Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Lecture 7 Quizzes Hypersensitivity Reactions Dental Medicine

735 views

Published on

A la fin de ces Quizzes, vous serez dans la mesure d'identifier les différentes allergies et maladies autoimmunes rencontrées en médecine dentaire. Vous pouvez aussi donner leur explication immunopathologique et lancer la démarche diagnostique la plus appropriée à chaque situation.

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

Lecture 7 Quizzes Hypersensitivity Reactions Dental Medicine

  1. 1. LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉSLES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS Test your knowledge of Dental & Oral Immunology and receive one point for each completed quiz TakeTake thethe quizquiz nownow LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉSLES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS ‫ﻓﻬﻤﻚ‬ ‫ﱪ‬ ‫اﺧ‬‫ﻓﻬﻤﻚ‬ ‫ﱪ‬ ‫اﺧ‬!!
  2. 2. ABONNERABONNER à cette PAGE pour recevoir les liens de Quiz et du matériel pédagogique supplémentaireQuiz et du matériel pédagogique supplémentaire DANS VOTRE MUREDANS VOTRE MURE de facebook
  3. 3. Objectifs d'apprentissage Identifiezet comparezles caractéristiques distinctives, les mécanismes des quatre principaux Etats d‘Hypersensibilités de type I, II, III et IV Diagnostiquerle type de l’état HS et porter conseille aux patients dans leur prises en charge
  4. 4. 1. Les Réactions d'hypersensibilité a. Sont des Réponses immunes nuisibles, indésirables ou inappropriées b. Provoquent des effets indésirables sur le corps c. sont des réponses IMMUNES ADAPTATIVES d. passent par DEUX PHASES la phase de SENSIBILISATION (immunisation) et la phase EFFECTRICE (inflammatoire) e. Sont des réponses Immunes ADAPTATIVES EXAGÉRÉES à la PROVOCATION ANTIGÉNIQUE, NUISIBLES À L'ORGANISME LUI-MÊME f. Peuvent être une maladie auto-immune, allergique ou rejet du greffe 2. Le premier article scientifique sur l’allergie a été écrit par a. Abou Bakr Ar-Razi dans son livre Al-Fossol El-Mohimah fee Tib Al-Umah au 9ème siecle b. Dr. John Bostock en 1819 c. Pr. Robert Royston Amos (Robin) COOMBS d. Pr. Philip GELL e. Dr. Richet f. Dr. Paul Portier 2. Le premier article scientifique sur l’allergie a été écrit par a. Abou Bakr Ar-Razi dans son livre Al-Fossol El-Mohimah fee Tib Al-Umah au 9ème siecle b. Dr. John Bostock en 1819 c. Pr. Robert Royston Amos (Robin) COOMBS d. Pr. Philip GELL e. Dr. Richet f. Dr. Paul Portier 3. la classification la plus valable et la plus utile pour comprendre l'hypersensibilité est celle de a. Gell et Coombs b. Dr. Richet et Dr. Paul Portier c. Publiée en 1963 dans le livre « Clinical Aspects of Immunology » 4. Le prix Nobel de l’allergie a été attribué En 1913 a. Au Dr. Richet b. aux expériences sur l’anaphylaxie tout au long de la cote Ouest-Afrique à bord du yacht Princesse Alice II
  5. 5. 5. Les antigènes responsables des hypersensibilités II, III et IV peuvent être a. Endogènes provoquant des Maladies Autoimmunes a. Exogènes contre certains agents Infectieux , Troph-allergènes et Pneum-allergènes b. Haptènes qui sont Exogenes mais qui se lient aux protéines endogènes (ex:Médicament &métaux) donnant des Allergies aux Médicaments & Métaux et des Maladies Professionnelles 6. Dans les Maladies Auto-immunes a. La réponse immunitaire contre ses propres tissus par les mêmes mécanismes que celles contre les agents pathogènes b. Inflammation chronique est due à La présence CONTINUE d'auto-antigènes qui maintient l'activation PERMANENTE de l’autoimmunité c. La destruction des tissus surpasse la régénération des tissus d. On peut retrouvé les réactions d'hypersensibilité de type II, III ou IV mais jamais de type I 6. Dans les Maladies Auto-immunes a. La réponse immunitaire contre ses propres tissus par les mêmes mécanismes que celles contre les agents pathogènes b. Inflammation chronique est due à La présence