Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Conférence Identités numériques

474 views

Published on

Construire ses identités numériques : au-delà des risques numériques, les enjeux professionnels

La construction de ses identités numériques est une question d’actualité. Entre usages massifs des médias socionumériques et recueil des données numériques par les géants du web, les usagers construisent des identités numériques multiples, en tant qu’utilisateurs, consommateurs, usagers professionnels ou encore citoyens. Cette conférence traitera de quatre problématiques en lien avec les identités numériques. 1) Les discours sur les risques numériques autour des traces numériques laissées en tant qu’utilisateurs ; 2) La régulation avec le droit à l’oubli et la réglementation européenne sur la gestion des données personnelles (RGPD) afin d’être considéré autrement qu’un consommateur ; 3) La construction d’une identité professionnelle numérique et la gestion de sa e-réputation en tant qu’usager professionnel ; 4) La capacité d’agir et la possibilité de naviguer sans traces à l’aide d’outils à usage des citoyens.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Conférence Identités numériques

  1. 1. Construire ses identités numériques : au-delà des risques numériques, les enjeux professionnels Jean-Claude DOMENGET Maître de conférences HDR en SIC Elliadd, Université de Bourgogne Franche-Comté 19 septembre 2018 – Lyon - Saint-Etienne Document diffusable et modifiable sous licence copyleft - GFDL
  2. 2. Mon auto-recherche Domenget – Construire ses identités numériques 2
  3. 3. Usages des médias socionumériques ● Un phénomène massif en France comme dans le monde : diversité des usages ● Des pratiques numériques complexes – Ex chez les jeunes, mix de créativité et développement de compétences, intimité et exposition de soi ● Mais évolution du contexte – De l’entre-soi au GAFAM devenues de formidables machines à recueillir des données Etat des lieux : usages médias sociaux en France (étude Hootsuite et We Are Social) Domenget – Construire ses identités numériques 3 (Smyrnaios, 2017)
  4. 4. Différentes figures d’usagers ● Des identités numériques multiples selon les situations, les logiques d’usage et les significations d’usage ● 4 figures d’usagers principales : – Utilisateurs – Consommateurs – Usagers professionnels – citoyens (Domenget, 2015) Domenget – Construire ses identités numériques 4
  5. 5. Plan ● Les discours sur les risques numériques autour des traces numériques laissées en tant qu’utilisateurs ● La régulation avec les droit à l’oubli et le RGPD afin d’être considéré autrement qu’un consommateur ● La construction d’une IPN et la gestion de sa e- réputation en qu’usager professionnel ● La capacité d’agir et la possibilité de naviguer sans traces à l’aide d’outils à usage des citoyens Domenget – Construire ses identités numériques 5
  6. 6. Les discours sur les risques numériques Domenget – Construire ses identités numériques 6
  7. 7. Un exemple de discours sur les risques numériques ● Test autour de la fiche pratique FB sur https://mesdatasetmoi-reseauxsociaux.fr/ ● Vos amis sont-ils réellement vos amis? ● Fan d’un jour / fan toujours? ● Qui invitez-vous vraiment? ● A qui montrez-vous vos infos? ● Donnez-vous trop d’infos? ● Connaissez-vous vraiment FB? Cf thématiques sur mesdatasetmoi Domenget – Construire ses identités numériques 7
  8. 8. Analyser les discours sur les risques numériques ● Le numérique serait porteur de toute sorte de menaces ex : addiction ● MAIS approche par le risque ne permet pas de saisir la capacité d’agir des acteurs ● « L’événement non-encore survenu qui motive l’action » (Beck, 2008) ● Le risque « est un danger sans cause, un dommage sans faute, qui pourtant devient prévisible et calculable » (Peretti-Watel, 2010). ● Risques numériques ET sécurité des systèmes informatiques, protection des données personnelles, e- réputation, éthique (données sensibles), « cyberharcèlements » ● Colloque : perception et expressions des risques numériques = approches pluridisciplinaires autour de ce que le numérique fait à l’individu et à la société Colloque de clôture du projet E-risk (Ri sques numériques et éducation 2.0) Domenget – Construire ses identités numériques 8
