Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
La tragédie
de la bataille de Ménil-sur-Belvitte du 28 août 1914
et aperçu sur les poilus ubayens
1
2
La situation internationale
oblige le président Poincaré à
annuler son voyage en Ubaye.
3
La mobilisation
au sein du 157e RI,
d’après le JMO
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
Le caporal Albert Gilly
alors qu’il faisait son
service militaire au
140ème RI en 1910 à
Valence.
18
19
20
21
22
23
Le bataillon est commandé par un chef de bataillon (commandant) assisté
par un adjudant-major et un médecin. Le bataillon ...
25
Une escouade, c’est 16 hommes.
Une section, c’est 34 hommes.
Une compagnie, c’est 256 hommes.
Un bataillon, c’est 1024 ...
Extrait du JMO du 30ème BCA,
présent à Jausiers depuis le
début de l’année, alors que sa
garnison est Grenoble.
26
27
JMO du 15/7 extrait concernant le départ en train
28
29
Paul Gilly raconte dans une
lettre le voyage de Chorges vers
l’Alsace puis de l’Alsace vers St-
Dié dans les Vosges.
30
31
32
Participation du 15/7 et du 15/9 à l’offensive en Alsace
33
Premiers combats en Alsace
l’Ubaye perd ses premiers enfants
dont deux à Walheim : Eugène
Masse de La Bréole et Calixte...
10
35
Bois de Hertemeuche
36
Bois de la Pèche
Forces allemandes
37
38
39
40
Vers le bois de Hertemeuche
Ménil
41
Route de
Rambervillers
À Ménil
Nord
42
43
44
L’Abbé Collé, curé de Ménil
de 1908 à 1943
et Maurice Barrès, député
des Vosges.
45
46
47
Le bulletin mensuel du
patronage des jeunes filles de
Barcelonnette paru dés 1907
jusqu’en 1919.
48
49
50
Beaucoup de cartes postales des différents
cimetières ont été éditées… …
L’abbé Collé
51
52
53
54
Et l’abbé Collé est toujours là…
55
56
57
58
59
Un des carnets de l’abbé Collé relatif à ses recherches sur le terrain
60
61
62
Le nom d’Albert Gilly
63
L’abbé Collé, mécontent de
l’aide du personnel, se permet
quelques remarques…
63
L’abbé Collé, mécontent de
l’aide du personnel, se permet
quelques remarques…
64
65
66
Mademoiselle Aglaë Esmieu du
Martinet écrit à l‘abbé Collé en
avril 1915 et lui demande s’il a des
information car elle es...
68
69
Première cérémonie : le 2 novembre 1914
70
Journal de Barcelonnette
du 20 septembre 1914
71
72
Le premier drapeau de Barcelonnette en hommage
aux héros de Ménil confectionné en 1916 !
73
Début 1917, Paul Gilly profite
d’une permission pour se
recueillir sur la tombe
d’Albert et rencontre l’abbé
Collé.
Il ...
74
75
76
77
3ème anniversaire en présence du maire de
Barcelonnette
78
Le Journal de
Barcelonnette cite la
lettre de l’abbé Collé
du 16 septembre 1917
dans laquelle il
demande un nouveau
dra...
79
80
Service funèbre du 22
mars 1918 en l’église de
Barcelonnette
Journal de Barcelonnette,
en juin 1918
81
27 août 1918…
On y distingue le nouveau drapeau de Barcelonnette
82
83
Avant la cérémonie du 28 août 1918 où l’on distingue à nouveau et
nettement le drapeau de Barcelonnette.
84
Lettre d’un ami de Paul qui écrit aux parents Gilly la fin de Paul.85
86
Dimanche 29 août 010 à Ménil…
« Avant d’entrer dans l’église, j’ai
la curiosité de regarder dans ce
coin de l’église ce...
87
88
Avec Yvon Arnaud, le dimanche 29 août 2010
89
Même
Enchastrayes qui
n’a pourtant
aucun de ses
enfants tombés
à Ménil va voter
25 Francs
« pour les
enfants…
qui dorment ...
