Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Lecture 7 Hypersensitivity Reactions Dental Medicine 2017

545 views

Published on

A la fin de cette présentation, les étudiants en médecine dentaire seront capables d'Identifier et de comparer les caractéristiques distinctives et les mécanismes des quatre principaux Etats d‘Hypersensibilités de type I, II, III et IV rencontrés en médecine dentaire.
et de Diagnostiquer le type de l’état HS ainsi que de porter conseille aux patients dans leur prises en charge

Published in: Health & Medicine

Lecture 7 Hypersensitivity Reactions Dental Medicine 2017

  1. 1. LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉSLES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS ‫اﻟﺴﺎﺑﻌﺔ‬‫اﻟﻤﺤﺎﺿﺮة‬‫اﻟﺴﺎﺑﻌﺔ‬‫اﻟﻤﺤﺎﺿﺮة‬ ‫ﺔ‬ ‫اﳌﻨﺎ‬ ‫ﻃﺐ‬ ‫دروس‬‫ﺔ‬ ‫اﳌﻨﺎ‬ ‫ﻃﺐ‬ ‫دروس‬ ‫ٔﺳﻨﺎن‬ ‫ا‬ ‫ﻃﺐ‬ ‫ﲣﺼﺺ‬ ‫اﻟﺜﺎﱐ‬ ‫اﻟﺼﻒ‬‫ٔﺳﻨﺎن‬ ‫ا‬ ‫ﻃﺐ‬ ‫ﲣﺼﺺ‬ ‫اﻟﺜﺎﱐ‬ ‫اﻟﺼﻒ‬ ‫ان‬‫ﺮ‬‫ﺑﻮﻫ‬ ‫اﻟﻄﺒﯿﺔ‬ ‫ﻠﻌﻠﻮم‬ ‫اﻟﻌﺎﱄ‬ ‫اﻟﻮﻃﲏ‬ ‫اﳌﻌﻬﺪ‬‫ان‬‫ﺮ‬‫ﺑﻮﻫ‬ ‫اﻟﻄﺒﯿﺔ‬ ‫ﻠﻌﻠﻮم‬ ‫اﻟﻌﺎﱄ‬ ‫اﻟﻮﻃﲏ‬ ‫اﳌﻌﻬﺪ‬ ‫اﻟﻤﻨﺎﻋﻴﺔ‬‫اﻻﺳﺘﺠﺎﺑﺎت‬‫اﻟﻤﻨﺎﻋﻴﺔ‬‫اﻻﺳﺘﺠﺎﺑﺎت‬‫اﻟﻤﻔﺮﻃﺔ‬‫اﻟﻤﻔﺮﻃﺔ‬ LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉSLES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS KERBOUA K. Corresponding: K.K.Eddine@gmail.com
  2. 2. ABONNERABONNER à cette PAGE pour recevoir les liens de Quiz et du matériel pédagogique supplémentaireQuiz et du matériel pédagogique supplémentaire DANS VOTRE MUREDANS VOTRE MURE de facebook
  3. 3. Exemple du Syndrome de Steven JohnsonSyndrome de Steven Johnson LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉSLES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS Quand le système immunitaire s’énerve !!!Quand le système immunitaire s’énerve !!! Exemple du NécrolyseNécrolyse EpidermiqueEpidermique ToxiqueToxique
  4. 4. Objectifs d'apprentissage Identifiezet comparezles caractéristiques distinctives, les mécanismes des quatre principaux Etats d‘Hypersensibilités de type I, II, III et IV Diagnostiquerle type de l’état HS et porter conseille aux patients dans leur prises en charge
  5. 5. PLAN D'APPRENTISSAGE I. GÉNÉRALITÉS & HISTORIQUE II. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I III. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE II 1. MÉCANISME DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I 2. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I EN MÉDECINE DENTAIRE 3. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I (IMMÉDIATE) 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS II 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE II 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE IV. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE III V. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE IV 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE 1. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE III 2. L’HYPERSENSIBILITE TYPE III EN MÉDECINE DENTAIRE 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS IV 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV 3. HYPERSENSIBILITE TYPE IV EN MÉDECINE DENTAIRE 4. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV VI. CAS CLINIQUES
  6. 6. LES ÉTATS D’HYPERSENSIBILITÉS Absence de reponses: TOLERANCE Risque infecteux et de Cancers Exacerbation de reponses: HYPERSENSIBILITE Allergies, Maladies autoimmunes et Dégats tissulaires La mission du systeme immunitaire: RÉUSSIR SANS DÉGATS Absence de reponses: TOLERANCE Risque infecteux et de Cancers Exacerbation de reponses: HYPERSENSIBILITE Allergies, Maladies autoimmunes et Dégats tissulaires 1. Savoir identifier le problème 2. Connaitre l’approche de l’exploration 3. Maitiser l’intervention thérapeutique