CONTINUE d'auto-antigènes qui maintient l'activation PERMANENTE de l’autoimmunité c. La destruction des tissus surpasse la régénération des tissus d. On peut retrouvé les réactions d'hypersensibilité de type II, III ou IV mais jamais de type I 7. Les états d’hypersensibilité a. Sont des réponses immunes adaptatives humorales dans le type I, II et III b. Sont des réponses immunes adaptatives cellulaire dans dans le IV c. Sont immédiates dans quelques minutes pour l’allergie de type I d. Sont retardés après 24 heures dans l’hypersensibilité cellulaire ou de type IV e. Ne sont ni immédiates ni retardées dans l’hypersensibilité de type II et III. 8. Les états d’hypersensibilité Concerne les antigènes a. solubles dans L’hypersensibilité de type I et III b. solubles dans L’hypersensibilité de type IV macrophagique et à éosinophiles c. Cellulaires dans L’hypersensibilité de type II d. Cellulaires dans L’hypersensibilité de type IV à CTL
  6. 6. 10. La phase de Sensibilisation a. Est La phase du 1er contact avec l’antigène (allergène) b. Concernen les allergenes respiratoires (Pneumallergènes) et alimentaires (Trophallergenes) c. Est la phase de Production des IgE specifiques et leur Fixation sur les mastocytes d. Dépend de l’état des muqueuses respiratoires et gastointestinales 9. l’Hypersensibilité de type I a. Appelée l’allergie Immédiate b. Peut être dirigée contre des protéines et des haptènes c. Médiée essentiellement par l’Histamine d. Nécéssite deux phases; sensibililisation et elicitation 11. La phase de l’Elicitation (Re-exposition) a. Concerne le Deuxième contact avec le meme allergene: b. L’allergene se fixe sur les IgE préformes (Specifique a l’allergen) c. Vise la stimulation et l’activation des mastocytes d. Est responsable du Relargage des mediateurs 11. Les manifestations cliniques de l’allergie (Phase de Réactions) a. Apparaissent dans les secondes ou des minutes qui suivent la RE-exposition b. leur séverité peut aller de simple irritation à un choc anaphylactique mortel c. sont provoquées par la libération d'un médiateur chimique principalement de l'histamine par la dégranulation des mastocytes d. Peuvent etre saisonnières quand l’allergene ne pourra exister que dans certaines périodes de l’année comme le Pollen e. Peuvent etre durant toute l’année contre les allergenes permanent comme les Débris d'acariens Squames des animaux 11. La phase de l’Elicitation (Re-exposition) a. Concerne le Deuxième contact avec le meme allergene: b. L’allergene se fixe sur les IgE préformes (Specifique a l’allergen) c. Vise la stimulation et l’activation des mastocytes d. Est responsable du Relargage des mediateurs
  7. 7. 12. Contre le meme antigène a. UN sujet normal dévelope une Réponse Tolérogéne b. Un autre individu peut développer Une réponse immune à IgE c. Les personnes ”atopiques” déclenchent des réponses IgE d. La production des IgE est provoquée par Le SWITCH isotypique du LB vers la classe IgE 13. L’ALLERGIE aux antibiotiques à noyau ß-LACTAMINES a. Est l’Hypersensibilité de type I que le médecin dentiste doit éviter le plus souvent b. Concerne la LA PENICILLINE et 4 autres sous groupes d’antibiotiques c. Tue entre 400 et 800 morts par an aux USA d. cause des difficultés de respiration, nécessitant des soins intensifs en extrème urgences e. L’Erythromycine souvent prescrite aux patients allergique à la Pénicilline. 