Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Book of Revelation / Apocalypse de Jésus Christ

496 views

Published on

A life long project to recapture and revitalize the beauty and the poetry of this mythic text that is sacred for many and pure beauty to many more. A new translation from Greek, a poetic rewriting of it, a full rendition of this poetic rewritten text with an array of voices on an original music. Let's dream one day these texts and this music will be heard in the Romanesque and Gothic places where they could reverberate in awe and sublimation.
Main authors: Michekl Caubet, Jacques Coulardeau
Composer: Kévin Thorez
Performing actor: Jacques Coulardeau

Published in: Spiritual
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Book of Revelation / Apocalypse de Jésus Christ

  1. 1. L’Apocalypse de Jésus Christ/Book of Revelation, Jean de Patmos, Jacques Coulardeau, Michel Caubet et al at Academia.edu (39) Le creuset de l'imaginaire fantastique https://www.academia.edu/23923009/Le_creuse t_de_limaginaire_fantastique Abstract: On a souvent vilipendé l'Apocalypse de Saint Jean comme n'étant qu'un texte religieux plus ou moins enfermé dans sa propre foi que certains trouve superstitieuse.  Cet "on" ne rime pas avec "bon" car il a tout faux. Ce texte est une vraie révélation du génie humain et de son imaginaire qui ne sait pas se satisfaire de l'ordinaire et cherche le fantastique, le magique même parfois. Que ce texte soit attaché à et revendiqué par une religion ne saurait cacher que le fantastique qu'il contient est universel. On le retrouve dans toutes les cultures, dans toutes les religions.  Les Contes des Mille et Une Nuits sont pleins de récits de ce type. Shahnameh, le livres des rois iraniens, contient des épisodes au moins aussi puissants. Et que dire des mythologies du monde entier. Que dire des religions des Incas, des Aztèques, des Mayas et des Indiens Américains ou Canadiens.  Que dire même du célèbre poème de Coleridge, The Rime of the Ancient Mariner, dont je ne connais pas une seule traduction qui sache rendre le sombre espoir d'une mort certaine que l'on espère pouvoir dompter et amadouer, bref à laquelle on souhaite échapper.  C'est ce qui fascine, mais il est de bon goût dans certains milieux de torser le nez et de se moquer car il est sûr que n'importe qui le veut peut tomber aussi bas que Charlie. Mais ils manquent l'essentiel car c'est cet essentiel, l'imaginaire humain, qui nous a permis d'émerger en Afrique et d'ensuite migrer dans le monde entier, tous sortis du même nid et rêvant d'une Jérusalem messianique aux couleurs aussi variables et changeantes qu'il y avait de migrations hors d'Afrique, puis dans les quatre coins du monde qui de toute évidence en compte bien plus de quatre.
  2. 2. Découvrez cette beauté et oubliez la ferblanterie des icones religieuses. Ne gardez que le combat héroïque entre l'homme et la Bête, entre la femme et le Dragon, entre le bien du rêve et le mal du cauchemar quand la réalité quotidienne tient plus du cauchemar que du rêve.  Ce texte est le creuset dans lequel un cri dont certains charlie-simple-d'esprit se sont moqué trouve toute sa profondeur. House'llelujah! monte en écho de l'Hallelujah de Handel comme un chant d'amour qui a trouvé son père. Research Interests: Semitic languages, Middle East Studies, Renaissance Studies, Apocalypticism, Biblical Studies, Eschatology and Apocalypticism, Comparative Semitics, Bible, The Apocalypse of John, Biblical Exegesis, Jerusalem, Fantastic Literature, Beyond Good and Evil, Epiphany, Literatura Fantástica, Acts of the Apostles, Salvation, End of the world, and John the Apostle L’APOCALYPSE DE JÉSUS CHRIST EST UN CHEF D’ŒUVRE DE LA SPIRITUALITÉ HUMAINE Dr Jacques COULARDEAU JEAN DE PATMOS– L’APOCALYPSE DE JÉSUS CHRIST – NOUVELLE TRADUCTION (6 TRADUCTEURS) – AMAZON KINDLE – KDP FORMAT – 5 SEPTEMBRE 2015 Ce texte est mythique car tout le monde cite son titre et presque personne ne l’a lu, même partiellement. Il est aussi considéré par certains et en premier lieu les Chrétiens comme un texte fondateur car il est le texte du Nouveau Testament qui reprend les diverses apocalypses ou révélations de l’Ancien Testament (Isaïe et Ezéchiel) sans compter les nombreuses autres apocalypses et/ou révélations tant avant Jésus qu’après. C’était un genre de vision et de prédiction important dans le processus long et lent d’émergence du Christianisme après et à partir de la même émergence et pérennisation du Judaïsme. On pourrait même penser que ce genre pousse des racines dans toute une littérature
