Essai - Twitter deviendra-t-il la source officielle d'informations pour les médias traditionnels ?

246 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Essai - Twitter deviendra-t-il la source officielle d'informations pour les médias traditionnels ?

  1. 1. Twitter deviendra-t-il la source officielle d’information pour les médias traditionnels ? Twitter est devenu au fil des années un acteur prépondérant dans le partage et la transmission d’information à l’échelle mondiale. Nous sommes aujourd’hui dans un monde hyper connecté ou bons nombres d’entre nous utilisent les réseaux sociaux pour échanger, partager ou recueillir des informations à différentes échelles. À travers l’actualité mondiale de ces dernières années, Twitter a su prouver son efficacité et par là même, a apporté une nouvelle façon de communiquer l’information. Ceci s’explique entre autre par les nombreux atouts de Twitter. Un des principaux étant bien sûr ses utilisateurs, 500 millions dont 215 actifs par mois 1partout dans le monde. Il est important de rappeler que 60 à 80% 2de ces derniers ont accès à la plateforme via leur mobile. L’instantanéité permet ainsi à chaque utilisateur de partager sur le réseau ce qu’il vit, voit, entend en temps réel. Un atout qui peut se révéler fort pertinent lors de crises majeures qu’elles soient par exemple politiques, environnementales ou encore économiques et où l’accès à l’information pour les médias traditionnels peut parfois s’avérer difficile. Nombreux sont d’ailleurs les cas où Twitter a su avoir une longueur d’avance sur les médias traditionnels grâce aux utilisateurs qui deviennent dès lors de véritables relayeurs d’informations.Cependant le grand nombre d’utilisateurs multiplie les informations 1Patrice Leroux http://fr.slideshare.net/lerouxpa?utm_campaign=profiletracking&utm_medium=sssite&utm_source=ssnewsf eed 2voir note de bas de page 1
  2. 2. partagées sur la plateforme et il est nécessaire dès lors de vérifier la véracité des faits qui y sont publiés. Twitter a une longueur d’avance sur les médias traditionnels Le cas qui, à mes yeux, arévélé le pouvoir de Twitter est la diffusion en direct sur le réseau du raid qui conduira à la mort d’Oussama Ben Laden. SohaidAthar, un consultant en informatique pakistanais, a été sans le savoir le témoin de l’attaque américaine contre le leader d’al-Qaida qu’il a raconté en direct sur la plateforme à travers ses tweets3. Quelques heures après, SohaidAthar qui tweet sous le nom @reallyVirtual fait le lien avec le tweet d’un autre utilisateur et réalise qu’il a été celui qui a tweeté le raid contre Oussama Ben Laden. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre et il est alors joint par de très nombreux journalistes qui souhaitent l’interviewer. Il est l’exemple parfait de l’utilisateur témoin d’un fait historique qui a raconté son histoire en direct via le réseau comme il le mentionne lui-même « Je suis SIMPLEMENT un utilisateur de Twitterqui était debout lors du crash […] ». 4 C’est également via Twitter que Keith Urbahn, assistant de Donald Rumsfeld, ancien secrétaire à la défense sous George W.Bushtweet la mort de Ben Laden 5selon une de ses sources sûres. Peu de temps après Dan Pfeiffer, directeur de la communication de la maison blanche déclare officiellement sur Twitter la mort de Ben Laden. C’est seulement ensuite que Barack Obama annonce officiellement6la mort du commanditaire des attentats du 11 4Le figaro http://www.lefigaro.fr/international/2011/05/02/01003-20110502ARTFIG00523-la-mort-de-ben-ladenrevelee-sur-twitter.php 5Twitter https://twitter.com/keithurbahn/status/64877790624886784 6Youtube http://www.youtube.com/watch?v=TFyB8GnAZMU
