Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Rapport d'activité LISEA 2017

611 views

Published on

Rapport d'Activité LISEA 2017

Published in: Travel
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Rapport d'activité LISEA 2017

  1. 1. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 CONCESSIONNAIRE DE LA LGV SEA TOURS-BORDEAUX
  2. 2. • 2 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 www NOTRE MISSION, NOTRE AMBITION P.3 GRANDS ÉVÉNEMENTS 2017 - 1ER SEMESTRE P.4-5 GRANDS ÉVÉNEMENTS 2017 - 2E SEMESTRE P.6-7 INTERVIEW CROISÉE P.8-9 LES DERNIERS PRÉPARATIFS P.10-17 PARIS-BORDEAUX EN 2H04 P.18-25 UN ENGAGEMENT SUR LE LONG TERME P.26-33 LGV ET DYNAMIQUE TERRITORIALE P.34-39 ILS ONT DIT DANS LA PRESSE P.40-41 ANNEXE - FINANCEMENT ET ORGANISATION DE LISEA P.42 www.lisea.fr @LGVSEA_LISEA LGV SEA Tours-Bordeaux LGVSEAToursBordeaux
  3. 3. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 3 • NOTRE MISSION Gérer, en toute sécurité, une infrastructure ferroviaire publique de manière performante et responsable, au bénéfice de l’ensemble de ses clients, des voyageurs et des territoires traversés. NOTRE AMBITION Être un expert innovant de la grande vitesse ferroviaire et assurer la performance de la ligne sur le long terme.
  4. 4. • 4 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 LES GRANDS ÉVÉNEMENTS DE L’ANNÉE 2017 1ER SEMESTRE
  5. 5. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 5 • 05/05 Désignation des 3 lauréats du LISEA Start-Up Contest destiné à promouvoir des solutions facilitant le dernier kilomètre gare-domicile/travail. MAI février 22/02 Achèvement des essais de montée en vitesse, commencés en juillet 2016. JUIN 28/02 Inauguration de la nouvelle ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Tours- Bordeaux à Villognon (Charente) en présence de François Hollande, Président de la République. 15/06 Fin de la formation à la conduite de 500 conducteurs TGV. 16/06 LISEA reçoit l’Autorisation de Mise en Exploi- tation Commerciale (AMEC) de la part de l’EPSF. 25/06 Ouverture de la programmation culturelle « Paysages Bordeaux 2017 », qui célèbre l’arrivée de la grande vitesse à Bordeaux et dont LISEA a été un partenaire majeur. 18/06 Lancement par LISEA d’une campagne de sensibilisation aux dangers des voies ferrées auprès des enfants de toutes les communes traversées par la ligne à grande vitesse. MARS 18/03 Nomination d’Hervé Le Caignec à la Présidence de LISEA et de Christophe Vanhove jusqu’alors Directeur Général Adjoint, au poste de Directeur Général. 31/03 Réception par LISEA de son agrément de sécurité, délivré par l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF). 26/06 Début de l’exposition itinérante « L’archéologie à grande vitesse » sur les territoires traversés par la LGV. Elle s’inscrit dans la programmation culturelle de « Paysages Bordeaux 2017 ».
  6. 6. • 6 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 LES GRANDS ÉVÉNEMENTS DE L’ANNÉE 2017 2E SEMESTRE
  7. 7. DéCEMBRE 07/12 1ère réunion sectorielle de restitution des résultats des mesures acoustiques en Charente-Maritime. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 7 • juillet septembre novembre 01/07 Inauguration de la LGV SEA aux côtés de la SNCF. Mise en service de la LGV SEA Tours-Bordeaux. 02/07 19/07 Conformément à son engagement contractuel, LISEA initie une campagne de mesures acoustiques auprès des 113 communes traversées par la ligne. Une campagne de 300 points de mesures qui s’étendra jusqu’à l’été 2018. 22/09 La SNCF présente les premiers résultats commerciaux de l’axe Paris-Bordeaux, avec 1 million de voyageurs sur la période estivale, soit une hausse de 75% (vs. été 2016). 25/11 Désignation des lauréats du 2e appel à projets de Sillon Solidaire : 18 projets sont retenus pour une aide de 300 000 €. 320 millions d’euros LISEA entame son refinancement avec un tirage de dette de 320 millions d’euros.
  8. 8. • 8 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 INTERVIEW CROISÉE HERVÉ LE CAIGNEC, PRÉSIDENT « Le modèle de la concession a permis de limiter les financements publics, puisque la LGV SEA ne reçoit que 50% de subventions, contre 70% à 100% dans le cas d’autres LGV ». CHRISTOPHE VANHOVE, DIRECTEUR GÉNÉRAL « Le modèle de concession implique que LISEA assume le risque de fréquentation de la ligne.»
  9. 9. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 9 • Quel bilan tirez-vous de cette année 2017 riche en événements ? Hervé Le Caignec (Président) : 2017 est une année spéciale pour LISEA puisqu’elle marque l’aboutissement de 6 ans de travaux, la livraison de l’infrastructure avec un mois d’avance sur le planning et surtout la mise en service de la LGV SEA Tours-Bordeaux. C’est une année qui a été jalonnée de plusieurs étapes essentielles : l’obtention de notre agrément de sécurité, ainsi que de notre Autorisation de Mise en Exploitation Commerciale (AMEC), et bien sûr l’ouverture de la ligne le 2 juillet. Le bilan des six premiers mois d’exploitation est très positif et encourageant pour l’avenir, avec 94% de régularité des circulations et une hausse de trafic de 70% entre Paris et Bordeaux par rapport à 20161 . Christophe Vanhove (Directeur Général) : Cela a également été une année marquante en raison du tirage de 320 millions d’euros effectué en juillet pour amorcer notre refinancement. 2017 est aussi l’année de l’installation de l’équipe LISEA à Bordeaux, dans le nouveau quartier Euratlantique. Ce déménagement entre Poitiers et Bordeaux a été l’occasion de lancer une démarche collaborative où chaque salarié a pu s’impliquer dans la définition de l’aménagement des bureaux et, plus généralement, dans le projet d’entreprise même. L’innovation est dans les gènes de LISEA, qui a été créé pour moderniser et challenger le système ferroviaire. Cette innovation s’exprime également dans le management. 2017 correspond aux premiers mois d’application du modèle de la concession pour la LGV. Pouvez-vous nous le résumer et nous expliquer en quoi il est singulier ? Hervé Le Caignec : La LGV SEA Tours-Bordeaux est la seule ligne à grande vitesse en France réalisée dans le cadre d’une concession. En 2011, LISEA s’est vu attribuer par l’État et SNCF Réseau (ex-RFF), la conception, le financement, la réalisation, l’exploitation et la maintenance de la LGV. Le modèle de la concession a permis de limiter les financements publics, puisque la LGV SEA ne reçoit que 50% de subventions, contre 70% à 100% dans le cas d’autres LGV. Christophe Vanhove : Le modèle de concession implique que LISEA assume le risque de fréquentation de la ligne. Il nous amène donc à étudier, aux côtés d’autres gestionnaires d’infrastructures et entreprises ferroviaires, de nouvelles liaisons avec Bordeaux, dans l’intérêt des territoires. Des discussions sont d’ores et déjà amorcées avec des opérateurs ferroviaires européens. Nous sommes convaincus que la part de marché du ferroviaire augmentera dans le futur, au bénéfice des opérateurs publics et privés et de l’environnement, grâce au bilan carbone imbattable de ce mode de déplacement. Quels sont les grands défis à relever pour LISEA en 2018 ? Hervé Le Caignec : Notre enjeu principal est de maintenir une sécurité irréprochable sur notre ligne. Notre Direction des opérations ferroviaires, en lien avec MESEA (mainteneur de la ligne), SNCF Réseau et SNCF Mobilités, s’assure au quotidien que les trains circulent en toute sécurité. Notre mission : transporter d’ici trois ans 20 millions de passagers en toute sécurité. 2018 sera également une année cruciale pour nos équipes du développement durable, avec notamment la poursuite des mesures de compensation environnementale, en lien avec nos partenaires (associations, CEN, propriétaires forestiers, agriculteurs). Nous poursuivrons également la campagne de mesures acoustiques débutée en septembre 2017, et organiserons des réunions de restitution de ces résultats auprès des communes et des riverains concernés. Christophe Vanhove : La réussite commerciale de la ligne, depuis son ouverture en juillet 2017, et le contexte d’évolution notable du système ferroviaire, nous amènent à étudier très sérieusement les opportunités de renégocier une partie des crédits souscrits en 2011, au moment de la signature du contrat de concession. C’est une opération essentielle, d’intérêt général, attendue par nombre de partenaires, notamment SNCF Réseau, notre concédant, et par les pouvoirs publics. Elle devrait, là aussi, être l’occasion d’innover et de porter certains engagements qui nous sont chers, comme le développement durable. 1 source : SNCF Mobilités UNE ANNÉE CHARNIÈRE DANS L’HISTOIRE DE LISEA Hervé Le Caignec et Christophe Vanhove, respectivement Président et Directeur Général de LISEA, reviennent sur les événements les plus marquants de 2017 pour l’entreprise, et se projettent sur ses prochains grands défis.