  7. 7. Réaction d'hypersensibilité Réponse immunitaire nuisible, indésirable ou inappropriée avec apparition d'effets indésirables sur le corps Puisque ils sont des réponses IMMUNES ADAPTATIVES Tout état d’HS doit passer par DEUX PHASES: la phase de SENSIBILISATION (immunisation) et la phase EFFECTRICE (inflammatoire)
  8. 8. ‫ﻓﻲ‬ ‫ﻋﻠﻤﻲ‬ ‫ـﺎل‬‫ﻘ‬‫ﻣ‬ ‫ﻛﺘﺐ‬ ‫ﻣﻦ‬ ‫أول‬‫ﻓﻲ‬ ‫ﻋﻠﻤﻲ‬ ‫ـﺎل‬‫ﻘ‬‫ﻣ‬ ‫ﻛﺘﺐ‬ ‫ﻣﻦ‬ ‫أول‬‫ﺣﺴﺎﺳﻴﺔ‬‫اﻟﺘﻬﺎب‬‫ﺣﺴﺎﺳﻴﺔ‬‫اﻟﺘﻬﺎب‬‫اﻷﻧﻒ‬‫اﻷﻧﻒ‬‫اﻟﻤﻮﺳﻤﻲ‬‫اﻟﻤﻮﺳﻤﻲ‬ )‫اﻟﻘﺶ‬‫ﺣﻤﻰ‬‫اﻟﻘﺶ‬‫ﺣﻤﻰ‬(‫ﻣﺆﻟﻔﻪ‬ ‫ﻓﻲ‬‫ﻣﺆﻟﻔﻪ‬ ‫ﻓﻲ‬‫اﻷﻣﺔ‬ ‫طب‬ ‫ﻓﻲ‬ ‫اﻟﻣﮭﻣﺔ‬ ‫اﻟﻔﺻول‬‫اﻷﻣﺔ‬ ‫طب‬ ‫ﻓﻲ‬ ‫اﻟﻣﮭﻣﺔ‬ ‫اﻟﻔﺻول‬ Translation of Ar-razi description of Allergic Rhinitis: “1 understood all that you asked about his illness, as to the cause of the disease and why it becomes worse during pollinisation (Spring season) when the smell of flowers amplifies the illness. So I shall concentrate on the prophylaxis and treatment of the disease very briefly”'. 1000‫ﻗﺒﻞ‬ ‫ﺳﻨﺔ‬ ‫اﻟﺪﻛﺘﻮر‬‫ج‬.‫ﺑﻮﺳﺘﻮك‬
  9. 9. En 1963, coédité a Aspects o compren bien con allergiqu aux tissu d'hypers Phas diabo DÉFINITION: L'HYPERSENSIBILITÉ est une réponse Immune ADAPTATIVE EXAGÉRÉE à la PROVOCATION ANTIGÉNIQUE, NUISIBLE À L'ORGANISME LUI-MÊME. 60 ans après….. 1963Mot Ana-phylaxie forgé par Charles Richet en 1902 à partir du GREC ancien aná « inverse » phulaxis « garde, protection » Robert Royston Amos (Robin) COOMBS Philip GELL (1914–2001) la classification de Gell et Coombs reste la méthode la plus valable et la plus utile pour comprendre l'hypersensibilité. 1913hase ngéli ue Phas diabo 1963 Paul Portier Dr. Richet
  10. 10. Les antigènes responsables des hypersensibilités II, III et IV ExogènesEndogènes Haptènes ExogènesEndogènes La réponse immunitaire contre ses propres tissus est la même que contre les agents pathogènes La présence CONTINUE d'auto-antigènes maintient l'activation PERMANENTE de l’autoimmunité  Inflammation chronique La destruction des tissus surpasse la régénération des tissus Les réponses auto-immunes peuvent être catégorisées en réactions d'hypersensibilité de type II, III ou IV Maladies Auto-immunes Haptènes Exogenes qui se lient aux endogenes (ex:Médicament &métaux) Maladies Autoimmunes Maladies Infectieuses Troph-allergènes Pneum-allergènesAllergies aux Médicaments & Métaux Maladies Professionnelles
  11. 11. Maladie de behçet
  12. 12. PLAN D'APPRENTISSAGE I. GÉNÉRALITÉS & HISTORIQUE II. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I III. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE II 1. MÉCANISME DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I 2. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I EN MÉDECINE DENTAIRE 3. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I (IMMÉDIATE) 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS II 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE II 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE IV. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE III V. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE IV 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE 1. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE III 2. L’HYPERSENSIBILITE TYPE III EN MÉDECINE DENTAIRE 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS IV 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV 3. HYPERSENSIBILITE TYPE IV EN MÉDECINE DENTAIRE 4. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV VI. CAS CLINIQUES