  3. 3. septembre 2001 via les médias traditionnels. Ce fait historique, annoncé via Twitter, a été une révolution médiatique, ici ce n’est plus les journalistes qui annoncent les nouvelles mais un utilisateur présent sur les lieux qui devient le véritable relais de l’information. Twitter a également joué un rôle prépondérant à travers des sujets d’actualité plus récents comme lors des attentats de Boston par exemple. Les policiers ont utilisé la plateforme pour diffuser des messages en temps réel à l’attention de la population. Les utilisateurs ont également utilisé le réseau pour publier des photos et des informations 7qui ont ensuite été utilisées par les médias pour relayer les nouvelles à plus large échelle. Twitter a également occupé le devant de la scène au printemps arable, les utilisateurs de la plateforme présent sur les lieux ont été les témoins de ce qu’il se passait et ont été des sources d’informations précieuses pour les journalistes et le reste du monde. Twitter a permis de contrer la censure mais a également contribué à une réelle liberté d’expression par voie numérique. Dans les cas cité précédemment Twitter a réellement été un outil précieux, du jamais vu en terme de communication de l’information et qui a bouleversé les schémas classiques8.Twitter a été l’outil qui a révélé au monde et avant les journalistes des faits marquants de ces dernières années. Finalement Twitter va bien au delà des barrières linguistiques, géographiques et temporelles, c’est ce qui fait une de ses grandes forces. 7France 24 http://www.france24.com/fr/20130416-explosions-boston-reseaux-sociaux-twitter-photos-temoinsattaques-marathon 8Benoît Raphaël, blogueur, stratégiste éditorial, consultant et entrepreneur. http://benoitraphael.com/2011/05/17/twitter-nouveau-media-historique/
  4. 4. La course à l’information ne permet pas toujours de valider la crédibilité des sources sur Twitter Alors oui Twitter a été un acteur majeur de faits historiques au cours de ces dernières années, oui il a aussi grandement contribué à la large diffusion d’informations de premier ordre, oui il a été le support d’une information nouvelle où l’utilisateur était véritablement témoin de faits inédits mais au vu des différentes polémiques nées suite à des informations inexactes postées sur Twitter il est tout de même important d’équilibrer les faits. Il ne faut pas perdre de vue que Twitter est avant tout un outil qu’il faut comprendre et apprendre à utiliser. Ce n’est pas un média à part entière et avec ses 215 millions d’actifs chaque mois il est primordial de procéder à une vérification des sources et ainsi trouver un juste milieu entre la véracité des dires qui y sont publiés ET le partage rapide de l’information. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les médias traditionnels ont une relation ambiguë avec le réseau, ne sachant finalement jamais vraiment sur quel pied danser entre diffuser une information de premier ordre le plus rapidement possible ou rester dans un cadre plus « traditionnel » et procéder à des recherches sur la fiabilité des sources avant de partager l’information mais qui, par conséquentne sera pas en temps réel. Dans un premier temps prenons l’affaire DSK qui est pour moi le parfait exemple de cette dualité entre la course à la diffusion d’information par les médias traditionnels et le manque
  5. 5. de vérification des sources. Dans le cas de l’affaire DSK, encore une fois c’est un tweet9 qui a mis le feu aux poudres. Twitter a occupé une place de premier ordre dans la diffusion d’information tout simplement parce qu’aucun média n’était autorisé à assister à l’audience et communiquer en temps réel. 10Les caméras tournaient mais le procès a été diffusé en différé. Les nombreux tweets partagés sur la plateforme ont permis aux utilisateurs et aux médias du monde entier de suivre le procès en temps réel, une journaliste a d’ailleurs déclaré en direct à la télé « heureusement qu’on a Twitter ».11 Le réseau social s’est donc avéré être l’unique source d’informations 12par défaut pour les journalistes. Deux polémiques sont nées visant directement twitter et la véracité des informations diffusées. Dans un premier temps, le premier tweet annonçant l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn par Jonathan Pinet, étudiant en science-politique et jeune militant UMP, beaucoup d’internautes y ont vu un coup monté pour saboter DSK 13dans le contexte de la future