  10. 10. • 10 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 LES DERNIERS PRÉPARATIFS Fin des essais, inauguration de la nouvelle ligne Tours- Bordeaux par le Président de la République François Hollande, délivrance de l’avis de conformité de la ligne par SNCF Réseau, obtention de l’Autorisation de Mise en Exploitation Commerciale par l’Établissement public de sécurité ferroviaire… Le premier semestre 2017 de LISEA a été marqué par des étapes clés préparatoires à l’ouverture commerciale de la nouvelle ligne à grande vitesse. Retour sur 6 mois qui ont mobilisé toutes les équipes de l’entreprise.
  11. 11. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 11 • LISEA a préparé avec méthode et rigueur toutes les étapes indispensables à la mise en service de la LGV. Un travail de l’ombre réalisé en association avec ses différents partenaires et SNCF Mobilités. Le compte à rebours est lancé... 6ans de travaux d’un chantier livré avec 1 mois d’avance sur le calendrier. 7mois Durée des essais dynamiques ayant permis de tester puis de valider les performances de la ligne. 302km DE LIGNE À GRANDE VITESSE entre Saint-Avertin (Indre-et-Loire) et Ambarès-et-Lagrave (Gironde), auxquels s’ajoutent 38 km de raccordements au réseau ferré existant.
  12. 12. • 12 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 Les 333 habitants de Villognon en Charente se souviendront longtemps du 28 février 2017. Leur commune, traversée par la LGV, a été choisie comme lieu d’inauguration de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux avec un hôte de marque : le Président de la République, François Hollande. Ce dernier a découvert à cette occasion les installations du site principal de maintenance de MESEA, qui a basé son siège social dans le village charentais. Le Président a également visité le centre de supervision et la salle de maintenance du site, puis rencontré des stagiaires et leurs formateurs. « Il s’agit du plus grand chantier de génie civil d’Europe. Des villes comme Agen, Dax, Bayonne ou Mont-de-Marsan bénéficieront d’un gain de temps par rapport à ce qui existe aujourd’hui, le TGV permettant de rapprocher les territoires ». Le Président de la République était entouré de Laurent Cavrois, Président de LISEA, Patrick Jeantet, Président de SNCF Réseau, Alain Vidalies, Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Xavier Huillard, Président- Directeur Général de VINCI et Alain Rousset, Président de la région Nouvelle-Aquitaine. Plusieurs centaines de personnes ont assisté à cette inauguration, dont des ouvriers en gilet orange qui ont participé à la construction de la ligne. UNE INAUGURATION EN CHARENTE LES DERNIERS PRÉPARATIFS
  13. 13. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 13 • L’OBTENTION DE L’AGRÉMENT DE SÉCURITÉ LISEA a reçu son agrément de sécurité pour la ligne à grande vitesse fin mars 2017 de la part de l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF). Ce résultat est notamment le fruit d’un important travail de la Direction des opérations, matérialisé par un rapport de plus de 1 000 pages. « Il convenait de présenter et détailler notre organisation de la sécurité dans les moindres détails », souligne Serge Poncet, Responsable sécurité ferroviaire et exploitation de LISEA. De nombreuses réunions entre l’EPSF, la SNCF et le concessionnaire ont d’ailleurs été programmées à cet effet. In fine, le dossier a été remis plusieurs mois à l’avance, marquant ainsi un jalon majeur en prévision de l’ouverture de la ligne. « Cet agrément reconnaît notre capacité à atteindre les objectifs de sécurité réglementaires et à maîtriser les risques liés à la gestion et à l’exploitation de cette infrastructure. Nous devons cette obtention à la qualité du travail effectué depuis des années par nos équipes, en lien avec celles de SNCF Réseau et les différents acteurs du monde ferroviaire. », résumait Hervé Le Caignec dans Sud Ouest le 5 avril 2017. constituent le rapport rédigé par la Direction des opérations de LISEA en vue de l’obtention de l’AMEC 1000pages fin mars 2017
  14. 14. • 14 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 FEU VERT POUR UNE MISE EN EXPLOITATION COMMERCIALE LES DERNIERS PRÉPARATIFS On appelle cela “des marches à blanc“. Il s’agit d’essais de montée en vitesse progressive de rames vides sur la LGV, dont les premiers galops datent de juillet 2016. « Nous avons été dans la préparation et la planification de cette phase qui s’est conclue en février 2017, plus tôt que prévu », note le Responsable sécurité ferroviaire et exploitation de LISEA. Ce travail a permis d’analyser en situation réelle tous les paramètres concernés, des performances de la ligne et des trains, au poste de commandement déporté SEA de Bordeaux. Le premier semestre 2017 a été dense pour les équipes du concessionnaire. Du 1er avril au 15 juin 2017, LISEA a ainsi multiplié les exercices ”de situations perturbées”, à raison d’une opération par semaine. « Différents scénarios ont été mis sur pied, comme une panne d’aiguillage ou un train en panne. Le but était de préparer toutes les parties prenantes à de tels événements », poursuit Serge Poncet. Même s’il est impossible par définition de prévoir ”l’imprévisible”, ces simulations permettent de tester des procédures type, comme le transfert de passagers d’un train à un autre par exemple. Chez LISEA, ces exercices ont concerné le personnel d’astreinte ainsi que le comité de direction. Ils ont permis de renforcer leur capacité à gérer des situations de crise et donner l’opportunité à tous les acteurs concernés par la LGV de parfaire leur collaboration et d’harmoniser leurs actions. Le processus de préparation d’ouverture de la ligne intégrait également la formation des conducteurs à la conduite sur la nouvelle ligne Tours-Bordeaux. Au 15 juin 2017, au total, 500 d’entre eux étaient formés grâce à 2 rames effectuant 3 allers-retours quotidiens sur la nouvelle ligne avec des passages en gares d’Angoulême et de Poitiers. Une mise en service de fait, mais sans passagers, puisqu’une dernière étape s’avérait indispensable pour cela : l’Autorisation de Mise en Exploitation Commerciale (AMEC). Le précieux sésame fut délivré par l’EPSF le 16 juin 2017, ouvrant ainsi officiellement la voie à une aventure à laquelle des millions de passagers allaient bientôt participer. « L’AMEC constituait le dernier jalon réglementaire indispensable pour ouvrir cette nouvelle ligne. Cette autorisation consacre la qualité et la rigueur du travail réalisé par nos équipes de conception, de construction et d’essais depuis 2011», commentait Hervé Le Caignec dans la presse.