91 Reçu… signé par l’abbé Collé, soigneusement collé dans le
registre des délibérations de la commune de Faucon.
92
93
94
95
Cérémonie du dimanche 29 août 2010
96
97
98
99
Dimanche 29 août 2010,
La délégation ubayenne
dépose une gerbe…
100
Après cette terrible bataille,
le 15/7 va se battre à
Bouconville, en Belgique, à
Flirey, à Avocourt (à côté de
Verdun...
Bouconville sept 1914, Flirey mars 1915
Avocourt, février 1916
Souchez et Bois de Berthonval,
octobre 1915
Nieuport, novem...
102
Cette photo (en haut à gauche) se trouvait dans les
correspondances de la famille Gilly, sans aucune annotation.
Il s’...
103
104
105
106
107
108
Autres endroits où s’est battu le 15/7.
109
Dans la zone de Souchez
Région d’Avocourt, à l’est de Verdun.
110
111
1er et 2 août 1916, le
lieutenant Brochard de
la 9ème compagnie se
lance à l’assaut du pain
de Sucre avec 91
volontaires.
...
113
28 décembre 1916, le 15/7 part en Orient.
Il combat en Albanie,
en Grèce,
à nouveau en Albanie à Monastir,
puis en Bul...
114
115
116
117
118
Liste provenant
des Archives de Digne
Sans ceux d’Allos, ce sont
2131 jeunes hommes qui
ont été mobilisés.
119
Les fichiers matricules des Archives départementales et
les registres d’état-civil des mairies,
Les journaux, notamment le...
121
Jules Esmieu du Lauzet a subi le
tirage au sort (supprimé en 1905).
Disparu le 22 juin 1917, fait
prisonnier, il est r...
122
La fiche de Paul Gilly
Paul Gilly tombe au bois de
Quesnoy le 29 août 1918.
Il obtient à titre posthume la
Médaille Mi...
123
Une partie de la
fiche de Joseph
Liotard de St-
Vincent avec la
mention curieuse
écrite au crayon
« sait tuer ».
Dés l...
La fiche
de Maximin Ailhaud
tombé au Ménil…
124
Le Journal de Barcelonnette
du 22 septembre.
On y donne des informations
à partir de télégrammes
officiels, ce qui signifi...
Dès le début du conflit, une
nouvelle rubrique apparaît :
« Nos Compatriotes
au Feu. »
126
127
Peu à peu, l’Ubaye se mobilise.
Le Journal de Barcelonnette
cite souvent les actions menées
par les nouvelles associat...
Après la rubrique
« Nos Compatriote au Feu ».
Hélas, une nouvelle rubrique paraît
régulièrement, intitulée :
« Nos Morts »...
La fiche de Paul Rebattu
du 52e BCA tué au Linge
dans les Vosges, le 31 août
1915.
129
130
131
132
133
134
Le courrier
10135
136
Lettre datée du 3 novembre 1914.
Ernest Michel évoque la mort
d’Albert Gilly
137
Même au front,
on n’oublie pas Noël.
Ernest décore sa carte…
138
Autres sources de témoignages
139
Le petit Mois de Ste-Cécile
Le bulletin de Fours
140
141
La revue de l’abbé Berlie de Rioclar
142
143
Il faut rajouter aux 492 poilus « morts pour la France » inscrits sur le
monument aux morts de Barcelonnette, 17 autre...
Les plus jeunes avaient dix-neuf ans, comme Marcel Tron de
Barcelonnette né en 1897 et tué à Vaux-devant Damloup dans la
M...
145
En 1914, 123 pertes
En 1915, 145 pertes
En 1916, 113 pertes
En 1917, plus que 35
En 1918, encore 58 pertes.
En France,...
En étudiant ces six classes, on peut se faire une autre idée du
pourcentage de pertes pour la vallée.
