Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Escapade en Aquitaine

10 views

Published on

Photos et explications sur Bordeaux, Rochefort, La Rochelle, Saintes, Poitiers, Chauvigny, Saint-Savin...

Published in: Travel
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Escapade en Aquitaine

  1. 1. Escapade en Aquitaine
  2. 2. Mirambeau Bordeaux Villeneuve de Braye Rochefort La Rochelle Saintes Poitiers Chauvigny Saint-Savin sur Gartempe
  3. 3. Mirambeau Le château-hôtel
  4. 4. Bordeaux
  5. 5. La cathédrale Saint-André
  6. 6. Construite du XIIe au XVe siècle elle est de style gothique. Son plan est bizarre car la nef n’a pas de collatéraux mais le chœur est quand même flanqué d’un déambulatoire. Sa longueur intérieure : 124 m
  7. 7. Le tympan du porche nord. 3 registres, en bas la Cène puis l’ascension du Christ puis Dieu le père. La statue du trumeau représente Bertrand de Goth, archevêque de Bordeaux de 1300 à 1305 puis pape
  8. 8. Pour éviter que les vibrations des cloches nuisent à la structure de la cathédrale une tour indépendante de celle-ci a été érigée (2e partie du XVe) pour recevoir les bourdons. C’est la tour dite de Pey-Berland, sorte de campanile. En 1863 elle est couronnée par une statue en cuivre dorée Notre Dame d’Aquitaine. (Les Lyonnais y voient une copie de la vierge Marie de Fourvière… installée une dizaine d’années plus tôt !)
  9. 9. Le musée d’Aquitaine
  10. 10. Musée très divers, à la fois patrimonial et civilisationnel Histoire de Bordeaux et de la région environnante, de la préhistoire à aujourd’hui
  11. 11. La Vénus de Laussel (env. 25000 ans av. J.-C.)
  12. 12. La période gallo-romaine
  13. 13. La période médiévale Clé de voûte du XIIIe - Le sacrifice d’Abraham
  14. 14. Le XVIIIe siècle
  15. 15. Le maréchal d’Ornano, gouverneur de Guyenne Pierre Vergniaud, chef des « Girondins »
  16. 16. La basilique Saint-Seurin
  17. 17. A la fois de style roman du XIe par son porche et gothique du XIIIe par son portail sud, la basilique s’est construite du XIe au XVe siècle et a été beaucoup restaurée au XIXe.
  18. 18. Le chœur (roman) La chapelle Notre-Dame de la Rose (gothique)
  19. 19. La crypte
  20. 20. En flânant dans la cité…
  21. 21. L’esplanade des Quinconces
  22. 22. La place de la Bourse
  23. 23. La place de la Comédie
  24. 24. La porte Cailhau (fin du XVe) La porte dite de la « Grosse Cloche »
  25. 25. Villeneuve de Blaye L’église romane Saint-Vincent
  26. 26. Son chevet est typiquement roman aquitain
  27. 27. Rochefort Tableau de Claude Joseph Vernet (1714-1789)
  28. 28. La corderie royale
  29. 29. Bâtiment construit de 1666 à 1669 au bord de la Charente Destiné à la fabrication de cordage pour une flotte de navires de guerre que Louis XIV voulait créer (certains nécessitaient près de 100 km de cordes) Sa longueur est de 374 m car le cordage doit être d’un seul tenant. C’est un assemblage de brins de chanvre établi par torsion Laissé à l’abandon depuis la fin de la production en 1862 Réhabilité entre 1965 et 1967 (rien à voir avec ma présence à Rochefort à cette époque…). Fin de sa restauration de 1984 à 1988 Aujourd’hui : musée, médiathèque, centre international de la mer,…
  30. 30. La Rochelle
  31. 31. La tour de la Chaîne La tour Saint-Nicolas
  32. 32. La tour de la Lanterne La porte dite de la « Grosse horloge »
  33. 33. La cathédrale Saint-Louis
  34. 34. La cathédrale Saint-Louis de la Rochelle a été érigée à partir de 1742 à l’emplacement de l’église Saint Barthélémy dont elle a conservé le clocher (voir photo) Elle est de style « XVIIIe » par ses décors et sa luminosité ; sa façade est très dépouillée (donc elle n’est pas baroque) ; sa nef recouverte par une voûte en berceau renforcée par des arcs doubleaux serait plutôt romane ! Le carré du transept est surmonté d’une coupole
  35. 35. Saintes
  36. 36. Saintes est une cité gallo-romaine d’importance au début de notre ère. Elle se couvre de monuments grandioses - l’arc de Germanicus (reconstruit) et les ruines de l’amphithéâtre en témoignent aujourd’hui. Elle était reliée à Lugdunum par une voie romaine.
  37. 37. La basilique Saint-Eutrope
  38. 38. Joyau de l’art roman saintongeais Construite au XIe siècle 2 niveaux : Eglise basse ou crypte ou basilique funéraire (pas visitée car travaux) Église haute dont la nef a été démolie en 1803 ; l’abside est composée de 4 travées, couverte d’une voûte en berceau brisé ; les bas-côtés voûtés en demi-berceau. Les chapiteaux sont remarquables Le clocher du XVe est gothique Source : wikipédia
  39. 39. Les 12 apôtres du chœur (de gauche à droite) : Simon, Barthélémy, Jude, Jean l’évangéliste, André, Pierre, Matthieu, Jacques le Majeur, Paul, Philippe, Thomas et Jacques le Mineur… sachant que Paul n’est pas un apôtre ! (Judas a été remplacé par Matthias… c’est bien connu)