  13. 13. Hypersensibilité immédiate (protéine, autres molécules …) allergen1.Sensibilisation: La phase du 1er contact avec l’antigène (allergène) a faibles doses a travers les muqueuses respiratoires (Pneumallergènes) ou gastro-intestinales (Trophallergenes) 1. Production des IgE specifiques 2. Fixation des IgE sur les mastocytes 2. Elicitation (Re-exposition): Deuxième contact avec le meme allergene: les IgE préformes (Specifique a l’allergen) stimule l’activation des mastocytes Relargage des mediateurs 1. Mécanisme de l’Hypersensibilité de type I Appelée l’allergie Immédiate Réactions • Apparaissent dans les secondes ou des minutes qui suivent la RE-exposition la séverité peut aller de simple irritation à un choc anaphylactique mortel Histamine + Tryptase 1.Sensibilisation: La phase du 1er contact avec l’antigène (allergène) a faibles doses a travers les muqueuses respiratoires (Pneumallergènes) ou gastro-intestinales (Trophallergenes) 1. Production des IgE specifiques 2. Fixation des IgE sur les mastocytes 2. Elicitation (Re-exposition): Deuxième contact avec le meme allergene: les IgE préformes (Specifique a l’allergen) stimule l’activation des mastocytes Relargage des mediateurs
  14. 14. Exposition auxExposition aux alleraller((antianti))gènesgènes Particules dans l’aire (allergenes) Pollen Débris d'acariens Squames des animaux Lorsque les allergènes sont inhalés (1ÈR CONTACT AVEC L’ALLERGENE), le corps produit des anticorps (IgEIgE) qui se fixent aux mastocytesmastocytes des muqueuses. Lors de LA RÉ-EXPOSITION, ces anticorps provoquent la libération d'un médiateur chimique principalement de l'histaminehistamine par la dégranulation des mastocytes qui conduit à: Gonflement et œdème de la muqueuse nasaleGonflement et œdème de la muqueuse nasale Vasodilatation et dilatationVasodilatation et dilatation capillairecapillaire Sécrétions accruesSécrétions accrues Infiltration cellulaire (Infiltration cellulaire (esinophilesesinophiles)) MaisMais ….….chezchez d’autresd’autres:: UneUne réponseréponse àà IgEIgE Chez unChez un sujetsujet normal:normal: RéponseRéponse TolérogéneTolérogéne Lorsque les allergènes sont inhalés (1ÈR CONTACT AVEC L’ALLERGENE), le corps produit des anticorps (IgEIgE) qui se fixent aux mastocytesmastocytes des muqueuses. Lors de LA RÉ-EXPOSITION, ces anticorps provoquent la libération d'un médiateur chimique principalement de l'histaminehistamine par la dégranulation des mastocytes qui conduit à: Gonflement et œdème de la muqueuse nasaleGonflement et œdème de la muqueuse nasale Vasodilatation et dilatationVasodilatation et dilatation capillairecapillaire Sécrétions accruesSécrétions accrues Infiltration cellulaire (Infiltration cellulaire (esinophilesesinophiles)) ”L’atopie” :la Prédisposition individuelle à déclencher des réponses IgE contre des antigènes inoffoncifs. Production des IgE Le SWITCH du LB vers la classe IgE requiert l’aide du LT de type TH2 (IL-4 et IL-13) +CD40L
  15. 15. Structure des ß-lactames: 5 sous familles Les réactions allergiques vont du rash cutané à une réponse anaphylactique mortelle qui cause des difficultés de respiration, nécessitant des soins intensifs en extrème urgences 2. Hypersensibilité de type I en médecine dentaire Allergie à la Pénicillin est l’ALLERGIE MEDICAMENTEUSE LA PLUS FREQUENTE (400-800 morts par an aux USA) ALLERGIE A LA PENICILLIN (ß-LACTAMINES) L’Erythromycine souvent prescrite aux patients allergique à la Pénicilline.
