Business bavaria 06-2013_fr

487 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
487
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Business bavaria 06-2013_fr

  1. 1. Business Bavaria NewsletterSommaireNuméro 06 | 20135 minutes avec ...Jens Mühlhaus, président de Green City EnergyPage 2Focus : la Bavière dans l‘espaceLa Bavière bientôt sur orbitePage 3Bavaria in your briefcaseNoces de Landshut – Une ville voyage dansle tempsPage 4Parmi les partenaires de l’événement, on compte le Cluster Automotive et l’ini-tiative d’innovation et de coopération dans l’industrie de sous-traitance automo-Congrès d‘avenir du secteur automobileL’un des centres dédiés à l’exploitation commerciale de l’astronautique se situedans la ville d’Oberpfaffenhofen, en Haute-Bavière. C’est d’ici, pour le comptedu Ministère de l’économie et du Centre allemand pour l’aéronautique et l’aéros-patiale (DLR), que le centre d’application d’Oberpfaffenhofen (AZO) accompa-gne avec succès les créations et les concepts d’entreprises pour l’exploitationcommerciale des technologies spatiales : 66 entreprises et au total 1 000 em-plois ont été créés grâce au travail de l’AZO.Le rendez-vous international du secteur, « Zulieferer Innovativ », vousinvite pour la première fois les 1eret 2 juillet au centre d’exposition BMWWelt. Le congrès, organisé depuis 15 ans par Bayern Innovativ GmbH, metnotamment en avant le « développement durable et les émotions ». Desexperts issus des domaines scientifique, politique et économique évoque-ront les dernières recherches, s’entretiendront sur les cadres juridiques etprésenteront les tendances actuelles lors d’une exposition. L’objectif de cecongrès co-organisé par le Ministère bavarois de l’Économie, des Infras-tructures, du Transport et des Technologies et l’Association de l’industrieautomobile allemande (VDA) est de présenter les innovations et de favori-ser des partenariats le long de la chaîne de valeur.Navigation par satellite – Made in BavariaLe ministre de l’économie bavarois Martin Zeil et Jean-Jacques Dordain, directeurde l’agence spatiale européenne (ESA), ont organisé une fête pour célébrer lacréation du millième poste. « C’est une grande victoire et cela illustre très claire-ment l’influence de notre politique en matière de technologies sur le développe-ment du site hautement technologique qu’est la Bavière », a déclaré Martin Zeillors de sa visite à Oberpfaffenhofen. L’un des principaux moteurs d’innovation estle concours « European Satellite Navigation Competition » (ESNC), coordonné parl’AZO. C’est déjà la dixième fois que ce concours récompense des produits, desservices et des innovations facilitant l’utilisation quotidienne de la navigation parsatellite. Les prix, pouvant atteindre jusqu’à un million d’euros, sont décernés pardes partenaires comme la DLR, l’ESA, l’Office européen des brevets et les régionspartenaires, notamment la Bavière. Pour Patryk Jurkowski et Patrick Henkel, laparticipation au concours ESNC a été fructueuse. En 2010, ces deux étudiants del’université technique de Munich ont remporté le concours régional bavarois del’ESNC et ont donc été invités à rejoindre l’incubateur d’entreprises bavarois del’agence aérospatiale européenne (ESA BIC Bavaria). Depuis, l’entreprise AVNAVSne cesse de se développer. Leur entreprise a déposé plusieurs brevets et tra-vaille sur différents projets de développement dans les domaines automobileset maritimes. Jusqu’au 30 juin, il est encore possible de déposer ses idées pour leconcours ESNC 2013 sur le sitewww.galileo-masters.euwww.bavAIRia.nethttp://galileo-masters.euwww.invest-in-bavaria.com/branchenvielfalt/luft-raumfahrtindustriesatnav.htmlbile du gouvernement fédéral de la Bavière (BAIKA). Au sein de la société BayernInnovativ GmbH, le Cluster Automotive soutient la mise en réseau d’entrepriseset d’acteurs scientifiques au moyen de services approfondis dans des domainesclés tels que l’électromobilité. Le réseau BAIKA rassemble plus de 2 200 entrepri-ses et institutions scientifiques issus de 50 pays, dont près de 1 100 de Bavière.Programme de la manifestation :www.bayern-innovativ.de/zulieferer2013/flyer.pdfPa ge 1w w w.inve st-in-ba va ria.comGalileo