  40. 40. La cathédrale Saint-Pierre Plusieurs fois détruite ou vandalisée la cathédrale date du XVe et XVIIe La nef est recouverte d’une charpente en bois après son écroulement dû aux saccages des huguenots en 1568 Elle est de style gothique, avec un grand vaisseau central bordé de 2 bas-côtés Le clocher-porche du XVe culmine à 58m Son portail est un témoin remarquable du gothique flamboyant avec ses 4 voussures ornées de statues d’anges musiciens, de saints et de prophètes de l’Ancien Testament
  41. 41. Poitiers
  42. 42. Vestiges du palais des comtes du Poitou
  43. 43. Eglise romane du XIIe qui a conservé son style d’origine malgré de nombreux ajouts et restaurations. Voûte du vaisseau central en berceau, celles des bas-côtés en arêtes. Le chœur est entouré de 6 colonnes avec chapiteaux corinthiens Notre-Dame la Grande
  44. 44. L’autel et Notre-Dame-des-Clefs Mise au tombeau de 1500
  45. 45. Vestiges de décor peint de l’époque romane
  46. 46. La cathédrale Saint-Pierre
  47. 47. Début de la construction sous Henri II et Aliénor, fin en 1379 Eglise-halle c’est-à-dire sans chapelles latérales ni absidiales De style gothique, très vaste (100m de longueur) , ne fait pas « élancée » mais plutôt « robuste » Les 3 portails extérieurs sont en correspondance avec les 3 vaisseaux de la nef Curiosité pour une église gothique : les murs ne sont pas renforcés par des arcs-boutants mais par des contreforts massifs
  48. 48. L’admirable tympan du portail central représente le Jugement dernier
  49. 49. Vestiges de peintures murales sur un bras du transept (XIIIe siècle)
  50. 50. Un autel baroque Un bas-côté avec ses voûtes bombées
  51. 51. Les stalles sont du milieu du XIIIe
  52. 52. Chauvigny A l’est de Poitiers, sur un piton rocheux cette cité a su conserver un patrimoine médiéval d’importance, pas moins de 5 châteaux… un peu en ruines et une collégiale
  53. 53. La collégiale Saint-Pierre
  54. 54. Remarquable église romane du XIIe Le vaisseau principal est à 5 travées à voûte brisée ; les collatéraux sont voûtés d’arêtes Le chevet est « tout en rondeur » Collégiale connue mondialement par les chapiteaux des colonnes du chœur décorés de personnages, de feuillage, d’oiseaux et d’animaux fabuleux
  55. 55. Les ruines d’un château… Grandeur et décadence
  56. 56. Saint-Savin sur Gartempe
  57. 57. L’abbaye bénédictine de Saint-Savin est considérée, à juste titre… comme la Chapelle Sixtine romane par son ensemble de plus de 400 m2 de fresques réalisées il y a près de mille ans
  58. 58. La peinture monumentale romane sert à la fois de décoration et d’enseignement religieux dans la prière et la méditation Les 42 m de la voûte en berceau de la nef (à 17 m du sol) supportent des récits de l’Ancien Testament sur 2 registres de part et d’autre d’une frise centrale. La fresque est une peinture murale particulière laquelle a 2 variantes : 1- Sur un enduit de chaux et de sable fin encore humide, l’artiste peint avec des pigments minéraux ; en séchant et à la suite d’une réaction chimique, l’enduit durcit et « emprisonne » les couleurs durablement (a fresco) 2- Si l’enduit est trop sec alors l’artiste est obligé de le badigeonner avant d’appliquer les couleurs, mais alors la peinture sera moins résistante (a secco)
  59. 59. Une peinture du porche. La femme et le dragon (un épisode bien connu de l’Apocalypse de Saint Jean…). Près de sa mère, un enfant qui vient de naitre est convoité par un dragon. Il est sauvé par un ange venu du ciel. Moralité : vision d’une victoire de l’Eglise
  60. 60. Peinture du porche. La libération des 4 anges, un ange jouant de la trompette d’une main libère les anges prisonniers de l’autre. Aucune idée sur la morale de cette scène…
  61. 61. Une peinture de la nef. Dans les registres du milieu : Dieu instruit Noé de ses intentions. L’arche (aux allures d’un drakkar) à 3 niveaux, symbole de l’Eglise, contient des animaux en bas, des oiseaux au milieu et la famille de Noé en haut. Dieu bénit Noé et sa famille à la sortie de l’arche. Noé taille la vigne.
  62. 62. Peinture de la nef. Dieu apostrophe les bâtisseurs de la Tour de Babel dont l'orgueil les pousse à vouloir construire une ville-tour qui atteindrait le royaume de Dieu…
  63. 63. Peinture au dessus de la porte côté ouest. Vierge à l’Enfant dite Vierge portière, Jésus fait une bénédiction de sa main droite.
  64. 64. …Dans aucun pays je n’ai vu de monument qui méritât au plus haut degré l’intérêt d’une administration amie des arts. Si l’on considère que les fresques de Saint-Savin sont à peu près uniques en France*, qu’elles sont le monument le plus ancien de l’art de la peinture dans notre pays, on ne peut balancer à faire des sacrifices même considérables pour les sauver… Prosper Mérimée, 1845 *pas tout à fait vrai, car il y a les fresques de l’abbaye de Saint-Chef, près de Lyon que Mérimée lui-même avait découvertes en 1840. Les a-t-il déjà oubliées ? Mêmes techniques de création mais leur surface est nettement plus réduite (Note de l’auteur…)
  65. 65. FIN 06/2018

×