  16. 16. 3. Exploration de l’Hypersensibilité de Type I (Immédiate) 1. Interrogatoire minutieux: circonstances d’apparition des premiers signes, caractère saisonnier, lieu et conditions de logement, sols, literie, animaux familiers, Conditions climatiques de déclenchement, profession et conditions de travail, aliments, médicaments, loisirs, effort…. 2. Tests cutanés: Intradermique aux allergènes suspectés réaction locale mais attention ! 3. In vitro : 1. Recherche d’IgE spécifiques d’allergènes 2. Dosage de médiateurs solubles: . Histamine sérique : 10 min à 1 h après une suspicion de choc . Tryptase sérique : plusieurs h après le choc. Prick test
  17. 17. PLAN D'APPRENTISSAGE I. GÉNÉRALITÉS & HISTORIQUE II. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I III. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE II 1. MÉCANISME DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I 2. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I EN MÉDECINE DENTAIRE 3. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I (IMMÉDIATE) 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS II 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE II 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE IV. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE III V. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE IV 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE 1. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE III 2. L’HYPERSENSIBILITE TYPE III EN MÉDECINE DENTAIRE 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS IV 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV 3. HYPERSENSIBILITE TYPE IV EN MÉDECINE DENTAIRE 4. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV VI. CAS CLINIQUES
  18. 18. Contrairement aux réactions de type I, l'hypersensibilité de type II est causée par des lésions CELLULAIRES DIRECTES de l’ANTICORPS. Les mécanismes qui sous-tendent la destruction cellulaire sont multiples: Intravas hemoly Ab Ab complem Intravas hemoly hemoly RBC sen complem phagocy spleen o Cellule Cible NK Recepteur Fc Cellule Cible Anticorps C Cellule Cible C Des Ac de type IgG ou IgM liés à des Ag de SURFACE CELLULAIRE ou de TISSU Anticorps Cytotoxiques 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS II II. l'hypersensibilité de type II Intravas hemoly hemoly RBC sen complem phagocy spleen o Intravas hemoly hemoly cascade → RBC l Action Cytotoxique (ADCC) Cellule Cible NK Cell-surface Ag IgG Cellule Cible Lyse Médiée par le complément C Phagocyte CR Cellule Cible IgG 1 2 3 4 Anticorps Non Cytotoxiques: Bloqueur ou Stimulateur C La réaction prend des heures à un jour
  19. 19. ‫اﻟﺻﻔﺎﺋﺢ‬ Haptene (ex:médicament) 1. Lyse dépendante du complément 2. Phagocytose (Opsonisation) a- RÉACTIONS HÉMOLYTIQUE DE TRANSFUSION: la lyse des globules rouges dépendante du complément suite à des provoquées par une incompatibilité d'ABO et par d'autres formes d'anémies hémolytiques. b- Thrombopénie médicamenteuses: 2. MECHANISMES de l’HYPERSENSIBILITE TYPE II 1 2 3 4 une dégradation des globules rouges dépendante de l'anticorps se produit, par exemple en résultat de la liaison d'anticorps à la membrane des globules rouges qui ne parviennent pas à activer le complément MAIS favorisent l’opsonisation aux macrophages et la dégradation des RBC. Ceci se produit par exemple dans LA MALADIE HÉMOLYTIQUE DU NOUVEAU-NÉ (MHN) provoquée par l'incompatibilité de Rh. 2. Phagocytose (Opsonisation) retirés de la circulation fœtale par les macrophages de la rate et du foie.