élection présidentielle en France. Dans un deuxième temps, les médias ont relayés des informations sur Twitter citant le compte de Tristane Banon, jeune femme qui aurait été agressée par DSK en 2002 et qui a annoncé sur la plateformeporter plainte contre lui suite à l’affaire du Sofitel. Cependant il s’estavéré que le compte twitter de la jeune femme étaitfaux.14 Dans la précipitation et le désir de publier de l’information rapidement 9Twitter https://twitter.com/j_pinet/status/69507272040136704 10 RFI http://www.rfi.fr/france/20110606-le-declic-twitter-affaire-dsk 11 Le Figaro http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2011/05/20/01007-20110520ARTFIG00614-l-affaire-dskpropulse-twitter-au-premier-plan-en-france.php 12voir note de bas de page 11 13 Le Parisien http://www.leparisien.fr/dsk-la-chute/affaire-dsk-jonathan-pinet-l-etudiant-qui-a-mis-le-feu-au-web-17-052011-1453566.php 14Ozap http://www.ozap.com/actu/zapping-itele-faux-compte-twitter-banon-dsk/422104
  6. 6. des médias traditionnels 15considérés comme totalement fiables se sont fait avoir. C’est une des raisons pour lesquelles les journalistes restent parfois frileux à l’idée d’utiliser Twitter comme source d’information. Après il est aussi important de noter que cette affaire date de 2011 et deux ans c’est long dans un contexte d’hyper connexion comme le notre et toujoursen constante évolution. C’est ainsi que j’en arrive au point suivant. Le manque de crédibilité des sources est en lien étroit avec le nombre abyssal de tweets et l’instantanéité de l’information Le tri de l’information revient souvent pour bon nombre d’entre nous à un véritable cassetête. Et oui, le nombre de tweets est proportionnel au nombre de personnes actives sur le réseau, soit 215 millions d’actifs chaque mois. Le chroniqueur de Europe 1 Guy Birenbaum16explique d’ailleurs parfaitement bien cette réalité dans sa chronique concernant l’utilisation de Twitter lors des attentats de Boston « Le partage en temps réel, l’absence de tri, de filtre et de recul sont la contrepartie négative du réseau, il n’y a pas que le choc des images qu’on vient de voir, il y a le risque que les rumeurs les plus folles circulent comme lorsque le tabloïd le New York Post par exemple affirme sur son compte Twitter suivi par 420 000 abonnées qu’il y a 12 morts ou bien qu’un suspect est interrogé au moment où on parle alors.. C’est le meilleur et le pire» 15voir note de bas de page 12. 1 http://www.europe1.fr/International/Le-role-de-Twitter-apres-les-attentats-de-Boston-1484001/ 16Europe
  7. 7. « c’est le meilleur et le pire », cette dernière phrase résume selon moi parfaitement Twitter ses forces et ses limites. À la fois il possède des atouts indéniables mais il est essentiel de ne pas perdre de vue que la « révolution » Twitter est relativement récente, c’est selon moi en 2011 que Twitter est arrivé sur le devant de la scène, entre autre avec les exemples que j’ai souligné plus haut. Aujourd’hui il est nécessaire de comprendre que le réseau social est en plein développement et que nous n’en maîtrisons pas encore toutes les facettes. Mais celatend à changer. Après, je fais partie de ces personnes qui choisissent de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai choisi de penser que Twitter deviendra et devient déjà au fil du temps une source de plus en plus crédible d’informations qui pourrait être officiellement citée et utilisée par les médias traditionnels de façon optimale. Pour ce faire, des techniques de plus en plus pointues sont proposées et utilisées sur Twitterpour trier l’information et être certain de la crédibilité des sources. J’ai choisi de mentionner le site LesNews17qui travaille uniquement sur Twitter et qui traite des « breaking news ». 18Il publie 24h/24 et 7j/7 les dernières nouvelles dans le monde en français. Il est classé numéro un 19des comptes Twitter spécialisés dans les « flash infos». Il est reconnu pour son efficacité, la crédibilité de ses sources et pour être constamment dans les premiers à véhiculer les dernières nouvelles. Suivi par 272 839 abonnés20, LesNews a 17LesNews http://lesnewsfr.com/ 18Journalismes info http://www.journalismes.info/Twitter-un-media-a-part-entiere_a2720.html 19Twitter radar http://twitteradar.com/10-comptes-twitter-pour-suivre-les-breaking-news/news 20Twitter https://twitter.com/LesNews
