Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
La revue de Presse KYLIA
1
LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE
Du 28 décembre 2015 au 3 janvier 2016
LES ARTICLES DE LA SEMAI...
La revue de Presse KYLIA
2
– 54% déclarent qu’« être propriétaire est un choix prioritaire » et 24% sont à considérer ce c...
La revue de Presse KYLIA
2
– 54% déclarent qu’« être propriétaire est un choix prioritaire » et 24% sont à considérer ce c...
La revue de Presse KYLIA
2
– 54% déclarent qu’« être propriétaire est un choix prioritaire » et 24% sont à considérer ce c...
La revue de Presse KYLIA
5
Quelles sont les nouveautés ?
Etendre le PTZ dans l’ancien
Contrairement aux années précédentes...
La revue de Presse KYLIA
6
Immobilier : les mesures qui devraient faire de
2016 un tournant sur le marché du logement
Le 0...
La revue de Presse KYLIA
7
Nouveau ministre
C’est le grand changement de début d’année. « J’espère pouvoir quitter le gouv...
La revue de Presse KYLIA
8
Aide à la rénovation
Au crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et à l’éco-PTZ s’ajoute ce...
La revue de Presse KYLIA
9
LES ARTICLES DE LA SEMAINE - COMMERCE
Hôtellerie : l'affichage des prix en ligne devra
être plu...
La revue de Presse KYLIA
10
Atelier Déco : L'hôtel La Lanterne célèbre la
Ville Lumière
Le 30/12/2015
Paris (Ve) Le boutiq...
La revue de Presse KYLIA
11
Au rez-de-chaussée, une petite boutique propose une sélection de produits parisiens, et un pet...
La revue de Presse KYLIA
12
"Côté direction : diriger, administrer,
développer" : les métiers
Le 30/12/2015
Directeur de r...
La revue de Presse KYLIA
13
Selon Macarons Conseil & Recrutement : restauration rapide ou à thème 2200 à 2400 € / restaura...
La revue de Presse KYLIA
14
au meilleur prix et générer du chiffre d'affaires), des qualités managériales (pour gérer et c...
La revue de Presse KYLIA
15
A propos de Kylia
KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobiliè...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

La revue de presse de la semaine 28 décembre 2015 au 3 janvier 2016

484 views

Published on

Une sélection d'articles ayant retenu notre attention

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

La revue de presse de la semaine 28 décembre 2015 au 3 janvier 2016

  1. 1. La revue de Presse KYLIA 1 LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 28 décembre 2015 au 3 janvier 2016 LES ARTICLES DE LA SEMAINE - RESIDENTIEL Tendance immo : Ce que les Français attendent de leur logement ? Le 28/12/2015 Depuis deux ans, le groupe immobilier Orpi, en partenariat avec l’institut de sondage Ipsos, révèle les attentes des Français en matière de logement. Quelles sont les grandes tendances et comment envisageons notre « chez soi »? Voici ce que disent les chiffres. De l’importance de devenir prioritaire de sa résidence principale Sans surprise, c’est un souhait partagé par beaucoup même s’il n’est pas forcément d’actualité : – Vous êtes, en effet, 78%, tous âges confondus, à considérer ce projet comme « important »
  2. 2. La revue de Presse KYLIA 2 – 54% déclarent qu’« être propriétaire est un choix prioritaire » et 24% sont à considérer ce choix comme « très important ». – Seuls, 16% des personnes interrogés, estiment que ce projet est « inutile ». – En revanche, posséder une résidence secondaire (LIEN Une maison secondaire à la campagne, dans l’arrière-pays ou sur la côte ?) est loin d’être prioritaire car 88% des sondés pensent que cette option n’est « pas importante ». Quels sont les critères pour choisir son logement ? – Selon les sondés, la proximité des commerces est le critère le plus important quand il s’agit d’emménager dans un nouveau bien. Ils sont 49% à y accorder une place capitale. – Plus surprenant, 45% des personnes interrogées cherchent absolument un logement en fonction de sa « bonne connexion à Internet ». – Vous êtes 44% à plébisciter « l’offre en matière de transports en commun ». – 36% des sondés considèrent aussi comme « très important », « la proximité et le niveau de qualité des services de santé ». Juste derrière 34% sont attentifs à « l’offre en terme d’espaces verts ». – Enfin, petit dernier du classement et plutôt étonnant: 4% des personnes interrogées considèrent comme un critère très important, « la proximité du logement avec celui des peoples et des personnes connues ». Quels sont les nouveaux usages du logement ? Dans ce domaine, les aspirations changent… Plus nomades et autonomes : – 61% souhaiteraient vivre dans une résidence « proposant de multiples services » comme le ménage à domicile, un service de pressing ou de restauration. – 55% des sondés se verraient bien avoir « un bureau dans leur logement et travailler le plus souvent de chez soi ». – Ex-aequo, avec le fait de « vivre 4 jours par semaine en ville et les 3 jours restants à la campagne, à la montagne ou à la mer ».