  9. 9. Une définition opérationnelle de l’identité numérique ● L’identité numérique comme traces remixées par les algorithmes « l’identité numérique peut être définie comme la collection des traces (écrits, contenus audios ou vidéos, messages sur des forums, identifiants de connexion, etc.) que nous laissons derrière nous, consciemment ou inconsciemment, au fil de nos navigations sur le réseau et le reflet de cet ensemble de traces, tel qu’il apparaît « remixé » par les moteurs de recherche. » (Ertzscheid, 2013, p. 15) Qu’est-ce que l’identité numérique? (E rtzscheid, 2013, 1ère ed. 2009) Domenget – Construire ses identités numériques 9
  10. 10. Une combinaison de données personnelles ● Typologie Identité déclarative / agissante / calculée – Identité déclarative : données directement saisies par l’utilisateur (ex : nom, centres d’intérêts, etc.) – Identité agissante : messages répertoriés par le système (ex : x et y sont désormais amis) – Identité calculée : chiffres, produits du calcul du système (ex : nombre d’amis) Représentation de soi et identité numérique. Une approche sémiotique et quantitative de l’emprise culturelle du web 2.0 (George, 2009, p. 165-193) Représentation de soi et identité numé rique (George, 2009, 165-193) Domenget – Construire ses identités numériques 10
  11. 11. Les identités numériques : l’impossible définition ● Les identités numériques comme méta- concept (Morin) – Identité et « catégories du social » (communauté, tribu, société, institutions) (Douglas, 1999); Relation à autrui (Goffman, 1974); fruits de socialisation multiples (Lahire, 2001) – Enjeux : anonymat, pseudonymat, gestion de « profils », présentation de soi, archivage des données personnelles, etc. – Grands thèmes : définitions des IN, données personnelles, privées et identitaires, IN et confiance, IN et organisation, etc. Idendités numériques (Coutant et Stenger, 2013) Domenget – Construire ses identités numériques 11
  12. 12. La régulation : droit à l’oubli et réglementation européenne sur la gestion des données personnelles (RGPD) Domenget – Construire ses identités numériques 12
  13. 13. Formulaire « droit à l’oubli » Google Domenget – Construire ses identités numériques 13 Formulaire suppression informations personnelles
  14. 14. Limite du droit à l’effacement Domenget – Construire ses identités numériques 14 CNIL : portée du déférencement appliqué par Google
  15. 15. Un droit à l’oubli numérique ? ● « Les traces non intentionnelles dépassent désormais en volume celles fournies délibérément » (Merzeau, 2009, p. 3) ● La Toile est alimentée de traces et se caractérise par une « hypermnésie » (Barats, 2013, p. 164) = L’oubli ne peut relever que d’une démarche volontaire et active ● Limite du droit à l’oubli / point de vue juridique et processus démocratique ● / Loi (loi du 6 janvier 1978), le « droit à l’oubli numérique » se définirait comme un effacement de données (Mayer-Schönberger, 2009, p. 15) = L’oubli est soit réduit à un problème technique (l’effacement de traces), soit renvoyé à une question « économique » (la gestion des données) (Chevret, 2015) Le droit à l’oubli numérique (Chevret, 2015, 158-174) Domenget – Construire ses identités numériques 15