  2. 2. Le classement des villes 2013 de HWWI / Berenberg a de nouveau attribué lesmeilleures notes à la capitale bavaroise. Munich et Francfort « dominent – commeen 2010 et 2008 – le classement des 30 villes observées », ont résumé les chercheursqui louent en chœur le potentiel de développement de Munich. Le dynamisme del’immigration explique en partie ce constat : la population a augmenté de 9,4 %entre 2005 et 2011 et la part de main d’œuvre qualifiée et de jeunes diplômés necesse d’augmenter. Munich détient également le record régional du nombre d’actifsdiplômés de l’enseignement supérieur ou d’écoles spécialisées. Alors que dans lesvilles de la Ruhr, cette part est « parfois inférieure à 10 % », elle atteint 22 % àMunich et à Stuttgart où plus d’un cinquième des actifs sont hautement qualifiés.48,1 % des personnes qui travaillent à Munich sont employées dans des secteurs àforte technicité. Quand on observe les chiffres du marché du travail, il n’est donc pasétonnant de constater que Munich soit la ville allemande la plus cosmopolite. Avec16 %, Munich enregistre le plus fort taux de travailleurs étrangers, devant Francfort-sur-le-Main (15,6 %) et Stuttgart (14,3 %).Depuis 2005, l‘entreprise Green City Energy s’attache à rendre notre courant électrique plus vert. Jens Mühlhaus en est le président et a cofondé ce fournisseurd‘énergie alternatif, filiale de l‘association de protection de l’environnement Green City e.V. Jens Mühlhaus nous parle de l‘énergie éolienne en Bavière.Green City Energy œuvre depuis 2008 dans lesecteur de « l’électricité éolienne ». Quels sontles arguments en faveur de l’éolien ?En principe, l’énergie éolienne est une manièrefiable et très efficace de produire de l’énergienon polluante à partir d’une source renouvela-ble. Tout comme pour l’énergie hydraulique, nousapprochons la parité réseau (NDLR : la parité ré-seau est atteinte quand l’électricité ne coûte pasplus chère aux consommateurs que l’électricitéconventionnelle). Cette forme d’énergie dépenddonc moins des projets de développement poli-tique que le photovoltaïque par exemple. C’esttrès avantageux pour ceux qui investissent dansles parcs d’éoliennes.La Bavière étant une région sans littoral est-el-le tout de même adaptée à la production d’éner-gie éolienne ?Certes le vent ne souffle pas aussi fort dans l’inté-rieur des terres que dans les régions du nord ou surla côte. Toutefois, les technologies se sont fortementdéveloppées ces dernières années et de nombreuxfabricants proposent désormais des installationséoliennes dont la hauteur des tours et le diamètre durotor sont imposants, adaptés et qui sont rentablesdès que la vitesse du vent atteint 5 à 7 mètres parsecondes. À partir d’une certaine hauteur, on peutégalement mesurer cette vitesse sur quelques sitesdu sud de l’Allemagne.Vous pourriez aussi bien construire un grandparc éolien au large du littoral de la mer du Nord.Pourquoi avoir opté pour plusieurs installationsde petite taille en Bavière ?Nous souhaitons exploiter les opportunités localeset placer le paysage énergétique dans les mains descitoyens, en évitant de créer une dépendance vis-à-vis de quelques gros fournisseurs d’énergie. Enoutre, nous sommes une PME et il nous est difficilede concevoir un parc éolien offshore. Notre modèlede participation citoyenne est difficilement réalisablequand il s’agit d’investissements aussi importants.Depuis que Green City Energy produit de l’énergieéolienne, votre rapport à la météo a-t-il changé ? Lesbelles journées calmes et ensoleillées doivent être unvrai cauchemar pour vous...Pas tout à fait. Dans l’intérieur des terres, le ventsouffle toujours dans les hauteurs. Nous construisonsdes tours très hautes et le vent n’a donc pas besoinde souffler au ras du sol. Et après les longues journéesde pluie que nous avons connu en Bavière ces dernierstemps, je n’aurais rien contre un peu de soleil !Chiffredumois 9,4 %Jens Mühlhaus,président de Green City EnergyPa ge 2w w w.inve st-in-ba va ria.com5 minutes avec ...
