Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Lecture 5 quizzes 2017 phagocytes DMD Students

334 views

Published on

A la fin de ces Quizzes vous allez Comprendre la place des polynucléaires neutrophiles en médecine dentaire dans la défense du parodonte
Comprendre les différentes implications des macrophages en Médecine Dentaire (Implantologie, Allergologies, Parodontologie)

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

Lecture 5 quizzes 2017 phagocytes DMD Students

  1. 1. IMMUNOLOGIE DENTAIRE ET BUCCALEIMMUNOLOGIE DENTAIRE ET BUCCALE LES CELLULES PHAGOCYTAIRES LE POLYNUCLÉAIRE NEUTROPHILE LES MACROPHAGES
  2. 2. ABONNERABONNER à cette PAGE pour recevoir les liens de Quiz et du matériel pédagogique supplémentaireQuiz et du matériel pédagogique supplémentaire DANS VOTREDANS VOTRE journaljournal de facebook
  3. 3. 1. L’immunité innée est la première barrière assurant l’intégrité de l’organisme, elle fait intervenir a. Les polynucléaires neutrophiles (PNN) contre tout pathogène invasif bactérien b. lymphocytes NK contre le SOI MANQUANT c. cellules dendritiques pour la DETECTION du SIGNAL DE DANGER d. Macrophages dans l’ELIMINATION et la REPARATION SOI ALTERE et les débris autologues 2. Les cellules immunes innées assurent essentiellement a. Elimination du danger b. Décoder le danger via les Toll-Like-Receptor (TLR) c. Orientation des défenses adaptatives; TH1, TH2 ou TH17 3. Les cellules souches assurant la production des lignées cellulaires a. Leur différenciation est déterminée par les CYTOKINES b. Sont caractérisées par leur marqueurs CD34+ c. Génère le Précurseur myéloïde donnant les cellules de l’immunité innée d. Génère le Précurseur lymphoïde donnant les cellules NK, lymphocytes T et lymphocytes B 4. En absence de stimuli inflammatoire, le polynucléaire neutrophile a. meurt spontanément par apoptose dans 6 à 10 H de sa peoduction b. est phagocyté par les macrophages résidents c. Risque de libérer son contenu toxique en fin de vie
  4. 4. 5. Le fonctionnement des polynucléaires neutrophiles passe par a. le déplacement vers la cible par chimiotactisme b. Adhérence à la cible via des récepteurs c. L’englobement de la cible en formant des protrusions membranaires d. la phagocytose de la cible et sa digestion en fusionnant le phagosome en phagolysosome 7. Le polynucléaire neutrophile peut a. Contribuer à la mise en jeu de l'immunité ACQUISE b. Attirer les LYMPHOCYTES vers le site inflammatoire c. Attirer les cellules DENDRITIQUES vers le site de l’infection 6. Le polynucléaire neutrophile élimine les bactéries par a. Phagocytose b. Dégranulation cytotoxique c. Neutrophil-Extracellular-Trap (NET) ose 7. Le polynucléaire neutrophile peut a. Contribuer à la mise en jeu de l'immunité ACQUISE b. Attirer les LYMPHOCYTES vers le site inflammatoire c. Attirer les cellules DENDRITIQUES vers le site de l’infection 8. Le polynucléaire neutrophile TISSULAIRE a. Vient de la mobilisation intense et très rapide de la moelle osseuse : « la réserve» médullaire b. Peut provenir des PNN"marginés" c. Traverse l’endothélieum vasculaire par le roulement suivi de l’arrêt et le passage tissulaire d. Sa Migration est assurée essentiellment par la CHIMIOKINE IL8 9. Les défensines des neutrophiles a. Sont de puissantes molécules de l’immunité innée b. attirent spécifiquement les cellules dendritiques immatures.