146
147
Les nécropoles nationales
gérées et entretenues par
le Secrétariat d’Etat aux
Anciens Combattants
148
Nécropole de Flirey au nord de Nancy
Ici, la tombe d’Alexandre- Jean Pons de St-Paul
149
150
151
La basilique de Notre-Dame-de-Lorette
152
A l’intérieur de la crypte, deux soldats inconnus
de 1914/18, de 1939/45, d’Indochine et d’Afrique du Nord
153
La vie économique de l’Ubaye
est nettement perturbée.
Le conseil municipal de
Barcelonnette en sa séance du
24 avril 1915 ...
155
A partir de 1919, toutes les communes se décident à
réaliser un monument aux morts en honneur de
leurs héros.
Après le pre...
157
158
Celui de Barcelonnette est
inauguré le 19 août 1923
Photos provenant de la collection de Madame Gain, cousine
de Paul ...
159
Les Barcelonnettes sont mécontents car non
seulement le monument ressemble à un « calendrier
des Postes », mais encore c’e...
161
162
Enfin, en 1927,
l’abbé Collé écrit le livre sur
« la bataille de la Mortagne »
Et il ose préciser sur cette page
de co...
« Oublier ?
Jamais ! »
163
164
162
Merci à toutes les personnes qui m’ont aidé dans ces recherches, en
l’occurrence :
Yvon Arnaud,
Les maires et les secr...
Diaporama sur la guerre de 1914 18 en ubaye
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Diaporama sur la guerre de 1914 18 en ubaye

238 views

Published on

Ce diaporama traite de l'Ubaye dans la Grande Guerre

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Diaporama sur la guerre de 1914 18 en ubaye

  1. 1. La tragédie de la bataille de Ménil-sur-Belvitte du 28 août 1914 et aperçu sur les poilus ubayens 1
  2. 2. 2
  3. 3. La situation internationale oblige le président Poincaré à annuler son voyage en Ubaye. 3
  4. 4. La mobilisation au sein du 157e RI, d’après le JMO 4
  5. 5. 5
  6. 6. 6
  7. 7. 7
  8. 8. 8
  9. 9. 9
  10. 10. 10
  11. 11. 11
  12. 12. 12
  13. 13. 13
  14. 14. 14
  15. 15. 15
  16. 16. 16
  17. 17. 17
  18. 18. Le caporal Albert Gilly alors qu’il faisait son service militaire au 140ème RI en 1910 à Valence. 18
  19. 19. 19
  20. 20. 20
  21. 21. 21
  22. 22. 22
  23. 23. 23
  24. 24. Le bataillon est commandé par un chef de bataillon (commandant) assisté par un adjudant-major et un médecin. Le bataillon est divisé en quatre compagnies. La compagnie est commandée par un capitaine, elle est divisée en deux pelotons à 2 sections (soit 4 sections en tout). Son effectif comprend le capitaine, 3 lieutenants, un sous-lieutenant ou un adjudant-chef, 1 adjudant, 1 sergent-major, 1 sergent fourrier, 8 sergents, 1 caporal fourrier, 16 caporaux, 2 tambours, 2 clairons, 1 infirmier, 4 brancardiers, 1 tailleur, 1 cordonnier, 1 cycliste, 3 conducteur et 210 soldats. La section se décompose en 2 demi-sections à 2 escouades (environ 68 fusils), elle est commandée par un lieutenant (ou un sous-lieutenant, ou un adjudant ). L'escouade : 15 soldats groupés sous le commandement d'un caporal forment une escouade. La section hors-rang comprend des artificiers, armuriers, secrétaires, ordonnances, sous-officiers d'approvisionnement, maréchaux-ferrants, bouchers et 21 conducteurs. 24