  3. 3. La revue de Presse KYLIA 2 – 54% déclarent qu’« être propriétaire est un choix prioritaire » et 24% sont à considérer ce choix comme « très important ». – Seuls, 16% des personnes interrogés, estiment que ce projet est « inutile ». – En revanche, posséder une résidence secondaire (LIEN Une maison secondaire à la campagne, dans l’arrière-pays ou sur la côte ?) est loin d’être prioritaire car 88% des sondés pensent que cette option n’est « pas importante ». Quels sont les critères pour choisir son logement ? – Selon les sondés, la proximité des commerces est le critère le plus important quand il s’agit d’emménager dans un nouveau bien. Ils sont 49% à y accorder une place capitale. – Plus surprenant, 45% des personnes interrogées cherchent absolument un logement en fonction de sa « bonne connexion à Internet ». – Vous êtes 44% à plébisciter « l’offre en matière de transports en commun ». – 36% des sondés considèrent aussi comme « très important », « la proximité et le niveau de qualité des services de santé ». Juste derrière 34% sont attentifs à « l’offre en terme d’espaces verts ». – Enfin, petit dernier du classement et plutôt étonnant: 4% des personnes interrogées considèrent comme un critère très important, « la proximité du logement avec celui des peoples et des personnes connues ». Quels sont les nouveaux usages du logement ? Dans ce domaine, les aspirations changent… Plus nomades et autonomes : – 61% souhaiteraient vivre dans une résidence « proposant de multiples services » comme le ménage à domicile, un service de pressing ou de restauration. – 55% des sondés se verraient bien avoir « un bureau dans leur logement et travailler le plus souvent de chez soi ». – Ex-aequo, avec le fait de « vivre 4 jours par semaine en ville et les 3 jours restants à la campagne, à la montagne ou à la mer ».
  4. 4. La revue de Presse KYLIA 2 – 54% déclarent qu’« être propriétaire est un choix prioritaire » et 24% sont à considérer ce choix comme « très important ». – Seuls, 16% des personnes interrogés, estiment que ce projet est « inutile ». – En revanche, posséder une résidence secondaire (LIEN Une maison secondaire à la campagne, dans l’arrière-pays ou sur la côte ?) est loin d’être prioritaire car 88% des sondés pensent que cette option n’est « pas importante ». Quels sont les critères pour choisir son logement ? – Selon les sondés, la proximité des commerces est le critère le plus important quand il s’agit d’emménager dans un nouveau bien. Ils sont 49% à y accorder une place capitale. – Plus surprenant, 45% des personnes interrogées cherchent absolument un logement en fonction de sa « bonne connexion à Internet ». – Vous êtes 44% à plébisciter « l’offre en matière de transports en commun ». – 36% des sondés considèrent aussi comme « très important », « la proximité et le niveau de qualité des services de santé ». Juste derrière 34% sont attentifs à « l’offre en terme d’espaces verts ». – Enfin, petit dernier du classement et plutôt étonnant: 4% des personnes interrogées considèrent comme un critère très important, « la proximité du logement avec celui des peoples et des personnes connues ». Quels sont les nouveaux usages du logement ? Dans ce domaine, les aspirations changent… Plus nomades et autonomes : – 61% souhaiteraient vivre dans une résidence « proposant de multiples services » comme le ménage à domicile, un service de pressing ou de restauration. – 55% des sondés se verraient bien avoir « un bureau dans leur logement et travailler le plus souvent de chez soi ». – Ex-aequo, avec le fait de « vivre 4 jours par semaine en ville et les 3 jours restants à la campagne, à la montagne ou à la mer ».