14. L’Exploration de l’Hypersensibilité de Type I (Immédiate) contient: a. l’Interrogatoire minutieux: dans les circonstances d’apparition des premiers signes afin de cerner la source d’allergène et sa nature b. Le Test cutané Intradermique aux allergènes suspectés appélé communément Prick test c. Le dosage sanguin des IgE spécifiques d’allergènes d. Dosage sanguins de médiateurs solubles; l’Histamine (10 min à 1H) et la Tryptase pour les patients qui arrivent après plusieurs heures 14. L’Exploration de l’Hypersensibilité de Type I (Immédiate) contient: a. l’Interrogatoire minutieux: dans les circonstances d’apparition des premiers signes afin de cerner la source d’allergène et sa nature b. Le Test cutané Intradermique aux allergènes suspectés appélé communément Prick test c. Le dosage sanguin des IgE spécifiques d’allergènes d. Dosage sanguins de médiateurs solubles; l’Histamine (10 min à 1H) et la Tryptase pour les patients qui arrivent après plusieurs heures 15. l'hypersensibilité de type II a.Est une réaction immune qui prend des heures à un jour b.Est médiée par Des Ac de type IgG ou IgM liés à des Ag de SURFACE CELLULAIRE ou de TISSU c.Contrairement aux réactions de type I, elle est causée par des lésions CELLULAIRES DIRECTES de l’ANTICORPS.
  8. 8. 16. Dasns les états d’hypersensibilité de type II, Les mécanismes qui sous-tendent la destruction cellulaire sont multiples et peuvent etre a. Tous les mécanismes de cytotoxicité d’un anticorps b. La Lyse Médiée par le complément c. La lyse dépendante des anticorps appélée communément par l’ADCC par les lyphoctes NK d. La Phagocytose faciltée par les anticorps ou opsonisation e. Non Cytotoxiques ou l’anticorps peut Bloquer ou Stimuler un récepteur cellulaire sans lyser la cellule 17. Lyse cellulaire dépendante du complément a. Est l’un des MECHANISMES de l’HYPERSENSIBILITE TYPE II b. Est retrouvée dans les allergies médicamenteuses avec risque hémorragique (Thrombopénie médicamenteuses) c. Est responsable des accidents transfusionnels mortels lors d’une incompatibilité d'ABO 18. LA MALADIE HÉMOLYTIQUE DU NOUVEAU-NÉ (MHN) a. Est un état d’hypersensibilité de type II b. Est une dégradation des globules rouges du nouveau né par Phagocytose (Opsonisation) c. Les anticorps anti Rhésus ne parviennent pas à activer le complément MAIS favorisent l’opsonisation aux macrophages d. Est provoquée par l'incompatibilité de Rh chez les parents (mamn Rh neg et papa Rh Pos) e. Est une destruction massive des globule rouges par les macrophages de la rate et du foie. 17. Lyse cellulaire dépendante du complément a. Est l’un des MECHANISMES de l’HYPERSENSIBILITE TYPE II b. Est retrouvée dans les allergies médicamenteuses avec risque hémorragique (Thrombopénie médicamenteuses) c. Est responsable des accidents transfusionnels mortels lors d’une incompatibilité d'ABO 18. LA MALADIE HÉMOLYTIQUE DU NOUVEAU-NÉ (MHN) a. Est un état d’hypersensibilité de type II b. Est une dégradation des globules rouges du nouveau né par Phagocytose (Opsonisation) c. Les anticorps anti Rhésus ne parviennent pas à activer le complément MAIS favorisent l’opsonisation aux macrophages d. Est provoquée par l'incompatibilité de Rh chez les parents (mamn Rh neg et papa Rh Pos) e. Est une destruction massive des globule rouges par les macrophages de la rate et du foie. 19. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE peut être a. Réponse contre un HAPTEN b. Déclenchée par le MIMETISME Moléculaire entre l’antigene infectieux et un antigene du soi c. déclenché de façon IDIOPATHIQUE sans aucun facteur déclanchant et provoquant des maladies autoimmunes
  9. 9. 20. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE peut se manifestée par a. L’Allergie à la Penicilline peut etre de type I (immediate) mais aussi de type II b. La Maladie rhumatismale cardiaque déclenchée par le MIMETISME Moléculaire entre L’Ag du streptocoque strepto-β-hemolytique et les protéines des cellules cardiques. c. Une autoimmunite comme le Pemphigus vulgaris qui est une réponse IDIOPATHIQUE contres les antigènes desmosomals provoquant une acantolyse (désintégration en cellules séparées) 21. Les réactions d'hypersensibilité de type III a. sont provoquées par des complexes anticorps-antigène qui se déposent dans les tissus et conduire à une réaction tissulaire b. sont déclenchées par ACTIVATION du système du complément c. Impliquent principalement des neutrophiles