Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Le chant ininterrompu des Européens (Minute n°2828)

65 views

Published on

« Quand l’esprit se souvient, le peuple se maintient. » Face au Grand Effacement, qui accompagne le Grand Remplacement, Thibaud Cassel s’est fait passeur, au sens de transmetteur, de quelques grands textes qui fixent les lignes directrices de la civilisation européenne.

Article paru dans le n°2828 de Minute (28 juin 2017) sur le livre "Le chant des alouettes".

Published in: News & Politics
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Le chant ininterrompu des Européens (Minute n°2828)

  1. 1. 28 juin 2017 > Culture14 Le chant ininterrompu des Européens C e fut un de ces moments émouvants que l’on ne vit que rarement, quand, au dernier colloque de l’Ins- titut Iliade, Thibaud Cas- selmontasurscèneetdéclamaLaMort duloup.Enquelsautreslieux,enquelles autrescirconstancesdéclame-t-onenco- re sans que l’auditoire ne fuie ou ne prenne une mine gênée ? Il le fit avec tant de retenue et de force maîtrisée, il le fit en s’en montrant tant imprégné au plus profond de lui-même que le poème d’Alfred de Vigny, que l’on croyait connaître, soudain s’anima, au pointquel’onvoyaitleloup,etlalouve, etsesfils,aupointquel’onauraitvoulu lesauver,l’animaldéjàmort,etdétour- ner le feu vaniteux qui l’avait abattu, avantdecomprendrequelui,aumoins, était mort dignement. « Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. » L’anthologiepoétiqueconstituéepar ThibaudCasselestcoéditéeparl’Insti- tut Iliade et par les – excellentes, faut- il le souligner – éditions Pierre-Guil- laume de Roux, et c’est bien, selon l’intitulé complet d’Iliade, de « longue mémoireeuropéenne»qu’ils’agitici,mê- mesi,parsoucid’unitédestyle,nefigu- rent dans ce recueil que des textes, en vers ou en prose, d’« Européens d’ex- pressionfrançaise»ainsiqueDominique Venner, dont la figure tutélaire plane sur tout l’ouvrage, aimait à se définir. La préface est de Christopher Gé- rard et dit en peu de mots aux jeunes Européens que, face à la décadence, il leurfautseréapproprierleur«héritage ancestral »pour engager cette« triple reconquista,spirituelle,politiqueetintel- lectuelle », mais elle aurait pu être constituéed’unsimpleextraitdeVen- nerdansLeCœurrebelle:«Lepasséagit en nous à notre insu. Sous les apparences mouvantes, vivent les permanences. […] Cequiétaitneserajamaisplus,certes.Les forces anciennes ne reviendront pas, mais cequiestdetoujoursresurgira.Touthomme porteenluiunetraditionquilefaitcequ’il est. Il lui appartient de la découvrir. » AlalecturedeceLagardeetMichard de la civilisation européenne, on se dit d’abord que l’on est parti de très haut, que l’on s’y trouvait encore il n’y a pas si longtemps, et que la chute a été bru- tale. La soixantaine de textes publiés ici, de Virgile à Chateaubriand – sub- lime Chateaubriand ! –, de Leconte de Lisle à Baudelaire, de Corneille à Edmond Rostand, sont devenus com- me autant de parchemins indéchif- frables pour une majorité de jeunes gens – et même pour leurs parents, voireleursgrands-parents,cesgénéra- tions sacrifiées sur l’autel du nivelle- ment par le bas. Puis on se reprend et l’on reprend espoir,carrienqueparsonexistence,et par le fait qu’il ait trouvé un éditeur, et déjà un grand nombre de lecteurs, qui ont certainement dû se plonger dans des livres voire chercher sur Internet qui étaient ces Ormus, ces Ariman, à quoi pouvait bien faire allusion ces CethegusetCatilinadontparleAndré Chénier, Le Chant des alouettes, qui tire sontitredunom,celtique,d’unelégion romaine constituée de Gaulois, existe. Ilexisteettelestbienl’essentieldans un monde où la transmission orale n’est pas plus assurée – et sans doute moinsencore–quelatransmissionécri- te, où le dolmen n’est plus qu’un gros caillou,lesclochesunenuisancesonore, Dieu ou les dieux – et toute interroga- tion sur le sacré – une entorse à la laï- cité,etlamémoireletrucquel’onperd lorsque l’on devient vieux. Il faudrait d’ailleurs un Jean-François Gautier, omniscient docteur en philosophie et intervenantàl’InstitutIliade,pourrédi- ger un ouvrage sur la maladie d’Alz- heimer comme effroyable symbole de notre époque amnésique. En 180 pages, Le Chant des alouettes fournit l’essentiel de ce qu’il faut lire, et relire, et relire encore pour s’impré- gner de toutes les strates de cette Europe qui, préexistant« à la forme his- toriquequeledestinluiadonnée»et«exis- tant en puissance dans chacun de ses peuples autochtones », « s’est cristallisée danslaGrèce,puiss’estinstituéeenRome, etenfins’estétendueàl’échelleducontinent avec le catholicisme ». La tonalité domi- nante est certes païenne, mais l’auteur – ou plutôt, le passeur – sait que le réel nes’occultepas,etquel’Eglisecatholi- que,etmêmelasécularisationquiluia succédé,sontconstitutifsdenotreiden- tité. «N’est-ilpasvraiMarie,quec’estchan- ter pour vous / Que voir en chaque chose unechosejolie/Quechanterpourl’enfant qui bientôt nous viendra / C’est chanter pour l’Enfant qui repose en vos bras », chantaitJacquesBrelensaPrièrepaïen- ne (qui ne figure pas dans ce recueil). Le Chant des alouettes est le dense poèmeidentitairedecette«chaîneinin- terrompue d’hommes et de femmes » que sont les Européens, ce peuple qui, du- rant sa longue histoire, ayant vu sou- vent détruit l’ouvrage de sa vie, s’est toujoursmisàrebâtirsansdireunseul mot(Kipling),cepeuplequesymbolise l’enfant grec, l’enfant blond aux yeux bleus après que les Turcs ont passé à Chio, ne laissant que ruine et deuil, et qui n’a qu’une requête, alors qu’on lui demande ce qui peut le consoler : « Je veux de la poudre et des balles. » ■ Bruno Larebière (par intérim) Thibaud Cassel, Le Chant des alouettes – Anthologie poétique, éd. Institut Iliade/Pierre-Guillaume de Roux, 176 p., 16 € « Quand l’esprit se souvient, le peuple se maintient. » Face au Grand Effacement, qui accompagne le Grand Remplacement, Thibaud Cassel s’est fait passeur, au sens de transmetteur, de quelques grands textes qui fixent les lignes directrices de la civilisation européenne. MINUTE 2828_MINUTE 27/06/2017 00:04 Page14

×