  20. 20. Maladie rhumatismale cardiaque Allergie a la Penicilline 1. Réponse contre un HAPTEN 2. MIMITISME Moléculaire La Penicilline peut déclencher une HS de type I (immediate) mais aussi de type II L’Ag du streptocoque ressemble au protéines des cellules cardiques. Donc toute réponse humorale dirigée contre le strepto-β-hemolytique peut cibler aussi le coeur 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE Pemphigus vulgaris (bulles au niveau de la muqueuse buccale)  contres les antigènes desmosomals, interruption des connections des muqueuses provoquant une acantolyse (désintégration en cellules séparées) 3. IDIOPATHIQUE (autoimmunite) L’Ag du streptocoque ressemble au protéines des cellules cardiques. Donc toute réponse humorale dirigée contre le strepto-β-hemolytique peut cibler aussi le coeur
  21. 21. PLAN D'APPRENTISSAGE I. GÉNÉRALITÉS & HISTORIQUE II. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I III. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE II 1. MÉCANISME DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I 2. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I EN MÉDECINE DENTAIRE 3. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I (IMMÉDIATE) 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS II 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE II 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE IV. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE III V. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE IV 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE 1. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE III 2. L’HYPERSENSIBILITE TYPE III EN MÉDECINE DENTAIRE 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS IV 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV 3. HYPERSENSIBILITE TYPE IV EN MÉDECINE DENTAIRE 4. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV VI. CAS CLINIQUES
  22. 22. Décrite pour la premiere fois grace à la réaction d’Arthus. L’injection en intra-veineux d’u antiserum anti-toxin SUIVIE des injection de petites doses de toxines ComplexesImmuns Zone d’exces d’AC III. l'hypersensibilité de type III (Complexes Immuns) 1. MECHANISMES de l’HYPERSENSIBILITE TYPE III ComplexesImmuns Concentrations croissantes de l’Antigène Zone d’exces d’AC Zone d’exces d’Ag Zone d’equivalence
  23. 23. Les réactions d'hypersensibilité de type III sont provoquées par des complexes anticorps- antigène. Lorsque des quantités significatives de tels COMPLEXES IMMUNITAIRES sont formés, ils peuvent se déposer dans les tissus et conduire à une réaction tissulaire qui est déclenchée par ACTIVATION du COMPLEMENT et conduit à une DEGRANULATION de mastocytes, des leucocytes, principalement des neutrophiles, CHEMOTAXIQUES et REACTIONS INFLAMMATOIRES causées par l'activation de ces cellules (Libération d'enzymes protéolytiques - protéases neutres et collagénase, enzymes formant des kinines, protéines polycationiques et intermédiaires réactifs oxygènés et azotés) 1. MECHANISMES de l’HYPERSENSIBILITE TYPE III PETITS complexes immuns CIRCULANTS Antigene Anticorpscomplexes immuns Intermédiares Grands complexes immuns C1 FcγR Granules Lysosome Enzymes, radicaux libres toxiques (1)Dépôt de Complexes Immuns (2)Activation du Complément (3) Chimiotactisme des PNN (5) Dégranulation des PNN Dégranulation des mastocytes
  24. 24. Dr. M.M.A agé de 34 ans, résident 3eme année en prothèse dentaire, présentant une faiblesse, fatigabilité facile sur les petits et moyens exercices, toux non productrice, dyspnée et perte de poids non quantifiée. Radiographie thoracique montrant une opacité d'aspect fibrotique dans les deux champs pulmonaires, la plus exubérante au niveau moyen du champ pulmonaire droit. (verre dépoli) Les extraits de produits acryliques Une PNEUMONIE D'HYPERSENSIBILITÉ par inhalation de produits acryliques contenus dans la résines des prothèses, adhésifs, et ciments dentaires a été évoqué. La patient a reçu un traitement par la prednisone avec une mauvaise réponse, montrant une amélioration seulement après l'introduction de l'azathioprine. Le résident insiste qu’il a présenté la même symptomatologie mais moins sévère lors qu’il était en stage d’externat en Unité de Prothèse Dentaire au CHU. a. PNEUMONIE D’HYPERSENSIBILITÉ EN MÉDECINE DENTAIRE 2. L’HYPERSENSIBILITE TYPE III EN MÉDECINE DENTAIRE la méthode d’Outcherlony ou double diffusion en gélose présente l’avantage d’étudier le sérum du patient simultanément face à plusieurs allergènes Sérum du patient Les extraits de produits acryliques Présence d’Ac précipitants spécifiques Une PNEUMONIE D'HYPERSENSIBILITÉ par inhalation de produits acryliques contenus dans la résines des prothèses, adhésifs, et ciments dentaires a été évoqué. La patient a reçu un traitement par la prednisone avec une mauvaise réponse, montrant une amélioration seulement après l'introduction de l'azathioprine. Le prick tests avec le composé acrylate, méthacrylate ou cyanoacrylate seul ou avec un conjugué acrylate-albumine humaine, dosage d’IgE spécifiques de ces conjugués sont revenus négatives. Le diagnostic d’allergie (Hypersensibilité de type I) était écarté. L’immunologiste a procédé à solubiliser ces produits acryliques et les mettre en contacte avec le sérum du patient grâce à la technique d’Immunoprécipitation type Ouchterlony. Des Anticorps précipitants ont été mis en évidence et le diagnostique de PNEUMOPATHIES D'HYPERSENSIBILITÉ (PHS) par Hypersensibilité de type III a été confirmé .
  25. 25. Les ACPA se lient aux protéines citrullinées (indiquées par la flèche pointillée) et forment des complexes immuns qui induient une hypersenssiblité de type III et l'inflammation synoviale locale en activant le complément et les récepteurs Fc pour les IgG (FcγR). b. LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE De la médecine dentaire à la rhumatologie L’enzyme Peptidyl-arginine deiminase (PPAD) du Porphyromonas gingivalis induit la citrullinisation des protéines de l'hôte ou bactériennes dans l'environnement inflammatoire de la parodontite. Chez les individus sensibles, ces peptides citrullinés sont présentés par des cellules présentatrices des antigènes (CPA) pour activer les cellules T et B et stimuler la production de des anticorps anti-protéines-citrullinées (ACPA).