attirés par chimiotactisme d. La lyse cellulaire est due à la Libération par les PNN d'enzymes protéolytiques, les protéines polycationiques et les radicaux libres oxygènés et azotés) e. Peuvent se manifester par des allergies ou des maladies autoimmunes 21. Les réactions d'hypersensibilité de type III a. sont provoquées par des complexes anticorps-antigène qui se déposent dans les tissus et conduire à une réaction tissulaire b. sont déclenchées par ACTIVATION du système du complément c. Impliquent principalement des neutrophiles attirés par chimiotactisme d. La lyse cellulaire est due à la Libération par les PNN d'enzymes protéolytiques, les protéines polycationiques et les radicaux libres oxygènés et azotés) e. Peuvent se manifester par des allergies ou des maladies autoimmunes 22. l'hypersensibilité de type III (Complexes Immuns) a. Se produit dans la Zone d’equivalence entre l’antigène et l’anticorps, et non pas dans la Zone d’exces d’AC ou la Zone d’exces d’Ag b. Décrite pour la premiere fois grace à la réaction d’Arthus par L’injection en intra-veineux du antiserum anti-toxin SUIVIE des injection de petites doses de la toxines elle-meme c. Est déclechée par les complexes immuns de PETITE taille que le complément ne peut pas les éliminer et non pas par les complexes immuns CIRCULANTS Grands ou Intermédiares d. Est médiée par des anticorps précipitants qu’on peut les doser par des techniques d’immunoprécipitation sur gel de type Ouchterlony
  10. 10. 23. La PNEUMONIE D’HYPERSENSIBILITÉ a. Est une allergie de TYPE III qu’on peut rencontrer en EN MÉDECINE DENTAIRE b. Se manifeste par une faiblesse, fatigabilité facile sur les petits et moyens exercices, toux non productrice, dyspnée et perte de poids non quantifiée. c. Peut être déclenchée chez certains sujets prédisposés par inhalation de produits acryliques contenus dans la résines des prothèses, adhésifs, et ciments dentaires d. Le prick tests et le dosage d’IgE spécifiques des composé acrylate, méthacrylate ou cyanoacrylate sont négatifs. e. son diagnostic se fait par la recherche Des Anticorps précipitants dans le sérum du patient grâce à la technique d’Immunoprécipitation type Ouchterlony. 24. LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE est une maladie autoimmune invalidante qui peut être déclenchée par une parodontite a. Implique le Porphyromonas gingivalis qui induit la citrullinisation des protéines de l'hôte b. ces peptides citrullinés sont présentés par des cellules présentatrices des antigènes (CPA) pour activer les cellules T et B et stimuler la production de des anticorps anti-protéines-citrullinées (ACPA). c. Les ACPA se lient aux protéines citrullinées (indiquées par la flèche pointillée) et forment des complexes immuns qui induient une hypersenssiblité de type III d. l'inflammation synoviale locale (articulation) en activant le complément et les récepteurs Fc pour les IgG (FcγR).sur les plynucleaires neutrophiles e. Est diagnostiqué par le dosage dans le sérum des anticorps anti-protéines-citrullinées (ACPA). 24. LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE est une maladie autoimmune invalidante qui peut être déclenchée par une parodontite a. Implique le Porphyromonas gingivalis qui induit la citrullinisation des protéines de l'hôte b. ces peptides citrullinés sont présentés par des cellules présentatrices des antigènes (CPA) pour activer les cellules T et B et stimuler la production de des anticorps anti-protéines-citrullinées (ACPA). c. Les ACPA se lient aux protéines citrullinées (indiquées par la flèche pointillée) et forment des complexes immuns qui induient une hypersenssiblité de type III d. l'inflammation synoviale locale (articulation) en activant le complément et les récepteurs Fc pour les IgG (FcγR).sur les plynucleaires neutrophiles e. Est diagnostiqué par le dosage dans le sérum des anticorps anti-protéines-citrullinées (ACPA).