  15. 15. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 15 • NOTRE PRIORITÉ : LA SÉCURITÉ Pour l’obtention de son agrément de sécurité, LISEA s’est doté d’un Système de Gestion de la Sécurité (SGS). Ce système est un processus de gestion des risques. Il s’appuie sur une organisation et un ensemble de mesures de maîtrise et d’atténuation des risques pour les personnes et les circulations sur la ligne. Il s’agit d’un outil pratique et d’un système de management partagé pour gérer activement la sécurité auprès de l’ensemble des acteurs intervenant sur la ligne et en interface avec elle. Porté au plus haut niveau de LISEA et de MESEA (mainteneur de la ligne), le SGS explicite notamment son domaine d’application, ses procédures documentées ou encore les interactions entre les processus du système de management de la sécurité ferroviaire. Ce manuel constitue ainsi le socle de toute la documentation technique et de sécurité de la LGV SEA. Il est destiné à un usage interne et externe, et doit permettre à toute personne d’appréhender et de comprendre le système dans sa globalité. « Notre Système de Gestion de la Sécurité (SGS) a pour finalité de permettre aux entreprises ferroviaires d’exploiter leurs services de transport dans les meilleures conditions de sécurité et de garantir la maîtrise des risques générés par les circulations ferroviaires auprès des clients voyageurs, du personnel de LISEA, de celui de l’opérateur de maintenance MESEA, des sous-traitants et prestataires, des tiers, des biens transportés et de l’environnement ». Extrait de la déclaration d’engagement diffusée à l’ensemble du personnel de LISEA et signée de son Président, Hervé Le Caignec. CARTON ROUGE ! Cette campagne de communication de LISEA pour sensibiliser parents et enfants aux dangers de la LGV, a été diffusée au 1er semestre 2017 dans les communes traversées par la ligne. Le concessionnaire fait de la pédagogie un élément fort de sa politique d’entreprise.
  16. 16. • 16 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 180COLLABORATEURS EXPLOITATION ET MAINTENANCE DE LA LIGNE UN PARTENAIRE CLÉ MESEA, filiale de VINCI (70%) et de SYSTRA (30%), est en charge de la maintenance de la ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux. L’entreprise, impliquée depuis la phase de conception de la LGV, assure son entretien pendant toute la durée de la concession, jusqu’en 2061. MESEA, qui compte 180 collaborateurs et 3 bases de maintenance à Clérac (17), Villognon (16) et Nouâtre-Maillé (37), plus la base secondaire de Poitiers (86), travaille en totale synergie avec LISEA pour maintenir la ligne à grande vitesse pendant 44 ans afin de garantir la circulation des trains à 320 km/h en toute sécurité 7j/7. LES DERNIERS PRÉPARATIFS de maintenance BASES 3
  17. 17. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 17 • UNE ENTREPRISE EN MUTATION 2017 a été l’année du changement pour les équipes de LISEA. D’abord par l’arrivée, en mars, d’un nouveau tandem à la tête de la société, avec la nomination d’Hervé Le Caignec à la présidence de LISEA, et celle de Christophe Vanhove, jusqu’alors Directeur Général Adjoint, au poste de Directeur Général. Année du changement ensuite, avec le déménagement de l’entreprise de Poitiers à Bordeaux. Le concessionnaire avait, en 2011, fait le choix de s’installer à Poitiers le temps de la construction de la ligne pour être au plus près des équipes en charge des travaux, et à mi- chemin des extrémités nord et sud de la ligne. L’arrivée de LISEA à Bordeaux en juin marque symboliquement le passage de l’entreprise d’un statut de maître d’ouvrage à celui de gestionnaire d’infrastructure de plein exercice. Son arrivée sur le quai de Paludate dans le quartier Belcier est doublement emblématique puisque ce dernier est à proximité immédiate de la gare Saint-Jean, et se situe au cœur du projet Euratlantique, l’une des plus vastes opérations d’aménagement urbain en France. Les collaborateurs de l’entreprise, une trentaine au total, ont en charge la sécurité ferroviaire, la performance de l’exploitation et de la maintenance, le développement commercial, la gestion des enjeux environnementaux, les finances, le juridique et la communication. Pour eux, cette implantation prend tout son sens au quotidien, nombre de leurs interlocuteurs et partenaires se situant à proximité immédiate. DES COLLABORATEURS MOBILISÉS ET ENGAGÉS Au-delà de la gestion quotidienne de leurs missions, ils ont mené une réflexion commune et approfondie sur un projet d’entreprise partagé, notamment à l’occasion de ce déménagement, qui a fait l’objet d’un groupe de travail dédié, en charge de l’aménagement et de la décoration des locaux. Cette démarche collective a ensuite été poursuivie à travers un séminaire d’entreprise où les notions d’ouverture, de bienveillance, et de performance ont été les maîtres mots. Elles constituent aujourd’hui les valeurs de LISEA. LISEA, DES équipes, DES VALEURS incarnées
  18. 18. • 18 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 PARIS-BORDEAUX EN 2H04 En moins de 6 ans et avec 1 mois d’avance sur le calendrier contractuel, l’un des plus grands chantiers ferroviaires européens aboutit, le 2 juillet 2017, à l’ouverture commerciale de la LGV Sud Europe Atlantique Tours-Bordeaux. Le premier train commercial à grande vitesse assurant la liaison Paris-Bordeaux en 2h04 emprunte à 320 km/h les 302 km de ligne nouvelle. Pour LISEA et ses partenaires, l’événement tant attendu devient réalité. Pour les 113 communes et les deux régions traversées, il s’annonce comme un facteur d’attractivité, confirmé quelques mois plus tard par des records de fréquentation. Sur le 2e semestre de l’année 2017, le trafic sur la ligne Paris-Bordeaux a bondi de 70%, avec 2,7 millions de passagers. Cet engouement s’est pleinement vérifié sur la ligne Paris-Toulouse avec 100% d’augmentation et a bénéficié également aux villes d’Angoulême et Poitiers avec 30% de voyageurs supplémentaires.
  19. 19. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 19 • L’Histoire retiendra que le premier train commercial Paris- Bordeaux de la nouvelle ligne à grande vitesse est arrivé à la gare Saint-Jean le dimanche 2 juillet 2017 à 10h56 après un trajet de 2h04. Les voyageurs interrogés par la presse souligneront la rapidité du voyage et le confort des nouvelles rames, évoquant une “nouvelle expérience“ du transport ferroviaire. Avec en sus une offre tarifaire adaptée à tous les profils, un étudiant à bord de ce premier train se félicitant d’avoir pu rallier Paris à Bordeaux pour 40 euros seulement. « La réussite commerciale de la ligne est conforme à nos attentes », explique Philippe Jausserand, Directeur commercial de LISEA. « Ce résultat est la conjonction de plusieurs facteurs : un temps record de déplacement, des conditions de voyage optimisées, une offre de trains très large et enfin des tarifs adaptés à tous les profils. L’engouement est tel que les chiffres de fréquentation après 6 mois de mise en service sont supérieurs aux prévisions de l’enquête d’utilité publique, ce qui est rarissime. La plupart du temps, les données théoriques sont surévaluées par rapport aux chiffres réels. On peut vraiment parler de succès ! ». LISEA se félicite des résultats commerciaux des dessertes directes et indirectes de la LGV Paris- Bordeaux, opérées par SNCF Mobilités. Après six mois d’activité en 2017, la fréquentation est conforme aux attentes du concessionnaire. Zoom sur les facteurs de réussite de ces premiers mois. UN MODÈLE QUI FAIT SES PREUVES VITESSE DES TRAINS SUR LA LGV SEA TOURS-BORDEAUX 320km/h Ouverture commerciale de la LGV SEA permettant d’aller de Paris à Bordeaux en 2h04 Nombre de voyageurs attendus chaque année 2 JUILLET 2017 33,5 Nombre d’allers-retours quotidiens entre Paris et Bordeaux, dont 18 sans arrêt 20millions +75% entre Paris et Bordeaux (été 2017 vs. 2016) de trafic entre Paris et Toulouse (juillet à mi-septembre 2017 par rapport à la même période 2016) +100% 1 source : SNCF Mobilités