  26. 26. PLAN D'APPRENTISSAGE I. GÉNÉRALITÉS & HISTORIQUE II. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I III. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE II 1. MÉCANISME DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I 2. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I EN MÉDECINE DENTAIRE 3. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I (IMMÉDIATE) 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS II 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE II 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE IV. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE III V. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE IV 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE 1. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE III 2. L’HYPERSENSIBILITE TYPE III EN MÉDECINE DENTAIRE 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS IV 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV 3. HYPERSENSIBILITE TYPE IV EN MÉDECINE DENTAIRE 4. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV VI. CAS CLINIQUES
  27. 27. Réactions d'hypersensibilité IV orchestrées par lymphocytes T Classification selon la logique de Gell et Coombs types IV: a,b,c, d TH1 IFNγ, TNFα Macrophages TH2 TTypeype IVaIVa TTypeype IVbIVb** reaction cribed n 1891 f a test for lows an ection of gen into a ed s called skin its slow 2 hours to m e is T d esulting center d a nding ). 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS IV IV. l'hypersensibilité de type IV (Hypersensibilité Cellulaire) TH2 IL4,5, 13 CTL Perforine/Granzyme B CXCL8, GMCSF éosinophiles Neutrophiles TTypeype IVaIVa TTypeype IVcIVc TTypeype IVdIVd **Associé tjr au Type I reaction cribed n 1891 f a test for lows an ection of gen into a ed s called skin its slow 2 hours to m e is T d esulting center d a nding ). La nature de l’allergène et sa voie de de pénétration déterminent le type de la réponse immune cellulaire
  28. 28. Voie de sensibilisation Antigène Effecteur Type Temps de réaction Expression clinique Histologie Épidermique: métaux (Ni), latex (caoutchouc) Hydro- Soluble Macrophages activés Contact 48-72H Eczéma Lymphocytes, macrophages, œdème de l’épiderme Épidermique: Poison Ivy, produits organiques (DNP), Rejet de transplants Associé aux cellules Liposolubl Allo-Ag CTL Contact 48-72H Lésions tissulaires Calassification selon la voie de sensibilisation et expréssion clinique 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS IV Épidermique: Poison Ivy, produits organiques (DNP), Rejet de transplants Associé aux cellules Liposolubl Allo-Ag Intradermique: Tuberculine, Lepromine Soluble Macrophages activés Tuberculine 48-72H Induration locale Lymphocytes, monocytes, macrophages, Antigène persistant, (tuberculose, lepre) complexes immuns persistant, stimulus non immunoglobulinique (Talc) Macrophages activés Granulome (++++) 21-28 jrs Durcissement (Peau, poumons) Macrophages, cellules épithéloides, cellules géantes, fibrose Voie respiratoires Soluble Éosinophiles, cytokines, molécules proinflammat oires Vient après lHS de type I Asthme chronique, rhinite allergique chronique Éosinophiles,
  29. 29. B- SI l’haptene MODIFIE des proteines EXTRAcellulaires, 1. Ces cibles modifiees vont etre presentes par les MHC II des CPA 2. Par la suite le LT CD4+ effecteur reponds par la Production de l’IFNγ, chemokines 3. Ceci permet le Recruitement des macrophages qui produirront du TNF-α 4. Resultats: infiltration Inflammatoire local avec des oedemes et/ou erythemes: Eczéma b. Dermatite de contacte infiltration Inflammatoire “Eczema” les cellules de Langerhans Antigene: HYDROsoluble Voie: épidermique (a) HS de type IVa “médiée par les macrophages” 2. MECHANISMES de l’HYPERSENSIBILITE TYPE IV Ganglions lymphatiques régionaux Nickel watch Recrutement de cellules T effectrices et de macrophages Dermatite (eczéma) Nickel ear ring chausson en caoutchouc Nickel pendant Contact dermatitis due rubber gloves Q: Ou est ce que les cellules T sont-elles sensibilisées dans le corps et comment? R: Les cellules T sont sensibilisées dans les cellules T des tissus lymphoïdes secondaires par des cellules dendritiques, qui ramenent des agents infectieux ou sensibilisants des sites périphériques.