  25. 25. 25 Une escouade, c’est 16 hommes. Une section, c’est 34 hommes. Une compagnie, c’est 256 hommes. Un bataillon, c’est 1024 hommes. Un régiment, c’est 3072 hommes. Une brigade à deux régiments, c’est 6144 hommes. Une division à deux brigades, c’est 12 288 hommes. Un corps d’armée à deux divisions, c’est 24 576 hommes. L’armée est à 5 CA, soit 122 800 hommes. Le 157ème Régiment d’Infanterie, à 4 bataillons se compose de : 50 officiers, 264 sous-officiers, 4104 hommes de troupe mais aussi 117 chevaux de selle et 232 mulets. Le 15/7 fait partie de la 44e division (16 384 hommes) avec :  la 87e brigade d’infanterie  97e régiment d’infanterie (Chambéry)  159e régiment d’infanterie (Briançon)  la 88e brigade d‘infanterie  157e régiment d’infanterie (Gap et Ubaye), Colonel Castaing  163e régiment d’infanterie (Nice) Quelques précisions sur les effectifs
  26. 26. Extrait du JMO du 30ème BCA, présent à Jausiers depuis le début de l’année, alors que sa garnison est Grenoble. 26
  27. 27. 27 JMO du 15/7 extrait concernant le départ en train
  28. 28. 28
  29. 29. 29
  30. 30. Paul Gilly raconte dans une lettre le voyage de Chorges vers l’Alsace puis de l’Alsace vers St- Dié dans les Vosges. 30
  31. 31. 31
  32. 32. 32 Participation du 15/7 et du 15/9 à l’offensive en Alsace
  33. 33. 33 Premiers combats en Alsace l’Ubaye perd ses premiers enfants dont deux à Walheim : Eugène Masse de La Bréole et Calixte Tron de Revel, du 15/7. Et 8 à Wittersdorf : Firmin Margaillan et Joseph Reynaud de La Bréole, Ernest Pons des Thuiles, Louis-Jean Bellon de Faucon, Hippolyte Meyssirel de La Condamine, Sébastien André et Alphonse Jourdan de St-Paul et Pierre-Léon dit Massène de Larche, tous du 15/9.
  34. 34. 10
  35. 35. 35
  36. 36. Bois de Hertemeuche 36 Bois de la Pèche Forces allemandes
  37. 37. 37
  38. 38. 38
  39. 39. 39
  40. 40. 40
  41. 41. Vers le bois de Hertemeuche Ménil 41 Route de Rambervillers À Ménil Nord
  42. 42. 42
  43. 43. 43
  44. 44. 44 L’Abbé Collé, curé de Ménil de 1908 à 1943 et Maurice Barrès, député des Vosges.
  45. 45. 45
  46. 46. 46
  47. 47. 47 Le bulletin mensuel du patronage des jeunes filles de Barcelonnette paru dés 1907 jusqu’en 1919.
  48. 48. 48
  49. 49. 49
  50. 50. 50 Beaucoup de cartes postales des différents cimetières ont été éditées… … L’abbé Collé
  51. 51. 51
  52. 52. 52
  53. 53. 53
  54. 54. 54 Et l’abbé Collé est toujours là…
  55. 55. 55
  56. 56. 56
  57. 57. 57
  58. 58. 58
  59. 59. 59 Un des carnets de l’abbé Collé relatif à ses recherches sur le terrain
  60. 60. 60
  61. 61. 61
  62. 62. 62 Le nom d’Albert Gilly
  63. 63. 63 L’abbé Collé, mécontent de l’aide du personnel, se permet quelques remarques…
  64. 64. 63 L’abbé Collé, mécontent de l’aide du personnel, se permet quelques remarques…
  65. 65. 64
  66. 66. 65
  67. 67. 66
  68. 68. Mademoiselle Aglaë Esmieu du Martinet écrit à l‘abbé Collé en avril 1915 et lui demande s’il a des information car elle est sans nouvelles de son frère Jean-Auguste depuis le 27 août. 67 Elle est devenue par la suite Madame Fabre, tante de notre compatriote Roger Fabre de Rioclar. Jean-Auguste Esmieu est lui aussi tombé à Ménil. Il y repose toujours en paix. Disparu, sa famille a dû attendre un jugement du tribunal du 12 août 1916 pour qu’il soit tombé à Ménil.