  16. 16. De la protection de la vie privée à la gestion des données personnelles ● Loi de 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, loi de 2009 pour lutter contre le téléchargement illégal, « Charte du Droit à l’oubli numérique dans la publicité ciblée » et « Charte du Droit à l’oubli numérique dans les sites collaboratifs et moteurs de recherche » en 2010, consultation publique CNIL en 2013 en vue du RGPD, etc. # protection de la vie privée car formulée dans l’objectif de développer l’économie numérique = En conclusion, le droit à l’oubli numérique est une idée très éloignée de celle de l’intérêt légitime de chacun à maîtriser son récit de vie et à préserver son devenir à laquelle le droit à la protection de la vie privée nous paraît davantage renvoyer (Chevret, 2015) Le droit à l’oubli numérique (Chevret, 2015, 158-174) Domenget – Construire ses identités numériques 16
  17. 17. Le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) ● Article 17 – Droit à l’effacement (« droit à l’oubli ») Conditions d’application et non application (droit à la liberté d’expression et d’information, obligation légale, motifs d’intérêts publics, droits en justice) Le droit à l’oubli numérique (Chevret, 2015, 158-174) Domenget – Construire ses identités numériques 17
  18. 18. RGPD de quoi parle-t-on ? ● Qu’est-ce qu’une donnée personnelle ? Toute information identifiant directement ou indirectement une personne physique (ex : nom, numéro d’immatriculation, numéro de téléphone, photographie, date de naissance, commune de résidence, empreinte digitale) ● Qu’est-ce qu’un traitement de données personnelles ? Opération(s) sur les données personnelles Il doit avoir un objectif RGPD de quoi parle-t-on? Domenget – Construire ses identités numériques 18
  19. 19. La construction d’une identité professionnelle numérique et la gestion de sa e-réputation Domenget – Construire ses identités numériques 19
  20. 20. La construction des identités professionnelles numériques ● Une nouvelle problématique pour les SIC – La reconfiguration des identités professionnelles dans les métiers de la communication – « Les identités professionnelles sont des manières socialement reconnues, pour les individus, de s'identifier les uns les autres, dans le champ du travail et de l'emploi » (Dubar, 2010, p.95) – = questionner les normes professionnelles = qu'est-ce qu'être « un professionnel de la communication » à l'ère du numérique? [« crise des identités » (Dubar, 2010), Usages professionnels des médias socionumériques (Domenget, 2015)] ● La professionnalisation des métiers de la communication – Lien entre communication et professionnalisation (au sein du Resiproc) Domenget – Construire ses identités numériques 20
  21. 21. Des médias socionumériques, de quoi parle-t-on ? ● Analyser la complexité de ces dispositifs – « Ces médias sont sociaux parce que la nature même de ce qui les constitue est faite du répertoire des interactions entre tous ces êtres singuliers, membres des multitudes, qui construisent, ce faisant, l’organisation du social » (Proulx & al., 2012 : 4). ● Une différence des formes d'interaction selon les dispositifs – Approche sociotechnique = tenir compte des contextes, de la diversité des usages, de la variété des formes d'appropriation par les usagers (Cf cartographie des médias sociaux, Stenger et Coutant, 2013) Domenget – Construire ses identités numériques 21
  22. 22. Cartographie des médias sociaux (Stenger et Coutant, 2013, Domenget, 2017) Domenget – Construire ses identités numériques 22
  23. 23. Une Myriade conceptuelle ● 2 approches distinctives – De la visibilité à la confiance, systèmes de valeurs pour analyser l'e-répuation (Merzeau, 2015) – De la reconnaissance à la notoriété, formes de réputation + ou – étendues, + ou – soumises à l'évaluation (Beuscart, Chauvin, Jourdain, Naulin, 2015) ● 3 « échelles de temps » : court / moyen / long terme – Visibilité // écrasement de la durée, présentisme (Hartog, 2003), urgence généralisée (Aubert, 2003) # visibilité sur la longue durée (Thompson, 2005, Voirol, 2005) – Réputation (Origgi, 2007) sur la durée / tend à se réduire avec l'e-réputation Concepts autour des identités professionnelles numériques, à travers les « échelles de temps » Domenget – Construire ses identités numériques 23