  8. 8. notamment joué un rôle prépondérant lors du séisme à Haïti 21en 2010, il a relayé l’information un quart d’heure après la première secousse et a publié une vidéo du séisme qui était pratiquement une exclusivité mondiale. Les médias traditionnels se sont basés sur les informations recueillies sur twitter car ils n’avaient pas d’autres sources d’informations, les infrastructures sur place étant complètement détruites. Lors de l’événement, les deux créateurs du site ont recherché des personnes sur place qui pourraient les informer en temps réel de la situation. Composé de six personnes dispersées entre la France, la Belgique 22et le Québec, ils travaillent tous en collaboration pour publier continuellement les dernières « Breaking news » de l’actualité mondiale. Les différentes situations géographiques des six journalistes permettent une veille constante sur différents fuseaux horaires. Leur façon de travailler 23est innovante et propre à l’évolution de l’information et à l’utilisation de Twitter. Le site suit environ 1000 sources différentes 24dont une au moins dans chaque pays. Elles comprennent les médias internationaux, nationaux et régionaux ainsi que des agences de presse étrangères. Le site est suivit sur twitter par des journalistes, des chaînes de télévisions ou encore des ministères institutionnels. Le site LesNews utilise une technique de curation de contenu à travers le site d’information pour déceler les « flash infos ». Ainsi Alexandre Gagné, journaliste TV et fondateur du site explique comment il déniche les dernières informations avant les médias traditionnels à l’aide des outils sur Twitter tels que 21voir note de bas de page 16 22Geeko http://geeko.lesoir.be/2011/03/02/interview-gregory-spoto-nous-souhaitons-toujours-etre-les-premiers-arelayer-linfo/ 23Sudpresse http://archives.sudpresse.be/charleroi-twitter-%26%238220-je-suis-journaliste-sur_t-20110304H2ZD20.html 24voir note de bas de page 16
  9. 9. les mots clés et les retweets « Nous avons mis en place des filtres sous forme de mots clés sur des termes, dans des langues différentes principalement en anglais, italien et espagnol. Cela en plus des milliers de sources officielles. Un pseudo algorithme que nous utilisons est le nombre de retweets, c’est-à-dire le nombre de fois où le tweet est retransmis, sur ces mots clés que nous affinons au fil des évènements. Lorsqu’un événement survient, nous étudions systématiquement autant se faire que peu, l’origine exacte de l’information, comment elle s’est propagée et elle nous permet d’enrichir nos mots-clés et nos sources.» On distingue une véritable innovation dans la recherche d’information, une veille constante permet ainsi à la fois de repérer les « breaking news » tout en certifiant la crédibilité des sources. Le site s’est crée une véritable base de données incroyable qui lui permet de toujours être aux aguets. Finalement je reste certaine que dans un futur proche si d’autres sites avec des sources et donc des informations crédibles et fiables tel que LesNews tend à se développer, les médias traditionnels pourront se baser sur les « breaking news » repérées par ceux-ci et utiliser ces dernières sans craindre que les informations soient erronées. Au final instaurer une réelle confiance dans l’outil qu’est Twitter et utiliser adéquatement tous les grands atouts qu’il possède. Il y a un dernier aspect non négligeable qu’il me semble important d’aborder. Twitter est un outil certes mais c’est avant tout un réseau social et sa principale caractéristique étant par définition sa communication bidirectionnelle. C’est un atout majeur vis-à-vis des médias traditionnels. Aussi l’arrivée sur Twitter de grandes personnalités telles que le Pape 25en 25France catholique