  20. 20. • 20 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 100% D’AUGMENTATION DE LA CLIENTÈLE PROFESSIONNELLE Sur le 2e semestre de l’année 2017, la fréquentation de la ligne Bordeaux-Paris a augmenté de 70% par rapport à la même période de l’année précédente. « La hausse dépasse de 20 points ce que nous avions prévu. Nous avons quasiment atteint notre objectif de voyageurs avec un an d’avance », se félicitait Rachel Picard, Directrice Générale de Voyages SNCF, dans un article paru dans Le Figaro daté du 19 décembre 2017. Cela représente 2 millions de voyageurs de plus par rapport à 2016, soit 27% de trafic sur l’ensemble du Sud- Ouest. « Il faut observer que cette montée en puissance ne résulte pas seulement d’un report de voyageurs de l’aérien ou de la route vers le rail. La LGV a généré ce que l’on appelle “un trafic d’induction“, c’est-à-dire que la ligne a gagné de nouveaux voyageurs », précise pour sa part Philippe Jausserand. Cet appel d’air est significatif sur la clientèle professionnelle entre la capitale et Bordeaux qui a purement et simplement doublé. Paul R., 32 ans, directeur d’une agence de communication à Bordeaux, témoigne de cette nouvelle façon d’imaginer la mobilité professionnelle vers la capitale. « J’ai pris un abonnement 1ère classe et modifié totalement ma façon de travailler avec mes clients parisiens. Je n’hésite plus à organiser un déjeuner de travail ou une réunion à 14h dans la région parisienne avec un retour dans l’après-midi. Le confort de la rame me permet de travailler à l’aller comme au retour de manière souvent plus efficace que lorsque je reste au bureau ». L’arrivée de la LGV n’a pas seulement permis de gagner du temps de voyage. Elle a élargi le champ des possibles pour tous les publics, décuplant ce que l’on appelle “le temps disponible à destination“. L’Observatoire socio-économique créé par LISEA pour analyser l’attractivité de la LGV SEA Tours-Bordeaux et son impact, notamment en matière de tourisme d’affaires, travaille actuellement sur ce sujet (lire page 37). PARIS-BORDEAUX EN 2H04 +70% DE TRAFIC ENTRE PARIS ET BORDEAUX par rapport au 2e semestre de l’année 2016
  21. 21. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 21 • L’essor du trafic ferroviaire ne se limite pas à la seule liaison Bordeaux-Paris. La ligne Toulouse-Paris enregistre ainsi une hausse de trafic de 100% grâce à un voyage en 4h08 désormais. Le phénomène se vérifie aussi avec Angoulême et Poitiers qui affichent une progression de 30% de voyageurs. Plus globalement, la satisfaction gagne aussi les autres villes de “desserte indirecte“ du nord au sud de la ligne : La Rochelle, Libourne, Tarbes, Pau, Orthez, Dax ou encore Bayonne et Hendaye. Au total, le trafic loisirs a bondi de 35% sur la ligne. Son segment “jeunes“ (12 à 27 ans) fait apparaître pour sa part une croissance de 65%, grâce notamment à la réussite de TGV Max (1 voyageur sur 3). Pour ce public, le facteur prix est particulièrement déterminant. La SNCF lui réserve ainsi des billets, sous conditions, à partir de 10 € depuis Bordeaux vers l’Île-de-France et 16 € vers Paris. 20% des voyageurs bénéficient ainsi de “petits prix“ grâce à Ouigo et aux billets Prem’s. C’est deux fois plus qu’en 2016. L’offre de trains constitue un autre paramètre capital dans le succès de la ligne. Aujourd’hui, la liaison Paris-Bordeaux compte 33,5 allers- retours par jour au total avec l’Île-de-France, dont 18 pour Paris intra-muros sans arrêt. Les autres villes disposent quant à elles d’une offre variable d’une destination à une autre. LES ÉTUDIANTS ET LES FAMILLES DU GRAND SUD-OUEST EN PROFITENT AUSSI ! Dernier facteur de réussite et non des moindres : la régularité de la ligne. Entre Tours et Bordeaux, c’est-à-dire sur le tronçon exploité par LISEA, celle-ci a été de 94% en 2017. « Ce résultat prend également en compte le “déverminage“, période de deux mois environ qui suit l’ouverture de la ligne et qui nécessite toujours des aménagements et réglages techniques. Lesquels ont forcément une incidence sur la vitesse commerciale », précise le Directeur commercial de LISEA. Ce résultat est d’autant plus appréciable que le taux de régularité de 94% inclut toutes les causes possibles de retard, y compris celles qui ne sont pas imputables à l’exploitant : météo défavorable, accident sur les voies, incident à bord du train, etc. « Dans les faits, nous parvenons même à gagner du temps sur la ligne Tours-Bordeaux, ce qui nous permet, d’une certaine manière, de rattraper des retards occasionnés sur la partie du trajet qui n’est pas de notre responsabilité. Cette logique de solidarité est importante car le voyageur ne fait pas la différence en cas de retard ». LISEA, SNCF Réseau et SNCF Mobilités sont donc unis pour obtenir la meilleure régularité possible, les efforts des uns servant les intérêts des autres et réciproquement. 94% DE RÉGULARITÉ LISEA ENTRE TOURS ET BORDEAUX
  22. 22. • 22 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 RETOUR SUR L’INAUGURATION DU 1ER JUILLET 2017 La nouvelle ligne TGV qui relie Paris à Bordeaux en 2h04 a été inaugurée le samedi 1er juillet à la veille de ses débuts commerciaux, en même temps que celle qui relie Paris à Rennes. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, et la ministre des Transports, Élisabeth Borne, étaient à bord du premier train inaugural pour Bordeaux, en compagnie du Président de la SNCF, Guillaume Pepy. De nombreuses festivités ont été organisées à cette occasion, en présence des personnalités politiques, économiques, sociales et environnementales locales et régionales. LISEA était bien évidemment présent à cet événement, au côté de son client, SNCF Mobilités. PARIS-BORDEAUX EN 2H04
  23. 23. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 23 • UNE LIGNE OUVERTE À DE NOUVEAUX OPÉRATEURS Le succès de la LGV a renforcé l’attrait de la ligne, qui pourrait à terme accueillir de nouveaux opérateurs. LISEA travaille à cet essor. On pourrait ainsi imaginer en provenance de l’Europe du Nord un éventuel prolongement de la ligne Thalys Amsterdam-Bruxelles jusqu’à Bordeaux. Même chose avec l’Eurostar et un trajet direct de Londres à Bordeaux. Comme l’ont indiqué Hervé Le Caignec et Christophe Vanhove, respectivement Président et Directeur Général de LISEA, la création de nouvelles liaisons vers Bordeaux fait partie des pistes de développement de l’entreprise. L’ouverture à la concurrence du chemin de fer français en 2020 générera l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché domestique. L’engouement et le taux de fréquentation après 6 mois d’exploitation laissent à penser qu’il y a de la place pour plusieurs opérateurs, offrant un service plus ouvert, plus complet, dans l’intérêt des territoires et des passagers. LISEA, en tant qu’exploitant de la ligne, a pour mission de répondre aux attentes des uns et des autres.