  3. 3. sumérienne ou zoroastrienne plus ancienne et bien sûr le tout dans une tradition orale longue. Pour ne prendre que le Moyen Orient les sculptures sur pierre de lézard, crocodiles, serpents et autres animaux les plus anciennes connues sont ceux de Göbekli Tepe qui remonte à au moins 9 500 ans avant Jésus Christ. C’est de cette même source que naîtra et se développera la littérature védique d’où deux religions sont descendues. On peut penser que cette évolution, le développement de ce genre a des racines encore plus profondes et remontant bien avant la dernière glaciation car les hommes de Cromagnon ou les Gravettiens avaient des pratiques de représentation picturale et/ou de sculpture dans l’ivoire ou l’os de figures animales ou humaines dont certaines sont aujourd’hui classiques et sont datées de 45 000 à 35 000 avant Jésus Christ et donc 25 000 à 15 000 ans avant la pointe de la glaciation. Ce que je dis ici est plus important qu’on pourrait le croire. La représentation picturale ou sculptée et nécessairement rituelle de l’homme et des animaux est un trait distinctif de l’espèce humaine connue comme Homo Sapiens, et une différence majeure d’avec les deux espèces Néanderthaliennes, les Néanderthals eux-mêmes en Europe et Asie Mineure et les Denisovans en Asie Centrale et en Sibérie. La question principale ici est celle de la langue. Toute la tradition zoroastrienne ou sumérienne ne relève absolument pas des langue sémitiques mais se sont développées dans une zone
  4. 4. d’Asie Mineure essentiellement de l’Anatolie au plateau iranien avec la Mésopotamie entre les deux (le croissant fertile comme disent certains) qui évolue de langues agglutinantes turkiques en Anatolie à des langues synthétiques/analytiques qui donneront les langues indo-européennes et indo-aryennes après la glaciation (cette dernière branche produisant le système d’écriture le plus ancien connu aujourd’hui) et la première s’étant expansé dans l’Europe entière 30 000 ans au mois avant la glaciation. Les langues sémitiques sont totalement absentes du Moyen Orient de 80 000 à 35 000 avant Jésus Christ. Elles ne sont donc présentes que tardivement alors que les populations de langues agglutinantes et synthétiques/analytiques sont elles présentes depuis au moins 55 000 avant Jésus Christ. Cela pose un mixage tardif des trois grands ensembles. Or c’est l’ensemble sémitique (dont les premiers représentants vraiment installés au Moyen Orient et en Méditerranée sont les Phéniciens qui commencent à apparaître comme un groupe autonome au Liban vers 6 500 ou 6 000 avant Jésus Christ mais dont la période la plus riche sera après 3 000 avant Jésus Christ. Ils sont entièrement tournés vers la mer alors que les autres « tribus » sémitiques du Levant sont tournées vers la terre. Le judaïsme se développe dans les tribus sémitiques du Levant et du Moyen Orient dont les plus connus sont les Akkadiens qui sont aussi les scribes des Sumériens, d’où parfois l’attribution de l’écriture cunéiforme aux Akkadiens. Quand on monte à l’époque de Jésus et de la naissance ultérieure du Christianisme on a le même problème linguistique entre les langues sémitiques que sont l’araméen et le syriaque parlées du temps de Jésus ainsi bien sûr que la langue hébraïque, l’hébreu, des Juifs, (et on peut se demander quelle langue sémitique ceux que l’Ancien testament appelle les « Arabes » parlent, comme la servante d’Abraham qui lui donnera le célèbre Ismaïl de qui l’Islam est sensé descendre) et les langues indo- européennes que sont le Grec qui rayonne sur le Moyen Orient depuis la conquête de l’empire hellénistique d’Alexandre et le latin depuis la conquête par l’Empire Romain. Le latin est une langue rejetée du temps de Jésus comme la langue de l’occupant, mais le
  5. 5. Grec est accepté comme la langue de culture qu’elle est avec ses philosophes par exemple. Quelles langues parlait et comprenait Jésus ? Définitivement l’araméen, mais aussi l’hébreu puisqu’il avait une « formation » de rabbin et qu’il prêcha dans le temple de Jérusalem. Il devait aussi comprendre le Latin car en tant que charpentier il officiait avec les occupants. Parlait-il ou comprenait-il le Grec ? Cela est une bonne question mais à laquelle nous n’avons pas de réponse, du moins satisfaisante. Cela pose d’emblée la question de la langue des textes fondateurs du Christianisme, et plus encore de la langue de prédication de Jésus et de ses apôtres. Tous étant juifs la langue courante pour eux et la langue de prédication aux populations juives ne pouvait être qu’une langue sémitique, donc l’araméen probablement, peut-être un peu de syriaque, éventuellement l’hébreu pour des situations plus rituelles mais certainement pas le latin ou le grec, même si certains comprenaient et parlaient le grec comme Luc qui était médecin originellement d’Antioche. Quant à Jean il est originaire de terres sémitiques, il est de langue sémitique, et ce n’est que tardivement qu’il est exilé à Patmos entre 81 et 96 par l’empereur Domitien. Il reviendra ensuite à Ephèse et y mourra en 98 (ces dates sont approximatives et loin d’être certifiées.