  5. 5. La revue de Presse KYLIA 5 Quelles sont les nouveautés ? Etendre le PTZ dans l’ancien Contrairement aux années précédentes, cette aide s’étend désormais sur l’ensemble du territoire pour les logements anciens à réhabiliter. Par le passé, seules 6000 communes rurales étaient éligibles pour bénéficier du PTZ, en revanche, le montant des travaux de réhabilitation doit représenter au minimum 25% de l’opération financière. Offrir des conditions plus avantageuses Désormais, le nouveau PTZ peut financer jusqu’à 40% de l’achat du bien, contre 18 à 26 % en 2015. Les plafonds de revenus seront rallongés et les différés de remboursement varient de 5 ans minimum et jusqu’à 15 ans. Une aide calculée selon votre zone d’habitation En fonction de votre ville, l’aide n’est pas la même. Le territoire français est découpé en 5 zones qui sont définies en fonction des loyers, des prix de vente exercés. Pour exemple, « A Bis » se concentre sur les zones dites « très tendues » comme Paris mais aussi 76 communes du Val-de-Marne (94), de Seine-Saint-Denis (93), des Hauts-de-Seine (92) et du Val- d’Oise (95). Source : blog.logic-immo.com
  6. 6. La revue de Presse KYLIA 6 Immobilier : les mesures qui devraient faire de 2016 un tournant sur le marché du logement Le 03/01/2015 Déjà, le succès du régime de défiscalisation « Pinel » des logements locatifs neufs a fait bondir les ventes 2015 des promoteurs. - Photo Shutterstock Entre autres coups de pouce aux logements neufs, l’aide à l’accession à la propriété est renforcée. En revanche, l’APL fait l’objet d’un tour de vis. La ministre du Logement Sylvia Pinel est sur le départ. Le secteur du logement et du BTP en est convaincu : pour lui, 2016 sera l’année de la reprise. Le gouvernement a multiplié les soutiens pour faire redémarrer la machine. Notamment le régime Pinel de défiscalisation des logements locatifs neufs. Cela s’est traduit dès mars 2015 par un bond de 20% des ventes dans le neuf. En 2016, c’est au niveau, cette fois, des mises en chantier que le dispositif devrait enfin porter ses fruits et relancer le BTP. Pour ne pas casser la mécanique, les dispositifs les plus incitatifs ont donc été prolongés. Parallèlement, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur le 1er janvier. 2016 sera aussi l’année du changement, avec un nouveau ministre du Logement. Tour d’horizon.
  7. 7. La revue de Presse KYLIA 7 Nouveau ministre C’est le grand changement de début d’année. « J’espère pouvoir quitter le gouvernement dans les prochaines semaines ou les prochains mois», a déclaré la ministre du Logement Sylvia Pinel (parti radical de gauche, PRG) le 21 décembre à « France 3 Midi-Pyrénées ». Elle deviendra le 4 janvier vice-présidente de la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon et la règle gouvernementale interdisant le cumul de mandats, elle quittera le gouvernement prochainement. Nommée au Logement en avril 2014 peu après le vote de la loi Alur, conçue par Cécile Duflot, elle avait la mission frustrante d’appliquer les mesures adoptées sous la ministre précédente. A priori pas une feuille de route flamboyante. Et pourtant, elle part sur un bilan plus rose que celle qui l’a précédée : une relance du logement et un régime fiscal du locatif neuf, le « Pinel », qui restera dans les mémoires par son succès, tandis que le « Duflot » avait été un flop. Et la suite ? Divers noms circulent, dont celui du spécialiste PS du logement Thierry Repentin, actuellement délégué interministériel à la mixité sociale dans l’habitat et celui du président du PRG, Jean-Michel Baylet. Aide au premier achat Un peu partout en France, les ménages sont désolvabilisés. Pour les aider à devenir propriétaires, le prêt à taux zéro (PTZ) est renforcé pour les offres de prêt émises à compter 1 er janvier et ce pour deux ans. Annoncé le 29 octobre par François Hollande, ce « super-PTZ » est plus généreux, plus long et étendu à l’immobilier ancien avec travaux partout en France. Le PTZ est renforcé pour la énième fois mais celle-ci est la bonne, assurent les professionnels de l’immobilier en soulignant l’efficacité de cette aide quand elle est bien calibrée. Les constructeurs de maisons individuelles, dont les accédants à la propriété sont le cœur de cible, avaient déjà enregistré de 10 % à 15 % de hausse de leurs ventes après le précédent renforcement fin 2014 alors qu’elles étaient tombées à leur plus bas niveau depuis cinquante ans. Ils anticipent donc un vrai décollage cette année. Aide aux investisseurs locatifs Pour les promoteurs, « l’effet super-PTZ » sera du bonus, sachant que leurs ventes s’étaient déjà envolées en 2015 grâce au régime Pinel de défiscalisation du locatif neuf. Bonne nouvelle pour eux : Sylvia Pinel part, mais le Pinel reste. Il est reconduit en l’état, malgré la fureur de l’aile gauche du PS et de Cécile Duflot face à ce « cadeau fait aux nantis » (car la défiscalisation s’applique même quand on loue le logement à ses enfants ou parents).