  69. 69. 68
  70. 70. 69 Première cérémonie : le 2 novembre 1914
  71. 71. 70 Journal de Barcelonnette du 20 septembre 1914
  72. 72. 71
  73. 73. 72 Le premier drapeau de Barcelonnette en hommage aux héros de Ménil confectionné en 1916 !
  74. 74. 73 Début 1917, Paul Gilly profite d’une permission pour se recueillir sur la tombe d’Albert et rencontre l’abbé Collé. Il accompagne sa lettre de cartes postales en indiquant l’endroit où se trouve la tombe d’Albert.
  75. 75. 74
  76. 76. 75
  77. 77. 76
  78. 78. 77 3ème anniversaire en présence du maire de Barcelonnette
  79. 79. 78 Le Journal de Barcelonnette cite la lettre de l’abbé Collé du 16 septembre 1917 dans laquelle il demande un nouveau drapeau.
  80. 80. 79
  81. 81. 80 Service funèbre du 22 mars 1918 en l’église de Barcelonnette
  82. 82. Journal de Barcelonnette, en juin 1918 81
  83. 83. 27 août 1918… On y distingue le nouveau drapeau de Barcelonnette 82
  84. 84. 83 Avant la cérémonie du 28 août 1918 où l’on distingue à nouveau et nettement le drapeau de Barcelonnette.
  85. 85. 84
  86. 86. Lettre d’un ami de Paul qui écrit aux parents Gilly la fin de Paul.85
  87. 87. 86 Dimanche 29 août 010 à Ménil… « Avant d’entrer dans l’église, j’ai la curiosité de regarder dans ce coin de l’église ces drapeaux. Le premier… était bien celui de Barcelo. Quelle émotion : » En posant plus tard la question au maire, M. Renard me disait que les 13 drapeaux encore présents, rangés dans le grenier, sortaient à cette occasion et c’était les villageois disponibles qui les portaient à ces cérémonies. De très nombreuses années après…
  88. 88. 87
  89. 89. 88 Avec Yvon Arnaud, le dimanche 29 août 2010
  90. 90. 89
  91. 91. Même Enchastrayes qui n’a pourtant aucun de ses enfants tombés à Ménil va voter 25 Francs « pour les enfants… qui dorment à Ménil… » 90
  92. 92. 91 Reçu… signé par l’abbé Collé, soigneusement collé dans le registre des délibérations de la commune de Faucon.
  93. 93. 92
  94. 94. 93
  95. 95. 94
  96. 96. 95 Cérémonie du dimanche 29 août 2010
  97. 97. 96
  98. 98. 97
  99. 99. 98
  100. 100. 99 Dimanche 29 août 2010, La délégation ubayenne dépose une gerbe…
  101. 101. 100 Après cette terrible bataille, le 15/7 va se battre à Bouconville, en Belgique, à Flirey, à Avocourt (à côté de Verdun) et rejoint l’Armée d’Orient et ne revient en France qu’en 1919.
  102. 102. Bouconville sept 1914, Flirey mars 1915 Avocourt, février 1916 Souchez et Bois de Berthonval, octobre 1915 Nieuport, novembre 1914101
  103. 103. 102 Cette photo (en haut à gauche) se trouvait dans les correspondances de la famille Gilly, sans aucune annotation. Il s’agit bien de Flirey où Paul a combattu… En bas, ce qui reste…
  104. 104. 103
  105. 105. 104
  106. 106. 105
  107. 107. 106
  108. 108. 107
  109. 109. 108 Autres endroits où s’est battu le 15/7.
  110. 110. 109 Dans la zone de Souchez
  111. 111. Région d’Avocourt, à l’est de Verdun. 110
  112. 112. 111
  113. 113. 1er et 2 août 1916, le lieutenant Brochard de la 9ème compagnie se lance à l’assaut du pain de Sucre avec 91 volontaires. Ils atteignent le sommet mais sont obligés de quitter les lieux. 112
  114. 114. 113 28 décembre 1916, le 15/7 part en Orient. Il combat en Albanie, en Grèce, à nouveau en Albanie à Monastir, puis en Bulgarie et en Serbie et enfin en Hongrie. Il rentre en France… le 11 décembre 1919.