  11. 11. 25. l'hypersensibilité de type IV (Hypersensibilité Cellulaire) a. Sont des Réactions d'hypersensibilité IV orchestrées par lymphocytes T b. Classififier selon la logique de Gell et Coombs en types IVa, IVb, IVc, et IVd c. Peut etre de Type Macrophagique , appelé IVa médiée par les cytokines de type TH1 (IFNγ, TNFα) d. Peut etre de Type éosinophilique , appelé Type IVb médiée par les cytokines de type TH2 (IL4,5, 13) e. Type Ivc implicant les LT cytotoxiaue et leur molécules cytotoxiques Perforine/Granzyme B, dirigée par les cytokines TH1 IFNγ, TNFα CTL f. Type NeutrophilesIvd suite à la secretion CXCL8, GMCSF par le LTCD4+ g. La nature de l’allergène et sa voie de de pénétration déterminent le type de la réponse immune cellulaire 26. L’état d’hypersensibilité de type IV est retardé dans 48-72H, et s’exprime par a. Eczéma contre des antigenes Hydro-Solubles comme les métaux (Ni), latex (caoutchouc) qui activent les Macrophages et appelé allergie de Contact b. Lésions tissulaires contre un antigene associé aux cellules comme les antigene Liposolubles (produits organiques) activant les LT cytotoxiques (CTL ) et appelé allergie de Contact c. Induration locale contre la Tuberculine qui activent les Macrophages, appelé réaction à la Tuberculine d. Granulome contre un Antigène persistant, (tuberculose) activant les Macrophages e. Asthme chronique et rhinite allergique chronique contre un Soluble qui pénètre par les Voie s respiratoires
  12. 12. 27. L’HS de type IVa “médiée par les macrophages” a. Est encontrée dans les Dermatite de contacte b. Concerne les Antigenes HYDROsoluble qui pénetrent par Voie épidermique c. S’exprime par infiltration Inflammatoire et Eczema” d. Les site inflammatoire Recrute de cellules T effectrices et de macrophages (eczéma) e. Le plus souvent concerne souvent les haptène comme le nickel et les métaux qui contaminent les gants de latex dans les usines 28. Dans L’HS de type IVa “médiée par les macrophages” a. l’haptène se fixe sur des proteines EXTRAcellulaires et les rends immunogènes b. Ces cibles modifiees vont etre presentees par le HLA II des CPA auxLTCD4+ dans les organes lymphoide secondaires c. Par la suite le LT CD4+ effecteur réponds par la Production de l’IFNγ et de chemokines d. Ceci permet le Recruitement des macrophages qui produirront du TNF-α e. Se manifeste par une infiltration Inflammatoire local avec des oedemes et/ou erythemes: Eczéma 28. Dans L’HS de type IVa “médiée par les macrophages” a. l’haptène se fixe sur des proteines EXTRAcellulaires et les rends immunogènes b. Ces cibles modifiees vont etre presentees par le HLA II des CPA auxLTCD4+ dans les organes lymphoide secondaires c. Par la suite le LT CD4+ effecteur réponds par la Production de l’IFNγ et de chemokines d. Ceci permet le Recruitement des macrophages qui produirront du TNF-α e. Se manifeste par une infiltration Inflammatoire local avec des oedemes et/ou erythemes: Eczéma 29. Dans l’HS de type IVd “médiée par les Neutrophiles” a. Les LTCD4+ activé secretent CXCL-8 et du GM-CSF b. Le CXCL-8 est une chimiokine qui permet la Mobilisation des PNN centraux de la moelle osseuse et recrutement des PNN périphériques au site de l’inflammation c. GM-CSF est un facteur de croissance qui stimulent la lignée granulocytaire pour plus de production de PNN d. Se manifeste souvent par Maladie auto-inflamatoires“Maladie de Behçet qui donne des aphtoses buccales avec atteinte occulaire