  6. 6. Cette nouvelle traduction part de la langue grecque. Il est probable que ce soit la langue dans laquelle cette Apocalypse ait été écrite puisque Jean demeure à Ephèse avant et après son exil à Patmos, donc dans une zone directement sous influence grecque à l’époque et dont la langue courante devait être le grec. Ceci étant ce n’était pas la langue originelle de Jean, mais Jean devait être multilingue comme beaucoup d’autres à cette époque. L’Apocalypse ne concerne pas Jésus directement mais plonge ses racines dans les visions de Isaïe et d’Ezéchiel que Jean n’a pu connaître qu’en hébreu, ou en langue araméenne. Il y a donc croisement de cultures dans ce processus d’écriture qui si les dates de l’exil sont exactes a duré quinze ans. L’intérêt de cette nouvelle traduction est qu’elle reprend le texte originel et l’examine comme n’importe quel texte serait examiné pour être traduit en sachant que même du grec au français il y a des choses qui vont se perdre. Comment les rendre pour que la traduction soit au plus près de l’original ? C’est généralement une quadrature du cercle et comme tout le monde le sait PI est un paramètre numériquement infini. La sagesse alors est de doter la traduction d’un corpus d’explications et de notes qui permettent de clarifier les enjeux des choix faits par les traducteurs. C’est cette option qu’ont choisie les traducteurs au nombre de six regroupés dans l’Atelier de Grec Biblique du Diocèse de Poitiers. Les six personnes sont à la fois compétentes en grec, en hébreu et en textes fondamentaux et fondateurs du Christianisme, en même temps que fortement imprégnées de spiritualité. En effet cette Apocalypse est avant tout un texte de spiritualité. C’est une vision qui prend dimension de prédiction, mais c’est d’abord et avant tout une vision qui donne chair à tout un monde spirituel effectivement pictural et d’action mentale de l’auteur de la vision elle-même. Il serait intéressant de se demander les origines de chacun des éléments de cette vision et de reconstruire l’univers mental et spiritual de l’auteur. Certains crieraient – et ils auraient tort – à l’iconoclastie car la force d’un texte quel qu’il soit vient de cet univers mental et spirituel de son auteur. Tout le reste n’est que bavardage. Si on a souvent cité les autres visions du même genre dans l’Ancien Testament, on
  7. 7. s’est bien gardé trop souvent de citer les nombreuses autres apocalypses anciennes ou contemporaines de Jean, et encore plus les textes de tradition ancienne religieux, mythologiques ou philosophiques qui représentaient l’environnement mental et spirituel de l’auteur qui ne pouvait pas ignorer les traditions sumériennes ou zoroastriennes colportées dans le Moyen Orient et au-delà par les traditions orales des conteurs, diseurs et autres acteurs médiatiques de la voix et du texte. Il est sûr qu’une traduction retravaillée selon les normes modernes de la traduction comme celle-ci l’est est un outil indispensable pour avancer dans la voie d’une meilleure compréhension de la souffrance et de la joie qui portent ce texte que le Christianisme dans sa phase d’installation au début du 4ème siècle retiendra comme canonique, après probablement au moins une relecture. C’est là un écueil que tous ceux qui travaillent sur des documents anciens connaissent : le document sur lequel on travaille est-il l’original ou une copie ? Une copie, aussi fidèle soit-elle, a ses originalités parfois ses trahisons. Mais comment savoir puisque nous n’avons pas d’échantillon graphologiquement certifié de l’écriture de Jean ? Mais j’aimerais terminer sur un point pour moi fondamental. Ce qui fait la force de ce texte c’est sa beauté. Une beauté