  8. 8. La revue de Presse KYLIA 8 Aide à la rénovation Au crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et à l’éco-PTZ s’ajoute cette année une prime complémentaire de 2.000 ou 1.600 euros que l’Agence nationale de l’habitat espère distribuer, en 2016, à 50.000 ménages modestes. Reste la polémique : pour la Fédération française du bâtiment, en 2015 le CITE n’a pas marché malgré les dires du gouvernement, car il est trop peu lisible. De fait, la rénovation énergétique ne décolle pas . 2016 sera un vrai test en année pleine. Tour de vis sur les APL Le revenu fiscal de référence ne sera plus le seul critère d’éligibilité à l’aide personnalisée au logement (APL) : le patrimoine sera intégré dans l’évaluation des ressources, comme c’est déjà le cas pour le Revenu de solidarité active (RSA). Pour les étudiants, l’universalité est maintenue, ni les ressources des parents ni l’éloignement géographique entre le lieu d’études et le domicile familial ne seront pris en compte pour le calcul des aides. Seule exception : ceux dont les parents sont assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF, patrimoine d’au moins 1,3 million d’euros) n’y auront plus droit s’ils sont rattachés à leur foyer fiscal. Source : Les Echos.fr
  9. 9. La revue de Presse KYLIA 9 LES ARTICLES DE LA SEMAINE - COMMERCE Hôtellerie : l'affichage des prix en ligne devra être plus lisible dès le 1er janvier Le 30/12/2015 À compter du 1er janvier 2016, les hôteliers devront afficher le prix définitif à payer par le client dès le début du processus de réservation en ligne. L'arrêté, en date du 18 décembre et publié au Journal officiel du 26 décembre 2015, s'applique à tous les hébergements touristiques marchands, à l'exception des établissements hôteliers en plein air et des meublés de tourisme. Les tarifs des prestations facultatives "mais essentielles" (petit déjeuner, accès à internet) devront également être mis en valeur tout au long de la réservation en ligne. Les taxes "applicables payées par le consommateur ne pouvant être incluses dans le prix" doivent apparaître "à proximité" de celui- ci. Il doit aussi être accompagné de la mention de la période ou de la date à laquelle il s'applique, "à proximité immédiate et à l'exclusion de tout renvoi". L'affichage à l'intérieur et à l'extérieur des établissements (entrée du public, réception, chambres) devra également informer les clients "de manière claire, lisible et à jour". Si le texte entre en vigueur le 1er janvier prochain, une période transitoire est aménagée jusqu'au 1er juin 2016 afin que les hôteliers puissent mettre à jour leurs affichages. Source : lhotellerie-restauration.fr
  10. 10. La revue de Presse KYLIA 10 Atelier Déco : L'hôtel La Lanterne célèbre la Ville Lumière Le 30/12/2015 Paris (Ve) Le boutique-hôtel de 27 chambres, installé dans le Quartier Latin, a été décoré par Les Héritiers. Les meubles contemporains y côtoient le mobilier vintage et les objets chinés. Les photographies en noir et blanc sont présentes dans tout l'hôtel. Premier hôtel parisien pour l'équipe de décorateurs Les Héritiers (Pierre Dubois et Aimé Cécil), La Lanterne (Ve arrondissement) rend hommage à la Ville Lumière. Des photos en noir et blanc de luminaires et de réverbères de Nicolas Senegans ont été accrochées un peu partout aux murs. L'aménagement se veut intimiste, mariant l'ancien et le moderne. Dans une atmosphère cossue et très parisienne, Les Héritiers signent des meubles contemporains, qu'ils ont associé à du mobilier vintage et des objets chinés, comme des fusains ou des lettrines dédiés aux commerces parisiens. La thématique de la lumière est présente jusque dans les salles de bains, avec des carrelages aux motifs de chandeliers agrandis par une profusion de miroirs, "qui offrent encore plus de perspective", explique Pierre Dubois. Dans les 27 chambres, les décorateurs ont multiplié les astuces comme les lits à roulettes, les tables de chevet fixées au mur ou encore les têtes de lit en vinyle, "plus facile à nettoyer que le cuir !", souligne Pierre Dubois.
