L'enseignement de l'entreprneuriat à l'université enjeux et pédagogies

663 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
663
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
17
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

L'enseignement de l'entreprneuriat à l'université enjeux et pédagogies

  1. 1. Enseigner l’entrepreneuriat s’avère possible à condition d’en préciser laconception et les objectifs et privilégier des situations et des contextes d’apprentissage cohérents avec son objet d’enseignement.
  2. 2. Quels sont les enjeux del’enseignement de l’entrepreneuriat à l’université ? Quelle sera sa logique de déroulement privilégiant des pédagogies dites entrepreneuriales ?
  3. 3. Pourquoi l’entrepreneuriat est il vu comme un phénomène d’une grande importance en lienavec la dynamique de changement imposée par la mondialisation et l’accroissement de la complexité et de l’incertitude de nos institutions ?L’entrepreneuriat se présente –t-il comme étantune alternative au paradigme salarial ??
  4. 4. « Des situations particulières, créatrices de richesses économiques et sociales, caractérisées par un degré élevé d’incertitudes, donc l’existence derisques, dans lesquelles des individus sont impliqués très fortement et doivent y développer des comportements basés notamment sur l’acceptation du changement et des risques associés, la prise d’initiative et le fonctionnement autonome »
  5. 5. « Un ensemble de comportements, d’aptitudes etd’attributs exercés individuellement ou collectivement pour manager desindividus ou des organisations de toute sorte, pour créer des entreprises et innover dans des contextes de forte incertitude et complexité ».
  6. 6. Comportements Attributs Aptitudesentrepreneuriaux entrepreneuriaux entrepreneuriales
  7. 7. La recherche dopportunités, la prisedinitiatives pour faire avancer les choses, larésolution des problèmes avec créativité, la gestion autonome, le sens de la responsabilité, la planification efficace en prenant en compte son réseau (Networking), la prise de risques calculés
  8. 8. Le sens daccomplissement etl’ambition; l’ assurance et la confianceen soi, la persévérance; un degré élevé de contrôle de soi , lorientation des actions , la préférence du « learning by doing » , l’assiduité , la détermination, la créativité
  9. 9. La résolution créative de problème, la persuasion, la négociation; la vente, la proposition, la gestion des affaires/projets/situations; la penséestratégique; la prise de décisions intuitive dans un univers incertain
  10. 10. En l’absence de théories ou deparadigmes suffisamment établis dans le domaine, le contenu peut privilégier, d’une part, l’entrepreneur et ses caractéristiques, et d’autre part, les processus entrepreneuriaux dans leurs contextes.
  11. 11. •Apprentissage pour développer des idées sur la reconnaissance des opportunités, la recherche des besoins des clients et des marchés, la conduite d’une auto-évaluation, la réalisation d’une étude de faisabilité ou encorel’identification des stratégies d’entrées.
  12. 12. •Préparation de la créationd’entreprise en évaluant les ressourcespersonnelles, les risques, en rédigeant un business model, et en cherchant à acquérir l’argent nécessaire et les autres ressources.•Construction de l’affaire : apprendre à savoir allouer les ressources, utiliserdifférents stratégies marketing, et gérer l’argent et le personnel.
  13. 13. Trois dimensions cognitives endécoulent :Réflexivité,pensée stratégique etapprentissage
  14. 14. Ils peuvent tourner autour du développement : •Des connaissances spécifiques à l’entrepreneuriat. •De savoir-faire entrepreneuriaux, nécessaires pour entreprendre •D’une certaine manière d’être pour le futur entrepreneur
  15. 15. Autonome et flexible, mais aussi capable d’apprendre, capable de décider ce qu’ildoit apprendre et capable de renforcer sa capacité d’innovation et de créativité. ildoit aussi l‘aider à préparer et planifier sa carrière future Cet enseignement n’est pas axé directement sur lacréation d’entreprises, mais conçu spécifiquement pour la formation à la création d’entreprise
  16. 16. •Sensibiliser à l’entrepreneuriat, en démontrant qu’entreprendre est une carrière possible et surtout accessible. •Spécialiser les étudiants dans les différents domaines d’activité de l’entrepreneuriat tout en les incitant à la création d’entreprise.•Accompagner la démarche des étudiants porteurs de projets entrepreneuriaux.