  8. 8. structurelle autant qu’une beauté des images et de l’imaginaire. La structure globale de ce texte est celle d’une suite d’événements que l’on appellerait un film d’action dans les médias modernes. Le suspense est parfait et on ne peut pas dire qu’il y ait un happy ending car après tout peu nombreux sont ceux qui monteront dans la Jérusalem messianique, et encore sur la base de la destruction complète de l’humanité de chair et de sang au profit d’une élite sévèrement sélectionnée pour une survie spirituelle. Et c’est là la beauté la plus forte de ce texte. C’est exactement ce que l’humanité fait jour après jour, siècle après siècle, millénaire après millénaire : elle ne retient dans sa mémoire de reconnaissance que ceux et celles, que les œuvres et les actions qui représentent un pas en avant de l’histoire ou de l’imaginaire de l’humanité pour une survie purement mentale et spirituelle. La Jérusalem messianique est en nous, en chacun de nous, et elle varie de chacun de nous à chacun de nous. Et c’est là sa beauté car la beauté de cette Jérusalem messianique est que son enceinte a douze portes et douze strates de pierres précieuses. A chacun sa porte, à chacun sa pierre précieuse et laissons les diamants reconnaître les saphirs ou les émeraudes et briller tous ensemble dans nos mémoires et dans nos rêves (https://www.youtube.com/watch?v=jL0mmZONT4A). Dr Jacques COULARDEAU
  9. 9. All Apocalypses at Amazon.fr (39) The Book of Revelation, L'apocalypse de Saint Jean, L'apocalypse de Jésus Christ par Jean de Patmos, autant de titres et bien d'autres encore pour un texte sacré qui est central à la civilisation humaine, et pas seulement occidentale. C'est aussi un des plus beaux livres de poésie fantastique jamais écrit avant et après Jean de Patmos. Jean de Patmos at Amazon.fr (37) Jean de Patmos L’Apocalypse de Jésus Christ Atelier de Grec Biblique du Diocèse de Poitiers Traduction : Ingrid Auriol, Katy Breuil, Michel Caubet, Jean Couprie, Jacques Lefebvre, Odile de Loynes. L’Apocalypse enfin révélée ! Ecrite à la fin du premier siècle de notre ère, cette œuvre prophétique, un des piliers de la littérature chrétienne et du Nouveau Testament, n’existait pas encore en langue française dans une traduction fiable, fidèle, et qui respecte le style et les intentions de l’auteur, Jean de Patmos, « le disciple que Jésus aimait ». La signification profonde de ce livre, perdue vers le VIIIe siècle, quand
  10. 10. l’Église dut rechercher la protection des rois francs pour assurer sa survie, est enfin restituée par une équipe de spécialistes du grec biblique. Soucieux d’offrir au public le plus large les secrets de cette œuvre majeure, ils ont fait appel aux commentateurs antiques, qui en détenaient encore les clés, mais aussi aux ressources les plus modernes de la linguistique et de l’exégèse biblique. Sceau après sceau, le livre se révèle enfin pour éclairer le lecteur de sa lumière éclatante sur les destinées du monde. La couverture a été réalisée par le graphiste Jean-Paul Chabrier. Remerciements à Véronique Ragagnon, gemmologue, pour ses précieuses remarques concernant les pierres. Edition KDP Amazon Kindle Gestion Editions : La Dondaine, 8 rue de la Chaussée, 63880 Olliergues (Puy de Dôme) ISBN – 2-905831-28-4 ASIN: B014Y4BE0C EUR5,20 $5.83 Publisher: Editions La Dondaine; 1 edition (September 4, 2015) Publication Date: September 4, 2015 Sold by: Amazon Digital Services, Inc.