  5. 5. 11. L’étape de roulement des PNN sur les cellules endothéliales a. Est Transitoire b. fait intervenir des molécules d'adhérence de type sélectines c. fait intervenir L-sélectine (constitutive) sur la membrane plasmique des leucocytes d. fait intervenir E- et la P-sélectine, à la surface des cellules endothéliales stimulées par l’inflammation. 12. L’étape de l’arrêt cellulaire des PNN sur l’endothélium a. Se fait par l’adhérence ferme par l’intermédiaire des β2-intégrines, b. Fait intervenir la molécule ICAM-1 (Inter-Cellular Adhesion Molecule-1) sur les cellules endothéliales, c. Est modulé par cytokines pro-inflammatoires d. N’est pas nécéssaire pour Le passage tissulaire des PNN 10. La MIGRATION TISSULAIRE DES PNN suit Le passage des PNN du sang vers un foyer inflammatoire tissulaire et se fait en plusieurs étapes: a. roulement du PNN avec adhérence transitoire aux cellules endothéliales b. adhérence ferme et arrêt c. passage tissulaire ou diapédèse 12. L’étape de l’arrêt cellulaire des PNN sur l’endothélium a. Se fait par l’adhérence ferme par l’intermédiaire des β2-intégrines, b. Fait intervenir la molécule ICAM-1 (Inter-Cellular Adhesion Molecule-1) sur les cellules endothéliales, c. Est modulé par cytokines pro-inflammatoires d. N’est pas nécéssaire pour Le passage tissulaire des PNN 13. Les neutrophiles a. créent une barrière le long de l'épithélium jonctionnel b. créent une barrière à l'intérieur du sulcus gingivale c. De PREMIÈRE LIGNE DE DÉFENSE contre les microorganismes de la PLAQUE DENTAIRE d. Leur dysfonctionnement provoque les PARODONTITES AGRESSIVE DE L’ENFANT
  6. 6. 15. APRÈS LA PHAGOCYTOSE les PNN éliminent les bactéries par a. des mécanismes de dégradation DÉPENDANT de l’oxygène b. la production de Formes Réactives de l’Oxygène (FRO) par activation d’un système enzymatique, la NADPH oxydase. c. OXYDation protéines, nucléotides et lipides, mais à courte durée de vie. d. système bactéricide INDÉPENDANT de l'oxygène e. Les enzymes contenues dans les granulations sont déversées dans le phagosome 14. Au contact de la cible, les PNN vont y adhérer DIRECTEMENT grâce à des récepteur reconnaissant les motifs microbien de type a. PRR d’ENDOcytose b. Les Toll Like Receptor (TLR) c. le récepteur au mannose d. les « Scavenger Receptors » (récepteurs éboueurs) qui reconnaissent des polymères anioniques ou les lipoprotéines acétylées de faible densité e. les récepteurs du complément (CR) 15. APRÈS LA PHAGOCYTOSE les PNN éliminent les bactéries par a. des mécanismes de dégradation DÉPENDANT de l’oxygène b. la production de Formes Réactives de l’Oxygène (FRO) par activation d’un système enzymatique, la NADPH oxydase. c. OXYDation protéines, nucléotides et lipides, mais à courte durée de vie. d. système bactéricide INDÉPENDANT de l'oxygène e. Les enzymes contenues dans les granulations sont déversées dans le phagosome 16. Les DÉFICITS IMMUNITAIRES HÉRÉDITAIRES touchant les neutrophiles a. se répercutent par des parodontites agressives chez l’enfant b. Donnent la preuve que les neutrophiles protègent contre la maladie parodontale c. Peuvent concerner la fonction ou le chimiotactisme des PNN d. Se mnifestent par une destruction parodontale rapide de l'os alvéolaire e. Comprennent le Syndrome Papillon-Lefèvre et le Syndrome Haim-Munk
  7. 7. 17. La Parodontite de l’adulte a. Est lié à l’infection parasitaire par l’amibe Entamoeba gingivalis b. Des PNN FANTÔMES dépourvus de leur contenu nucléaire aspiré par l’ Entamoeba gingivalis c. Une amélioration clinique notable est obtenue par élimination de l’Entamoeba gingivalis par la thérapie locale antiparasitaire, LES MACROPHAGES 18. Le macrophage assure a. Le rôle d'éboueur par la phagocytose suivie de la digestion de particules inertes, d'agents pathogènes ou de cellules b. la modulation de la réponse immunitaire par la sécrétion de médiateurs solubles (cytokines, chimiokines, prostaglandines) c. Initiation d’une réponse immune adaptative par la présentation au lymphocyte T de peptides dérivés des antigènes ingérés.
