Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Journal de Biologie Médicale / Volume 7-Numéro 28 / Jan-Mars 2019
EVENEMENTS SCIENTIFIQUES
316
Association Marocaine des M...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Environnement et maladies autoimmunes au Maroc : recommandations

80 views

Published on

RECOMMANDATIONS DE LA HUITIEME JOURNEE DE L'AUTO-IMMUNITE
L’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques présidée par le Dr Khadija Moussayer, spécialiste en Médecine interne et en Gériatrie a organisé le samedi 17 novembre 2018 à Casablanca sa huitième journée de l’auto-immunité sur le thème des risques de l’environnement sur la santé des personnes et notamment sur une catégorie particulière de pathologies, les maladies auto-immunes.
De nombreux produits, peuplant notre vie quotidienne, constituent en effet potentiellement un danger pour notre santé. Parmi eux, les nitrates, les antibiotiques, les pesticides et les hormones de croissance, utilisés dans l’agriculture et l’élevage. Ou encore des produits industriels comme les phtalates ou le bisphénol utilisées dans la fabrication des plastiques pour leur donner respectivement souplesse ou rigidité. Ces deux molécules font partie des perturbateurs endocriniens qui interfèrent avec le système hormonal de l’organisme et ont la capacité de migrer vers les aliments, notamment ceux contenant des graisses.
Dr MOUSSAYER KHADIJA الدكتورة خديجة موسيار
اختصاصية في الطب الباطني و أمراض الشيخوخة
Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie
Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)
رئيسة الجمعية المغربية لأمراض المناعة الذاتية و والجهازية
Vice-président du Groupe de l’Auto-Immunité Marocain (GEAIM)
Chairwoman of the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association
Membre de la Société Marocaine de Médecine Interne (SMMI)

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

Environnement et maladies autoimmunes au Maroc : recommandations

  1. 1. Journal de Biologie Médicale / Volume 7-Numéro 28 / Jan-Mars 2019 EVENEMENTS SCIENTIFIQUES 316 Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques L’AMMAIS présidée par le Dr Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne et en gériatrie, a organisé le samedi 17 novembre 2018 à Casablanca sa huitième journée de l’auto-immunité sur le thème des risques de l’environnement sur la santé des personnes et notamment sur une catégorie particulière de pathologies, les maladies auto-immunes. Rappelons que ces dernières maladies découlent d’un dérèglement du système immunitaire qui s’attaque aux constituants sains de l’organisme. Elles sont représentées par plus d’une centaine de pathologies (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, diabète de type I, sclérose en plaques, myasthénie, lupus, psoriasis, une grande partie des affections de la thyroïde, du foie, des muscles, des éléments du sang, des vaisseaux sanguins et du système digestif, …). Leurs causes sont multiples mais les facteurs environnementaux sont de plus en plus incriminés dans leur développement. De nombreux produits, peuplant notre vie quotidienne, constituent en effet potentiellement un danger pour notre santé. Parmi eux les nitrates, les antibiotiques, les pesticides et les hormones de croissance, utilisés dans l’agriculture et l’élevage ; ou encore des produits industriels comme les phtalates ou le bisphénol utilisés dans la fabrication des plastiques pour leur donner respectivement souplesse ou rigidité. Ces deux molécules font partie des perturbateurs endocriniens qui interfèrent avec le système hormonal de l’organisme et ont la capacité de migrer vers les aliments, notamment ceux contenant des graisses. Sont toxiques aussi, à une certaine dose, les métaux lourds (aluminium, arsenic, mercure, cadmium, plomb, thallium, …) issus notamment de l’activité industrielle et que l’on retrouve ensuite dans notre alimentation, notamment certains poissons. Citons ainsi au Maroc, certaines activités artisanales de la poterie qui utilisent parfois de la poudre à forte teneur en plomb susceptible d’intoxiquer les ustensiles de cuisine et les eaux environnantes des ateliers. Les conséquences de tous ces éléments sur l’organisme sont multiples, notamment sur la fertilité, le développement normal des enfants, la survenue de cancers et de bien autres atteintes au-delà des maladies auto-immunes. Parmi les principales recommandations issues des débats de la 8ème journée de l’auto-immunité, l’association avec l’appui de ses différents partenaires, appellent à : 1/ La création d’un réseau santé environnement pour vulgariser les données scientifiques, mener des compagnes de sensibilisation, proposer des solutions pour limiter notre exposition aux produits dangereux au quotidien, et agir sur les pouvoirs publics pour que la santé environnementale soit au cœur des politiques publiques 2/ Le développement par les laboratoires d’analyses médicales et les médecins des prélèvements de certains produits et leurs analyses toxicologiques dans leur pratique quotidienne pour un meilleur diagnostic de certains polluants sur la santé 3/ La sensibilisation aux risques de certains facteurs alimentaires(acrylamide,mycotoxines,OGM,…).Onnotera en particulier que la principale source des mycotoxines est le pain rassis moisi que l’on donne souvent au Maroc aux volailles, au bétail et que l’on retrouve ensuite dans les viandes, le lait et les œufs alors que ces moisissures résistent à la cuisson et sont cancérogènes L’Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques (AMMAIS) appelle à une meilleure sensibilisation aux risques de notre environnement Recommandations de la 8ème Journée de l’auto-immunité le Samedi 17 novembre 2018 - Casablanca   Dr Khadija Moussayer SpécialisteenMédecineInterne Présidente de l’AMMAIS SYNTHESE

×