  24. 24. • 24 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 LA CAMPAGNE DE MESURES ACOUSTIQUES LE SYSTÈME D’INFORMATION DE LISEA AU SERVICE DE LA PERFORMANCE Un système d’information transverse aux métiers du concessionnaire, baptisé LISEApp. Sa première partie, mise en œuvre en 2015 et 2016, a permis de recevoir et traiter les commandes de sillons, et de préparer automatiquement la facturation des redevances. Sa seconde partie, développée en 2017, donne à l’exploitant les moyens de calculer ses indicateurs de performance en termes de fiabilité, de disponibilité et de maintenance, à partir des données BREHAT1 . Cet outil permet en outre d’exploiter les fonctionnalités destinées à fiabiliser les circulations réelles. Depuis début 2018, de nouveaux modules sont en cours de programmation pour disposer de tableaux de bord affichant dynamiquement les circulations et les incidents d’exploitation, mais aussi pour répondre à des demandes de la Direction commerciale. Des interfaces ont été demandées à SNCF Mobilités afin d’alimenter LISEApp en données. Le système d’Information de LISEA analyse en effet les demandes de sillons faites par les entreprises ferroviaires sur un “guichet unique de commande“, les circulations prévues, les circulations réelles, les incidents d’exploitation, et enfin les compositions théoriques et réelles des trains. Pour s’assurer quotidiennement de la cohérence et de la complétion des données sources, LISEA a conçu en 2017 des fonctionnalités de fiabilisation des données de circulation. 1 L’application BREHAT (Base de Résultat de l’Exploitation Habile à d’Autres Taches) assure, au niveau national, le suivi en temps réel des circulations et collecte la documentation des incidents ayant perturbé les circulations. Conformément à ses engagements contractuels, LISEA a déployé pendant le chantier de la LGV des travaux de protection acoustique d’envergure. Répartis le long des 340 km de ligne, ils ont pris des formes adaptées à toutes les configurations : protection par merlons (buttes de terre), écrans anti-bruit, déblais… Le concessionnaire a lancé en 2017 une campagne de mesures acoustiques pour vérifier la conformité acoustique de la ligne en condition réelle. Celle-ci se poursuit jusqu’à l’été 2018. Cette mission est confiée à un organisme indépendant, le CEREMA. Le Centre d’études et d’expertise pour les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement est un établissement public tourné vers l’appui aux politiques publiques, placé sous la double tutelle du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de la Cohésion des territoires. Au nom de LISEA, il est chargé d’analyser et de comparer les niveaux sonores en situation de trafic réel par rapport à l’étude préalable à la mise en service, grâce à des mesures acoustiques sur des points de contrôle situés à 1,5 mètre de la façade d’habitation. Les seuils réglementaires à prendre en considération sont de 60 dB(A) en moyenne la journée (6h-22h) et 55 dB(A) en moyenne la nuit (22h-6h). Si des écarts sont constatés, LISEA s’est engagé à mettre en place des actions complémentaires de protection acoustique. Les premières réunions de restitution des résultats ont commencé en 2017 et se poursuivront en 2018. LISEA a procédé pour cette première campagne à 300 points de contrôle au lieu de la centaine initialement prévue. L’écoute des riverains, la transparence et l’identification concertée des points de mesures sont au cœur de la démarche de LISEA, qui privilégie une relation directe et permanente avec les acteurs du territoire. PARIS-BORDEAUX EN 2H04
  25. 25. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 25 • ET LE FRET DANS TOUT ÇA ? La LGV ne concerne que le transport de voyageurs pour des raisons techniques. Il faut savoir par exemple que la charge maximale autorisée à l’essieu ne permet pas de transporter des marchandises sur les rails de la ligne à grande vitesse. En revanche, la LGV, concentrant l’essentiel du transport de passagers, libère de fait l’ancienne ligne, ouvrant ainsi la voie à des possibilités de fret accrues. Cela permet de réduire d’autant les camions sur la route et donc d’agir à la fois sur l’environnement et la sécurité routière. LE SAVIEZ-VOUS ? LA PROGRAMMATION ET LES HORAIRES DE TRAIN SNCF Mobilités commande en avril à LISEA les sillons dont elle a besoin pour l’année suivante. Un “sillon“ se définit comme la capacité d’infrastructure nécessaire pour faire circuler un train sur un trajet et à un horaire précis. Quant au calendrier des trains de l’année en cours, ils sont mis en place le 2e dimanche de décembre, à une période où la demande est la moins forte. Ainsi, l’année ferroviaire avec les nouveaux horaires SNCF 2018 a débuté le 10 décembre 2017.
  26. 26. UN ENGAGEMENT SUR LE LONG TERME L’engagement environnemental et citoyen fait partie intégrante de l’ADN de LISEA. Au-delà de ses engagements contractuels, le concessionnaire a fait du développement durable une vertu cardinale de son action. Celle-ci se traduit en 2017 par la mise en place et le suivi des mesures compensatoires environnementales, et se manifeste aussi par son engagement très fort dans les fondations LISEA Carbone, LISEA Biodiversité et le fondsdedotationSillonSolidaire.Cettevolontéaffirmée se résume par le triptyque “éviter, réduire, compenser“, qui guide l’entreprise depuis sa création. • 26 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017
  27. 27. Afin de limiter les impacts du projet, LISEA s’est engagé dans un important programme de compensation sur les territoires traversés par la LGV SEA. Issu de la législation en vigueur et élaboré avec les structures naturalistes concernées, ce programme fera l’objet d’un suivi sur le long terme. Au-delà de ses engagements réglementaires, le concessionnaire a volontairement pris des initiatives environnementales et citoyennes. Ainsi, à travers ses deux fondations LISEA Carbone et LISEA Biodiversité, et son fonds de dotation Sillon Solidaire, le concessionnaire donne vie à des actions concrètes et locales pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la préservation et la restauration du patrimoine naturel, l’insertion sociale et économique, et la lutte contre l’exclusion. Retour sur ses actions les plus marquantes de 2017. DES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES ET CITOYENNES POUR UNE DÉMARCHE DURABLE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 27 • 100% de boisements compensateurs réalisés 85%validées par l’État (juin 2018) DE MESURES COMPENSATOIRES 3 500HECTARES de mesures compensatoires environnementales 223ESPÈCES PROTÉGÉES
  28. 28. • 28 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 La LGV SEA Tours-Bordeaux est une infrastructure de 340 km, emblématique par son ampleur mais aussi par la complexité et la richesse de ses enjeux environnementaux. Le défi de LISEA est de prendre en compte un patrimoine notamment riche de 14 sites Natura 2000 et de 223 espèces protégées sur son territoire. L’enjeu a été, depuis le début des travaux en 2013, de limiter au maximum l’empreinte du projet en respectant le triptyque “éviter, réduire, compenser“. Lorsqu’il n’a pas été possible d’éviter ou de réduire, il a fallu recréer un autre milieu favorable à proximité. Ces mesures dites “compensatoires“ consistent donc à restaurer et gérer les sites naturels sur la durée grâce à des actions favorables aux milieux et aux espèces protégées. Dans ce contexte, LISEA s’applique à localiser les sites au plus près de l’infrastructure, à les intégrer dans des réseaux écologiques existants et, enfin, à mutualiser des espaces pour les espèces protégées. Au total, ce sont plus de 3 500 hectares de compensation environnementale qui sont à gérer et à suivre par LISEA sur les territoires traversés. LES MESURES DE COMPENSATION ENVIRONNEMENTALE • 28 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 UN ENGAGEMENT SUR LE LONG TERME ÉVITER, RÉDUIRE, COMPENSER Ces trois verbes résument la philosophie de LISEA en matière d’environnement. Son directeur, Thierry Charlemagne, donnait une définition de ce principe fondateur de l’entreprise dans Sud Ouest le 26 juin 2017. « En termes d’obligations, on se réfère à trois principes : éviter, réduire et compenser. On évite les dégâts si on le peut, on les réduit si on ne peut pas les éviter et on les compense quand ils sont avérés. Un équipement obéit toujours à une logique de compromis. On impacte le moins possible mais une réalisation de cette ampleur ne peut pas être complètement neutre ».
  29. 29. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 29 •RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 29 • L’OBSERVATOIRE ENVIRONNEMENTAL POUR ALLER PLUS LOIN L’Observatoire environnemental de LISEA a pour objectif d’évaluer les effets réels de la LGV sur l’environnement paysager, humain et écologique des régions traversées dans le but d’enrichir les connaissances et les bonnes pratiques en matière de réduction d’impact et de compensation. Les travaux portent sur 6 thèmes d’étude : eau, milieux naturels, faune et flore, paysage, boisements compensateurs, occupation du sol, plantes invasives. L’Observatoire environnemental de la LGV s’appuie sur des experts reconnus aux niveaux national et régional pour l’élaboration des méthodologies, afin que ces études puissent alimenter le retour d’expérience relatif aux projets futurs de grandes infrastructures de transport, et d’aménagement du territoire.