  13. 13. 30. les HS Type IV rencontrées en médecine dentaire a. Concernent surtout les Métaux inducteurs d’allergie comme le Nickel et Chrome b. Impliquent les lymphocytes T mémoires spécifique avec TCR anti-Metal a. Le LTCD4+ sécrete essentiellment l’IFNg afin de stimuler les macrophage b. Le cercle vicious d’activation entre le LTCD4+ et le macrophage provoquent leslésions Tissulaires de type Eczéma 31. L’HS type IV contre l’amalgame se manifeste par le lichen Plan a. Qui est une pathologie cutanéomuqueuse relativement frequente sous forme d’ULCERATIONS BUCCALES RECURRENTES. b. Elle touche entre 2–4% de la population. c. Elle peut se manifester sans atteinte de la peau (uniquement des muqueuses). d. Ressemble au pemphigus de la muqueuse qui est une maladie Autoimmune (hypersensibilite type II) et non pas une allergie à l’amalgame 31. L’HS type IV contre l’amalgame se manifeste par le lichen Plan a. Qui est une pathologie cutanéomuqueuse relativement frequente sous forme d’ULCERATIONS BUCCALES RECURRENTES. b. Elle touche entre 2–4% de la population. c. Elle peut se manifester sans atteinte de la peau (uniquement des muqueuses). d. Ressemble au pemphigus de la muqueuse qui est une maladie Autoimmune (hypersensibilite type II) et non pas une allergie à l’amalgame 32. L’HS type IV contre l’amalgame donne le lichen Plan qui peut se manifester par a. Lichen Plan oral reticulaire b. Lichen Plan érosif c. Une Réaction lichenoide de la muqueuse buccale en réponse a l’amalggame d. la Gingivite désquamative associée a un Lichen Plan qui peut etre un pemphigus de la muqueuse ou une hypersensibilite retardée locale. 33. L’HS type IV en médecine dentaire peut donner a. Une Stomatite b. Une Cheilite c. Des lesions aphteuses en relation avec l’amalgame d. Glossodynie
  14. 14. 34. l’Hypersensibilité type IV rencontrée en médecine dentaire: a. Peut concerner les gants de latex contenant des molecules chimiques aquises pendant leur fabrication industrielle. b. les particules de latex elle-meme peuvent déclencher une HS type I c. Comme l’HS IV des métaux, elle donne des manifestations Peri-Orales d. Pour les patients sensibles au latex (et aussi l’equipe dentaire), les soins dentaires doivent etre faits par des gants LATEX-FREE comme les gants NITRILES. e. les gants Vinyles n’offrent pas un niveau de protection satisfaisant. f. Les patients sensibles au latex doivent etre protegés de tous contact avec d’autres materials dentaires contenant du latex (Ceux-ci incluent les anesthésiques locaux où le latex est utilisé dans les joints de la cartouche et les élastiques orthodontiques) 35. L’Exploration de l’Hypersensibilité Type IV a. Se fait par les Patch test dans les allergies de contact contre un antigène soluble b. Test de Transformation Lymphoblastique (TTL) au cours duquel les lymphocytes mémoires sont cultivés pendant 5-6 jours en présence de l’allergène suspecté c. Dans le TTL La prolifération des cellules cultivées en présence d'allergènes est comparée à celle des cellules cultivées sans allergènes et exprimée en un index de stimulation (SI). d. Le TTL “Dental Check” permet le screening large de tous les heptènes dentaires possibles 35. L’Exploration de l’Hypersensibilité Type IV a. Se fait par les Patch test dans les allergies de contact contre un antigène soluble b. Test de Transformation Lymphoblastique (TTL) au cours duquel les lymphocytes