  8. 8. 19. Les macrophages a. constituent la forme tissulaire des monocytes après des MODIFICATIONS morphologiques et phénotypiques b. sont, comme les polynucléaires neutrophiles, des cellules douées de propriétés PHAGOCYTAIRES. c. Possédant de nombreuses enzymes lysosomiales à pouvoir BACTÉRICIDE 20. L’appellation des phagocytes mononucléés est fonction de TISSUS, elle prend le nom de a. macrophage alvéolaire dans les Poumons b. Macrophage dans les Séreuses c. Ostéoclaste dans l’Os d. Cellule de Küpffer dans le Foie e. Cellule microgliale dans système nerveux f. Cellule mésangiale dans les Reins 20. L’appellation des phagocytes mononucléés est fonction de TISSUS, elle prend le nom de a. macrophage alvéolaire dans les Poumons b. Macrophage dans les Séreuses c. Ostéoclaste dans l’Os d. Cellule de Küpffer dans le Foie e. Cellule microgliale dans système nerveux f. Cellule mésangiale dans les Reins 21. Les macrophages représentent a. 8 à 9% de la population cellulaire pulpaire b. 1à 2% de la population cellulaire pulpaire c. Ne figurent pas parmi les cellulaires pulpaires 22. Pour accomplir leurs différentes fonctions, les macrophages sont équipés de molécules membranaires qui leur permettent, a. de RECONNAÎTRE directement les agents infectieux grâce aux PRR b. de RECONNAÎTRE indirectement les particules à INGÉRER grâce aux RFc et CR, c. de RÉPONDRE à différents médiateurs (cytokines, molécules d'adhérence), d. de PRÉSENTER des peptides aux lymphocytes T
  9. 9. 23. La Première fonction décrite des macrophages est la phagocytose a. elle est facilitée par les opsonines b. Peut impliquer les fragments du COMPLÉMENT qui couvrent les particules BACTÉRIENNES via les CR c. Peut impliquer les ANTICORPS via les FCγR. d. Elle s'accompagne de l’explosion oxydative. 24. Le macrophage utilise LA CYTOTOXICITÉ ANTICORPS DÉPENDANTE (ADCC) a. Dans la réponse anti-TUMORALE b. Implique les récepteur RFc lorsque les tumeurs sont recouvertes par des anticorps spécifiques. c. Se fait par DÉGRANULATION du contenu cytotoxique sur la cellule cible 25. Le macrophage AU REPOS a. est une cellule qui exprime PEU de molécules HLA de classe II b. Exprime PEU de molécules B7 (CD80/CD86). c. n'accomplit que sa fonction d'ÉBOUEUR vis-à-vis des débris cellulaires et l'ingestion de protéines solubles d. N’active pas l’immunité adaptative contre les cellules de l'organisme en voie de sénescence 25. Le macrophage AU REPOS a. est une cellule qui exprime PEU de molécules HLA de classe II b. Exprime PEU de molécules B7 (CD80/CD86). c. n'accomplit que sa fonction d'ÉBOUEUR vis-à-vis des débris cellulaires et l'ingestion de protéines solubles d. N’active pas l’immunité adaptative contre les cellules de l'organisme en voie de sénescence 26. Dans un contexte infectieux a. Le macrophage est capable d'identifier un pathogène comme DANGER potentiel grâce aux PRRs. b. Le macrophage Assure la phagocytose suite a sa reconnaissance par les PRR c. Le macrophage augmente l'expression de la molécule B7 au seuil de l'activation du lymphocyte T.
  10. 10. 27. Le macrophage intervient dans la Modulation de la réponse immunitaire a. Par la production des CYTOKINEs et CHIMIOKINEs après activation, b. En agissant sur LUI-MÊME et sur d'AUTRES POPULATIONS CELLULAIRES (lymphocytes T, lymphocyte B, cellules NK). c. Sur l’immunité adaptative lors de sa fonction de cellule présentatrice d’antigéne au LTCD4 28. Les principales cytokines produites par les macrophages sont a. les cytokines pro-inflammatoires (IL-1, IL-6 et TNFα) b. les IFN de type 1 (α/β) c. IL-10, -12, -13, 15, et -18, d. des chimiokines. 29. la sécrétion des médiateurs cytokinique des macrophage a. Permet de recruter dans le foyer inflammatoire l'ensemble des effecteurs cellulaires indispensables à l'élimination du pathogène envahisseur b. Stimulent la sécrétion par les LT et NK de l’IFNγ 29. la sécrétion des médiateurs cytokinique des macrophage a. Permet de recruter dans le foyer inflammatoire l'ensemble des effecteurs cellulaires indispensables à l'élimination du pathogène envahisseur b. Stimulent la sécrétion par les LT et NK de l’IFNγ 30. Lors de la stimulation de la réponse adaptative, le macrophage Stimule les cellules (NK, lymphocyte T) à sécréter de l'IFNγ a. Car le macrophage en a besoin pour son activation, b. Car il est nécessaire pour augmenter l'expression membranaire des antigènes du CMH de classe II