  30. 30. • 30 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 LISEA participe activement au développement du TGV, le mode de transport le plus vertueux en matière d’impact environnemental. Sur un trajet de 500 km, le train à grande vitesse est en effet 18 fois plus économe en CO2 que l’autocar, 53 fois plus que la voiture, et même 75 fois plus performant qu’un avion de liaison régionale (1) . (1) source Ademe. L’action du concessionnaire dans la lutte contre le réchauffement climatique ne s’arrête pas là. Via sa Fondation LISEA Carbone, il finance, dans les départements traversés par la LGV, des projets en lien avec la performance énergétique des bâtiments, l’écomobilité et la transition énergétique du monde agricole. Son budget est de 5 millions d’euros pour la période 2013-2020. Elle soutient une vingtaine de projets dédiés à l’écomobilité à hauteur de 370 000 euros, dont une dizaine de projets issus du pôle universitaire et accompagnés par ses partenaires : les Fondations Bordeaux et Poitiers Université. La Fondation LISEA Carbone a par ailleurs lancé le LISEA Start-Up Contest. Il s’agit d’un concours qui met en compétition des start-up dont les solutions, digitales ou physiques, facilitent le dernier kilomètre, pour permettre aux voyageurs de se rendre plus facilement de la gare à leur destination de départ ou d’arrivée. Cette distance très courte est paradoxalement celle où l’on utilise un mode de transport très gourmand en CO2 (taxi, véhicule personnel, d’entreprise ou de location, etc.). En septembre 2017, le jury, composé de représentants de LISEA et de ses partenaires de la région Nouvelle-Aquitaine et de Bordeaux Métropole, dévoilait les noms des trois lauréats (lire ci- contre). LA FONDATION LISEA CARBONE le potentiel d’atténuation global économisé, soit l’équivalent des besoins en éclairage d’une ville de 250 000 habitants 10 800TONNES ÉQUIVALENT CO2 Projets d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre ayant bénéficié du soutien de la Fondation LISEA Carbone 87PROJETS SOUTENUS DOMAINES D’INTERVENTION : Performance énergétique des bâtiments ; écomobilité ; transition énergétique du monde agricole 3 5MILLIONS D’EUROS de dotation de LISEA à la Fondation LISEA Carbone sur la période 2013-2020 UN ENGAGEMENT SUR LE LONG TERME
  31. 31. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 31 • Financés chacun à hauteur de 15 000€, les trois projets lauréats du Start-Up Contest 2017, organisé par la Fondation LISEA Carbone, expérimentent trois solutions pour répondre à la problématique du “dernier kilomètre“ sur le territoire de la métropole bordelaise. TAKO UN TAXI DANS TOUTES LES SITUATIONS Cette solution d’une grande utilité offrira aux voyageurs la possibilité de partager aisément un taxi au départ de la gare de Bordeaux. Soutenue et plébiscitée par les syndicats de taxi, l’application offre une ergonomie facilitant la recherche et la commande d’un taxi à partager, ainsi qu’un système de paiement novateur. L’AUTO-STOP URBAIN EN CONFIANCE Le système s’annonce révolutionnaire pour beaucoup d’auto-stoppeurs. En effet, l’application mettra en place sur la métropole des lignes de court-voiturage, matérialisées par des bornes physiques. Les piétons seront donc avertis en temps réel des voitures faisant leur trajet à proximité et vice-versa. LE GPS CONNECTÉ DES CYCLISTES URBAINS Ambitieuse, l’application propose une solution de guidage et d’assistance GPS aux cyclistes à partir de la gare Saint-Jean. Grâce à une borne automatique installée dans l’espace Modalis de la gare, les utilisateurs pourront récupérer leur boîtier GPS aimanté à installer sur le guidon du vélo et ainsi se déplacer à travers la ville. Ils seront pilotés par une application smartphone. OUIHOP’ HAÏKU LES LAURÉATS DU LISEA START-UP CONTEST
  32. 32. • 32 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 LISEA a effectué dans le cadre du chantier de la LGV des travaux favorables à la biodiversité. 800 ouvrages ont ainsi été créés pour préserver les 223 espèces protégées répertoriées, dont des passages pour les petits mammifères comme les belettes, les putois et les lièvres, et des passages pour la grande faune. Le concessionnaire a particulièrement veillé à ne pas fragmenter les cours d’eau en bâtissant des passerelles pour que les animaux puissent suivre les berges, même en cas de crue. Fidèle à sa doctrine “éviter, réduire, compenser“, le concessionnaire a travaillé de concert avec ses partenaires afin de trouver 3 500 hectares pour recréer la biodiversité impactée par le chantier. Pour aller plus loin dans ce domaine, la Fondation LISEA Biodiversité soutient depuis 2013 plus d’une centaine d’actions au quotidien. Celles-ci portent sur les connaissances naturalistes, dans un souci de préservation du patrimoine naturel, sur la protection des espèces et de leurs habitats afin d’assurer leur conservation ou encore sur la sensibilisation et la formation des acteurs du territoire. Lise Dauchet, Responsable mécénat chez LISEA, insiste sur « ces actions au long cours qui s’inscrivent dans le temps et dont on peut mesurer chaque année l’impact positif ». LA FONDATION LISEA BIODIVERSITÉ : SOUTIEN DES ACTEURS DE TERRAIN sur le long terme (depuis 2013) 104PROJETS ACCOMPAGNÉS PERSONNES MOBILISÉES2 400autour des projets soutenus 5MILLIONS D’EUROS de dotation de LISEA à la Fondation LISEA Biodiversité sur la période 2013-2020 PERSONNES FORMÉES1 600sur des sujets de préservation de la biodiversité EMBAUCHES SPÉCIFIQUES AUX PROJETS SOUTENUS38 UN ENGAGEMENT SUR LE LONG TERME
  33. 33. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 33 • Parmi les 18 lauréats de l’appel à projets 2017 de Sillon Solidaire, on recense le soutien d’un chantier d’insertion autour de la blanchisserie à Ruffec (16), l’acquisition d’un véhicule connecté pour un service mobile d’accès aux droits en zone rurale (17), des aides au lancement d’un garage d’insertion à Rochefort (17) et Saint-Pierre-des-Corps (37), des travaux de réhabilitation d’un bâtiment pour la création de logements à Châtellerault (86), la réhabilitation d’un local pour la création de logements à destination de femmes victimes de violence (86), la création de logements pour adultes en situation de handicap à Biganos (33), la formation de 12 femmes au métier de cuisinier en partenariat avec des restaurants de Bordeaux (33), et bien d’autres. SILLON SOLIDAIRE : EXEMPLES DE PROJETS TANGIBLES Le fonds de dotation Sillon Solidaire a été créé en 2012, sous l’impulsion du groupement constructeur COSEA et de la Fondation VINCI pour la Cité. LISEA et MESEA en sont aujourd’hui les garants. Avec la lutte contre le réchauffement climatique (Fondation LISEA Carbone) et la préservation des milieux naturels (Fondation LISEA Biodiversité), il constitue le 3e pilier de l’engagement social et environnemental du concessionnaire. Depuis son lancement, Sillon Solidaire a soutenu 160 projets portant sur l’insertion, la lutte contre l’illettrisme, la mobilité et l’accès au logement, pour un total de 1,8 million d’euros. Ils émanaient d’associations des six départements traversés par la LGV. En 2017, deux appels à projets ont été lancés. 70 dossiers d’associations d’insertion ont été déposés. Le jury, composé de représentants de LISEA et MESEA, comprend également des personnes qualifiées d’établissements spécialisés, comme l’Union régionale pour l’habitat des jeunes de Poitou- Charentes (pour les projets “logements“) ou l’INAE (réseau de structures d’insertion). Ces dernières apportent leur regard expert sur la viabilité des demandes et, par là même, une légitimité à la sélection opérée. En 2017, 18 projets ont ainsi été lauréats pour une dotation totale de 300 000 euros. « Chaque projet est accompagné par un salarié de LISEA ou MESEA qui s’engage comme parrain auprès des associations soutenues », précise Lise Dauchet. « Cette disposition donne une dimension encore plus humaine à notre engagement. Elle permet à nos collaborateurs de participer à l’action et de s’approprier notre démarche dans une logique interne et externe ». Ainsi, à travers ses fondations et son fonds Sillon Solidaire, LISEA dépasse le cadre réglementaire des mesures de compensation environnementale qui lui incombent. « La protection de l’environnement sur le chantier de la LGV SEA a été et reste toujours un sujet majeur pour LISEA. Les procédures et les actions sont menées avec un grand niveau d’expertise, en concertation avec les associations de protection de la nature, les fédérations de pêche et de chasse ou encore les chambres d’agriculture », conclut Thierry Charlemagne, Directeur environnement et développement durable LISEA. SILLON SOLIDAIRE PROJETS SOUTENUS 160 MILLION D’EUROS 1,8 LAURÉATS LORS DU DERNIER APPEL À PROJETS 18 engagés avec les associations soutenues 6 APPELS À PROJETS lancés depuis 2012 PARRAINS ET MARRAINES 200