  3. 3. La Bavière vise la lune – la région fait partie des leaders européens en matièred’exploitation commerciale de systèmes de navigation par satellite. L’excellenteinfrastructure ainsi que l’accompagnement technique mis à la disposition desentreprises par le Centre d’application d’Oberpfaffenhofen jouent un grand rôle.Oberpfaffenhofen héberge le centre de contrôle Galileo, un élément stratégiqued’exploitation future du système de navigation par satellite européen. Ce concur-rent européen du système de navigation américain GPS entre actuellement dansune phase décisive.Galileo – ce n’est pas seulement le nom de l’un des astronomes les plus connus detous les temps mais également celui de la promesse européenne d’un avenir enso-leillé pour la navigation par satellite. La Bavière s’investit activement pour cet avenir.Le système de navigation par satellite « Galileo » doit bientôt faire de l’ombre au «Global Positioning System » (GPS) américain. Une étape décisive a été franchie le 12mars 2013. Pour la première fois, une localisation a pu être réalisée avec l’aide desquatre satellites du système Galileo se trouvant déjà en orbite autour de notre pla-nète. Jusqu’à la fin de l’année 2014, 18 satellites doivent entrer en service. Ces satel-lites seront contrôlés par le site d’Oberpfaffenhofen en Haute-Bavière. C’est ici quese trouve l’un des deux centres de contrôle internationaux Galileo. Alors que le centreitalien, situé dans le Fucin, gère surtout les données envoyées par les satellites, les50 employés du centre principal d’Oberpfaffenhofen sont responsables de la conduiteet du contrôle des satellites.Les premiers services publics du système Galileo seront disponibles en 2014. Enattendant, ces performances seront testées avec minutie. Galileo est déjà actif surune surface de 65 km² dans les Préalpes bavaroises. C’est dans la région de Berch-tesgaden que se situe le « Centre de test et de développement Galileo » (GATE). Desstations émettrices ont été installées sur huit pics montagneux entre 1 000 et 2 000mètres d’altitude. Elles simulent les signaux des satellites Galileo et livrent de véri-tables données permettant déjà aux prestataires commerciaux et civils de tester lesfonctionnalités de ce service en développement. Ainsi, le comportement de Galileoface aux potentiels signaux parasites et la capacité de synchronisation avec les don-nées du système européen EGNOS ont déjà pu être testés au GATE.Le GATE est pris en charge par l’initiative interrégionale « Initiative Satellitennaviga-tion Berchtesgadener Land ». Celle-ci a été lancée par la promotion économique de larégion de Berchtesgaden afin de mettre en réseau les PME et les institutions scienti-fiques du sud-est de la Bavière et de la région de Salzbourg et actives dans le domainede la navigation par satellite. Cette initiative crée ainsi des synergies profitables auxentreprises dans les domaines de l’ingénierie, du développement et du marketing.D’importants débouchés s’ouvrent ainsi à ces entreprises. La commission européennea chiffré à 124 milliards d’euros le volume total en 2011 du marché mondial des pro-cédés de navigation par satellite. Une croissance annuelle de 11 % est envisagée d’icià 2020. Les domaines d’applications concernent avant tout la mobilité, le transportlogistique, la santé et le tourisme ainsi que la sécurité et les secours.Le « System Blue » illustre l’efficacité du réseau de Berchtesgaden. Issu d’une coo-pération entre la société « proTime » pour la logistique d’information et l’institutFrauenhofer pour la logistique et les flux de matériels, il transmet en temps réel desinformations pertinentes aux véhicules d’intervention lors d’opérations de sauveta-ge. Le « BlueBot » peut permettre de développer le système en intégrant des robotsmobiles. Pour cela, l’entreprise « proTime » a collaboré avec la société « Dialogis »qui a apporté son expertise dans le domaine de la localisation logistique. Grâce aucélèbre incubateur d’entreprises de l’agence spatiale européenne ESA et à l’Initiativede navigation par satellite de la région de Berchtesgaden, la Bavière offre les condi-tions idéales aux entreprises désireuses de développer des solutions innovantes pourl’exploitation commerciale de la navigation par satellite.Pa ge 3w w w.inve st-in-ba va ria.comFocus : la Bavière dans l‘espaceLa Bavière bientôt sur orbite