  24. 24. La construction de l'e-réputation ● Des approches sociologiques de la réputation à l'e-réputation – Questionnement classique de la réputation (idéologie de la réputation, travail réputationnel, circulation de la réputation, etc.) (Chauvin, 2013; Chauvin, Beuscart, 2013) ● Le rôle essentiel des dispositifs réputationnels (classements, votes) (Beuscart, Chauvin, Jourdain et Naulin, 2015) – Dimension calculée des identités numériques et place des commentaires dans les algorithmes ● Le rôle de certains usagers dans la construction de l'e-réputation : les agents facilitateurs (Alloing, 2016) et les animateurs de communauté (Cordelier et Galibert, 2017) – rôle des commentaires dans l'évaluation par les autres et la réflexivité sur soi, recentrant les questions identitaires sur les interrelations entre les individus ● L'instrumentalisation des pratiques en ligne – Emprise de logiques marketing (massification, automatisation, recherche d'efficacité, tests et expérimentations) et place des commentaires dans les mesures Domenget – Construire ses identités numériques 24
  25. 25. La capacité d’agir et la possibilité de naviguer sans traces Domenget – Construire ses identités numériques 25
  26. 26. Une boîte à outils à usage des citoyens ● Auto-recherche Google ● Outils de suivi d’e-reputation ● Droit au déréférencement ● Navigation privée ● Paramètres de vie privée et sécurité ● Protéger sa vie privée (CNIL / MGEN) ● Paramètres Facebook Domenget – Construire ses identités numériques 26
  27. 27. Conclusion ● Prise en compte des multiples identités numériques construites en tant qu’utilisateurs, consommateurs, usagers professionnels ou citoyens ● Au-delà des discours sur les risques numériques, importance des traces numériques construisant des identités (déclaratives, agissantes, calculées) ● Une régulation grandissante tournée autour de la protection des données personnelles (RGPD) plutôt qu’un droit à l’oubli numérique (récit de vie biographique) ● Dimension normative de la construction de son IPN (présence numérique) et de gestion de sa e-réputation ● Capacité d’agir à renforcer par l’usage d’outils de navigation (sans) avec traces limitées Domenget – Construire ses identités numériques 27
  28. 28. Bibliographie indicative ● Alloing, C. (2016). La E-réputation : médiation, calcul, émotion. Paris : CNRS éditions. ● Beck, U. (2008). La société du risque : sur la voie d’une autre modernité. Paris : Flammarion. ● Chauvin, P-M. (2013). La sociologie des réputations : cinq questions et une définition, Communications, (93), 131-145. ● Chevret, C. (2015). Un droit à l’oubli numérique? Dans J-C. Domenget, V. Larroche et M-F. Peyrelong (dir.). Reconnaissance et temporalités. Une approche info-communicationnelle. Paris : L’Harmattan. ● CNIL. (2017). Comment permettre à l'homme de garder la main ? Les enjeux éthiques des algorithmes et de l'intelligence artificielle (Rapport). Repéré à https://www.cnil.fr/sites/default/files/atoms/files/cnil_rapport_garder_la_main_web.pdf ● Coutant, A. et Stenger, T. (2013). Identités numériques. Paris : L’Harmattan. ● Dubar, C. (2010). La crise des identités. L'interprétation d'une mutation (4e éd.). Paris : PUF ● Ertscheid, O. (2013). Qu’est-ce que l’identité numérique? Open edition press : Marseille. Repéré à https://books.openedition.org/oep/332 ● Georges, F. (2008). Représentation de soi et identité numérique. Une approche sémiotique et quantitative de l’emprise culturelle du web 2.0, Réseaux (154). Repéré à https://www.cairn.info/revue-reseaux-2009-2-page-165.htm ● Proulx, S. (2012). L’irruption des médias sociaux : enjeux éthiques et politiques. Dans S. Proulx, M. Millette et L. Heaton (dir.), Médias sociaux : enjeux pour la communication (p. 9-31). Domenget – Construire ses identités numériques 28
  29. 29. Merci de votre attention, vos questions? Contact : jcdomenget@gmail.com Jean-Claude Domenget Laboratoire Elliadd, Université de Bourgogne Franche-Comté 29

×