  34. 34. • 34 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017• 34 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 LGV ET DYNAMIQUE TERRITORIALE Au-delà de sa fonction première de mobilité, la LGV SEA constitue une opportunité de développement économique, social, touristique et démographique pour l’ensemble des territoires traversés. À cet effet, LISEA s’est inscrit, dès la naissance du projet, dans une relation partenariale très forte avec les acteurs concernés, des citoyens aux élus, en passant par l’ensemble des corps constitués locaux et régionaux, pour participer à cette dynamique. Dans ce cadre, le concessionnaire a mis en place un Observatoire socio-économique. Piloté par un comité scientifique indépendant, celui-ci s’est attaché à étudier les effets économiques et sociaux de la ligne Tours- Bordeaux pendant la phase de chantier. Il s’applique maintenant à analyser l’impact de la nouvelle offre TGV sur le développement des territoires et doit rendre ses résultats prochainement. Facteur d’attractivité, la nouvelle ligne à grande vitesse participe concrètement au dynamisme des territoires, de leurs entreprises et de leurs habitants. Voilà pourquoi LISEA a poursuivi en 2017 ses efforts en la matière, dont voici détaillés les points les plus significatifs. • 34 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017
  35. 35. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 35 • LA LGV, UN BOOSTER DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL La construction de la LGV a été un premier levier important de développement économique. Selon la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux, dans le Grand Sud-Ouest, quelque 11 000 emplois directs ont été créés dans le sillage du chantier. Aujourd’hui, les acteurs socio- économiques mesurent les effets directs et indirects de la mise en service commerciale de la ligne avec le développement du tourisme et du tourisme d’affaires, l’attrait d’un nombre croissant d’entreprises pour une implantation en métropole bordelaise ou encore la multiplication de projets de nouvelles infrastructures culturelles (MECA, Arena, etc). Toutes les villes et régions qui ont accueilli le TGV en ont tiré profit sur le plan économique. Bordeaux bénéficie d’ores et déjà de ce phénomène qui est appelé à prendre de l’ampleur dans les années à venir. Un article de Sud Ouest du 19 juillet 2017 citait Alain Juppé, Maire de Bordeaux et Président de Bordeaux Métropole, lequel évoquait « la création de 100 000 emplois d’ici 2030 ». Un chiffre à rapprocher du projet Bordeaux-Euratlantique en lien direct avec la LGV. Cette opération d’intérêt national de 5 milliards d’euros d’investissements publics et privés comprend la création de 2,5 millions de m2 de bureaux, logements et commerces, dont plus du tiers a déjà été commercialisé. L’émergence d’un quartier d’affaires à proximité de la gare permettrait de créer 30 000 postes pérennes, dont 15 000 emplois issus d’entreprises nouvellement installées sur la métropole bordelaise, composées entre autres de start-up et d’entreprises du numérique.* Si certains s’inquiètent légitimement de la “flambée“ des prix de l’immobilier sur Bordeaux par sa nouvelle proximité avec Paris, il faut noter que le projet Bordeaux- Euratlantique comprend 35 % de logements sociaux locatifs et 20 % en accession sociale. 15% sur le chantier effectuées par des personnes en insertion professionnelle D’HEURES TRAVAILLÉES générés chaque année en moyenne sur la durée totale du chantier, soit 52 emplois soutenus par kilomètre de voie ferrée EMPLOIS DIRECTS, INDIRECTS ET INDUITS17 630 5MILLIARDS D’EUROS d’investissements publics et privés sur la métropole bordelaise, comprenant la création de 2,5 millions de m2 de bureaux, logements et commerces 30 000POSTES PÉRENNES liés au projet Euratlantique pourraient être créés* +100 000EMPLOIS D’ICI 2030 4mois de programmation culturelle « PAYSAGES BORDEAUX 2017 » * Bordeaux Mag février 2017
  36. 36. • 36 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 LA LGV, UN FACTEUR D’ATTRACTIVITÉ POUR LE TOURISME ET LE TOURISME D’AFFAIRES Une étude du CESER régional (Conseil économique, social et environnemental Nouvelle- Aquitaine) indique que la desserte d’une ville par une LGV s’accompagne systématiquement d’une augmentation des courts séjours et du tourisme d’affaires. Là aussi, la perspective de voir arriver un surplus de clients dans une activité déjà florissante depuis la rénovation urbaine de Bordeaux et son classement au patrimoine mondial de l’Unesco, facilite la mise en place de nouvelles infrastructures. À Bordeaux, l’ouverture d’un musée de la mer et de la marine est effective pour le printemps 2018 et la Maison de l’économie créative et de la culture doit ouvrir ses portes en 2019. Un grand projet de centre thermoludique à Lormont est également à l’ordre du jour avant 2020. Autre indicateur très positif : selon l’Association internationale des congrès et des conventions, Bordeaux est la quatrième ville française en matière de tourisme d’affaires. En plus de son parc hôtelier satisfaisant, près de 70 000 m2 d’hôtellerie seront construits à Euratlantique et le Parc des Expositions de Bordeaux-Lac sera rénové pour 2019. Autant d’atouts dont se félicite Vincent Grenié, Directeur Général de Congrès et Expositions de Bordeaux (lire interview p. 38). LE SAVIEZ-VOUS ? C’est une bonne nouvelle pour Bordeaux à l’heure de l’arrivée de la LGV à 2h de Paris ! La métropole bordelaise s’est hissée en 2017 à la 2e place des métropoles régionales les plus attractives et entreprenantes pour les investissements étrangers. Son rang s’améliore de 3 places selon ce baromètre de l’attractivité publié chaque année par EY. Bordeaux se place après Lyon et avant les métropoles de Marseille, Toulouse, Nantes et Lille dans le classement des villes les plus entreprenantes de demain. LGV ET DYNAMIQUE TERRITORIALE
  37. 37. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 37 • LES TRAVAUX DE L’OBSERVATOIRE SOCIO-ÉCONOMIQUE DE LISEA UNE DIMENSION SOCIALE ET CULTURELLE L’Observatoire socio-économique de LISEA a été créé en 2012. Sa mission est d’analyser et faire connaître les effets socio-économiques de la LGV jusqu’à sa mise en service puis sur les 10 années suivantes. Composée d’une direction technique et administrative, d’un conseil scientifique de six membres indépendants et d’un comité de suivi, cette structure a élaboré un programme de travail autour de cinq axes. Si celui qui concerne “l’effet chantier“ appartient dorénavant au passé, ceux en lien avec “la mobilité et l’offre de transport“, “le tourisme“, “l’effet de la LGV sur l’organisation des gares“ et “la dynamique métropolitaine et territoriale“ sont d’actualité. Le Président du conseil scientifique de l’Observatoire, Alain Bonnafous, Professeur émérite de l’Université Lumière Lyon 2 et de son Laboratoire d’Économie de l’Aménagement et des Transports (LEAT), explique notamment combien la notion de “temps disponible à destination“ lui semble fondamentale. « Avec l’augmentation de sa vitesse, le TGV permet de gagner plus de 2 heures sur un aller-retour Paris-Bordeaux, ce qui permet un déplacement dans la journée avec, à la clé, une