  11. 11. La revue de Presse KYLIA 11 Au rez-de-chaussée, une petite boutique propose une sélection de produits parisiens, et un petit jardin intérieur agrémenté d'une fontaine permet de profiter d'un dernier moment de détente avant le départ. En chiffre 27 chambres dont une suite • Prix : de 250 € à 330 € pour les chambres à 440 € pour la suite • Espace bien-être, honesty bar L'esprit du lieu Christophe Bourret, le propriétaire : "Nous avons voulu créer une atmosphère très parisienne et différente dans le Ve arrondissement. La cave voûtée a été notre fil rouge pour créer cette ambiance intimiste, et cossue tout en restant très parisienne." Pierre Dubois et Aimé Cécil, Les Héritiers : "Nous avons voulu créer les conditions pour passer un joli séjour à Paris. C'est pourquoi nous avons mélangé un style très contemporain avec des objets plus anciens, avec comme fil rouge le thème de la Ville Lumière, avec ses lanternes et ses réverbères." Les acteurs du décor Mobilier : les Héritiers • Mobilier extérieur : Pedrali • Moquette : Balsan (dessinée par Les Héritiers) • Encadrements : société Pinson • Lustres Murano : Mazzucato • Accessoires salles de bains : ODF • Papiers peints : Osborne & Little et Casa Déco • Carrelages : Crozet Hôtel La Lanterne 12 rue de la Montagne Sainte-Geneviève 75005 Paris www.hotel-la-lanterne.com Source : lhotellerie-restauration.fr
  12. 12. La revue de Presse KYLIA 12 "Côté direction : diriger, administrer, développer" : les métiers Le 30/12/2015 Directeur de restaurant Excellent commercial, manager et gestionnaire, le directeur de restaurant dirige et coordonne toutes les activités du restaurant comme un centre de profit. Il est chargé de véhiculer l'image de marque de l'établissement en usant de toutes ses qualités relationnelles, tout en étant responsable de sa bonne gestion et organisation (finances, plannings, ressources humaines, qualité de l'accueil, satisfaction des clients). Ses missions varient en fonction du type et de la taille du restaurant (capacité, chiffre d'affaires). Dans un restaurant indépendant, traditionnel ou gastronomique, le goût et la connaissance de la cuisine sont particulièrement importants, et le directeur participe, avec le propriétaire de l'établissement et le chef cuisinier, à l'élaboration des plats inscrits sur la carte. Il décide des prix affichés en fonction du budget annuel qu'il a lui-même fixé. Dans les restaurants de chaîne ou à thème, le lien avec le goût de la cuisine est plus distendu, et le directeur de restaurant se concentre plus sur la gestion, les procédures internes et les résultats financiers. L'écart de salaire (du simple au double) dépend de l'importance du centre de profit.