  11. 11. Jacques Coulardeau & Kévin Thorez at Amazon (8A) L’APOCALYPSE SELON SAINT JEAN Adaptation Jacques Coulardeau Interprétation Jacques Coulardeau Musique Kévin Thorez https://youtu.be/jL0mmZONT4A Je dédie ce texte à tant de gens que je ne saurais tous les nommer. Cependant certains ne peuvent pas être oubliés. Tout d’abord ceux qui m’entourent ou m’ont entouré jour après jour, Lucretia La Notte en premier lieu et Annunzio dans la foulée. Au Puy en Velay Père Emmanuel Gobillard à qui je dois une survie à qui il rendit l’espoir sur un lit d’hôpital. A Saint Gervais sous Meymont Michel Thénot qui me fit traverser le désert d’église romane en église romane, de Wuyvre en Sheila-na-gig, avec mes amis de toujours, Jakin et Boaz, retrouvés à Beurrières sur un portail du 12ème siècle. Le poète Armand Olivennes qui fut un ami tout du long de plus de deux décennies et demie. Et plus que tout ce soleil que je sens luire dans ma galaxie intérieure nourrie du feu de mes étudiants, car vivre c’est servir et quand on ne sert plus personne ni rien il ne reste plus que la sortie, en fait on est déjà sorti. Et ces étudiants sont des milliers sans que je les aie jamais comptés. Olliergues, le 8 mai 2013 Date de sortie d'origine : 5 juin 2013 Label: Editions La Dondaine - Mtkx Copyright: (p) Association La Dondaine - Mtkx Durée totale: 1:54:54 Genres: Gospel et musique spirituelle ASIN: B00CY4R1W0 Amazon.fr: EUR 9,99
  12. 12. Jacques Coulardeau at Amazon (6) L’APOCALYPSE SELON SAINT JEAN Jacques Coulardeau UNE VASTE HISTOIRE PERSONNELLE Il y a des années que je lis cette Apocalypse en anglais, en français, en vieil anglais même, et dans quelques autres langues. C’est pour moi le texte le plus mystérieux qui soit car il raconte une histoire très ancienne en l’habillant des couleurs de la prédiction. Je vis dans le dragon autant que dans la bête. Je frémis avec les quatre chevaux et leurs cavaliers. Je tremble avec Babylone, cette pute céleste et divine, peut-être pas du dieu des Juifs ou des Chrétiens, mais d’un dieu quelque part dans une quelconque galaxie. Je halète au sort de la femme enceinte qui porte son destin, et le texte dit le nôtre aussi, entre ses mains, façon de parler. J’ai demandé à bien des compositeurs de mettre cet oratorio en musique, mais ce fut toujours une œuvre trop importante. J’ai essayé avec Annunzio Coulardeau une production en direct, en live et en plain air à Olliergues, lui, assurant la sonorisation et une composition de musique concrète et électronique plus ou moins improvisée. La première moitié seulement a été produite dans ces conditions. Certains tremblent à la religion, d’autre à la longueur, d’autres encore tremblent devant la palette de voix à réunir, produite, construire, gérer. Et que dire de la musique ! Kévin Thorez s’y est mis lentement et il aura fallu trois ans pour réussir l’enregistrement, la composition et le montage. Vous me direz si le texte en vaut la peine, et vous rechercherez l’enregistrement pour me dire ensuite si la musique emporte bien l’aventure vers une fin qui, loin d’être salvatrice, est en fait des plus dramatique, tragique, car on vous raconte ici la fin de l’humanité matérielle et sa simple survie virtuelle.  Mais est-ce aussi simple ? Rien n’est jamais aussi simple qu’on le voudrait… Amazon Kindle Editions La Dondaine (2 juin 2013) Amazon Media EU S.à r.l.; Amazon.co.uk; Amazon.com; etc. Langue : Français ASIN : B00D5YL2W8 Prix sur Amazon.fr : 6.34 TTC
  13. 13. Jacques Coulardeau & Kévin Thorez at Youtube (8B) L'Apocalypse selon Saint Jean Aria de la pureté de la Jérusalem messianique https://www.youtube.com/watch?v=y0HMP4MC1w8
  14. 14. Jacques Coulardeau & Kévin Thorez at Reverbnation (8C) https://www.reverbnation.com/jacquescoulardeau 1. L'Apocalypse selon Saint Jean - extrait officiel 5:02 2. Pureté de la Jérusalem messianique ( L'Apocalypse selon Saint-Jean) 3:12 3. Apocalypse selon Saint Jean (extrait 1ère partie) 0:53 4. Apocalypse selon Saint Jean (extrait 2ème partie) 1:02 5. Apocalypse selon Saint Jean (extrait 3ème partie) 0:59

×