  115. 115. 114
  116. 116. 115
  117. 117. 116
  118. 118. 117
  119. 119. 118
  120. 120. Liste provenant des Archives de Digne Sans ceux d’Allos, ce sont 2131 jeunes hommes qui ont été mobilisés. 119
  121. 121. Les fichiers matricules des Archives départementales et les registres d’état-civil des mairies, Les journaux, notamment le Journal de Barcelonnette, Les quelques correspondances détenues par les familles. Les bulletins paroissiaux, de Fours ou celui de Barcelonnette appelé « le Petit mois de Ste-Cécile », et la revue de Rioclar. 120
  122. 122. 121 Jules Esmieu du Lauzet a subi le tirage au sort (supprimé en 1905). Disparu le 22 juin 1917, fait prisonnier, il est rapatrié le 22 décembre 1918 et décède le 23 juin 1919 à l’hôpital auxiliaire N° 63 à St-Genis-Laval. Son nom est inscrit sur la plaque de la paroisse de St-Barthélémy et sur le monument au morts du Lautaret. Exemple de fiche matricule
  123. 123. 122 La fiche de Paul Gilly Paul Gilly tombe au bois de Quesnoy le 29 août 1918. Il obtient à titre posthume la Médaille Militaire et la Croix de Guerre en 1920.
  124. 124. 123 Une partie de la fiche de Joseph Liotard de St- Vincent avec la mention curieuse écrite au crayon « sait tuer ». Dés le début de la guerre, on s’est aperçu qu’il fallait des bouchers pour tuer les animaux qui venaient prés du front vivants…
  125. 125. La fiche de Maximin Ailhaud tombé au Ménil… 124
  126. 126. Le Journal de Barcelonnette du 22 septembre. On y donne des informations à partir de télégrammes officiels, ce qui signifie que ces informations sont évidemment censurées. 125
  127. 127. Dès le début du conflit, une nouvelle rubrique apparaît : « Nos Compatriotes au Feu. » 126
  128. 128. 127 Peu à peu, l’Ubaye se mobilise. Le Journal de Barcelonnette cite souvent les actions menées par les nouvelles associations soucieuses de soutenir nos poilus.
  129. 129. Après la rubrique « Nos Compatriote au Feu ». Hélas, une nouvelle rubrique paraît régulièrement, intitulée : « Nos Morts ». 128
  130. 130. La fiche de Paul Rebattu du 52e BCA tué au Linge dans les Vosges, le 31 août 1915. 129
  131. 131. 130
  132. 132. 131
  133. 133. 132
  134. 134. 133
  135. 135. 134 Le courrier
  136. 136. 10135
  137. 137. 136 Lettre datée du 3 novembre 1914. Ernest Michel évoque la mort d’Albert Gilly
  138. 138. 137 Même au front, on n’oublie pas Noël. Ernest décore sa carte…
  139. 139. 138 Autres sources de témoignages
  140. 140. 139 Le petit Mois de Ste-Cécile
  141. 141. Le bulletin de Fours 140
  142. 142. 141 La revue de l’abbé Berlie de Rioclar
  143. 143. 142
  144. 144. 143 Il faut rajouter aux 492 poilus « morts pour la France » inscrits sur le monument aux morts de Barcelonnette, 17 autres poilus dont on n’a hélas pour l’instant aucun renseignement. N’oublions pas les 242 blessés et environ 94 prisonniers.