  30. 30. (b) HS de type IVd “médiée par les Neutrophiles” Maladie auto-inflamatoires“Maladie de Behçet” Les LTCD4+ activé secretent CXCL-8 (recrutement des PNN périphériques) et GM-CSF (Mobilisation des PNN centraux de la moelle osseuse) 2. MECHANISMES de l’HYPERSENSIBILITE TYPE IV Maladie de behçet
  31. 31. Nickel Cobalt Chrome Beryllium Titanium Tantellum Vanadium Métaux inducteurs d’allergie Ti Ti Ti INTERFERON Tab lésions Tissulaires/Eczéma A. les HS Type IV Contre les Métaux 3. Hypersensibilite type IV en médecine dentaire: Nickel Cobalt Chrome Beryllium Titanium Tantellum Vanadium ++++ lymphocytes T anti-Metal lésions Tissulaires/Eczéma
  32. 32. C’est une pathologie cutanéomuqueuse relativement frequente. Elle touche entre 2–4% de la population. Elle peut se manifester sans atteinte de la peau (uniquement des muqueuses). On doit penser au lichen Plan devant des ULCERATIONS BUCCALES RECURRENTES. Seulement 10–30% des pateints avec Lichen plan buccal peuvent avoir des atteintes cutanées. Cependant il peut resulter d’un pemphigus de la muqueuse (Autoimmun=hypersensibilite type II) ou une hypersensibilite retardee locale. Gingivite désquamative associé a un Lichen Plan Elle peut etre un pemphigus de la muqueuse ou une hypersensibilite retardée locale. a. HS type IV contre l’amalgame- le lichen Plan Lichen Plan oral reticulaire Réaction lichenoide de la muqueuse buccale en reponse a l’amalggame Lichen Plan érosif Gingivite désquamative associé a un Lichen Plan Elle peut etre un pemphigus de la muqueuse ou une hypersensibilite retardée locale. b. Stomatite /cheilite /Lesions aphteuses cheilite Glossodynia. Des lesions aphteuses en relation avec l’amalgame (the cast post and core restorations)Stomatite
  33. 33. Remarques: les gants Vinyles ne sont pas recommendés actuellement, car lle n’offrent pas un niveau de protection satisfaisant. Les patients sensibles au latex doivent etre protegés de tous contact avec d’autres materials dentaires contenant du latex (Ceux-ci incluent les anesthésiques locaux où le latex est utilisé dans les joints de la cartouche et les élastiques orthodontiques) B. HS type IV contre le Latex Comme la penecilline qui peut declencher deux types d’hypersensibilite (Type I et/ou II), les gants de latex peuvent déclencher une HS type I par les particules de latex ou de type IV par les molecules chimiques aquises pendant leur fabrication industrielle. Beaucoup de manifestations Peri-Orales vues dans l’HS aux gants de latex sont identiques a celles decrites dans les métaux, comme le nickel Pour les patients sensibles au latex (et aussi l’equipe dentaire), les soins dentaires doivent etre faits par des gants LATEX-FREE comme les gants NITRILES. 3. Hypersensibilite type IV en médecine dentaire: Remarques: les gants Vinyles ne sont pas recommendés actuellement, car lle n’offrent pas un niveau de protection satisfaisant. Les patients sensibles au latex doivent etre protegés de tous contact avec d’autres materials dentaires contenant du latex (Ceux-ci incluent les anesthésiques locaux où le latex est utilisé dans les joints de la cartouche et les élastiques orthodontiques) Dermatite périorale chez les patients avec une sensibilité au latex après avoir été traité par un dentiste portant des gants en caoutchouc . Les gants Vinyl ne sont pas recommandés Tous les matériaux et instruments devraient être sans latex
  34. 34. a. Patch test HS de Type IV de dermatite de contact avec antigène soluble 1. Principe du Test 2. Interprétation du test 4. Exploration de l’Hypersensibilite Type IV
  35. 35. Il s'agit d'un Test de Transformation Lymphocytaire (TTL) au cours duquel les lymphocytes mémoires sont cultivés pendant 5-6 jours en présence de l’allergène suspecté La prolifération des cellules cultivées en présence d'allergènes est comparée à celle des cellules cultivées sans allergènes et exprimée en un index de stimulation (SI). 4. Exploration de l’Hypersensibilite Type IV b. Test de Transformation Lymphoblastique (TTL) 1. Principe du Test: 1. Le dioxyde de titane (TiO2) est utilisé en dentisterie comme pigment de blanchiment ainsi que pour ses propriétés bactéricides; dans l'industrie alimentaire et pharmaceutique, il est utilisé comme colorant. 