val de Loire Comité régional du Tourisme d'Aquitaine Département Conseil Départemental de Charente Conseil Départemental de Gironde Conseil Départemental de Charente-Maritime Conseil Départemental de la Vienne Comité départemental de tourisme de Gironde / Gironde Tourisme Direction départementale des territoires Charente Charente développement Charente Tourisme Inter-consulaire de Charente / CCI Angoulême Office de Tourisme d'Angoulême Pôle Magelis - Pôle de développement économique de la filière image en Charente Agence touristique de la Vienne
  18. 18. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 16 Intercommunal Grand Angoulême Communauté d'agglomération Grand Poitiers Bordeaux Métropole Agence d'Urbanisme de Bordeaux métropole Conseil de développement du Grand Angoulême Société publique locale d'aménagement du Grand Angoulême Syndicat mixte de l'Angoumois Office de tourisme de Saint-Emilion Office de tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole Local CCI de Bordeaux Bordeaux Euratlantique Office de tourisme de Cognac CCI de Cognac Arcachon Expansion CCI de Poitiers Despartenariatsont également été développésavecdes Universités et des établissements publics de recherches. Des partenariats conventionnés ont été signés notamment avec : - l'Université Montesquieu Bordeaux IV - l'Université de Poitiers - l'Université François Rabelais de Tours - l'Université Lumière Lyon 2 – Laboratoire d’Economie, de l’Aménagement et des Transports - l'Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat (ENTPE) - l'université de Franche Comté - l'Université Lille 1 - l'Université Panthéon Sorbonne Paris 1 - l'Université Paris - Diderot Paris 7 - l'Université Paris - Est Marne la Vallée Paris 12
  19. 19. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 17 Ces partenariats se traduisent dans plusieurs cas par des participations actives au conseil scientifique, l'accueil de stagiaires et de d’étudiants doctorants.
  20. 20. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 18 V -LES MISSIONS DE L'OBSERVATOIRE Les missions de l'Observatoire socio - économique s'organisent autour de 3 volets : 1. la production d'études et de recherches 2. la collecte de données, 3. la valorisation des travaux produits V - 1 La collecte des données Lamise en placed'unebasede donnéesconstitueunepriorité cardenombreusesdonnées sont "furtives" et ne pourront pas être collectées après la mise en service de la LGV SEA. En 2015, une mission a été confiée au Cabinet TRANSAE pour concevoir, mettre en œuvre et exploiterune basede donnéesglobalesurl'ensembledes axesdetravail duprogramme de l'OSE. Cette mission a été renouvelée en 2016. Des contacts ont été établis par TRANSAE avec chacun des responsables d'axes. Les données collectées concernent principalement les axes effets chantiers, la mobilité,le transport et le tourisme. Une collaboration avec la FNAUT a pu être établie depuis 2014 et s'est poursuivie en 2015 et 2016.Des traitements et des exploitations de ces données ont pu être réalisés. Ce travail s'est poursuivi en 2016 avec le souci d'élargir les collectes de données à l'ensemble des axes du programme de travail. L'OSE LISEA rencontre d'importantes difficultés pour collecter les données de trafic actuelles dans le domaine ferroviaire, du fait du manque de transparence de la SNCF. Les données transmises via le service statistique (SOES) du MEDDE sont très limitées et non cohérentes d'une année sur l'autre. Cette rétention d'informations de la part de la SNCF limite les travaux de l'OSE LISEA. Nous ne disposons que de données très partielles concernant les exercices 2012 - 2013 et 2014. Données cartographiques Les travaux menés en 2015 par Violaine JURIE de l'UMS RIATE (Université Paris 7 Diderot)ont donné lieuà la remised'un rapportfinalcomprenant50 cartesavecdes notes méthodologiques fin 2015.Ces cartes ont été établies en collaboration avec les responsables des différents axes de travail. Le Conseil scientifique a exprimé, lors de sa réunion du 3 novembre 2016, le souhait que ce travail soit mieux valorisé. Un groupe de travail spécialisé sur ce thème a été constitué au sein du Conseil scientifique avec la participation d'Alain BONNAFOUS, Thérèse Saint Julien, de Nathalie GAUSSIER et de Claude LACOUR. Ce groupe de travail s'est réuni le 13 janvier 2017.
  21. 21. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 19 V - 2 Valorisation des travaux de l'Observatoire socio - économique L'Observatoire socio - économique s'efforce de valoriser ses travaux :  à l'occasion de journées de restitution, de colloques et de séminaires,  dans des revues scientifiques et d'information générale,  via son site web. V - 2 - 1 Journée de restitution du 26 mai 2016 Une journée de restitution des travaux de l'Observatoire socio - économique LISEA a été organisée le 26 mai 2016 à l'IJBA( Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine) avec le soutien technique du journal Sud-Ouest. Ces rencontres de l'Observatoire socio - économique LISEA ont été organisées sur le thème : "LGV Juillet 2017 : gagner du temps, pourquoi faire ?".Elles ont réuni environ une centaine de personnes. Une première partie était consacrée à des présentations de résultats d'étude et de recherches : 1. Les impacts économiques du chantier 2011 - 2013 par Olivier BOUBA - OLGA et Etienne FOUQUERAY ; 2. Tourisme et grande vitesse : les territoires attendent 2017 par Bernard GERARDIN 3. Effets territoriaux de la grande vitesse et stratégie des acteurs. La seconde partie de la journée de restitution a été consacrée à un débat animé par Stéphane VACCHIANI du journal Sud- Ouest. Après une introduction par Laurent CAVROIS, Président de LISEA, une présentation de l'étude "Temps passé à destination et trains utiles" a été faite par Alain BONNAFOUS et Minghui CHEN. Les intervenants lors du débat étaient : - Nicolas MARTIN, Directeur général de l'Office du Tourisme et des Congrès de Bordeaux, - Dominique HUMMEL, Président du directoire du parc du Futuroscope, - Thibault de MAILLARD, Président directeur général de SOPREC, - Frédéric SITTERLE, Directeur Europe Moyen Orient Afrique Press Reader, Alain BONNAFOUS a conclucette journéederestitution dont les résultatsont été valorisés dans le journal Sud- Ouest et dans différents autres média.
  22. 22. Rapport 2016 LISEA 05/2017 GERARDIN Conseil 20 V - 2 - 2 Site web Les productions de l'Observatoire socio - économique sont disponibles en ligne sur le site de la LGV SEA. http://www.lisea.fr/partenaire-des-territoires/observatoire-socio-economique. Ce site est en cours d'évolution. V - 2 - 3 Contact Observatoire socio - économique Bernard GERARDIN Responsable de l'Observatoire socio - économique bgerardin2@wanadoo.fr 06 10 68 80 32 LISEA Téléport 4 - Futuropolis 1 Avenue Thomas Edison CS 90 203 86963 FUTUROSCOPE Cedex

×