mémoires sont cultivés pendant 5-6 jours en présence de l’allergène suspecté c. Dans le TTL La prolifération des cellules cultivées en présence d'allergènes est comparée à celle des cellules cultivées sans allergènes et exprimée en un index de stimulation (SI). d. Le TTL “Dental Check” permet le screening large de tous les heptènes dentaires possibles 36. Le TTL “Dental Check” permet de diagnostiquer les allergies aux a. Dioxyde de titane (TiO2) contenu dans les pigments de blanchiment b. Titane (Ti) fréquemment utilisé en prothèses c. Cadmium (Cd), palladium (Pd) et plomb (Pb) de colorants dentaires. d. Mercure (Hg) des amalgames dentaires. e. Nickel (Ni), le zinc (Zn), l'indium (In), l'or (Au), le cuivre (Cu) et le platine (Pt) des alliages, couronnes et prothèses dentaires. f. Dérivés du mercure (thimérosal, éthylmercure, phénylmercure) des agents conservateurs
  15. 15. Le TTL aux Metaux Le TTL “Dental Check” Le mercure L’Or palladium Nickel Le mercure Acrylate de methyl Le patient presente une sensibilite multiple contre l’Or, le mercure inorgaique et le methacrylate de methyl Resultats: Le patient presente une co-sensibilite au Nickel et au Palladium (non liee aux soins dentaires mais PLUTÔT au PIERCING)
  16. 16. VI. CAS CLINIQUES •HS Type I: Médiés par les IgE = HS immédiate (secondes, heures) 1) Urticaire 2) Œdèmes cutanéomuqueux 3) Bronchospasme 4) Choc anaphylactique • HS de Type II: Médiés par les autres anticorps 1) Cytopénies par cytotoxicité dépendantes des Ac (Penicilline) 2) Pemphigus (anticorps anti-desmosomes) LE PEMPHIGUS • HS de Type II: Médiés par les autres anticorps 1) Cytopénies par cytotoxicité dépendantes des Ac (Penicilline) 2) Pemphigus (anticorps anti-desmosomes) • HS de Type IV: Médiés par les lymphocytes T (HS retardée) 1) Éruptions maculopapuleuses +/- bulleuses 2) Eczéma 3) Atteintes viscérales immunoallergiques (néphrite interstitielle, hépatite, pneumopathie …) LUPUS ERYTHEMATEUX • HS de Type III: Médiés par les complexes immuns 1) Des aphtes recurrents suite aux dépot de complexes immuns dans la muqueuse buccale (lupus erythemateux)
  17. 17. 1. Angioodeme allergique ou deficit en C1 inhibiteur? Le médecin-dentiste de cette patiente a dit : Je lui fais une extraction dentaire et j’ai utilisé des gants en latex . Cette nuit- la patient avait les lèvres et le visage gonflés (des deux côtés ) Le rendez-vous suivant, j’ ai pas utilisé des gants en latex pour les soins dentaires ‫ﺗﺟرﯾﺑﻲ‬ ‫اﻣﺗﺣﺎن‬ 2. Quel type d’HS? Le médecin-dentiste de cette patiente a dit : Je lui fais une extraction dentaire et j’ai utilisé des gants en latex . Cette nuit- la patient avait les lèvres et le visage gonflés (des deux côtés ) Le rendez-vous suivant, j’ ai pas utilisé des gants en latex pour les soins dentaires Une femme de 29 ans présente de nombreux pustules dans la région du nez , le menton et a moindre degré dans les joues . Les pustules ont commencé deux jours après que la patiente a reçu de l'amoxicilline prescrit par son dentiste à titre prophylactique de l'ENDOCARDITE pendant les soins dentaires de routine . Elle a rapporté subjectivement la fièvre et la fatigue. Le pustules sont disparues rapidement en 4 jours après l'arrêt de l'amoxicilline.
  18. 18. N’oubliez pas de me suivre sur Slide Share pour recevoir les nouvelles publications de cours et de Quiz
  19. 19. N’hésitez pas à me contacter par Messenger si vous trouvez des difficultés

×