  17. 17. Dans la pratique, ces trois finalités sontcomplémentaires et peuvent largement se superposer Sensibilisation formation accompagnement
  18. 18. La pratique a montré que la mise enœuvre de ce type d’enseignement n’est pas réservé uniquement au publicd’étudiants inscrits dans des universités de gestion, puisqu’elle concerne aussi (et largement) un public d’étudiants inscrits dans des filières ingénieurs et scientifiques.
  19. 19. Ceci montre, si besoin est, que l’entrepreneuriat n’est pas l’affaireexclusive des gestionnaires et que saportée est beaucoup plus universelle
  20. 20. :Le phénomène de mondialisation semble être irréversible. Ses principales conséquences sont des pressions globales: •Révolution des TIC, •Réduction des barrières tarifaires •Prégnance des normes de qualité •Mobilité de capitaux, …. •Désengagement de l’ETAT
  21. 21. Outre les facteurs organisationnelsRestructuration des entreprises et d’activités industrielles (reengineering , fusion- acquisition, alliances stratégiques,..)Et les facteurs liés aux individus (précarité de l’emploi, nouvelles conditions de vie tel le raccourcissement de la durée de vie professionnelle,… )Ont eu un impact très important sur le monde des affaires et des entreprises
  22. 22. Le travailleur de demain pour qu’il soitemployable est obligé, plus qu’auparavant d’être compétent, autonome et responsable, animé par l’esprit d’entreprendre, orienté vers les opportunités, capable d’apprendre dans différentes situations et d’innover….. Ce changement se répercute sur lecomportement des étudiants qui sont les travailleurs de demain.
  23. 23. C’est un état d’esprit qui se traduit par la transition de la posture dedemandeur d’emploi « taking-a-job » à celle de créateur d’emploi « creating-a-job ». D’où la transition d’un paradigme classique à un paradigme post- salarial.
  24. 24. L’enseignement de l’entrepreneuriat va permettre de répondre au besoin des sociétés humaines, composées d’organisations etd’individus, d’améliorer leurs capacités d’adaptation à un environnement mondialisé de plus en plus dynamique, incertain et complexe.
  25. 25. Tout le monde s’accorde que les approchesd’enseignement dans le champ de l’entrepreneuriatdoivent être plutôt :•Non conventionnelles•Transversales•Intégratives•Processuelles•Fonctionnalistes•Didactiques
  26. 26. L’enseignant s’éloignera du rôlede prescripteur et aura ainsicelui d’un animateur et/ou d’unfacilitateur et c’est àl’apprenant (étudiant) d’avoirun rôle actif dans la générationdes connaissances.
  27. 27. Les méthodes pédagogiques quisemblent les mieux adaptées sont celles qui laissent la place à l’accumulation d’expériences à travers le développement de projets entrepreneuriaux et l’apprentissage par et dans l’action
  28. 28. Une mise en situation doit aussi privilégier « la cognition entrepreneuriale » des étudiants enleur fournissant espace et opportunité pour développer leur créativité et leurs aptitudes en terme de communication, de leadership, etc,…
  29. 29. L’apprentissage par projet : en faisant travailler les étudiants par groupe (workshop) , le projet est intégrateur de plusieurs disciplines(observation, analyse, action, synthèse) il permet un échange entre étudiants, créeune synergie et fait manifester les qualités du leader.
  30. 30. L’apprentissage du montage du bisness model :c’est le meilleur cadre pour explorer leprocessus entrepreneurial de l’idée initialejusqu’au lancement des activités en passant parle business model.L’apprentissage par problème : (expérientiel) :dans une dynamique d’interactions confrontantles étudiants à des entrepreneurs réels dans dessituations entrepreneuriales authentiques etnaturelles.
  31. 31. L’apprentissage par action : créationd’entreprise dans un jeu de simulation.L’apprentissage en action : c’est unapprentissage collectif faisant participer dansla mise en situation , plusieurs partiesprenantes (universitaires, gouvernement, entreprises, …)il nécessite un engagement important detoutes les parties.
  32. 32. Il apparait donc de la plus grande importance, à la foispour des raisons économiques (on veut plusd’entrepreneurs), sociales ( on souhaite plus deflexibilité et de nouvelles relations de travail)etpédagogiques ( on veut plus d’efficience dans lesenseignements) d’encourager effectivementl’enseignement de l’entrepreneuriat à l’université ,
  33. 33. mais également aux lycées et collèges et ce dans uneapproche incitative et non comme application duprogramme imposé par le système LMD surtout pourun public autre que celui inscrit dans les universités degestion.

×