solide réunion de travail ». Une étude sur ce thème est en cours, dont les résultats devraient être communiqués au 2e semestre 2018. Il faut d’ores et déjà souligner qu’en 2017, 53 combinaisons d’aller-retour entre Paris et Bordeaux en passant 4 heures sur place sont possibles, contre 12 seulement les années précédentes. Si la LGV est un facteur d’attractivité économique indéniable, elle permet aussi de rapprocher les territoires et leurs habitants dans une dimension sociale et culturelle. LISEA a été à ce titre partenaire de la programmation culturelle “Paysages Bordeaux 2017“ articulée autour de l’arrivée de la LGV dans la métropole. La manifestation, qui a duré 4 mois, a donné lieu à une centaine de propositions artistiques regroupant plus de 600 000 spectateurs. Deux événements ont été intégrés à la saison culturelle de “Paysages Bordeaux 2017“ dont LISEA a été à l’origine en partenariat avec la SNCF. Il s’agit de l’exposition itinérante “L’archéologie à grande vitesse“ qui a ouvert ses portes le 26 juin 2017 au Musée d’Aquitaine de Bordeaux et qui retrace les 50 fouilles préventives réalisées dans le cadre du chantier, ainsi que du livre photo “302 + 38“ du photographe bordelais Marc Montméat, dont des tirages ont été exposés à l’Hôtel de Ville de Bordeaux. 600 000SPECTATEURS durant la programmation culturelle “Paysages Bordeaux 2017“
  38. 38. • 38 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 Le TGV améliore « le temps disponible à destination », objet d’une étude de l’Observatoire socio-économique mis en place par LISEA. Qu’est-ce que cela change pour vous ? Cette dimension rend possible aujourd’hui des choses qui l’étaient beaucoup moins hier. Nous en sommes la preuve puisque nous encourageons nos collaborateurs à prendre désormais le TGV plutôt que l’avion. Je suis d’ailleurs le premier à montrer l’exemple. Les parisiens commençant leur matinée plus tard que nous, il me suffit de prendre un train vers 7h ou 7h30 pour organiser une première réunion de travail à Paris le matin et une seconde à Bordeaux l’après-midi. La rapidité facilite la mobilité et, par ricochet, les rencontres professionnelles. Bordeaux-Paris en 2h04, ça change tout. J’ai d’ailleurs à peine le temps de lire le journal que je suis déjà arrivé à Montparnasse ! Croyez-vous que le succès du TGV puisse aussi avoir une incidence sur la clientèle professionnelle étrangère ? Je le crois très sincèrement, même si, là aussi, nous ne disposons pas encore de chiffres. Le salon international Vinitech-Sifel en novembre 2018 sera un bon test puisque des représentants de 70 pays étrangers seront présents. Nous réaliserons une enquête à cette occasion. Ces résultats nous donnerons des indications. Avez-vous ressenti un effet LGV sur votre activité et, plus largement, sur le tourisme d’affaires à Bordeaux ? Il est encore trop tôt pour quantifier précisément l’incidence de la LGV Bordeaux-Paris en 2h04 sur notre activité, mais j’ai pu d’ores et déjà vérifier son impact psychologique. Une barrière est tombée : Paris est aujourd’hui dans la banlieue de Bordeaux. Cette ligne est un atout et une aubaine dans le sens où elle a totalement dédramatisé le lien Paris-Province. Nous sommes désormais en capacité de convaincre un prospect d’organiser sa manifestation à Bordeaux plutôt que de rester dans la capitale. Sur le plan concurrentiel, nous luttons maintenant à armes égales avec Lyon, qui est aussi à 2h de Paris. La liaison directe en tramway entre la Gare St-Jean et Bordeaux Lac participe aussi à notre attractivité car il est important de raisonner « de porte à porte » en matière de déplacements. « UNE BARRIÈRE PSYCHOLOGIQUE EST TOMBÉE » Vincent Grenié analyse l’impact de la LGV en matière de tourisme d’affaires sur la métropole bordelaise. LGV ET DYNAMIQUE TERRITORIALE QUESTIONS À... VINCENT GRENIÉ, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE CONGRÈS ET EXPOSITIONS DE BORDEAUX (CEB)
  39. 39. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 39 • Le groupe français Ubisoft, l’un des leaders mondiaux du jeu vidéo, a ouvert un studio à Bordeaux en septembre 2017. Son Président, Yves Guillemot, explique ce choix d’implantation. « Ubisoft a ouvert son premier studio à Paris en 1992. Depuis, nous avons poursuivi notre implantation à travers le monde. Ubisoft regroupe aujourd’hui plus de 14 000 talents dont plus de 2 500 en France. Le choix de Bordeaux était une évidence. Il résulte de l’attractivité de cette agglomération, de son dynamisme, de la présence de grandes écoles locales et régionales comme l’Enjmin, l’école de jeu vidéo d’Angoulême, le pôle digital d’Aquitaine, le label French Tech, bref, tout un écosystème favorable à notre activité. Nous sommes par ailleurs installés dans un quartier en renouvellement urbain, les Bassins à Flot, d’où nous pouvons rejoindre rapidement la gare par les transports en commun. À cet égard, la LGV Bordeaux- Paris en 2h04 change totalement la perception des distances pour nos déplacements professionnels en France et à l’étranger. C’est aussi un argument pour fidéliser nos collaborateurs et en séduire de nouveaux — essentiellement des jeunes — qui sont des voyageurs dans l’âme. À Bordeaux, nous sommes déjà plus de 100 personnes et nous continuons à recruter des nouveaux talents. Ubisoft Bordeaux est à l’image de la ville : dynamique, connectée au monde, confiante et en croissance ! » TÉMOIGNAGE DE... YVES GUILLEMOT, PRÉSIDENT D’UBISOFT
  40. 40. • 40 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 ILS ONT DIT... DANS LA PRESSE EN 2017
  41. 41. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 41 • « 2017 sera une année capitale avec l’arrivée du TGV qui mettra Bordeaux à deux heures de Paris avec 18,5 allers-retours quotidiens. Ce sera une vraie navette (…). Il n’y a pas une ville qui n’ait vu sa dynamique économique, démographique et sociale modifiée par l’arrivée de la LGV ». Alain Juppé, Maire de Bordeaux « C’est le plus grand chantier ferroviaire d’Europe, l’épine dorsale de la région sur laquelle vont se greffer les TER ». Alain Rousset, Président de la région Nouvelle-Aquitaine « La LGV, c’est un TGV tout neuf qui arrive, construit à La Rochelle. C’est pour nous une fierté que cet objet magnifique. Et avoir quelques trains de La Rochelle à Paris en 2h26, c’est un progrès ». Jean-François Fountaine, Président de la Communauté d’agglomération de La Rochelle « La LGV va apporter une conscience de ces territoires, sur leur valeur et leurs richesses intrinsèques ». Jean-François Dauré, Président de la Communauté d’agglomération du Grand Angoulême
  42. 42. • 42 • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 annexe collectivt és locales état , ue, Sn cf Rés eau LI SEA 22% 19,2% 25,4% 33,4% 772 MILLIONS D’EUROS d’apport en fonds propres des actionnaires de LISEA 1 MILLIARD D’EUROS de contribution SNCF Réseau 3 MILLIARDS D’EUROS de subventions publiques versées par l’État, les collectivités territoriales et l’Union européenne 1 672 MILLIONS D’EUROS de dette bancaire 757 MILLIONS D’EUROS apportés par le fonds d’épargne géré par la Caisse des Dépôts 600 MILLIONS D’EUROS de crédit de la Banque Européenne d’Investissement FINANCEMENT LGV SEA, UN INVESTISSEMENT PUBLIC-PRIVÉ DE 7,8 MILLIARDS D’EUROS, DONT 3,8 MILLIARDS APPORTÉS PAR LISEA. COMPOSITION DE LISEA collectivt és locales état , ue, Sn cf Rés eau LI SEA 22% 19,2% 25,4% 33,4%
  43. 43. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 • 43 • LISEA, Concessionnaire de la LGV SEA, 61-64 quai de Paludate 33800 Bordeaux Rapport d’activité imprimé en juin 2018 – Directrice de la publication : France Uranga, Directrice de la communication Rédactrice en chef : Julia Brumelot – Rédaction : Jean-Michel Le Calvez @JMLC – Réalisation : agence-hudik.fr – Photos : Alain Montaufier, Thierry Marzloff, Francis Vigouroux / Photothèque VINCI, Pomme Verte, Maxime Huriez, Philippe Caumes / SNCF, F. Pouzet, M. Briola, O. Larrey, Ubisoft, Nathalie Fey, Alfred Hofer, Crédits photos : gettyimages Dépôt légal : en cours.
  44. 44. www

×