  145. 145. Les plus jeunes avaient dix-neuf ans, comme Marcel Tron de Barcelonnette né en 1897 et tué à Vaux-devant Damloup dans la Meuse le 31 mars 1916 ou Marcel Manuel de Faucon, né le 31 janvier 1897 et tué le 15 décembre à Louvemont dans la Meuse. Le plus âgé était Frédéric Liotard de St-Vincent, âgé de 42 ans. Il était né le 27 septembre 1871 et servait au 112ème régiment territorial. Il est mort à l’ambulance 9/2 de la ferme de Manjouy dans la Meuse . Et pourtant, citons le cas spécial de Féliciano Marsili, tué dans la Somme le 31 décembre 1914 à Lihons. Il faisait partie du 75ème RI. Il était né le 21 décembre 1863 à Foligno en Italie, rattaché à la classe de 1914. Il habitait La Condamine. 144
  146. 146. 145 En 1914, 123 pertes En 1915, 145 pertes En 1916, 113 pertes En 1917, plus que 35 En 1918, encore 58 pertes. En France, on dénombre 1 362 000 hommes morts pour la France dont 350 000 en 1914.
  147. 147. En étudiant ces six classes, on peut se faire une autre idée du pourcentage de pertes pour la vallée. 146
  148. 148. 147 Les nécropoles nationales gérées et entretenues par le Secrétariat d’Etat aux Anciens Combattants
  149. 149. 148 Nécropole de Flirey au nord de Nancy Ici, la tombe d’Alexandre- Jean Pons de St-Paul
  150. 150. 149
  151. 151. 150
  152. 152. 151 La basilique de Notre-Dame-de-Lorette
  153. 153. 152 A l’intérieur de la crypte, deux soldats inconnus de 1914/18, de 1939/45, d’Indochine et d’Afrique du Nord
  154. 154. 153
  155. 155. La vie économique de l’Ubaye est nettement perturbée. Le conseil municipal de Barcelonnette en sa séance du 24 avril 1915 traite du cas de Jacques Derbez en votant à l’unanimité l’envoi d’un courrier à l’état-major de Lyon pour surseoir à l’appel du bourrelier. 154
  156. 156. 155
  157. 157. A partir de 1919, toutes les communes se décident à réaliser un monument aux morts en honneur de leurs héros. Après le premier monument aux morts de Rioclar dès 1919, celui d’Ubaye est inauguré le 7 novembre 1920, celui des Thuiles, le 3 mai 1921, ceux de Fours et de St-Pons sont inaugurés le 9 octobre 1921. Le 26 septembre 1923, c’est au tour de Jausiers et enfin le 30 septembre pour Enchastrayes. 156
  158. 158. 157
  159. 159. 158 Celui de Barcelonnette est inauguré le 19 août 1923 Photos provenant de la collection de Madame Gain, cousine de Paul Reynaud.
  160. 160. 159
  161. 161. Les Barcelonnettes sont mécontents car non seulement le monument ressemble à un « calendrier des Postes », mais encore c’est une copie de celui de Neubourg dans l’Eure. 160
  162. 162. 161
  163. 163. 162 Enfin, en 1927, l’abbé Collé écrit le livre sur « la bataille de la Mortagne » Et il ose préciser sur cette page de couverture : Oublier ? Jamais !
  164. 164. « Oublier ? Jamais ! » 163
  165. 165. 164
  166. 166. 162 Merci à toutes les personnes qui m’ont aidé dans ces recherches, en l’occurrence : Yvon Arnaud, Les maires et les secrétaires des Communes, Bertrand Hubert, René Jean, Michel Carraud, Christian Michel, Régine Bardin, François et Mme de La Fuente, Jacques Visconti de notre amicale, Le Père François Marot et Didier Brenot de St-Paul, Michèe tron de St-Paul, Monique Isaïa de Méolans-Revel, Mme Tavozzo d’Aix et Marie-France Fosanelli toutes d’eux d’Aix, Madame Josette Chambonnet de Digne, M. Yves Revest et Mme . Gain de Marseille, Olivier Vaginay et Jean-François Delenat, Mme. Ribatto, Mme. Josette Andrau et Michèle Combe, Georges Barneaud, Hélène Homps et Marie-Reine Martel, M. Estachy et toutes les personnes que j’aurai involontairement oubliées.

×