  13. 13. La revue de Presse KYLIA 13 Selon Macarons Conseil & Recrutement : restauration rapide ou à thème 2200 à 2400 € / restauration traditionnelle et brasserie 2700 à 3600 € brut Directeur de la restauration dans un hôtel (F&B manager) Nommé par le directeur de l'hôtel, le Food & Beverage manager est, avec le directeur de l'hébergement, l'un des piliers de la direction de l'hôtel. Il est responsable de l'ensemble du pôle restauration de l'hôtel (restaurant(s), bar(s), room-service, service des banquets). Il dirige, coordonne et supervise l'ensemble du personnel travaillant dans ces services et participe à leur recrutement. Chargé de développer la rentabilité des points de vente restauration, il élabore et contrôle le budget de fonctionnement, gère les achats, participe à la création de la carte et à la fixation des prix des menus en collaboration avec le chef de cuisine et le directeur de l'hôtel. Homme de terrain et de relations publiques, il entretient l'image et la bonne réputation de l'établissement (publicité, relations clients, organisation d'événements…). Selon Macarons Conseil & Recrutement : 2500 € à 4000 € brut en fonction de la structure Directeur d'hébergement Généralement réservée à des établissements de grande capacité (plus de 100 chambres), la fonction de directeur d'hébergement couvre plusieurs aspects : commercial, managérial et direction d'exploitation. Le directeur encadre l'ensemble du personnel des étages et de l'accueil, dont il coordonne l'efficacité et le travail afin d'assurer une qualité de service en chambre irréprochable aux clients. Il contrôle l'équilibre financier du fonctionnement des chambres, établit les budgets prévisionnels et s'assure de la rentabilité de l'activité hébergement. Il est également chargé d'assurer le remplissage de l'hôtel. Pour cela, il gère les relations avec les agences de voyage et les centrales de réservations, développe la notoriété de son établissement auprès des professionnels du tourisme, entretient de bonnes relations avec les établissements concurrents afin de bénéficier de réaffectations de clients, et coordonne les opérations spéciales d'accueil de groupe. Selon Macarons Conseil & Recrutement : 2 300 € à 3 200 € brut Directeur d'hôtel Directeur de la politique commerciale, de l'exploitation, de la gestion et de la comptabilité, le directeur d'hôtel est responsable des résultats de l'établissement. Il doit souvent en rendre compte aux dirigeants du groupe auquel appartient l'établissement, ou au propriétaire quand il s'agit d'un hôtel indépendant. Ces responsabilités nécessitent un grand sens commercial (pour vendre les chambres
  14. 14. La revue de Presse KYLIA 14 au meilleur prix et générer du chiffre d'affaires), des qualités managériales (pour gérer et coordonner toutes les équipes et maintenir un bon climat social), des compétences de gestionnaire (pour être capable d'ajuster la stratégie de vente aux contraintes économiques internes et externes) et la connaissance des métiers du service. Ses responsabilités et son salaire varient en fonction du type d'établissement : nombre de chambres, chiffre d'affaires, standing, nombre d'étoiles, hôtel indépendant ou de chaîne, avec ou sans restaurant… Selon le Fafih, il y a environ 2 400 personnes en France qui exercent le métier de directeur d'hôtel. Les facteurs qui jouent sur le salaire • vers la fourchette basse : avantages ajoutés au salaire (logement, prime, voiture, etc.) ; • vers la fourchette haute : nombre important de chambres, prix moyen élevé, forte autonomie commerciale. Sur ce poste, le marché s'équilibre, contrairement à 2010 et 2011 où la demande était beaucoup plus forte. Selon Macarons Conseil & Recrutement : 3500 à 8000 € brut (varie en fonction du nombre de chambres, de la catégorie de l'établissement, du nombre de collaborateurs à manager, de la diversité de l'offre et du nombre de points de vente) Revenue ou Yield Manager Ses responsabilités principales : Optimiser les revenus de l'hôtel, c'est-à-dire, vendre au meilleur prix les services de l'hôtel (chambres, salles de conférence, spa ...) pour atteindre une rentabilité maximale. Le revenue ou yield manager doit analyser le taux d'occupation, le prix moyen et le revenu par chambre, établir une stratégie tarifaire et de vente claire et organisée auprès des agents de réservation, des commerciaux et des réceptionnistes. Mais organiser aussi une cellule de veille concurrentielle pour déterminer la politique tarifaire des principaux concurrents, élaborer les budgets prévisionnels pour des actions commerciales. En somme, il travaille en relation directe avec le directeur de l'hôtel, le responsable de l'hébergement, le chef de réception, ou encore le chef du département vente et marketing. Selon Macarons Conseil & Recrutement : 2200 à 2500 € brut Source : lhotellerie-restauration.fr
  15. 15. La revue de Presse KYLIA 15 A propos de Kylia KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobilières Nouvelle Génération : Le 1 er réseau immobilier à partager sa croissance avec l’ensemble de ses agents. Kylia développe un modèle économique orienté « Agent » : Une entreprise construite par et pour ses agents immobiliers. Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.com Contact Presse : KYLIA Immobilier Caroline Pilato Marie Laurent / rp@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

×