  4. 4. Tous les quatre ans, près de 2 400 comédiens amateurs rejouent les Noces deLandshut, où téléphones portables et lunettes n’ont pas leur place.Pa ge 4w w w.inve st-in-ba va ria.comSalons et événementsSources des imagesP. 1: © AstriumP. 2: © Green CityP. 3: © Jupiter ImagesP. 4: © Roland Amschlinger | www.fotocommunity.deUne ville voyage dans le tempsBavaria in your briefcaseTous les quatre ans, des chevaux tirent des carrosses décorés à travers la vieilleville de Landshut – entourés de princes et princesses, de chevaliers, de domesti-ques et des lansquenets qui portent des costumes colorés et agitent de grandsdrapeaux. Pourquoi ? Ils célèbrent le mariage entre le duc de Bavière Georges leRiche et Hedwige Jagellon, la fille du roi de Pologne Casimir IV Jagellon – même sicelui-ci remonte à plus de 500 ans.En 1475, le duc et la fille du roi ont échangé leurs vœux. C’est en 1903 seulementque les « Noces de Landshut » ont été célébrées pour la première fois au moyend’un défilé. Depuis 1985, les habitants de Landshut enfilent tous les quatre ansleurs costumes d’époque. Du 28 juin au 21 juillet, les festivités recommencent.Tous les week-ends, près de 2 400 habitants de Landshut se parent de vêtementsmédiévaux et font replonger la capitale du district de Basse-Bavière à l’époque duMoyen-Âge.« Le mariage tient une place importante pour la ville de Landshut et ses environs »,déclare Claudia Seybold de l’association « Die Förderer » qui organise l’événement.« Plus de 700 000 spectateurs viennent du monde entier pour faire la fête avecnous. Chaque participant a un rôle attitré et doit respecter des règles précises »,assure-t-elle.  Lunette, montre et téléphone portable sont ainsi bannis pour les domestiques,les valets et les princes et princesses. « Tout doit avoir l’air authentique et d’ori-gine, comme au Moyen-Âge », explique Claudia Seybold qui participe aux Noces deLandshut avec quelques membres de sa famille. « Tous les habitants de Landshuttombent dedans automatiquement - et ce depuis des générations. »La fête est rejouée depuis 110 ans déjà – une pièce avec une frappe spéciale enargent commémorant l’anniversaire a même été créée. En plus du cortège nup-tial, des démonstrations hippiques et des tournois de chevaliers avec des tribunesprincières sont organisés sur la place des tournois, derrière laquelle se trouvent levieux château de Trausnitz et l’église Saint-Martin. Un campement historique, desstands et des tavernes plongent les visiteurs au Moyen-Âge – un voyage dans letemps accompagné de musique, de danse et de représentations variées. « Plus de90 représentations ont lieu pendant les week-ends », explique Claudia Seybold quise glisse dans le rôle d’une simple citoyenne pendant ces quelques jours de fête.… à MunichSicherheitsExpo München 201303 – 04.07.2013Le SicherheitsExpo Munich est un salonsur la sécurité avec des conférences sur laprotection et la sécurité dans l‘économie.www.sicherheitsexpo.de/en/home.html… à NurembergMailingtage 201319 – 20.06.2013Le salon Mailingtage à Nuremberg est unsalon professionnel spécialisé dans lesdomaines du marketing direct et du dialoguemarketing.www.mailingtage.de/en… de et avec Invest in BavariaInvest in Bavaria à la manifestation«Erfolgreich in Oberfranken.Potenziale nutzen – Ideen verwirklichen »[Réussir en Haute-Franconie. Saisir les opportunités -concrétiser les idées] le 27.06.2013 à Schlüsselfeld | BavièreVotre interlocutrice :Madame Verena Sattler | Tél. +49 89 24210-7514vlr@invest-in-bavaria.comDanseurs moresques - Noces de LandshutÉditeurInvest in Bavaria – The Business Promotion Agency of the Bavarian Ministry ofEconomic Affairs, Infrastructure, Transport and Technology and Bayern International.Widenmayerstr. 3480538 Munich | AllemagneTél. +49 89 24210-7500welcome@invest-in-bavaria.comBusiness BavariaCoordination : Alexandra SchmidhuberService éditorial : www.textbau.comTraduction : www.translate-me.infoDirection artistique / Web : Alex Podolay

×