  10. 10. 2012 permet au réseau d’accroître sa crédibilité et d’attirer toujours plus d’utilisateurs. D’autres acteurs majeurs sont également présents sur le réseau, les chefs d’États, les partis politiques, les multinationales, les célébrités, etc. Ainsi tous les utilisateurs peuvent s’informer, commenter, échanger avec ses différents protagonistes et créer une certaine proximité. Disons qu’aujourd’hui ce phénomène change également la nature des communications, les médias traditionnels n’ont plus autant le rôle d’intermédiaire entre les différents acteurs ce qui les a longtemps caractérisé. Twitter encore une fois prouve que les communications changent, les relations aussi et que nous arrivons petit à petit dans un bouleversement des codes de communications classiques et que Twitter dans tous les aspects qu’il propose est sur le devant de la scène et le restera d’ailleurs pour un bout de temps. Mes recherches et mon analyse de Twitter, m’ont permis de réaliser plusieurs points qui me paraissent essentiels pour comprendre Twitter, son rôle dans la société actuelle et surtout comment l’utiliser de façon optimale. Déjà Twitter a de grands atouts qui lui sont propres tels que l’instantanéité des échanges, son grand nombre d’utilisateurs actifs présents partout dans le monde et qui comptent tous les grands acteurs mondiaux allant de l’internaute, aux journalistes en passant par les chefs d’État, le Pape et j’en passe. Toutes les caractéristiques de Twitter lui ont permis ces dernières années d’être sur le devant de la scène mondiale. Le réseau social a pu avoir une longueur d’avance sur les médias traditionnels et ainsi divulguer en exclusivité les dernières nouvelles. http://www.france-catholique.fr/LE-PAPE-ARRIVE-SUR-TWITTER.html
  11. 11. Malgré tout, la course à la diffusion d’information et le flot incroyable de tweets sur la plateforme ont montré qu’il était essentiel de vérifier la fiabilité des sources pour éviter tous cafouillages, cafouillages dont ont malheureusement été victimes certains médias. Pour ce faire, Twitter dispose de beaucoup de ressources mais il est essentiel d’apprendre à les maîtriser et à en comprendre le mécanisme pour pouvoir fiabiliser ses sources et permettre ainsi une diffusion d’information dans un temps de quasi instantanéité. Encore une fois, Twitter est un outil, pour moi il n’a pas de « lacunes » à proprement parlées. Oui il y a en effet une surinformation sur le réseau compte tenu de son nombre d’utilisateurs mais c’est justement à ces derniers de tirer parti de cet incroyable atout. Le site LesNews l’a d’ailleurs parfaitement compris, les journalistes du site ont trouvé le bon filon : énormément de sources différentes toutes crédibles et fiables situées partout dans le monde. Ils se concentrent sur les retweets et les mots clés etenrichissent continuellement cette énorme base de données qu’ils ont crées au fur et à mesure des informations recueillies. En prenant les outils que Twitter met à la disposition de tous et en les utilisant de façon optimale, le site est à la fois une source fiable d’information ET à toujours une longueur d’avance sur les médias traditionnels. Honnêtement, je tends réellement à croire que dans les prochaines années Twitter va devenir une source fiable et crédible utiliser ouvertement par les médias traditionnels. Après c’est comme tout, il faut que cette réalité rentre dans les esprits, que les médias créent une relation de confiance avec l’outil, il ne faut pas que les journalistes et les médias traditionnels se sentent en « concurrence » avec Twitter mais plutôt qu’ils voient la ressource et l’outil incroyable qu’il est.
  12. 12. Selon moi, les médias traditionnels auraient tout à gagner à utiliser officiellement Twitter comme source (en l’utilisant adéquatement comme LesNews par exemple) car il ne faut pas oublier tout de même que Twitter regroupe énormément d’utilisateurs certes mais les médias traditionnels ont une visibilité extrêmement importante. Ainsi tout le monde serait informé en quasi simultanéité des dernières nouvelles mondiales.

×