2. Le titane (Ti) est fréquemment utilisé en chirurgie (prothèses). 3. Le cadmium (Cd), palladium (Pd) et plomb (Pb) se retrouvent dans des préparations de colorants dentaires. 4. Le mercure (Hg) entre jusqu'à 50% de la composition des amalgames dentaires. 5. Le nickel (Ni), le zinc (Zn), l'indium (In), l'or (Au), le cuivre (Cu) et le platine (Pt) sont présents sous forme d'alliiages, couronnes et prothèses dentaires. 6. Les dérivés du mercure (thimérosal, éthylmercure, phénylmercure) sont utilisés en dentisterie comme agents conservateurs 2. Le TTL “Dental Check”: permet le screening large de tous les heptènes dentaires possibles: Proliferation cellulaire mesurable au labo
  36. 36. Le TTL aux Metaux Le TTL “Dental Check” Le mercure L’Or palladium Nickel Le mercure Acrylate de methyl Le patient presente une sensibilite multiple contre l’Or, le mercure inorgaique et le methacrylate de methyl Resultats: Le patient presente une co-sensibilite au Nickel et au Palladium (non liee aux soins dentaires mais PLUTÔT au PIERCING)
  37. 37. PLAN D'APPRENTISSAGE I. GÉNÉRALITÉS & HISTORIQUE II. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I III. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE II 1. MÉCANISME DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I 2. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I EN MÉDECINE DENTAIRE 3. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE I (IMMÉDIATE) 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS II 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE II 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE IV. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE III V. HYPERSENSIBILITÉ DE TYPE IV 3. L’HYPERSENSIBILITE TYPE II EN MÉDECINE DENTAIRE 1. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE III 2. L’HYPERSENSIBILITE TYPE III EN MÉDECINE DENTAIRE 1. LES DIFFÉRENT SOUS-TYPES DE L’HS IV 2. MECHANISMES DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV 3. HYPERSENSIBILITE TYPE IV EN MÉDECINE DENTAIRE 4. EXPLORATION DE L’HYPERSENSIBILITE TYPE IV VI. CAS CLINIQUES
  38. 38. VI. CAS CLINIQUES •HS Type I: Médiés par les IgE = HS immédiate (secondes, heures) 1) Urticaire 2) Œdèmes cutanéomuqueux 3) Bronchospasme 4) Choc anaphylactique • HS de Type II: Médiés par les autres anticorps 1) Cytopénies par cytotoxicité dépendantes des Ac (Penicilline) 2) Pemphigus (anticorps anti-desmosomes) LE PEMPHIGUS • HS de Type II: Médiés par les autres anticorps 1) Cytopénies par cytotoxicité dépendantes des Ac (Penicilline) 2) Pemphigus (anticorps anti-desmosomes) • HS de Type IV: Médiés par les lymphocytes T (HS retardée) 1) Éruptions maculopapuleuses +/- bulleuses 2) Eczéma 3) Atteintes viscérales immunoallergiques (néphrite interstitielle, hépatite, pneumopathie …) LUPUS ERYTHEMATEUX • HS de Type III: Médiés par les complexes immuns 1) Des aphtes recurrents suite aux dépot de complexes immuns dans la muqueuse buccale (lupus erythemateux)
  39. 39. 1. Angioodeme allergique ou deficit en C1 inhibiteur? Le médecin-dentiste de cette patiente a dit : Je lui fais une extraction dentaire et j’ai utilisé des gants en latex . Cette nuit- la patient avait les lèvres et le visage gonflés (des deux côtés ) Le rendez-vous suivant, j’ ai pas utilisé des gants en latex pour les soins dentaires ‫ﺗﺟرﯾﺑﻲ‬ ‫اﻣﺗﺣﺎن‬ 2. Quel type d’HS? Le médecin-dentiste de cette patiente a dit : Je lui fais une extraction dentaire et j’ai utilisé des gants en latex . Cette nuit- la patient avait les lèvres et le visage gonflés (des deux côtés ) Le rendez-vous suivant, j’ ai pas utilisé des gants en latex pour les soins dentaires Une femme de 29 ans présente de nombreux pustules dans la région du nez , le menton et a moindre degrée dans les joues . Les pustules ont commencé deux jours après que la patiente a reçu de l'amoxicilline prescrit par son dentiste à titre prophylactique de l'ENDOCARDITE pendant les soins dentaires de routine . Elle a rapporté subjectivement la fièvre et la fatigue. Le pustules sont disparues rapidement en 4 jours après l'arrêt de l'amoxicilline.
  40. 40. N’oubliez pas de me suivre sur Slide Share pour recevoir les nouvelles publications de cours et de Quiz
  41. 41. N’hésitez pas à me contacter par Messenger si vous trouvez des difficultés

×