  11. 11. 31. Les ALLERGIES en médecine DENTAIRE a. Peuvent etre des réactions de L’HYPERSENSIBILITÉ RETARDÉE b. Peuvent etre dirigés contre les Métaux inducteurs d’allergie comme le Nickel, Cobalt et Chrome c. Impliquent des lymphocytes T à TCR spécifique aux métaux a. Impiquent la sécrétion de la cytokine INTERFERON γ 32. Les OSTÉOCLASTES a. Sont des macrophages b. Sont des polynucléaires neutrophiles c. Sont fortement présent dans le Parodonte inflammé d. Sont fortement présent dans le Parodonte sain 33. En l’implantologie a. Les macrophages assurent le « nettoyage » des débris nécrotiques et des corps étrangers b. Les macrophages assurent la RÉPARATION PRÉCOCE l’implantologie et le traumatisme c. Le NEUTROPHILE est Le premier type de cellule concerné contre la colonisation microbienne d. Le macrophage intervient dans LA REVASCULARISATION du tissu ischémique et LA FORMATION DE NOUVEAUX TISSUS en cas de perte tissulaire e. LES MACROPHAGES forment le front de guérison, suivis des cellules endothéliales et des fibroblastes. 33. En l’implantologie a. Les macrophages assurent le « nettoyage » des débris nécrotiques et des corps étrangers b. Les macrophages assurent la RÉPARATION PRÉCOCE l’implantologie et le traumatisme c. Le NEUTROPHILE est Le premier type de cellule concerné contre la colonisation microbienne d. Le macrophage intervient dans LA REVASCULARISATION du tissu ischémique et LA FORMATION DE NOUVEAUX TISSUS en cas de perte tissulaire e. LES MACROPHAGES forment le front de guérison, suivis des cellules endothéliales et des fibroblastes.
  12. 12. 34. Le macrophage a. Influence sur LA CAPACITÉ DE CICATRISATION de la plaie. b. Forme le MODULE DE CICATRISATION qui avance dans la pulpe et le parodonte avec une vitesse d'environ 0,5 mm par jour. c. est impliqué dans LE REMODELAGE OSSEUX grâce aux ostéoclastes d. permet aux os de CHANGER DE FORME au lieu d'ajouter simplement de l'os. e. Trouve son intérêt en ORTHODONTIE. f. joue un rôle clé dans la nouvelle formation osseuse à la surface de L'IMPLANT g. Certaines manipulation des implants dentaires pourraient entraîner un micro-environnement OSTÉO-IMMUNOMODULATEUR favorable pour l'établissement de l'OSTÉOINTÉGRATION 35. les protéines morphogénétiques osseuses (BMP) RECOMBINANTES a. Produites par génie génétique b. Stimulent la formation osseuse dans les zones déficientes, c. Stimulent la formation osseuse dans diverses situations expérimentales et cliniques d. Font actuellement l’objet d’une ÉTUDE D’INNOCUITÉ par la Food and Drug Administration (FDA) 35. les protéines morphogénétiques osseuses (BMP) RECOMBINANTES a. Produites par génie génétique b. Stimulent la formation osseuse dans les zones déficientes, c. Stimulent la formation osseuse dans diverses situations expérimentales et cliniques d. Font actuellement l’objet d’une ÉTUDE D’INNOCUITÉ par la Food and Drug Administration (FDA) 36. L'ANGIOGÉNÈSE a. est un élément important du processus de guérison qui suit l’implantation b. Il est provoqué par l'ischémie initiale dans le site de la plaie c. Assurée par la libération de TNF-α par LES MACROPHAGES d. Assurée par la libération de facteurs de croissance vasculaire endothéliale (VEGF) par LES MACROPHAGES
  13. 13. Epithélium Surface de la racine ‫اﻟﻌﺪدي‬ ‫ﺴﻠﺴﻞ‬ ‫اﻟ‬ ‫ﺣﺴﺐ‬ ‫اﻟﺒﯿﻀﺎء‬ ‫ت‬ ‫اﳋﺎ‬ ٔ ‫اﻣ‬ ‫ﺗﺟرﯾﺑﻲ‬ ‫اﻣﺗﺣﺎن‬ Utiliser le Traducteur si vous n’arrivez pas à lire Bofilme bactérienémail fibroblastes lymphocyte plasmocyte 1 2 3 Vaisseaux sanguin Tissus conjonctif Os ‫ﻠﺜﺔ‬ ‫ﳤﺎﺑﯿﺔ‬ ‫اﳌﻨﺎﻋﯿﺔ‬ ‫ﺎﺑﺔ‬ ‫ﻟﻼﺳﺘ‬ ‫ﺗﻮﺿﯿﺤﻲ‬ ‫ﳕﻮذج‬
  14. 14. N’oubliez pas de me suivre sur Slide Share pour recevoir les nouvelles publications de cours et de Quiz
  15. 15. N’hésitez pas à me contacter par Messenger si vous trouvez des difficultés

×